logo

Douleur au bas du dos droit

La douleur en bas à droite chez la femme ou chez l'homme peut survenir pour deux raisons principales - une violation du système musculo-squelettique et / ou une défaillance fonctionnelle des organes anatomiques internes. Il existe de nombreux facteurs de causalité différents qui expliquent les douleurs au bas du dos du côté droit. Cependant, la symptomatologie de la lombalgie doit être différenciée, ce qui nécessitera la consultation de spécialistes étroits expérimentés, par exemple un chirurgien, un neurologue, un orthopédiste, un urologue ou un gynécologue, qui détermineront exactement pourquoi le bas du dos fait mal à droite. Considérez les causes possibles des douleurs lombaires à droite chez les femmes, et déterminez également les symptômes cliniques, qui peuvent provoquer des maux de dos dans le bas du dos chez les hommes.

Qu'est-ce qui peut provoquer des douleurs lombaires

Diverses conditions cliniques de type aigu ou chronique peuvent provoquer des douleurs au bas du dos du côté droit. Les causes les plus courantes de douleurs lombaires à droite comprennent:

  • Troubles cliniques congénitaux ou acquis du système musculo-squelettique: ostéomyélite, spondylolisthésis, sacro-iléite, ostéochondrose, etc..
  • Maladies associées à des blessures ou à une inflammation dans la région lombaire ou dans la région du muscle sciatique, lorsque la douleur se propage à la fesse, ainsi que des signes oncologiques, par exemple, une tumeur maligne du côté droit.
  • Pathologies cliniques de type neurologique, par exemple, lumbago, névrite du côté droit, hernies discales, radiculite, névromyalgie du bas du dos, etc..
  • Processus inflammatoires des organes systémiques internes situés sur le côté droit de l'atlas anatomique: ovaire droit de la femme, vésicule biliaire, intestins, foie, pyélonéphrite du rein droit.

Considérez les principaux symptômes de la douleur (douleur du côté droit du bas du dos) avec des manifestations cliniques possibles, du point de vue des plus courants dans la pratique médicale.

Ostéochondrose de la zone lombo-sacrée

Cette pathologie neurologique explique le plus souvent une douleur dans le côté droit du bas du dos. L'essence de ce qui se passe est la suivante. Dans les vertèbres articulaires et les tissus cartilagineux, des troubles dégénératifs-dystrophiques associés à la croissance des excroissances osseuses se produisent, ce qui limite la mobilité du système musculo-squelettique de la colonne vertébrale sous le bas du dos gauche ou droit. Selon le type et le degré de lésion segmentaire de la colonne vertébrale lombo-sacrée, la douleur se produit dans le dos à droite de la colonne vertébrale ou de l'autre côté de la symétrie. Pour blesser le côté droit dans le bas du dos avec une telle condition neurologique, peut, en conséquence:

  • changements dans le régime de température, c'est-à-dire hypothermie;
  • après un long séjour dans une position inconfortable;
  • après des mouvements brusques ou une augmentation de l'activité physique dans la région lombaire.

De plus, avec l'ostéochondrose, des douleurs aiguës au bas du dos à droite ou à gauche peuvent survenir après un surmenage psycho-émotionnel ou nerveux. La phase aiguë d'une maladie neurologique peut provoquer une douleur lancinante ou lancinante au bas du dos, et l'évolution chronique de l'ostéochondrose lombaire est une douleur qui tire constamment en bas à droite ou à gauche. La douleur dans la région lombaire avec ostéochondrose est traitée par une thérapie complexe, qui comprend des médicaments et de la physiothérapie. Après élimination de la douleur donnant sur le côté droit ou gauche, et avec une dynamique de récupération positive, le médecin traitant prescrit un cours de massage thérapeutique et de gymnastique préventive.

Radiculopathie et lumbago

Une douleur lancinante dans le bas du dos à gauche ou à droite peut provoquer une sciatique, un autre symptôme de lésions de compression des racines de la moelle épinière. La douleur à droite ou à gauche augmente avec l'effort physique actif ou les mouvements brusques. La cause de la radiculopathie est une perte d'élasticité et une diminution de la distance entre les vertèbres, conduisant à une violation des faisceaux de fibres nerveuses s'étendant des canaux rachidiens. Les symptômes de la douleur s'intensifient après une forte pression mécanique ou dynamique sur les racines nerveuses. La zone de douleur irradiante sous le bas du dos:

  • région fessière;
  • zone fémorale externe;
  • pilon et pied.

Très souvent, une lombalgie sévère avec une radiculite est confondue avec une autre anomalie neurologique - le lumbago. Des tirs et des douleurs aiguës irradient vers le bas du dos après un déplacement brutal du disque intervertébral dans la zone sacro-lombaire, associé à la musculation. De plus, les signes et symptômes du lumbago, le plus souvent observés chez l'homme, sont le résultat d'un état rhumatismal des tissus conjonctifs de la colonne vertébrale, de sa lésion infectieuse ou du développement de formations de type tumoral, après quoi il y a des douleurs aiguës et / ou aiguës dans le côté droit. La durée de la douleur lorsque le dos «tire» peut durer de plusieurs minutes à plusieurs heures, voire des jours. Un spasme musculaire à l'arrière du bas du dos droit ou gauche rend une personne impuissante, l'obligeant à rester dans une position forcée. C'est dans cet état que le patient est livré au médecin.

Méthodes de traitement - thérapie intensive avec des analgésiques et des analgésiques antispasmodiques, ainsi que la thérapie fonctionnelle.

Blessure de la colonne vertebrale

Des douleurs lombaires sourdes ou douloureuses à droite peuvent survenir à la suite d'une force traumatique. En règle générale, une telle douleur dans le bas du dos du côté droit ou gauche se produit chez les athlètes professionnels ou chez les personnes ayant un mode de vie extrême. L'inexactitude technique des exercices ou la répartition incorrecte de la charge à l'arrière du canal rachidien entraîne un déplacement articulaire et une rupture des tissus mous de la colonne vertébrale. Après un examen diagnostique par topographie par résonance magnétique, la gravité de la lésion médullaire et les modalités de son traitement sont déterminées. Les méthodes pour éliminer la douleur dans le côté droit de la colonne vertébrale lombaire sont la traction de la colonne vertébrale, la thérapie anti-inflammatoire non stéroïdienne, les procédures physiothérapeutiques, les exercices thérapeutiques et les massages.

Maladies gynécologiques

La douleur dans le bas du dos à droite chez la femme peut être déclenchée par diverses maladies gynécologiques et / ou anomalies pathologiques:

  • fibromes utérins;
  • menstruations douloureuses;
  • endométriose;
  • inflammation droite des appendices - andexite;
  • maladies du système génito-urinaire et autres conditions.

Seul un diagnostic complet par un spécialiste du profil vous permet de déterminer pourquoi et pourquoi le côté droit fait mal à l'arrière du beau sexe.

Cependant, le risque de douleur du côté droit peut être associé à une négligence élémentaire par rapport à leur propre santé. En excluant les pathologies traumatiques, urologiques et neurologiques, dans la plupart des cas, la douleur du côté droit est le résultat de l'hypothermie et du surpoids du patient.

Et il y a aussi une autre raison de la douleur du côté droit des femmes - la grossesse.

Vers le sixième mois de grossesse, le corps de la femme subit des charges isométriques accrues sur la colonne vertébrale, et tout le fardeau tombe sur la colonne lombo-sacrée. La douleur dans le côté droit pendant la grossesse peut être donnée à la région lombaire, fessière et de la cheville. L'amélioration de la condition est un régime à haute teneur en calcium et autres oligo-éléments minéraux, abandonnant les mauvaises habitudes, réduisant la charge sur le lobe vertébral, ainsi que la mise en œuvre rigoureuse des recommandations d'un gynécologue consultant.

Pathologie rénale

Les processus inflammatoires dans le système génito-urinaire peuvent également répondre à la question de savoir pourquoi le dos fait mal dans la région lombaire de droite.

Sur une note! Aujourd'hui, l'infection urinaire est un chef de file des maladies chez les adultes et les adolescents, après les manifestations saisonnières des symptômes respiratoires.

Considérez les principaux signes urologiques de l'émergence de douleurs au bas du dos à l'arrière droit:

  • La pyélonéphrite est une inflammation bactérienne du rein, qui peut avoir trois variantes de l'évolution d'une maladie urologique: type aigu, phase chronique et pyélonéphrite chronique avec exacerbation. Toutes ces manifestations sont caractérisées par une douleur du côté droit derrière ou une pathologie symétrique du côté gauche. Avant de commencer une intervention thérapeutique, une étude bactériologique de l'urine du patient est réalisée.
  • L'urolithiase, ou urolithiase, est la formation de calculs dans les voies urinaires humaines. Pulsations fréquentes sur le côté, accompagnées de douleur - c'est le résultat d'une obstruction de l'uretère, qui se manifeste par des douleurs spasmodiques dans la région lombaire.
  • Néphrolithiase, ou pathologie urologique des calculs rénaux, exprimée dans la formation et l'accumulation de calculs rénaux, ce qui provoque également un réflexe douloureux dans la partie inférieure de la colonne vertébrale.

En plus des conditions urologiques ci-dessus qui provoquent des symptômes de douleur dans le bas du dos droit, il existe d'autres pathologies qui nécessitent une approche diagnostique différenciée.

Sur une note! L'activation enzymatique dans le pancréas lors de l'auto-digestion peut également provoquer une attaque dans le bas du dos, exprimée par une douleur intense dans le lobe vertébral du lombo-sacré.

Conclusion

Comme le montre l'article, il existe de nombreuses variations anatomiques dans les symptômes de la douleur de la colonne lombo-sacrée. Tout écart par rapport à l'état sain du corps nécessite une approche thérapeutique compétente et équilibrée. Par conséquent, pour toute manifestation de douleur dans la colonne vertébrale, il est nécessaire de subir un examen médical complet et de suivre l'ensemble des rendez-vous thérapeutiques du médecin traitant. Ne soyez jamais seul avec la douleur.

Douleur au bas du dos droit

Résumé: La cause la plus fréquente de lombalgie à droite est la présence d'une protrusion ou d'une hernie intervertébrale de la colonne lombaire. Dans ce cas, une douleur peut être transmise de la jambe droite aux orteils. Le seul examen informatif dans ce cas est l'IRM..

Dans certains cas, le patient ressent une douleur dans le bas du dos uniquement ou principalement sur le côté droit. Comprendre les causes possibles de la lombalgie à droite, ainsi que ses caractéristiques typiques, peut aider à poser un diagnostic précis et, par conséquent, à prescrire le traitement le plus efficace..

Les principales causes de douleurs lombaires à droite

La douleur au bas du dos à droite est généralement causée par les raisons suivantes:

  • dommages aux muscles, ligaments et / ou tendons entourant et soutenant la colonne vertébrale (en bref, tissus mous);
  • problèmes avec les structures vertébrales, par exemple, les articulations arquées ou les disques intervertébraux;
  • conditions ou maladies affectant les organes internes du milieu du dos, des zones abdominales et pelviennes.

Il est recommandé de consulter un médecin si la lombalgie droite ne disparaît pas ou s'aggrave quelques jours après son apparition, si la douleur apparaît brutalement et sévèrement, et si elle s'accompagne de symptômes alarmants.

Dans la plupart des cas, les douleurs au bas du dos sont le résultat de dommages mineurs aux muscles et / ou aux ligaments du bas du dos, et notre corps a généralement des ressources suffisantes pour faire face à ce type de dommages par lui-même. Si la douleur ne disparaît pas dans les trois jours, vous devez consulter un médecin.

La douleur en bas à droite est généralement causée par des dommages ou un traumatisme aux structures vertébrales, par exemple, les muscles du bas du dos droit, les disques intervertébraux de la colonne lombaire ou les articulations arquées. Bien que de nombreux problèmes avec ces structures soient plus susceptibles de provoquer des douleurs au centre du dos, il est probable que la douleur sera ressentie principalement ou complètement d'un côté du bas du dos.

Douleur lombaire droite et tension musculaire

Les étirements musculaires sont la cause la plus fréquente de douleurs lombaires et peuvent provoquer des douleurs ressenties principalement du côté droit..

Les symptômes typiques de l'effort musculaire comprennent:

  • restriction de la mobilité (des mouvements tels que se pencher en avant ou se tourner sur le côté peuvent être douloureux ou impossibles);
  • douleur et / ou gonflement dans le bas du dos à droite;
  • spasme des muscles du bas du dos;
  • douleur qui diminue pendant le repos, par exemple, lorsque vous êtes assis avec les jambes levées et les genoux légèrement pliés avec un soutien - par exemple, sur une chaise inclinable, dans un lit avec des oreillers correctement posés;
  • douleur qui disparaît lors de l'utilisation de compresses froides et chaudes;
  • douleur qui répond au moins partiellement aux analgésiques en vente libre
  • douleur qui s'intensifie en se levant d'un lit ou d'une position assise.

Dans la plupart des cas, la tension musculaire est le résultat de dommages relativement mineurs, tels qu'un virage serré lors du levage d'un sac d'épicerie lourd. Les entorses musculaires peuvent également résulter de blessures sportives ou d'accidents de voiture..

Le plus souvent, la douleur pendant la tension musculaire disparaît après quelques jours et ne nécessite pas l'attention des médecins.

Problèmes vertébraux

La cause de la douleur dans la colonne lombaire peut être tout problème avec les structures vertébrales, par exemple, les articulations arquées, les disques intervertébraux dans n'importe quel segment moteur ou les racines nerveuses qui sortent de la colonne vertébrale dans chaque segment du côté droit.

Les problèmes rachidiens courants qui peuvent causer des douleurs au bas du dos droit comprennent:

Hernie de la colonne lombaire

Le disque intervertébral situé entre les vertèbres adjacentes peut dépasser du côté droit de la colonne vertébrale. Une hernie intervertébrale peut provoquer une douleur sourde et douloureuse dans le bas du dos en raison du pincement de la moelle épinière dans une ouverture foraminale étroite. La douleur dans le bas du dos à droite peut être combinée à une douleur dans la fesse et la jambe droite au pied.

Problèmes avec les articulations en T (spondylarthrose)

La raideur, l'inconfort et la douleur dans certaines zones du bas du dos droit sont des symptômes probables d'arthrose des articulations arquées de la colonne vertébrale. Dans certains cas, les nerfs du côté droit de la colonne vertébrale sont pincés par des excroissances osseuses sur l'articulation, ce qui peut entraîner des douleurs lombaires à droite et des douleurs locales;

Sténose vertébrale

La lumière du canal rachidien peut rétrécir en raison d'une hernie intervertébrale, de croissances osseuses et d'autres problèmes, entraînant des douleurs lombaires à droite, ainsi que des douleurs radiculaires et / ou une faiblesse de la fesse et de la jambe droite;

Dysfonction articulaire sacro-iliaque

L'articulation sacro-iliaque relie les os du bassin à la base de la colonne vertébrale. Si l'articulation sacro-iliaque est trop ou, à l'inverse, se déplace trop peu, une douleur peut être ressentie dans le bas du dos du côté droit et / ou dans la cuisse droite;

Spondylarthrite ankylosante

Cette maladie inflammatoire peut survenir dans la partie inférieure de l'articulation sacro-iliaque, et des douleurs dans le bas du dos et / ou des douleurs dans la cuisse droite peuvent devenir des symptômes précoces de la maladie. À long terme, la spondylarthrite ankylosante peut entraîner une fusion des articulations et des vertèbres arquées, ce qui limitera la mobilité de la colonne vertébrale.

Le traitement des problèmes de la colonne vertébrale varie en fonction de l'état et de la gravité des symptômes du patient. Nous considérons l'approche intégrée la plus efficace pour le traitement de l'ostéochondrose et de ses complications. Ainsi, le plus grand effet clinique est possédé par le déchargement de la traction vertébrale, avec lequel vous pouvez augmenter la distance entre les vertèbres, réduire la douleur et améliorer la nutrition de tous les disques intervertébraux. La gymnastique spéciale, diverses techniques de massage, l'hirudothérapie en combinaison avec la traction de la colonne vertébrale donnent de très bons résultats de traitement.

Causes moins fréquentes de douleurs lombaires à droite

Certains problèmes de dos et conditions douloureuses aux conséquences potentiellement graves peuvent également provoquer des douleurs lombaires à droite. Ces conditions comprennent:

Spondylolisthésis dégénératif

Le spondylolisthésis dégénératif est une condition dans laquelle, en raison de changements liés à l'âge dans la colonne vertébrale, la vertèbre supérieure est déplacée vers l'avant par rapport à l'inférieure. Cette condition peut créer un stress supplémentaire sur les muscles du dos, ainsi que comprimer les racines nerveuses, ce qui entraînera des douleurs dans le bas du dos à droite, et aussi, en règle générale, des douleurs le long du nerf sciatique - à travers la fesse et / ou la cuisse jusqu'à la jambe droite;

Syndromes de douleur chronique

La fibromyalgie et le syndrome de la douleur myofasciale sont des affections douloureuses chroniques qui peuvent provoquer des douleurs musculo-squelettiques dans tout le corps, ainsi qu'une douleur concentrée dans le bas du dos du côté droit. D'autres symptômes incluent des douleurs dans des zones spécifiques (points de déclenchement) et une fatigue chronique;

Tumeur vertébrale

Les cancers se développent rarement directement dans la colonne vertébrale, dans la plupart des cas, ils se propagent à la colonne vertébrale à partir d'autres parties du corps. Si la tumeur appuie sur le côté droit de la colonne vertébrale ou serre la racine nerveuse à droite, le résultat peut être une douleur du côté droit dans le bas du dos.

Certaines conditions sont plus difficiles à diagnostiquer que d'autres. Si le patient présente des symptômes chroniques qui semblent s'aggraver périodiquement ou progressivement, vous pouvez essayer d'écrire une description écrite détaillée du moment où les symptômes se produisent et de leur gravité. Cela peut aider le médecin à établir rapidement le bon diagnostic et à commencer le traitement en conséquence..

Douleur au bas du dos droit causée par des problèmes avec les organes internes

Il existe de nombreux problèmes avec les organes internes situés au milieu du dos, des zones abdominales et pelviennes, ce qui peut potentiellement causer des douleurs au bas du dos du côté droit. La douleur peut résulter d'une inflammation ou d'une irritation des organes internes, ainsi que d'un signe d'infection. Dans de telles conditions, en règle générale, en plus des douleurs au bas du dos du côté droit, il existe d'autres symptômes qui peuvent réduire considérablement la zone de recherche au stade du diagnostic.

Voici quelques causes courantes de douleurs lombaires à droite:

Problèmes rénaux

Les symptômes des calculs rénaux et des infections rénales peuvent être très similaires. Les deux conditions peuvent provoquer des maux de dos d'un côté, ainsi que des douleurs pendant la miction et des nausées et / ou des vomissements. La difficulté à uriner se produit généralement lorsque la pierre se déplace à l'intérieur du rein, pénètre dans les uretères, puis dans la vessie et les voies urinaires. Dans ce cas, le patient peut remarquer du sang dans ses urines. L'infection du rein droit provoque de la fièvre, une inflammation locale et des douleurs dans le bas du dos à droite, à l'endroit où se trouve le rein;

Rectocolite hémorragique

Cette maladie inflammatoire de l'intestin est caractérisée par une inflammation persistante du côlon. Des crampes abdominales fréquentes avec une colite ulcéreuse peuvent provoquer des douleurs au bas du dos du côté droit. D'autres symptômes incluent des problèmes digestifs chroniques, tels que la diarrhée, des douleurs rectales, une perte de poids et une faiblesse générale;

Appendicite

L'appendice est situé dans l'abdomen inférieur droit. Si l'appendice s'enflamme, commence à fuir ou éclate, il peut provoquer des symptômes, notamment des douleurs au bas du dos du côté droit. En général, les symptômes de l'appendicite varient et comprennent des douleurs soudaines dans le bas de l'abdomen droit, qui peuvent être accompagnées de symptômes supplémentaires tels que fièvre, nausées et vomissements et / ou douleurs lombaires à droite;

Problèmes gynécologiques

Les problèmes avec divers organes reproducteurs chez les femmes situées dans la région pelvienne peuvent entraîner des douleurs au bas du dos à droite. Par exemple, l'endométriose est une maladie courante qui peut provoquer une douleur aiguë sporadique dans la région pelvienne, irradiant vers le bas du dos du côté droit. La fibromatose ou l'apparition d'une prolifération de tissus dans l'utérus ou autour de celui-ci, peut provoquer des douleurs du côté droit dans le bas du dos ainsi que des menstruations anormales, une augmentation de la miction et des douleurs pendant les rapports sexuels;

Grossesse

Des douleurs dans le bas du dos à droite et généralement des douleurs dans le bas du dos apparaissent souvent pendant la grossesse et sont associées au développement du fœtus. De nombreuses femmes dans cette situation trouvent utiles des méthodes telles que la relaxation, la gymnastique et la thérapie complémentaire..

Inflammation de la vésicule biliaire

L'inflammation ou le dysfonctionnement de la vésicule biliaire s'accompagne généralement de troubles digestifs sévères, surtout après avoir mangé. Le dysfonctionnement de la vésicule biliaire provoque généralement des douleurs dans le côté supérieur droit de l'abdomen et dans le côté droit du dos;

Problèmes hépatiques

La douleur associée aux problèmes hépatiques peut résulter d'une inflammation (hépatite), d'un abcès, de cicatrices (cirrhose), d'une hypertrophie et d'une insuffisance hépatiques. Les symptômes de problèmes hépatiques comprennent des douleurs dans l'abdomen et / ou le dos supérieur droit, de la fatigue, des nausées ou un manque d'appétit et un ictère. Les problèmes de foie sont assez rares chez les personnes qui ne sont pas à risque de développement.

Si l'on soupçonne que les conditions ci-dessus peuvent provoquer des douleurs au bas du dos du côté droit, il est recommandé de consulter rapidement un médecin..

De toute évidence, il existe un grand nombre de maladies et d'affections des organes internes qui peuvent également entraîner des douleurs du côté droit dans le bas du dos, il est donc important de décrire clairement vos symptômes lors du rendez-vous chez le médecin afin qu'il puisse rapidement poser le bon diagnostic et établir un plan de traitement efficace.

Douleur lombaire droite et conditions d'urgence

Dans certains cas, des douleurs lombaires à droite peuvent être le signe d'une maladie grave qui nécessite une aide rapide et qualifiée. Par exemple, une lombalgie à droite est souvent un symptôme des conditions suivantes:

Appendicite

Cette condition survient lorsque l'appendice situé dans l'abdomen inférieur droit devient enflammé et / ou éclate. Cela peut provoquer une douleur aiguë et intense dans le bas du dos à droite et / ou une douleur dans le bas de l'abdomen droit. Les symptômes varient et peuvent inclure des nausées, des vomissements ou de la fièvre. Les symptômes peuvent apparaître soudainement ou se développer progressivement;

Syndrome de la queue de cheval

L'une des complications les plus graves d'une hernie discale de la colonne lombaire. Elle survient avec une grande hernie intervertébrale ou avec une hernie de taille moyenne contre un canal rachidien étroit. Les symptômes peuvent commencer soudainement ou se développer progressivement, mais à la fin il y a un dysfonctionnement persistant des organes pelviens et / ou un dysfonctionnement des membres inférieurs, le plus souvent une parésie du pied. La condition nécessite des soins immédiats, principalement chirurgicaux pendant une durée limitée. Le syndrome de la queue de cheval peut également être causé par d'autres causes, par exemple, la présence d'une tumeur dans la lumière du canal rachidien, la tuberculose de la colonne vertébrale, etc..

Anévrisme de l'aorte abdominale

L'anévrisme de l'aorte abdominale se manifeste par son augmentation ou sa rupture. Les symptômes comprennent généralement des douleurs très intenses et soudaines dans l'abdomen ou le bas du dos, ainsi que des symptômes associés à une pression artérielle basse, tels que la perte de conscience et / ou des nausées;

Ostéomyélite

L'ostéomyélite est une infection de la colonne vertébrale. En règle générale, il se manifeste par de graves maux de dos accompagnés d'une forte fièvre. D'autres symptômes peuvent inclure une perte de poids inexpliquée, ainsi qu'une inflammation, une rougeur ou une douleur des tissus mous près de la colonne vertébrale..

Les patients eux-mêmes doivent comprendre quand il est nécessaire de consulter un médecin. Règle générale: consultez votre médecin si vos maux de dos sont si graves qu'ils interfèrent avec vos actions habituelles, comme marcher, se tenir debout ou dormir, ou si des maux de dos sévères surviennent soudainement et ne diminuent pas au repos et après la prise d'analgésiques.

L'article a été ajouté à Yandex Webmaster 2017-11-07, 16:57.

Raisons pourquoi tire dans le dos et traitement à domicile

La douleur inattendue et aiguë dans la région lombaire est appelée mal de dos. Dans la plupart des cas, l'inconfort n'est localisé que d'un côté et s'accompagne presque toujours d'une restriction de la mobilité de la colonne vertébrale. De tout mouvement, toux ou éternuements, il peut tirer fortement dans le dos. Cette condition ne doit être traitée qu'après avoir consulté un médecin qualifié.

Des douleurs lancinantes dans le dos (lumbago) apparaissent souvent chez des personnes en parfaite santé et ne signalent pas toujours le développement de la maladie. La cause de ce problème dans la plupart des cas est les blessures des muscles et des ligaments qui en résultent, une augmentation de l'activité physique sur la colonne vertébrale, une levée de poids excessive et la marche dans des chaussures inconfortables ou des talons hauts pendant longtemps.

L'hypothermie ou l'infection avec une pathologie infectieuse contribue assez souvent à l'apparition du processus inflammatoire, à la suite de quoi les fibres nerveuses sont affectées. Et leur infraction dans la région lombaire est souvent observée chez les personnes en surpoids, car c'est cette zone qui souffre d'un stress accru. Des sensations désagréables sont données dans le dos, les articulations de la hanche et sont exprimées par le lumbago.

Pendant la période de grossesse, le poids accru de la future mère et le centre de gravité déplacé affectent négativement la colonne vertébrale de la femme. De plus, l'apparition d'un syndrome douloureux provoque un mode de vie sédentaire et un travail sédentaire, dans lesquels il y a un affaiblissement du corset musculaire de la colonne vertébrale, ce qui conduit à une violation de l'élasticité des disques intervertébraux..

Les médecins considèrent que la pathologie du système musculo-squelettique est à l'origine des lombalgies. Ils provoquent un changement dans la forme des vertèbres, ce qui limite considérablement leur mobilité et comprime les terminaisons nerveuses. En conséquence, des maux de dos et d'autres sensations désagréables de diverses natures apparaissent..

Les principales maladies accompagnées d'une douleur aiguë par tir:

  • ostéochondrose;
  • hernie intervertébrale;
  • atteinte des racines nerveuses.
  • rachiocampsis.

En règle générale, un mal de dos dans le bas du dos est précédé de nombreux facteurs défavorables qui doivent être éliminés afin que le syndrome douloureux ne devienne pas chronique. Si vous prodiguez correctement les premiers soins immédiatement après l'apparition d'inconfort et effectuez le traitement nécessaire, vous pouvez rapidement restaurer les fonctions motrices de la personne.

Des sensations douloureuses de nature tirante surviennent souvent en raison de l'ostéochondrose de la colonne lombaire. Dans la plupart des cas, la maladie se développe dans un contexte d'embonpoint et d'effort physique élevé. Les dommages aux disques intervertébraux et la destruction de la colonne vertébrale provoquent le plus souvent:

  • blessures lombaires chroniques;
  • manque d'activité motrice;
  • troubles métaboliques dans le corps;
  • prédisposition génétique.

Une douleur aiguë peut survenir dans n'importe quelle partie de la colonne vertébrale. Au lieu de la localisation de sensations désagréables, la sensibilité des tissus diminue généralement et un engourdissement se produit. À mesure que l'état pathologique progresse, la douleur lancinante devient plus intense et perturbe la personne avec tout effort physique.

De plus, la maladie s'accompagne d'autres symptômes:

  • tonus musculaire constant;
  • crunch dans la colonne vertébrale;
  • la survenue d'un processus inflammatoire;
  • diminution de l'activité motrice;
  • sensation de compression.

L'ostéochondrose entraîne une détérioration de la qualité de la vie humaine. L'apparition d'attaques fréquentes provoque une irritabilité excessive, le développement d'un état dépressif. Les sensations de douleur interfèrent non seulement avec les activités habituelles, mais aussi avec les activités professionnelles.

Une hernie intervertébrale est considérée comme l'une des pathologies les plus dangereuses du système musculo-squelettique qui provoque des douleurs lombaires aiguës. Des sensations désagréables sont souvent ressenties dans la jambe, les mouvements encombrés interfèrent avec les mouvements normaux. Les premières manifestations d'une hernie peuvent se faire sentir à l'âge de 30 à 50 ans. Dans la plupart des cas, la maladie survient dans la région lombaire.

Facteurs contribuant au développement du processus pathologique:

  • blessures
  • ostéochondrose;
  • mode de vie sédentaire;
  • mauvaises habitudes;
  • effort physique intense;
  • dysplasie de la hanche, diagnostiquée dans l'enfance;
  • scoliose.

Lorsque le disque intervertébral est déplacé, des complications surviennent souvent, dont l'une est le lumbago. Il se caractérise par une douleur aiguë avec un mouvement même léger. Un prolapsus du disque perturbe le fonctionnement des articulations du genou et de la hanche. Le patient perd la capacité de se déplacer de manière autonome, ce qui en l'absence de diagnostic rapide et de traitement approprié conduit souvent à une invalidité.

Les personnes qui ont atteint l'âge de 40 ans ont souvent diverses pathologies de la colonne vertébrale, y compris des terminaisons nerveuses pincées dans le bas du dos. Un tel symptôme désagréable s'accompagne toujours d'une douleur aiguë, semblable à un choc dans la région lombo-sacrée. Dans les premières secondes, le patient peut avoir l'impression que son tissu musculaire est déchiré, il n'est pas en mesure de se redresser.

Signes supplémentaires de la maladie:

  • affaiblissement des muscles des jambes;
  • un changement de teint, il acquiert une couleur pâle ou cyanotique;
  • douleur accrue pendant les éternuements, la toux ou une conversation bruyante;
  • engourdissement et picotements dans les jambes;
  • boiterie.

Le développement de la pathologie provoque une ostéochondrose, une hernie et une déformation des disques intervertébraux, une spondylose, des néoplasmes oncologiques de la colonne vertébrale, un pincement du nerf sciatique, un déséquilibre hormonal.

Les facteurs de risque comprennent:

  • entraînement sportif lourd;
  • grossesse, en particulier 3 trimestres;
  • blessures à la colonne vertébrale qui ont entraîné une fracture de la vertèbre et la formation d'hématomes internes;
  • levage incorrect d'objets lourds;
  • situations stressantes et tension nerveuse.

Avec une thérapie prématurée, les fibres nerveuses commenceront à mourir en raison de problèmes avec les processus métaboliques dans le corps. Dans 90% des cas, invalidité et nécessité d'une intervention chirurgicale.

Lorsqu'une personne souffre de douleurs dans le dos, la cause est souvent une scoliose. La courbure de la colonne vertébrale entraîne un pincement de la moelle épinière et des racines nerveuses, qui se manifeste par un syndrome douloureux sévère.

Raisons du développement de la pathologie:

  • dommages aux vertèbres;
  • paralysie cérébrale;
  • mode de vie passif;
  • en surpoids;
  • les maladies rhumatismales;
  • prédisposition héréditaire;
  • Troubles métaboliques;
  • période de grossesse.

La scoliose s'accompagne de douleurs thoraciques, de courbure lors de la marche, d'engourdissement et d'une diminution de la sensibilité des extrémités, d'une diminution de l'activité physique et d'un œdème de la région lombaire. Un patient souffrant de courbure de la colonne vertébrale éprouve de la fatigue et une faiblesse constante, et peut également se plaindre de douleurs au cou.

Si le dos est saisi d'une douleur aiguë, le patient doit assurer la paix. Il n'est pas recommandé de prendre des mesures actives ou de tenter de se redresser, en surmontant l'inconfort douloureux. Il est extrêmement important dans un premier temps d'arrêter le syndrome douloureux en prenant des analgésiques et en utilisant des onguents anti-inflammatoires.

La thérapie à domicile n'est indiquée qu'au stade initial de la prise de vue. Après avoir réduit l'intensité de l'attaque, vous devez absolument contacter un établissement médical pour un examen diagnostique et déterminer la cause du symptôme de douleur. Seul un médecin qualifié est en mesure de vous donner les recommandations nécessaires et de vous conseiller sur la marche à suivre en cas de tir dans le bas du dos..

Beaucoup de gens essaient de supprimer l'inconfort à l'aide de recettes de médecine traditionnelle et des conseils d'amis. Une telle approche du traitement entraîne souvent des conséquences néfastes, car un symptôme peut être la manifestation de maladies graves.

En cas de douleur de tir, il est interdit de faire:

  1. 1. Toute procédure de réchauffement si la cause de l'inconfort reste inexpliquée. Dans le processus inflammatoire, la chaleur provoque une augmentation de l'œdème.
  2. 2. Étirez la colonne vertébrale en effectuant divers exercices. De telles manipulations peuvent endommager davantage les fibres musculaires. Souvent avec douleur, il est conseillé d'utiliser une gymnastique spéciale. Cela ne peut pas non plus être fait, car la charge ne fera qu'augmenter le spasme musculaire et, avec le déplacement des vertèbres ou de la hernie intervertébrale, entraînera un pincement sévère des racines nerveuses.
  3. 3. Appliquer le massage et la thérapie manuelle.
  4. 4. Allongez-vous sur une surface douce. Il est préférable de prendre une pose confortable sur le dos ou sur le côté sur un matelas de raideur modérée et de relever les membres inférieurs au-dessus de la tête..

Habituellement, si vous tirez dans le bas du dos en raison d'une hypothermie ou d'un effort physique excessif, l'inconfort disparaît en quelques semaines avec un traitement approprié. Si des mesures ne sont pas prises en temps opportun, une condition pathologique peut acquérir une évolution chronique. Cette forme est caractérisée par une légère douleur constante dans la région lombaire, qui tire avec des mouvements brusques ou avec une charge accrue.

Les principales méthodes de traitement du lumbago en phase aiguë sont le repos et l'utilisation de pommades aux effets anti-inflammatoires et analgésiques. Pour réduire la charge sur la zone endommagée et stabiliser la colonne vertébrale, vous pouvez utiliser une ceinture orthopédique spéciale et des béquilles. L'utilisation d'une ceinture en laine de chien ou de mouton a un effet chauffant et massant et est indiquée pour l'hypothermie et les charges accrues. Après avoir réduit la douleur, le spécialiste prescrit généralement une physiothérapie, un cours de massage et des exercices thérapeutiques.

Vous pouvez soulager la douleur intense à l'aide d'analgésiques: Analgin et Sedalgin. Cependant, les propriétés anti-inflammatoires les plus puissantes sont possédées par des agents complexes: Pentalgin et Solpadein, qui ne prennent pas plus de 5 jours en raison de la survenue de réactions indésirables fréquentes. Ces médicaments soulagent le symptôme de la douleur, mais n'éliminent pas les causes de son apparition..

Pour soulager les spasmes musculaires, vous pouvez boire du No-Shpu ou un autre antispasmodique. En cas d'inflammation et d'oedème, les experts prescrivent des diurétiques, par exemple le furosémide, ainsi que des décoctions de feuilles de busserole ou d'airelle rouge.

En règle générale, les onguents utilisés pour le lumbago, non seulement soulagent l'inconfort, mais réduisent également le gonflement, améliorent la circulation sanguine dans la zone touchée. Grâce à l'effet chauffant, ils éliminent les crampes musculaires et libèrent les terminaisons nerveuses retenues. En l'absence de maladies graves, les onguents et les gels peuvent être le seul moyen de traiter le lumbago.

Le moyen le plus efficace:

  1. 1. Pommade Fastum, Nise, Voltaren. Ils comprennent l'ibuprofène et le diclofénac, qui aident à réduire le processus inflammatoire et ont également un effet rafraîchissant.
  2. 2. Érythromycine, glucosamine. Ils sont une méthode auxiliaire de thérapie pour l'ostéochondrose. Ils ralentissent les processus négatifs et ralentissent la destruction des disques intervertébraux..
  3. 3. Finalgon, Capsicam. Agents chauffants qui ont un effet irritant local. Ils sont utilisés pour le lumbago causé par une blessure, un stress excessif ou si vous vous êtes attrapé le dos après une hypothermie..

Pour prévenir l'apparition de lumbago, vous devez renforcer le système musculaire. Et l'exercice régulier aidera à prévenir les blessures et le déplacement des disques vertébraux. Pour la prévention, vous devez adhérer aux principes d'une bonne nutrition et protéger la région lombaire et le dos de l'hypothermie. Si vous ressentez de la douleur, vous devriez demander l'aide d'un médecin dès que possible, qui vous dira exactement quoi faire si vous avez un bas du dos..

Que faire si ça fait mal dans le bas du dos à droite: causes possibles de la douleur, méthodes de traitement

La douleur dans le bas du dos, en particulier sur le côté droit, peut dépasser toute personne dans plusieurs manifestations: intense, tiraillante, douloureuse, etc. Chaque caractère du syndrome douloureux a sa propre liste de causes qui présentent des risques différents pour la santé humaine.

Causes et symptômes associés

La raison pour laquelle une personne se plaint de douleur dans le bas du dos est, en règle générale, des problèmes dans le système musculo-squelettique et, en particulier, la colonne vertébrale. Cependant, la douleur peut être causée par d'autres facteurs, car dans le bas du dos droit, il existe des organes et des systèmes tels que:

  • foie;
  • intestins;
  • vésicule biliaire;
  • bourgeon;
  • ovaire droit (chez la femme).

En conséquence, des douleurs lombaires à droite peuvent être causées par un certain nombre de maladies et de facteurs..

Anévrisme de l'aorte abdominale

La description. Gonflement local ou expansion des parois de l'aorte dans sa région abdominale.

Manifestations supplémentaires:

  • douleur persistante ou périodique, sourde et sourde dans la moitié gauche de l'abdomen;
  • douleur dans la région sacrée ou inguinale;
  • une sensation de lourdeur, de plénitude dans l'abdomen et une lancinante accrue;
  • nausées, vomissements, éructations, flatulences, constipation possibles.

Appendicite

La description. Inflammation de l'appendice, nécessitant généralement une intervention chirurgicale.

Manifestations supplémentaires:

  • douleur aiguë dans l'abdomen;
  • augmentation de la température;
  • tension musculaire de l'abdomen inférieur droit;
  • vomissements, nausées.

Grossesse

La description. Une grossesse actuelle normale provoque également parfois des douleurs en bas à droite derrière. Par exemple, la douleur dans le sacrum de droite se produit si le fœtus est plus proche de l'arrière de l'utérus.

Manifestations supplémentaires:

  • retard des menstruations;
  • changements dans les glandes mammaires;
  • fatigue chronique;
  • toxicose ou nausées matinales;
  • urination fréquente;
  • sautes d'humeur;
  • changement dans les habitudes alimentaires;
  • sensibilité aux odeurs.

Spondylarthrite ankylosante

La description. Maladie chronique systémique du système musculo-squelettique, caractérisée par des processus dégénératifs dans les vertèbres sacrées et les ligaments intervertébraux.

Manifestations supplémentaires:

  • douleur et raideur dans le dos, surviennent le matin;
  • raideur de la colonne vertébrale;
  • douleur dans les fesses et les hanches;
  • une intensification de la douleur est observée au repos et s'affaiblit avec les mouvements;
  • déformation vertébrale;
  • les mouvements dans la poitrine sont limités;
  • lésions vertébrales ascendantes.

Changements d'âge

La description. Avec l'âge, le système musculo-squelettique de la personne subit des modifications: le cartilage devient moins élastique, le frottement osseux augmente, les sels se déposent, etc. ou plusieurs d'entre eux.

Manifestations supplémentaires:

  • mobilité limitée des articulations et de la colonne vertébrale;
  • douleur périodique d'intensité variable qui se produit dans les os et les articulations;
  • raideur des mouvements;
  • fatigue chronique, etc..

Problèmes gynécologiques

La description. Parfois, ils apparaissent pendant la ménopause, avec cancer de l'utérus, développement ectopique de l'embryon.

Manifestations supplémentaires:

  • Irrégularités menstruelles;
  • douleur pendant les menstruations ou les rapports sexuels;
  • brun, blanc laiteux, jaunâtre, mousseux, purulent, avec une odeur désagréable ou inhabituelle de pertes vaginales;
  • démangeaisons des lèvres ou du vagin.

Hernie lombaire

La description. Protrusion de disques vertébraux avec nerf pincé concomitant.

Manifestations supplémentaires:

  • douleur aiguë dans le bas du dos, s'étendant au muscle fessier, à l'arrière de la cuisse et au bas de la jambe;
  • engourdissement et picotements des orteils;
  • violation du fonctionnement normal du système génito-urinaire et des organes du tractus gastro-intestinal.

Spondylolisthésis dégénératif

La description. Déplacement horizontal des vertèbres les unes par rapport aux autres.

Manifestations supplémentaires:

  • douleur accrue dans la région lombaire droite après une charge statique et dynamique;
  • douleur et faiblesse dans les jambes;
  • douleur aiguë dans les fesses;
  • les muscles du dos sont en tension constante, mais si la personne est en position assise, la douleur diminue;
  • démarche spéciale sur les jambes pliées;
  • changements dans la sensibilité de la peau;
  • faiblesse des muscles des jambes, picotements;
  • violation d'une érection chez les hommes;
  • violation du fonctionnement normal des intestins et de l'urètre;
  • réduction du torse;
  • cyphose thoracique;
  • déplacement du processus épineux de la vertèbre.

Dysfonction articulaire sacro-iliaque

La description. L'articulation sacro-iliaque relie le sacrum et l'ilium. La violation de ses fonctions en relation avec la déformation ou pour d'autres raisons peut provoquer des douleurs dans le bas du dos inférieur droit.

Manifestations supplémentaires:

  • avec une mobilité élevée, la douleur se produit dans le bas du dos ou les hanches, peut donner à la région inguinale;
  • à faible mobilité, l'inconfort reste au-dessus du genou, mais se déplace parfois le long de la jambe jusqu'à la cheville.

Surpoids

La description. Un poids corporel excessif est la cause d'une violation du fonctionnement normal de presque tous les organes et systèmes. À cet égard, il est en surpoids et, surtout, l'obésité, conduisent souvent à des maux de dos.

Manifestations supplémentaires:

  • excès de graisse corporelle sur les épaules, l'abdomen, le dos, sur les côtés du corps, l'arrière de la tête, les hanches;
  • sous-développement du système musculaire;
  • somnolence, faiblesse;
  • transpiration
  • irritabilité, nervosité;
  • dyspnée;
  • nausée, constipation;
  • œdème périphérique;
  • hypertension, tachycardie, tonalités cardiaques sourdes;
  • arrêt respiratoire;
  • cœur pulmonaire chronique.

Règles

La description. La douleur au bas du dos, en particulier du côté droit, pendant les menstruations est familière à de nombreuses femmes. Cependant, le fait que le phénomène se produise assez souvent ne signifie pas que ce soit la norme.

Manifestations supplémentaires:

  • gonflement;
  • la douleur survient pendant la période de retard;
  • des douleurs de tiraillement, comme pendant les menstruations, sans.

La neuromyalgie

La description. L'apparition d'une douleur dans la région lombaire en raison de son stress statique ou dynamique prolongé. Le plus souvent, des douleurs lombaires à droite pour cette raison surviennent chez les déménageurs, les chirurgiens, les emballeurs et d'autres professions similaires.

Manifestations supplémentaires:

  • douleur, généralement sourde, tiraillante ou douloureuse;
  • se pose et diminue progressivement.

Tumeur vertébrale

La description. Dans la plupart des organes, les tumeurs bénignes ne représentent pas un grand danger. Mais en ce qui concerne la moelle épinière, les choses peuvent arriver différemment. La cause de la douleur peut être une tumeur vertébrale - un néoplasme malin ou bénin qui se développe dans la moelle épinière, ses membranes ou dans les os de la colonne vertébrale.

Manifestations supplémentaires:

  • perte de sensation ou faiblesse musculaire, en particulier dans les jambes;
  • difficulté à marcher, entraînant parfois des chutes;
  • diminution de la sensibilité à la douleur, à la chaleur et au froid;
  • perte de la fonction intestinale ou vésicale;
  • paralysie, qui peut être de localisation et de gravité différentes;
  • déformation vertébrale.

Ostéomyélite

La description. Inflammation de la moelle osseuse, qui affecte généralement tous les éléments de l'os (périoste, substance spongieuse et compacte).

Manifestations supplémentaires:

  • augmentation de la température;
  • frissons;
  • gonflement et rougeur de la peau du bas du dos;
  • faiblesse générale;
  • longues plaies cicatrisantes;

Ostéochondrose de la zone lombo-sacrée

La description. Dommages au cartilage de la colonne vertébrale et des disques intervertébraux dans la région lombo-sacrée. L'une des causes les plus courantes de lombalgie du côté droit.

Manifestations supplémentaires:

  • nature terne et douloureuse de la lombalgie, s'étendant parfois à la jambe;
  • douleur accrue en essayant de soulever la lourdeur, les éternuements, la toux, le changement de position du corps;
  • avec une longue conservation d'une position, des difficultés tangibles apparaissent avec un changement de position corporelle, car tout mouvement augmente considérablement la douleur;
  • tension forte et constante des muscles du dos;
  • mal de dos à la moindre baisse de température;
  • violation de la sensibilité dans les fesses, les cuisses et le bas des jambes, parfois dans le pied;
  • engourdissement et picotements des jambes;
  • frilosité des membres inférieurs;
  • spasme des artères des pieds, jusqu'à la disparition du pouls;
  • trouble de la transpiration;
  • peau sèche et desquamée sur le bas du dos.

Plexite

La description. La défaite des plexus nerveux formés par les nerfs spinaux situés dans la région lombaire.

Manifestations supplémentaires:

  • nature spontanée de l'apparition de la douleur;
  • une gêne apparaît en appuyant sur le secteur inférieur droit du bas du dos;
  • la douleur s'intensifie la nuit et pendant les mouvements;
  • légers troubles sensoriels;
  • parésie ou paralysie;
  • hypotension et fonte musculaire;
  • violation de sensibilité;
  • réactions vasomotrices, pâtisserie, hyperhidrose, anhydrose;
  • blanchiment de la peau.

Névrite du côté droit

La description. Inflammation nerveuse.

Manifestations supplémentaires:

  • la douleur augmente pendant l'effort physique, l'hypothermie, la position corporelle inconfortable prolongée;
  • engourdissement, picotements, sensation de "chair de poule";
  • manque de coordination;
  • léthargie et faiblesse des muscles du bas du dos;
  • une diminution progressive de la taille du tissu musculaire - avant le début de l'atrophie;
  • transpiration excessive de la peau, apparition d'une teinte bleuâtre, œdème.

Problèmes hépatiques

La description. Le fait que la douleur dans l'hypochondre droit soit une caractéristique de la maladie du foie est connu de beaucoup. Mais très peu de gens savent que les douleurs au bas du dos à droite peuvent également indiquer des problèmes dans le travail du corps.

Manifestations supplémentaires:

  • douleur sourde ou aiguë sur le côté droit;
  • éructations avec l'odeur et le goût de pourri;
  • la peau qui gratte;
  • jaunissement des protéines des yeux et de la peau;
  • irritabilité;
  • maux de tête et douleurs musculaires;
  • faiblesse générale et léthargie.

Problèmes rénaux

La description. Les maladies rénales sont également très souvent à l'origine d'inconfort au bas du dos, en particulier la pyélonéphrite et l'hydronéphrose.

Manifestations supplémentaires:

  • gonflement le matin sur le visage (poches sous les yeux) et sur les jambes, qui passent le soir;
  • peau pâle, sèche et jaunâtre;
  • violation de la sortie d'urine;
  • faiblesse et fatigue inexpliquées;
  • maux de tête;
  • fièvre;
  • décoloration, odeur et débit urinaire.

Crampe

La description. Des sensations douloureuses surviennent au fil du temps, plusieurs heures après un dur travail physique, des mouvements infructueux à l'entraînement ou une position statique prolongée avec un dos courbé. Cette cause n'a pas de symptômes concomitants spécifiques..

Sacro-iléite

La description. Inflammation de l'articulation sacro-iliaque.

Manifestations supplémentaires:

  • douleur spontanée, constante ou paroxystique dans le sacrum pendant le mouvement;
  • augmentation de la douleur en position assise, position debout prolongée, inclinaisons du tronc, en particulier du côté droit;
  • une augmentation significative de la douleur lors de l'abduction de la jambe droite, pliée au niveau du genou ou de l'articulation de la hanche, lors de la rotation ou du croisement des jambes;
  • reflet de la douleur dans la fesse et la cuisse;
  • augmentation des symptômes avec pression sur le sacrum.

Syndrome de la queue de cheval

La description. Une condition pathologique caractérisée par des dommages aux racines dans la partie inférieure du canal rachidien. Elle survient, en règle générale, en raison d'un rétrécissement (sténose) du canal rachidien dû à des maladies du système musculo-squelettique.

Manifestations supplémentaires:

  • troubles de la sensibilité;
  • faiblesse musculaire;
  • dysfonction vésicale;
  • altération de la fonction rectale;
  • troubles trophiques végétatifs dans les membres inférieurs;
  • dysfonction sexuelle.

Spondylarthrite

La description. Maladie inflammatoire de la colonne vertébrale, pour laquelle la destruction des corps vertébraux et la déformation subséquente de la colonne vertébrale sont typiques. En d'autres termes, la structure osseuse des vertèbres est fondue avec un remplacement ultérieur sans conserver la forme précédente, en conséquence, les corps et les processus des vertèbres voisines fusionnent.

Manifestations supplémentaires:

  • engourdissement des jambes, crampes musculaires;
  • restriction des mouvements;
  • formation de bosse, scoliose, cyphose pathologique et lordose;
  • fièvre, frissons fréquents, faiblesse générale.

Spondylarthrose

La description. Maladie dégénérative des articulations de la colonne vertébrale lombo-sacrée de nature chronique. La maladie est causée par un déplacement des disques intervertébraux, à la suite de quoi la charge sur les articulations des facettes et le cartilage hyalin augmente..

Manifestations supplémentaires:

  • la douleur dans la région lombaire inférieure droite est douloureuse et permanente;
  • la douleur irradie souvent vers les fesses et les hanches, ne tombant pas sous le genou;
  • raideur des mouvements le matin;
  • mobilité du bas du dos.

Sténose vertébrale

La description. Rétrécissement du canal rachidien, qui résulte d'une combinaison de vieillissement et de changements dégénératifs-dystrophiques de la colonne vertébrale.

Manifestations supplémentaires:

  • douleur reflétée dans les membres inférieurs;
  • claudication neurogène intermittente;
  • engourdissement de la jambe droite en marchant, en passant après un court repos ou en se penchant en avant.

Cholécystite

La description. Inflammation de la vésicule biliaire.

Manifestations supplémentaires:

  • douleur (de aiguë et paroxystique à sourde et douloureuse) dans l'hypochondre droit ou gauche, ce qui provoque une alimentation malsaine et un stress psycho-émotionnel;
  • amertume dans la bouche, nausées, sensation de lourdeur dans l'abdomen, selles instables, flatulences;
  • augmentation de la température avec augmentation le soir et la nuit;
  • migraines, syndrome de tension prémenstruelle, etc..

Endométriose

La description. La croissance de la membrane muqueuse interne de l'utérus à l'extérieur de la cavité vers d'autres organes, par exemple l'intestin. Le plus souvent, les manifestations de la pathologie sont localisées sur les ovaires, les trompes de Fallope, les tissus et les organes autour de l'utérus, sur la surface externe de l'utérus, dans la cavité pelvienne.

Manifestations supplémentaires:

  • douleur menstruelle extrêmement intense lors des contractions utérines, aggravée au fil du temps;
  • la douleur dans le bas du dos ou le bassin est chronique;
  • inconfort pendant ou immédiatement après les rapports sexuels;
  • douleur dans les intestins et pendant la miction;
  • étalement ou saignement entre les règles;
  • baisse de la fertilité ou de l'infertilité;
  • fatigue;
  • diarrhée, constipation, ballonnements, nausées, en particulier pendant les menstruations.

Rectocolite hémorragique

La description. Une maladie dans laquelle des processus inflammatoires se développent dans la membrane muqueuse du rectum. La maladie se caractérise par une évolution chronique avec un changement d'exacerbations et de périodes de rémission.

Manifestations supplémentaires:

  • selles liquides et pâteuses fréquentes avec diverses inclusions (mucus, sang, écoulement purulent);
  • exhortations fausses et impératives à déféquer;
  • douleur dans l'abdomen, le plus souvent dans le quart inférieur gauche;
  • troubles de l'appétit (le plus souvent - une diminution), perte de poids;
  • violation de l'équilibre eau-électrolyte de gravité variable;
  • augmentation de la température corporelle;
  • malaise général, faiblesse.

Premiers secours

Si la douleur dans le bas du dos du côté droit est soudainement dépassée, il n'y a pas de temps pour une aide professionnelle dans un établissement médical et le rythme de vie ne peut pas être interrompu, les premiers secours viennent à la rescousse:

  1. Surface dure. Allongez-vous sur le dos sur un matelas dur ou semi-rigide - la première chose que vous devez faire avec toutes les sensations de douleur de toute intensité. Cette position du corps vous permettra de détendre vos muscles du dos et de calmer les disques intervertébraux. En conséquence, le spasme diminuera et la douleur diminuera..
  2. Anesthésie. Une pommade avec un effet anesthésiant ou chauffant sera utile si, après avoir été sur une surface dure, la condition ne s'est pas améliorée. Les plus efficaces - Viprosal, Efkamon, Bystrumgel et Finalgon.
  3. Soulage l'inflammation. À cette fin, les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent faire face, ce qui peut supprimer la douleur dans les plus brefs délais. Meilleure utilisation de l'ibuprofène et du kétoprofène.

Prendre des analgésiques en grande quantité n'en vaut pas la peine - ils ont de nombreux effets secondaires. Ils sont un moyen de soins d'urgence immédiats avant de consulter un spécialiste.

  1. Détendez vos muscles. Relaxants musculaires - médicaments qui soulagent les crampes musculaires: Baklosan, Tizalud, Midokalm, etc. Également utilisé comme secours d'urgence.

En règle générale, les douleurs au bas du dos disparaissent complètement en une semaine et demie à deux semaines. Cependant, si la douleur n'a pas disparu après quelques jours, c'est l'occasion de contacter un thérapeute familial. Le danger de douleur à droite tient principalement à sa nature implicite d'origine. Par exemple, elle peut être déclenchée par un néoplasme ou des maladies graves des reins, du foie ou du système reproducteur, qui ont un besoin urgent d'un traitement qualifié. Découvrez de manière fiable pourquoi le bas du dos du côté droit fait mal, seul un médecin peut.

Diagnostic et traitement

Le processus de diagnostic des causes de la douleur commence au bureau du thérapeute. C’est exactement le spécialiste qui doit être le premier à écouter les plaintes du patient, à prescrire des tests initiaux et à référer le patient à d’autres médecins (si nécessaire): gynécologue, rhumatologue, hépatologue, néphrologue, etc..

Le diagnostic des véritables causes de la douleur implique un patient subissant un examen, notamment:

  1. Roentgenography. L’étude montre l’état des os du patient et leur relation. Un inconvénient important est l'incapacité d'étudier l'état de la moelle épinière, des muscles, des ligaments, des nerfs et des disques intervertébraux.
  2. Imagerie par résonance magnétique (IRM) et tomodensitométrie (TDM). La tomographie peut détecter non seulement les problèmes osseux, mais également les tissus mous du bas du dos: muscles, ligaments, nerfs, disques intervertébraux et vaisseaux sanguins. Ce sont l'IRM et la TDM qui fournissent les informations les plus vastes et les plus précises..
  3. Des analyses de sang. Un test sanguin est prescrit au patient afin de rechercher les infections actuelles et les processus inflammatoires pouvant provoquer des douleurs.
  4. Balayage osseux. Une analyse assez rarement prescrite est indiquée pour les patients devant subir des néoplasmes suspects (à la fois bénins et malins).
  5. Électromyographie (EMG). L'examen de l'état du tissu nerveux évalue les impulsions électriques produites par les nerfs et la réponse musculaire à ces impulsions. EMG vous permet de confirmer ou de nier le fait de nerf pincé.

La liste des tests prescrits pour le diagnostic de la douleur du côté droit du bas du dos peut varier considérablement en fonction de chaque cas spécifique et du patient.

Après avoir établi un diagnostic précis et identifié la cause de l'apparition de la douleur, le spécialiste du profil prescrit les médicaments et la physiothérapie nécessaires.

En général, le traitement des douleurs lombaires du côté droit implique:

  1. Repos au lit. La douleur située dans le bas du dos est une indication directe d'être au lit. Si cela n'est pas possible, toute activité et charge sur le système musculo-squelettique doit être réduite au minimum possible..
  2. Élimination de la douleur. Les analgésiques aideront à stopper les crises de douleur lors d'un traitement direct (Analgin, Milgamma, etc.).
  3. Élimination de l'inflammation. Certains cas de douleur nécessitent une thérapie anti-inflammatoire. Afin d'éliminer cette réaction du corps, le patient est montré en train de prendre les médicaments appropriés - Voltaren, Diclofen, Movalis.
  4. Porter un bandage. Dans certains cas, le patient doit porter un bandage de soutien spécial.
  5. Élimination des vraies causes. Si la douleur est causée par une maladie spécifique, elle a également besoin d'un traitement.

Mesures préventives

Chaque médecin confirmera que toutes les maladies et syndromes sont plus faciles à éviter qu'à traiter, et les lombalgies ne font pas exception. Pour éviter une visite imprévue dans un établissement médical, il est recommandé de respecter les mesures préventives suivantes:

  1. Bougez plus. Maintenez un corps sain, contrôlez votre poids, faites régulièrement de l'exercice et évitez un mode de vie sédentaire. Le complexe de telles actions empêchera l'affaiblissement des muscles du dos et le risque de blessure associé. Plus une personne est en mouvement, plus elle est en bonne santé.
  2. Arrêter de fumer. La nicotine contenue dans les cigarettes perturbe l'équilibre hydrique des disques intervertébraux, les rendant fragiles et vulnérables.
  3. Tenez votre dos bien droit. Surveillez constamment la position dans laquelle se trouve le dos. Ceci est particulièrement aigu lorsque la personne est assise. N'oubliez pas l'ergonomie du lieu de travail: placez le moniteur au niveau des yeux, légèrement incliné vers le haut, et réglez le siège à une hauteur telle que vos jambes sont confortables pour être pliées aux genoux.
  4. Faites des pauses lorsque vous êtes assis dans la même position. De courtes pauses régulières valent mieux qu'une grande pause. Toutes les demi-heures ou toutes les heures pour se lever d'un lieu de travail pour marcher et soulager la tension de la colonne vertébrale, ce qui se produit inévitablement avec une position assise prolongée.
  5. Utilisez des ordinateurs portables et des téléphones portables uniquement lorsque cela est nécessaire. L'abus de ces avantages de la civilisation entraîne inévitablement une déformation de la colonne vertébrale et une altération de la posture. De plus, la position du corps que les gens prennent à l'aide d'appareils modernes peut difficilement être qualifiée de confortable et affectant positivement la santé du dos.
  6. Renforcez le bas du dos. Cela nécessitera un corset musculaire solide et durable, qui peut être obtenu en balançant la presse. Il est préférable de combiner des exercices abdominaux et des étirements.
  7. Dormez correctement. Il est recommandé de rêver à vos côtés sur une surface plane et dure. La position fœtale vous permet de relâcher la tension du dos et, en particulier, du bas du dos. Et il vaut mieux éviter de dormir allongé sur le ventre - il contribue à la tension des muscles du dos et provoque des crampes.
  8. N'ignorez pas les alarmes. Une seule occurrence de douleur peut être traitée avec des médicaments et une attitude respectueuse envers le dos. Une douleur régulière et prolongée nécessite un avis médical..
  9. Évitez certains mouvements et types de charges. Si possible, il vaut mieux ne pas se baisser et garder le dos en position droite. Avec des visites régulières dans les gymnases, vous ne devez pas faire de développé couché dans l'axe vertical, vous devez également supprimer les squats avec poids, les presses aux épaules, la torsion de la presse.
  10. Accélérez le processus de guérison. Si la douleur dans le bas du dos à droite permet de bouger, alors cela ne peut pas être abusé, il est préférable d'épargner le dos. De plus, la marche et la natation vous permettront de soulager légèrement la colonne vertébrale sans nuire ni aggraver l'état..

Les causes des douleurs au bas du dos du côté droit sont multiples. Si les sensations désagréables dérangent non seulement souvent, mais également pendant une longue période, vous devez consulter d'urgence un thérapeute pour éviter le développement de conséquences et de complications plus graves non associées au dos.