logo

Traitement de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale lombo-sacrée

Les différentes conséquences de l'ostéochondrose vertébrale se font sentir le plus si la maladie est concentrée dans la région lombo-sacrée. Comme toute maladie chronique, ce type d'ostéochondrose progresse s'il n'est pas soumis à un traitement de qualité..

Il existe de nombreuses options de traitement pour l'ostéochondrose lombaire. Cependant, il faut comprendre que les mesures individuelles peuvent difficilement atteindre le résultat souhaité. Une maladie aussi complexe que l'ostéochondrose et ses conséquences ne peut être traitée que qualitativement avec une combinaison de différentes méthodes..

Les principales méthodes de traitement comprennent les mesures suivantes.

Physiothérapie

Faire des exercices poursuit plusieurs objectifs importants à la fois: soulager la douleur, renforcer les muscles, améliorer l'apport sanguin. Le choix du complexe et le degré de charge seront déterminés uniquement par le médecin.

  • La période d'exacerbation. L'exercice est indiqué même dans le cours aigu de l'ostéochondrose du bas du dos. Dans ce cas, vous devez être prudent lors des exercices. Il est conseillé de suivre des cours spéciaux. Le thérapeute proposera au patient de s'allonger sur le canapé et montrera des exercices qui sont effectués en position allongée, en évitant une charge excessive sur la colonne vertébrale.
  • Remise. Dans la période où la maladie a reculé, vous pouvez recourir à des charges plus graves et effectuer des exercices statiques et dynamiques sous la supervision d'un entraîneur à l'hôpital ou seul à domicile.

Médicaments

La prise de médicaments est obligatoire en cas de maladie grave. Les médicaments aident:

  • Soulager la douleur;
  • Supprimer l'enflure;
  • Débarrassez-vous du foyer de l'inflammation.

Pour cela, le patient reçoit des rendez-vous pour des analgésiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des complexes de vitamines, des immunomodulateurs et des préparations topiques.

Physiothérapie

Diverses procédures physiothérapeutiques ont un impact significatif sur le traitement de l'ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée. Le plus grand effet est obtenu en combinant un massage spécial et une électrophorèse avec l'inclusion d'un médicament.

L'acupuncture agit également positivement, soulageant les crampes et la douleur. Bien sûr, il est préférable de consulter un chiropraticien fiable, et pour un usage domestique, vous pouvez acheter l'applicateur Kuznetsov.

L'hirudothérapie aide à renouveler le sang et à soulager l'inconfort au niveau des vertèbres affectées. Par conséquent, le traitement avec des sangsues est si populaire dans le traitement de l'ostéochondrose du bas du dos..

Recettes de médecine traditionnelle

La sagesse des ancêtres vous dira de nombreuses façons de faire face à la maladie. Les compresses, les onguents et les lotions à base d'herbes et d'autres ingrédients naturels sont complètement sûrs, n'ont aucune contre-indication et effets négatifs. Il existe des options pour les teintures pour administration orale. La composition de ces médicaments comprend du miel, du radis, de la moutarde, du poivron rouge et de l'huile, qui inhibent les processus négatifs et affectent positivement la santé de la colonne vertébrale..

Résultats attendus

Quel effet devrait apparaître si le patient a reçu un traitement valable pour l'ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée, une surveillance constante des symptômes suivants aidera:

  • Réduction de la douleur;
  • Renforcer les muscles du bas du dos;
  • Élimination de l'œdème et des spasmes;
  • Restauration de la fonction motrice;
  • Normalisation des organes pelviens;
  • Amélioration de l'apport sanguin dans le bas du dos;
  • Sensibilité accrue de la zone affectée.

Une meilleure santé est possible, surtout si vous ne négligez pas les conseils d'un médecin et visitez régulièrement un hôpital de jour afin de recevoir un traitement de qualité.

Nous recommandons trois vidéos très utiles sur le diagnostic et le traitement de l'ostéochondrose du rachis lombo-sacré:

Ostéochondrose de la colonne vertébrale lombo-sacrée

Afin de guérir correctement l'ostéochondrose de la colonne vertébrale lombo-sacrée, il est important de bien comprendre quel type de maladie et quels facteurs conduisent à son apparition. L'ostéochondrose est une maladie associée à une anomalie du développement du système musculo-squelettique. Avec un métabolisme incorrect, certaines charges sur la colonne vertébrale, ainsi qu'une violation de la posture sur le lieu de travail, une répartition incorrecte du poids entre les vertèbres se produit. Ce phénomène est exacerbé par des processus inflammatoires autour des vertèbres, qui conduisent à des troubles circulatoires. Compte tenu de cela, la vertèbre changera de forme, envahissant le tissu osseux d'une manière non naturelle, tout en affectant les tissus voisins, les terminaisons nerveuses de la moelle épinière et, parfois, sa substance elle-même. Cette maladie comporte non seulement un risque de lésion des tissus de la colonne vertébrale, une douleur intense, qui provoque une invalidité partielle, mais menace également l'apparition de hernies des disques intervertébraux, ce qui peut entraîner une paralysie partielle des membres.

Diagnostic de l'ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée

L'ostéochondrose de la colonne lombaire, dont les symptômes sont souvent perçus comme une fatigue des muscles du dos causée par un horaire de travail inapproprié et une mauvaise posture, est une maladie qui peut durer toute une vie. Cela est dû au fait qu'un patient inconscient des dangers de l'ostéochondrose, dont l'esprit est soutenu par la croyance que les maux de dos doivent être éliminés en tant que symptôme sans trouver leur cause, déclenche souvent l'ostéochondrose à un stade chronique au cours duquel les lésions vertébrales deviennent extrêmement difficiles à guérir et le risque de rechute augmente facteur de.

Ayant découvert les maux de dos qui surviennent en position assise pendant longtemps, ils donnent au bas du dos, les désagréments et la raideur des mouvements lors de la rotation du corps, de l'inclinaison et du levage d'objets lourds, vous devez immédiatement consulter un spécialiste.

Le médecin analysera ces signes d'ostéochondrose de la colonne lombaire, procédera à l'examen nécessaire, prescrira des procédures de diagnostic. Souvent, ils incluent l'imagerie par résonance magnétique de la colonne vertébrale et la tomodensitométrie, qui vous permettent de déterminer la localisation de la maladie, le degré de dommage au tissu osseux des vertèbres et des tissus adjacents, ainsi que de déterminer la méthodologie pour résoudre les anomalies qui sont survenues.

L'IRM de la colonne lombo-sacrée est un outil important dans le diagnostic de l'ostéochondrose lombaire

Traitement de l'ostéochondrose de la colonne lombaire

L'ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée se manifeste souvent chez les personnes âgées. Selon les médecins, environ 80% des candidats diagnostiqués avec cette maladie avaient plus de 40 ans. Mais les jeunes haltérophiles, les personnes qui font un travail mental, la documentation, ainsi que les jeunes qui passent beaucoup de temps à l'ordinateur, sont souvent diagnostiqués avec une ostéochondrose.

Thérapie sous vide pour l'ostéochondrose

Les principales méthodes de traitement de la maladie sont les suivantes:

  • Traitement médicamenteux (injections et comprimés, pommades)
  • Thérapie sous vide
  • Acupuncture (réflexologie)
  • Impact manuel sur la colonne vertébrale et les muscles du bas du dos
  • Traitement avec des remèdes populaires (venin d'abeille, hirudothérapie, minéraux)
  • Thérapie au laser

Ces procédures sont assez courantes dans toutes les cliniques et centres médicaux qui traitent les maladies de la colonne vertébrale. Dans de telles organisations, vous pouvez obtenir un traitement pour l'ostéochondrose de la colonne vertébrale: lombaire, cervicale et thoracique, ainsi que bénéficier d'une gamme de services pour le développement de mesures physiques et thérapeutiques pour prévenir la re-manifestation de la maladie et des recommandations pour traiter ses causes.

Souvent, la liste des recommandations des médecins inclut le sport.

Les plus fidèles au corps non préparés aux charges sportives sont la natation et le yoga.

Le yoga est un art ancien de possession et de contrôle du corps humain, qui est connu depuis longtemps pour son efficacité dans le traitement et la prévention des maladies du système musculo-squelettique. L'ensemble des exercices effectués avec cette technique d'entraînement physique renforce les muscles de tout le corps, vous permet de donner une charge douce sur la colonne vertébrale afin de normaliser le métabolisme dans ses tissus, et élimine également les syndromes douloureux dans le bas du dos.

La natation est un traitement tout aussi efficace pour l'ostéochondrose. Les exercices et les mouvements aquatiques, qui sont effectués avec diverses techniques de natation, renforcent les muscles du dos et permettent à la colonne vertébrale de se détendre d'une part, et d'autre part, placent les vertèbres dans la position correcte et naturelle. Pas étonnant chez les athlètes qui nagent depuis longtemps, il est extrêmement rare de remarquer des maladies du système musculo-squelettique.

Ostéochondrose polysegmentaire de la colonne lombaire

L'ostéochondrose polysegmentaire de la colonne lombaire est parfaitement traitée avec une thérapie manuelle et une formation sur des simulateurs spéciaux. Il est important que le médecin traitant se familiarise personnellement avec le programme de formation, approuve sa sécurité dans un cas particulier.

De plus, il est extrêmement important que la formation se déroule sous le contrôle d'un spécialiste.Par conséquent, lorsque vous enregistrez dans le gymnase, vous devez immédiatement stipuler la présence d'un diagnostic et demander un spécialiste qui vous aidera dans la première période de formation.

À d'autres informations, il convient d'ajouter que pour un traitement correct et efficace, il convient de changer le mode de vie.

L'ostéochondrose polysegmentaire est traitée par thérapie manuelle

Si vous travaillez dans un domaine qui implique un long séjour dans une certaine position, vous devez vous concentrer sur la posture, acheter des coussins de chaise homéopathiques spéciaux, des ceintures, qui sont indiqués pour des maladies telles que l'ostéochondrose intervertébrale de la colonne lombaire. De plus, vous devez entrer dans votre routine quotidienne le nombre d'heures requis consacré au sommeil et aux sports. Vous devez également dormir sur une surface ferme et de niveau ou sur des matelas orthopédiques spéciaux, dont une large gamme peut être trouvée dans les magasins modernes ou sur Internet.

Un rôle important dans le traitement de l'ostéochondrose est joué par les lieux que le patient visite pendant les vacances. Si des anomalies dans le développement du système musculo-squelettique de nature dégénérative sont diagnostiquées, il convient de visiter des organisations spécialisées de type sanatorium. En eux, vous pouvez obtenir une gamme de services, allant de la thérapie la plus manuelle ou d'autres méthodes d'exposition, se terminant par des procédures de rééducation spécifiques. Lorsqu'elle est stationnaire dans de telles organisations, l'ostéochondrose de la colonne lombaire, selon les avis des médecins eux-mêmes et des patients, a une plus grande chance de traitement sans rechute et des coûts de temps plus faibles. De plus, il n’est pas nécessaire d’aller au sanatorium pour obtenir des informations, il suffit de visiter la page d’information spécialisée de l’organisation sur Internet ou de téléphoner au registre.

De plus, il est important de réaliser que seul un mode de vie sain affecte le succès du traitement.

En présence de certaines mauvaises habitudes, telles que la consommation d'alcool et de nicotine, il existe un trouble métabolique qui peut annuler l'ensemble du traitement.

En découvrant des habitudes de cette nature, le patient fournira non seulement un sol décent pour le traitement, mais améliorera généralement le corps.

Pour prendre la bonne décision, il est nécessaire de prendre certaines décisions fortes pour vous-même. Vous pouvez économiser de l'argent et du temps sur votre santé, mais, malheureusement, les résultats peuvent être désastreux. Il est important d'allouer le montant nécessaire de ressources financières, si nécessaire, de prendre des vacances au travail et d'approfondir les procédures médicales.

De plus, le traitement des maladies du système musculo-squelettique nécessite des mesures complexes et quelques procédures ne fonctionneront pas. De nombreuses procédures sont nécessaires pour aider à réduire la douleur, réduire l'enflure de la colonne vertébrale affectée, normaliser la circulation sanguine dans les tissus adjacents et assurer un flux lymphatique normal. Les propriétés régénératrices du corps feront elles-mêmes le travail supplémentaire, car c'est le métabolisme normal qui déclenche ces propriétés «cachées» du corps..

Traitement efficace de l'ostéochondrose à la maison: comment se débarrasser de la douleur dans la colonne vertébrale

Il y a quelques décennies, les maux de dos et l'inconfort étaient considérés comme un problème exclusivement par les personnes âgées, mais maintenant la situation a considérablement changé. De nombreuses maladies, dont l'ostéochondrose, sont sensiblement «plus jeunes», ce qui signifie que le nombre de visites chez des spécialistes présentant des symptômes similaires a augmenté. Les patients dans de tels cas nécessitent une thérapie médicamenteuse et une physiothérapie spéciale, mais en même temps, le traitement de l'ostéochondrose lombaire à domicile est également recommandé en utilisant des recettes de médecine traditionnelle qui ont prouvé leur efficacité depuis des années.

Comment reconnaître une maladie?

L'ostéochondrose est un processus inflammatoire chronique et des changements dégénératifs dans les disques intervertébraux. En conséquence, ils deviennent moins élastiques et provoquent un pincement des terminaisons nerveuses, provoquant une douleur aiguë. Selon la partie de la colonne vertébrale affectée par la maladie, l'ostéochondrose cervicale, thoracique et lombaire est distinguée, mais c'est cette dernière qui survient le plus souvent - la lombaire a toujours la charge la plus élevée, ce qui signifie que les disques intervertébraux de cette zone s'usent en premier.

De nombreux facteurs provoquent le développement de l'ostéochondrose lombaire: un mode de vie passif, un excès de produits nocifs dans le régime alimentaire habituel, un travail physique dur, diverses blessures à la colonne vertébrale et même des kilos en trop gagnés. Vous ne pouvez pas ignorer la prédisposition génétique à la déformation du disque vertébral, qui par nature peut avoir une structure plus lâche. Dans tous les cas, quelles que soient les causes sous-jacentes de l'ostéochondrose, plus tôt il est possible de détecter ses symptômes et de commencer une thérapie complexe, plus les chances de bien-être et de vie complète du patient sont élevées, sans douleur ni inconfort constants.

Les signes typiques d'ostéochondrose lombaire comprennent:

  • forte douleur lombaire paroxystique, aggravée en marchant;
  • difficulté de mouvement;
  • engourdissement des membres, tout d'abord, après une longue séance, des picotements ou une sensation de chair de poule rampant sur la peau;
  • pieds froids.

De plus, il y a des douleurs de tir avec ostéochondrose, donnant à la jambe, surtout lorsque vous essayez de tourner, de plier ou de soulever un poids. Et bien qu'à un stade précoce, ces manifestations de la maladie puissent ne pas inquiéter beaucoup une personne, sans traitement approprié, elles peuvent provoquer des conséquences très graves. Le plus souvent, nous parlons du développement d'une hernie intervertébrale, d'une radiculite, d'une spondylarthrose, d'une prostatite, d'une inflammation des glandes surrénales, des ovaires, d'un affaiblissement de la puissance chez l'homme et même, dans des cas particulièrement graves, d'une perte totale de capacité de mouvement.

Méthodes de traitement

L'ostéochondrose lombaire, surtout s'il n'a pas été possible de la reconnaître à temps, nécessite un traitement assez long, ce qui n'est pas toujours pratique à prendre à l'hôpital. Il n'est pas surprenant que les patients préfèrent souvent combattre la maladie à la maison, en observant attentivement les instructions du médecin. Tout d’abord, il s’agit de prendre des médicaments spéciaux destinés à soulager rapidement l’état d’une personne lors d’une exacerbation de la maladie. En règle générale, ce sont des analgésiques et des anti-inflammatoires ordinaires (ibuprofène, diclofénac, nimésulide, kétoprofène), mais dans les cas particulièrement graves, des glucocorticoïdes sont prescrits pour soulager la douleur dans l'ostéochondrose lombaire (dexaméthosone, bétaméthasone), "Prednisolone").

Dans le même temps, des médicaments sont prescrits pour améliorer la microcirculation dans les tissus qui souffrent sensiblement d'ostéochondrose (Cavinton, Trental), des relaxants musculaires pour éliminer les spasmes musculaires et les vitamines du groupe B, principalement B1, B6 et B12. Dans certains cas, les patients atteints d'ostéochondrose lombaire sévère ont également besoin de sédatifs (Relanium, Diazepam) et d'antidépresseurs (Trazodon, Amitriptyline).

Mais pour atteindre le résultat souhaité, l'approche du traitement de l'ostéochondrose lombaire doit nécessairement être globale - en plus de prendre des médicaments en pharmacie, les patients ont besoin d'une gymnastique spéciale, de bains thérapeutiques, de compresses, ainsi que de décoctions et d'infusions à base de plantes maison.

Physiothérapie

L'utilisation de la gymnastique dans la lutte contre l'ostéochondrose est indéniable - en prenant la règle d'effectuer quotidiennement des exercices spéciaux, les patients peuvent obtenir une amélioration significative du bien-être et se débarrasser de nombreux symptômes de la maladie, inhibant son développement. Un autre avantage important des exercices de physiothérapie est qu'il peut être pratiqué sans problème à la maison, en allouant pour cela pas plus d'une demi-heure à tout moment qui vous convient.

Pour l'ostéochondrose lombaire, il est recommandé:

  1. Accrochez-vous au bar pendant une minute.
  2. Avec vos mains sur vos hanches, pliez alternativement dans chaque direction, puis déplacez le bassin dans le sens horaire et antihoraire (10-15 fois).
  3. Après vous être agenouillé, reposez-vous avec vos mains droites sur le sol et pliez lentement le dos autant que possible de haut en bas (15 fois). Il s'agit de ce que l'on appelle l'exercice "minou", efficace à la fois pour la région lombaire et pour toute la colonne vertébrale.
  4. Allongé sur le ventre, redressez vos bras et poussez du sol (10-15 fois).
  5. Allongé sur le dos et pliant les genoux, appuyez-les contre votre poitrine et ne vous pliez pas (15 fois).
  6. Faites de l'exercice "vélo": allongé sur le dos, levez les jambes et "pédalez" 1-2 minutes.

Lorsqu'il est engagé dans l'éducation physique, il est extrêmement important de surveiller attentivement votre bien-être - les exercices ne devraient pas augmenter l'inconfort et la douleur, sinon leur effet sera exactement le contraire..

Recettes de médecine traditionnelle

Leur objectif principal est de soulager la douleur et de réduire l'inflammation - la réparation des tissus endommagés avec la médecine alternative n'est pas possible. Mais en même temps, ils constituent une partie importante de la thérapie complexe de l'ostéochondrose lombaire, faisant face efficacement à ses symptômes et n'ayant pratiquement aucun effet secondaire ni contre-indication..

Un remède éprouvé pour la douleur et l'inconfort dans le bas du dos sont les bains aux herbes:

  1. Mélanger les feuilles de bouleau, de mélisse et de menthe poivrée dans des proportions égales, verser 200 g du mélange dans 10 litres d'eau bouillante, mettre à feu doux pendant 2-3 minutes, puis verser dans la baignoire pour la procédure.
  2. Préparez une décoction de 300 g de camomille et 5 litres d'eau, insistez, égouttez et ajoutez à l'eau du bain. Pour obtenir le résultat souhaité, la procédure est recommandée pour être effectuée quotidiennement pendant au moins une semaine..

Il est préférable de prendre un bain thérapeutique pas plus de 15-20 minutes à une température de l'eau ne dépassant pas 40 ⁰С.

Non moins efficace pour l'ostéochondrose lombaire et les onguents et frottements faits maison:

  1. Mélanger 100 g de miel liquide, 150 ml de vodka et 50 g de feuilles d'aloès broyées dans un hachoir à viande, transférer le mélange dans un récipient opaque et le laisser au réfrigérateur pour le stockage. La pommade doit être frottée sur le bas du dos, puis enveloppée dans quelque chose de chaud, en répétant la procédure jusqu'à ce que vous vous sentiez mieux.
  2. Préparez un mélange de 100 g de miel et de graisse de porc fondue, ajoutez 100 ml de cologne triple et 1 cuillère à café de vinaigre et réfrigérez, en transférant dans un récipient opaque. Pendant l'exacerbation de l'ostéochondrose avec une pommade, vous pouvez vous frotter le bas du dos 2 fois par jour, de préférence le matin et avant le coucher.

Les décoctions et infusions pour administration orale, préparées à base de plantes médicinales, sont également utiles pour l'ostéochondrose:

  1. Mélanger 100 g de bourgeons de pin, une pincée de sauge et 1 cuillère à café d'agripaume, verser ½ litre d'eau chaude, porter à ébullition, puis insister une heure et demie. Remède prêt à l'emploi pour exacerber la boisson d'ostéochondrose à petites gorgées pendant la journée.
  2. Broyer le thym et le plantain, pris en quantités égales dans un mélangeur, presser le jus et boire 3 fois par jour pendant 2 cuillères à café.
  3. Pressez le jus de 100 g d'ortie, ajoutez 100 ml d'alcool et 2 c. cuillères à soupe de miel, puis, en secouant de temps en temps, insister pendant 10 jours dans un endroit frais et sombre. La teinture doit être prise 1 fois par jour pour 2 cuillères à café.

Et, bien sûr, n'oubliez pas les mesures préventives: un mode de vie sain, l'abandon de mauvaises habitudes, une activité physique modérée, qui sont nécessaires quotidiennement, une bonne nutrition, un régime de boisson, ainsi que l'achat d'un matelas orthopédique et des cours de massage au moins deux fois dans l'année. Ainsi, il sera possible non seulement d'éviter les exacerbations fréquentes de l'ostéochondrose lombaire et d'inhiber son développement, mais aussi d'améliorer l'état de la colonne vertébrale dans son ensemble, en se protégeant des problèmes de santé graves à l'avenir.

Ostéochondrose de la colonne lombaire: symptômes et traitement

L'ostéochondrose est une maladie dégénérative-dystrophique de la colonne vertébrale, dont l'essence est la défaite du disque intervertébral, sa destruction, suivie d'une implication dans le processus pathologique et la destruction des vertèbres adjacentes. Au cours du processus pathologique, la destruction des ligaments intervertébraux se produit, dans les canaux rachidiens, les vaisseaux et les terminaisons nerveuses sont violés.

L'évolution de la maladie est chronique, les périodes d'exacerbations sont suivies de rémissions, mais même avec des facteurs provocateurs mineurs (stress, traumatisme, hypothermie locale, haltérophilie), la maladie s'aggrave à nouveau. L'ostéochondrose de la colonne lombaire (ostéochondrose lombo-sacrée) est l'une des formes les plus courantes d'ostéochondrose, une cause fréquente d'incapacité temporaire et éventuellement complète des patients.

Ostéochondrose lombaire: causes

L'ostéochondrose est considérée comme une maladie multifactorielle, parmi les causes desquelles il y a une tension musculaire non physiologique à long terme ou, à l'inverse, une diminution du tonus musculaire. Ce déséquilibre entraîne une violation de la répartition uniforme de la charge le long de la colonne vertébrale, entraînant une détérioration de l'apport sanguin aux disques intervertébraux, leur dégénérescence et leur destruction.

De plus, les conditions préalables au développement de l'ostéochondrose lombaire peuvent être une variété de troubles métaboliques, de blessures (microtraumatisme aigu et chronique lors d'activités sportives ou de travaux physiques lourds), d'anomalies anatomiques de la colonne vertébrale, d'une prédisposition héréditaire aux pathologies des tissus osseux et cartilagineux, d'une mauvaise posture, mode de vie sédentaire et spécificités de l'activité professionnelle.

Les symptômes de l'ostéochondrose lombaire

Le principal symptôme de l'ostéochondrose lombaire est la douleur. En règle générale, il fait mal dans la nature, survient après un long séjour dans la même position, après le sommeil. Cependant, il y a souvent une douleur intense, aiguë et tirante qui se produit sans raison apparente ou avec un changement de posture. La nature différente du syndrome douloureux s'explique par différents mécanismes de la douleur. La douleur peut être la conséquence de troubles circulatoires dans les tissus entourant la colonne vertébrale, d'un gonflement des muscles et des ligaments, d'un spasme musculaire et d'une compression des terminaisons nerveuses passant dans les canaux rachidiens..

De plus, dans la pratique clinique, il est habituel de distinguer un certain nombre de syndromes (ensembles de symptômes) accompagnant l'ostéochondrose lombaire.

Syndrome vertébral - caractérisé par les symptômes suivants:

  • violation de la structure anatomique de la colonne lombaire, aplatissement ou approfondissement de ses courbes, courbure de la colonne vertébrale;
  • mobilité réduite de la colonne vertébrale dans la région lombaire, un changement de tonus musculaire dû à un spasme ou à une dystonie des muscles;
  • douleur lors de tout mouvement de la colonne lombaire (active ou passive) due à un spasme musculaire, diminution des propriétés d'amortissement des disques intervertébraux;
  • syndrome de douleur vertébrale locale - augmentation de la sensibilité locale des structures musculo-squelettiques lors de la palpation de la colonne lombaire.

En outre, avec l'ostéochondrose lombaire, un certain nombre de syndromes extravertébraux sont distingués, qui dans la pratique clinique sont généralement divisés en réflexe et compression.

Les syndromes réflexes sont provoqués par une irritation des terminaisons nerveuses lors de la compression des racines des nerfs spinaux passant par les ouvertures intervertébrales. La compression provoque un œdème des muscles entourant la colonne vertébrale, leur spasme et leur inflammation. En règle générale, le syndrome réflexe s'accompagne de douleurs intenses dans la zone de compression de la racine nerveuse, ainsi que le long de la fibre nerveuse. La douleur peut être aiguë, aiguë ou prolongée, souvent accompagnée de paresthésies (picotements, brûlures, rampements, diminution de la sensibilité) sur la zone de la peau innervée par le nerf affecté.

À la suite de syndromes réflexes, des syndromes de compression se développent - ils surviennent à la suite de la compression de la moelle épinière, des vaisseaux sanguins et des nerfs lors de la destruction des corps vertébraux et du développement de hernies des disques intervertébraux. En même temps, les syndromes radiculaires (dus à une atteinte des racines des nerfs), les syndromes vasculaires-radiculaires (avec compression simultanément avec le nerf des vaisseaux) et la myélopathie - les syndromes accompagnant l'atteinte de la moelle épinière. En plus de la douleur, le syndrome de compression s'accompagne d'une parésie ou paralysie des muscles des membres inférieurs (tandis que la douleur diminue). Cliniquement, cela se manifeste par de la fatigue dans les jambes, des paresthésies, une démarche altérée, un engourdissement des jambes.

Degrés d'ostéochondrose lombaire

Quatre degrés cliniques d'ostéochondrose de la colonne lombaire sont distingués en fonction du volume des dommages aux disques intervertébraux..

L'ostéochondrose lombaire du 1er degré - se caractérise par une diminution de l'élasticité des disques intervertébraux. Des fissures peuvent apparaître dans l'anneau fibreux lors de mouvements brusques, qui s'accompagnent de douleurs aiguës, rappelant le passage d'une décharge électrique. Il y a un spasme réflexe des muscles entourant la colonne vertébrale.

L'ostéochondrose lombaire du 2e degré - se caractérise par une instabilité de la colonne vertébrale dans la région lombaire, une protrusion des disques intervertébraux est possible. Préoccupé par la douleur chronique dans le bas du dos, les jambes, qui augmente avec une exposition prolongée à la même position ou après un effort physique. Paresthésie, une sensation de jambes fatiguées peut rejoindre la douleur.

Ostéochondrose lombaire du 3ème degré - se caractérise par des manifestations d'une hernie intervertébrale (douleur le long du nerf retenu, engourdissement des jambes, altération de la marche). En outre, des symptômes dits "distants" peuvent apparaître - signes de maladie rénale et d'autres organes du système urogénital, intestins, en particulier, troubles des selles.

Ostéochondrose lombaire du 4ème degré - correspond à la perte complète de ses propriétés par le disque intervertébral. Les corps vertébraux se réunissent, s'effondrent, la colonne vertébrale perd sa mobilité, la condition s'accompagne d'un syndrome de compression sévère, de myélopathie. Les symptômes neurologiques des jambes deviennent persistants, jusqu'à la perte de la capacité de se déplacer indépendamment. Les symptômes «distants» des systèmes urogénital et digestif acquièrent également un caractère persistant..

Diagnostic de l'ostéochondrose lombaire

Le diagnostic d '«ostéochondrose lombaire» est posé par le médecin, après un examen complet du patient. Il faut se rappeler que les symptômes de l'ostéochondrose de la colonne lombaire ne sont pas spécifiques - en conséquence, il est impératif de demander l'avis d'un spécialiste qui exclura d'autres pathologies, par exemple, les néoplasmes de la moelle épinière ou des corps vertébraux qui peuvent provoquer un tableau clinique similaire à l'ostéochondrose.

Afin de déterminer l'emplacement exact de la lésion de la colonne vertébrale, un examen aux rayons X est effectué. Pour clarifier le diagnostic, une imagerie par résonance magnétique est effectuée, vous permettant d'obtenir des images en couches haute définition.

Une attention particulière doit être portée aux symptômes éloignés de l'ostéochondrose. Ils deviennent souvent la cause d'un faux diagnostic et d'un traitement incorrect du patient.Par conséquent, un examen complet n'est pas seulement nécessaire pour un vertébrologue et un neurologue, mais aussi pour un néphrologue, un gastro-entérologue, un chirurgien, qui aideront à établir un diagnostic précis et à identifier la cause principale des troubles des reins ou du tractus gastro-intestinal..

Ostéochondrose de la colonne lombaire: traitement

Dans l'ostéochondrose lombaire, les principaux processus destructeurs se produisent dans le tissu cartilagineux des disques intervertébraux. La régénération complète du cartilage détruit est impossible, il est donc important de commencer le traitement avec les tout premiers symptômes de la maladie - douleur modérée, inconfort dans la colonne lombaire. Autrement dit, lorsque la structure du cartilage n'a pas encore été rompue et que le processus pathologique peut, s'il n'est pas arrêté, au moins considérablement ralentir.

Pour éliminer le syndrome douloureux dans les premiers stades de l'ostéochondrose des méthodes médicales, il a été prouvé qu'il prenait des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Ils peuvent être utilisés à la fois par voie topique, sous forme de pommades, de gels et sous forme d'injections. En plus des composants anti-inflammatoires, les onguents pour éliminer les maux de dos comprennent souvent des composants rafraîchissants (menthol) ou des composants chauffants (capsaïcine, abeille, venin de serpent) - ils aident à soulager les spasmes musculaires et ainsi à soulager la douleur. Les AINS, à leur tour, éliminent l'inflammation et, par conséquent, la douleur. En cas de douleur intense, le médecin peut recommander le blocage de la novocaïne, vous permettant d'éliminer définitivement la douleur.

Néanmoins, dans les premiers stades de l'ostéochondrose, il est important de se concentrer sur le traitement pathogénique - c'est-à-dire la normalisation des processus métaboliques dans le cartilage des disques intervertébraux en prenant des chondroprotecteurs. Il s'agit d'un groupe de médicaments qui rétablit le métabolisme dans le cartilage, normalise son état structurel-fonctionnel et empêche la destruction du tissu cartilagineux. Par exemple, dans le traitement de l'ostéochondrose lombaire, le chondroprotecteur Don® s'est bien montré. La substance active du médicament est le sulfate de glucosamine cristallin. C'est un substrat des composants naturels d'un cartilage sain, sans lequel le métabolisme normal est impossible. Dans le cadre du sulfate de glucosamine chondroprotecteur, il favorise la synthèse des protéines structurales (protéoglycanes) du cartilage.

Avec l'ostéochondrose lombaire progressive, le traitement par AINS et chondroprotecteurs devient insuffisant. Dans ce cas, le médecin peut recommander l'ajout de glucocorticostéroïdes au programme de traitement, ce qui peut éliminer efficacement le syndrome inflammatoire. Les diurétiques sont utilisés pour soulager l'œdème dans les muscles entourant la colonne vertébrale et les racines étranglées des nerfs; les antispasmodiques sont utilisés pour éliminer les spasmes musculaires.

Dans le cas où une hernie du disque intervertébral s'est développée ou, à la suite d'une pathologie en cours, une destruction des vertèbres s'est développée, la seule option de traitement est chirurgicale.

Ostéochondrose thoracique: traitement physiothérapeutique

Dans le cas où le processus pathologique est en rémission, le patient reçoit un traitement physiothérapeutique. Il est interdit de l'utiliser pendant la période d'exacerbation: les méthodes physiothérapeutiques peuvent provoquer une aggravation du processus pathologique.Cependant, en rémission, l'effet de ces méthodes est extrêmement bénéfique, elles aident à stimuler la circulation sanguine dans les tissus de la colonne vertébrale, à nourrir le cartilage et à y normaliser les processus métaboliques. Ainsi, la durée de la période de rémission est considérablement augmentée. En effectuant régulièrement, au moins deux fois par an, des cours de physiothérapie sélectionnés individuellement, vous pouvez obtenir une rémission persistante et à long terme de l'ostéochondrose lombaire..

Les méthodes efficaces de physiothérapie comprennent la magnétothérapie et la thérapie au laser, l'électrophorèse, la darsonvalisation, l'acupuncture, la thérapie par ultrasons, la thérapie de traction (traction) de la colonne vertébrale, la thérapie par la boue, la thérapie paraffinique, le massage et la thérapie manuelle. Toute manipulation doit être aussi douce et prudente que possible afin de ne pas provoquer de dommages supplémentaires au tissu du disque intervertébral.

À titre de prophylaxie, le médecin peut recommander de porter un corset. Il vous permet de décharger temporairement les muscles et la colonne vertébrale, d'éviter sa courbure. Cependant, le port d'un corset ne doit pas être permanent, sinon, après avoir déchargé les muscles, ils s'affaibliront.

Exercices de physiothérapie pour l'ostéochondrose lombaire

Les exercices de physiothérapie (thérapie par l'exercice) sont une composante importante du traitement de l'ostéochondrose lombaire. Des exercices physiques sélectionnés avec soin aident à éliminer le spasme des muscles entourant la colonne vertébrale, à les renforcer, à stimuler la circulation sanguine dans les muscles, les ligaments et les articulations de la colonne vertébrale. Une activité physique modérée est extrêmement utile en général - elle contribue à la stimulation générale de la circulation sanguine, à la normalisation du métabolisme et à une humeur émotionnelle positive du patient, ce qui est également important.

L'exercice doit toujours être précédé d'un échauffement ou d'une douche chaude - ils vous permettent de réchauffer les muscles, ce qui est important pour éviter les blessures. Une condition importante: tout mouvement lors de l'exécution d'exercices, en particulier la torsion de la colonne vertébrale, la flexion, doit être prudent.

L'ostéochondrose lombaire est une maladie chronique grave qui réduit considérablement la qualité de vie du patient. Cependant, le traitement commencé en temps opportun, dès les premiers symptômes de la pathologie, peut ralentir considérablement le cours du processus pathologique et éviter le développement de complications dangereuses.

Ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée - causes, symptômes, traitement et prévention

Les signes et symptômes d'une maladie appelée ostéochondrose de la colonne vertébrale lombo-sacrée doivent être traités en temps opportun, sinon une personne peut rester handicapée. La maladie commence par une crise aiguë de maux de dos, qui est alitée, accompagnée de maux de dos, d'une diminution de l'activité physique et d'une panne. Les premiers symptômes de l'ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée doivent être stoppés en temps opportun, consultez un spécialiste.

Qu'est-ce que l'ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée

Il s'agit d'un processus pathologique qui s'accompagne d'une dystrophie et d'une déformation des disques intervertébraux, à la suite de quoi leur hauteur diminue, leur structure et leur emplacement changent. Ainsi, les vertèbres individuelles perdent leur élasticité, deviennent le «point faible» de la colonne vertébrale. Le lombaire et le sacré sont plus souvent impliqués dans le processus pathologique, tandis que les dommages aux régions thoracique et cervicale sont beaucoup moins fréquents. Si les processus inflammatoires ne sont pas éliminés en temps opportun, l'ostéochondrose prend une forme chronique, se rappelle périodiquement avec des douleurs aiguës.

Symptômes

Si l'ostéochondrose lombo-sacrée progresse, le principal signe de la maladie est la douleur qui prévaut dans le bas du dos avec des mouvements du corps et un effort physique accru. Le patient ressent la raideur des mouvements, et de tels symptômes désagréables en l'absence de mesures thérapeutiques opportunes ne font qu'intensifier, croître, priver de sommeil et de repos. La présence de processus dégénératifs dans la colonne vertébrale est complétée par d'autres changements désagréables dans le bien-être général:

  • maux de dos fréquents dans le bas du dos;
  • mobilité réduite des membres;
  • faiblesse musculaire;
  • sensibilité accrue de la peau;
  • transpiration accrue;
  • diminution des réflexes tendineux;
  • spasme des artères des pieds;
  • picotements aigus des membres inférieurs;
  • mortiers froids;
  • douleur aiguë avec mouvements brusques;
  • irritation, brûlure du foyer présumé de la pathologie;
  • fatigue;
  • courbatures.

Si vous systématisez tous les symptômes, vous obtenez la classification conditionnelle suivante d'une maladie caractéristique de la colonne vertébrale:

  • syndrome radiculaire: picotements, engourdissement et perte de sensibilité du foyer présumé de la pathologie;
  • syndrome ischémique: compression des vaisseaux sanguins avec exacerbation supplémentaire de la douleur de l'intérieur des cuisses, du périnée, des fesses;
  • syndrome vertébral: atrophie musculaire complète ou partielle, destruction du disque intervertébral;
  • syndrome douloureux: a une localisation, une intensité et une gravité différentes.

L'ostéochondrose du bas du dos commence par une sensation désagréable qui attaque à la suite d'un changement de position corporelle. Au début, cette sensation d'inconfort interne, mais à l'avenir, il existe un syndrome douloureux prononcé, des maux de dos lombaires fréquents. La douleur restreint les mouvements et, dans un tableau clinique négligé, paralyse temporairement, s'immobilise. La symptomatologie est similaire à un nerf pincé, lorsqu'il n'y a aucun moyen de se déplacer même sans douleur aiguë du dos. Si cette violation n'est pas éliminée, l'exacerbation se rappellera encore et encore.

Les causes

Avant de commencer le traitement de l'ostéochondrose lombo-sacrée et de restaurer l'élasticité des vertèbres lésées, il est nécessaire d'étudier l'étiologie du processus pathologique. La raison principale est la répartition incorrecte de la charge sur la colonne vertébrale, entraînant un déplacement anormal des disques intervertébraux. Les facteurs suivants dans la vie d’un patient sont considérés comme provocateurs:

  • activité physique réduite;
  • fatigue du dos par l'haltérophilie;
  • posture courbe, le choix de la mauvaise position;
  • spécificités des sports professionnels;
  • surpoids, pieds plats;
  • traumatisme de la zone lombo-sacrée;
  • processus inflammatoires de la colonne vertébrale, des articulations;
  • maladies infectieuses;
  • prédisposition génétique;
  • insuffisance hormonale, violation des processus métaboliques du corps;
  • stress chronique;
  • modifications de la colonne vertébrale liées à l'âge;
  • grossesse progressive;
  • hypothermie prolongée.

Étapes

L'ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée progresse progressivement, en l'absence de traitement conservateur, le tableau clinique se complique au fil des années. La maladie a quatre stades potentiels, chacun remplaçant l'autre, se poursuivant par des rechutes:

  1. Premier degré. Des fissures apparaissent dans la couche interne de l'anneau fibreux, les terminaisons nerveuses sont irritées. Le patient se plaint de douleurs sourdes au bas du dos, ce qui donne aux fesses.
  2. Second degré. La destruction de l'anneau fibreux se poursuit et l'irritation locale est remplacée par des sensations douloureuses de gravité variable. Inconfort dans le dos, sensibilité accrue au froid et à la chaleur.
  3. Troisième degré. Une rupture de l'anneau fibreux est observée, une hernie intervertébrale progresse. La traction du noyau dans la région du canal rachidien perturbe la circulation sanguine locale, conduit à la compression des vaisseaux et des racines de la structure nerveuse spinale.
  4. Quatrième degré. À la suite de la radiographie, il devient évident que les croissances osseuses prévalent et que la colonne vertébrale est finalement déformée, altérant l'activité motrice.

Diagnostique

Avant de traiter une maladie caractéristique, il est nécessaire de diagnostiquer correctement, et pour cela de subir un examen complet du corps. Le diagnostic implique la palpation, qui peut être utilisée pour tester les changements dans la structure du coccyx, de la crête iliaque et des processus épineux. Cependant, de telles actions du spécialiste ne suffisent pas pour finalement déterminer le diagnostic, d'autres examens cliniques obligatoires sont présentés ci-dessous:

  • Imagerie par résonance magnétique;
  • radiographie;
  • Tomodensitométrie.

Traitement de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale lombo-sacrée

Une maladie sans soins intensifs en temps opportun progresse, par conséquent, une action est requise immédiatement. L'approche du problème de santé est complexe et les principales tâches définies pour le patient et le médecin traitant sont les suivantes:

  • arrêter la douleur et soulager la tension musculaire;
  • normaliser la circulation sanguine locale dans les foyers de pathologie;
  • soulager l'inflammation et renforcer les structures musculaires affaiblies.

Pour atteindre leurs objectifs, les médecins donnent au patient les recommandations précieuses suivantes pour chaque jour, car le traitement sera très long:

  1. Il est important de respecter les règles de la nutrition médicale, de contrôler la consommation de liquide et de sel et d'éviter la stagnation dans les tissus et les articulations..
  2. Il est nécessaire de suivre une cure d'exercice complète pour renforcer et détendre les muscles du dos, tout en soulageant une intense attaque de douleur..
  3. Il est recommandé d'accepter la réflexologie et un cours de massage thérapeutique pour restaurer les fonctions de la colonne lombo-sacrée.

Médicament

Le but de la pharmacothérapie est d'éliminer les symptômes désagréables de l'ostéochondrose, concentrée dans la région lombo-sacrée. À ces fins, des représentants de plusieurs groupes pharmacologiques sont impliqués, qui ont un effet systémique sur l'organisme affecté:

  • analgésiques aux propriétés analgésiques prononcées: Renalgan, Analgin, Dexalgin;
  • anti-inflammatoires non stéroïdiens pour soulager l'enflure et la douleur radiculaire: injections de Voltaren, Diclofenac;
  • relaxants musculaires pour réduire le tonus musculaire, se débarrasser de la douleur aiguë: Tizanidine, Tolperisone;
  • blocage des injections: introduction de préparations de novocaïne ayant des effets analgésiques, anti-inflammatoires et antipyrétiques sur le champ de la pathologie.
  • chondroprotecteurs pour stimuler les processus métaboliques dans les tissus articulaires et conjonctifs: Rumalon, sulfate de chondroïtine;
  • immunomodulateurs afin d'augmenter de manière productive l'immunité locale: Timogen, Pentoxyl, T-activin;
  • diurétiques pour soulager l'augmentation des poches: furosémide, une décoction d'agripaume et d'aubépine;
  • Vitamines B.

Pour traiter efficacement l'ostéochondrose et éviter les complications potentielles sous forme de protrusion, les médecins mettent un accent particulier sur les positions pharmacologiques suivantes au stade de la rechute:

  1. Lornoxicam. Un anti-inflammatoire non stéroïdien, disponible sous forme de solution injectable. Au stade de la rechute, il est censé administrer par voie intramusculaire 16 mg par jour. La durée du traitement est de 3 à 5 jours, selon le tableau clinique..
  2. Blocus. Une solution de Novocaïne ou de Lidocaïne dans la même seringue avec Hydrocortisone est injectée directement dans le centre de pathologie avec une aiguille spéciale. Une séance suffit pour oublier la douleur pendant plusieurs semaines.

Physiothérapie

Au stade aigu et subaigu de l'ostéochondrose, les procédures de physiothérapie effectuées dans un hôpital sont considérées comme un traitement supplémentaire. Le patient doit terminer le cours complet pour que les premières améliorations soient perceptibles. Dans ce cas, nous parlons de telles procédures:

  1. Amplipulse. L'effet des courants modulés sinusoïdaux sur des parties individuelles du corps.
  2. Thérapie UHF. Exposition au corps du patient avec un champ magnétique ultra-haute fréquence.
  3. La thérapie par résonance magnétique et la thérapie au laser sont considérées comme les procédures les plus efficaces pour la colonne lombo-sacrée dans l'ostéochondrose.

Massage

Parmi les principaux avantages de cette procédure, il convient de souligner l'excellente opportunité des méthodes non médicamenteuses pour soulager la tension musculaire, les douleurs musculaires et les spasmes, éliminer le durcissement des vertèbres, la gélose et assurer le renforcement des structures faibles du corset musculaire. Le cours de massage doit être effectué à un stade subaigu, chaque session doit inclure des caresses, des frottements, des pétrissages, des pressions et des secousses. La séquence d'actions est la suivante:

  1. Le patient doit prendre une position couchée sur une base ferme.
  2. Sous l'estomac, vous devez placer un rouleau ou un oreiller, lever le bas des jambes à un angle de 45 °.
  3. La tête doit reposer avec le menton sur un support ferme.
  4. La procédure nécessite 15 à 25 minutes.

Traitement de l'ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée: méthodes de base

Avec l'ostéochondrose de la région lombaire, la flexibilité des disques intervertébraux est perdue, leur forme, une déformation progressive se produit. La distance entre les vertèbres diminue, ce qui entraîne des douleurs dues au pincement des nerfs. Le traitement en temps opportun de l'ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée doit être prescrit et effectué afin d'éviter l'apparition de conséquences plus graves.

Causes de pathologie

L'ostéochondrose se produit en raison d'une mauvaise répartition de la charge sur les lombaires. Il existe de nombreux facteurs qui provoquent sa manifestation:

  • Posture altérée.
  • Mode de vie passif.
  • Blessures au dos.
  • Pathologie congénitale.
  • Travail physique dur.
  • Inflammation articulaire.
  • Mauvaise densité de cartilage dans le disque intervertébral.
  • Âge.
  • Maladies infectieuses graves.
  • L'empoisonnement chimique.
  • Douleur dans le cœur, un dysfonctionnement du tube digestif.

Signes d'ostéochondrose

Il existe trois groupes de signes d'ostéochondrose lombaire, chacun ayant ses propres manifestations.

Syndrome radiculaire

  • Le patient se plaint de tirer sur la douleur au bas du dos.
  • Il y a un dysfonctionnement du système de transpiration.
  • La peau des pieds perd sa sensibilité.

Syndrome de la douleur

Sciatique. La douleur se propage le long du nerf sciatique. Les membres inférieurs sont le principal lieu de localisation. Il se produit lorsque les fibres nerveuses sont pincées. Si des fibres motrices sont impliquées dans le processus, une faiblesse musculaire se produit. Si vous ignorez les principaux symptômes, une atrophie musculaire peut survenir..

Lumbalgia. La douleur survient dans la région lombaire, elle augmente de nature. Au début, le patient ne ressent qu'un certain inconfort, qui se développe ensuite en une douleur intense et régulière. Un mode de vie sédentaire peut être à l'origine de lombalgies..

Lumbago. Se produit en raison d'un mouvement soudain. Habituellement, la douleur est paroxystique. Pendant l'attaque, le patient incline le corps vers l'avant, une tentative de redressement peut provoquer de la douleur. La maladie se manifeste par le pincement des racines nerveuses.

Signes vasculaires radiculaires

Dans le contexte de la compression des vaisseaux sanguins chez le patient, les symptômes suivants sont notés:

  • légers picotements au niveau des pieds;
  • fièvre ou froid dans les jambes;
  • gonflement.

L'absence de traitement approprié peut entraîner un accident vasculaire cérébral. L'ostéochondrose lombaire peut entraîner un déplacement des vertèbres, ce qui peut entraîner des dysfonctionnements du système génito-urinaire, des organes internes, une faiblesse, une irritabilité, une fatigue fréquente.

Degrés de la maladie lombo-sacrée

Le traitement doit être sélectionné en fonction du degré de pathologie de la colonne vertébrale..

L'ostéochondrose lombaire du 1er degré est considérée comme la forme la plus bénigne. Elle se caractérise par des spasmes musculaires, un gonflement des tissus malades, des douleurs régulières. Des symptômes supplémentaires peuvent apparaître: douleurs abdominales périodiques, imitation de troubles gastro-intestinaux.

La chondrose lombaire du 2e degré se caractérise par des douleurs régulières dans les membres inférieurs, un dysfonctionnement des organes internes, une mobilité atypique dans les articulations de la colonne vertébrale.

Ostéochondrose lombaire 3 degrés. Il s'agit d'une forme grave de la maladie, un traitement chirurgical est nécessaire. Avec ce degré d'ostéochondrose de la colonne lombaire, une déformation de la colonne lombaire se produit, des douleurs aiguës sévères, un gonflement des ligaments musculaires, des dysfonctionnements du système génito-urinaire se produisent.

Méthodes de traitement de l'ostéochondrose lombo-sacrée

Les tactiques de traitement dépendront non seulement du stade de la maladie, mais également de l'état général du patient, de la présence de maladies concomitantes, le médecin traitant prendra en compte toutes ces circonstances. Le traitement de l'ostéochondrose de la région lombo-sacrée doit être complet, la durée et l'intensité des procédures sont déterminées par le niveau de négligence de la pathologie.

Traitement médical

Les scientifiques développent chaque année de nouveaux médicaments qui aident à stopper les signes d'ostéochondrose lombo-sacrée. Il existe un certain groupe de médicaments, les noms des médicaments de ces groupes sont sélectionnés individuellement par le médecin.

Médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens. Il s'agit notamment de Diclofenac, Meloxicam, Indomethacin, Nise. Efficace pour le traitement de l'ostéochondrose du 2e degré. Les médicaments sont utilisés sous forme de comprimés, d'injections intramusculaires, de pommades, de capsules et de suppositoires rectaux. Parfois, avec une exacerbation de la pathologie, le médecin peut prescrire des injections de Lornoxicam (jusqu'à 16 mg / jour).

Chondroprotecteurs (Flexinovo, Teraflex, Collagen Ultra). Ces médicaments sont nécessaires pour arrêter les processus destructeurs du tissu cartilagineux qui se produisent au stade initial de la maladie.

Vasodilatateurs. Il s'agit notamment de l'acide lipoïque, de la pentoxifylline, d'Actovegin. Ils empêchent la stagnation, améliorent la circulation sanguine..

Relaxants musculaires (Midokalm, tétrazépam, tolpérisone, tizanidine). Les moyens aident à augmenter le tonus musculaire, à éliminer l'inconfort.

Complexes de vitamines et de minéraux (Calcium D3 Nycomed, Alfacalcidol). Attribuer aux patients âgés pour augmenter la force des ligaments et des tendons.

Anesthésiques locaux. Si la douleur est trop intense, le médecin vous prescrit un blocus. Une solution de novocaïne ou de lidocaïne avec de l'hydrocortisone est injectée dans la zone douloureuse avec une aiguille spéciale. La douleur ne dérange pas pendant plusieurs semaines, passant immédiatement après le blocus.

Massage pour l'ostéochondrose

Au stade subaigu du développement du processus pathologique, le massage et la thérapie manuelle sont utilisés. Cela aidera à se débarrasser de la tension musculaire, à éliminer la douleur.
Le massage est effectué sur un canapé solide ou une table de massage, allongé sur le ventre. Assurez-vous que les jambes du patient sont relevées à 45 °. Le front doit reposer contre une surface dure..

Pendant le massage, utilisez des produits spéciaux (crèmes, huiles, lotions), qui ont des propriétés chauffantes. Vous pouvez masser juste après le sauna ou le bain. Les techniques de massage suivantes sont appliquées:

  • Caressant. Ils peuvent être différents: transversaux, en forme de crochet, en éventail, plats.
  • Pressant. Le plus souvent réalisé en caressant. Cette technique vous permet d'étirer vos muscles..
  • Pétrissage.
  • Trituration. Utilisé pour améliorer la fonction des ligaments, des tendons, des articulations.
  • Tremblement.
  • Impact ponctuel.

Physiothérapie

Les exercices thérapeutiques pour l'ostéochondrose de la colonne lombaire visent à améliorer la mobilité de la colonne lombaire. Les exercices doivent être effectués régulièrement, seulement cela aidera à éliminer les changements dans les articulations intervertébrales.

En présence de douleur aiguë, la thérapie par l'exercice ne peut pas être effectuée. Ce n'est que lorsque la douleur diminue, que vous pouvez commencer des exercices visant à étirer la colonne vertébrale, à soulager les spasmes musculaires. Il n'est pas recommandé de faire des exercices sans consulter un médecin, car ils peuvent être nocifs.

Physiothérapie de l'ostéochondrose

La physiothérapie est considérée comme une méthode efficace de traitement conservateur. L'utilisation de plusieurs types de procédures de physiothérapie aidera à accélérer la récupération. Mais les procédures de traitement physiothérapeutique ont des contre-indications, elles ne peuvent pas être ignorées.

  • stades aigus d'ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée;
  • maladies oncologiques;
  • lésions cutanées;
  • dysfonctionnement du système nerveux central.

Le plus souvent, ces méthodes de traitement sont utilisées:

Thérapie au laser Les émetteurs d'hélium-néon agissent sur les racines vertébrales affectées, améliorant leur état.

Magnétothérapie ou électrophorèse. La zone douloureuse est affectée par un champ magnétique ou électrique. Les procédures aident à éliminer les processus inflammatoires, à établir des processus métaboliques dans le corps, à accélérer la récupération.

Rayonnement ultraviolet. L'exposition à la chaleur sur le site pathologique aidera à éliminer les spasmes, à améliorer la circulation sanguine, à éliminer les manifestations de la douleur.

Balnéothérapie (eau minérale, boue thérapeutique).

Thérapie détenseur. C'est le nom de l'étirement mécanique de la colonne vertébrale. Il est utilisé pour les maux de dos sévères..

Remèdes populaires

La médecine traditionnelle est utilisée comme frottement, onguents, compresses avec des plantes médicinales. Ils sont utilisés en complément du traitement principal. Les remèdes populaires aideront à réduire l'inflammation, à éliminer la douleur. Nous vous présentons plusieurs recettes pouvant être utilisées en traitement:

1. Graisse de porc mélangée avec du jus d'ail (2: 1), la masse résultante est utilisée pour frotter la région lombaire.

2. Mélanger le miel (100 g) avec le jus d'aloès (50 g) dilué avec de l'alcool médical (150 g). Appliquer efficacement le mélange pour les compresses, après avoir insisté 12 heures auparavant.

3. Teinture de poivron rouge. Pour préparer la teinture, vous devez mélanger un verre de vodka ou d'alcool médical dilué, 25 g de poivron rouge sec. La teinture doit être secouée périodiquement, insistez 5-7 jours. Elle doit se frotter le bas du dos pour éliminer le syndrome douloureux.

4. Prenez la feuille de chou, nettoyez-la des veines épaisses. Trempez la feuille dans de l'eau chaude, puis attachez-la au bas du dos en bandant avec un bandage. Dès que la feuille change de couleur, la procédure peut être répétée.

5. Pour frotter la zone douloureuse du dos, utilisez de la teinture d'alcool avec de la racine de raifort. Ces composants sont mélangés à parts égales. Après le broyage, vous devez envelopper votre dos.

Intervention chirurgicale

La chirurgie est une mesure extrême et très rare. Il est prescrit lorsque l'application d'autres mesures n'apporte pas d'améliorations, la situation est compliquée par l'apparition de hernies de la colonne lombaire. Le chirurgien retire la hernie intervertébrale pendant l'opération, puis les vertèbres déplacées et le plastique sont renforcés..

Complications de la maladie

Si l'ostéochondrose n'est pas traitée, une inflammation du nerf sciatique peut survenir. Le patient peut se plaindre de douleurs intenses dans la jambe et le bas du dos. Un engourdissement des extrémités est observé. Pour soulager la douleur, maximiser la propagation des vertèbres endommagées, les patients se penchent du côté sain lorsqu'ils marchent. Mais cela ne sauve pas, mais ne fait qu'exacerber la situation. Le degré de courbure de la colonne vertébrale augmente, la destruction des disques intervertébraux s'accélère.

La négligence de la situation peut se manifester dans l'instabilité des vertèbres. Le disque n'est plus en mesure de fixer la vertèbre, le lombaire commence à glisser du sacrum. Cette condition entraîne une perturbation du fonctionnement des organes internes: systèmes reproducteur et urinaire. Problèmes potentiels chez l'homme, inflammation gynécologique chez la femme.

Prévention de l'ostéochondrose

Une gamme de mesures peut servir de prévention pour prévenir l'ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée.

Une bonne nutrition est recommandée. Il est nécessaire d'introduire les produits suivants dans l'alimentation:

  • plats contenant de la gélatine (gelée, gelée, aspic);
  • graisses végétales (graines de lin, huile d'olive);
  • poisson de mer;
  • eau minérale;
  • verdure;
  • légumes et fruits frais;
  • cartilage d'animaux (pour les premiers plats);
  • produits laitiers sans sucre ni colorants.

Le régime doit être faible en calories et équilibré, vous devez manger jusqu'à six fois par jour, pas plus souvent. Deux fois par an, un cours de complexes vitamino-minéraux est nécessaire.

Le style de vie doit être actif. Il est utile de nager, de faire de l'exercice, vous devez faire des promenades quotidiennes. Vous pouvez utiliser le cours d'exercice suivant comme prophylaxie, ce qui aidera à renforcer vos muscles du dos.