logo

Kyste de la colonne vertébrale

Un kyste rachidien est une cavité remplie de sang et formée à la suite d'une hémorragie et d'un trouble hypodynamique de l'os. Les kystes peuvent être localisés dans différentes parties de la colonne vertébrale, du col de l'utérus au sacré, et localisés dans la zone des arcs et des racines, moins souvent dans le corps des vertèbres. Les kystes peuvent à la fois provoquer une douleur chronique qui ne soulage aucun médicament contre la douleur et ne peuvent pas se trahir pendant de nombreuses années.

Types de kystes

Il existe de nombreuses variétés de kystes qui déterminent les symptômes, la taille, la forme, l'emplacement, la présence de tissu épithélial et de nombreux autres facteurs..

Les kystes peuvent être vrais et faux. Un vrai kyste est une cavité tapissée d'un épithélium. Le faux n'a pas de doublure épithéliale. Les kystes peuvent être congénitaux et acquis. Les congénitaux sont formés à la suite de malformations dans le développement du tissu embryonnaire. Les maladies acquises se développent dans le contexte de maladies inflammatoires et dégénératives de la colonne vertébrale, ainsi que de blessures et de charges.

Il existe également des types spécifiques de kystes rachidiens, qui incluent un kyste paraarticulaire (parfois ganglionnaire et synovial), un kyste arachnoïdien ou un kyste de Tarlov, ainsi que des kystes périneuraux et anévrismaux.

Un kyste paraarticulaire est localisé dans les articulations intervertébrales, dans les régions cervicales et lombaires. La variété ganglionnaire du kyste n'a pas de paroi synoviale et perd sa connexion avec la cavité articulaire lors de sa formation. La variété synoviale est une continuation du sac synovial de l'articulation intervertébrale. Les kystes paraarticulaires se produisent à la fois en raison de défauts congénitaux dans le développement du fœtus, ainsi qu'en raison du stress, des blessures, de l'inflammation et des changements dégénératifs de la colonne vertébrale.

Un kyste arachnoïdien, ou kyste de Tarlova, est une tumeur située entre l'arachnoïde et la moelle épinière. Cela arrive primaire (congénital) et secondaire (acquis). Le plus souvent, le kyste ne présente aucun symptôme, et même s'il est découvert accidentellement, il est recommandé de ne pas le retirer..

Un kyste périneural est une pathologie congénitale dans laquelle une protrusion du sac des nerfs spinaux à la zone du canal rachidien se produit. Un petit kyste n'affecte pas le bien-être d'une personne, mais en grandissant, il peut comprimer le tissu nerveux et provoquer des maux de dos pendant le mouvement. Le plus souvent, le néoplasme est localisé dans la région sacrée, mais peut également être détecté dans la région lombaire. Selon la taille de la tumeur, le traitement des kystes rachidiens peut être conservateur ou chirurgical.

Le kyste anévrismal est une forme rare de pathologie qui se trouve chez les enfants et entraîne des dommages importants à la colonne vertébrale avec la formation de paralysie. Il se développe rapidement, provoquant une augmentation de la taille et de la largeur de l'os, bien qu'il soit bénin. Les enfants de 5 à 16 ans des deux sexes sont à risque. Elle peut survenir à la fois asymptomatiquement et sous une forme douloureuse aiguë. Pour le traitement des kystes de ce type, des méthodes conservatrices sont le plus souvent utilisées..

Symptômes

Les kystes vertébraux sont un phénomène assez diversifié. Certains d'entre eux peuvent ne jamais se manifester au cours de leur vie, d'autres deviennent la cause de troubles graves et nécessitent un diagnostic et un traitement immédiats. Quels symptômes nécessitent une attention particulière??

Un kyste paraarticulaire dérange le plus souvent les personnes d'âge avancé - après 60 ans. Les symptômes d'un kyste spinal paraarticulaire pendant une longue période sont absents. Mais au fur et à mesure que le kyste se développe, un processus d'adhésion se développe, conduisant à une compression du tissu nerveux. Pendant cette période, des symptômes tels que des douleurs locales dans la colonne lombaire, des douleurs radiculaires, une claudication intermittente apparaissent, dans 2% des cas, un syndrome de douleur aiguë peut se développer, ce qui indique une hémorragie dans la cavité kystique. L'examen peut révéler d'autres symptômes - troubles moteurs, sensoriels et perte de réflexes.

Le kyste arachnoïdien ne nécessite pratiquement aucun traitement. Tout au long de la vie, les symptômes de ce type de kyste peuvent ne pas déranger le patient.

Le kyste périneural se manifeste en fonction de la taille - les petits kystes ne provoquent ni douleur ni autre anxiété. Les problèmes commencent lorsqu'ils grandissent et commencent à exercer une pression sur les fibres. Les symptômes comprennent la douleur pendant le mouvement, la douleur pendant une longue position assise, la douleur dans le bas du dos, le sacrum et les fesses, les maux de tête et les douleurs abdominales. Troubles neurologiques - "réception coronaire" du kyste périneural. Le patient peut également se plaindre de symptômes tels que des picotements et la chair de poule dans les jambes et les pieds, la constipation et des troubles de la vessie..

Le kyste anévrismal est l'une des formes de kystes les plus insidieuses. Le développement d'une cavité dans l'épaisseur de l'os conduit au fait que la colonne vertébrale cesse de faire face à la charge et au fil du temps, le risque de fracture augmente. Les symptômes d'un kyste de la colonne vertébrale de ce type ne sont pas caractéristiques - le patient craint des douleurs douloureuses, parfois aiguës. La douleur s'intensifie avec la tension, le mouvement, le stress, la toux, parfois elle ne disparaît pas pendant longtemps, est localisée dans la zone affectée ou donne à l'abdomen. Chez certains patients, le premier symptôme était un gonflement et, dans certains cas, la maladie a commencé par une paralysie sévère, qui n'a pas de cause ou se développe à partir d'une blessure mineure.

Traitement

La méthode de traitement est déterminée en fonction du type et de la forme des symptômes. Par exemple, le traitement des kystes vertébraux de type périarticulaire est conservateur. Des anti-inflammatoires non stéroïdiens, de la physiothérapie, du repos au lit et des injections de stéroïdes sont prescrits, mais l'efficacité n'est que de 10 à 40%, et le cours de la thérapie soulage pendant un maximum de six mois.

Un traitement ultérieur implique l'ablation chirurgicale du kyste. Parfois, une intervention mini-invasive est utilisée pour cela, mais elle ne garantit pas non plus un effet à long terme, car au fil du temps, le liquide peut recommencer à s'accumuler. Par conséquent, la principale méthode de traitement est l'ablation chirurgicale complète. De plus, la paroi du kyste est complètement enlevée.

Le traitement des kystes vertébraux périneuraux est recommandé lorsque le néoplasme dépasse 1,5 cm. L'ablation du kyste consiste dans le fait que le chirurgien ouvre les parois du kyste, pompe le liquide et applique de la colle de fibrine, ce qui empêche la formation de kystes. Parfois, la racine du kyste et la fine plaque de la vertèbre sont enlevées. Un traitement conservateur est également possible - médicaments anti-inflammatoires et physiothérapie, qui ne soulage que les symptômes.

Avec une variété anévrismale, le traitement des kystes rachidiens est surtout radical. Dans les cas où l'ablation du kyste n'est pas possible, une cure de radiothérapie ou de radiothérapie est prescrite. Parmi les méthodes conservatrices, la fixation des pansements en plâtre est utilisée pendant deux mois ou plus en combinaison avec un traitement hormonal et une série de piqûres.

Cet article est publié à des fins éducatives uniquement et ne constitue pas du matériel scientifique ni des conseils médicaux professionnels..

Comment traiter un kyste de la colonne lombaire: liquide paraarticulaire, synovial, céphalo-rachidien

Un kyste de la colonne vertébrale est un néoplasme bénin sous la forme d'une cavité remplie de liquide céphalorachidien ou hémorragique. Il peut être situé dans n'importe quel segment de la colonne vertébrale, mais le kyste de la région lombo-sacrée est le plus souvent diagnostiqué, ce qui peut s'expliquer par une plus grande charge. Dans la plupart des cas, des cavités kystiques se forment dans la zone des arcs, des facettes et des articulations arquées sur le côté de la vertèbre, mais elles peuvent également être localisées dans son corps. Le plus souvent, ils se trouvent chez les hommes âgés de 25 à 40 ans, moins fréquents chez les personnes âgées.

Raisons de l'éducation

Les médecins divisent les kystes vertébraux en congénitaux et acquis. La raison de la première, plus rare, est la violation de la formation du tissu osseux de l'embryon au stade du développement intra-utérin. De telles pathologies ne sont pas diagnostiquées dans la période périnatale, commencent généralement à se manifester à l'âge de 14-17 ans, lorsque la croissance rapide du système musculo-squelettique commence.

Les néoplasmes kystiques acquis sont beaucoup plus courants. Leur formation peut être déclenchée par les facteurs négatifs suivants:

  • Surcharge chronique de la colonne vertébrale.
  • Lésion des corps vertébraux (ecchymoses, luxations, fractures de compression).
  • Hémorragie traumatique.
  • Processus dystrophiques dus à un mode de vie sédentaire.
  • Tumeurs de la colonne vertébrale - à la fois mauvaises et bénignes.
  • Protrusion et hernie du disque intervertébral.
  • Pathologies infectieuses du tissu osseux des vertèbres (tuberculose, ostéomyélite)
  • Processus inflammatoires sur fond d'arthropathie (ostéoarthrose, ostéoporose).
  • en surpoids.

Il existe de nombreux facteurs provoquant l'apparition de formations kystiques dans la région vertébrale du dos. Par conséquent, il est loin d'être toujours possible d'établir avec précision les causes des kystes vertébraux acquis.

Classification des kystes

Il existe plusieurs types de néoplasmes kystiques vertébraux, qui sont classés en fonction de leur emplacement et de leurs causes.

  • Paraarticulaire (périarticulaire) atteint une taille de 12 mm. Ils sont localisés dans les articulations des facettes intervertébrales des corps vertébraux lombaires l4-l5, mais peuvent également être trouvés dans le col utérin. Le kyste paraarticulaire de la colonne lombaire l4-l5 a deux formes: ganglionnaire et synovial. Dans la cavité du kyste ganglionnaire du bas du dos, il n'y a pas de revêtement synovial, car il se forme, il perd le contact avec l'articulation. La deuxième forme est une continuation du sac synovial de l'articulation facettaire. Les kystes périarticulaires du bas du dos peuvent être congénitaux et acquis.
  • Les arachnoïdes, ou kystes de Tarlov, sont des néoplasmes situés entre l'arachnoïde et la moelle épinière. Peut être à la fois congénital et acquis.
  • Périneural - la cavité du kyste, faisant saillie dans la région du canal rachidien, est formée de processus nerveux s'étendant du corps vertébral. Ces kystes ne sont que congénitaux.
  • Kystes de liqueur localisés dans les vertèbres lombo-sacrées l5-s1. Ils sont appelés ainsi parce que leur cavité est remplie de liquide céphalorachidien - liquide céphalorachidien.
  • Les néoplasmes kystiques anévrismaux sont le résultat de fractures et d'ecchymoses et se forment à l'intérieur des corps vertébraux. Les cavités résultant de lésions des tissus osseux sont remplies de sang qui s'est déversé lors d'un traumatisme.

Les kystes sont divisés en vrai et faux. Les parois internes de la cavité kystique de la première tapissée de tissu épithélial, la seconde n'ont pas de doublure similaire.

Image symptomatique

Les symptômes d'un kyste de la colonne lombaire dépendent de son type et de sa taille. Les petits kystes paraarticulaires de 1 à 3 mm peuvent ne pas provoquer d'anxiété et ne manifester aucun symptôme négatif. Mais si leur taille devient supérieure à 5 mm, des signes pathologiques apparaissent:

  • Douleur locale dans la région lombaire à droite ou à gauche.
  • La claudication intermittente.
  • Violation des réflexes moteurs et sensoriels.

Les symptômes des kystes périneuraux comprennent également des douleurs avec un retour dans le bas du dos, le sacrum et les fesses, des maux de tête et des douleurs abdominales sont également possibles. Picotements et chair de poule dans la zone des pieds - droite, gauche ou les deux, dysfonctionnement urinaire.

Le kyste arachnoïdien ne nécessite aucun traitement. Il ne se manifeste pas à l'extérieur et ne dérange pas une personne présentant des symptômes désagréables. Dans la grande majorité des cas, ces kystes sont détectés par hasard, lors de l'examen pour d'autres pathologies. Dans ce cas, les recommandations des experts sont claires: ne touchez pas.

Le plus dangereux est un kyste anévrismal. Étant donné que le liquide hémorragique accumulé dans le corps de la vertèbre lésée éclate le tissu osseux, le patient est menacé d'une fracture de la colonne vertébrale. Le syndrome douloureux a une forme aiguë ou douloureuse, augmentant avec l'effort physique, le mouvement, la toux. Les symptômes peuvent se développer selon la comptabilité d'exercice ou apparaître brusquement et soudainement - il y a des cas où la paralysie est survenue à la suite d'une blessure mineure (blessure légère, poussée).

Si vous constatez l'un des symptômes, vous devez consulter un médecin dès que possible. Avec un diagnostic rapide et un traitement approprié des kystes de la colonne lombaire peuvent être complètement guéris. Sinon, les conséquences peuvent être très graves..

Diagnostic et traitement

Comme dans la plupart des cas de pathologies vertébrales, la principale méthode de diagnostic instrumental des kystes rachidiens est un examen aux rayons X. Également assigné:

  • Procédure d'échographie.
  • Imagerie par résonance magnétique et calculée - TDM et IRM.
  • Électromyographie.
  • Myélographie.

Les tests de laboratoire comprennent des tests sanguins et urinaires. Si nécessaire, vous devez faire un échantillon de tissu kystique pour la biopsie. Après avoir reçu les résultats, une décision est prise sur la façon de traiter la pathologie identifiée.

Les principales recommandations pour le traitement des kystes de la colonne lombaire sont de retirer le kyste. L'intervention peut être perforée lorsque la cavité kystique est perforée et son contenu pompé, ou une chirurgie ouverte sous anesthésie générale en excisant le kyste avec un scalpel. Les petits néoplasmes sont enlevés avec un laser..

S'il y a des contre-indications à la chirurgie (diabète sucré et autres maladies), il est possible d'utiliser des techniques conservatrices, y compris l'hirudothérapie - traitement avec des sangsues. L'utilisation de remèdes populaires doit être abordée avec beaucoup de prudence, après avoir consulté un médecin.

Au stade initial de la période de rééducation postopératoire, un repos au lit strict est recommandé, puis il est remplacé par un repos doux. Un séjour à l'hôpital prend environ trois semaines. Par la suite, le patient est rentré à la maison et transféré en ambulatoire. À la maison, on lui attribue un ensemble d'exercices de gymnastique thérapeutique, ce qui aide à rétablir le niveau d'activité physique à la normale.

Vous pouvez commencer à faire du sport au plus tôt un an après l'opération, après avoir subi un examen complet.

Kyste sur la colonne vertébrale: traitement et symptômes

Les systèmes de protection du corps humain sont conçus de telle manière qu'en cas de danger, minimisent les dommages au corps. Le processus inflammatoire en réponse aux dommages est l'un de ces mécanismes..

Pendant la réponse inflammatoire, il y a une phase de prolifération - le moment où le tissu conjonctif se forme autour du foyer pathogène, ce qui empêche le pathogène de pénétrer dans d'autres zones. Ainsi, en particulier, des formations de cavités - des kystes se forment.

Une pathologie assez rare du système musculo-squelettique est un kyste de la colonne vertébrale. Elle peut ne pas apparaître longtemps, mais en cas de progression elle conduit à l'apparition de symptômes désagréables voire au développement de complications.

Causes des kystes

Pourquoi un kyste apparaît-il dans une section particulière de la colonne vertébrale? Ce processus est associé à divers facteurs dommageables. Ceux-ci inclus:

  • Maladies infectieuses.
  • Inflammation auto-immune.
  • Spondylarthrose, arthrite.
  • Blessures, fractures vertébrales.
  • Charges sportives.
  • Scoliose longue et sévère.
  • Maladies du système nerveux.
  • Hématomes dans la colonne vertébrale.
  • Infestations parasitaires.

Quelle que soit la cause de la maladie, l'apparition d'un kyste ne doit pas être ignorée. La pathologie peut provoquer de graves handicaps..

Symptômes de la maladie

Le tableau clinique de la maladie est large - d'une évolution asymptomatique aux troubles neurologiques sévères. Les symptômes de la maladie dépendent du kyste appartenant à une catégorie de classification particulière. Selon le mécanisme de localisation et de développement, les formations de cavités sont réparties dans les types suivants:

  1. Périneural - formé autour de la structure nerveuse, par exemple, la racine nerveuse. Avec une forte probabilité, il le serre et viole la fonction.
  2. Arachnoïde - pousse sur la choroïde de la moelle épinière. Provoque souvent de graves symptômes neurologiques..
  3. Périarticulaire - situé dans l'articulation intervertébrale. Peut restreindre les mouvements et provoquer une douleur intense..
  4. Anévrisme - ce type de formation résulte de l'expansion locale de la paroi vasculaire. Maladie avec développement d'une hémorragie avec développement d'une déficience neurologique.

Les symptômes de la maladie dépendent non seulement du mécanisme de développement de la maladie, mais également de la localisation de la formation de cavité.

Les symptômes d'un kyste de la colonne cervicale

Un tableau clinique suffisamment vif donne un kyste de la colonne cervicale. Dans cette zone du dos, il existe un grand nombre de structures vasculaires et nerveuses qui peuvent être comprimées par une formation de cavité. Un kyste de la colonne cervicale provoque les symptômes suivants:

  • Maux de tête, vertiges.
  • Bruit dans la tête.
  • Douleur lors des mouvements de tête avec localisation périarticulaire.
  • Lorsque l'artère vertébrale est impliquée, un trouble de la mémoire se produit, une diminution des performances, des changements de la pression artérielle.
  • Avec une localisation cervicale inférieure, il y a une violation de la sensibilité et de la force musculaire dans les membres supérieurs.

Les symptômes surviennent non seulement pendant l'exercice. Les gros kystes provoquent des manifestations au repos.

Les symptômes d'un kyste de la colonne vertébrale thoracique

Le cours latent a un kyste de la colonne vertébrale thoracique. Il y a moins de structures nerveuses importantes dans cette zone de la colonne vertébrale. Symptômes possibles:

  • Douleur thoracique.
  • Douleur au point de localisation du kyste.
  • Troubles sensoriels le long des nerfs intercostaux.

Les symptômes sont pour la plupart absents. Cette condition est particulièrement dangereuse avec un type de kyste anévrismal. En cas de rupture de la structure, une hémorragie peut entraîner de graves complications..

Symptômes d'un kyste de la colonne lombo-sacrée

Le kyste de la colonne lombo-sacrée présente des symptômes différents des autres localisations. Cette disposition de l'éducation a de graves conséquences pour le corps et apporte également au patient beaucoup de désagréments. Symptômes d'une lésion du plancher lombaire:

  1. Douleur dans le bas du dos et le sacrum - avec l'exercice, une augmentation de la pression à l'intérieur du canal rachidien se produit et les symptômes s'intensifient.
  2. Si la racine impliquée dans l'innervation du membre inférieur est impliquée, une douleur lombaire et une douleur douloureuse pendant l'exercice se produisent dans la jambe.
  3. Boiterie, sensation de faiblesse dans les jambes.
  4. Diminution de la sensibilité, de l'engourdissement, de la sensation de "rampement rampant".
  5. Lorsqu'un gros kyste serre la moelle épinière inférieure, des troubles de défécation et de miction tels que l'incontinence fécale et urinaire se produisent.

Toutes les lésions organiques de la moelle épinière du col de l'utérus au lombaire peuvent présenter des symptômes similaires: tumeurs, processus inflammatoires et dégénératifs, spondylolisthésis, etc. Cela explique la nécessité d'un diagnostic complet du processus..

Diagnostique

Le processus de diagnostic commence lors de l'examen initial du patient. Après avoir recueilli les plaintes, le médecin déterminera si une consultation avec des spécialistes connexes est nécessaire. Souvent, pour un diagnostic complet, une réception par un neurologue ou un neurochirurgien est nécessaire.

Les méthodes de laboratoire ne seront efficaces qu'en cas de processus inflammatoire ou d'invasion helminthique. Le patient subit un test sanguin et urinaire général, un test biochimique et d'autres tests comme indiqué. Les diagnostics sont basés sur des techniques instrumentales:

  1. Radiographie de la colonne vertébrale en deux projections - il n'est pas toujours possible de détecter la formation de tissus mous. Cependant, si le kyste est situé à l'intérieur de la vertèbre, même la radiographie peut visualiser la localisation et la taille de la structure.
  2. CT et IRM. La tomodensitométrie est recommandée pour le diagnostic des kystes anévrismaux et périarticulaires. Pour détecter les structures arachnoïdiennes et périneurales, il est préférable d'utiliser l'imagerie par résonance magnétique..
  3. Échographie de la colonne vertébrale affectée - une échographie peut bien détecter une formation de cavité, indiquer sa taille, l'implication des tissus environnants.

D'autres méthodes, y compris les études de contraste des vaisseaux sanguins, sont moins informatives et injustifiées pour le diagnostic des kystes..

Traitement

Le traitement d'une maladie telle qu'un kyste de la colonne vertébrale implique l'utilisation de diverses méthodes de traitement. Bien sûr, les patients veulent toujours éviter la chirurgie, donc la question se pose: "Est-il possible de traiter les kystes vertébraux sans chirurgie?".

Si une formation de cavité est apparue à l'intérieur de la colonne vertébrale, il est impossible de s'en débarrasser avec des médicaments et de la physiothérapie. Toutes les méthodes auxiliaires vous permettent de contrôler l'évolution et de faire face aux symptômes, cependant, les gros kystes qui causent des complications ne peuvent pas être guéris sans chirurgie.

Pour une thérapie complexe, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • Médicament.
  • Physiothérapie.
  • Massage.
  • Physiothérapie.
  • Traitement chirurgical.

Le médecin doit choisir les procédures nécessaires pour le patient spécifique parmi les méthodes proposées..

Traitement médical

Comme mentionné ci-dessus, les médicaments sont utilisés comme thérapie symptomatique. Cependant, certains médicaments peuvent affecter la progression de la pathologie..

Les médicaments suivants sont inclus dans le traitement médicamenteux:

  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens.
  • Analgésiques non narcotiques.
  • Relaxants musculaires.
  • Vitamines, minéraux.
  • Agents vasculaires.
  • Cytostatique et autres médicaments pour réduire la progression des processus dégénératifs.
  • Hormones stéroïdes.

En plus des pilules et des injections, il est nécessaire de changer le mode de vie, de remplir le régime alimentaire avec des produits contenant des vitamines.

Physiothérapie

Les méthodes physiothérapeutiques ne peuvent être appliquées qu'après avoir consulté un médecin et éliminé le processus infectieux (y compris parasitaire). Parfois, la physiothérapie peut entraîner la progression et le développement de complications. Procédures possibles:

  • Acupuncture.
  • Électrophorèse et phonophorèse.
  • Électromyostimulation.

Les méthodes de réchauffement préfèrent exclure.

Les loisirs actifs devraient être inclus dans votre horaire quotidien. Gymnastique, exercices de physiothérapie, natation aideront à éviter des conséquences graves pour la colonne vertébrale et le système nerveux.

Il est nécessaire d'exclure les sports lourds, les charges sur la colonne vertébrale.

Après une séance d'exercice, il est recommandé de détendre les muscles du dos en visitant une séance de massage. Il vaut la peine de confier le massage et la thérapie manuelle à un spécialiste qualifié, vous devez lui parler de votre diagnostic.

Un massothérapeute expérimenté sait comment effectuer une thérapie relaxante sans risque de progression de la maladie..

Opération

Peu importe comment le patient veut éviter la chirurgie, il est parfois impossible de se passer de la chirurgie. Cette méthode de traitement est utilisée dans les cas suivants:

  • Grandes tailles de kystes.
  • Nature infectieuse de la formation en l'absence de l'effet d'un traitement conservateur.
  • Symptômes neurologiques progressifs.
  • Le développement de complications potentiellement mortelles.
  • Le désir du patient en l'absence de contre-indications.

Entre les mains d'un chirurgien expérimenté, la méthode chirurgicale de traitement montre la plus grande efficacité par rapport à d'autres procédures. Dans certains cas, une légère intervention voire une ponction est possible (pompage du contenu à travers une seringue). Si la taille du kyste est grande, une excision complète dans les tissus sains est nécessaire.

Le plus souvent, ces opérations sont effectuées par des neurochirurgiens ou des vertébrologues.

Méthodes folkloriques

Dans notre pays, les méthodes de traitement traditionnelles sont largement utilisées pour traiter cette pathologie et d'autres pathologies de la colonne vertébrale. N'oubliez pas que l'utilisation d'ordonnances sans d'abord consulter un médecin peut nuire à l'organisme..

Ne vous fiez pas aux opinions de connaissances sans formation médicale, chaque organisme est individuel et la médecine traditionnelle ne tient pas compte de ce fait.

Kyste de la colonne vertébrale

Le kyste de la colonne vertébrale est un néoplasme bénin ressemblant à un sac et rempli de sang ou de liquide synovial, qui peut être localisé dans n'importe quelle partie de la colonne vertébrale. Le plus souvent, des kystes apparaissent dans la région des racines et des arcs des vertèbres.

Les raisons du développement des kystes sont des hémorragies, des blessures, une inflammation de la colonne vertébrale.

Aux stades initiaux, les symptômes des kystes rachidiens sont le plus souvent absents. Avec la progression de la maladie, les symptômes suivants peuvent survenir: maux de dos, aggravés par le mouvement, limitation des mouvements, déformation de la colonne vertébrale.

Traitement des kystes vertébraux - le plus souvent chirurgical.

Types et causes des kystes rachidiens

Toute la variété des kystes vertébraux est divisée en:

  • Congénital. Surviennent à la suite de violations dans le développement du tissu embryonnaire;
  • Acquis. Se produisent à la suite d'une inflammation, d'un traumatisme, d'un stress excessif, de maladies dégénératives de la colonne vertébrale.

Les kystes rachidiens se distinguent également:

  • Les vrais. Un tel kyste est une cavité tapissée de tissu épithélial;
  • Faux. La doublure épithéliale n'a pas.

Selon l'emplacement et la nature de la formation kystique, il existe:

  • Kyste périneural. Le plus souvent, il s'agit d'une maladie congénitale et se caractérise par une saillie dans la lumière du canal rachidien lors de l'embryogenèse du sac, constituée des membranes des nerfs rachidiens. Habituellement, ce type de kyste se trouve dans les parties inférieures de la colonne vertébrale (généralement sacrée);
  • Arachnoïde ou kyste de Tarlov. Il s'agit d'un néoplasme situé entre la moelle épinière et la membrane arachnoïdienne. Les parois des kystes de ce type sont composées de cellules de tissu cicatriciel ou de membrane arachnoïdienne.
  • Kyste périarticulaire. Il se développe dans le domaine des articulations intervertébrales. Peut être synovial ou ganglionnaire.

Kyste synovial. Il est formé comme un élément du sac synovial de l'articulation intervertébrale, qui est séparé en raison d'un stress excessif, d'un traumatisme, d'une inflammation ou de changements dégénératifs. Les anomalies congénitales du sac synovial peuvent également être à l'origine du développement du kyste synovial. Ce type de kyste rachidien a une doublure synoviale et est rempli de liquide produit par ses cellules. Le plus souvent, un tel kyste se développe dans les parties de la colonne vertébrale les plus exposées au stress - lombaire et cervicale;

Kyste ganglionnaire (ou "nodal"). À mesure qu'il se développe, il perd le contact avec la cavité articulaire et n'a pas de revêtement synovial..

  • Kyste anévrismal. Il s'agit d'une pathologie rare, le plus souvent trouvée dans l'enfance et entraînant des dommages importants à la colonne vertébrale avec le développement ultérieur de paralysie. Ce type de kyste se caractérise par une prolifération rapide entraînant une augmentation de la taille osseuse..

Les symptômes d'un kyste de la colonne vertébrale

Le kyste de la colonne vertébrale peut ne pas être en mesure de se détecter tout au long de la vie d'une personne et peut provoquer des troubles graves.

Les manifestations des symptômes d'un kyste de la colonne vertébrale dépendent de son type.

Les petits kystes périneuraux ne provoquent généralement pas d'anxiété chez les patients. Avec leur augmentation, des douleurs peuvent survenir dans le sacrum, le bas du dos, les fesses avec une longue assise, des mouvements; maux d'estomac; maux de tête. Les symptômes de ce type de kyste rachidien comprennent également: "chair de poule", picotements dans les jambes, troubles de la miction, constipation.

Le tableau clinique d'un kyste arachnoïdien se distingue par l'absence de certains symptômes. Mais avec une augmentation de la taille du néoplasme de plus de 1,5 cm, une douleur peut survenir à l'emplacement du kyste après un effort physique. Les patients peuvent se plaindre d'une sensation d'engourdissement, de douleur, de faiblesse, d'une diminution de l'activité motrice et d'une sensibilité des membres. Si le kyste est situé dans la colonne lombaire, il peut y avoir des perturbations dans le fonctionnement des organes pelviens sous la forme de troubles de la miction, de la puissance, des selles. Si le kyste est localisé dans la région cervicale, le patient peut être dérangé par des étourdissements, des maux de tête, une augmentation de la pression artérielle.

Un kyste périarticulaire pendant une longue période n'apparaît pas. Mais à mesure qu'il grandit, il existe des symptômes de kystes rachidiens tels que le syndrome radiculaire, des douleurs locales au bas du dos, une claudication intermittente.

La forme la plus insidieuse de cette maladie est un kyste anévrismal. Le développement d'une cavité dans l'épaisseur de l'os entraîne une diminution de la capacité de la colonne vertébrale à faire face aux contraintes, ce qui augmente le risque de fracture. Avec cette maladie, le patient peut être dérangé par des douleurs douloureuses et aiguës, aggravées par l'effort, le mouvement, la tension, ne durant pas longtemps et localisées dans la région du kyste ou donnant à l'estomac. Dans certains cas, le premier symptôme d'un kyste rachidien de ce type peut être un gonflement et, dans certains cas, une paralysie soudaine.

Traitement du kyste spinal

Le choix du traitement des kystes rachidiens dépend de son type et de ses symptômes..

Avec un kyste périneural de plus de 1,5 cm, les patients sont indiqués pour la chirurgie. Si le kyste est plus petit, il est possible d'utiliser des méthodes de traitement conservatrices, dont le but est d'améliorer la microcirculation, de réduire l'enflure et l'inflammation dans les tissus et les fibres nerveuses comprimées par le kyste. Pour cela, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des analgésiques, des salicylates, des médicaments vasoactifs, des diurétiques sont utilisés. Des procédures physiothérapeutiques sont également utilisées: massage sous vide et manuel, thérapie manuelle douce, réflexologie, phonophorèse. Le patient peut également être affecté à porter un corset spécial..

Le kyste arachnoïdien ne nécessite pas de traitement spécial s'il n'apparaît pas. Il est possible que ce kyste disparaisse spontanément s'il a de petites tailles. Mais en cas de manifestation de symptômes cliniques, ils recourent à une méthode chirurgicale de traitement. Selon la taille du kyste, son emplacement, le volume de la zone touchée, le drainage, le shunt ou la fenestration du kyste peuvent être effectués..

Dans le traitement des kystes périarticulaires, les mêmes méthodes conservatrices peuvent être utilisées qu'avec un kyste périneural. Peut également être utilisé: blocage de la novocaïne, injection dans les points de déclenchement des anesthésiques, administration péridurale de corticostéroïdes.

Les indications pour l'ablation d'un kyste spinal de type périarticulaire sont:

  • parésie du pied;
  • violation de la sensibilité dans la région génitale et l'anus;
  • altération de la fonction pelvienne.

Dans ce cas, l'ablation du kyste de la colonne vertébrale est effectuée avec la partie affectée de la vertèbre.

Avec un kyste anévrismal, la chirurgie est également utilisée..

Dans le cas où il est impossible d'enlever le kyste de la colonne vertébrale, une radiothérapie ou une radiothérapie est prescrite au patient.

Le kyste de la colonne vertébrale est une maladie assez rare parmi toutes les pathologies diagnostiquées de la colonne vertébrale. Un kyste peut provoquer une douleur chronique ou ne pas se manifester de quelque manière que ce soit au cours de la vie. Par conséquent, le traitement de cette maladie n'est utilisé qu'en présence de symptômes cliniques sévères.

Kyste de la colonne vertébrale - quelle est la maladie dangereuse et comment la traiter

Dans la traduction littérale du grec, le mot kyste signifie une bulle. Les médecins appellent un kyste une formation creuse remplie de contenu liquide. Ces éléments peuvent être congénitaux et acquis, situés sur tous les organes. S'il y a un kyste de la colonne vertébrale, sa localisation est également différente. La maladie est considérée comme bénigne, bien qu'en présence de facteurs provoquants, elle puisse dégénérer en tumeur maligne. La pathologie est très rare, selon les statistiques, elle occupe moins de 1% de toutes les maladies de la colonne vertébrale identifiées. Considérez comment une maladie est classée en médecine.

Classification

Pourquoi un kyste se forme-t-il??

Les causes de la pathologie sont différentes: les formations congénitales apparaissent à la suite de dysfonctionnements dans la formation des tissus embryonnaires et ne sont pas toujours diagnostiquées immédiatement. Si le kyste congénital est petit, il peut ne pas affecter l'état du bébé du tout, avec des troubles neurologiques et moteurs de tailles importantes possibles.

Les tumeurs rachidiennes bénignes acquises apparaissent en présence de maladies dégénératives chroniques, sont le résultat de fractures et de blessures. Les charges irrationnelles systématiques sur la colonne vertébrale associées à une activité professionnelle ou à un entraînement sportif actif sont également importantes.

Chez les personnes engagées dans un travail sédentaire, l'éducation se forme en raison de processus dégénératifs dans les vertèbres associés à la malnutrition. Les espèces hémorragiques se produisent à la suite d'une hémorragie dans le tissu de la colonne vertébrale, qui peut survenir après une ecchymose ou un fort coup dans le dos.

Dans la littérature médicale, un autre type de pathologie est décrit - parasitaire, associé à la présence dans l'organisme de parasites d'un certain type (échinocoque, ténia du porc).

Signes de la maladie

Même avec la détection accidentelle d'un kyste spinal congénital, le patient est préoccupé par la question - pourquoi est-ce dangereux? Nous répondons: avec de petites tailles (jusqu'à 1,5 cm), un manque de croissance et de localisation qui n'affecte pas la moelle épinière, la formation ne menace pas le bien-être. Mais il est nécessaire de l'observer, afin qu'en cas de progrès, le traitement soit démarré immédiatement.

La douleur et un resserrement du dos et des articulations au fil du temps peuvent entraîner des conséquences désastreuses - restriction locale ou complète des mouvements de l'articulation et de la colonne vertébrale jusqu'au handicap. Les gens, enseignés par une expérience amère, utilisent un remède naturel recommandé par l'orthopédiste Bubnovsky pour guérir les articulations. Lire la suite "

Si la tumeur est grande, une compression (compression) des racines nerveuses ou de la moelle épinière se produit. Dans ce cas, les symptômes dépendent directement de la localisation de l'éducation. L'endroit le plus préféré de la pathologie est dans la région lombo-sacrée, dans la zone S2 de la vertèbre (deuxième sacrée) ou dans la région S3 (troisième vertèbre sacrée).

Avec cette localisation, les symptômes suivants sont possibles:

  • Douleur et faiblesse dans les membres inférieurs, leur engourdissement ou la sensation de "chair de poule rampante".
  • Problèmes intestinaux - constipation.
  • Difficulté à uriner.
  • Boiterie, troubles de la marche.

Lorsqu'elle est située dans la région cervicale, la symptomatologie est identique aux maladies neurologiques. Dans ce cas, les patients se plaignent de maux de tête, de mains tremblantes, de vertiges, de nausées, de troubles de la concentration. La douleur dans le cou ressemble aux symptômes de la myosite - elle peut être renversée, donner au bras et à l'arrière de la tête. Dans la région thoracique, les tumeurs kystiques ne sont pas courantes, mais si elles sont présentes, elles provoquent des douleurs dans le dos et la poitrine, rendent le torse et la flexion du corps difficiles, et une faiblesse dans les bras.

Comment détecter un problème

Si vous avez des maux de dos périodiques, n'essayez pas de les gérer en utilisant des recettes alternatives et des méthodes auxiliaires - en utilisant un massage, en utilisant l'appareil Almag-01, etc. Assurez-vous de contacter un neurologue.

Le médecin vous prescrira un examen:

  1. radiographie
  2. Ultrason
  3. CT ou IRM;
  4. Myélographie;
  5. Tests cliniques.

Avez-vous déjà ressenti des douleurs persistantes dans le dos et les articulations? A en juger par le fait que vous lisez cet article, vous connaissez déjà personnellement l'ostéochondrose, l'arthrose et l'arthrite. Vous avez sûrement essayé un tas de médicaments, de crèmes, de pommades, d'injections, de médecins et, apparemment, rien de ce qui précède ne vous a aidé. Et il y a une explication à cela: il n'est tout simplement pas rentable pour les pharmaciens de vendre un produit fonctionnel, car ils perdront des clients! Néanmoins, la médecine chinoise connaît depuis des milliers d'années la recette pour se débarrasser de ces maladies, et elle est simple et compréhensible. Lire la suite "

Ce n'est qu'après avoir reçu les résultats que l'on peut dire ce qui cause les maux de dos. Les tumeurs bénignes ou malignes sont détectées le plus souvent lors d'études CT ou IRM, de petites formations peuvent ne pas être visualisées aux rayons X.

Une autre méthode d'examen est actuellement populaire - il s'agit d'un scanner. La méthode est considérée comme plus précise que la TDM traditionnelle, associée à l'introduction d'un produit radiopharmaceutique dans le corps du patient. Le diagnostic TEP est principalement utilisé pour détecter les tumeurs oncologiques. De nombreux établissements médicaux proposent un examen similaire moyennant des frais. Nous donnons des conseils - ne vous précipitez pas pour le faire si le médecin ne vous a pas prescrit. L'introduction d'un produit radiopharmaceutique est associée à une exposition aux radiations du corps.

Principes de guérison

Les méthodes thérapeutiques pour les néoplasmes bénins de la colonne vertébrale sont choisies par le médecin. Bien sûr, un kyste de la colonne vertébrale à progression rapide nécessite un traitement rapide, ce qui est considéré comme la solution optimale. Lors de la localisation d'une formation croissante à l'intérieur de la colonne vertébrale, d'autres méthodes de thérapie ne sont pas considérées, car elles sont considérées comme inutiles.

Le mode patient est d'une grande importance. L'exclusion du stress, le manque de stress, une activité motrice suffisante sont obligatoires en cas de néoplasmes bénins. Le régime doit être complet et varié, mais il vaut mieux dire au revoir aux mauvaises habitudes.

Nous savons tous ce qu'est la douleur et l'inconfort. L'arthrose, l'arthrite, l'ostéochondrose et les maux de dos gâchent sérieusement la vie, limitant dans les actions normales - il est impossible de lever la main, de marcher sur un pied, de sortir du lit.

Particulièrement fortement, ces problèmes commencent à se manifester après 45 ans. Face à une faiblesse physique, la panique s'installe et est terriblement désagréable. Mais cela ne doit pas avoir peur - vous devez agir! Quels moyens devraient être utilisés et pourquoi - dit le principal chirurgien orthopédiste Sergei Bubnovsky. En savoir plus >>>

Symptômes d'un kyste sur la colonne vertébrale et méthodes de traitement

Kyste spinal - une formation pathologique ou une tumeur contenant du liquide céphalorachidien - liquide. Habituellement, un kyste est situé dans le cou ou le sacrum. Au début de la formation de la pathologie, une personne ne remarque aucun symptôme. Cependant, à mesure que la formation se développe, une forte douleur de traction est ressentie, qui ne peut pas passer même après l'utilisation de médicaments contre la douleur. Les personnes les plus sensibles à cette pathologie sont les personnes de 20 à 40 ans, dont l'activité est directement liée à de fortes charges. Dans la vieillesse, un kyste se forme comme symptôme de maladies articulaires.

Le kyste est généralement situé dans le cou ou le sacrum..

Étiologie

Il existe plusieurs causes, parmi lesquelles il peut y avoir des ecchymoses, des saignements internes, une croissance osseuse anormale. Un kyste peut être acquis ou congénital. Congénitale indique une formation anormale des tissus de l'embryon. Le kyste dans ce cas est diagnostiqué plus tard, à 15-18 ans. Le congénital présente d'autres symptômes, d'autres troubles des systèmes et des organes, qui sont difficiles à détecter sans diagnostics et analyses spéciaux.

Parmi les causes peuvent être des ecchymoses, des saignements internes, une croissance osseuse anormale.

  • tumeurs dans le dos;
  • blessures au dos, fractures osseuses;
  • inflammation des tissus due au développement de l'arthrose, de la scoliose, de l'ostéochondrose ou d'autres maladies articulaires;
  • trouble de la colonne vertébrale dû au manque d'activité motrice;
  • l'obésité, conduisant à l'accumulation de liquides et à la formation de kystes;
  • saignement de vaisseaux éclatés.

Symptômes cliniques

Le kyste peut être dans la moelle épinière et la moelle épinière. La douleur survient simultanément à plusieurs endroits sur toute la longueur de la colonne vertébrale. Mais pendant longtemps, la pathologie ne se manifestera pas avant d'avoir atteint une certaine taille. En plus de la douleur, le patient peut souffrir d'un trouble du système nerveux central, dans sa démarche, une sensibilité accrue dans la région du dos sera perceptible, elle sera légèrement voûtée.

En plus de la douleur dans la démarche, une sensibilité accrue dans le dos sera perceptible, elle sera légèrement courbée.

Les symptômes les plus courants sont:

  • douleur dans le dos;
  • sensations étranges dans les bras et les jambes, perte de sensation;
  • douleur aiguë dans la colonne vertébrale lors des mouvements;
  • douleur dans une certaine position du corps;
  • haute pression;
  • troubles du système nerveux;
  • engourdissement des bras ou des jambes;
  • perturbation des intestins et de l'estomac;
  • perte de contrôle de la miction, incontinence;
  • se pencher, démarche modifiée;
  • fatigue, fatigue.
La radiographie et l'IRM permettront de détecter même de petites formations dans les premiers stades.

Pour un diagnostic correct, un examen complet est effectué. Tout d'abord, une radiographie est prise dans plusieurs projections. Puis une IRM. Cela vous permettra de remarquer même de petites formations dans les premiers stades..

Conséquences et complications

Les effets des tumeurs et des néoplasmes de la colonne vertébrale affectent grandement la santé humaine, car les symptômes sont aggravés par l'augmentation de la tumeur elle-même. Le liquide s'accumule constamment, à cause de cela les parois de la formation sont tendues, la pression augmente à l'intérieur. Une tumeur de la colonne vertébrale appuie sur les tissus et organes adjacents, en particulier les nœuds nerveux et les terminaisons en souffrent..

Une tumeur de la colonne vertébrale appuie sur les tissus et organes adjacents.

Les nerfs sous pression meurent, car le liquide nécessaire au fonctionnement n'entre pas dans les cellules. La peau devient beaucoup moins sensible, le patient ne ressent aucune douleur de cette zone et une exposition à des températures élevées et basses. Une anémie, une perte de sensation ou des crampes se produisent.

Avec un traitement tardif, la formation de hernies intervertébrales, la flexion des vertèbres ou même le déplacement des disques peuvent se produire. L'inflammation ou la suppuration de ces formations est possible, il existe un risque de septicémie.

Avec un traitement tardif, la formation de hernies intervertébrales peut survenir..

De telles conséquences entraînent la mort d'une personne, par conséquent, un traitement rapide est nécessaire, une attention à la santé, tous les symptômes et complications. Contactez immédiatement des spécialistes et des médecins..

Classification

Un kyste peut se former à différents endroits, pour diverses raisons. Par conséquent, ces formations sont divisées en plusieurs types.

Périneural

Il est également appelé kyste synovial de la colonne vertébrale. Il y a un kyste dans la colonne cervicale, il est généralement congénital. Sa principale différence réside dans sa petite taille et l'absence de symptômes significatifs. Cela ressemble à un petit sac. Les parois du kyste sont formées par les nerfs rachidiens et il y a du liquide céphalo-rachidien à l'intérieur.

De petite taille et ressemble à un petit sac.

Presque le seul symptôme est une longue douleur qui survient après de lourdes charges sur le dos et les jambes. L'éducation atteint 1,5 cm, traitée avec une thérapie visant à arrêter la croissance de la tumeur et à réduire la pression. Avec de grandes tailles enlevées par chirurgie.

Périarticulaire

Cette espèce est principalement formée dans le cou et l'articulation intervertébrale. La tumeur semble aplatie et lorsqu'elle grossit, elle a un fort effet sur l'articulation.

Par sa signification, le kyste périarticulaire de la colonne vertébrale est une continuation du sac articulaire entourant les articulations entre les vertèbres et l'épaule. Peut être congénitale, la formation commence généralement dans l'utérus en raison de problèmes de croissance osseuse. Cependant, une pathologie peut apparaître à la suite d'une blessure ou d'un stress excessif.

La tumeur semble aplatie et lorsqu'elle grossit, elle a un fort effet sur l'articulation.

Les symptômes des kystes périarticulaires sont déjà plus précis et plus prononcés:

  1. Étourdissements récurrents.
  2. Hypertension artérielle dans les vaisseaux.
  3. Sensibilité affaiblie des bras et du dos.
  4. Douleur dans le cou qui se propage sur toute la longueur de la colonne vertébrale..

Il est impossible de traiter la formation, ils ne sont enlevés que par chirurgie.

Si le diagnostic ou l'opération elle-même est resserré, une paralysie des mains ou un autre trouble neurologique se produira.

La fonctionnalité des mouvements des effets sur les articulations peut être altérée.

Syringomyélique

Cette tumeur de la colonne vertébrale est considérée comme la plus dangereuse pour l'homme. Il ne croît pas avec d'autres tissus, mais il est capable de déplacer le tissu cartilagineux et de prendre sa place. Peut provoquer une syringomyélie, d'autres maladies du système nerveux.

En outre, une personne ressent de graves maux de dos. Seule la colonne cervicale est affectée; une ablation chirurgicale est nécessaire.

Solitaire

La tumeur se produit dans les os, les os tubulaires sont plus touchés que les autres. Il est beaucoup plus fréquent chez les enfants âgés de 6 à 16 ans. S'il est installé chez un adulte, le kyste reste le résultat d'une autre maladie. Ses symptômes sont variés et dépendent de l'emplacement de la tumeur. Les patients peuvent ressentir de la douleur dans les bras ou les jambes en se déplaçant, la démarche de la personne change, parfois il est notable qu'elle boite.

Les patients peuvent ressentir de la douleur dans les bras ou les jambes lorsqu'ils bougent, la démarche change.

Aucun médicament ne peut soulager de telles formations. Le kyste solitaire est enlevé chirurgicalement.

Alcool

Cette espèce est diagnostiquée comme un kyste dans la moelle épinière de la colonne cervicale, il y a du liquide céphalorachidien à l'intérieur. Il n'y a pas de symptômes spécifiques de la tumeur, car ils dépendent de l'endroit où elle s'est formée. Le plus souvent, une personne ressent des crampes douloureuses dans les vertèbres thoraciques et le cou. Les perturbations du fonctionnement des organes, généralement l'estomac, les intestins et le foie, sont également courantes.

Kista Tarlova

Le deuxième nom de la tumeur vertébrale de Tarlov est arachnoïde. Il ressemble à un sac contenant du liquide céphalo-rachidien à l'intérieur. Les parois sont formées par du tissu épithélial qui recouvre la moelle épinière. Il peut se former dans toutes les parties de la colonne vertébrale, à l'exception du col utérin. Le plus souvent situé dans le bas du dos. Le kyste arachnoïdien de la colonne vertébrale interfère grandement avec le bon fonctionnement des vertèbres, mais la personne ne le ressent pas pendant longtemps avant qu'il n'atteigne la taille à laquelle le kyste commence à serrer les nœuds nerveux.

Il peut se former dans toutes les parties de la colonne vertébrale à l'exception du col de l'utérus, mais plus souvent dans le bas du dos.

La cause exacte n'a pas été établie. Les médecins suggèrent que la pathologie vertébrale est associée à un développement anormal ou accru du tissu nerveux. Les cellules en excès s'accumulent en un seul endroit et forment une tumeur.

Le kyste arachnoïdien de la colonne vertébrale sacrée est traité de deux manières: de manière conservatrice ou rapide. La méthode de traitement dépend de la taille du kyste de la colonne vertébrale. S'il est petit et ne provoque pas beaucoup de douleur chez une personne, un traitement conservateur est utilisé. Avec de grandes tailles de la formation, ce qui provoque une douleur intense à une personne, une opération est effectuée pour retirer le kyste.

Épidermoïde

Ces tumeurs se trouvent dans le bas du dos et dans la colonne vertébrale sacrée. Leur croissance provoque des sensations douloureuses qui durent assez longtemps. Habituellement formé chez les personnes de moins de 35 ans..

Apparaissent principalement en raison d'un développement intra-utérin incorrect.

Ce type de kyste à l'intérieur comporte plusieurs couches d'épithélium, qui est un fluide élastique épais. Ces formations vertébrales se développent principalement en raison d'un développement intra-utérin anormal. L'épiderme dans la phase de l'embryon se forme avec une pathologie. Un tel kyste devra être traité uniquement par élimination, car le traitement avec des méthodes conservatrices ne donne aucun résultat.

Anévrismale

Ce type de kyste survient à la suite de dommages physiques au dos. Habituellement, cela devient une conséquence de fractures ou d'ecchymoses. Il a l'apparence habituelle d'un sac, mais à l'intérieur d'une telle tumeur ne contient pas de liquide céphalorachidien, mais de la masse sanguine. Le kyste anévrismal de la colonne vertébrale sacrée provoque l'émergence d'autres tumeurs, contribue à la destruction des os de la colonne vertébrale. Augmente le risque de dommages graves..

Ce kyste se produit dans le cou ou le bas du dos. Le développement de cette tumeur provoque une protrusion dorsale. Des problèmes avec les disques intervertébraux sont établis, ils font saillie après des blessures ou une inflammation causées par une autre maladie. Les disques endommagés provoquent de nouvelles formations. En cas de suspicion de formation de tumeurs, effectuez des tests et des études pour savoir s'il existe d'autres maladies. Des complications sévères sont parfois établies, que cette pathologie a contribué à.

Méthodes de guérison

Le traitement n'est prescrit par un médecin qu'après l'établissement d'un diagnostic spécifique. Avec de petites formations, des médicaments sont prescrits qui sont nécessaires pour soulager l'inflammation, réduire la douleur et augmenter l'immunité. Il est possible de traiter les kystes rachidiens sans chirurgie. Les charges lourdes sont contre-indiquées pour le patient. Lorsque la tumeur atteint une grande taille, une opération est effectuée.

Intervention chirurgicale

Les chirurgiens ont coupé un kyste, après en avoir pompé un liquide avec une seringue. L'opération ne peut être effectuée que par un médecin hautement qualifié, il ne doit pas toucher les faisceaux nerveux, afin de ne pas provoquer de paralysie.

Les chirurgiens ont coupé un kyste, ayant déjà pompé du liquide avec une seringue.

Après le retrait, le repos au lit est prescrit avec l'utilisation de certains médicaments. La récupération durera de trois semaines à un mois.

ethnoscience

Souvent, vous devez vous tourner vers la médecine traditionnelle, utilisez le plus souvent l'élécampane. Sa teinture est utilisée dans un demi-verre deux fois par jour. Utilisez le même jus de chardon. Le jus insiste pendant plusieurs jours et boit 25 millilitres deux fois par jour.

L'automédication n'en vaut pas la peine, car un kyste peut provoquer de graves conséquences.

La médecine traditionnelle est utilisée comme traitement supplémentaire et non comme principal. Consultez toujours un médecin.

Prévention et pronostic

Il est nécessaire d'observer une bonne nutrition, de réduire le risque de blessure. Refuser une activité physique intense, ne pas soulever de poids. Refuser les mauvaises habitudes, l'exercice, pas le sport. Subir des examens médicaux.

Maintenant, l'ablation du kyste a cessé d'être quelque chose d'inhabituel, après les opérations, la récupération est normale et le risque de complications n'est pas élevé. Ce n'est que dans des cas exceptionnels qu'un kyste peut entraîner de graves conséquences. Mais vous ne pouvez pas retarder le traitement.