logo

Pourquoi le cou craque?

Presque toutes les personnes, quoique occasionnellement, mais remarquent que son cou se crispe. Un son désagréable vous rend méfiant, mais s'il est périodique, il n'est pas accompagné de sensations douloureuses, il est généralement ignoré pendant longtemps. L'approche n'est pas tout à fait correcte: savoir pourquoi le cou croque, de préférence le plus tôt possible. S'il s'agit d'une pathologie, il est plus facile de l'éliminer dans les premiers stades.

Facteurs inoffensifs

C'est important de savoir! Médecins en état de choc: "Il existe un remède efficace et abordable pour les douleurs articulaires." En savoir plus.

Un resserrement de la colonne cervicale peut être observé même chez une personne en bonne santé. Son apparition est causée par:

  • mobilité articulaire excessive entre les vertèbres. Il est observé chez les personnes ayant un poids insuffisant: plus la différence entre le poids corporel normal et le poids existant est grande, plus la probabilité d'une crise est grande. Il ne présente aucun danger, sauf qu'il provoque un inconfort psychologique;
  • Chez les athlètes, le cou se contracte en raison d'un phénomène appelé dissociation musculaire. Le son apparaît au début de l'échauffement, mais disparaît après avoir réchauffé les muscles. Le phénomène est presque sûr, passant rapidement;
  • De nombreux parents s'inquiètent de la raison pour laquelle le cou croque chez les bébés. Le crunch est causé par un manque de liquide articulaire: le corps du bébé n'a pas assez de temps pour le produire. Au fil du temps, il disparaît et aucune action n'est requise.

Malheureusement, cette liste épuise les raisons pour lesquelles la colonne vertébrale et le cou se contractent chez les personnes en bonne santé. Toutes les autres causes sont associées à un type de dysfonctionnement affectant le squelette dans la région cervicale..

Pathologie du cou

Ils apparaissent généralement non seulement avec un resserrement, mais aussi avec de la douleur. Considérez certaines des raisons les plus courantes pour lesquelles le cou et la colonne vertébrale se contractent..

Ostéochondrose

Avec cette maladie, non seulement le cou se contracte sévèrement, mais aussi des douleurs sont observées. L'explication est simple: les disques intervertébraux changent (sont dystrophiques), la nutrition des vertèbres devient insuffisante. Si au début les sons désagréables sont périodiques, puis avec le temps le cou se crisse constamment, des maux de tête apparaissent, les tours de tête sont douloureux et difficiles. Si le traitement n'est pas commencé à ce stade, le patient peut développer un torticolis, dans lequel la tête se déplace sur le côté et vers l'arrière ou vers l'avant.

L'ostéochondrose de la colonne cervicale est particulièrement sensible aux personnes souffrant de travail mental, aux employés de bureau, car un mode de vie sédentaire, une posture fixe dans laquelle une personne passe beaucoup de temps contribue au développement de la maladie.

Spondylose

Avec le développement de la maladie, les ostéophytes, excroissances dégénératives, se forment progressivement sur les vertèbres. Ils attrapent les fibres nerveuses, provoquant une douleur intense..

La principale cause de spondylose est les changements liés à l'âge qui provoquent des changements dans le métabolisme. Ils sont principalement affectés par les personnes âgées. Cependant, un resserrement de la colonne cervicale, dont la cause est la spondylose, peut également apparaître à un âge plus jeune. Contribuer à son développement:

  • fracture vertébrale, qui a un caractère de compression;
  • blessures mineures de la colonne cervicale (si elles ont été répétées);
  • maladie osseuse chronique;
  • perturbations hormonales;
  • inflammation affectant la colonne vertébrale ou ses articulations;
  • hypothermie longue.

La spondylose survient souvent chez les jeunes atteints d'ostéochondrose.

Hernie discale

Cette pathologie est une compression du disque dans le canal rachidien. Si le cou craque pour cette raison, alors selon l'âge, les patients se situent dans la plage de 25 à 50 ans. Dans la vieillesse, une hernie est de plus en plus rare en raison du fait que la moelle épinière perd sa mobilité au fil des ans, et n'est donc pas physiquement capable de «sauter».

Les raisons du développement d'une hernie du disque intervertébral:

  • effet traumatique. Le plus souvent - une chute sur le dos ou un coup tangible sur le haut du corps par derrière;
  • charge accrue: par exemple, soulever des objets lourds du sol. Par conséquent, assez souvent, une hernie est diagnostiquée chez les haltérophiles, les chargeurs;
  • excès de poids corporel;
  • courbure de la colonne vertébrale de diverses étymologies et degrés de négligence;
  • tour de tête brusque avec une amplitude importante.

Et encore une fois, l'ostéochondrose. Un tiers des patients avec un tel diagnostic avec un traitement inadéquat ou non professionnel reçoivent une hernie comme complication.

Avec cette maladie, la douleur survient lors de la rotation de la tête, a une intensité élevée, est donnée au bras. Il peut également y avoir des problèmes avec la main: engourdissement, chair de poule, diminution de la sensibilité du membre.

Problèmes de posture

Le plus souvent, la lordose (courbure de la colonne vertébrale avec courbure avant inversée), la cyphose (se penchant en arrière, peut provoquer une bosse) et la scoliose, dans laquelle la courbure se produit soit à gauche, soit à droite, le plus souvent.

Avec toutes les violations, l'équilibre délicat de l'interaction entre les muscles, les articulations et les os adjacents est perturbé, ils ne peuvent pas fonctionner dans le mode prescrit par la nature et les changements sont au niveau de la biochimie. Avec les formes avancées de ces maladies, le cou se crisse constamment, les mouvements s'accompagnent de douleur, de raideur, le patient se fatigue rapidement de l'effort physique.

Il est très important de savoir quoi faire si le cou craque en raison du développement de troubles posturaux. Il semble seulement qu'elle affecte uniquement l'esthétique de l'apparence. La lordose, ne subissant pas de traitement systémique, affecte négativement le fonctionnement du cœur, du système gastro-intestinal et des poumons; souvent la maladie entraîne des troubles métaboliques.

Avec la cyphose, la capacité respiratoire est gravement affectée, des cas d'asthme fréquents sont notés. Une scoliose forte déforme et raccourcit le corps, réduit le volume de la poitrine (et cela conduit à nouveau à des problèmes respiratoires), limite les performances d'un certain nombre d'organes internes, ce qui peut entraîner une réduction notable de la vie. Autrement dit, la mort prématurée.

Colonne vertébrale instable

Si le cou craque, l'une des raisons est souvent une mobilité accrue des vertèbres dans cette section. Le rapport entre les vertèbres situées à proximité les unes des autres est violé, leur amplitude d'oscillations augmente, l'ensemble du département dans son ensemble devient instable. Dans ce cas, le déplacement vertébral se développe souvent.

Même les problèmes articulaires «négligés» peuvent être guéris à la maison! N'oubliez pas de l'étaler une fois par jour..

Avec une telle instabilité, non seulement les craquements du cou, des maux de tête commencent également, qui, sans traitement en temps opportun, ont tendance à s'intensifier. De plus, des troubles du sommeil sont notés, et donc: déstabilisation de l'état nerveux, irritabilité accrue, perturbations, fatigue, diminution de la sensibilité auditive avec vision, altération de la coordination. Avec un resserrement, des maux de dos peuvent être observés; son intensité augmente rapidement lors du levage de charges ou même de pentes ordinaires.

L'instabilité vertébrale se développe après des blessures; elle peut être congénitale ou se former en raison d'une ostéochondrose (et pas seulement) affectant la colonne cervicale.

Processus métaboliques

Le métabolisme peut être perturbé de différentes manières. L'une des options est lorsque le corps n'absorbe pas complètement le calcium et n'élimine pas les résidus. Des dépôts de sels de ce minéral sont possibles dans toutes les parties du cou: sur les os, les ligaments, les articulations, les tendons, sur la frontière de connexion des muscles. Au cours du dépôt, une surcharge se produit sur des fragments individuels de la colonne vertébrale, à la suite de quoi le cou se contracte - fortement et distinctement, et un syndrome douloureux prononcé est observé dans la zone de la vertèbre affectée. Il y a des symptômes supplémentaires: le patient se balance en marchant, des étourdissements, des «sauts» de tension artérielle, des douleurs thoraciques sont notées.

Syndrome de l'artère vertébrale

Cela ne peut pas être appelé une maladie distincte, c'est un complexe de symptômes qui signale une violation de l'apport sanguin au cerveau. La première fois que le syndrome a été décrit par des médecins français en 1925, l'ostéochondrose a été reconnue comme la principale cause de son développement. Cependant, dans environ un quart des cas, l'apparition du syndrome de l'artère vertébrale est causée par d'autres facteurs, il convient donc de mentionner séparément.

L'essence des phénomènes qui s'y produisent est simple: à la suite d'une pathologie en développement, des spasmes artériels se produisent, la circulation sanguine subit des interruptions et des problèmes avec le cerveau commencent. Ses manifestations:

  • douleur et maux de tête. Le personnage peut avoir un caractère différent - paroxystique, constant, pulsatoire ou brûlant. La douleur à l'arrière de la tête est localisée, mais avec des exacerbations, elle est transportée vers les tempes, les orbites, le lobe frontal, parfois même jusqu'aux oreilles;
  • un resserrement de la colonne cervicale s'accompagne d'un bourdonnement ou d'un bourdonnement dans les oreilles, qui est synchronisé avec le pouls;
  • des étourdissements et des vomissements sont également souvent associés au développement du syndrome.

Un symptôme fréquent du syndrome de l'artère vertébrale est un patient qui tombe avec un tour de tête trop brusque. Parfois, elle s'accompagne même d'une perte de conscience. Le patient se réveille, se lève tout seul, mais ressent une profonde faiblesse après s'être évanoui..

Avec la progression du syndrome, des symptômes de plus en plus effrayants apparaissent: l'acuité visuelle diminue rapidement, une surdité peut se développer (dans une oreille ou les deux), des problèmes de déglutition peuvent apparaître, le contrôle des mouvements est perdu, la maladie sous-jacente s'aggrave dans les noyaux. Si, avec ces signes, le cou craque également, que faire est évident: consultez immédiatement un médecin. Peut-être même en appelant une ambulance, surtout en cas d'évanouissement: ils parlent d'une famine presque critique en oxygène du cerveau.

Au moment de la première description du syndrome, il était caractéristique des patients âgés. Maintenant, le contingent rajeunit: les symptômes de la maladie sont de plus en plus observés chez les 30 ans. Et parfois, on le trouve chez ceux qui ont à peine franchi le cap des 20 ans.

La principale nuisance induite par le syndrome de l'artère vertébrale est la difficulté de diagnostic. Malgré la gravité des symptômes, ils peuvent parler de la présence d'ostéochondrose, avec laquelle le syndrome commence le plus souvent, et d'un certain nombre de différentes maladies vasculaires.

Bases thérapeutiques

Comment savoir quoi faire si le cou croque? Vous devez comprendre que chaque cas est individuel. Le cours du traitement doit être prescrit en fonction du diagnostic, des caractéristiques de l'évolution de la maladie, de la présence de pathologies concomitantes, de l'âge et, dans de nombreuses maladies, du sexe également.

Vous remarquez que votre cou se contracte. Que faire? La mesure la plus sensée serait de consulter un médecin. Après tout, vous devez savoir quelle raison est causée par les sons désagréables. Le traitement prescrit dépend de sa définition..

Pour le diagnostic, vous devrez peut-être consulter des médecins de différentes directions: traumatologue, orthopédiste, vertébrologue (spécialiste des maladies de la colonne vertébrale), neurologue. Vous devrez peut-être également consulter un rhumatologue si des symptômes suspects ont affecté d'autres articulations. L'inspection par un cardiologue est presque obligatoire, car les problèmes avec n'importe quelle partie de la colonne vertébrale affectent rapidement le cœur.

Les analyses d'urine et de sang dans le cas où il y a un resserrement de la colonne cervicale ne sont généralement pas informatives. Cependant, ils peuvent être utiles, car ils reflètent la présence d'un processus inflammatoire et indiquent indirectement le développement de pathologies. Les examens instrumentaux les plus utiles sont:

  • radiographie de la colonne cervicale. En règle générale, une photo est prise sous deux angles;
  • résonance magnétique et / ou tomodensitométrie;
  • électromyographie;
  • électrocardiographie - elle est nécessaire si les symptômes de fuite de l'épaule ou du bras gauche sont notés. Cela vous permet d'exclure ou de confirmer les pathologies cardiaques;
  • L'écho-encéphalographie peut clarifier la cause des maux de tête dans les cas où elle est particulièrement sévère.

Un plan tactique pour éliminer le resserrement de la colonne cervicale sera élaboré sur la base des données. Si la raison de son apparition est une pathologie de la colonne cervicale, alors au premier stade, le traitement visera à arrêter la période aiguë. Autrement dit, le patient se verra prescrire des anti-inflammatoires (généralement de la série non stéroïdienne) et des chondoprotecteurs; avec une douleur intense - des analgésiques, parfois injectés. Avec une faible efficacité des effets non stéroïdiens, leur effet peut être complété par des relaxants musculaires. Leur tâche est de soulager l'inflammation, mais l'effet est considéré comme plus grave..

Lorsque le syndrome douloureux disparaît, le degré d'inflammation de la zone affectée diminue, les procédures physiothérapeutiques, les techniques de thérapie manuelle, les massages, les exercices de physiothérapie sont progressivement introduits au cours du traitement. Pour les maladies de la colonne cervicale, une gymnastique douce avec des exercices spécialement conçus devrait faire partie de la vie quotidienne du patient et être pratiquée de manière disciplinée, sans interruption.

Dans les cas les plus difficiles, lorsque le traitement conservateur est impuissant à arrêter le développement de la pathologie, le médecin prescrit une intervention chirurgicale.

Sur une note

Considérez la question de savoir s'il est possible de croquer le cou. Il est assez délicat, car il nécessite un examen détaillé par un spécialiste en termes de diagnostic. Avec une hernie, par exemple, des tours brusques de la tête peuvent entraîner un gonflement supplémentaire de la vertèbre. Dans le syndrome de l'artère vertébrale, le patient peut perdre connaissance en tournant brusquement la tête - et l'évanouissement n'est absolument pas bon pour la santé, même s'il ne nécessite pas de mesures d'urgence pour ramener la victime à la conscience.

D'un autre côté, les mouvements soignés sont la même gymnastique que les experts en physiothérapie recommandent de répéter à chaque occasion. Il vaut mieux ne pas se demander s'il est nocif de crisser le cou, mais se demander à quelle fréquence et comment faire des exercices si le cou se crisse.

Le médecin répondra à toutes les questions, sauf si vous êtes trop paresseux pour aller à la clinique et passer les examens prescrits. Ce qui, soit dit en passant, est dans votre propre intérêt: vivre avec un cou raide et des organes internes fonctionnant mal n'est pas très agréable..

Pourquoi un cou craque et un mal de tête?

Des symptômes lorsque le cou se contracte et que la douleur survient apparaissent soudainement ou peuvent accompagner de manière stable une personne à n'importe quelle période de la vie. Les signes nommés peuvent avoir une luminosité différente, observée avec tous les mouvements de la tête. À la question - «pourquoi le cou fait-il mal et craque-t-il?» il est impossible de répondre tout de suite, car il existe plusieurs maladies présentant de tels symptômes. Pour confirmer le diagnostic, vous devez contacter un établissement médical.

Contexte et pathologie à l'origine du symptôme

La situation où le cou croque pendant les virages et un mal de tête peut provoquer non seulement des maladies, mais aussi des facteurs physiologiques. Dans de tels cas, un symptôme caractéristique se produit périodiquement ou reste constant, la douleur est prononcée. Les causes physiologiques de la condition lorsque le cou croque, les experts comprennent:

  • mobilité accrue des articulations de la colonne vertébrale, elle est observée chez les enfants et les personnes ayant un poids déficient, chez ces patients, il n'y a pas de plaintes de douleur;
  • manque d'articulations dans la quantité de liquide requise;
  • la formation de bulles de gaz (dioxyde de carbone et azote) près des articulations;
  • caractéristiques des muscles de la zone cervicale, en cas de déséquilibre entre les groupes de muscles fléchisseurs et extenseurs.

Le resserrement du cou et la douleur dans la tête sont une conséquence du développement de conditions spéciales et de changements pathologiques dans le corps humain, à savoir:

  • altération du métabolisme du calcium, lorsque ses sels s'accumulent en quantités importantes dans les tissus - muscles, os, tendons, ligaments;
  • posture pathologique, scoliose de divers degrés;
  • changement dans la structure des disques intervertébraux, leur hernie;
  • maladies du tissu conjonctif;
  • problèmes de petites articulations - changements dégénératifs et présence de subluxations;
  • déplacement des vertèbres cervicales.

Ces pathologies (dans le contexte du fait que le cou croque) provoquent souvent le développement de maladies associées à des changements dans la colonne cervicale quand elle fait mal et croque. Leurs signes importants doivent être familiarisés en détail, se renseigner sur les méthodes de diagnostic des pathologies, les approches de traitement et de prévention.

1. Ostéochondrose

Les troubles de la posture, la présence de scoliose, les conséquences des blessures de la colonne vertébrale et du cou, un mode de vie peu actif ou vice versa, un effort physique intense et stable, le stress et l'hérédité défavorable sont les principales conditions préalables au développement de l'ostéochondrose cervicale. Cette maladie est très courante, affecte souvent les personnes d'âge moyen et plus, mais elle est également diagnostiquée chez les jeunes. Le processus pathologique a tendance à augmenter, se développe en quatre degrés, mais commence souvent par juste croquer la colonne vertébrale.

La présence de symptômes indique directement le développement de l'ostéochondrose:

  • le cou croque et la tête fait mal;
  • des migraines apparaissent (une tendance à celles-ci est plus souvent observée chez les femmes);
  • la douleur est concentrée dans les zones occipitales et cervicales, ressentie dans les mains et les épaules;
  • des étourdissements se produisent, ils peuvent être accompagnés de bourdonnements dans les oreilles, de perte d'orientation dans l'espace, d'apparition de nausées et de vomissements;
  • la perception visuelle diminue, l'ouïe se détériore;
  • les mains deviennent très faibles;
  • fatigue générale, une faiblesse est observée;
  • il y a des problèmes de sommeil;
  • augmentation de l'anxiété, de l'irritabilité;
  • altération de la capacité de concentration.

La douleur et un resserrement du cou, qui se manifestent avec d'autres signes d'ostéochondrose, obligent le patient à consulter immédiatement un médecin. Le diagnostic est posé au patient à l'aide de plusieurs méthodes nécessaires pour évaluer l'état des vaisseaux sanguins et des structures osseuses cervicales, pour détecter la présence de hernies entre les disques vertébraux et leur localisation:

  • Imagerie par résonance magnétique,
  • CT
  • balayage duplex des vaisseaux sanguins (échographie);
  • examen radiographique.

Pour se débarrasser de la condition quand elle fait mal, le cou croque avec l'ostéochondrose et ses autres signes, le traitement aide. Il est prescrit de manière complexe - des médicaments, de la physiothérapie (électrophorèse, magnéto et thérapie au laser, utilisation des ultrasons) et une thérapie par l'exercice sont utilisés.

En thérapie, les médicaments sont utilisés:

  • des anti-inflammatoires (non stéroïdiens) sont nécessaires pour réduire les douleurs au cou, l'inflammation et l'enflure;
  • Eufillin, Trental sont utilisés pour améliorer la circulation sanguine et restaurer les terminaisons nerveuses;
  • afin de restaurer le tissu cartilagineux et de se débarrasser du fait qu'il croque, les chondroprotecteurs sont indiqués;
  • les relaxants musculaires sont utilisés pour prévenir les spasmes musculaires;
  • Les vitamines B sont indiquées pour stimuler le métabolisme dans les tissus nerveux..

2. Arthrose

La cause du crissement et de la douleur au cou peut être associée à des changements dystrophiques qui se développent dans les articulations. Ce processus est caractéristique de l'arthrose. La maladie évolue plus souvent chez les personnes âgées, plusieurs facteurs provoquent des changements:

  • la présence de blessures à la colonne vertébrale, de complications après celles-ci;
  • prédisposition génétique;
  • tendance à la corpulence;
  • le développement de l'ostéochondrose, dans laquelle la colonne vertébrale craque également;
  • la présence d'une inflammation du cartilage;
  • détérioration de la mobilité des vertèbres dans la colonne cervicale;
  • troubles métaboliques, troubles circulatoires.

L'arthrose de la colonne vertébrale dans la colonne cervicale se développe progressivement, le patient remarque ses signes:

  • le matin, le cou est sensiblement douloureux, alors qu'il croque;
  • la douleur au cou s'étend jusqu'aux omoplates, tombe aux mains;
  • si vous faites un mouvement brusque de la tête, la douleur dans le cou s'intensifiera, les vertèbres commenceront à crépiter;
  • il est difficile d'effectuer un basculement, en tournant la tête;
  • les maux de tête et l'hypertension artérielle sont préservés de manière stable;
  • il y a un bourdonnement dans les oreilles;
  • la vision se détériore;
  • un engourdissement est ressenti dans la zone du visage;
  • douleur thoracique stable observée.

La combinaison de plusieurs de ces symptômes dans un contexte de douleur au cou et le fait qu'il croque pendant un tour indique un développement possible de l'arthrite. Pour confirmer le diagnostic, il est nécessaire de subir des examens - IRM et TDM, radiographie et angiographie. Pour la douleur dans le cou et la condition quand il croque, le traitement de l'arthrite est nécessaire.

L'effet du traitement, y compris le fait de se débarrasser du fait que la colonne vertébrale se contracte et fait mal, est obtenu en effectuant une série d'actions:

  • soulager la douleur au cou en utilisant des analgésiques;
  • contre le développement de processus inflammatoires dans les tissus, les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont indiqués;
  • restauration des tissus nerveux et de leur perméabilité avec des antispasmodiques et des relaxants musculaires;
  • l'utilisation de chondroprotecteurs pour améliorer l'état du cartilage intervertébral (particulièrement important lorsque le cou croque);
  • hormonothérapie;
  • l'utilisation d'exercices de physiothérapie (cours individuels et en groupe);
  • suivre un régime.

Il est important, lorsque le cou fait mal et croque avec l'arthrose, d'utiliser des articles orthopédiques pour dormir - matelas, oreillers. Votre médecin peut vous conseiller d'acheter un collier spécial pour un port permanent..

3. Déplacement des vertèbres

«Le cou fait mal et craque constamment» - une telle plainte peut être entendue par le médecin du patient. Après son examen et des examens supplémentaires, un diagnostic peut être confirmé - déplacement vertébral. Le principal symptôme est qu'il est très douloureux de tourner la tête, c'est avec cette action que le cou se crisse beaucoup. Dans le contexte de la manifestation du symptôme, le cou est très croustillant, des signes supplémentaires peuvent apparaître, ils dépendent du degré de déplacement et de l'implication d'une vertèbre cervicale particulière dans le processus pathologique - de 1 à 7 ou plusieurs en même temps.

Une personne prête attention à ces changements:

  • croque constamment dans le cou et fait mal;
  • faire des mouvements de tête est difficile, les muscles du cou sont très tendus;
  • rotation notable du cou et de la tête dans une direction;
  • le tissu du cou peut gonfler;
  • le processus épineux de la vertèbre est exprimé, qui est déplacé;
  • il y a un mal de tête, il se produit d'abord dans la zone temporale et à l'arrière de la tête, puis se transforme en migraine;
  • le patient éprouve des vertiges soudains;
  • il y a une faiblesse dans les muscles, leur engourdissement;
  • l'enrouement est présent, la toux et l'essoufflement sont possibles;
  • vision et audition nettement altérées;
  • la performance des organes internes est altérée;
  • la dépression se développe.

Le déplacement de chacune de leurs vertèbres cervicales a des manifestations «étroites», mais pour cette condition il y en a une commune - le cou fait mal et craque. Confirmer le diagnostic par palpation des vertèbres cervicales, tomographie (TDM et IRM), spondylographie.

Ils traitent le déplacement des vertèbres, qui commencent à crépiter, en utilisant des méthodes conservatrices et chirurgicales. Des médicaments sont prescrits - analgésiques, anti-inflammatoires, relaxants musculaires. La physiothérapie est utilisée lorsque le cou se contracte et fait mal - massage, kinésithérapie, acupuncture, exercices de physiothérapie sont indiqués. Lors d'une opération chirurgicale, des structures sont installées dans la zone à problème - broches, plaques. Ils vous permettent de fixer les vertèbres dans la bonne position.

4. Violation de la posture

Chez les personnes d'âges différents, les adolescents et les enfants, les troubles de la posture provoquent souvent des craquements et des douleurs au cou. Ils surviennent en raison de la prédominance d'une mauvaise posture en position assise, en marchant et en se baissant. Les enfants et les adolescents souffrent particulièrement du problème pendant la période où leur squelette se développe et se développe activement..

Le cou fait mal et craque généralement avec une préservation prolongée de la posture du corps en position assise ou couchée. Les douleurs sont décrites comme douloureuses et temporaires, elles affectent généralement les zones d'abrasion du cou, s'étalant le long du dos. La préservation de la position incorrecte des vertèbres cervicales entraîne une tension des articulations, des ligaments, irrite les tissus mous, ce qui est une condition préalable au développement de processus dégénératifs, le risque d'ostéochondrose et d'arthrose de la colonne cervicale, la hernie du disque intervertébral.

La violation de la posture est détectée visuellement. Pour que le cou ne fasse pas mal ou ne se fissure pas, il est nécessaire d'utiliser des analgésiques locaux (par exemple, des onguents avec du diclofénac). Il est nécessaire de suivre les recommandations d'un spécialiste des exercices de physiothérapie, de surveiller la bonne position du corps, de suivre des massages, de passer à un régime sans sel.

5. Violation du métabolisme du calcium

Le calcium est un élément qui fait partie des os. La violation de son métabolisme dans le corps humain peut se produire avec une carence de cette substance ou sa surabondance. Si cela ne suffit pas, le tissu devient fragile, a une structure lâche, dans un autre cas, les os acquièrent une dureté importante.

Un resserrement notable est complété par des douleurs dans le cou lorsque le calcium ne suffit pas. Cette situation est provoquée par la malnutrition (manque de produits laitiers, excès de sel, sucre), la prise de médicaments et la présence d'un certain nombre de maladies. La douleur est localisée dans la région des vertèbres cervicales, ce qui peut craquer, il y a une restriction de leur mobilité.

Pour confirmer une violation du métabolisme du calcium, il est nécessaire de passer des tests - du sang pour détecter le niveau de cette substance et de l'urine, il est vérifié par la méthode Sulkovich. Les résultats sont à la base de la prescription d'un traitement pour restaurer le métabolisme du calcium. Patients, lorsque leur région cervicale fait mal et croque, le médecin recommande des analgésiques et un régime spécial avec une prédominance d'aliments riches en calcium.

6. La formation des ostéophytes

Excroissances osseuses - des ostéophytes peuvent se former sur les vertèbres du cou, c'est à cause d'eux que cette zone commence à crépiter. Charge excessive sur le dos, surcharge pondérale, déséquilibres hormonaux, pathologistes des processus métaboliques, arthrose, modifications des disques intervertébraux, blessures, fractures de compression et leurs conséquences - ce n'est pas une liste complète des raisons qui provoquent ce processus. La formation d'ostéophyte s'accompagne d'une forte pression sur le tissu nerveux et les vaisseaux sanguins environnants. C'est pourquoi les symptômes se produisent:

  • une douleur aiguë commence à se produire dans le cou pendant le mouvement, parfois elle apparaît simultanément dans la région lombaire;
  • une difficulté de mobilité de la colonne vertébrale peut apparaître;
  • la colonne cervicale commence à crépiter, sa sensibilité change;
  • la vision peut diminuer;
  • il y a un bruit dans les oreilles, une obscurité dans les yeux;
  • peut-être des étourdissements, des évanouissements.

Les croissances osseuses, qui sont la raison pour laquelle le rachis cervical craque, sont déterminées pendant la palpation. Autres méthodes de confirmation de la pathologie - radiographie, tomodensitométrie et IRM traditionnelles, électroneurographie.

Le traitement médicamenteux vise à soulager la douleur, à restituer la mobilité perdue aux articulations, à détendre les muscles et à prévenir leurs spasmes et leur état lorsque le cou se contracte. Chirurgie utilisée pour éliminer la croissance.

Autres causes de douleurs au cou et de crunch

Il existe d'autres conditions préalables si le cou est gravement crispé et douloureux. Un tel symptôme peut indiquer plusieurs pathologies:

  • hypermobilité des articulations intervertébrales - une mobilité excessive est confirmée lorsque l'activité des articulations est supérieure à la normale, se produit en raison de la capacité spéciale des ligaments, des tendons à s'étirer;
  • dissociation musculaire - dans ce cas, le cou croque, en raison du travail instable des groupes musculaires fléchisseurs et extenseurs;
  • spondylose cervicale - suggère une pathologie des disques intervertébraux, une prolifération de tissu osseux;
  • spondylolisthésis ou déplacement spécial des vertèbres cervicales (supérieur par rapport à inférieur);
  • la formation de bulles d'air entre les vertèbres et leur effondrement.

Quel spécialiste vous aidera

Que faire lorsque le cou commence à crépiter et que la douleur apparaît? Si les symptômes persistent, vous devez prendre rendez-vous avec un médecin spécialiste. Visite essentielle:

  • neurologue;
  • orthopédiste;
  • traumatologue;
  • rhumatologue;
  • vertébrologue.

Souvent, les patients ont du mal à choisir un médecin d'une spécialité étroite. Dans ce cas, il est recommandé de consulter un médecin généraliste local.

Comment prévenir une condition lorsque le cou fait mal et craque

Un resserrement du cou, accompagné de douleur, se produit pour de nombreuses raisons. Si le symptôme persiste ou réapparaît régulièrement, consultez un médecin et passez des tests de diagnostic..

Afin d'exclure les situations où le cou est clairement fissuré et douloureux, il est nécessaire de respecter les règles de prévention:

  • renforcez votre dos et votre cou (vous pouvez faire des exercices, nager, skier, courir, marche nordique);
  • éviter un effort physique excessif, un long séjour dans la même position;
  • suivre des cours de massage (sur recommandation d'un médecin);
  • débarrasser votre alimentation des aliments gras, salés, des pâtisseries et de l'alcool.

Il y a beaucoup de raisons quand le cou fait mal et craque. Le développement de pathologies de la colonne cervicale menace de dangereuses complications. Ne pas soulager la douleur de façon autonome - le médecin doit évaluer les symptômes, établir un diagnostic et prescrire un traitement.

Vous avez trouvé un bug? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Crunches neck

Beaucoup de gens se demandent pourquoi le cou croque. Les responsables de ce phénomène sont divers facteurs, des caractéristiques physiologiques aux maladies graves du système musculo-squelettique. Pour évaluer la situation, vous devez subir un examen. Vous devez d'abord vous familiariser avec les causes, les méthodes de diagnostic et les complications possibles..

Causes possibles de crunch dans les vertèbres cervicales

Parfois, le cou se contracte en raison de facteurs mineurs qui sont sans danger pour la santé, à savoir:

  • activité physique excessive des composés et des tissus chez les personnes de poids insuffisant;
  • la dissociation des muscles responsables de la flexion et de l'extension chez les athlètes entraîne des craquements;
  • chez les nourrissons, ce phénomène s'explique par un manque de liquide dans les articulations, en vieillissant il est éliminé par lui-même.

Malheureusement, des clics dans le cou sont parfois le signe d'une maladie dangereuse. Chacun d'eux est discuté ci-dessous:

  • arthrose;
  • arthrite;
  • Spondylarthrite ankylosante;
  • maladies du tissu conjonctif.

Attention! Les dommages au cou sont incroyablement dangereux, car les artères qui alimentent le cerveau passent près de cette partie de la colonne vertébrale. Leur compression peut provoquer de graves perturbations..

Ostéochondrose

Avec la chondrose, un changement dégénératif-dystrophique des disques intervertébraux se produit. Les manifestations cliniques de la pathologie du cou diffèrent de la variété classique, lorsque la colonne vertébrale est impliquée dans le processus de la maladie. La maladie s'accompagne non seulement d'un resserrement du cou lors de la rotation de la tête, mais également d'une violation de la circulation cérébrale, de la famine en oxygène, de l'insomnie, de la dépression, des migraines, des étourdissements et même des crises de panique. La condition provoque souvent VSD.

Spondylose

La spondylose cervicale, ou arthrose, est une modification du tissu osseux, des articulations du cou et des disques vertébraux. Habituellement, ces changements sont causés par l'âge. Les disques du cou, à mesure qu'ils vieillissent, s'effondrent, perdent du liquide et deviennent assez raides. En règle générale, une condition pathologique est diagnostiquée chez les personnes âgées, nécessite un traitement complexe.

Sondylolisthésis

Le resserrement de la colonne cervicale est parfois provoqué par le spondylolisthésis. Le phénomène se développe souvent en raison d'éperons osseux, de hernies discales, d'ostéoporose ou d'oncologie. La condition nécessite un traitement immédiat, accompagnée en plus de craquements, d'un certain nombre de symptômes désagréables - douleur, vertiges, distraction, engourdissement de la langue.

Courbure vertébrale

La cyphose, la lordose, la scoliose et d'autres courbures similaires de la colonne vertébrale sont généralement diagnostiquées chez les enfants. Chez l'adulte, ils sont généralement une complication d'autres maladies des articulations et du dos. Ces processus provoquent des changements dans les tissus musculaires et osseux, c'est pourquoi des crunchs se produisent. La courbure est remarquée visuellement, déterminée par des caractéristiques distinctives - inconfort dans la région supérieure du corps, raideur des mouvements, faible engourdissement.

Calcification

Les clics sont parfois causés par des niveaux accrus de calcium dans les tissus mous. Le phénomène est appelé à tort le dépôt de sels dans les articulations, mais ils ne peuvent pas s'y déposer, mais uniquement dans les ligaments, la peau et les tendons. La maladie est dangereuse car elle entraîne une augmentation de la charge et une usure rapide des vertèbres, du cartilage et d'autres structures. Il provoque une pathologie motrice.

Blessures mécaniques

Le cou croque et la tête fait mal, non seulement en raison de fractures, mais aussi de subluxations qui se produisent même après un mouvement maladroit. En cas de lésion tissulaire, il y a une augmentation de la mobilité et de la déstabilisation de la colonne vertébrale, et parfois une détérioration de la mobilité des vertèbres ou des disques. Dans ce contexte, une personne a des sensations et des clics désagréables pendant l'activité physique.

Des bulles d'air

Les vertèbres de la région cervicale sont séparées par un liquide spécifique. Progressivement, de petites bulles s'y forment. Pendant les mouvements, ils se déforment, des bulles éclatent et un clic se fait entendre. Ce phénomène n'est pas nocif pour la santé..

Protrusion et hernie

Si le cou craque, il agit parfois comme un phénomène concomitant de protubérances et de hernies. Les processus se caractérisent par une protrusion des disques intervertébraux, dans la première situation, elle ne s'accompagne pas d'une rupture de la membrane. L'un des signes est un resserrement de la zone touchée, un malaise, une sensibilité réduite, des symptômes végétatifs-vasculaires et neurologiques.

Symptômes typiques

Lorsque les manifestations cliniques des craquements sont dues à des facteurs physiologiques, dans la grande majorité, aucun autre symptôme ne se produit. Lorsque des clics se produisent en raison d'une maladie, les symptômes suivants apparaissent:

  • le cou croque lorsque la tête est inclinée ou lorsque l'activité physique, des douleurs pulsatiles, lancinantes ou douloureuses sont possibles;
  • l'inconfort qui entoure ou sur un côté irradie à l'arrière de la tête, du sternum ou des épaules;
  • le syndrome radiculaire apparaît lors de la compression des racines vertébrales;
  • picotements ou brûlures de la peau dans le cou;
  • léger engourdissement du visage et des omoplates, des mains;
  • problèmes avec les réflexes tendineux;
  • blanchiment de la peau;
  • transpiration excessive;
  • migraines sévères;
  • différences de pression artérielle;
  • "chaire de poule";
  • grondement dans les oreilles;
  • chagrin;
  • nausée légère
  • faiblesse générale;
  • dermographisme rouge.

Lorsque le cou fait mal et craque, les symptômes ci-dessus sont présents, vous devez consulter d'urgence un médecin.

Quel médecin vous contactera?

Il vaut la peine de contacter un vertébrologue, un orthopédiste ou un thérapeute si ces deux médecins ne sont pas en place. En cas de symptômes intolérables, appelez une ambulance. Le médecin prescrira un certain nombre de mesures diagnostiques. Dans les cliniques gouvernementales, la plupart des tests sont gratuits.

Diagnostique

Au rendez-vous chez le médecin, il évalue les plaintes et les symptômes d’une personne et les examine visuellement. En plus des diagnostics "à la hâte", de telles mesures sont prescrites:

Grâce aux résultats de ces études, le médecin prescrit des méthodes thérapeutiques adaptées.

Comment se débarrasser d'un resserrement du cou?

La lutte contre les clics du cou se déroule en plusieurs étapes. Ils visent à réduire le processus inflammatoire, à éliminer la douleur. La spasmalgétique permet à une personne de bouger son cou, puis elle pourra faire des exercices de gymnastique qui évitent de nouvelles douleurs. Des analgésiques, des relaxants musculaires et des antidépresseurs sont également prescrits au patient..

Quels analgésiques sont efficaces:

  • crèmes ou gels de Bom Bengue, ils sont frottés dans le cou;
  • pilules - Nurofen;
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens - l'ibuprofène, le naproxène, aident à soulager la douleur et à soulager l'inflammation.

Les fonds suivants sont distribués sur ordonnance:

  • analgésiques narcotiques pour une douleur insupportable;
  • relaxants musculaires dans la douleur aiguë;
  • antidépresseurs pour la douleur chronique;
  • injections de corticostéroïdes - sont rarement utilisées, mais sont utiles pour les crampes, l'engourdissement des mains.

La durée de la prise de fonds dépend de la gravité de la maladie. La période exacte est impossible à nommer.

Méthodes folkloriques

Des méthodes alternatives sont utilisées pour renforcer l'effet des événements conservateurs et autres. Ils sont utilisés après avoir consulté un médecin pour éviter les allergies et autres conséquences désagréables..

Recettes maison populaires.

  1. Faire une application de flanelle avec de la bouillie de miel et des pommes de terre crues râpées pendant 1 heure. Avec des crampes sévères, vous pouvez tenir plus longtemps.
  2. Teinture à usage interne sur la base de la sous-peste des abeilles. Connectez 0,5 litre de vodka et un verre d'abeilles mortes. Insistez pendant 20 jours, passez-le dans une étamine et laissez-le dans un endroit sombre. Buvez le mélange fini 3 fois par jour pour 1 cuillère à soupe, en diluant avec 40 millilitres d'eau.

Il est nécessaire d'être traité avec des remèdes maison jusqu'à guérison complète. Parfois, le cours dure plus d'un mois.

Massage et thérapie par l'exercice

En plus des méthodes conservatrices, le médecin peut prescrire une thérapie manuelle et des massages. Grâce à de telles procédures, l'état de la personne est également atténué, la douleur est affaiblie. Si l'inconfort est chronique, un massage est nécessaire pendant 1 heure 3 fois par semaine.

La thérapie manuelle et les exercices de physiothérapie renforcent les muscles, améliorent la circulation sanguine et préviennent la destruction des tissus. Vous pouvez faire un massage indépendant si vous ne pouvez pas consulter un spécialiste. Vous devez d'abord vous familiariser avec les règles du massage.

  1. Pétrir la zone affectée avec des mouvements lents pendant 5 à 10 minutes.
  2. Après le massage, le soulagement et la relaxation devraient être ressentis..
  3. Cela vaut la peine de se coucher pendant 1 heure.

En combinaison avec le massage, vous devez suivre un complexe spécial d'exercices de physiothérapie. De tels événements soulagent la tension, renforcent le corset musculaire et soulagent les douleurs au cou. Les médecins recommandent de faire ces exercices:

  • se déplacer à droite et à gauche, en arrière / en avant;
  • tournez et tournez votre tête en cercle;
  • exercer une légère pression sur la tempe, l'arrière de la tête et le front, et forcer simultanément les muscles du cou pour surmonter la force manuelle.

Pour effectuer de tels exercices lentement, ne faites pas de mouvements brusques. Tout d'abord, tournez votre tête 3-5 fois dans les deux directions, augmentez progressivement jusqu'à 10 fois. Organisez des cours 1 à 2 fois par jour. Les résultats seront visibles après 7 jours..

Important! Vous ne pouvez pas rejeter fortement la tête en arrière, tournez-la brusquement dans le sens des aiguilles d'une montre. Ces mouvements provoqueront des douleurs, des vertiges et des palpitations..

Comment bien croiser votre cou

Avec les clics de la région cervicale causés par la physiologie, la tension de la colonne vertébrale est affaiblie, la fatigue est légèrement soulagée. Croquez correctement votre cou conformément aux recommandations suivantes:

  • jambes écartées, largeur d'épaule écartée;
  • tourner la tête 4 fois dans le sens des aiguilles d'une montre, et la même dans l'autre sens;
  • meilleur crunch pendant la charge.

Beaucoup de gens aiment cliquer sur leur cou lorsqu'ils sont assis derrière une chaise. Cela peut être fait, mais plus efficacement - en position debout.

Chirurgie

La chirurgie est rarement prescrite, généralement lorsque l’état du patient est déplorable et que d’autres méthodes de traitement n’aident pas. Les indications d'un traitement chirurgical comprennent la spondylose, la saillie, la hernie, la lésion de la colonne vertébrale.

L'opération est réalisée en fonction de l'intensité des symptômes, de l'évolution de la maladie et de ses caractéristiques. Son objectif est de réduire l'inconfort, de détruire l'état pathologique, d'améliorer le fonctionnement du système musculo-squelettique et d'éviter les complications. La période de rééducation est longue, nécessite une longue récupération.

Comment prévenir un craquement dans la colonne cervicale?

Le craquement peut être évité si des mesures préventives sont prises. Ceux-ci inclus:

  • maintenir un mode de vie sain - faire de l'exercice tous les jours;
  • avec un travail passif, faites des exercices toutes les heures;
  • manger des aliments sains et équilibrés - refuser ou consommer peu de graisses, manger beaucoup d'aliments protéinés;
  • suivre des cours de massage tous les six mois;
  • éviter le surmenage physique;
  • surveiller le poids;
  • renoncer au tabac et à l'alcool.

Chaque année, il est recommandé de se soumettre à un examen. Habituellement, un resserrement du cou causé par une maladie implique un pronostic favorable.

Crunch dans la région cervicale en tournant la tête

Avec des mouvements brusques ou après une activité physique, le cou commence à crépiter en tournant la tête. Le phénomène lui-même n'est pas dangereux et n'appartient pas à la pathologie, mais agit souvent comme signe d'une violation de la condition. Par conséquent, il ne doit pas être ignoré et considéré conjointement avec l'apparition d'autres symptômes. En cas de détérioration significative de la santé, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Raisons principales

Le cou est la partie la plus mobile de la colonne vertébrale et subit souvent un stress accru. Des sons étrangers peuvent apparaître dans cette zone pour des raisons physiologiques ou pathologiques. Malgré la même manifestation, les causes de crunch dans la région cervicale dans chaque situation peuvent être différentes.

Raisons physiologiques

Croque souvent le cou et le dos dans les virages après un long séjour dans une pose contre nature. Il ne vaut pas la peine de rechercher une maladie dans le corps dans une telle situation, car les raisons de l'apparition d'un son étranger sont tout à fait normales et explicables. Chez une personne en bonne santé, l'apparition de clics peut être associée aux facteurs suivants:

  • Hypermotilité des vertèbres du cou. Souvent trouvé chez les personnes de faible poids corporel, les os fragiles minces. L'apparition d'un resserrement lors des mouvements est considérée comme une variante de la norme, ils ne posent donc pas de danger, ne nécessitent pas de traitement ou de procédures de diagnostic supplémentaires.
  • Production de liquide synovial. Un liquide apparaît dans les articulations et les tissus de la colonne vertébrale, conçu pour lubrifier le cartilage, faciliter leur mouvement et protéger contre les dommages. Des bulles d'air peuvent s'y former, qui éclatent lorsque les vertèbres se mélangent, ce qui s'accompagne de clics caractéristiques. À mesure que le système musculo-squelettique se développe, tous les processus reviennent à la normale et le symptôme disparaît..
  • Activité physique excessive. Souvent, le cou craque lorsque vous tournez la tête chez les athlètes professionnels. Leurs muscles sont soumis à des charges accrues chaque jour, de sorte qu'ils peuvent souvent travailler de manière incohérente, ce qui provoque l'apparition d'un son désagréable. Après un échauffement ou un léger massage, tout redevient normal..
  • Glissement ligamentaire. Dans ce cas, l'apparition d'un son croustillant est causée par des anomalies dans la structure osseuse de la crête, pour laquelle les ligaments s'accrochent. Leur libération s'accompagne de clics..

Pourquoi les crunchs cervicaux sont difficiles à déterminer indépendamment, car il existe de nombreuses raisons physiologiques. En plus de ce qui précède, il convient également de noter la relaxation du corset musculaire, les crampes. Prédisposition héréditaire, fatigue excessive.

Causes pathologiques du crunch

Parfois, la colonne vertébrale se contracte pendant les virages lorsque le processus pathologique s'y développe. L'apparition d'un son étranger est considérée comme un symptôme et est évaluée avec les autres manifestations de la maladie. Les violations suivantes le provoquent le plus souvent:

  • Ostéochondrose. Un processus dégénératif se développe dans le tissu cartilagineux dans le contexte d'un mode de vie inapproprié, d'un manque d'activité physique normale ou d'autres facteurs. Elle se manifeste par des clics caractéristiques lors des virages, des spasmes musculaires, une douleur intense au site de la lésion. Les patients se plaignent que les maux de tête, l'acuité visuelle sont réduits ou que les acouphènes apparaissent.
  • Spondylose Un processus pathologique se développant dans la colonne vertébrale. Une caractéristique de la maladie est la formation de croissances le long des bords des segments osseux de la crête. Le frottement du cartilage, sur fond d'espace réduit et conduit au développement d'un resserrement caractéristique. En plus de ce symptôme, les patients ont des douleurs au cou, des maux de tête fréquents, des étourdissements, des chutes de pression.
  • Spondylolisthésis. Le processus pathologique est caractérisé par un déplacement des vertèbres par rapport à l'axe horizontal. Le processus est dangereux et entraîne une déformation de la colonne vertébrale, une diminution de sa flexibilité, une circulation sanguine altérée, des maux de tête et de l'insomnie. L'une des manifestations est l'apparition de clics caractéristiques lors du retournement du corps.
  • Rachiocampsis. Cela comprend la lordose, la cyphose, la scoliose et d'autres processus pathologiques qui sont observés principalement chez les jeunes. Violation de la posture et de la position anatomique des vertèbres et conduisant à des symptômes caractéristiques tels que des sons étrangers, inconfort dans le haut du corps, difficulté de mouvement, raideur, altération de la sensibilité.
  • Calcification. Une accumulation accrue de calcium dans les tissus mous conduit à l'apparition d'un resserrement pathologique lors du retournement du corps. Dans certains cas, la violation est confondue avec le dépôt de sels dans les articulations, mais une caractéristique est leur présence dans les articulations, les ligaments et la peau. Le danger de la maladie réside dans leur usure rapide et une grave déformation du système musculo-squelettique.
  • Dommages mécaniques. Tout dommage au cou, subluxations, fractures, déplacements, entraîne une diminution de la mobilité et une déstabilisation de la colonne vertébrale. La fusion progressive des éléments osseux conduit à l'apparition d'un resserrement caractéristique lors de l'activité physique. En plus des clics, le patient ressent une douleur intense et d'autres symptômes caractéristiques.
  • Protrusion et hernie. Une saillie du disque intervertébral, une rupture de sa coquille, provoque l'apparition de symptômes tels que la restriction de l'activité motrice, une douleur aiguë, une sensibilité altérée et des sons non naturels pendant le mouvement.

Pourquoi la colonne vertébrale craque, le spécialiste répondra avec précision, après un examen approfondi. Les causes pathologiques ne sont pas éliminées indépendamment et nécessitent un schéma thérapeutique correctement élaboré. Ils sont également observés chez les personnes souffrant d'arthrose, d'arthrite, de pathologies du tissu conjonctif et d'autres extensions du système musculo-squelettique.

Que faire lorsqu'un symptôme apparaît?

Si, en bougeant la tête, un craquement caractéristique se fait entendre, tous les patients ne savent pas quoi faire. Les causes physiologiques ne nécessitent pas de diagnostic supplémentaire et ne sont jamais accompagnées de symptômes supplémentaires. Le principal est toujours la douleur. Selon la maladie, l'intensité et la nature varient. Il peut être tranchant, tranchant, paroxystique, douloureux ou céder à d'autres parties du corps. Si les dommages ont touché le tissu nerveux, de telles violations apparaissent:

  • Engourdissement de la peau.
  • Déficience sensorielle.
  • Maux de tête.
  • Vertiges.
  • Douleur à l'arrière de la tête ou d'une autre partie.

En l'absence de traitement normal, la maladie se développe rapidement et des complications graves peuvent apparaître. Par conséquent, lors de l'observation de symptômes supplémentaires, vous devrez consulter immédiatement un chirurgien ou un vertébrologue. Il prescrira un diagnostic complet, qui comprend la radiographie, la TDM ou l'IRM, des tests sanguins, des études sur le facteur rhumatoïde. Tout cela vous permettra d'établir la cause exacte et de prescrire le bon traitement..

Comment le crunch dans le cou est-il traité?

Si l'examen diagnostique n'a pas révélé de violations graves, le développement du processus pathologique dans le système musculo-squelettique, il est supposé que le resserrement a été causé par une surcharge musculaire ou une faiblesse musculaire excessive. Dans ce cas, il est recommandé d'ajuster le style de vie, de faire attention aux sports et à une bonne nutrition..

Dans d'autres situations, seul un spécialiste peut prescrire le schéma thérapeutique approprié pour une pathologie. Il prend en compte la nature du trouble pathologique, sélectionne les meilleures options pour ralentir le processus, prescrit des médicaments et des procédures physiothérapeutiques pour cela. Parfois, vous ne pouvez pas vous passer de chirurgie.

Traitement médical

Le traitement est toujours sélectionné individuellement, en tenant compte du tableau clinique de la maladie et du stade de son développement. Au stade initial, la thérapie vise à arrêter les symptômes, de sorte que ces groupes de médicaments sont utilisés:

  • Antalgiques (Analgin, Ketanov, Baralgin). Ils visent à se débarrasser des sensations désagréables dans le dos et au soulagement général du bien-être. Accepté selon le schéma 5-7 jours.
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (Movalis, Diclofenac, Ibuprofen). Ils sont prescrits pour éliminer le processus inflammatoire dans les tissus mous, pour soulager la personne de la douleur et de l'enflure. Il est utilisé avec prudence en cas de troubles gastro-intestinaux.
  • Chondroprotecteurs ("Dona", "Teraflex", "Arthra"). Ils visent à démarrer des processus de régénération dans le tissu cartilagineux, à ralentir le processus destructeur dans son ensemble et à obtenir un résultat stable pendant le traitement..
  • Relaxants musculaires ("Midokalm", "Baclofen"). Attribué si le patient présente une raideur, des crampes musculaires ou des blocages. Ils lissent efficacement les muscles et éliminent l'inconfort..
  • Vitamines du groupe B. Sélectionnées individuellement et visant à renforcer les os, à améliorer l'état du système musculo-squelettique dans son ensemble.

Physiothérapie

Dans le contexte de la prise de médicaments, il est recommandé au patient de se rendre au bureau du physiothérapeute. Les procédures appropriées sont sélectionnées individuellement, en tenant compte des symptômes existants. Leur tâche principale consiste à éliminer la douleur dans les tissus musculaires, à soulager les spasmes, les gonflements et à soulager l'inflammation. Les techniques suivantes sont utilisées pour lutter contre le resserrement du cou:

  • Électrophorèse Vous permet d'entrer des médicaments profondément dans les tissus, en raison de l'action du courant électrique. La procédure est réalisée à l'aide d'un équipement spécial sous la supervision d'un spécialiste.
  • Thérapie au laser En utilisant un laser, vous pouvez obtenir des résultats de traitement durables. Mais la technique a des contre-indications et n'est pas prescrite pour tous les troubles du système musculo-squelettique.
  • Magnétothérapie. L'impact sur la zone affectée du champ magnétique vous permet de débarrasser définitivement le patient de la douleur aiguë, d'éliminer l'enflure, de corriger le résultat de la prise de médicaments.
  • Thérapie par ondes de choc. Nouvelle technologie utilisée pour traiter divers processus pathologiques de la colonne vertébrale. Vous permet de combattre efficacement même avec des formes chroniques de troubles. L'essence de la méthode est l'impact sur le tissu des ondes de choc à une certaine fréquence supersonique. Elle est réalisée à l'aide d'appareils spéciaux sous la supervision d'un spécialiste.
  • Acupuncture. Ce domaine de la médecine chinoise est aujourd'hui largement utilisé pour traiter les pathologies du système musculo-squelettique. Le placement d'aiguilles spéciales à certains points de l'acupuncture vous permet de démarrer des processus de régénération dans le corps, de normaliser le bien-être et de restaurer la mobilité normale du dos.
  • Traitements thermiques. L'utilisation dosée de substances chauffantes est capable de réchauffer efficacement la zone affectée pendant une session, d'améliorer la circulation sanguine et de normaliser les processus métaboliques.
  • Balnéothérapie. La technique implique un effet complexe sur le corps lors des procédures de l'eau. Un effet positif est observé non seulement dans les tissus osseux, mais aussi dans les vaisseaux sanguins, la peau, le travail des organes internes s'améliore.

Les techniques physiothérapeutiques ne sont utilisées qu'en combinaison avec une thérapie par l'exercice et une pharmacothérapie. Seulement dans ce cas, cette approche donne de bons résultats et aide à se débarrasser des symptômes désagréables pendant longtemps et à ralentir le processus pathologique.

Massages et auto-massage

Un bon moyen d'aider le corps à faire face au processus pathologique du système musculo-squelettique est le massage. La technique montre une grande efficacité si la cause de l'apparition d'un resserrement du cou est un mode de vie sédentaire. Pour la procédure, vous n'avez même pas besoin de consulter un spécialiste.

L'auto-massage est effectué selon l'algorithme suivant:

  1. Asseyez-vous confortablement sur une chaise plate, inclinez la tête vers l'avant.
  2. Préparez la peau pour l'exposition à venir en caressant et en frottant l'huile dans la zone du col.
  3. Appuyez progressivement sur le tissu musculaire entourant la colonne vertébrale, tandis que les os eux-mêmes ne se touchent pas.
  4. Les mouvements peuvent être pétris ponctués, avec une légère adhérence de la peau.
  5. Massez la zone pendant 5 à 10 minutes, après quoi prenez une posture confortable sur le dos et laissez les muscles se détendre complètement..
  6. Pour obtenir un résultat, vous devrez effectuer ces sessions pendant 2 semaines.

L'automassage n'est utilisé qu'en l'absence de diagnostic et la cause pathologique révélée de la violation. Sinon, confier le travail à la zone affectée doit être effectué par un spécialiste qui sélectionnera correctement la méthodologie et l'intensité de l'exposition..

Physiothérapie

La base de la lutte contre les troubles pathologiques de la colonne vertébrale est la gymnastique thérapeutique. Pour lutter contre le resserrement du cou, les approches suivantes sont généralement incluses dans le complexe:

  • La tête tourne dans différentes directions, mouvements circulaires.
  • Surmonter la résistance. Pour ce faire, la tête est maintenue dans une position avec vos mains, et les muscles doivent être tendus et essayer de la déplacer..
  • Rotation progressive de la tête dans différentes directions.
  • L'étude de la zone des épaules et du col en levant le bras au dessus de la tête.

Correction nutritionnelle

Une base importante pour le traitement est la correction nutritionnelle. Le menu comprend des produits avec beaucoup de collagène. Ils contribuent à la régénération naturelle et au renforcement du cartilage. Ce sont les fruits de mer, les produits laitiers, les légumes, la viande rouge, les fruits. Il est bon de manger de la gélatine, comme de la gelée.

La quantité d'aliments salés, de pâtisseries, de glucides rapides et de mauvaises graisses est limitée pour la période de récupération. Une attention particulière est accordée au régime de consommation. Une quantité suffisante d'eau purifiée doit pénétrer dans le corps. L'eau minérale est sélectionnée individuellement, en tenant compte de l'âge du patient et de la nature du processus pathologique.

Lorsque le cou croque en tournant la tête, sans douleur ni autres symptômes, il n'y a aucune raison de s'inquiéter. Mais si le son est accompagné de sensations désagréables ou d'une altération du fonctionnement des organes de la vision, de l'audition, il doit être considéré comme un signe de dysfonctionnement du corps. Des soins médicaux immédiats vous permettent de poser un diagnostic complet, d'identifier la maladie aux premiers stades et d'effectuer un traitement complexe.