logo

Syndrome radiculaire

Pensez-vous qu'une douleur dans la jambe ou le bras peut être considérée comme un syndrome radiculaire? Bien sûr que non! Il peut y avoir de nombreuses causes de douleur. Mais, néanmoins, il y a toujours des gens qui appellent toute douleur intense dans une jambe ou un bras un syndrome radiculaire. Et ici, ils se trompent grandement. Après tout, le véritable syndrome radiculaire n'est pas seulement une douleur dans la jambe ou le bras qui est apparue dans un contexte de problèmes de la colonne vertébrale. Ce syndrome radiculaire a un certain nombre de signes très caractéristiques, et s'il n'y en a pas, alors la douleur dans la jambe ou le bras n'est pas du tout un syndrome radiculaire, mais autre chose. D'accord, si l'un de nous se racle la gorge, il n'est absolument pas nécessaire que ce soit une pneumonie. Alors ici - il faut comprendre que le vrai syndrome radiculaire n'est pas seulement une douleur dans la jambe ou le bras, mais une pathologie très spécifique avec ses symptômes clairs.

Toutes les douleurs sévères aux jambes ou aux bras ne sont pas un syndrome radiculaire..

Qu'est-ce que le syndrome radiculaire?

De la colonne vertébrale vient 31 paires de nerfs. Ces nerfs proviennent de la moelle épinière, ils sont donc généralement appelés nerfs spinaux. Bien que, avant leur appel - racines nerveuses, qui, en fait, ont donné le nom de syndrome radiculaire.

Chaque paire de nerfs rachidiens correspond à un segment de la moelle épinière (en médecine, il est habituel de diviser conditionnellement la moelle épinière en 31 segments). 8 paires de cervicales, 12 paires de pectorales, 5 paires de lombaires, 5 paires de sacrées et 1 paire (parfois 2 paires) des nerfs coccygiens. De plus, chaque nerf a sa propre désignation. Par exemple, les cervicales sont désignées par la lettre latine "C", du mot col de l'utérus et le nombre de 1 à 8 (C1 - C8). Thoracique - "Th" - Thorax - poitrine et le nombre de 1 à 12 (Th1 - Th12). Lombaire - «L» - Lumbus - bas du dos et un nombre de 1 à 5 (L1 –L5). Sacré - «S» - Sacrum - le sacrum et le nombre de 1 à 5 (S1 - S5). Coccygien - Co - Coccygeus - coccyx et numéro 1-2 (Co1 - Co2).

Attirons une fois de plus notre attention sur le fait que la racine et le nerf spinal sont des choses complètement différentes. Mais il se trouve que la pathologie qui se produit lors de la compression du nerf spinal est appelée syndrome radiculaire.

Afin de comprendre l'essence du syndrome radiculaire et de ne nommer aucune douleur dans la jambe ou le bras, vous devez, au moins en termes généraux, comprendre comment le nerf spinal est structuré, quelle est la racine, quels types de fibres nerveuses existent, qu'est-ce qu'un segment de la moelle épinière et une zone segmentaire innervation. Et à propos de tout cela - lire ci-dessous.

Comment est le nerf spinal?

Colonne vertébrale. La Coupe transversale

La colonne vertébrale est la partie initiale et très courte du nerf qui émerge de la moelle épinière, mais, en même temps, elle est située à l'intérieur de la colonne vertébrale. Au même endroit, à l'intérieur de la colonne vertébrale, les racines de deux types différents se connectent et forment le nerf spinal, qui, en fait, quitte la colonne vertébrale.

La racine, comme le reste du nerf, se compose de nombreuses fibres nerveuses collectées en faisceau, comme un fil toronné. Il y a des racines à l'arrière et à l'avant. Les racines postérieures sont composées de fibres nerveuses sensibles. Les racines antérieures sont constituées de fibres nerveuses motrices.

Les fibres sensibles transmettent les impulsions de douleur et toutes les autres sensations au cerveau, par exemple la chaleur et le froid, le contact avec des objets, les vibrations, etc..

Les fibres motrices transmettent les commandes du cerveau à nos muscles.

En se connectant, les racines antérieure et postérieure forment le nerf spinal. Faites attention à cela - le nerf spinal combine les deux types de fibres nerveuses - sensorielles et motrices, c'est-à-dire qu'il s'agit d'un nerf mixte. N'oubliez pas ce fait. Nous en aurons besoin pour une divulgation plus approfondie de l'essence du syndrome radiculaire.

Qu'est-ce qu'une zone d'innervation segmentée?

Segment de la moelle épinière. Les racines.
Nerf spinal

En sortant de la colonne vertébrale, chaque nerf spinal se ramifie en nerfs, comme un tronc d'arbre en branches. Ensuite, ces nerfs vont dans une certaine zone du corps pour y assurer l'innervation (régulation nerveuse). La zone du corps que les nerfs d'un segment innervent est appelée la zone d'innervation segmentaire.

Par exemple, le nerf spinal C5 innerve la zone C5, et le nerf L4 innerve la zone L4, etc. De plus, notez que les branches nerveuses s'étendant de chaque nerf spinal fournissent les deux types d'innervation dans leur région - à la fois sensorielle et motrice. Examinons attentivement ce chiffre. Il représente des zones d'innervation segmentaire. Comme vous pouvez le voir, tout est simple et clair..

Zones d'innervation segmentaires

Quelle est l'essence du syndrome radiculaire?

Comme nous l'avons découvert, le nerf spinal contient des fibres sensorielles et motrices. Par conséquent, si quelque chose est pressé sur le nerf, par exemple, une hernie discale, cela affectera à la fois les sphères sensorielle et motrice. La violation de la sensibilité se manifeste par un engourdissement, des brûlures, des aiguilles, de la chair de poule et une douleur intense. Et dans la sphère motrice - il y aura un affaiblissement des muscles, leur tonus et leurs réflexes diminueront. Soit dit en passant, les sensations de syndrome radiculaire, exactement les mêmes, ressemblent à celles qui surviennent si vous "vous assoyez" la jambe. La jambe devient cotonneuse et, pour ainsi dire, tombe à travers en essayant de se tenir dessus, elle devient engourdie et pique avec des aiguilles. Seulement avec le syndrome radiculaire, ces sensations sont beaucoup plus fortes et, contrairement aux jambes "dépassées" - elles ne passent pas elles-mêmes, mais nécessitent un traitement urgent.

Avec le syndrome radiculaire, en plus de la douleur et de l'engourdissement, une faiblesse musculaire se produit toujours.

Où se manifeste le syndrome radiculaire?

Comme nous l'avons déjà découvert, les impulsions nerveuses du nerf spinal divergent dans toute la zone d'innervation de ce nerf. Par conséquent, lors de la compression d'un nerf, la douleur, la faiblesse musculaire, l'engourdissement, les aiguilles et la chair de poule couvriront toute la zone. Il ne se produit pas que le syndrome radiculaire ne fasse souffrir que par endroits, et dans le reste de la zone il n'y a pas de douleur. N'oubliez pas le syndrome radiculaire - ce sont des manifestations simultanées de douleur, de faiblesse musculaire, d'engourdissement et d'autres symptômes qui couvrent toute la zone d'innervation.

En termes médicaux, le syndrome radiculaire est:

Déficience sensorielle (aiguilles, chair de poule, douleur)

Hypotension musculaire (faiblesse)

Diminution ou perte complète des réflexes musculaires

Tous ces symptômes se développent dans la zone d'innervation du nerf spinal correspondant..

Causes du syndrome radiculaire

Chez la plupart des gens, l'expression «syndrome radiculaire» provoque une association avec une hernie discale, une protrusion ou une ostéochondrose. Mais, contrairement à une opinion aussi courante et tout aussi erronée, le syndrome radiculaire n'est pas du tout un signe clé de ces maladies. La présence du syndrome radiculaire, indique seulement que le nerf spinal est sous l'influence d'une certaine pathologie, et laquelle fait l'objet d'une analyse clinique plus approfondie.

Syndrome radiculaire - le principal signe clinique de lésion du nerf spinal.

Le syndrome radiculaire survient généralement avec des pathologies plus graves que l'ostéochondrose. Les causes les plus fréquentes de syndrome radiculaire sont soit des troubles circulatoires (syndrome radiculaire-vasculaire, AVC vertébral, radiculopathie ischémique), soit un stress mécanique (fracture osseuse dans une fracture de la colonne vertébrale, tumeur bénigne ou maligne, kyste, etc.). Bien que, pour être honnête, je dois dire qu'avec l'ostéochondrose, la hernie discale et la protrusion, le syndrome radiculaire se produit également, mais il est extrêmement rare et principalement dans la région cervicale.

Erreurs de diagnostic du syndrome radiculaire

Une erreur typique est que le syndrome radiculaire est souvent confondu avec le syndrome pseudo-radiculaire..

Le syndrome pseudoradiculaire est une douleur causée non par la compression du nerf spinal, mais par une maladie musculaire.

Il existe une maladie musculaire appelée syndrome myofascial. Notre site contient un article détaillé à ce sujet. Et, en bref - avec le syndrome myofascial, de petites zones spasmodiques apparaissent dans les muscles - déclenchent des points qui provoquent une douleur très intense. Parfois, la zone de douleur myofasciale peut couvrir des parties assez étendues du corps et ressembler à une lésion de la zone d'innervation segmentaire dans le syndrome radiculaire. Par exemple, la douleur au bas du dos peut se propager de la jambe à la cuisse et au bas de la jambe. Dans de tels cas, il est d'usage d'utiliser le terme "syndrome pseudo-radiculaire". La figure ci-dessous montre la zone du syndrome radiculaire L4 - surlignée en bleu et la zone douloureuse du syndrome myofascial du muscle fessier maximus - en rouge. De plus, la localisation de la douleur myofasciale du muscle fessier maximus peut avoir deux options.

Zones de douleur.
Radiculaire - bleu; myofascial - rouge

N'est-il pas vrai que la zone de douleur radiculaire L4 et la zone de douleur myofasciale du muscle fessier maximus sont très similaires l'une à l'autre? Par conséquent, dans ce cas et dans de nombreux autres, les médecins inexpérimentés confondent souvent les manifestations des syndromes radiculaires et pseudoradiculaires (myofasciaux). De la même manière qu'un cueilleur de champignons inexpérimenté risque de confondre les vrais et les faux agarics au miel.

Il est important de pouvoir distinguer le syndrome radiculaire du pseudoradiculaire!

Traitement du syndrome radiculaire

Le traitement du syndrome radiculaire dépend des causes qui l'ont provoqué.

Si le syndrome radiculaire est causé par la compression de la racine par une tumeur, un kyste ou une fracture, ces problèmes ne peuvent être éliminés que chirurgicalement. Et puis un neurochirurgien s'occupe de ces questions.

Si le syndrome radiculaire-vasculaire prédomine dans le tableau de la maladie, alors le traitement médicamenteux prend le dessus. Et puis votre médecin est un neurologue.

Si vous êtes diagnostiqué avec ostéochondrose - syndrome radiculaire, ainsi que dans les cas où le syndrome radiculaire est associé à une hernie discale ou une protrusion, le médecin manuel doit être.

Et, bien sûr, il n'est pas nécessaire de parler de son importance, en cas de douleur et de suspicion de syndrome radiculaire, consulter rapidement et en temps opportun un médecin et prendre toutes les mesures possibles pour traiter et prévenir le développement critique de la maladie. Il reste seulement à ajouter que ce devrait être un médecin expérimenté et compétent.

Lors du choix d'une clinique - l'essentiel - pour se rendre chez un médecin expérimenté et compétent.

Nous pourrons comprendre les symptômes de votre maladie, établir un diagnostic précis et éliminer non seulement la maladie, mais aussi ses causes..

Comment guérir l'ostéochondrose avec le syndrome radiculaire: symptômes et schéma thérapeutique

Ostéochondrose avec syndrome radiculaire - dommages aux racines de la moelle épinière, qui deviennent la cause de troubles moteurs, autonomes et douloureux. La pathologie se caractérise par une douleur intense, une diminution de la force musculaire et une mobilité limitée. Dans le même temps, la sensibilité diminue dans les zones du corps que le nerf spinal endommagé innerve..

Pour diagnostiquer le syndrome radiculaire provoqué par l'ostéochondrose, une radiographie, une IRM, une myélographie et, si nécessaire, une ponction lombaire sont effectuées. En thérapie, des médicaments à effet anesthésique, des relaxants musculaires, des blocages médicamenteux sont utilisés. Prouvé dans le traitement de la traction vertébrale, l'éducation physique, la physiothérapie et les massages.

Traits caractéristiques de la pathologie

C'est important de savoir! Médecins en état de choc: "Il existe un remède efficace et abordable contre l'OSTEOCHONDROZA." En savoir plus.

L'ostéochondrose radiculaire est la dernière étape d'un long processus dégénératif destructeur qui se produit dans les disques intervertébraux. Le syndrome douloureux se manifeste après la levée de poids, une infection respiratoire ou intestinale, un mouvement aigu maladroit. L'anneau fibreux du disque se brise et dépasse ses frontières. Sur l'espace libre, une hernie intervertébrale se forme, comprimant les racines vertébrales. Le syndrome radiculaire se développe - un ensemble de symptômes qui complique considérablement la vie d'une personne.

La douleur aiguë survient non seulement à la suite d'un traumatisme aux racines vertébrales. La situation est aggravée par les excroissances osseuses formées et un disque allongé, qui portent atteinte aux tissus mous adjacents. Cela entraîne une augmentation encore plus importante de la douleur et parfois une inflammation aseptique. La pathogenèse est également compliquée par la dyscalgie - douleur dans la zone d'innervation des racines correspondantes des nerfs spinaux.

Symptômes

Cliniquement, l'ostéochondrose radiculaire se manifeste par de la douleur, une diminution des réflexes, un trouble de sensibilité partielle et des troubles autonomes. Les sensations douloureuses qui surviennent immédiatement après la rupture de l'anneau fibreux ressemblent à des «lumbago» ou à des douleurs accompagnant une inflammation musculaire. Et la formation du syndrome se produit après la formation d'une hernie intervertébrale. Les premiers picotements et engourdissements apparaissent. La blessure de la racine entraîne un trouble de l'innervation - température, tactile, la sensibilité à la douleur est réduite ou complètement absente.

Au fil du temps, les muscles situés dans la zone de la racine vertébrale affectée s'affaiblissent. Dans les cas graves, leur atrophie complète est observée (réduction de taille).

L'ostéochondrose radiculaire est classée en fonction de l'emplacement des terminaisons nerveuses sensibles endommagées:

Mais bien souvent, plusieurs plexus du nerf spinal sont impliqués dans le processus destructeur. Dans de tels cas, les patients reçoivent un diagnostic de lésion combinée, par exemple une ostéochondrose cervicothoracique avec syndrome radiculaire. Une telle pathologie se caractérise par des symptômes graves, y compris des signes de lésions des vertèbres cervicales et thoraciques et des disques, ainsi que par une atteinte à plusieurs terminaisons nerveuses.

Ostéochondrose radiculaire cervicale

La pathologie de cette localisation est assez rare en raison de la structure anatomique des structures vertébrales cervicales. Cette colonne vertébrale est équipée de ligaments solides et le diamètre des canaux intervertébraux est relativement petit. Par conséquent, le gonflement du contour du disque intervertébral au-delà du corps vertébral sans rupture de l'anneau fibreux (saillie) est observé dans des cas exceptionnels.

Le syndrome se développe avec la pathologie cervicale à la suite de la compression de l'artère, à travers laquelle l'oxygène et les nutriments pénètrent dans les racines vertébrales. Sa compression devient la cause d'une hypoxie persistante (privation d'oxygène des cellules) et, par conséquent, de lésions des terminaisons nerveuses. Pour la pathologie cervicale, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • Symptôme de Neri - une coulée inerte du menton sur la poitrine en position couchée entraîne une douleur intense;
  • Symptôme de Dejerine - une forte attaque de douleur provoque une toux, des éternuements, un rire bruyant, une légère tension musculaire;
  • la diminution de la sensibilité qu'un neurologue révèle en appuyant et en picotant la zone innervée par les racines endommagées.

La douleur dans le cou avec ostéochondrose radiculaire cervicale s'étend à la poitrine, aux épaules et aux avant-bras. Souvent, un patient au cabinet d'un médecin se plaint de sensations douloureuses et d'engourdissement de la langue, de la mâchoire inférieure et des mains. Le danger de pathologie réside dans la malnutrition progressive des muscles trapèze, deltoïde, hyoïde.

Ostéochondrose radiculaire thoracique

L'ostéochondrose thoracique avec syndrome radiculaire s'accompagne d'une douleur aux points paravertébraux, de troubles musculo-toniques. Dans la zone des terminaisons nerveuses endommagées, la sensibilité est perturbée, l'amplitude des mouvements est réduite.

Même l'OSTEOCHONDROSE "négligée" peut être guérie à la maison! N'oubliez pas de l'étaler une fois par jour..

Les patients sont souvent diagnostiqués avec une parésie (diminution de la force) des muscles responsables de la flexion des doigts et des mains. Des cas d'implication de formations sympathiques des mains dans le processus pathologique ont également été notés. Cliniquement, cela se manifeste par un gonflement, un refroidissement, une transpiration accrue.

Un signe spécifique de la pathologie de la région thoracique est le syndrome spondylocoronaire. Une personne a mal au cœur lorsqu'elle se penche, fléchit le corps, se retourne ou se penche. Il est difficile d'éliminer ces sensations en prenant des médicaments à expansion coronarienne.

Ostéochondrose radiculaire lombo-sacrée

Le plus souvent, une hernie intervertébrale se forme dans la région lombaire, ce qui entraîne l'apparition de douleurs très aiguës («lumbago»). Une personne se fige pendant plusieurs minutes sans bouger, tout en essayant de ne pas respirer profondément. La prévalence de l'ostéochondrose de la colonne lombaire avec syndrome radiculaire s'explique par un stress sévère sur les disques et les vertèbres lors de la marche, la faiblesse relative des muscles et de l'appareil ligamento-tendineux. De plus, le diamètre des trous dans lesquels se trouvent les vaisseaux sanguins, les racines vertébrales et les nerfs rachidiens est très petit. Même une légère déformation entraîne un traumatisme à ces structures..

Cliniquement, la pathologie se manifeste comme suit:

  • la douleur survient dans la région lombaire, irradiant vers les pieds, le bas des jambes, les cuisses, la région de l'aine;
  • pour minimiser la douleur, une personne prend une position forcée du corps, par exemple, plie légèrement les jambes;
  • l'ostéochondrose radiculaire lombaire s'accompagne d'un symptôme de tension de Laseg - la douleur augmente lorsque la jambe droite est levée;
  • Le symptôme de Wassermann est caractéristique de l'infraction - la gravité de la douleur augmente lorsque la jambe est pliée au genou en position couchée sur le ventre.

La douleur est intermittente, se produit avec un mouvement soudain, une hypothermie, un travail à la campagne. Son intensité est variable. Au début, la douleur est vive, coupante, puis elle devient douloureuse, pressante, terne.

Traitement

On montre au patient une immobilisation vertébrale - étant en position couchée sur un lit dur. En l'absence d'inflammation, il est possible de se débarrasser de l'infraction en utilisant de la chaleur sèche: coussinets chauffants, un sac de sel chaud, onguents chauffants (Capsicam, Viprosal, Finalgon), patch de poivre, enduits à la moutarde.

Les procédures physiothérapeutiques sont incluses dans les schémas thérapeutiques - phonophorèse, électrophorèse, thérapie par ondes de choc, magnétothérapie. Selon la nomination d'un vertébrologue ou neurologue, une traction «sèche» ou sous-marine de la colonne vertébrale peut être effectuée.

Dans la douleur aiguë qui ne peut pas être éliminée avec des médicaments, qui dure 3-4 mois, le patient est prêt pour la chirurgie - ablation de la hernie intervertébrale.

Médicaments pour le traitement de l'ostéochondrose avec syndrome radiculaireEffet thérapeutique
Anti-inflammatoires non stéroïdiens - Diclofenac, Nimesulide, Meloxicam, Ketoprofen, IbuprofenRéduction de la gravité de la douleur et de l'enflure, soulagement de l'inflammation
Relaxants musculaires - Sirdalud, Midokalm, Baklosan, TolperizonRelaxation des muscles squelettiques spasmodiques, élimination des atteintes
Moyens avec vitamines B - Milgamma, Combilipen, NeuromultivitAmélioration du trophisme des tissus endommagés, normalisation de l'innervation

Avec un accès rapide à un médecin, le pronostic est favorable. Un traitement approfondi sera effectué en utilisant toutes les techniques de guérison. Cette approche élimine le développement de complications irréversibles et l'apparition de rechutes douloureuses..

Articles similaires

Comment oublier les douleurs articulaires et l'ostéochondrose?

  • La douleur articulaire limite vos mouvements et votre vie...
  • Vous vous inquiétez de l'inconfort, du resserrement et de la douleur systématique...
  • Peut-être que vous avez essayé un tas de médicaments, crèmes et onguents...
  • Mais à en juger par le fait que vous lisez ces lignes, elles ne vous ont pas beaucoup aidé...

Mais l'orthopédiste Valentin Dikul affirme qu'il existe un remède vraiment efficace contre l'OSTEOCHONDROZA! En savoir plus >>>

Symptômes et méthodes de traitement du syndrome radiculaire dans la région lombaire

En neurologie, il existe un syndrome lombaire radiculaire, qui est un ensemble de symptômes et de signes neurologiques qui surviennent en raison de la compression, de la compression des branches nerveuses dans le canal rachidien de la colonne vertébrale.

En règle générale, la pathologie neurologique a une évolution chronique de nature progressive et est le signe le plus courant parmi tous les syndromes douloureux (dorsopathies) trouvés dans diverses parties de la colonne vertébrale.

Pourquoi devenir enflammé?

Avant de traiter le syndrome radiculaire, il est nécessaire d'établir les symptômes cliniques et les causes de la neurologie. On pense que la relation causale de la pathologie neurologique réside dans l'évolution progressive de l'ostéochondrose dans la colonne lombaire, dans laquelle divers processus dégénératifs-dystrophiques se forment, par exemple, la formation d'ostéophytes, des hernies dans la vertèbre ou la protrusion du canal intervertébral.

L'inflammation des racines nerveuses est le résultat de l'état de déformation des disques intervertébraux, qui se produit en raison d'un apport sanguin insuffisant et d'une limitation des fonctions métaboliques dans le corps de la colonne vertébrale. En raison des transformations dégénératives, la hauteur du disque intervertébral change, ce qui entraîne son déplacement axial et, par conséquent, la compression des tissus mous des segments articulaires adjacents. Le plus souvent, la compression affecte le nerf spinal à la sortie du canal osseux de la colonne vertébrale, provoquant une inflammation des racines, qui sont les formations nerveuses les plus sensibles du système vertébral. La cause technique du processus inflammatoire est la compression de l'ensemble du système neurovasculaire passant par les canaux de la colonne lombaire.

D'autres facteurs qui déclenchent la maladie comprennent:

  • dommages infectieux aux composants articulaires du bas du dos;
  • le résultat de l'affaiblissement du tissu osseux après diverses blessures et maladies;
  • charge axiale intensive sur la colonne vertébrale;
  • surtension statique et faible activité lombaire;
  • insuffisance hormonale et troubles endocriniens;
  • formations cicatricielles, tumeurs;
  • hypothermie des éléments ostéoarticulaires de la région vertébrale.

Le facteur héréditaire, qui forme le plus activement l'état progressif de radiculopathie (syndrome radiculaire de la colonne lombaire), peut influencer le développement inférieur du tissu conjonctif entraînant une inflammation de la racine. Une nutrition irrégulière peut se rapprocher du processus de dégénérescence des tissus articulaires, lorsque le corps ne reçoit pas suffisamment de microcomposants vitaminiques et minéraux, ainsi que l'abus d'alcool, accélérera considérablement la dystrophie tissulaire de la colonne vertébrale.

Symptômes de compression compression de la racine nerveuse

Une douleur d'intensité variable est le principal symptôme du syndrome lombaire radiculaire. Le traitement d'une affection neurologique est impossible sans déterminer le tableau clinique complet. Au site de l'atteinte de la racine nerveuse, une crise de douleur répond: avec une douleur aiguë, coupante, lancinante, douloureuse ou tiraillante, qui s'intensifie avec toutes les actions physiques actives: marcher, se retourner, se plier, tousser et éternuer. Le syndrome douloureux n'est pas seulement localisé dans la région lombaire. Au fur et à mesure que les branches nerveuses suivent, une douleur aiguë peut se propager au fessier, au piriforme et à l'intérieur de la cuisse.

Il est également noté qu'un trouble de sensibilité (paresthésie) se produit et, dans les membres inférieurs, exprimé sous forme de picotements, d'engourdissement, de chair de poule rampante dans le cadre squelettique articulaire inférieur. Parfois, l'intensification du syndrome douloureux s'accompagne de processus végétatifs, sous forme de gonflement, de rougeur de la peau, de transpiration du corps, etc..

L'irradiation de la douleur dans la région pelvienne et la zone inguinale, provoque des difficultés de défécation, de miction et affaiblit également la sensibilité sexuelle du corps humain.

La violation de l'innervation de la racine nerveuse fournit à une personne non seulement une sensibilité réduite aux stimuli externes, mais provoque également une atrophie musculaire des segments affectés de la colonne vertébrale. Un tel "dessèchement" des organes anatomiques limite leur mobilité et leur activité physique.

Diagnostique

Il est impossible de fournir le traitement thérapeutique correct pour le syndrome radiculaire dans la colonne lombaire sans un examen diagnostique de haute qualité. Les données cliniques confirmant l'état de la racine nerveuse sont un facteur fondamental dans le choix des médicaments ou de la physiothérapie. Seul le diagnostic instrumental, avec un degré de probabilité élevé, vous permet d'établir correctement la localisation d'un trouble neurologique. Cependant, avec un examen de diagnostic visuel, un spécialiste expérimenté peut toujours déterminer le syndrome radiculaire de la colonne lombaire dans certaines zones de la colonne vertébrale:

  1. La pression de compression de la branche du nerf spinal au niveau L1-L3 des vertèbres est une douleur et / ou un inconfort dans le bas du dos, dans le périnée, le bas de l'abdomen, l'intérieur et les cuisses avant, ainsi que leur engourdissement et leur sensibilité affaiblie.
  2. Les dommages à la moelle épinière au niveau de la vertèbre L4 sont l'atrophie du muscle quadriceps, la paresthésie de la surface fémorale externe, la douleur dans les genoux et le bas de la jambe, formant une démarche instable et / ou une boiterie.
  3. L'état de compression dans la vertèbre L5 est déterminé par la douleur dans la surface externe de la cuisse et le bas de la jambe, et provoque également des symptômes de douleur dans la partie interne du pied, perturbant tout le travail fonctionnel du système musculo-squelettique du membre affecté.

Les mesures de traitement sont prescrites après avoir identifié tous les facteurs étiologiques et seulement après le diagnostic instrumental du syndrome radiculaire, qui comprend les méthodes d'examen clinique suivantes:

  • Balayage aux rayons X dans deux plans de projection, direct et latéral, permettant de déterminer le lieu de rétrécissement et d'éventuelles atteintes des éléments intervertébraux.
  • Des signes cliniques limitant la lumière du canal rachidien sont révélés à l'aide d'une étude de contraste aux rayons X - myélographie de la moelle épinière.
  • Une image plus informative des troubles pathologiques des vertèbres et des disques intervertébraux est fournie par l'imagerie par résonance magnétique, qui détermine le degré de rétrécissement et les dommages aux faisceaux neurovasculaires de la colonne vertébrale..

Un examen diagnostique complet contribuera à la restauration qualitative des éléments articulaires et des structures tissulaires du système vertébral.

Traitement

Le traitement médicamenteux du syndrome de la branche nerveuse radiculaire est basé sur l'élimination des symptômes de la douleur et une réduction de la zone d'inflammation dans les zones touchées. Le soulagement (bloc radiculaire) de l'inflammation aiguë peut empêcher la progression de la pathologie neurologique et réduire le gonflement du système vasculaire.

La méthode conservatrice de l'effet thérapeutique comprend:

  • L'utilisation de traitements pharmacologiques analgésiques (analgésiques): Baralgin, Ketorol, etc..
  • Les processus inflammatoires sont éliminés à l'aide de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens - Nimesklid, Movalis, Diclofenac, etc..
  • Le blocage de la novocaïne est un processus indispensable de traitement thérapeutique complexe..
  • Les relaxants musculaires (Sirdalud, Mikokalm, etc.) éliminent la tension musculaire antispasmodique, ce qui améliore l'apport sanguin principal aux zones affectées de la colonne vertébrale.
  • Les combinaisons de vitamines à base de vitamines B1, B6 et B12 permettent de normaliser les processus métaboliques et les branches nerveuses trophiques, ainsi que d'améliorer leur impulsion.

La dernière étape de la thérapie complexe est la gymnastique thérapeutique, les procédures physiothérapeutiques, le massage, la thérapie manuelle et les exercices spéciaux pour le syndrome radiculaire.

Sur une note! En cas de pathologie chronique conduisant à l'immobilisation du système musculo-squelettique, une intervention chirurgicale est prévue.

Prophylaxie thérapeutique de la radiculopathie

En général, l'atteinte aux racines vertébrales est un problème de l'évolution chronique des maladies neurologiques concomitantes qui doivent être traitées en temps opportun. Après avoir éliminé les symptômes de la douleur et amélioré la condition, les médecins recommandent de traiter leur santé plus attentivement. Pendant le repos ou le sommeil, un matelas orthopédique spécial d'un fabricant certifié est nécessaire pour prévenir la déformation vertébrale.

Tous les aliments frits, salés, fumés et marinés sont exclus du régime. Une condition préalable est le contrôle du poids corporel, car les personnes en surpoids sont le plus souvent sensibles aux troubles pathologiques du système vertébral.

Un ensemble quotidien d'exercices thérapeutiques vous permet de renforcer la base vertébrale. Nous vous recommandons d'envisager un complexe efficace de gymnastique thérapeutique, qui peut être effectué indépendamment à la maison:

  1. Position de départ, allongé sur le dos. Avec les bras tendus et les jambes droites, il est nécessaire de contracter les muscles abdominaux 15 à 20 fois.
  2. La position de départ est allongée. S'appuyant sur les articulations du coude, essayez de toucher alternativement le genou de la poitrine. Répétez l'exercice 10-15 fois.
  3. La position de départ est la même. Pliez vos genoux, vous devez les prendre sur le côté droit, assurez-vous de toucher le sol. La même procédure doit être effectuée dans la direction opposée. L'exercice est répété 5 à 10 fois.
  4. Position de départ, paumes et genoux au sol. Lorsque vous pliez le dos autant que possible, il est nécessaire de relever alternativement les jambes droites et gauches redressées. L'exercice est répété 10 à 15 fois.
  5. En position assise au sol, il est nécessaire d'effectuer des inclinaisons et des virages du corps 15-20 fois.

En faisant quotidiennement un tel complexe d'exercices de physiothérapie, vous pouvez considérablement renforcer la colonne vertébrale et fournir une clairance optimale dans les disques intervertébraux pour le bon fonctionnement des vaisseaux sanguins et des terminaisons nerveuses.

Recommandation d'expert! Une suspension quotidienne sur la barre horizontale pendant 5 à 10 minutes supprime pour toujours le problème du syndrome radiculaire.

ethnoscience

En plus d'une alimentation équilibrée et d'exercices thérapeutiques, il est recommandé d'utiliser la médecine traditionnelle.

  1. Compresse d'ail avec pommes de terre crues. Sur une râpe fine, les pommes de terre moyennes et 4-5 gousses d'ail sont frottées. L'ensemble du mélange cicatrisant est frotté dans la zone affectée jusqu'à ce que les composants médicinaux soient complètement secs. La durée du traitement est de 2-3 semaines.
  2. Teinture d'alcool de poivron rouge. Le légume brûlant est finement haché et rempli de 200 ml d'alcool. La teinture est conservée dans un endroit sec et sombre pendant 7 jours. Méthode de traitement: frottement quotidien du médicament dans la zone du nerf pincé actif. Il est recommandé d'effectuer la procédure 2 fois par jour.
  3. Décoction à base de plantes. Une cuillère à soupe de collection sèche médicinale de thym, de cônes de houblon, de ledum et d'élécampane est versée avec 150 ml de teinture d'alcool. Toute masse cicatrisante est âgée de 5 à 7 jours. Un tel médicament est appliqué quotidiennement sur la zone endommagée de la colonne vertébrale. Le cours de traitement est de 5-7 jours.

Après plusieurs réceptions de ces remèdes populaires, une personne ressentira un soulagement notable de son état.

Comment prévenir les problèmes articulaires?

Pour oublier pour toujours, après avoir traité le syndrome radiculaire, ou pour éviter complètement la pathologie neurologique, vous devez respecter des règles simples de prévention thérapeutique:

  • Évitez l'hypothermie.
  • Ne faites pas de mouvements brusques et ne soulevez pas de charges lourdes..
  • Respectez les normes personnelles et d'hygiène.
  • N'abusez pas d'alcool.
  • Évitez les maladies infectieuses.
  • Un mode de vie actif avec des promenades en plein air permet d'éviter de nombreux problèmes neurologiques..

Traitement et symptômes du syndrome lombaire radiculaire

La colonne vertébrale lombo-sacrée chez l'homme est la principale structure de support sur laquelle repose la masse de tout le corps. La nature lui a donné suffisamment de force et de mobilité pour résister aux contraintes exercées au quotidien. Mais avec l'âge, même la colonne vertébrale commence à souffrir de maladies. Ceci est facilité par un ralentissement du métabolisme, qui réduit la capacité du cartilage à restaurer.

Les disques intervertébraux s'avèrent être le point faible où commence le développement de la maladie. L'ostéochondrose des lombaires se poursuit imperceptiblement, mais apparaît soudainement - avec le développement de complications. Contrairement au segment cervical, où c'est précisément la mobilité des vertèbres qui est perturbée, les processus de destruction prévalent dans le bas du dos. Les disques de cartilage sont lentement endommagés, entraînant le développement d'une hernie intervertébrale.

Contrairement à l'ostéochondrose, les symptômes radiculaires deviennent menant à une hernie.

Ils se produisent lorsque la pression ou des dommages à un nerf qui quitte la moelle épinière au niveau d'une hernie. Les racines nerveuses lombaires vont aux jambes, fournissant leur mouvement et leur sensibilité. Par conséquent, avec leur défaite, des symptômes caractéristiques se produisent qui, sans traitement en temps opportun, s'intensifieront.

Symptômes du syndrome radiculaire

Jusqu'à la formation d'une hernie, le principal symptôme est le mal de dos - il est associé à une irritation du bord extérieur du disque cartilagineux. Il ne contient pas lui-même de terminaisons nerveuses, les sensations désagréables ont donc le caractère d'une «réflexion»:

  1. Les signaux pénètrent dans le cerveau à partir des tissus environnants - tendons et muscles.
  2. Leur surmenage est perçu comme une douleur, bien que la cause soit une diminution de la hauteur du disque intervertébral due à des fissures.
  3. Si une hernie se forme dans la ligne médiane devant ou derrière, alors rien de plus n'apparaît, sauf pour une douleur accrue dans le bas du dos.
  4. Sinon, la situation est avec des défauts de cartilage qui se forment derrière et sur le côté. Leur localisation entraîne une pression sur les racines nerveuses émergeant des ouvertures latérales sur la colonne vertébrale.
  5. Des plexus puissants se forment au niveau des vertèbres lombaires inférieures, ce qui assure la mobilité et la sensibilité des jambes.
  6. Par conséquent, lorsqu'une racine spécifique est affectée, une douleur et une altération de la fonction se feront sentir dans une certaine partie des membres inférieurs..

Sans traitement en temps opportun, la maladie peut entraîner des lésions irréversibles du nerf, ce qui entraînera sa mort et une invalidité ultérieure..

Symptômes de dommages au disque L3-L4

La fréquence des lésions des hernies des vertèbres lombaires augmente de haut en bas. Les blessures aux disques supérieurs (premier et deuxième) sont extrêmement rares, ce qui s'explique par l'effet fortifiant de la poitrine. Mais le troisième est déjà sensible aux dommages, car il commence à prendre la masse du corps. Une pression sur une hernie s'accompagne des symptômes suivants:

  1. La douleur dans la partie inférieure du bas du dos est aggravée, ainsi que le lumbago. Ils s'étendent à la surface antérolatérale de la cuisse et à la partie antérieure de la jambe inférieure. Ils ont un caractère brûlant et sont pires en marchant..
  2. Étant donné que la partie supérieure du plexus nerveux est affectée, il est possible de déterminer, lors de la sensation, un engourdissement de la peau le long de l'avant de la cuisse et de la jambe inférieure. Parfois, dans ces endroits, il y a un sentiment de "rampement rampant".
  3. Le tonus du quadriceps fémoral diminue - cela peut être déterminé par une tension simultanée des jambes. Du côté affecté, l'extension sera douloureuse, ce qui ne permettra pas au mouvement de se terminer.

Des lésions nerveuses irréversibles en l'absence de traitement entraîneront une perturbation des muscles des jambes, qui se manifestera par une boiterie sévère et une instabilité en position debout.

Symptômes de dommages au disque L4-L5

La défaite de cette plaque cartilagineuse se produit le plus souvent - son emplacement entre les deux dernières vertèbres affecte. Ils prennent tout le poids du corps tout en restant mobiles. Cela conduit à une lourde charge sur le disque intervertébral..

Le syndrome radiculaire lombaire est le plus caractéristique de cette localisation de la hernie. Cela est dû à une diminution de la largeur du ligament longitudinal postérieur, ce qui conduit à la localisation postérolatérale du défaut:

  1. La formation d'une hernie s'accompagne d'une forte augmentation de la douleur dans la partie inférieure du bas du dos, qui est notée davantage d'un côté. Pour soulager la souffrance, les gens adoptent une posture forcée - assis ou couché.
  2. Lors de la marche, il y a des maux de dos dans la jambe, situés sur le côté de la blessure. Ils s'étalent le long de la surface latérale de la cuisse et du bas de la jambe. Ils s'intensifient en se tenant sur les orteils - souvent en raison d'une sensation désagréable, une personne ne peut pas le faire.
  3. Il y a un engourdissement de la peau et de la "chair de poule" sur la peau du côté antérolatéral de la jambe inférieure. Cette sensation est renforcée par les mouvements et affaiblie en position couchée..
  4. La partie médiane du plexus nerveux est affectée, ce qui entraîne une perturbation des muscles de la jambe inférieure. Cela se manifeste par l'incapacité de tirer vos doigts vers vous-même, ainsi que par l'incapacité de se tenir debout sur vos talons. Dans le même temps, d'autres mouvements sont effectués calmement - la boiterie est souvent absente.

Avec cette forme de dommages, les gens peuvent vivre longtemps et se tourner vers le traitement en se plaignant uniquement des symptômes courants - douleurs lombaires sévères.

Symptômes de dommages au disque L5-S1

L'endommagement de ce disque intervertébral résulte d'une disposition spéciale des surfaces articulaires. Les surfaces de la vertèbre lombaire inférieure et du sacrum ne sont pas perpendiculaires, mais légèrement inclinées l'une par rapport à l'autre. Cela crée une forme inhabituelle de la plaque cartilagineuse entre eux, qui diffère dans différentes épaisseurs des bords..

Avec l'âge, cette caractéristique joue un rôle négatif dans la formation des hernies. Les grosses articulations entraînent des défauts importants qui affectent l'arrière du plexus nerveux:

  1. Les sensations de douleur augmentent fortement avec une charge lourde, entraînant une posture forcée et une tension musculaire dans le bas du dos.
  2. Mal de dos du côté de la lésion, qui s'étend sur la fesse, la cuisse postéro-latérale et le bas de la jambe. Ils sont fortement exprimés et apparaissent avec une vigueur renouvelée à chaque étape d'une personne..
  3. Il y a une sensation d'engourdissement et de «chair de poule» sur la peau du côté postérolatéral de la jambe inférieure. Apparition typique de picotements dans l'auriculaire sur le côté de la blessure.
  4. Étant donné que la partie inférieure du plexus nerveux est impliquée dans le processus, le ton du groupe musculaire postérieur diminue fortement. Si vous essayez de vous tenir debout, alors au mieux rien ne fonctionnera.
  5. La démarche devient aléatoire parce que les muscles du mollet sont perturbés.

Cette forme de lésion est la plus frappante en termes de signes, ce qui oblige ces patients à consulter immédiatement des médecins pour le traitement de la maladie.

Traitement du syndrome radiculaire

L'aide pour les patients atteints de troubles radiculaires doit comprendre plusieurs étapes. Même avant le début du traitement, le médecin prescrit la quantité de recherche nécessaire, qui peut être utilisée pour juger de la gravité de la lésion. La principale direction du diagnostic est de déterminer l'état des racines nerveuses. D'autres tactiques du médecin dépendent du degré de leurs dommages (en particulier le choix des méthodes chirurgicales).

Tous les patients souffrant de douleurs intenses sont hospitalisés pendant plusieurs jours pour observation et examen. Pour cette courte période, les indications de certains types de traitement sont déterminées:

  1. La première étape élimine les principales manifestations qui détériorent la qualité de la vie humaine. Ce sont la douleur et la mobilité réduite qui sont le principal objectif du médecin. L'issue de la maladie dépend de leur élimination compétente et rapide..
  2. La deuxième étape est un diagnostic et une observation complets. Dans la plupart des cas, des méthodes conservatrices peuvent être supprimées qui conduisent à la guérison du défaut. Mais avec des changements prononcés ou la menace de mort nerveuse, une opération urgente est nécessaire.
  3. La troisième étape comprend diverses techniques de récupération qui permettent à une personne de reprendre une vie pleine. Selon la méthode de traitement, elles peuvent durer d'un mois à un an..

Ce dernier point est souvent négligé par les médecins et les patients récents. Se sentant beaucoup mieux, les gens arrêtent les mesures de réadaptation, bien que les changements internes de la colonne vertébrale n'aient pas encore disparu. Cela conduit à une exacerbation précoce de la maladie, qui est beaucoup plus difficile et plus longue à traiter..

Traitement conservateur

Dans les cas simples, cette méthode est préférable, car elle ne nécessite pas une longue récupération. Des mesures de réadaptation peuvent être effectuées pendant le traitement, ce qui réduit le handicap du patient et le ramène rapidement à l'activité quotidienne. Il peut également être utilisé à des fins prophylactiques si une hernie asymptomatique a été accidentellement détectée chez une personne..

Certaines procédures peuvent être effectuées à domicile, de sorte que ces patients sont souvent traités en ambulatoire - à la clinique. Par conséquent, cette approche nécessite une grande responsabilité de la personne - le résultat dépend de lui-même. Ils commencent le traitement par des mesures simples - repos et soulagement de la douleur:

  1. Pour décharger le bas du dos, divers corsets et ceintures rigides sont utilisés pour soulager les spasmes musculaires. Le sommeil pendant l'exacerbation est recommandé sur une surface dure et uniforme sans oreiller. Il n'est pas recommandé de rester allongé sans mouvements pendant une longue période, il est donc utile de marcher plus.
  2. Pour le soulagement de la douleur, des injections et des comprimés d'anti-inflammatoires (kétoprofène, diclofénac), ainsi que le blocage de la novocaïne sont utilisés. Leur utilisation vous permet d'éliminer l'œdème et l'inflammation des tissus autour de la racine nerveuse.
  3. Actuellement, des techniques de traction sous-marine sont utilisées - cela vous permet d'augmenter la hauteur des espaces intervertébraux. Le nerf blessé est libéré, ce qui élimine le syndrome douloureux.
  4. Au stade final, des méthodes de physiothérapie sont utilisées - électrophorèse avec novocaïne et enzymes, massage, acupuncture. Ils améliorent les processus métaboliques dans les tissus environnants, entraînant une hernie cicatricielle.

Dans la plupart des cas, le traitement est symptomatique, c'est-à-dire qu'il n'élimine pas la cause de la maladie. Pour une récupération complète, il est nécessaire d'éviter un effort physique intense. Pour certaines personnes, cela est problématique si leur travail implique un travail acharné..

Chirurgie

Avec des changements prononcés dans le disque intervertébral ou de graves lésions du nerf, une opération urgente est effectuée. Il vous permet d'éliminer artificiellement le défaut, car les ressources de votre propre corps ont déjà été épuisées. Selon l'état de la personne, l'intervention est réalisée dans un avenir proche, ou de manière planifiée - après un examen approfondi. Le type d'opération dépend du degré de changement, ainsi que des capacités de l'hôpital:

  1. Les grandes opérations ouvertes ne sont désormais utilisées que dans les cas les plus avancés. Dans ce cas, la partie précipitée du cartilage est radicalement enlevée, après quoi le défaut est renforcé de l'extérieur par ses propres ligaments ou un réseau polymère.
  2. Les petites opérations effectuées à l'aide d'équipement vidéo et de mini-outils sont courantes. Ils ont juste besoin d'un examen approfondi, car les possibilités d'intervention sont sévèrement limitées.
  3. Si des mesures standard ne sont pas possibles, des prothèses du disque ou de tout le segment vertébral sont réalisées. Dans ce cas, le noyau du cartilage altéré est complètement retiré, et une prothèse synthétique est fixée à sa place.

L'intervention chirurgicale crée souvent une «récupération imaginaire», car après la chirurgie, la personne se sent beaucoup mieux. Mais avec cette forme de traitement, le temps de rééducation peut juste être retardé jusqu'à un an.

Traitement de réadaptation

Une caractéristique de la rééducation après une hernie est sa combinaison avec le traitement principal. Cela crée une continuité maximale, car il n'y a pas d'écarts inutiles entre les étapes. Un malade développe une bonne habitude qu'il observera. Dans le cas contraire, il fait face à une autre exacerbation de la maladie:

  1. Ils commencent toujours par des méthodes passives réalisées par un spécialiste - physiothérapie, massage, hydrothérapie. Ils aident à améliorer la circulation sanguine dans la zone lésée du dos, ce qui accélère la guérison des ligaments endommagés.
  2. Ajoutez progressivement une gymnastique modérée - exercices dans l'eau, marche. À ce moment, une charge isométrique (sans mobilité) sera utile, ce qui fournira de l'endurance aux muscles du dos affaiblis.
  3. Au stade final, ils essaient de créer une charge modérée pour la colonne vertébrale - la physiothérapie et des simulateurs spéciaux aident dans ce.

Pour le reste de leur vie, ces patients doivent respecter les recommandations visant à prévenir une rechute de la maladie. Pour ce faire, il est utile de nager dans la piscine, qui tend modérément les muscles du dos, en les maintenant dans un ton normal.

Symptômes et traitement du syndrome lombaire radiculaire

Une maladie neurologique du syndrome lombaire radiculaire peut provoquer un handicap et un handicap temporaire. Il s'agit d'un complexe de symptômes qui surviennent lorsque les racines vertébrales sont compressées et enflammées. Une autre maladie est connue sous le nom de sciatique. L'apparition de symptômes suggère que l'inflammation commence dans les faisceaux nerveux.

Comment se développe la maladie?

La principale cause de la maladie est des problèmes de colonne vertébrale causés par sa violation. Les nutriments nécessaires au cartilage intervertébral s'épuisent avec le temps. La situation peut s'aggraver, peut-être avec l'âge ou avec un excès de poids: cela conduit à l'affaissement des vertèbres. Le nerf spinal quitte la cavité de la colonne vertébrale, en raison de laquelle l'affaissement se produit, les trous se rétrécissent et leur violation se produit.

Dans le domaine de la compression, l'inflammation des racines commence, caractérisée par un gonflement des tissus. L'apparition d'un œdème aggrave la condition, augmente la douleur.

En plus de l'ostéochondrose, le développement de la maladie commence par d'autres processus:

  • Hernie intervertébrale. Lorsque le cartilage se brise et que le noyau est extrait de ses frontières, une compression des nerfs sortants se produit;
  • Violation de la conception et maladie de la colonne vertébrale. Ces facteurs deviennent souvent les agents responsables du syndrome radiculaire..
  • Fusion vertébrale incorrecte en raison d'une blessure.
  • Affaiblissement des os et du cartilage en raison de maladies infectieuses.

Le plus souvent, cette maladie apparaît chez les personnes ayant un mode de vie sédentaire. Il y a des cas où la maladie se développe avec un effort physique excessif ou avec une «panne». La survenue de la maladie a également été notée avec l'hypothermie et l'utilisation de certains médicaments (ces syndromes sont appelés pseudoradiculaires).

La douleur commence à se propager dans les nerfs partants, ce qui entraîne l'apparition de symptômes similaires à un dysfonctionnement des organes. Par exemple, le syndrome radiculaire dans la poitrine donne l'impression de développer une angine de poitrine.

Quant à la classification, il n'y a pas de classes spécifiques de la maladie. La maladie est divisée conditionnellement, à partir des zones affectées de la colonne vertébrale. Une telle classification signifie une maladie:

Plus rarement, la maladie concerne le sacrum et le coccyx, ce qui exclut ces parties de la classification. De manière informelle, la pathologie est classée par degré de difficulté. Parfois, la pathologie est assimilée à acquise et congénitale, bien qu'une telle séparation soit assez rare, car la maladie est principalement acquise. De tous les départements répertoriés, la violation dans le domaine spécifié est la plus courante.

Causes et symptômes

Qu'est-ce qui cause le plus souvent la colonne lombaire? La source de l'apparition de la pathologie peut être:

  • Une charge importante affectant la région lombaire. Le travail physique lourd est redistribué ici. De plus, le bas du dos est chargé avec d'autres parties du squelette situées au-dessus.
  • Le département susmentionné est formé à l'aide de grandes vertèbres avec des ouvertures assez larges qui permettent aux plexus des nerfs de passer. Lorsque la fonction d'amortissement est perturbée, ils se pincent facilement.
  • Le fait que le bas du dos soit plus mobile que les autres zones joue également un rôle dans la progression de la maladie. Les mouvements d'amplitude déplacent les vertèbres les unes par rapport aux autres et provoquent l'apparition de douleur ou de pincement des nerfs.

La fonctionnalité des muscles peut être altérée si l'ostéochondrose du bas du dos n'est pas traitée pendant longtemps. Cela atrophie les muscles, ce qui rend impossible le travail physique, car les muscles s'affaiblissent considérablement.

Lorsqu'une atteinte nerveuse s'est produite, les symptômes de la maladie commenceront à apparaître dans un proche avenir. L'un des symptômes communs est une douleur lancinante, qui se manifeste de manière inattendue après un effort physique ou une blessure grave. Le syndrome douloureux accompagne souvent une diminution de la sensibilité. Ceci est observé à l'endroit où le nerf est retenu..

Comme le montre la pratique, le syndrome radiculaire est principalement «double» (la sensibilité et le niveau d'irritation sont simultanément réduits).

Les principaux signes du syndrome de la colonne vertébrale radiculaire:

  • Douleur Ils sont intenses, douloureux dans la zone de compression, qui se sont propagés aux membres, dans de rares cas aux organes;
  • Sensibilité réduite. Elle peut se manifester sous forme de paresthésie (chair de poule, fraîcheur sur la peau);
  • Fonction ou mouvement musculaire altéré. Le développement se produit en raison de la mort des nerfs responsables d'une certaine zone. Développe la faiblesse musculaire et les performances altérées.

Diagnostique

Lors du diagnostic de la maladie, de nombreux facteurs sont pris en compte. Pour commencer, les plaintes du patient se concrétisent, car ce sont elles qui servent de base aux hypothèses sur le lieu de développement de la pathologie. Pour des informations plus précises, il ne sera pas superflu d'utiliser la palpation de la zone de localisation de la douleur proposée - dans ce cas, il y a une légère tension musculaire. De plus, à la palpation, le patient peut se pencher vers le site de la lésion: il s'avère que cela réduit la douleur.

Un diagnostic précis de la maladie est considéré comme une IRM de la région lombaire. Il aide à identifier la plus petite atteinte des nerfs et avec une probabilité exacte détermine l'emplacement de la pathologie. La principale difficulté d'un tel diagnostic est le coût. La procédure de tomographie n'est pas bon marché, donc tous ne l'acceptent pas.

Traitement

Que faire lorsque le syndrome lombaire radiculaire présente des symptômes? Peut-on commencer le traitement à domicile ou vaut-il la peine de s'inscrire chez le médecin? Le traitement du syndrome lombaire radiculaire doit être traité sans délai et sous la surveillance d'un médecin. Comme de nombreuses maladies du système musculo-squelettique, le syndrome radiculaire peut inclure:

  • Thérapie non chirurgicale;
  • Traitement médical;
  • Intervention chirurgicale.

Lorsque les symptômes n'affectent pas le rythme de vie habituel, vous pouvez vous limiter aux méthodes générales: alimentation équilibrée, restriction de l'activité physique, visites de massage.

Mais si la maladie commence à inquiéter, la phase initiale du traitement implique un traitement avec des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que le diclofénac ou le nimésulide. Lorsque la douleur devient intense et pénible, un blocage intervertébral est recommandé. Si l'état s'aggrave, vous devriez consulter un médecin pour déterminer le traitement requis..

Physiothérapie

Selon des experts de premier plan dans le domaine de la traumatologie et de la neurologie, il est tout à fait possible de vaincre certaines maladies du système musculo-squelettique avec la physiothérapie, en particulier, par électrophorèse et points d'électropulse. En utilisant l'électrophorèse en combinaison avec certains médicaments, elle aide:

  • Retirez le processus inflammatoire;
  • Éliminez la douleur;
  • Améliore le métabolisme des nerfs affectés;
  • Récupérer le trophée musculaire affaiblie.

Les points d'électro-impulsion visent à éliminer la tension musculaire, à normaliser les processus nutritionnels dans les tissus atrophiés. Vous pouvez traiter la maladie à l'aide de l'acupuncture. Cette technique n'est pas très populaire en médecine traditionnelle, mais s'est avérée efficace pour de nombreux patients..

Intervention chirurgicale

Le principal facteur contribuant à la maladie est les symptômes. Une intervention chirurgicale est nécessaire si les symptômes menacent la santé. Une opération est requise sans échec si:

  • La douleur ne diminue pas avec l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • La fonctionnalité des membres est altérée, dans laquelle il y a une perte totale d'activité;
  • Des changements irréversibles se produisent dans l'appareil ligamento-osseux, ce qui entraîne une compression;
  • Exacerbation d'une hernie intervertébrale.

L'opération est réalisée dans une clinique spécialisée sous anesthésie générale. Au cours de la procédure, le médecin élimine les particules de la vertèbre qui interfèrent avec l'emplacement naturel de la racine. Si une hernie se forme au site de localisation, la zone précipitée est excisée.

Complications et prévention

Vous ne pouvez pas retarder le traitement de la pathologie, car une recherche intempestive d'aide peut provoquer des complications:

  • Le développement de la boiterie due à la position du squelette. S'écoule souvent dans les pieds plats et aggrave l'état du patient;
  • Instabilité mentale brève ou à long terme. Une douleur constante ne vous permettra pas de vous détendre à tout moment de la journée. Le surmenage mène à la névrose et à la psychose;
  • Les cas graves se manifestent par une paralysie complète;
  • Le processus inflammatoire est capable d'atteindre la moelle épinière et de devenir l'impulsion pour la propagation de l'inflammation à d'autres parties de la colonne vertébrale, ce qui conduit à des maladies encore plus graves.

Pour éviter le développement d'une pathologie sévère, vous pouvez suivre des règles simples:

  • Faites de l'exercice le matin: pétrir les muscles, ramener à un état normal;
  • Essayez de garder le poids sous contrôle;
  • Si possible, assistez à des séances de massage;
  • Mangez pleinement. Souvent, la maladie est provoquée par l'absence de substances utiles pour le cartilage;
  • Apprenez à répartir le travail et le repos: vous ne surchargez pas le travail et vous réduisez les risques de blessures pendant l'effort.

Cette maladie peut être attribuée à ceux qui sont mieux à vaincre au stade initial qu'à effectuer un traitement complet. En observant les règles simples de prévention - vous éviterez l'apparition de cette maladie désagréable.

Je vous conseille de lire plus d'articles sur le sujet

Auteur: Petr Vladimirovich Nikolaev

Le médecin est un thérapeute manuel, un traumatologue orthopédiste, un thérapeute à l'ozone. Méthodes d'exposition: ostéopathie, relaxation post-isométrique, injections intra-articulaires, technique manuelle douce, massage des tissus profonds, technique analgésique, craniothérapie, acupuncture, administration intra-articulaire de médicaments.

Syndrome de la Cauda equina

Traitement de la sciatique à domicile

Nerf pincé dans la colonne vertébrale thoracique