logo

Douleur dans le cou en tournant la tête

La douleur dans la zone du col cervical est maintenant devenue l'un des problèmes les plus courants. Ils surviennent chez les personnes, quels que soient leur âge, leur profession ou leur forme physique. De plus en plus souvent, les patients viennent chez le médecin avec de telles plaintes: "Je ne peux pas tourner la tête", "mon cou me fait mal", "j'ai le cou". Les causes de ces symptômes sont nombreuses, il est important de bien diagnostiquer. Sinon, il sera impossible de se débarrasser rapidement de la douleur..

Caractéristique de la douleur

Cet état, quand ça fait mal de tourner la tête, est familier à beaucoup. Cela se produit en raison de pathologies des muscles, des ligaments ou de la colonne vertébrale dans la zone du col cervical. De plus, la douleur apparaît non seulement dans le cou, mais aussi dans les épaules, même dans les mains, donne à l'arrière de la tête. D'autres symptômes peuvent apparaître: engourdissement, picotements, faiblesse, assombrissement des yeux. Dans ce cas, la tête ne peut pas être tournée sur le côté, une personne doit se retourner avec tout son corps.

Dans la plupart des cas, la raideur dans le cou et les sensations douloureuses durent de quelques jours à une semaine. Leur caractère peut varier: tir, cassure, brûlure, encerclement, couture. Il peut y avoir des douleurs d'intensité variable: de faibles, douloureuses à aiguës, très fortes. S'il n'est associé à aucune pathologie, mais est apparu en raison d'un surmenage ou d'un stress, il passera même sans traitement sérieux, uniquement en réduisant la charge et les onguents analgésiques.

Consulter un médecin est nécessaire si le cou n'arrête pas de faire mal en moins d'une semaine, ainsi que lorsque d'autres symptômes apparaissent. Cela peut être un engourdissement, une sensation de picotements ou de courbatures, des maux de tête, des nausées, une faiblesse ou de la fièvre. Il est également important de consulter un médecin si le cou tombe soudainement malade sans raison apparente et que la raideur s'accumule rapidement..

Les causes

La douleur au cou peut survenir sous l'influence de divers facteurs. Le plus souvent, ils sont associés à une tension musculaire ou à une tonicité accrue. Cela se produit après un effort physique, par exemple, lorsque vous faites du sport. Lorsqu'une personne se penche ou se retourne souvent avec la tête, soulève des poids ou effectue des mouvements de grande amplitude avec ses mains, de l'acide lactique se forme dans les muscles et un microtraumatisme des fibres se produit. Les dommages peuvent être localisés dans la zone du cou ou du col. Cela entraîne une douleur qui s'intensifie à chaque fois que vous tournez la tête.

Non seulement les athlètes souffrent d'un tel problème. Réduit souvent le cou des chargeurs, constructeurs, travailleurs, couturières, chauffeurs - c'est-à-dire ceux dont les activités professionnelles sont associées à une pression constante sur les mains et le col.

Les charges statiques ne sont pas moins dangereuses pour le cou. Souvent, au réveil, une personne remarque qu'elle a allongé son cou. Cela se produit en raison d'une position inconfortable pendant le sommeil ou en raison d'une mauvaise sélection de la literie. Par exemple, dormir sur un lit de plumes trop mou, un oreiller grand ou dur, un canapé écrasé peut entraîner des douleurs dans la zone du col. Une situation similaire se produit lorsqu'une personne passe longtemps dans une position inconfortable, par exemple, assis avec la tête inclinée devant un ordinateur ou parlant au téléphone, en la pressant contre l'oreille avec son épaule.

En plus de la tension musculaire, les blessures provoquent souvent des douleurs. Chez la plupart des gens, les muscles du cou sont plutôt faibles et la colonne cervicale a une structure plus fragile que les autres. Pour cette raison, tout mouvement brusque, un coup au cou ou même une personne qui tombe peut causer des blessures à cette zone..

Les muscles et les ligaments souffrent principalement de blessures. Le plus souvent, le muscle subit des étirements le long de la nuque et est responsable du mouvement de l'omoplate. Un mélange de vertèbres ou une fracture est également courant. Les conséquences de toutes les blessures sont une douleur intense qui rend tout mouvement de la tête impossible.

La myosite fait également référence aux pathologies musculaires qui provoquent une raideur dans le cou et des douleurs lors des virages ou des inclinaisons. Il s'agit d'une inflammation des muscles due à une hypothermie, une maladie infectieuse, un traumatisme ou une surcharge musculaire. L'inflammation s'accompagne d'un œdème, à la suite de quoi la mobilité de la tête est sévèrement limitée. La cause de cette condition peut être même un stress sévère, ce qui entraîne des spasmes musculaires et restreint tout mouvement de la tête.

Quelles maladies apparaissent

Il existe des raisons plus graves à ce problème. Si la douleur persiste en quelques jours, tout mouvement provoque des douleurs, des engourdissements ou des picotements dans les doigts, des maux de tête, il est très important de consulter un médecin. Après tout, très probablement, ces douleurs sont le symptôme d'une pathologie, dans laquelle un traitement spécial est nécessaire.

Le plus souvent, ils surviennent dans des maladies de la colonne cervicale. Chaque personne a des symptômes différents, mais on trouve presque toujours des douleurs en tournant la tête. Il existe plusieurs pathologies courantes..

L'ostéochondrose de la colonne cervicale est maintenant de plus en plus courante. Cela est dû à un mode de vie sédentaire, à une mauvaise nutrition, à un stress accru sur les muscles du cou lorsque vous êtes assis devant l'ordinateur. Habituellement, avec l'ostéochondrose, le cou fait mal du côté droit ou du côté gauche, car la cause en est la violation des racines nerveuses.

Une hernie intervertébrale ou une protrusion discale dans la région cervicale est courante. Après tout, les muscles qui maintiennent les vertèbres dans la bonne position sont faibles ici, et les charges sur le cou sont toujours importantes. Par conséquent, les disques qui deviennent très fragiles en raison d'une mauvaise nutrition. À la suite de cela, les vertèbres se rejoignent et empiètent sur les racines nerveuses. Cela, ainsi que des crampes musculaires, entraînent des douleurs en tournant la tête.

L'arthrose des articulations intervertébrales est moins courante. Les personnes âgées y sont principalement exposées, car il s'agit d'un processus dégénératif-dystrophique. Souvent, l'arthrose s'accompagne d'un rétrécissement du canal rachidien et de l'apparition de croissances osseuses près des vertèbres. Pour cette raison, certains patients ne peuvent pas bouger complètement la tête.

De nombreuses personnes ne considèrent pas la scoliose et la courbure comme des pathologies graves, mais elles peuvent également provoquer des douleurs et des raideurs. En raison de la position incorrecte de la colonne vertébrale, une charge accrue tombe d'un côté du cou. En conséquence, la douleur n'apparaît que du côté droit ou gauche.

Douleur dans le cou en tournant la tête

Une sensation de raideur et de douleur dans le cou peut survenir spontanément après le réveil ou un long séjour dans une position. Beaucoup de ces manifestations n'y prêtent même pas attention, les attribuant à la fatigue ou à une posture inconfortable pendant le sommeil. Mais si le cou fait mal en tournant la tête régulièrement ou si la condition est accompagnée d'un certain nombre d'autres symptômes désagréables, cela peut indiquer le développement d'une pathologie. Dans ce cas, vous ne pouvez pas vous passer de consulter un médecin..

Les causes de la douleur

La douleur dans le cou en tournant la tête est un phénomène désagréable courant qui se produit chez les personnes d'âges différents. Il se produit généralement dans les vertèbres de la colonne cervicale et donne à la ceinture de la tête ou des épaules. Elle peut s'accompagner d'une sensation de raideur, de tiraillement, de courbatures. Il existe un syndrome douloureux pour diverses raisons.

Les principaux sont:

  • Ostéochondrose. Le processus inflammatoire et les modifications dégénératives du tissu osseux deviennent la cause du développement de la douleur. Les sensations désagréables s'intensifient en tournant la tête ou en basculant.
  • Impact mécanique sur le cou. Même de légères chutes, des ecchymoses ou des virages serrés peuvent provoquer une détérioration de l'état des ligaments, des muscles et des dommages aux tissus mous, ce qui entraîne des douleurs dans le cou. Il s'aggrave généralement lorsqu'il est incliné du côté où se trouvait la blessure..
  • Radiculite. La névralgie aiguë se manifeste principalement le matin et ne permet pas de sortir du lit normalement. En plus de la douleur, le patient ressent une sensation de picotement dans les membres supérieurs, ainsi qu'un léger engourdissement.
  • Violation de l'hygiène du sommeil. Si le matelas et l'oreiller sont mal choisis, le matin, une personne ressent une douleur désagréable dans le cou. Elle peut s'accompagner de raideur d'un seul côté et passer progressivement au cours de la journée.
  • Activité physique anormale. Lorsque vous devez transporter beaucoup de charges lourdes d'une main ou que le sac à dos est trop lourd et doit être transporté en montée pendant plusieurs heures, après de tels tests, une douleur aiguë dans le cou apparaît souvent. Cela peut être un signal de blessure musculaire dans ce domaine..
  • Insuffisance de l'artère vertébrale. En plus de la douleur pendant les virages, le patient observe des symptômes désagréables tels que les acouphènes, un assombrissement fréquent, des évanouissements ou une perte de la parole. Le principal symptôme apparaît en raison de troubles circulatoires aigus et de l'apport d'oxygène au cerveau.
  • Maladies auto-immunes. Souvent, des douleurs au cou apparaissent à la suite du développement de processus pathologiques dans les tissus de la colonne vertébrale. Il peut s'agir de lupus érythémateux ou de polyarthrite rhumatoïde.

De nombreux patients ont mal au cou lorsqu'ils tournent la tête avec des troubles endocriniens, le développement d'une tumeur dans le corps ou dans le contexte de processus infectieux. Dans ce cas, les sensations désagréables ne sont pas le principal symptôme, mais accompagnent uniquement d'autres signes de la maladie. Pourquoi cela fait mal au cou en tournant la tête, il est impossible de le dire avec une grande précision, car chaque personne peut avoir des raisons individuelles. Un inconfort et une oppression peuvent apparaître dans le contexte de stress ou d'une dépression nerveuse, auquel cas ils seront localisés dans différentes parties du corps.

Premiers soins pour la douleur

S'il est douloureux pour une personne de tourner la tête, on lui prescrit tout d'abord un repos complet et des analgésiques (No-shpa, Diklofenak, Ibuprofen). Il est recommandé au patient de s'allonger sur une surface plane et dure, de poser un rouleau ou un oreiller orthopédique sous son dos. En cas de suspicion de blessure, le cou est fixé avec un corset. Il est strictement interdit d'effectuer des procédures de réchauffement, massage ou autre physiothérapie sans consulter un médecin.

Une attention médicale immédiate est requise dans les cas suivants:

  • Dommages mécaniques visibles.
  • Le patient est non seulement douloureux pour tourner la tête, mais il y a également une forte diminution de l'audition, de la vision, des troubles de la parole.
  • Augmentation de la température corporelle au-dessus de 38,7 ° C.
  • L'inconfort dans le cou s'accompagne de vertiges et de vomissements..
  • Haute pression observée.
  • Se pencher en avant provoque une douleur perçante.

Un spécialiste ne peut choisir les tactiques de traitement appropriées qu'après avoir effectué une anamnèse et effectué un certain nombre de techniques matérielles. Chez certains, la douleur est observée après avoir été dans un courant d'air ou avec un tour de tête brusque; dans d'autres, seul un syndrome de développement de pathologies.

Caractéristiques du traitement médicamenteux

Comment traiter une douleur dans le cou qui est apparue brutalement, le médecin décide, en fonction de sa cause principale. Si la maladie est devenue les conditions préalables à l'apparition du syndrome, une approche intégrée, la prise de médicaments, la thérapie par l'exercice, la physiothérapie sont nécessaires. Lorsque l'inconfort est ressenti périodiquement après avoir dormi sur un oreiller inconfortable ou sous une fenêtre ouverte, il suffit de prendre des analgésiques et de suivre des mesures préventives pour éviter les rechutes. En règle générale, avec une douleur intense dans le cou, les types de médicaments suivants sont prescrits:

  • Médicaments anti-inflammatoires (Ibuprofène, Nise, Kétoprofène, Ortofène). Ils contribuent à l'élimination des poches, au soulagement de la douleur, à la normalisation du bien-être et à la mobilité des articulations. Ils sont prescrits quelle que soit la cause de la douleur..
  • Pommade anesthésique ("Quick gel", "Finalgon", "Capsicum"). Si une personne ne fait pas que tourner la tête douloureusement, mais qu'il est également impossible de bouger normalement, on lui prescrit des onguents locaux qui arrêtent le syndrome douloureux.
  • Chondroprotecteurs ("Teraflex", "Chondroxide"). Ils sont prescrits aux premiers stades de l'inflammation des tissus mous et lorsqu'un amincissement du disque entre les vertèbres est détecté. Ils deviennent une excellente prévention du développement de processus dégénératifs ou empêchent la destruction du cartilage..
  • Multivitamines. La reconstitution des minéraux et des substances essentielles pour une vie normale accélérera le processus de guérison.

Après avoir éliminé les douleurs intenses, soulagé les poches et normalisé l’état du patient, il lui est conseillé de suivre des exercices de physiothérapie pour consolider le résultat, détendre les muscles et améliorer la circulation sanguine dans le corps. Un complexe est sélectionné individuellement en fonction de l'âge et de l'entraînement sportif général d'une personne.

Physiothérapie

Le traitement de la douleur ne se termine pas par la prise d'analgésiques, ils vous permettent seulement d'oublier le problème et non de le résoudre. Si une personne a eu une période aiguë et que l'état n'est généralement pas perturbé, il est recommandé de faire un certain nombre d'exercices à la maison, ce qui améliorera la circulation sanguine et sera une excellente prévention de la récurrence du problème.

Les approches suivantes sont utiles pour la mise en œuvre:

  • Incliner la tête dans différentes directions en alternance.
  • Mouvements circulaires du cou en douceur avec contrôle de la respiration.
  • Incliner la tête vers l'arrière jusqu'au menton.
  • Relever et abaisser les épaules à tour de rôle.

Douleur au cou: causes et méthodes pour se débarrasser d'un problème aigu

Puisque le cou relie la tête au corps, les sensations douloureuses doivent être prises avec précaution. Les vaisseaux lymphatiques, les gros nerfs et les artères et la moelle épinière traversent le cou. Dans la cavité musculo-squelettique du cou se trouve la glande thyroïde, ainsi que le pharynx, le début de l'œsophage, le larynx, une partie de la trachée. Les muscles cervicaux sont impliqués dans le mouvement de la tête, des épaules et des mâchoires.

En d'autres termes, si vous avez des douleurs au cou, vous devez consulter d'urgence un médecin pour en connaître la cause et éviter un certain nombre de problèmes.

Types de douleur dans le cou

Distinguer la douleur au cou (cervicalgie) et le mal de dos cervical (cervicago). La cervicalgie peut être somatique superficielle (associée à des dommages à la peau), somatique profonde (due à des dommages aux muscles cervicaux et aux vertèbres), viscérale (diffuse, résultant d'une infection ou d'une pathologie des organes internes). La cervicalgie, des zones voisines passionnantes, est divisée en deux types:

  • cervicobrachialgie - syndrome cervicobrachial avec propagation de la douleur du cou aux épaules;
  • cervicocranialgie - la douleur commence dans le cou ou la région occipitale et s'étend jusqu'à la tête.

Des cervicalgies de tous types peuvent survenir sous forme aiguë ou chronique. La forme aiguë dure environ 10 jours, mais sans traitement, elle peut devenir chronique. On considère que la douleur chronique dure plus de trois mois [1].

Cervicago est toujours une douleur aiguë, localisée dans le cou et ne vous permettant pas de tourner la tête.

Si la douleur est due à des causes neuropathiques, elle peut être centrale (colonne endommagée de la moelle épinière) ou périphérique (nerfs périphériques endommagés).

Causes des douleurs au cou

La douleur dans le cou peut être causée par un certain nombre de pathologies différentes:

  • Tension musculaire excessive résultant de charges statiques ou dynamiques (longue séance devant un ordinateur ou au volant, musculation, sports). Peut-être le développement du syndrome myofascial - l'apparition de phoques et de bosses dans des endroits de spasmes musculaires constants.
  • Fibromyalgie - douleur et hypersensibilité des muscles, des articulations, des tendons.
  • Ostéochondrose et ostéoarthrose, courbure de la colonne vertébrale, instabilité des vertèbres, hernie du disque intervertébral.
  • Troubles immunitaires entraînant des lésions osseuses.
  • Sténose vertébrale associée à une pression sur la moelle épinière et les racines nerveuses des structures osseuses et du cartilage.
  • Infections des vertèbres, des organes du cou, des méninges.
  • Maladies des organes internes.
  • Traumatisme ou chirurgie de la colonne vertébrale et du cou.
  • Masses tumorales et métastases.

Le refroidissement excessif, le stress, les maladies infectieuses, l'effort physique peuvent provoquer le développement d'un syndrome douloureux..

Approches de la médecine classique pour le diagnostic et le traitement

La médecine européenne moderne dispose d'un certain nombre de méthodes de diagnostic technologique qui aident à découvrir la cause de la douleur au cou.

  • L'IRM est la méthode de diagnostic la plus informative qui vous permet de déterminer la présence de pathologies dans les disques intervertébraux, les muscles, les vaisseaux sanguins (dans tous les tissus mous). Les inconvénients incluent le coût élevé, la nécessité d'utiliser des appareils d'IRM spéciaux pour les personnes souffrant de claustrophobie.
  • Scanner - révèle des pathologies dans les vertèbres. L'inconvénient de cette méthode est la nécessité d'utiliser un agent de contraste pour l'imagerie des vaisseaux sanguins, ce qui provoque chez certaines personnes des réactions allergiques.
  • Échographie - est effectuée pour étudier l'anneau artériel et les vaisseaux lymphatiques du cou. Vous permet de déterminer la perméabilité des vaisseaux sanguins et l'état des tissus voisins. Ne convient pas pour un examen complet de tous les tissus du cou.
  • ECG - réalisé pour exclure le cours atypique de l'infarctus du myocarde, dans lequel une douleur au cou peut survenir.
  • Test sanguin clinique - une méthode de recherche supplémentaire qui identifie les processus infectieux et inflammatoires.

Le traitement de la douleur dans le cou pour tout diagnostic doit être complet, y compris les médicaments et la physiothérapie. Parfois, il est nécessaire de recourir à des méthodes chirurgicales, mais commencez généralement par des approches conservatrices du traitement:

  • Injection En cas de cervicalgie aiguë, un blocage anesthésique peut être prescrit. Médicaments utilisés tels que "Diclofenac", "Midokalm", "Ketorolac" et autres. De plus, les médicaments peuvent être administrés à l'aide d'un compte-gouttes. Entrant directement dans le sang, les analgésiques soulagent l'attaque le plus rapidement. Une fois la douleur aiguë soulagée, des comprimés et des onguents anti-inflammatoires sont utilisés. La méthode a des contre-indications, par exemple: grossesse, maladies de coagulation sanguine.
  • Prendre des antidépresseurs. Il donne un effet analgésique prononcé avec des douleurs brûlantes constantes dans le cou [2].
  • Stimulation des terminaisons nerveuses. Variante non médicamenteuse du soulagement de la douleur à l'aide d'impulsions électriques qui bloquent la douleur. Pas d'effets secondaires.
  • Exercices de physiothérapie et massage de la zone du col cervical. Ils aident à éliminer les pinces musculaires, les crampes, à améliorer la circulation sanguine, à augmenter la mobilité. Recommandé aussi bien en thérapie complexe qu'en prévention.
  • Ablation chirurgicale des hernies et des néoplasmes. Il est prescrit dans les cas où un traitement conservateur n'a pas donné de résultats depuis plusieurs mois. Les méthodes de la chirurgie au laser et endoscopique sont utilisées, dans les cas graves, vous devez faire l'opération habituelle. Après toute intervention chirurgicale, une longue période de rééducation est nécessaire [3].

L'effet de guérison général est fourni par un traitement au spa, y compris l'utilisation de bains de boue.

Méthodes de médecine traditionnelle chinoise

Une caractéristique de diagnostic lors de la prise de contact avec un spécialiste de la médecine nationale chinoise est la création d'une image complète de l'état de tout patient sur la base des données suivantes:

  • Inspection L'état de la peau, des cheveux, des ongles, de la langue est évalué. La posture du patient est importante, sa manière de bouger.
  • Sondage. Le patient devra répondre à des questions sur son style de vie, ses relations avec ses proches et ses collègues, son activité sociale.
  • Palpation. Assurez-vous d'étudier le scénario du pouls (les médecins chinois distinguent jusqu'à 28 scénarios).
  • Écoute. Le timbre vocal et le rythme de la parole sont également importants.

Étant donné que la douleur au cou peut avoir une grande variété de causes, il devient clair que la création d'une image globale par un médecin expérimenté peut être plus efficace pour le diagnostic qu'une séquence d'études matérielles.

La médecine traditionnelle chinoise travaille avec tout le spectre des maladies des organes internes et des systèmes vitaux du corps. Il est basé sur des idées sur le système des méridiens - canaux le long desquels l'énergie vitale circule. Si ce processus est «renversé» à un endroit, cela entraîne des maladies d'un ou plusieurs organes. Dans ce cas, le médecin doit s'attaquer à la cause profonde de la pathologie, c'est-à-dire rétablir l'équilibre énergétique dans le corps. Pour la douleur au cou, les méthodes suivantes sont les plus efficaces:

  • Acupuncture. L'effet analgésique et calmant de cette procédure facilite l'état du patient lors d'exacerbations. Les aiguilles stériles sont introduites dans des points biologiquement actifs - les endroits où les méridiens sont les plus proches de la surface du corps. La stimulation des points rétablit la circulation de l'énergie dans le corps, soulage la douleur, normalise le fonctionnement du système nerveux. Pour renforcer l'effet des aiguilles dans les conditions modernes, le courant électrique pulsé (électro-acupuncture) aide.
  • Massage. Le massage chinois au tuyna aide à réchauffer les muscles, à soulager les crampes musculaires, à rétablir l'approvisionnement en sang et à libérer les nerfs pincés. Il a des effets profonds sur la peau, les muscles, les ligaments, les os et les articulations.
  • Moxothérapie. C'est le chauffage de points bioactifs avec du moxa - un cigare d'absinthe. Il détend les muscles, soulage la douleur et la fumée d'absinthe a un effet désinfectant et calmant..

La médecine chinoise et européenne de contraste n'a pas le moindre sens. Un médecin moderne exerçant dans le domaine de la médecine traditionnelle chinoise a la même formation de base que la médecine européenne, renforcée uniquement par des méthodes anciennes reconnues depuis longtemps par l'Organisation mondiale de la santé. Par conséquent, vous pouvez venir le voir avec des radiographies et avec les résultats de l'IRM [4]. Si vous êtes venu avec un cas négligé alors qu'une intervention chirurgicale est déjà nécessaire, vous serez envoyé en hospitalisation dans un hôpital ordinaire, et il sera possible de revenir aux méthodes de thérapie chinoises pendant la période de rééducation.

Quelles que soient les méthodes prescrites par un spécialiste, beaucoup dépendra des qualifications du médecin que vous contactez et de votre suivi de ses recommandations. N'oubliez pas que le traitement de la douleur au cou nécessite une approche individuelle et une communication confidentielle avec le médecin.

Comment trouver un spécialiste?

Qui dois-je confier à la région cervicale, si importante pour tout le corps? Dit au médecin de la plus haute catégorie de la clinique de médecine traditionnelle chinoise "TAO" Yu Kun:

«Souvent, la douleur oblige le patient à se rendre dans le premier centre médical qui rencontre, ce qui, bien sûr, est faux. Si votre cou vous fait mal, vous avez besoin d'un spécialiste qui vous examine attentivement, diagnostique et prescrit correctement le traitement. Si vous décidez de vous tourner vers la médecine traditionnelle chinoise, les médecins doivent avoir des documents confirmant leur spécialisation dans ce domaine, et une licence est requise pour la clinique. La clinique TAO a reçu une licence du gouvernement de Moscou pour des activités médicales le 30 janvier 2008, n ° LO-77-01-000911, un document délivré par le ministère de la Santé de Moscou. Nous réalisons des diagnostics gratuitement, cela donne à nos patients la possibilité de comprendre s'ils veulent être traités avec nous. La médecine chinoise dirige chaque procédure pour rétablir l'équilibre énergétique dans le corps dans son ensemble, mais tout le monde n'est pas prêt pour une telle approche globale. Pour obtenir un effet thérapeutique, les rendez-vous sont pris en 10 à 15 procédures, comme dans les cliniques conventionnelles ».

P.S. Le Dr Yu Kun est diplômé de l'Université de Heilongjiang de médecine traditionnelle chinoise, a 25 ans d'expérience et est admis à la clinique de médecine chinoise TAO depuis le début de 2016..

Licence d'activités médicales n ° LO-77-01-000911 du 30/01/2008.

Le massage utilisant diverses techniques de la médecine traditionnelle chinoise peut être indiqué pour un large éventail de maladies: des problèmes de la colonne vertébrale aux maladies des systèmes nerveux et cardiovasculaire.

Les cliniques modernes de médecine traditionnelle chinoise peuvent offrir aux clients des promotions saisonnières, des remises et des programmes de fidélité.

L'acupuncture est l'un des services les plus populaires dans les cliniques spécialisées en médecine traditionnelle chinoise.

Vous pouvez en savoir plus sur la clinique, les services, le coût des procédures lors de la consultation initiale.

La médecine traditionnelle chinoise peut être utilisée à presque tous les stades de la maladie, ainsi qu'à des fins de prévention.

  • 1 http://pomogispine.com/bolit-v/shejnyj-otdel/tservikobrahialgiya.html
  • 2 http://mfvt.ru/boli-v-shee-i-spine-diagnostika-klinika-i-lechenie/
  • 3 http://mypozvonok.ru/shejnyj-otdel-pozvonochnika/gryzha-shejnogo-otdela-pozvonochnika/process-udaleniya-gryzhi-v-shejnom-otdele.html
  • 4 https://www.taomed.ru/klinika/blog/zabolevaniya/kak-izbavitsya-ot-boli-v-spine-podkhody-kitayskoy-meditsiny/

Pour ceux qui passent beaucoup de temps au bureau à l'ordinateur, conduisent un véhicule pendant longtemps, soulever souvent des poids, il est nécessaire d'effectuer régulièrement des exercices simples pour le cou et les épaules. Elle ne résoudra pas les problèmes mondiaux, mais comme prophylaxie de la stagnation et des crampes musculaires.

Que faire si votre cou vous fait mal lorsque vous tournez la tête?

AccueilMaux de tête et migraine Maux de cou Que faire si le cou me fait mal en tournant la tête?

Le syndrome douloureux qui se produit en tournant la tête est l'une des plaintes courantes que les gens se tournent vers des spécialistes. Sa survenue est observée à différents âges..

Causes et nature de la douleur en tournant la tête

Les principales raisons du développement de la douleur comprennent:

  • Ostéochondrose. Les processus dégénératifs de la colonne vertébrale sont associés à un séjour prolongé en position forcée, à un manque d'exercice dans le mode de vie et à une altération de la posture. Le résultat est un amincissement des disques intervertébraux, une compression des fibres nerveuses et des vaisseaux sanguins. Le patient ressent une douleur aiguë, constante et moins douloureuse dans le cou lorsqu'il tourne la tête. Des étourdissements, des acouphènes et des maux de tête se produisent également..
  • Dommages mécaniques résultant de chutes et d'ecchymoses. Les symptômes sont causés par un traumatisme à la moelle épinière ou au cerveau, un spasme ou un pincement des fibres musculaires. L'apparition de la douleur est aiguë, le patient peut nommer avec précision la cause. Les manifestations sont différentes, elles dépendent de la nature de la blessure..
  • Myosite. Le processus inflammatoire dans les fibres musculaires entraîne leur œdème, une violation de l'étirement, ainsi qu'un syndrome douloureux sévère. Son développement est provoqué par un brusque changement de position, exprimé par l'effort physique ou l'hypothermie. Les plus touchés sont le muscle scalène, qui n'est pas accidentel au plus gros de cette section. La douleur en tournant la tête est perçante, son apparition est associée à un léger changement de position corporelle, le patient essaie donc de les limiter au maximum. Une irradiation est également observée lors de sa fixation. Dans certains cas, la température augmente et la personne se sent mal avec une faiblesse prononcée ressemblant à une clinique d'une maladie respiratoire.
  • Insuffisance circulatoire dans l'artère vertébrale. Violation de la lumière du vaisseau, causée par la pathologie de sa structure, ainsi que l'obstruction, provoquée par la pathologie de la structure ou la présence de plaque athérosclérotique. En plus de la douleur, un assombrissement des yeux, une altération de la coordination, une altération de la mémoire ou une activité motrice se développent.
  • Pathologies auto-immunes telles que la spondylarthrite ankylosante, la polyarthrite rhumatoïde ou le lupus érythémateux disséminé. Dans le contexte de ces maladies, il y a une violation de la structure de la colonne vertébrale avec une perte d'élasticité de l'appareil ligamentaire, une diminution du volume des disques et un pincement possible des nerfs et du cerveau. Plaintes sur la nature perçante de la douleur avec augmentation pendant l'activité motrice, ainsi qu'au repos avec des violations graves du système musculo-squelettique.
  • Processus tumoraux de nature bénigne ou maligne. La défaite peut être observée dans divers départements. La clinique se traduit par un inconfort lors d'un changement de position, des étourdissements, une altération de la conscience, une augmentation de la pression artérielle. Ces manifestations se développent progressivement.
  • Inflammation du cerveau ou de la moelle épinière. L'augmentation de la pression intracrânienne entraîne l'apparition de symptômes qui dérangent constamment le patient. L'absence de traitement entraîne une détérioration progressive du bien-être avec une possible perte de conscience, de coordination, ainsi que le fonctionnement des systèmes vitaux.

Premiers soins pour la douleur

Des soins d'urgence sont nécessaires pour les patients présentant des symptômes tels que:

  • Étourdissements sévères avec perte de coordination.
  • Vomissements ou nausées.
  • Douleur perçante avec un léger changement de position.
  • Déficience auditive liée aux mouvements.
  • Violation de l'intégrité de la peau avec apparition d'œdème, d'hématome ou de saignement.
  • Hypertension artérielle.

Le développement de symptômes pathologiques nécessite des soins médicaux qui aideront à réduire leur gravité et à empêcher une nouvelle progression de la douleur. Les principales règles d'assistance comprennent:

  • Assurer un repos complet à l'exception des tours de tête, ainsi que d'autres charges.
  • Poser la victime sur une surface dure horizontale. S'il est impossible de tourner le cou, il est recommandé de poser le patient sur le ventre. Cela est nécessaire si vous soupçonnez une blessure à la colonne vertébrale..
  • En cas de lésion de la colonne cervicale, une attelle est prévue pour limiter l'activité motrice. Pour ce faire, utilisez un collier Shants ou un pneu en matériaux improvisés, comme du coton ou un rouleau de tissu.
  • Application d'anesthésiques locaux contenant du diclofénac ou de l'ibuprofène. Il peut s'agir de gels ou de pommades.
    L'une des étapes de l'assistance consiste à contacter un spécialiste.

Quel médecin dois-je contacter?

En cas de douleur lors du retournement, il est nécessaire de demander rapidement l'aide d'un spécialiste.

Diagnostique

Afin de connaître la cause de l'apparition du syndrome douloureux, il est nécessaire de clarifier les données historiques. Lors d'une conversation avec un patient, le médecin fait attention à l'hypothermie possible, aux blessures, au sport, ainsi qu'aux maladies connexes.
Lors de l'examen, la posture, l'état des muscles de la colonne vertébrale et les réflexes de base sont évalués. Le médecin détermine la quantité d'activité motrice dans le cou.
Sur la base des données obtenues, un ensemble d'études complémentaires est déterminé, parmi lesquelles:

  • Radiographie de la tête et du cou. La méthode est parmi les plus courantes, mais sa précision peut être inférieure à celle d'autres études aux rayons X..
  • Imagerie par résonance magnétique ou tomodensitométrie. La haute précision vous permet de déterminer les changements dans les muscles, les vertèbres, les disques intervertébraux et les tissus environnants.

Des études supplémentaires comprennent:

  • Test sanguin clinique général. Il est prescrit pour exclure le processus inflammatoire.
  • Test sanguin biochimique pour la détermination du facteur rhumatoïde.

Traitement

Le traitement des patients présentant les symptômes ci-dessus est principalement complexe.

Médicaments

La pharmacothérapie fait partie intégrante du traitement des patients. La sélection des médicaments nécessaires est effectuée par le médecin traitant, car l'auto-administration peut entraîner des complications. Parmi les principaux médicaments figurent:

  • Un groupe de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens. Les plus courants d'entre eux sont des formes locales, par exemple, des gels ou des onguents, qui peuvent réduire la gravité de l'inconfort, faciliter les mouvements et soulager la réaction inflammatoire. Le marché pharmaceutique compte un grand nombre de produits contenant le diclofénac ou l'ibuprofène comme ingrédient actif principal. Ils provoquent rarement des réactions allergiques et pénètrent une petite quantité dans la circulation systémique..
  • Préparations à effet anesthésiant local et irritant. Ces fonds réchauffent la zone affectée en raison de l'augmentation du flux sanguin et facilitent l'activité motrice.
  • Antispasmodiques. Les préparations sous forme systémique de libération peuvent réduire la tension des fibres musculaires, ce qui peut être la cause de plaintes des patients. Ils peuvent être utilisés après exclusion des contre-indications dans le strict respect du dosage en raison du risque élevé d'effets secondaires.
  • Médicaments antihypertenseurs. Ces médicaments sont symptomatiques, car une augmentation de la pression n'agit pas comme une cause de problèmes de santé.

Intervention chirurgicale

Le traitement chirurgical est indiqué en présence de croissance de cellules tumorales, de compression des vaisseaux sanguins et des fibres nerveuses en raison de changements dégénératifs ou de blessures de nature différente.

Orthopédie et thérapie manuelle

Une thérapie manuelle est nécessaire pour le patient pendant la période de traitement de rééducation. Il aide à corriger la posture et à améliorer le fonctionnement des différents services du système musculo-squelettique.
Une étape obligatoire de la thérapie est la sélection d'appareils orthopédiques pour la vie quotidienne. Il s'agit notamment d'oreillers, matelas, chaises, ainsi que des chaussures. Pour les personnes d'âge scolaire, il est nécessaire de sélectionner soigneusement un bureau, des chaises et une mallette.

Physiothérapie et thérapie par l'exercice

La sélection de la technique la plus efficace est effectuée par un physiothérapeute. On peut prescrire au patient des procédures qui peuvent être effectuées à domicile. Cela est nécessaire en présence de maladies chroniques qui ne peuvent pas être complètement éliminées. La physiothérapie à domicile réduit le risque d'exacerbations.
Parmi les procédures physiothérapeutiques les plus efficaces, la magnétothérapie, l'électrophorèse ou les courants alternatifs sont utilisés..
Les exercices de physiothérapie peuvent être utilisés en dehors de la période d'exacerbations. La natation, le yoga ou la gymnastique sont les plus efficaces pour détendre les muscles et éliminer la compression des fibres nerveuses..

Massage

La nomination du massage est possible après l'affaissement des manifestations cliniques, le diagnostic, ainsi que l'élimination des contre-indications. Le massage est effectué par un spécialiste qui connaît la technique et aidera à soulager la tension des fibres musculaires. Il est interdit d'exercer une pression, ainsi que des frottements. De légers mouvements de caresse le long des muscles sont recommandés. Dans les pathologies chroniques, le patient apprend l'auto-massage, ce qui empêchera le développement d'exacerbations. Pour obtenir un effet thérapeutique, un cours de massage est nécessaire pour soulager les tensions, améliorer la circulation sanguine et corriger la posture.

Méthodes alternatives de traitement

L'utilisation de méthodes de thérapie traditionnelles peut réduire l'inflammation et la tension dans les ligaments et les muscles.

Une compresse de miel est bonne ici. Pour sa préparation, le cou est enduit de miel et enveloppé d'un film alimentaire ou d'un sac en plastique, après quoi il est recommandé de porter un foulard pour améliorer l'effet thermique. La durée du traitement est de 15 à 20 minutes. Une condition préalable à l'utilisation de compresses avec du miel est l'exclusion d'une réaction allergique. Pour ce faire, vous devez d'abord l'appliquer sur une petite zone de la peau et évaluer son état après quelques minutes. Si une rougeur et un gonflement ne se développent pas, ainsi que des éruptions cutanées, la procédure peut être effectuée sans crainte.

Dans de tels cas, une compresse d'argile est également utilisée. Tout d'abord, il est nécessaire de nettoyer la zone d'application des médicaments et de mélanger l'argile avec de l'eau à une température confortable jusqu'à l'obtention d'une masse homogène. Le mélange préparé est abondamment appliqué sur une étamine, après quoi il est appliqué sur la zone affectée et conservé une nuit. Le matin, le pansement est retiré et la peau est parfaitement nettoyée..

Ce qui ne peut pas être fait avec douleur en tournant la tête?

Si le patient a mal au cou en tournant la tête, il est nécessaire de respecter les principales recommandations qui aideront à prévenir les complications. Parmi eux:

  • Empêcher les tentatives de virage violentes.
  • Tentatives d'auto-massage avant le diagnostic.
  • L'exception de l'auto-traitement avant diagnostic et pour établir les raisons du développement de cette clinique.

La prévention

Les mesures préventives comprennent:

  • Exercice régulier basé sur le niveau de forme physique.
  • Échauffez-vous avec un séjour prolongé en position forcée.
  • Respect des mesures de sécurité pendant les activités sportives, le travail et aussi une vie ordinaire.
  • Prévention de l'hypothermie, ainsi que la création d'une charge sur les groupes musculaires individuels.
  • Correction précoce de la posture.

Dès les premiers symptômes de la maladie, vous devez consulter un médecin. La tentative de traitement sans diagnostic complet et identification de la cause entraîne souvent des complications.

Que faire si ça fait mal de tourner le cou

Très souvent, les médecins généralistes et non seulement rencontrent des plaintes de patients qui ne peuvent pas bouger leur cou. Le problème s'accompagne souvent d'une douleur intense et réduit la qualité de la vie humaine.

Il peut y avoir de nombreuses raisons, et le médecin doit traiter le facteur provoquant afin de déterminer correctement les tactiques de traitement et de prévention.

Les causes

Il existe un grand nombre de conditions pathologiques qui peuvent provoquer des plaintes selon lesquelles il est douloureux de tourner le cou vers la gauche et la droite, ainsi que vers l'avant et vers l'arrière.

Le médecin doit analyser attentivement les plaintes du patient et procéder à un examen pour établir un diagnostic. La tactique de la thérapie en dépend directement..

Maladies possibles

Les causes de fortes douleurs dans le cou à gauche et à droite peuvent être nombreuses. Les plus courants sont les processus dégénératifs dans cette section de la colonne vertébrale (ostéochondrose ou arthrose), ce qui entraîne une instabilité des vertèbres, abaissant la hauteur entre elles. Cela provoque une compression des racines nerveuses et des douleurs. Les autres raisons sont les suivantes:

  1. Myosite ou crampes musculaires, qui peuvent être le résultat d'une hypothermie ou d'un repos nocturne dans une position inconfortable (ils disent généralement qu'il «s'allonge»).
  2. Blessures à cette zone de la colonne vertébrale.
  3. Protrusion discale et hernie intervertébrale.
  4. La présence de néoplasmes dans cette zone. Le cou peut être le foyer principal ou être affecté par des métastases..
  5. Maladies infectieuses osseuses: tuberculose et ostéomyélite.
  6. Le processus inflammatoire dans les organes situés dans cette zone (glande thyroïde, ganglions lymphatiques).
  7. Rétrécissement du canal rachidien. Cette condition est la conséquence de lésions dégénératives du squelette axial et provoque une compression des troncs nerveux.
  8. Pathologies auto-immunes: arthrite d'étiologies diverses, spondylarthrite ankylosante, polymyalgie.
  9. La douleur dans le cou peut être le résultat d'interventions chirurgicales antérieures dans ce domaine..

En outre, il ne faut pas oublier que de telles plaintes peuvent être le résultat de dommages non seulement au cou, mais aussi à d'autres organes. Nous parlons de la douleur dite réfléchie, et dans de telles situations, la source peut être localisée dans les poumons, le cœur, le médiastin, le cerveau.

Autres raisons

Une douleur dans la colonne cervicale peut survenir en raison d'un long séjour dans une position inconfortable. Dans de telles situations, une tension musculaire se produit, qui passe rapidement lors du repos ou du changement de position du corps.

Un tel problème est généralement associé aux conditions de travail ou à l'éducation physique et sportive, n'est pas dangereux. Dans de telles situations, le lieu de travail et le programme de formation devraient être rationalisés. Ce dernier doit être combiné avec la physiothérapie et le massage.

Méthodes de diagnostic

Comme déjà mentionné, un examen général et neurologique approfondi avec une analyse des antécédents médicaux et des plaintes est nécessaire. Les études suivantes sont prescrites aux patients:

  • tests sanguins et urinaires généraux;
  • biochimie du sang;
  • recherche sur les facteurs rhumatismaux, le statut immunitaire et hormonal;
  • radiographie;
  • myélographie;
  • ponction vertébrale;
  • tomodensitométrie et imagerie par résonance magnétique.

Les résultats de ces méthodes vous permettent de poser le bon diagnostic et de déterminer d'autres actions..

Quand consulter un médecin

Il est nécessaire de consulter un médecin dans les situations où le cou est très douloureux, il est nécessaire avec un syndrome fort, lorsque la mobilité dans cette zone est considérablement limitée. Cela devrait également être fait avec une faiblesse croissante des membres supérieurs, une altération de la conscience, de la fièvre, après des blessures..

Consultez un spécialiste si les symptômes persistent pendant longtemps..

Traitement symptomatique

Il est nécessaire de répondre à la question de savoir quoi faire si le cou fait mal et la tête tourne douloureusement, plutôt que de traiter ces symptômes. La thérapie dans la plupart des cas est conservatrice, recourt rarement à une correction chirurgicale.

Une intervention chirurgicale est nécessaire avec une instabilité prononcée sévère des vertèbres, en cas de plaintes d'attaques ischémiques transitoires, et les patients ont également une parésie ou même une paralysie (c'est-à-dire que la soi-disant myélopathie se développe).

Dans d'autres situations, ils coûtent une thérapie conservatrice (le plus souvent, ce sont des plaintes selon lesquelles le cou se crisse et maintenant ça fait très mal), ce qui comprend non seulement un traitement avec des médicaments, mais aussi de la physiothérapie, des exercices thérapeutiques et des massages.

Médicaments

Quant aux médicaments, ils sont utilisés pour réduire la douleur. Ils peuvent utiliser des médicaments du groupe des AINS: Dexketoprofen, Ketorolac, Diclofenac, Lornoxicam, Nimesulide, Ibuprofen.

Ces médicaments sont utilisés sous forme de formes solides et de solutions pour injection intramusculaire et intraveineuse. La durée d'utilisation et la multiplicité dépendent de la sévérité de la douleur et de la dynamique.

Les relaxants musculaires peuvent être prescrits: Tizalud, Midokalm, Reblaks sous forme de gélules, comprimés et solutions injectables. Ils aident à se débarrasser des spasmes musculaires, à éliminer les raideurs dans la zone de pathologie..

Pour les douleurs longues et sévères, les médicaments du groupe des médicaments anticonvulsivants peuvent être utilisés: prégabaline, gabapentine, carbamazépine. Dans la plupart des cas, ils éliminent efficacement la douleur. Dans des situations particulièrement difficiles, la question peut se poser de la mise en place de blocages ou de l'introduction de glucocorticoïdes: Prednisolone, Dexamethasone en association avec Eufillin.

Important! Avec des symptômes légers, il suffit de faire appel à des anti-inflammatoires non stéroïdiens sous forme de pommades et de gels à usage local.

Avec la parésie et la paralysie, vous pouvez utiliser des médicaments qui stimulent la transmission d'une impulsion nerveuse: "Ipidacrine", "Proserin". Les vitamines du groupe B (Neuromed, Neurobeks) et les médicaments qui améliorent le métabolisme tissulaire (Citicoline) et la circulation sanguine dans ce domaine (Pentoxifylline) sont prescrits comme adjuvants..

En présence d'une pathologie infectieuse, une antibiothérapie est prescrite, une étude préliminaire de la sensibilité du pathogène est réalisée, sur la base des résultats dont la tactique est déterminée.

En présence de pathologies auto-immunes, des immunosuppresseurs sont utilisés, en cas de détection de lésions cancéreuses, les patients nécessitent une intervention chirurgicale avec la nomination ultérieure d'une chimiothérapie.

Remèdes populaires

Quant aux méthodes de la médecine traditionnelle, elles doivent être utilisées en présence de myosite et de tension musculaire. Dans d'autres situations, ils doivent être abandonnés, car vous ne pouvez qu'aggraver l'évolution de la maladie. Avant utilisation, il est important de consulter d'abord votre médecin..

Le plus souvent, des compresses à base de plantes sont utilisées. Les feuilles de bardane, le tussilage sont écrasées, enveloppées dans de la gaze et appliquées sur une source de douleur pendant 15 à 20 minutes. Appliquer une telle compresse pendant 7 jours.

Vous pouvez également utiliser de l'huile de laurier, dont 10 gouttes sont dissoutes dans 1 litre d'eau à température ambiante. Épongez le tissu dans la solution et appliquez-le sur le site de la douleur pendant une demi-heure.

Ces méthodes vous permettent de détendre les muscles du cou s'il ne tourne pas dans l'un ou l'autre sens, éliminant ainsi rapidement les symptômes de la myalgie.

Thérapie par l'exercice et massage

Le massage est très utile pour les maladies dégénératives de la colonne vertébrale. Il a également un bon effet sur la myosite, la tension musculaire, après des blessures dans ce domaine..

Le massage est une excellente mesure pour la prévention de tels symptômes, mais il est important de se rappeler qu'en présence de pathologies infectieuses et oncologiques, il ne peut qu'aggraver l'évolution de ces maladies.

Le massage améliore la circulation sanguine et le métabolisme dans la zone touchée, réduit les spasmes et la douleur, favorise la relaxation non seulement des muscles, mais de tout le corps.

La procédure doit être effectuée par un spécialiste qualifié qui commence par des mouvements de massage légers, augmentant progressivement leur intensité. En moyenne, 10 à 15 séances sont nécessaires, après quoi un effet positif est visible..

La physiothérapie et la natation ont un bon effet. Quant à la gymnastique, elle permet de réduire la compression des racines nerveuses, renforce le corset musculaire. Exemples d'exercices:

  1. Virages à gauche et à droite.
  2. Inclinable d'avant en arrière, tandis que dans chaque position, vous devez vous attarder pendant un certain temps, ce qui aidera à étirer les muscles.
  3. Rotation circulaire dans le sens horaire et antihoraire. Faites l'exercice lentement.
  4. Debout, vous devez vous pencher dans le dos.
  5. Vous pouvez faire la même déviation que dans l'exercice précédent, mais en étant en position couchée.

L'acupuncture, la thérapie au laser et l'échographie peuvent être ajoutées à la gymnastique. Ces techniques se renforcent mutuellement et aident à éliminer rapidement les symptômes..

La prévention

En tant que méthodes de prévention, il est recommandé de pratiquer les sports et les exercices de physiothérapie décrits ci-dessus. La natation, la danse et l'athlétisme ont un bon effet sur le renforcement des muscles du cou..

Une activité physique régulière et des massages sont la meilleure méthode pour prévenir l'apparition de douleur si le patient n'a pas tourné le cou. Si le corset musculaire est développé, la personne sera moins sensible aux microtraumatismes.

Conclusion

Il est important que chaque patient sache quoi faire si le cou ne tourne pas, en cas de douleur ou d'autres symptômes. Vous devez être conscient des maladies possibles et quand consulter un médecin. Cela aidera à temps à identifier la cause des symptômes et à prescrire un traitement efficace..

3 causes de douleur aiguë dans le cou et les moyens de l'éliminer

Le cou fait mal? Dans cet article, vous découvrirez 3 causes de douleurs cervicales sévères et plusieurs façons de les éliminer..

Certes, chacun de nous dans la vie a rencontré au moins une fois une douleur aiguë dans le cou. Cette condition peut disparaître pendant plus d'une journée. Le travail et le repos deviennent complètement sans importance, toutes les pensées ne concernent que la façon de se débarrasser des manifestations aiguës et de rétablir une bonne santé.

Douleur au cou: causes et comment s'en débarrasser

Il peut y avoir plusieurs causes de douleur dans le cou. Certains d'entre eux sont assez inoffensifs et faciles à éliminer, mais parfois une telle douleur peut être un symptôme de maladies de la colonne vertébrale..

Muscles du cou engourdis

Après avoir dormi dans une position inconfortable, vous pouvez vous réveiller brisé. Le corps me fait mal, le cou me fait mal. Dans la plupart des cas, en raison d'une position incorrecte prolongée du corps, le nerf est pincé dans les muscles surmenés. La douleur dans ce cas est très intense, ne vous permettant pas de tourner le cou.

Une telle douleur n'est pas dangereuse, et pour s'en débarrasser, il suffit de prendre des mesures simples.

Aidez-moi

  • prendre une douche ou un bain chaud - l'eau chaude détend les muscles, réduit la pression sur les terminaisons nerveuses pincées et réduit la douleur;
  • frottez le cou avec une préparation chauffante;
  • faire un massage relaxant doux;
  • OBLIGATOIRE de faire des exercices qui aideront à détendre et à étirer les muscles et à améliorer la circulation sanguine.

Des exercices

1. Saisissez votre tête dans vos mains et tirez-la lentement à l'envers. Effectuer pendant 15 cycles de respiration calmes.

2. Placez votre paume droite sur votre tête et créez une pression maximale en poussant votre tête dans votre paume et la paume dans votre tête. Effectuez pendant 15 cycles de respiration calme et répétez dans la direction opposée.

3. Saisissez vos bras autour de votre tête par derrière. Tirant votre cou, poussez vos bras vers l'avant et votre tête en arrière. Effectuer pendant 15 cycles de respiration calmes.

4. Posez vos paumes sur votre front. En poussant la tête en avant, résistez avec vos mains. Effectuez pendant 15 cycles de respiration calme..

5. Saisissez votre tête dans vos mains. Tirez votre tête vers l'avant (pas vers le bas). Effectuer pendant 15 cycles de respiration calmes.

6. Étirez votre menton vers l'épaule gauche, la droite, la poitrine et le plafond, sans plier le cou. Effectuer pendant 15 cycles de respiration calmes.

7. Tournez lentement votre tête, décrivant avec votre menton un cercle avec un rayon maximum aux points extrêmes du dernier point. Le cou est étiré en permanence, à l'avant comme à l'arrière. Effectuez 5 rotations dans le sens horaire et 5 rotations dans le sens antihoraire.

Il est également important de créer de bonnes conditions de sommeil..

  • Choisissez le matelas le plus dur.
  • Acheter un oreiller orthopédique.
  • En voyage, utilisez des oreillers spéciaux pour dormir dans les véhicules.

Et apprenez à sortir du lit correctement.

  • Au réveil, abaissez vos mains derrière votre tête et étirez-vous bien en position allongée.
  • Étirez-vous sur votre gauche et sur votre droite.
  • Allongez-vous allongé sur le ventre.
  • Grimpez à quatre pattes et abaissez votre bassin jusqu'au bas des jambes et dirigez-vous vers le lit. Maintenez cette position pendant une à trois minutes).
  • Lentement, à travers le dos rond, soulevez le corps.

Col soufflé

En raison d'une hypothermie aiguë du cou, une inflammation du muscle catarrhale - une myosite peut survenir. Il peut être en attente à tout moment de l'année. Une nette différence de température due à de fréquentes transitions rue intérieure en hiver sans réchauffement adéquat du cou, sommeil dans un courant d'air, climatisation intensive en été - la liste des raisons peut être longue. La myosite est caractérisée par une douleur aiguë insupportable. Tourner la tête est tout simplement impossible.

Aidez-moi

Si vous savez avec certitude que vous avez une myosite, par exemple, une attaque de douleur aiguë a été précédée d'une promenade dans le vent d'hiver sans foulard, puis avant de consulter un spécialiste, vous devez:

  • ne faites pas de mouvements brusques;
  • appliquer une pommade chauffante sur les zones douloureuses;
  • faire un massage relaxant doux;
  • boire un anesthésique si nécessaire;
  • rassurez-vous et buvez beaucoup de liquides.

La myosite est une maladie qui ne peut être tolérée sur les jambes. Un traitement important selon les recommandations du médecin est important. Si vous traitez la maladie par négligence, elle reviendra.

Ostéochondrose

Cette maladie menace toute personne dont le travail force très peu de mouvement. La maladie s'accompagne d'un resserrement des vertèbres cervicales et d'une destruction du cartilage intervertébral..

Signes caractéristiques de l'ostéochondrose:

  • douleur dans le cou;
  • douleur dans le cou, donnant au bras et à l'épaule;
  • un craquement en tournant la tête;
  • bruit dans les oreilles;
  • brouillard dans les yeux et autres troubles visuels;
  • déficience auditive;
  • une sensation d'engourdissement dans les doigts, sur le bout de la langue;
  • faiblesse générale.

Un diagnostic précis ne peut être posé que par un neurologue, après un examen spécial. Même une inspection ne suffit pas. Le développement de l'ostéochondrose ne peut pas être arrêté, mais il peut être ralenti.

La meilleure prévention de l'ostéochondrose est la charge. Sans mouvement, les disques intervertébraux commencent à s'effondrer et des excroissances salines se forment sur les vertèbres. À des fins préventives, un régime avec une faible quantité de sels et une activité physique active est recommandé..

Auteur Andrey Shushvalyuk

P.S. Et rappelez-vous, juste changer notre conscience - ensemble, nous changeons le monde! © econet

Aimez-vous l'article? Écrivez votre opinion dans les commentaires.
Abonnez-vous à notre FB: