logo

Causes de la douleur au cou en tournant la tête et méthodes de traitement

Les causes de la douleur dans le cou en tournant la tête sont des rechutes d'ostéochondrose, une inflammation des muscles ou de la racine vertébrale. Les sensations inconfortables peuvent être constantes ou épisodiques, clairement localisées ou s'étendre aux épaules, aux avant-bras et au haut du dos. L'élimination de la douleur de toute gravité est réalisée en conjonction avec la thérapie de la pathologie qui l'a provoquée.

D'où vient la douleur au cou?

C'est important de savoir! Médecins en état de choc: "Il existe un remède efficace et abordable pour les douleurs articulaires." En savoir plus.

Le plus souvent, une douleur à l'arrière du cou se produit lorsque l'une des racines vertébrales situées dans cette partie de la colonne vertébrale est comprimée. Un disque intervertébral déplacé, un œdème inflammatoire ou un muscle squelettique spasmodique peuvent le blesser. Dans l'ostéochondrose, la terminaison nerveuse sensible est généralement comprimée par la croissance osseuse formée - l'ostéophyte. Il viole non seulement la racine, mais le blesse également, provoquant le développement d'une inflammation aseptique.

La douleur se produit également en raison de dommages aux fibres musculaires, par exemple, avec un séjour prolongé dans une position du corps. Et avec l'hypothermie, ils deviennent enflammés, des spasmes, limitant considérablement la mobilité des segments vertébraux.

Ostéochondrose

Une douleur aiguë en tournant la tête se produit avec une ostéochondrose cervicale de 2 à 3 gravité et est souvent associée à des complications qui se sont déjà développées. Des dommages graves aux disques intervertébraux entraînent une violation de l'intégrité de l'anneau fibreux et une protrusion du noyau pulpeux au-delà des limites du canal rachidien. Une hernie intervertébrale se forme, comprimant non seulement la racine vertébrale, mais également l'artère vertébrale. Ce vaisseau sanguin fournit de l'oxygène et des nutriments au cerveau. Par conséquent, en plus de la douleur dans le cou, d'autres symptômes d'ostéochondrose cervicale surviennent - étourdissements, diminution de l'acuité visuelle et auditive, acouphènes, vision double devant les yeux.

Myogelosis

Cette pathologie est caractérisée par la formation de petits nodules dans le tissu musculaire de la colonne cervicale. Ils sont arrondis, denses, élastiques, presque non déplacés par la palpation. L'hypothermie fréquente, le stress, le séjour prolongé dans une position avec la tête inclinée provoquent la formation de nodules, par exemple, lorsque vous travaillez sur un ordinateur. Lorsque la palpation des phoques se produit, une douleur aiguë irradie vers l'arrière de la tête et les muscles de la ceinture scapulaire. Les manifestations cliniques sont caractéristiques de la myogélose:

  • limitation de la mobilité;
  • faiblesse musculaire, fatigue;
  • acouphènes, vertiges;
  • nausée, manque d'appétit.

Lors d'un examen externe du patient, le neurologue détecte rapidement la formation due à une rougeur de certaines zones de la peau. L'hyperémie s'accompagne presque toujours d'une augmentation de la température corporelle locale..

Spondylose

C'est le nom de la pathologie dégénérative-dystrophique chronique, dont les causes sont les blessures, les surcharges et le vieillissement naturel du corps. La maladie s'accompagne de modifications destructrices des disques intervertébraux, ou plutôt de leurs sections antérieures. Ligament longitudinal antérieur calcifié, plusieurs ostéophytes se forment. Les neurologues distinguent les principaux signes de spondylose suivants:

  • douleur intermittente;
  • limitation de la mobilité;
  • fatigue au travail.

Non seulement les changements qui se produisent limitent le mouvement de la colonne cervicale, mais aussi la personne elle-même. De cette façon, il réduit la probabilité de douleur.

Torticolis

Avec une manivelle, une personne incline la tête et en même temps la tourne de l'autre côté. Les causes des troubles de la fonction motrice sont des modifications pathologiques des os, des nerfs et des structures du tissu conjonctif. La maladie congénitale se produit en raison d'un développement intra-utérin incorrect et des infections provoquées provoquées, des pathologies du système nerveux, des traumatismes lors du passage de l'enfant par le canal de naissance.

En plus de la douleur, en tournant la tête, le torticolis se manifeste cliniquement par la fatigue, l'insomnie, les états dépressifs, la faiblesse.

Migraine cervicale

La migraine cervicale est la principale forme de douleur épisodique qui se manifeste par des maux de tête intenses, paroxystiques et unilatéraux. Habituellement, il provoque une compression de l'artère vertébrale avec un disque ou un ostéophyte déplacé. Toutes les parties du cerveau connaissent une carence aiguë en oxygène et en nutriments. Il existe une hypoxie, ou une privation d'oxygène, en plus de la migraine, manifestant les symptômes suivants:

  • la propagation de la douleur de la tête à l'arrière du cou;
  • l'apparition de douleur au toucher de la tête, par exemple lors du peignage;
  • étourdissements, altération de la coordination des mouvements.

La douleur en tournant la tête peut être si aiguë qu'une personne perd connaissance. La situation est aggravée par des accès fréquents de nausées, une pression artérielle irrégulière, des acouphènes, l'apparition de taches et de cercles colorés devant les yeux..

Ostéoarthrose

Pour les formes généralisées d'arthrose (maladie de Kellgren, polyostéoarthrose), de multiples modifications des articulations périphériques et intervertébrales sont caractéristiques. Ils sont généralement associés à une ostéochondrose cervicale, une spondylose, ainsi qu'une périarthrite épaule-épaule ou une tendovaginite. La polyostéoarthrose se manifeste par les symptômes suivants:

  • douleur en tournant la tête, accompagnée d'un craquement, de crépitements;
  • raideur des mouvements en combinaison avec un engourdissement des doigts;
  • sensation de «chair de poule rampante» dans les mains.

Au stade initial de développement, la pathologie est asymptomatique, car une douleur aiguë dans le cou indique une destruction sévère du tissu cartilagineux et une grave déformation des structures osseuses.

Arthrite

Le plus souvent, la région cervicale est affectée par la polyarthrite rhumatoïde - une pathologie inflammatoire sévère. La plupart du temps, de petites articulations de la colonne vertébrale sont endommagées, entraînant progressivement les membranes synoviales, le cartilage et l'appareil ligamento-tendineux dans le processus pathologique. La polyarthrite rhumatoïde se manifeste cliniquement comme suit:

  • fatigue, fatigue;
  • douleur périodique dans le cou, aggravée en tournant ou en inclinant la tête;
  • transpiration excessive;
  • une légère augmentation de la température;
  • raideur matinale des mouvements.

Pendant les rechutes de polyarthrite rhumatoïde, la peau à l'arrière du cou gonfle légèrement, devient rouge, devient chaude au toucher.

Autres raisons

Les terminaisons nerveuses sensibles peuvent être atteintes non seulement par des ostéophytes ou des œdèmes, mais également par des néoplasmes bénins et malins. Habituellement, les neurofibromes sont détectés chez les adultes et les enfants. Ce sont des tumeurs bénignes qui se développent à partir des membranes nerveuses, localisées dans la peau et les tissus sous-cutanés, les tissus mous et les racines de la moelle épinière. Les tumeurs malignes qui donnent des métastases aux parties adjacentes du corps sont beaucoup moins courantes..

Le cou peut faire mal en raison de blessures telles que les subluxations des vertèbres cervicales et des ecchymoses graves. L'inconfort survient après la guérison de fractures de compression, de lésions médullaires.

Quel médecin contacter

Même les problèmes articulaires «négligés» peuvent être guéris à la maison! N'oubliez pas de l'étaler une fois par jour..

Avec des plaintes de douleur dans le cou, ils se tournent généralement vers un vertébrologue, et en l'absence de cela dans le personnel de l'hôpital, vers un neurologue. En cas de suspicion de blessure, il est conseillé de prendre rendez-vous avec un traumatologue. Un rhumatologue est impliqué dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Vous pouvez également contacter le thérapeute qui, après l'examen, orientera le patient vers un médecin de spécialisation étroite.

Diagnostique

Pour détecter la déformation des structures osseuses dans l'ostéochondrose, la polyostéoarthrose, la spondylose, la radiographie est la plus informative. Les changements destructifs et dégénératifs du cartilage, y compris les hernies intervertébrales, ainsi que l'appareil ligamento-tendineux, sont détectés par échographie, IRM et TDM.

La polyarthrite rhumatoïde est diagnostiquée par la réalisation d'études sérologiques complexes - déterminant le niveau de protéine C-réactive, le facteur rhumatoïde, les anticorps antinucléaires. L'histologie est indiquée si les tumeurs sont suspectées d'être malignes..

Thérapies

Les tactiques thérapeutiques dépendent du type de pathologie diagnostiquée, de la forme et du stade de son évolution. Habituellement, le traitement commence par la prise de médicaments, la conduite de procédures de physiothérapie et de massage, la thérapie par l'exercice.

Traitement médical

En cas de manifestations cliniques graves de toute pathologie, des agents d'administration intramusculaire, intraveineuse et sous-cutanée sont utilisés. En outre, pour le soulagement des symptômes aigus, des blocages médicamenteux avec des médicaments hormonaux et des anesthésiques sont pratiqués. Se débarrasser des douleurs moins intenses permet l'administration de comprimés ou l'application locale de pommades.

Médicaments pour éliminer les douleurs au cou en tournant la têteNoms des médicamentsEffet thérapeutique
Anti-inflammatoires non stéroïdiensDiclofénac, méloxicam, kétoprofène, nimésulide, ibuprofène, lornoxicamSoulager les processus inflammatoires aigus et chroniques, réduire la gravité de la douleur
Relaxants musculairesBaclofène, Baclosan, Sirdalud, Midokalm, TizanidinÉlimination des spasmes musculaires dus à la relaxation des muscles squelettiques, à l'amélioration du trophisme et de l'innervation
GlucocorticostéroïdesDiprospan, Dexamethasone, Triamcinolone, Phlosterone, MethylprednisoloneImmunosuppresseur, analgésique, antiexudatif, anti-inflammatoire

Les opérations

Avec l'inefficacité des méthodes conservatrices, le patient est prêt pour la chirurgie. L'intervention chirurgicale dans la plupart des cas est indiquée immédiatement pour les patients atteints de myélopathie discogène compliquée ou de syndrome de l'artère vertébrale avec hernies, néoplasmes bénins et malins.

Pratiquer des opérations arthroscopiques mini-invasives. Grâce à de petites incisions ou perforations, des instruments miniatures et un appareil équipé d'une caméra vidéo sont introduits dans la zone des structures du cou endommagées. De là, l'image est transmise au moniteur pour que le chirurgien puisse suivre la progression de l'opération..

Orthopédie et thérapie manuelle

Dès les premiers jours de traitement, les patients portent 2-3 heures d'appareils orthopédiques - colliers Shants. Ils empêchent le déplacement des structures vertébrales cervicales, réduisent l'intensité de la douleur et préviennent des charges excessives sur les tissus endommagés..

Avec les pathologies dégénératives-dystrophiques de la colonne cervicale, la traction vertébrale effectuée par un chiropraticien aide à se débarrasser des manifestations cliniques. Après plusieurs séances, la distance entre les vertèbres augmente, la compression des racines vertébrales est éliminée.

Physiothérapie

Dans le traitement de toutes les maladies du système musculo-squelettique, les courants galvaniques, la thérapie par ondes de choc, la magnétothérapie, la thérapie au laser et la thérapie UHF sont utilisés. L'électrophorèse, l'ultraphonophorèse avec des glucocorticostéroïdes, les vitamines B, les chondroprotecteurs et les solutions de calcium sont activement utilisés. De plus, pour éliminer la douleur, des applications avec de l'ozokérite ou de la paraffine sont pratiquées.

Physiothérapie

Après le soulagement de la douleur et de l'inflammation aiguës, le patient est envoyé chez un médecin de thérapie par l'exercice pour établir un ensemble d'exercices et déterminer un programme d'entraînement. Des cours de physiothérapie et de gymnastique quotidiens aident à renforcer la structure musculaire du cou, à améliorer la circulation sanguine et la microcirculation.

Le complexe d'exercices comprend l'inclinaison, la rotation de la tête, la rotation circulaire. Les mouvements sont effectués en douceur, légèrement plus lentement, avec une petite amplitude.

ethnoscience

La douleur dans le cou en tournant la tête est un signe d'exacerbation de la pathologie qui se produit dans le corps. Utiliser des remèdes populaires pour l'éliminer est non seulement peu pratique, mais aussi dangereux. Pendant que le patient applique des frottements et des compresses, le processus inflammatoire ou destructeur progresse, affectant les tissus sains.

Complications possibles

En raison du manque d'intervention médicale, les pathologies de la colonne cervicale provoquent le développement de complications. Avec l'ostéochondrose, la hernie intervertébrale, le syndrome de l'artère vertébrale, le syndrome radiculaire se produisent. L'évolution sévère de la maladie entraîne de tristes conséquences: fusion complète ou partielle des espaces articulaires, apparition d'une ankylose - raideur pathologique ou immobilité.

La prévention

Un refroidissement excessif, un effort physique excessif et des processus infectieux dans le corps peuvent provoquer le développement d'une pathologie dégénérative-dystrophique ou inflammatoire. Pour la prévention de la douleur au cou, ces facteurs doivent être exclus du mode de vie habituel..

Articles similaires

Comment oublier les douleurs articulaires?

  • La douleur articulaire limite vos mouvements et votre vie...
  • Vous vous inquiétez de l'inconfort, du resserrement et de la douleur systématique...
  • Peut-être que vous avez essayé un tas de médicaments, crèmes et onguents...
  • Mais à en juger par le fait que vous lisez ces lignes, elles ne vous ont pas beaucoup aidé...

Mais l'orthopédiste Valentin Dikul affirme qu'il existe un remède vraiment efficace pour les douleurs articulaires! En savoir plus >>>

Douleur dans le cou en tournant la tête

Une sensation de raideur et de douleur dans le cou peut survenir spontanément après le réveil ou un long séjour dans une position. Beaucoup de ces manifestations n'y prêtent même pas attention, les attribuant à la fatigue ou à une posture inconfortable pendant le sommeil. Mais si le cou fait mal en tournant la tête régulièrement ou si la condition est accompagnée d'un certain nombre d'autres symptômes désagréables, cela peut indiquer le développement d'une pathologie. Dans ce cas, vous ne pouvez pas vous passer de consulter un médecin..

Les causes de la douleur

La douleur dans le cou en tournant la tête est un phénomène désagréable courant qui se produit chez les personnes d'âges différents. Il se produit généralement dans les vertèbres de la colonne cervicale et donne à la ceinture de la tête ou des épaules. Elle peut s'accompagner d'une sensation de raideur, de tiraillement, de courbatures. Il existe un syndrome douloureux pour diverses raisons.

Les principaux sont:

  • Ostéochondrose. Le processus inflammatoire et les modifications dégénératives du tissu osseux deviennent la cause du développement de la douleur. Les sensations désagréables s'intensifient en tournant la tête ou en basculant.
  • Impact mécanique sur le cou. Même de légères chutes, des ecchymoses ou des virages serrés peuvent provoquer une détérioration de l'état des ligaments, des muscles et des dommages aux tissus mous, ce qui entraîne des douleurs dans le cou. Il s'aggrave généralement lorsqu'il est incliné du côté où se trouvait la blessure..
  • Radiculite. La névralgie aiguë se manifeste principalement le matin et ne permet pas de sortir du lit normalement. En plus de la douleur, le patient ressent une sensation de picotement dans les membres supérieurs, ainsi qu'un léger engourdissement.
  • Violation de l'hygiène du sommeil. Si le matelas et l'oreiller sont mal choisis, le matin, une personne ressent une douleur désagréable dans le cou. Elle peut s'accompagner de raideur d'un seul côté et passer progressivement au cours de la journée.
  • Activité physique anormale. Lorsque vous devez transporter beaucoup de charges lourdes d'une main ou que le sac à dos est trop lourd et doit être transporté en montée pendant plusieurs heures, après de tels tests, une douleur aiguë dans le cou apparaît souvent. Cela peut être un signal de blessure musculaire dans ce domaine..
  • Insuffisance de l'artère vertébrale. En plus de la douleur pendant les virages, le patient observe des symptômes désagréables tels que les acouphènes, un assombrissement fréquent, des évanouissements ou une perte de la parole. Le principal symptôme apparaît en raison de troubles circulatoires aigus et de l'apport d'oxygène au cerveau.
  • Maladies auto-immunes. Souvent, des douleurs au cou apparaissent à la suite du développement de processus pathologiques dans les tissus de la colonne vertébrale. Il peut s'agir de lupus érythémateux ou de polyarthrite rhumatoïde.

De nombreux patients ont mal au cou lorsqu'ils tournent la tête avec des troubles endocriniens, le développement d'une tumeur dans le corps ou dans le contexte de processus infectieux. Dans ce cas, les sensations désagréables ne sont pas le principal symptôme, mais accompagnent uniquement d'autres signes de la maladie. Pourquoi cela fait mal au cou en tournant la tête, il est impossible de le dire avec une grande précision, car chaque personne peut avoir des raisons individuelles. Un inconfort et une oppression peuvent apparaître dans le contexte de stress ou d'une dépression nerveuse, auquel cas ils seront localisés dans différentes parties du corps.

Premiers soins pour la douleur

S'il est douloureux pour une personne de tourner la tête, on lui prescrit tout d'abord un repos complet et des analgésiques (No-shpa, Diklofenak, Ibuprofen). Il est recommandé au patient de s'allonger sur une surface plane et dure, de poser un rouleau ou un oreiller orthopédique sous son dos. En cas de suspicion de blessure, le cou est fixé avec un corset. Il est strictement interdit d'effectuer des procédures de réchauffement, massage ou autre physiothérapie sans consulter un médecin.

Une attention médicale immédiate est requise dans les cas suivants:

  • Dommages mécaniques visibles.
  • Le patient est non seulement douloureux pour tourner la tête, mais il y a également une forte diminution de l'audition, de la vision, des troubles de la parole.
  • Augmentation de la température corporelle au-dessus de 38,7 ° C.
  • L'inconfort dans le cou s'accompagne de vertiges et de vomissements..
  • Haute pression observée.
  • Se pencher en avant provoque une douleur perçante.

Un spécialiste ne peut choisir les tactiques de traitement appropriées qu'après avoir effectué une anamnèse et effectué un certain nombre de techniques matérielles. Chez certains, la douleur est observée après avoir été dans un courant d'air ou avec un tour de tête brusque; dans d'autres, seul un syndrome de développement de pathologies.

Caractéristiques du traitement médicamenteux

Comment traiter une douleur dans le cou qui est apparue brutalement, le médecin décide, en fonction de sa cause principale. Si la maladie est devenue les conditions préalables à l'apparition du syndrome, une approche intégrée, la prise de médicaments, la thérapie par l'exercice, la physiothérapie sont nécessaires. Lorsque l'inconfort est ressenti périodiquement après avoir dormi sur un oreiller inconfortable ou sous une fenêtre ouverte, il suffit de prendre des analgésiques et de suivre des mesures préventives pour éviter les rechutes. En règle générale, avec une douleur intense dans le cou, les types de médicaments suivants sont prescrits:

  • Médicaments anti-inflammatoires (Ibuprofène, Nise, Kétoprofène, Ortofène). Ils contribuent à l'élimination des poches, au soulagement de la douleur, à la normalisation du bien-être et à la mobilité des articulations. Ils sont prescrits quelle que soit la cause de la douleur..
  • Pommade anesthésique ("Quick gel", "Finalgon", "Capsicum"). Si une personne ne fait pas que tourner la tête douloureusement, mais qu'il est également impossible de bouger normalement, on lui prescrit des onguents locaux qui arrêtent le syndrome douloureux.
  • Chondroprotecteurs ("Teraflex", "Chondroxide"). Ils sont prescrits aux premiers stades de l'inflammation des tissus mous et lorsqu'un amincissement du disque entre les vertèbres est détecté. Ils deviennent une excellente prévention du développement de processus dégénératifs ou empêchent la destruction du cartilage..
  • Multivitamines. La reconstitution des minéraux et des substances essentielles pour une vie normale accélérera le processus de guérison.

Après avoir éliminé les douleurs intenses, soulagé les poches et normalisé l’état du patient, il lui est conseillé de suivre des exercices de physiothérapie pour consolider le résultat, détendre les muscles et améliorer la circulation sanguine dans le corps. Un complexe est sélectionné individuellement en fonction de l'âge et de l'entraînement sportif général d'une personne.

Physiothérapie

Le traitement de la douleur ne se termine pas par la prise d'analgésiques, ils vous permettent seulement d'oublier le problème et non de le résoudre. Si une personne a eu une période aiguë et que l'état n'est généralement pas perturbé, il est recommandé de faire un certain nombre d'exercices à la maison, ce qui améliorera la circulation sanguine et sera une excellente prévention de la récurrence du problème.

Les approches suivantes sont utiles pour la mise en œuvre:

  • Incliner la tête dans différentes directions en alternance.
  • Mouvements circulaires du cou en douceur avec contrôle de la respiration.
  • Incliner la tête vers l'arrière jusqu'au menton.
  • Relever et abaisser les épaules à tour de rôle.

Que faire lorsque le cou fait mal en tournant la tête?

Souvent, les gens rencontrent un tel problème quand ça fait mal de tourner le cou ou après le réveil, il y a un harcèlement dans la région cervicale. Parfois, la douleur disparaît après une demi-heure, et parfois vous devez la supporter pendant des heures et même des jours. Les spécialistes aident à identifier la véritable cause de la maladie et à prescrire un traitement efficace..

Causes d'inconfort

Les principales raisons pour lesquelles cela fait mal de faire des mouvements brusques vers la gauche ou vers le côté droit de la tête:

  • long travail en position assise;
  • posture inconfortable pendant le sommeil;
  • pathologie de type chronique;
  • rhumes;
  • blessure musculo-squelettique;
  • ostéochondrose;
  • l'arthrose;
  • violation du système nerveux central (maladie neurologique);
  • posture incorrecte;
  • rachiocampsis;
  • fortes charges sur les muscles cervicaux et les disques dans les vertèbres.

Dans chaque situation, le médecin proposera des tactiques de traitement efficaces pour restaurer le mouvement du cou..

Symptôme maladie

L'ostéochondrose est l'une des maladies du cou les plus dangereuses. Elle affecte non seulement les jeunes, mais aussi une population plus mature. Les signes indiquant le développement d'une chondrose comprennent:

  • crunching du cou en tournant la tête dans différentes directions;
  • douleur même avec des virages en douceur;
  • mal de crâne;
  • dispersion de l'attention;
  • insomnie;
  • douleur thoracique dans la zone cardiaque;
  • perte d'audition.

Diagnostic de la maladie

Lors du diagnostic, le médecin se fonde sur les antécédents médicaux, l'examen du patient et les résultats des tests. Sur la base de ces informations, dans la plupart des cas, un diagnostic peut être posé. Mais parfois, des tests supplémentaires sont nécessaires:

  • KLA (test sanguin général);
  • électromyographie;
  • radiographie.

Après ces manipulations, le médecin prescrit un traitement complet au patient. La thérapie comprend l'utilisation de médicaments, la médecine traditionnelle, le massage, l'éducation physique et une bonne nutrition..

Méthodes de traitement

Pour choisir la bonne méthode de traitement, il est nécessaire de déterminer la cause du développement de la pathologie.

Thérapie médicamenteuse

Le plus souvent, les patients ne traitent pas l'ostéochondrose, mais arrêtent uniquement la douleur avec des analgésiques. Mais à l'avenir, la maladie ne fera que progresser et les symptômes s'aggraveront: des problèmes d'audition commenceront, des étourdissements et des insomnies apparaîtront. Le patient est prescrit:

  • antispasmodiques (soulage les crampes musculaires);
  • analgésiques (soulager la douleur);
  • blocus (arrêter la progression de la maladie);
  • phonophorèse.

Toutes les méthodes ci-dessus contribuent à éliminer l'inflammation. La cure se termine par un massage.

Si la douleur survient toute la journée, elle s'arrête, cela indique un pincement des nerfs. Dans ce cas, vous ne pouvez pas vous-même prescrire des analgésiques, des crèmes et des onguents - cela ne peut être fait que par un neurologue. Le traitement comprend des médicaments de type non stéroïdien. Pour l'inflammation musculaire causée par l'hypothermie, des crèmes et des onguents à base de diclofénac sont utilisés.

Une douleur aiguë dans le cou est bien arrêtée par les anti-inflammatoires non stéroïdiens:

Ces médicaments sont utilisés sous forme de comprimés, d'injections et de pansements. Médicaments également prescrits pour soulager les spasmes musculaires, hormonaux et anticonvulsivants.

Physiothérapie

À domicile, les médecins recommandent l'utilisation de dispositifs physiothérapeutiques: Almag ou DENAS. Mais ces procédures ont des contre-indications, vous devez donc consulter un spécialiste.

Une autre technique efficace sera la thérapie par l'exercice. Il vous permet de soulager une attaque aiguë. Avant de commencer une séance d'entraînement, vous devez faire du yoga pendant plusieurs semaines, ce qui affecte également positivement la relaxation de tout le corps. Après l'élimination des symptômes aigus, vous pouvez continuer le traitement avec des procédures de massage, de gymnastique et thermiques.

Méthodes folkloriques

En tant que traitement supplémentaire pour le cou, la médecine traditionnelle est utilisée. Ces méthodes fonctionnent très bien pour l'inflammation..

  1. Compresse la nuit avec du miel. Enduisez la zone malade de miel et enveloppez-la dans de la cellophane. Enveloppez étroitement avec une écharpe chaude sur le dessus. Après 20 minutes, l'écharpe et la cellophane sont retirées et le miel restant est retiré avec un tampon imbibé d'eau..
  2. Un remède à base de gomme, de miel et de propolis. Tous les ingrédients doivent être mélangés jusqu'à consistance lisse. Le composé fini est lubrifié avec un point sensible, après 20 minutes le mélange est lavé avec un tampon humide. Enveloppez un cou avec une écharpe chaude.

Comment soulager la douleur

Vous devez vous allonger sur une surface dure ou sur le ventre pour détendre les muscles de votre cou. Ensuite, il est recommandé de mettre un petit rouleau sous votre tête. Pour arrêter la douleur, prenez No-shpa ou Paracetamol. Le diclofénac, l'ibuprofène et le nimide aident à soulager l'inflammation..

Après avoir effectué les manipulations, un corset doit être placé sur le cou. S'il n'y a rien qui puisse être utilisé comme corset, vous pouvez utiliser un foulard. Si la douleur dans la colonne cervicale ne s'arrête pas dans la semaine, mais s'intensifie, vous devez consulter un médecin.

Que peut-on faire immédiatement

Si le cou vous fait mal, vous avez besoin de:

  • donner au corps une position horizontale;
  • prendre des médicaments du groupe des analgésiques;
  • étirez vous-même vos muscles en faisant des exercices simples (inclinez la tête vers la gauche et la droite, d'avant en arrière);
  • broyer la zone douloureuse avec une pommade avec un effet chauffant.

Mesures préventives

Pour prévenir les douleurs au cou, il est recommandé de respecter les règles suivantes:

  • surveiller la posture;
  • dormir sur des matelas et des oreillers orthopédiques;
  • avec un travail sédentaire prolongé, faites régulièrement des exercices pour réchauffer le cou et tout le corps;
  • suivre des cours de massage;
  • faire de la gymnastique tous les jours.

Lorsque le cou ou la région du cou fait mal et qu'il est impossible de tourner la tête, il est permis d'effectuer des procédures basées sur les effets de la magnétothérapie, ce qui stimulera la circulation sanguine dans la zone cervicale, éliminant ainsi le spasme.

Avec l'ostéochondrose, il est utile de masser le cou. Dans les cas complexes, vous devrez recourir à une thérapie manuelle qui, dans certains cas, n'arrête pas seulement le syndrome douloureux, mais améliore l'état général du patient.

Que faire si votre cou vous fait mal lorsque vous tournez la tête?

AccueilMaux de tête et migraine Maux de cou Que faire si le cou me fait mal en tournant la tête?

Le syndrome douloureux qui se produit en tournant la tête est l'une des plaintes courantes que les gens se tournent vers des spécialistes. Sa survenue est observée à différents âges..

Causes et nature de la douleur en tournant la tête

Les principales raisons du développement de la douleur comprennent:

  • Ostéochondrose. Les processus dégénératifs de la colonne vertébrale sont associés à un séjour prolongé en position forcée, à un manque d'exercice dans le mode de vie et à une altération de la posture. Le résultat est un amincissement des disques intervertébraux, une compression des fibres nerveuses et des vaisseaux sanguins. Le patient ressent une douleur aiguë, constante et moins douloureuse dans le cou lorsqu'il tourne la tête. Des étourdissements, des acouphènes et des maux de tête se produisent également..
  • Dommages mécaniques résultant de chutes et d'ecchymoses. Les symptômes sont causés par un traumatisme à la moelle épinière ou au cerveau, un spasme ou un pincement des fibres musculaires. L'apparition de la douleur est aiguë, le patient peut nommer avec précision la cause. Les manifestations sont différentes, elles dépendent de la nature de la blessure..
  • Myosite. Le processus inflammatoire dans les fibres musculaires entraîne leur œdème, une violation de l'étirement, ainsi qu'un syndrome douloureux sévère. Son développement est provoqué par un brusque changement de position, exprimé par l'effort physique ou l'hypothermie. Les plus touchés sont le muscle scalène, qui n'est pas accidentel au plus gros de cette section. La douleur en tournant la tête est perçante, son apparition est associée à un léger changement de position corporelle, le patient essaie donc de les limiter au maximum. Une irradiation est également observée lors de sa fixation. Dans certains cas, la température augmente et la personne se sent mal avec une faiblesse prononcée ressemblant à une clinique d'une maladie respiratoire.
  • Insuffisance circulatoire dans l'artère vertébrale. Violation de la lumière du vaisseau, causée par la pathologie de sa structure, ainsi que l'obstruction, provoquée par la pathologie de la structure ou la présence de plaque athérosclérotique. En plus de la douleur, un assombrissement des yeux, une altération de la coordination, une altération de la mémoire ou une activité motrice se développent.
  • Pathologies auto-immunes telles que la spondylarthrite ankylosante, la polyarthrite rhumatoïde ou le lupus érythémateux disséminé. Dans le contexte de ces maladies, il y a une violation de la structure de la colonne vertébrale avec une perte d'élasticité de l'appareil ligamentaire, une diminution du volume des disques et un pincement possible des nerfs et du cerveau. Plaintes sur la nature perçante de la douleur avec augmentation pendant l'activité motrice, ainsi qu'au repos avec des violations graves du système musculo-squelettique.
  • Processus tumoraux de nature bénigne ou maligne. La défaite peut être observée dans divers départements. La clinique se traduit par un inconfort lors d'un changement de position, des étourdissements, une altération de la conscience, une augmentation de la pression artérielle. Ces manifestations se développent progressivement.
  • Inflammation du cerveau ou de la moelle épinière. L'augmentation de la pression intracrânienne entraîne l'apparition de symptômes qui dérangent constamment le patient. L'absence de traitement entraîne une détérioration progressive du bien-être avec une possible perte de conscience, de coordination, ainsi que le fonctionnement des systèmes vitaux.

Premiers soins pour la douleur

Des soins d'urgence sont nécessaires pour les patients présentant des symptômes tels que:

  • Étourdissements sévères avec perte de coordination.
  • Vomissements ou nausées.
  • Douleur perçante avec un léger changement de position.
  • Déficience auditive liée aux mouvements.
  • Violation de l'intégrité de la peau avec apparition d'œdème, d'hématome ou de saignement.
  • Hypertension artérielle.

Le développement de symptômes pathologiques nécessite des soins médicaux qui aideront à réduire leur gravité et à empêcher une nouvelle progression de la douleur. Les principales règles d'assistance comprennent:

  • Assurer un repos complet à l'exception des tours de tête, ainsi que d'autres charges.
  • Poser la victime sur une surface dure horizontale. S'il est impossible de tourner le cou, il est recommandé de poser le patient sur le ventre. Cela est nécessaire si vous soupçonnez une blessure à la colonne vertébrale..
  • En cas de lésion de la colonne cervicale, une attelle est prévue pour limiter l'activité motrice. Pour ce faire, utilisez un collier Shants ou un pneu en matériaux improvisés, comme du coton ou un rouleau de tissu.
  • Application d'anesthésiques locaux contenant du diclofénac ou de l'ibuprofène. Il peut s'agir de gels ou de pommades.
    L'une des étapes de l'assistance consiste à contacter un spécialiste.

Quel médecin dois-je contacter?

En cas de douleur lors du retournement, il est nécessaire de demander rapidement l'aide d'un spécialiste.

Diagnostique

Afin de connaître la cause de l'apparition du syndrome douloureux, il est nécessaire de clarifier les données historiques. Lors d'une conversation avec un patient, le médecin fait attention à l'hypothermie possible, aux blessures, au sport, ainsi qu'aux maladies connexes.
Lors de l'examen, la posture, l'état des muscles de la colonne vertébrale et les réflexes de base sont évalués. Le médecin détermine la quantité d'activité motrice dans le cou.
Sur la base des données obtenues, un ensemble d'études complémentaires est déterminé, parmi lesquelles:

  • Radiographie de la tête et du cou. La méthode est parmi les plus courantes, mais sa précision peut être inférieure à celle d'autres études aux rayons X..
  • Imagerie par résonance magnétique ou tomodensitométrie. La haute précision vous permet de déterminer les changements dans les muscles, les vertèbres, les disques intervertébraux et les tissus environnants.

Des études supplémentaires comprennent:

  • Test sanguin clinique général. Il est prescrit pour exclure le processus inflammatoire.
  • Test sanguin biochimique pour la détermination du facteur rhumatoïde.

Traitement

Le traitement des patients présentant les symptômes ci-dessus est principalement complexe.

Médicaments

La pharmacothérapie fait partie intégrante du traitement des patients. La sélection des médicaments nécessaires est effectuée par le médecin traitant, car l'auto-administration peut entraîner des complications. Parmi les principaux médicaments figurent:

  • Un groupe de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens. Les plus courants d'entre eux sont des formes locales, par exemple, des gels ou des onguents, qui peuvent réduire la gravité de l'inconfort, faciliter les mouvements et soulager la réaction inflammatoire. Le marché pharmaceutique compte un grand nombre de produits contenant le diclofénac ou l'ibuprofène comme ingrédient actif principal. Ils provoquent rarement des réactions allergiques et pénètrent une petite quantité dans la circulation systémique..
  • Préparations à effet anesthésiant local et irritant. Ces fonds réchauffent la zone affectée en raison de l'augmentation du flux sanguin et facilitent l'activité motrice.
  • Antispasmodiques. Les préparations sous forme systémique de libération peuvent réduire la tension des fibres musculaires, ce qui peut être la cause de plaintes des patients. Ils peuvent être utilisés après exclusion des contre-indications dans le strict respect du dosage en raison du risque élevé d'effets secondaires.
  • Médicaments antihypertenseurs. Ces médicaments sont symptomatiques, car une augmentation de la pression n'agit pas comme une cause de problèmes de santé.

Intervention chirurgicale

Le traitement chirurgical est indiqué en présence de croissance de cellules tumorales, de compression des vaisseaux sanguins et des fibres nerveuses en raison de changements dégénératifs ou de blessures de nature différente.

Orthopédie et thérapie manuelle

Une thérapie manuelle est nécessaire pour le patient pendant la période de traitement de rééducation. Il aide à corriger la posture et à améliorer le fonctionnement des différents services du système musculo-squelettique.
Une étape obligatoire de la thérapie est la sélection d'appareils orthopédiques pour la vie quotidienne. Il s'agit notamment d'oreillers, matelas, chaises, ainsi que des chaussures. Pour les personnes d'âge scolaire, il est nécessaire de sélectionner soigneusement un bureau, des chaises et une mallette.

Physiothérapie et thérapie par l'exercice

La sélection de la technique la plus efficace est effectuée par un physiothérapeute. On peut prescrire au patient des procédures qui peuvent être effectuées à domicile. Cela est nécessaire en présence de maladies chroniques qui ne peuvent pas être complètement éliminées. La physiothérapie à domicile réduit le risque d'exacerbations.
Parmi les procédures physiothérapeutiques les plus efficaces, la magnétothérapie, l'électrophorèse ou les courants alternatifs sont utilisés..
Les exercices de physiothérapie peuvent être utilisés en dehors de la période d'exacerbations. La natation, le yoga ou la gymnastique sont les plus efficaces pour détendre les muscles et éliminer la compression des fibres nerveuses..

Massage

La nomination du massage est possible après l'affaissement des manifestations cliniques, le diagnostic, ainsi que l'élimination des contre-indications. Le massage est effectué par un spécialiste qui connaît la technique et aidera à soulager la tension des fibres musculaires. Il est interdit d'exercer une pression, ainsi que des frottements. De légers mouvements de caresse le long des muscles sont recommandés. Dans les pathologies chroniques, le patient apprend l'auto-massage, ce qui empêchera le développement d'exacerbations. Pour obtenir un effet thérapeutique, un cours de massage est nécessaire pour soulager les tensions, améliorer la circulation sanguine et corriger la posture.

Méthodes alternatives de traitement

L'utilisation de méthodes de thérapie traditionnelles peut réduire l'inflammation et la tension dans les ligaments et les muscles.

Une compresse de miel est bonne ici. Pour sa préparation, le cou est enduit de miel et enveloppé d'un film alimentaire ou d'un sac en plastique, après quoi il est recommandé de porter un foulard pour améliorer l'effet thermique. La durée du traitement est de 15 à 20 minutes. Une condition préalable à l'utilisation de compresses avec du miel est l'exclusion d'une réaction allergique. Pour ce faire, vous devez d'abord l'appliquer sur une petite zone de la peau et évaluer son état après quelques minutes. Si une rougeur et un gonflement ne se développent pas, ainsi que des éruptions cutanées, la procédure peut être effectuée sans crainte.

Dans de tels cas, une compresse d'argile est également utilisée. Tout d'abord, il est nécessaire de nettoyer la zone d'application des médicaments et de mélanger l'argile avec de l'eau à une température confortable jusqu'à l'obtention d'une masse homogène. Le mélange préparé est abondamment appliqué sur une étamine, après quoi il est appliqué sur la zone affectée et conservé une nuit. Le matin, le pansement est retiré et la peau est parfaitement nettoyée..

Ce qui ne peut pas être fait avec douleur en tournant la tête?

Si le patient a mal au cou en tournant la tête, il est nécessaire de respecter les principales recommandations qui aideront à prévenir les complications. Parmi eux:

  • Empêcher les tentatives de virage violentes.
  • Tentatives d'auto-massage avant le diagnostic.
  • L'exception de l'auto-traitement avant diagnostic et pour établir les raisons du développement de cette clinique.

La prévention

Les mesures préventives comprennent:

  • Exercice régulier basé sur le niveau de forme physique.
  • Échauffez-vous avec un séjour prolongé en position forcée.
  • Respect des mesures de sécurité pendant les activités sportives, le travail et aussi une vie ordinaire.
  • Prévention de l'hypothermie, ainsi que la création d'une charge sur les groupes musculaires individuels.
  • Correction précoce de la posture.

Dès les premiers symptômes de la maladie, vous devez consulter un médecin. La tentative de traitement sans diagnostic complet et identification de la cause entraîne souvent des complications.

Douleur qui fait tourner la tête

Tout le contenu iLive est vérifié par des experts médicaux pour assurer la meilleure précision possible et la cohérence avec les faits..

Nous avons des règles strictes pour choisir les sources d'information et nous nous référons uniquement à des sites réputés, à des instituts de recherche universitaires et, si possible, à des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études..

Si vous pensez que l'un de nos documents est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Toute douleur est associée à un processus pathologique qui a affecté un organe ou une partie, ou même l'ensemble du système du corps humain, et toute douleur est le symptôme d'une certaine maladie. Il est nécessaire d'éliminer les «dysfonctionnements» dans le corps et la douleur disparaîtra..

Causes de douleur en tournant la tête

En neurologie, il est généralement admis que la douleur en tournant la tête est le plus souvent le résultat d'un spasme des muscles voisins, d'une ostéochondrose cervicale et d'une radiculite cervicobrachiale. En outre, les causes de la douleur lors de la rotation de la tête peuvent résider dans des pathologies telles que la torsion de l'artère vertébrale, le déplacement de la deuxième vertèbre cervicale (spondylolisthésis), le syndrome du muscle scalène antérieur et l'abcès cérébral. Il est possible qu'une telle douleur puisse survenir après une blessure à la colonne cervicale, en présence d'une tumeur au cerveau, de la moelle épinière cervicale ou de métastases à la colonne vertébrale (par exemple, avec un cancer du sein ou du poumon).

Les spasmes musculaires se produisent lorsqu'il y a une hypothermie aiguë (par exemple, des courants d'air), et également à la suite d'une activité physique statique prolongée ou d'une position inconfortable de la tête pendant une longue période.

L'ostéochondrose cervicale est caractérisée par une douleur intense lors de la rotation de la tête, qui est localisée dans le cou et la partie occipitale du crâne. La douleur s'intensifie dans certaines positions spécifiques de la tête et du cou, en particulier pendant l'effort physique. Le fait est qu'avec l'ostéochondrose de la colonne cervicale, les disques intervertébraux sont détruits: leur hauteur diminue, le tissu cartilagineux de l'articulation devient plus rigide et le cartilage commence à exercer une pression sur les terminaisons nerveuses et les vaisseaux sanguins. En conséquence, une personne ressent une douleur dans la région des vertèbres endommagées, y compris une douleur aiguë en tournant la tête, qui peut aller du cou à la région des épaules.

Une caractéristique du syndrome de douleur myofasciale (musculaire) à l'arrière de la tête, de l'épaule et de l'omoplate avec une radiculite cervicale-épaule (qui est une complication de l'ostéochondrose) est que la douleur lorsque la tête est tournée, ainsi que d'autres mouvements dans la région cervicale et l'épaule, est considérablement augmentée. De plus, les patients atteints de cette maladie éprouvent souvent une gêne des deux côtés du cou, qui est remplacée par une perte de sensibilité cutanée au fil du temps..

La cause de la douleur lors de la rotation de la tête peut être due à la torsion de l'artère vertébrale autour de la première vertèbre cervicale (Atlanta). Dans ce cas, la douleur s'accompagne de bourdonnements d'oreilles, de vertiges, de double vision, d'engourdissement des membres ou de tout le corps.

Une douleur lors de la rotation de la tête est observée avec un spondylolisthésis traumatique de la deuxième vertèbre cervicale (axe), que certains experts appellent une fracture de la deuxième vertèbre cervicale du premier degré. Avec cette pathologie, l'axe est déplacé par rapport à la vertèbre qui la suit, et les patients ressentent une douleur sourde en tournant la tête, ainsi qu'un inconfort dans le cou. En cours de déplacement supplémentaire de la vertèbre, la douleur s'intensifie.

Syndrome de scalène ou syndrome de scalène antérieur (ce muscle commence à partir des processus transverses des troisième et quatrième vertèbres cervicales et se termine au bord avant de la première côte) - ce sont des douleurs dues à l'écrasement des racines inférieures du plexus brachial de ce muscle et de l'artère sous-clavière. Il convient de noter que ce syndrome douloureux se développe dans la plupart des cas parallèlement à l'ostéochondrose cervicothoracique et que les mêmes facteurs contribuent à la maladie: hypothermie, charge statique et stress physique.

Maux de tête en tournant la tête

Les maux de tête lors de la rotation de la tête se produisent avec une inflammation locale purulente du cerveau - un abcès. Avec un abcès du cerveau sur fond de faiblesse générale, de dépression et de perte d'appétit, la tête commence à faire mal - en tout ou en un certain endroit. Mais la douleur devient nécessairement très sévère en bougeant, et surtout en tournant la tête. De plus, avec cette maladie, la douleur augmente régulièrement et aucun analgésique ne peut y faire face..

Les maux de tête lors de la rotation de la tête sont un compagnon fréquent de la névralgie dite occipitale, causée par de nombreuses maladies de la colonne cervicale, principalement l'ostéochondrose et la spondylarthrose.

Souvent, les maux de tête lors de la rotation de la tête entraînent des processus inflammatoires des articulations vertébrales - spondylarthrite cervicale, spondylose cervicale et spondylarthrose du rachis cervical. Ce sont des maladies chroniques de la colonne vertébrale dans lesquelles

déformation des articulations vertébrales et intervertébrales, entraînant des douleurs dans le cou et des difficultés de mouvement, des maux de tête et des douleurs dans la ceinture scapulaire supérieure, qui accompagnent littéralement chaque mouvement de la tête.

Enfin, des maux de tête pressants en tournant la tête, ainsi qu'une douleur sourde en tournant la tête, concentrés dans la région occipitale, sont caractéristiques du syndrome hypertensif, associé à une augmentation de la pression intracrânienne. Les experts disent que la cause du développement du syndrome hypertenseur est souvent des problèmes de colonne vertébrale. Et pour eux, à leur tour, entraînent une tension musculaire prolongée et une position incorrecte du cou et de la tête, non seulement pendant l'effort physique, mais également pendant le travail sédentaire, par exemple, devant un ordinateur.

Comment la douleur apparaît-elle en tournant la tête?

Les principaux symptômes de la douleur en tournant la tête, qui sont caractéristiques des patients atteints d'ostéochondrose cervicale, sont des douleurs d'intensité variable dans le cou. Et ce symptôme est l'un des premiers dans l'ostéochondrose de la colonne cervicale. En règle générale, les douleurs qui se produisent dans le cou et le cou couvrent la région pariétale, le front et les tempes. La douleur peut être accompagnée de l'apparition de "mouches" dans les yeux, d'une perte auditive, de bouffées de chaleur, de frissons, de transpiration et de palpitations cardiaques.

Les principaux symptômes de la douleur au tour de tête ressentie par les patients diagnostiqués avec une scoliose cervicale sont une limitation significative de la mobilité du cou, un resserrement du cou lors du retournement de la tête. De plus, des douleurs au fond du cou peuvent apparaître même lorsqu'une personne tourne la tête, tousse, éternue ou veut rouler de l'autre côté en étant couchée dans son lit..

Avec la névralgie du nerf occipital, une pression exercée à l'arrière de la tête se transforme en douleur douloureuse lors de la rotation de la tête et en douleurs aiguës dans les oreilles, la mâchoire inférieure et le cou - avec tous les mouvements de la tête.

Si la douleur en tournant la tête est une conséquence du syndrome du muscle scalène antérieur, alors la douleur se propage le long de la surface interne de l'épaule et de l'avant-bras dans la main et les doigts, mais en tournant la tête, la douleur affecte également l'arrière de la tête.

Et pour un syndrome hypertensif, un mal de tête éclatant ou écrasant (qui peut devenir plus fort à cause des sons forts et de la lumière vive), une sensation de lourdeur dans la tête le matin et des sensations douloureuses dans la région des globes oculaires sont caractéristiques. Possible nausée et même vomissement.

Diagnostic de la douleur en tournant la tête

Il est tout à fait évident que les symptômes seuls pour déterminer la cause profonde de la douleur lors de la rotation de la tête ne sont clairement pas suffisants, et les neurologues, sur la base des résultats de l'anamnèse et de l'examen initial des patients (y compris par palpation des vertèbres et des muscles de la ceinture cervicale et des épaules), établissent un diagnostic préliminaire.

Le diagnostic final et la détermination des causes de la douleur lors de la rotation de la tête facilitent le diagnostic différentiel. Pour sa mise en œuvre, la radiographie, la tomodensitométrie (TDM) et l'imagerie par résonance magnétique (IRM) sont largement utilisées. En utilisant ces méthodes de diagnostic, les médecins peuvent déterminer le degré de développement de la maladie, sa localisation et les caractéristiques anatomiques et physiologiques de son évolution chez un patient particulier.

Traitement de la douleur des maux de tête

Dans le traitement de la douleur dans les pathologies de la colonne cervicale, la thérapie symptomatique, c'est-à-dire l'élimination du syndrome douloureux, joue un rôle important.

Médicament contre la douleur en tournant la tête

Le traitement de la douleur lors de la rotation de la tête causée par presque toutes les raisons ci-dessus comprend l'utilisation d'agents non stéroïdiens distrayants (localement irritants), analgésiques et anti-inflammatoires - onguents et gels.

Onguent Fastum gel (la substance active est le kétoprofène) est appliqué sur la peau sur le foyer de l'inflammation avec une fine couche (frottant légèrement) 1-2 fois par jour. Contre-indications: tendance aux allergies cutanées et aux maladies de la peau; insuffisance rénale sévère; dermatoses et eczéma au site d'application du gel; les enfants de moins de 12 ans; Grossesse et allaitement. Onguents et gels Ketoprofen, Ketonal, Arthrosilen, Arthrum, Oruvel et d'autres ont la même substance active et sont des analogues.

La pommade ou le gel de diclofénac (la substance active diclofénac) est également efficace pour soulager la douleur, il est utilisé 3 à 4 fois par jour, en appliquant sur la peau d'une zone douloureuse. Le diclofénac peut provoquer des effets secondaires graves si les patients souffrent d'asthme bronchique, d'hypertension, d'insuffisance cardiaque, d'ulcères d'estomac, d'hépatite chronique, de pyélonéphrite. Le médicament est contre-indiqué pendant la grossesse et l'allaitement, ainsi que chez les patients âgés. Les pommades (ou gels) Voltaren, Diklak, Diklofen, Naklofen ont la même substance active et sont des analogues.

Le médicament Nise gel (la substance active est le nimésulide) a également des effets irritants et analgésiques locaux. Une colonne de gel d'une longueur d'environ 3 cm est appliquée avec une fine couche (sans frotter) sur la zone de douleur maximale 3-4 fois par jour. La durée du médicament est de 10 jours. Lors de l'utilisation de ce médicament, il peut y avoir des effets indésirables locaux sous forme d'urticaire, de démangeaisons et de desquamation de la peau.

Dans le traitement de la douleur lors de la rotation de la tête, des médicaments oraux tels que le butadion, le nimésil, le cétonal, le piroxicam, etc. sont utilisés comme analgésiques..

Le butadion (synonymes de butalidone, phénylbutazone, arthrizone, butalgin, diphénylbutazone, zolafen, novophénil, phénopyrine et autres) est similaire dans son action à l'aspirine: il appartient aux analgésiques non stéroïdiens et aux anti-inflammatoires. Le butadion (comprimés de 0,05 g et 0,15 g) est pris par voie orale de 0,1 à 0,15 g - 2-3 fois par jour. La durée du cours est de deux semaines à un mois. Parmi les contre-indications du médicament: ulcère gastrique et duodénal, altération de la fonction hépatique et rénale, maladies des organes hématopoïétiques, arythmie cardiaque. Effets secondaires: nausée, douleur à l'estomac (des ulcères sur la muqueuse peuvent apparaître), éruptions cutanées, inflammation du nerf (névrite), anémie, hématurie (sang dans l'urine).

Nimesil (granulés en sachets pour suspension) est pris par voie orale - 1 sachet (dissous dans 100 ml d'eau) après les repas. Le médicament est contre-indiqué dans: les maladies inflammatoires de l'intestin, l'ulcère gastroduodénal et l'ulcère duodénal, les troubles sévères de la coagulation sanguine, l'insuffisance cardiaque et rénale sévère, les maladies du foie, l'enfance de moins de 12 ans, la grossesse et l'allaitement. Le médicament a des effets secondaires, notamment: brûlures d'estomac, maux de tête, étourdissements, nausées, douleurs à l'estomac, diarrhée, hépatite toxique, thrombocytopénie, leucopénie, anémie, agranulocytose.

Les capsules de Ketonal sont prescrites une capsule trois fois par jour, la dose quotidienne maximale est de 300 mg (pas plus de 6 capsules). Avec l'arthrose, il est recommandé de prendre une capsule 4 fois par jour. Le médicament doit être lavé avec une quantité suffisante de liquide (au moins 100 ml). Les effets secondaires sont rares et peuvent survenir sous forme de douleurs épigastriques, de nausées, de diarrhée, de maux de tête et de vertiges. La liste des contre-indications de ce médicament: hypersensibilité, maladies du tractus gastro-intestinal (pendant l'exacerbation), altération du système rénal, hépatique et hématopoïétique, fin de grossesse, allaitement, jusqu'à 15 ans.

Le médicament anti-inflammatoire non stéroïdien Piroxicam est prescrit aux adultes 10 à 40 mg une fois par jour (1 comprimé contient 20 mg de la substance active) - pendant ou après un repas avec une quantité suffisante de liquide. Les effets secondaires sont possibles sous forme de sensations de soif, de perte ou d'appétit accru, de flatulences, de nausées, de diarrhée ou de constipation.

Contre-indications de ce médicament: hypersensibilité aux anti-inflammatoires non stéroïdiens, asthme bronchique, lésions ulcéreuses du tractus gastro-intestinal, altération sévère de la fonction rénale, grossesse, allaitement et également enfants de moins de 15 ans.

Il est clair qu'en plus d'éliminer la douleur, la thérapie est conçue pour restaurer la fonction de la colonne cervicale et éliminer la cause de la douleur lors de la rotation de la tête. Pour cela, différentes procédures physiothérapeutiques sont utilisées..

Physiothérapie dans le traitement de la douleur en tournant la tête

Dans l'arsenal des méthodes physiothérapeutiques utilisées avec succès dans le traitement de la douleur lors de la rotation de la tête, les plus efficaces sont: massage, électrophorèse à l'aide de médicaments, échographie, thérapie par la boue, magnétothérapie, courants simulés sinusoïdaux.

Le massage dans le traitement de la douleur lors de la rotation de la tête peut être effectué indépendamment. Voici les techniques de base pour l'auto-massage de la zone du col:

  1. La main (avec la main droite sur le côté gauche et vice versa) doit caresser l'arrière du cou de l'arrière de la tête à l'articulation de l'épaule (5 à 10 fois de chaque côté). La pression sur la peau ne doit pas provoquer de douleur.
  2. Du bout des doigts dans un mouvement circulaire, frottez la peau le long de la nuque et le long des vertèbres cervicales vers le dos (5 à 10 fois). Dans ce cas, les doigts doivent appuyer sur la peau tout en la déplaçant et en l'étirant simultanément.
  3. Après avoir relâché les muscles allant des vertèbres cervicales aux épaules et aux omoplates, étirez-les entre le pouce et les quatre autres doigts - avec la main droite du côté gauche et vice versa (5 à 10 fois de chaque côté).
  4. Sur les surfaces arrière et latérales du cou, une légère tape avec les doigts est effectuée (10 fois).
  5. Paume caressant l'avant du cou - du menton à la clavicule (5-10 fois).

Vous devez faire un massage en position assise, en tournant la tête dans la direction opposée à la partie massée. Si, en raison de la douleur lors de la rotation de la tête, cela ne peut pas être fait, le massage est effectué avec une position de la tête minimale douloureuse..