logo

Pourquoi les femmes ont-elles souvent des douleurs lombaires et des nausées

Aucun syndrome douloureux ne peut être ignoré. La douleur est une réaction physiologique du corps aux processus pathologiques, elle devient la cause d'un changement de comportement du patient. Au niveau des instincts, les mouvements qui peuvent faire encore plus de mal et aggraver l'évolution de la maladie sont limités. Le système nerveux central est responsable de prendre des mesures éclairées - aller chez le médecin, un ensemble de mesures pour un traitement indépendant.


Mal de dos et nausée

Tranchant


Elle est caractéristique des maladies à apparition soudaine: blessures, début aigu de l'ostéochondrose, hernie intervertébrale, etc. Parmi les blessures, les causes les plus courantes sont:

  • fractures (y compris la compression) des vertèbres lombo-sacrées ou inférieures de la colonne vertébrale thoracique. La douleur peut irradier vers la région fessière et interscapulaire, les membres inférieurs;
  • ecchymose, étirement des muscles de la région lombaire: survient avec un effort physique excessif, une chute de hauteur ou un traumatisme par un objet contondant lourd, faisant du sport. Avec un traumatisme étendu, des dommages aux organes internes (reins, rate, pancréas, foie) sont possibles, ce qui aggrave considérablement le cours de la maladie;
  • fractures des paires inférieures de côtes: la douleur brûlante s'intensifie avec le mouvement, la toux, la respiration forcée.

L'évolution chronique de ces maladies peut également être compliquée par une augmentation soudaine de la douleur, parfois des étourdissements et une faiblesse apparaissent..

Moins souvent, une douleur aiguë dans la région lombaire chez les femmes est causée par les raisons suivantes:

  • maladies infectieuses de la colonne vertébrale: abcès, tuberculose, lésion syphilitique;
  • pathologie du tractus gastro-intestinal: diverticulite, maladie de Crohn, appendicite;
  • maladies du système urinaire et reproducteur: urolithiase, abcès rénal, pyélonéphrite, apoplexie ovarienne;
  • néoplasmes oncologiques: lymphome, cancer intestinal, tumeurs du rein et de l'espace rétropéritonéal;
  • maladies auto-immunes: spondylarthrite ankylosante, polyarthrite rhumatoïde, dermatomyosite.

Important! Avec une douleur aiguë dans la région lombaire, les maladies dystrophiques de la colonne vertébrale peuvent faire leurs débuts: ostéochondrose, spondylose, ostéochondropathie.

Douloureux

C'est la manifestation la plus courante de l'ostéochondrose lombaire. La douleur est généralement déclenchée par le mouvement et ne peut être localisée que dans la région lombaire ou se propager au-delà, irradiant vers l'aine, les fesses et souvent les membres inférieurs.

Dans ce cas, une combinaison typique de douleur avec troubles sensoriels et moteurs: restriction des mouvements dans le bas du dos, engourdissement ou picotements de la peau, crampes dans les jambes.

Avec la spondylarthrite ankylosante (spondylarthrite ankylosante), la lombalgie se produit au repos, surtout la nuit et le matin, et diminue avec l'effort physique. Dans une évolution chronique, les symptômes s'étendent à toute la colonne vertébrale, aux articulations sacro-iliaques.

Le syndrome douloureux chez les femmes de nature douloureuse se produit également avec:

  • maladies rénales: pyélonéphrite, néphrolithiase, carcinome à cellules rénales;
  • grossesse (cela peut expliquer pourquoi cela fait mal au bas de l'abdomen);
  • pathologie de la région génitale: myome utérin, endométriose, irrégularités menstruelles, kystes ovariens;
  • maladies de la cavité abdominale: appendicite, cholélithiase, cancer du tractus gastro-intestinal;
  • traumatisme chronique de la région lombaire à la suite d'activités sportives ou professionnelles.

Tirant

Elle survient, en règle générale, pendant la grossesse et la pathologie gynécologique: algodisménorrhée (règles douloureuses), endométriose, lésion myomateuse utérine.

Moins souvent, les sensations de traction dans le bas du dos sont: l'ostéochondrose, les maladies des organes internes (reins, intestin grêle, rate, appendice, etc.).

Tinea


Un exemple typique de douleur de ceinture dans la région lombaire est la pancréatite. Il est de nature à haute intensité et est provoqué par des violations de l'alimentation..
Nausées, vomissements, augmentation de la température corporelle se joignent à la douleur, dans les cas graves - changement de la couleur de la peau et de la coloration des selles, de l'urine.

L'inflammation pancréatique peut être causée par la consommation d'alcool, la cholélithiase, les dommages toxiques (médicaments), l'infection, etc..

L'herpès zoster est spécifique de l'herpès zoster, une maladie causée par le virus de l'herpès. La douleur est prononcée (jusqu'à la nécessité d'utiliser des analgésiques narcotiques), se produit le long des racines nerveuses affectées dans la zone des éruptions cutanées qui démangent, qui sont caractéristiques d'une infection à l'herpès.

Moins fréquemment, la douleur typique du zona chez les femmes survient lorsque:

  • maladies de la colonne vertébrale: ostéochondrose, spondylose, hernies intervertébrales, blessures;
  • pathologie de la cavité abdominale, du bassin et de l'espace rétropéritonéal (inflammation de la vésicule biliaire, pyélonéphrite, colite, etc.);
  • grossesse.

Constant

Les causes des douleurs lombaires constantes peuvent être l'une des maladies ci-dessus. Les causes les plus courantes sont:

  • ostéochondrose;
  • fibromyalgie (douleur persistante dans les muscles et l'appareil ligamentaire osseux);
  • maladies chroniques (endométriose, fibromes utérins);
  • néoplasmes tumoraux (intestins, organes du système reproducteur).

Si des pathologies sont suspectées, consultez un médecin pour des douleurs et des vomissements.

Comme mentionné ci-dessus, aucun syndrome de douleur ne doit être ignoré, ce sont des signaux spéciaux envoyés par le corps au système nerveux pour l'auto-préservation.

Table. Quels soupçons devraient être clarifiés dans les établissements médicaux?

Maladie suspectéeBrève description et algorithme d'action
OstéochondroseMaladie très complexe, il n'existe actuellement aucun protocole médical pour un traitement efficace, la médecine ne peut que ralentir le développement de la maladie et améliorer le niveau de vie du patient. Si, en plus des maux de dos et des nausées, des étourdissements, c'est un signe certain du développement d'un degré sévère d'ostéochondrose. Souvent, les employés de bureau expliquent les symptômes décrits par un mode de vie sédentaire et sédentaire, et la cause peut être beaucoup plus dangereuse. Les vomissements se produisent après que le processus de dégradation est allé très loin, le tissu osseux déformé comprime les vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau. Le manque d'oxygène dans certaines parties du cerveau provoque des nausées sur fond de maux de dos. Si les symptômes s'intensifient pendant les mouvements de la colonne vertébrale, les syndromes de vomissements deviennent extrêmement forts lors de la toux, les maux de tête, l'orientation spatiale est perdue, vous devez vous rendre dans un établissement médical dès que possible.
Problèmes cardiaquesLes nausées sont accompagnées de douleurs dans la colonne vertébrale, irradiant vers la poitrine - une grande suspicion de problèmes cardiaques. Les médecins au moment du diagnostic des noyaux notent que dans de telles conditions, le patient allongé peut ressentir de très fortes impulsions à vomir, surtout lorsqu'il est allongé. Si les symptômes dans un état de repos complet ne disparaissent pas pendant 10 à 15 minutes, vous devez consulter un médecin. Les maux de dos ne sont pas des signes primaires, mais secondaires de problèmes cardiaques, mais ils jouent un rôle important lors du diagnostic précis des pathologies.
MéningiteUne maladie infectieuse très dangereuse, peut être mortelle. Seul un médecin expérimenté peut faire le bon diagnostic sans données de laboratoire, et de tels tests ne peuvent pas être effectués dans tous les hôpitaux. Les patients se plaignent souvent de maux de dos et de nausées, le problème est que ces symptômes secondaires sont inhérents à d'autres maladies. Vous devez être vigilant si la douleur s'intensifie lorsque vous essayez de bouger la tête, une sensibilité accrue à la lumière vive apparaît et la température corporelle augmente fortement. Des vomissements peuvent survenir en raison d'un gonflement des muqueuses de la gorge.
Les conséquences des blessures, y compris après les accidentsCela fait référence à des dommages mineurs à la région dorsale en raison de la levée de poids ou de fortes inclinaisons. Dans le même temps, des maux de dos et des nausées peuvent survenir après des accidents graves ou d'autres urgences. Dans ces cas, les vertèbres et les disques intervertébraux, ainsi que les organes internes, sont blessés. Les vertèbres blessées pincent les fibres ou les terminaisons nerveuses et génèrent des signaux de douleur, et les blessures aux organes internes provoquent des vomissements. Plus le patient se rend rapidement chez le médecin, plus les risques de conséquences extrêmement négatives sur la santé sont faibles..
Maladies gastro-intestinalesUn gastro-entérologue peut poser un diagnostic précis et uniquement sur la base d'un examen complet du patient. Ces signes peuvent avoir une colite, une inflammation du pancréas, un ulcère d'estomac et d'autres pathologies. Le problème est que les symptômes secondaires sont très similaires et que les maladies sont différentes et nécessitent une approche individuelle dans chaque cas. Les erreurs ont des conséquences négatives, retardent le traitement de la maladie et augmentent la probabilité de complications dangereuses.
Pathologie rénaleLes maux de dos apparaissent après un effort physique ou en raison d'une violation du régime alimentaire, s'intensifient lors des mouvements. Les nausées ne sont pas toujours présentes, le plus souvent en raison du mouvement des calculs dans les reins des voies urinaires. Lorsque de tels symptômes apparaissent, une échographie est obligatoire.


Quelle est la base de la maladie rénale

Il s'agit d'un tableau général des pathologies qui causent des maux de dos et des nausées.Pour prendre une décision équilibrée, il est recommandé de se familiariser plus en détail avec les causes de l'inconfort..

L'influence d'autres pathologies

Appendicite

Dans le cas classique, la douleur avec appendicite est localisée dans la région iliaque droite. Cependant, lorsque l'appendice est placé rétropéritonéal (derrière le caecum près de l'uretère et de l'ovaire), la douleur se produit dans la région lombaire droite et peut se propager aux organes génitaux, au périnée et à la cuisse.

Attention! L'appendicite se caractérise par: nausées, vomissements, fièvre modérée (jusqu'à 38 ° C), langue sèche, un relâchement des selles est possible.

Maladies du système urinaire

La plupart des maladies du système urinaire se manifestent par des douleurs dans la région lombaire. Cela est dû à l'emplacement des reins, des uretères, de la vessie et des troncs nerveux innervateurs.

En cas de violation du passage de l'urine à la suite d'une lithiase urinaire, une crise de coliques rénales se développe. La douleur, si elle survient soudainement, atteint une intensité élevée et s'accompagne d'une violation de la miction, moins souvent - vomissements.

La pyélonéphrite (inflammation bactérienne du système tubulaire du rein et de ses tissus) est caractérisée par des douleurs du côté correspondant, de la fièvre, une faiblesse générale et des nausées. Avec la glomérulonéphrite (inflammation du parenchyme rénal), le patient développe une hypertension artérielle, un gonflement, une miction altérée et une décoloration de l'urine, de la soif.

Certains types de glomérulonéphrite peuvent entraîner le développement d'une insuffisance rénale en peu de temps..

Oncologie

Les néoplasmes malins de la cavité abdominale, du bassin, de l'espace rétropéritonéal, ainsi que des muscles, de l'appareil ligamentaire osseux de la région lombaire sont presque toujours accompagnés de douleur. L'apparition de la douleur dépend de l'organe affecté, du volume tumoral et des structures anatomiques adjacentes.


Les maladies oncologiques les plus courantes chez les femmes dont le symptôme est une lombalgie comprennent:

  • carcinome du côlon;
  • cancer du corps de l'utérus et des ovaires;
  • cancer de la zone hépatobiliaire;
  • cancer de l'estomac (paroi arrière);
  • cancer du rein.

En plus des tumeurs primaires, la douleur dans la région lombaire se produit avec des dommages métastatiques aux vertèbres et aux os pelviens provenant d'autres sources (poumons, glande mammaire).

Ostéochondrose

C'est la cause la plus fréquente de douleurs lombaires chez les femmes. Cette maladie ne met pas la vie en danger, mais peut réduire considérablement la qualité de vie. La cause de la douleur dans l'ostéochondrose est une violation de l'anatomie des vertèbres et des disques intervertébraux. En conséquence, la compression des racines nerveuses se produit, qui sont responsables de l'innervation de la région lombaire.

Parallèlement à la douleur, les manifestations spécifiques de l'ostéochondrose sont:

  • troubles de la sensibilité: engourdissement, brûlure, picotements, perte de certains types de sensations (température, tactile);
  • troubles moteurs: mobilité limitée du bas du dos et des jambes;
  • convulsions, troubles trophiques (sécheresse et desquamation de la peau).

Saillies

L'une des étapes de l'évolution naturelle de l'ostéochondrose. Ce sont des protubérances du disque intervertébral conforme dans la lumière du canal rachidien, qui compriment les troncs nerveux de l'extérieur.

Information utile! L'absence de traitement de la protrusion entraîne sa transformation en hernie intervertébrale.

Radiculite

C'est également l'une des manifestations de l'ostéochondrose de la colonne lombaire, dans laquelle les racines vertébrales sont impliquées dans le processus pathologique. Avec l'ostéochondrose, elles sont comprimées par des hernies intervertébrales, la croissance d'un excès de tissu osseux (ostéphite), le métabolisme des racines nerveuses est altéré.

Dans un cas typique, la douleur survient de façon aiguë en se déplaçant et acquiert souvent un caractère chronique avec des exacerbations en violation de l'hygiène, de la posture et des mouvements. Souvent, la douleur s'étend au-delà de la région lombaire:

Infections intestinales

Le syndrome douloureux est localisé dans l'abdomen et peut irradier vers la région lombaire. Ceci est caractéristique des lésions infectieuses du petit et du gros intestin. La douleur est généralement douloureuse ou spastique. Les signes spécifiques d'infections intestinales sont les nausées, les vomissements, la diarrhée, la fièvre, les frissons.

Grossesse


La lombalgie se produit dans les 2-3 trimestres, moins souvent dans les premières semaines de grossesse.

C'est le résultat de transformations anatomiques (augmentation du volume de l'abdomen, déplacement du centre de gravité, pression fœtale sur les terminaisons nerveuses), changements hormonaux dans le corps et changements dans la circulation sanguine dans les organes pelviens.

Malgré le fait que la lombalgie est un compagnon naturel de la grossesse, ce qui s'explique par les psychosomatiques, elle peut être un formidable symptôme de maladie grave jusqu'à un avortement menaçant ou une grossesse extra-utérine..

Comment soulager les nausées?

Vous pouvez faire face aux nausées avec les médicaments suivants:

  • Betahistine. Agit sur le principe de l'histamine, est prescrit pour la maladie de Ménière, les vertiges et les nausées. Vous devez prendre un demi-comprimé trois fois par jour. Il peut provoquer le développement de diarrhées, d'allergies. Il est contre-indiqué chez les enfants de moins de 18 ans, pendant la grossesse, ainsi qu'en présence d'un ulcère.
  • Pipolfen. Il s'agit d'un agent à action rapide utilisé pour les réactions allergiques, le mal des transports et après la chirurgie. Pour éliminer les nausées, vous devez prendre 1 comprimé par jour. Le prochain médicament ne doit pas être plus tôt qu'après 8 heures. Il a une grande liste d'effets secondaires. Pipolfen n'est pas autorisé pendant la grossesse et l'allaitement, en présence d'apnée, de glaucome fermé ou d'intoxication alcoolique.
  • Tserukal. Cette procinétique est utilisée pour diverses pathologies gastro-intestinales afin d'éliminer les symptômes. Le médicament est pris 3-4 fois par jour, 1 comprimé une demi-heure avant les repas. Peut provoquer hypertension, diarrhée, dépression. Contre-indiqué dans l'hypertension, l'asthme bronchique, l'obstruction intestinale, ainsi que chez les femmes enceintes, les enfants et les personnes âgées.

  • Motilium. Le médicament est utilisé pour les troubles dyspeptiques, accompagnés de brûlures d'estomac, de nausées et de vomissements. Contre-indiqué dans les saignements gastro-intestinaux, les tumeurs hypophysaires, le poids corporel inférieur à 35 kg.
  • Vous pouvez soulager les maux de dos, les nausées, les étourdissements et d'autres symptômes avec des médicaments uniquement sur ordonnance d'un médecin et uniquement après avoir identifié la cause de cette affection. Vous pouvez faire face aux nausées en respirant profondément, en prenant du thé sucré chaud sans lait, de menthe ou de bouillon de camomille.

    Manifestation

    Avec ovulation

    L'ovulation est le processus par lequel un ovule mature entre dans la cavité abdominale puis dans la trompe de Fallope par rupture du follicule ovarien. Il est au milieu du cycle menstruel et détermine la capacité de la femme à concevoir.

    Chez la grande majorité des femmes, l'ovulation est absolument indolore. Cependant, dans certains cas, une légère douleur dans le bas du dos et l'hypogastre peut survenir. Ils sont dus à l'irritation des récepteurs nerveux du sang répandu.

    La douleur dure un jour, moins souvent - plus longtemps. Il est localisé au centre ou sur un côté (selon l'ovaire ovulant).

    Une douleur intense dans la région lombaire pendant l'ovulation peut être un symptôme de maladies graves: salpingite, ovarite, endométriose.

    Avec la ménopause

    La principale cause de maux de dos dans ce cas est la détérioration progressive de la fonction ovarienne et le déséquilibre hormonal associé (carence en œstrogènes). Une cascade de réactions biochimiques entraîne une perturbation des intestins, une diminution de la densité minérale du tissu osseux et le développement de l'ostéoporose.

    Important! Cela provoque une douleur dans le bas du dos d'un personnage douloureux, qui s'intensifie pendant l'effort physique.

    Après l'accouchement

    La douleur post-partum dans le bas du dos pour la plupart des femmes est assez courante. Ses principales raisons sont:

    • charge excessive sur les muscles abdominaux et le dos;
    • surétirement de l'appareil ligamentaire, compression du cartilage de la colonne vertébrale et du bassin;
    • irritation excessive des récepteurs nerveux par l'utérus en croissance et les organes internes déplacés;
    • violation de l'approvisionnement en sang et du métabolisme des composants du système musculo-squelettique de la région lombaire;
    • gain de poids.

    La douleur, en règle générale, tire dans la nature, irradiant de la région lombaire vers les extrémités inférieures, le périnée. Au fil du temps, il régresse et disparaît complètement en quelques semaines ou mois..

    Pour la constipation

    La violation des selles, qui accumule une quantité excessive de contenu dans la lumière intestinale, conduit souvent au développement de douleurs dans la région lombaire chez les femmes. La douleur éclate, augmentant en intensité à mesure que l'acte de défécation est retardé. Souvent renversé dans tout l'abdomen et se propage à la région inguinale.

    Avec température

    La douleur lombaire s'accompagne souvent de fièvre. Les causes les plus courantes de douleur intense chez les femmes avec le bas du dos, survenant avec une augmentation de la température corporelle, comprennent:

    1. Maladies infectieuses de la colonne vertébrale. Avec la tuberculose et l'ostéomyélite, une infection du tissu osseux par des agents pathogènes spécifiques se produit. Ils provoquent la destruction des vertèbres et sécrètent des substances biologiquement actives dans la circulation sanguine, responsables du développement de la fièvre. La douleur est souvent douloureuse et difficile à arrêter avec les médicaments traditionnels.
    2. Maladie rénale inflammatoire aiguë. Avec une température élevée, une pyélonéphrite, un abcès et une anthrax rénale se produisent. La douleur du côté affecté est constante, terne, de haute intensité. Renforce en frappant le bas du dos.
    3. Maladies gynécologiques aiguës. Le plus souvent, une augmentation de la température corporelle est caractéristique d'une inflammation bactérienne des ovaires et des trompes de Fallope (salpingoophorite). Douleur lancinante ou douloureuse, irradiant vers le périnée, l'aine ou le haut de la cuisse.

    Plus rarement, les maux de dos avec fièvre peuvent être une composante du syndrome d'intoxication générale dans diverses pathologies (maladies infectieuses aiguës). Cependant, dans ce cas, il n'est pas exprimé.

    Comment diagnostiquer avec précision?

    Si le dos est malade et douloureux dans le bas du dos, le sternum ou le cou, les causes de ce phénomène peuvent être très diverses. En raison de la similitude du tableau clinique, il est souvent difficile de poser un diagnostic. Pour identifier la nature et la localisation du processus pathologique, le médecin procède d'abord à une enquête approfondie, écoute les plaintes du patient et recueille une anamnèse. La prochaine étape est un examen physiologique et une palpation. Ensuite, les mesures de diagnostic suivantes sont prescrites:

    • Analyse sanguine générale. Il permet de détecter la présence de bactéries dans le corps, les processus inflammatoires, reflète l'état général du système hématopoïétique.
    • Analyse d'urine, d'excréments. Il vous permet d'évaluer le fonctionnement du système urinaire, d'identifier la présence de bactéries, l'inflammation dans le tube digestif.
    • Roentgenography. La façon la plus courante d'évaluer l'état de la colonne vertébrale et des structures internes. Il est utilisé pour détecter les problèmes dans n'importe quel système corporel..
    • Ultrason C'est le principal moyen de diagnostiquer l'état des organes abdominaux, du système urinaire. Avec lui, vous pouvez détecter des anomalies des organes internes.
    • CT, IRM. La tomographie vous permet d'évaluer le plus précisément l'état de la colonne vertébrale et de l'ensemble de l'organisme. Grâce à l'affichage précis des organes et structures internes, il est possible de diagnostiquer de nombreuses pathologies.

    Selon le tableau clinique, le médecin peut prescrire des méthodes de diagnostic supplémentaires: cardiogramme, irrigographie, gastroscopie. La consultation avec des médecins d'autres spécialités est souvent nécessaire..

    Premiers secours

    En cas de douleur persistante, l'automédication prolongée peut entraîner des conséquences néfastes. Toute douleur pendant plusieurs jours, accompagnée notamment d'une augmentation de la température corporelle, est l'occasion de conseils spécialisés.

    Remarque! Les mesures de premiers soins pour les douleurs lombaires aiguës chez les femmes dépendent de sa cause.

    Avec l'ostéochondrose, le repos moteur et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) locaux (onguents, gels) ou généraux (préparations de comprimés) sont efficaces.

    Ceux-ci inclus:

    • diclofénac,
    • nimésulide,
    • kétoprofène,
    • méloxicam,
    • ibuprofène, etc..

    De plus, les relaxants musculaires contribuent au soulagement de la douleur: tizanidine, tolpérisone. Ils éliminent les impulsions nerveuses pathologiques du système nerveux central et contribuent à la relaxation des fibres musculaires.

    Pendant la grossesse, les principaux efforts doivent être concentrés sur la prévention de la douleur. Il s'agit notamment de l'hygiène des postures et des mouvements, du port d'un bandage, de l'activité physique dosée. Cela est dû à l'arsenal limité de médicaments pouvant être pris pendant la grossesse et à leurs éventuels effets indésirables sur le fœtus..


    La lombalgie aiguë, causée par une pathologie rénale, se prête bien au soulagement des analgésiques oraux traditionnels: diclofénac, kétorolac, lornoxicam.

    En cas de blessure, il est nécessaire de limiter la mobilité de la colonne lombaire.

    Parmi les médicaments, divers AINS sont efficaces, et avec une douleur intense, des analgésiques narcotiques.

    Pour les maladies intestinales, la lithiase urinaire, les médicaments de première ligne - antispasmodiques (drotavérine, papavérine).

    Souvent dans ce cas, des médicaments combinés contenant des AINS et un antispasmodique sont utilisés: spazmaton, spazmalgon, pentalgin, etc..

    Diagnostic - Cliniques à

    Choisissez parmi les meilleures cliniques par avis et au meilleur prix et prenez rendez-vous
    Famille

    Clinique de médecine orientale "Sagan Dali"

    Moscou, ave. Mira, 79, p. 1
    Riga

    • Consultation à partir de 1500
    • Diagnostics à partir de 0
    • Réflexothérapie à partir de 1000

    0 Écrivez votre propre avis

    Clinique "Diamed Maryina Roscha"

    Moscou, rue Sheremetyevskaya, 27, 1er étage
    Marina Grove

    • Consultation à partir de 1600
    • Thérapie par ondes de choc à partir de 1200
    • Réflexothérapie à partir de 2200

    9 Donnez votre avis

    Centre médical d'immunocorrection R.N. Khodanova

    Moscou, st. Davydkovskaya, 6
    Boulevard slave

    • Réception à partir de 1500
    • Diagnostics à partir de 200
    • Hirudothérapie à partir de 1150

    10 Écrivez votre propre avis

    Montrez toutes les cliniques à Moscou

    Difficultés à diagnostiquer les syndromes mutuels

    La douleur dans la région lombaire chez la femme fait partie intégrante du complexe de symptômes avec un large éventail de maladies de divers organes et systèmes: système reproducteur, système digestif, organes urinaires, système musculo-squelettique.

    Les organes de cette zone sont étroitement interconnectés à travers les fibres nerveuses des systèmes nerveux parasympathique et sympathique, ainsi que les vaisseaux sanguins nourrissants.

    Les circonstances ci-dessus expliquent l'influence mutuelle des différentes structures anatomiques les unes sur les autres. Par exemple, la pathologie de la colonne lombo-sacrée peut entraîner une altération du fonctionnement du côlon et les maladies gynécologiques peuvent induire une maladie rénale.

    Référence. Diagnostiquer la véritable cause de la douleur dans la région lombaire est une tâche très difficile. En plus de l'influence mutuelle sur les organes voisins, cela est causé par la propagation fréquente de l'impulsion de douleur et la concentration de douleur maximale bien au-delà de la source de la maladie.

    La seule plainte pour les coliques rénales à la suite d'une néphrolithiase peut être une sensation de traction dans la région lombaire ou inguinale. Une crise de cholécystite aiguë peut se produire exclusivement avec des douleurs au bas du dos à droite sans nausées, vomissements et douleurs dans l'hypochondre droit (c'est-à-dire simuler l'ostéochondrose ou la lithiase urinaire).

    Le diagnostic est basé sur les plaintes des patients, l'historique et la durée de la maladie, un examen objectif et des méthodes de diagnostic en laboratoire et instrumentales..

    L'enquête et l'examen initiaux nous permettent d'établir la cause présumée de la douleur et de restreindre la recherche diagnostique et, dans certains cas, de poser le diagnostic final..

    Le principal maillon du diagnostic est le médecin généraliste. Il nomme un premier examen et coordonne les consultations des spécialistes concernés: gynécologue, urologue, néphrologue, neurologue, orthopédiste, etc..

    Si nécessaire, des méthodes d'analyses instrumentales de laboratoire sont réalisées: de l'analyse générale du sang et de l'urine à l'échographie et à l'IRM.

    Maladies gastro-intestinales

    Inflammation de l'appendice

    L'appendicite peut être déterminée par une douleur dans la région de l'aine. Souvent, ces douleurs sont «données» précisément au bas du dos, surtout si l'appendice est situé à l'intérieur de la cavité abdominale de manière non conventionnelle. La nature de la douleur est tiraillante, terne, avec une faible intensité. En plus de l'inconfort au bas du dos, ces patients souffrent souvent de nausées, de faiblesse générale et de malaise. Un autre symptôme important indiquant une inflammation de l'appendice est une hyperémie sévère, des vomissements et des selles molles.

    La bonne approche et les bonnes méthodes de traitement


    La nomination d'un traitement adéquat pour la douleur dans la région lombaire est la prérogative du médecin.

    Après avoir établi la cause, le traitement est effectué par un spécialiste spécialisé: un neurologue atteint d'ostéochondrose, un gynécologue atteint de maladies inflammatoires de l'appareil reproducteur, un gastro-entérologue du tractus gastro-intestinal.

    Le traitement est déterminé par la cause profonde de la douleur. Dans la grande majorité des cas d'ostéochondrose, un traitement ambulatoire utilisant des analgésiques (sous forme de pommades, injections ou formes orales) et des procédures de physiothérapie est suffisant.

    Avec une pathologie chirurgicale (cholécystite, appendicite, pancréatite) ou de grandes hernies intervertébrales, le traitement chirurgical prend le dessus. Dans le cas de maladies infectieuses, l'utilisation de médicaments antibactériens (pénicillines, céphalosporines, etc.) est étiotrope..

    Dans une maladie chronique avec des exacerbations fréquentes, le patient peut se voir prescrire un traitement standard pour l'auto-traitement. Cependant, le syndrome de la douleur persistante ou sa première apparition est l'occasion de consulter un médecin.

    Diagnostic - spécialistes à Moscou

    Choisissez parmi les meilleurs experts en avis et meilleur prix et prenez rendez-vous
    Thérapeute

    Batomunkuev Alexander Sergeevich

    Moscou, ave. Mira, 79, p. 1 (Clinique de médecine orientale "Sagan Dali") +7
    0 Écrivez votre propre avis

    Perelygina Elena Viktorovna

    Moscou, Landyshevaya St., 14, bldg. 1 (Médical)
    +7

    0 Écrivez votre propre avis

    Quelles maladies sont les symptômes de

    Les causes des symptômes sont:

    1. maladies du système urinaire - urétrite, cystite, prostatite;
    2. maladies sexuellement transmissibles - gonorrhée, chlamydia, trichomonase;
    3. infection génitale fongique - candidose;
    4. maladie rénale - pyélonéphrite, urolithiase, insuffisance rénale;
    5. maladies du foie - hépatose, hépatite, cirrhose, fibrose;
    6. appendicite - inflammation de l'appendice vermiforme du rectum;
    7. maladies intestinales - colite, ulcère duodénal, dysbiose;
    8. pathologies gastriques - gastrite, ulcère;
    9. maladie pancréatique - pancréatite;
    10. maladies gynécologiques chez les femmes - colpite, fibromes utérins, annexite, endométriose;
    11. kystes et formations malignes des organes génitaux et de la cavité abdominale.

    Dans les maladies du système musculo-squelettique: scoliose, protrusion des vertèbres, radiculite du bas du dos, ostéoporose, scoliose - des maux de dos sévères se produisent, dont l'innervation peut survenir dans les organes internes, les bras et les jambes. Mais les nausées sont rares.

    Et vice versa - les problèmes des organes internes se manifestent souvent par des douleurs irradiant dans le dos: par exemple, la pathologie des reins «se déguise» en ostéochondrose lombaire.

    La prévention

    Vous pouvez éliminer les symptômes désagréables de la maladie en adhérant à des mesures préventives. Les patientes atteintes de chondrose cervicale doivent contrôler les actions: bouger lentement, en douceur, éliminer les virages serrés. Un régime important. Il est nécessaire de réduire la charge sur l'estomac: refuser les viandes fumées, les aliments gras.

    Marcher au grand air améliorera votre santé. L'auto-massage améliorera la circulation sanguine, soulagera les tensions. Le surmenage physique et psychologique doit être évité. Cela ne vaut pas la peine de supporter de lourdes charges pendant longtemps. Il est nécessaire de surveiller l'état du système nerveux, sans oublier l'activité: pour renforcer la santé à l'aide d'une culture physique améliorant la santé.

    Grossesse

    Avec le début de la grossesse, une femme peut ressentir de nombreux symptômes désagréables. Nausées et abdomen douloureux - sans exception.

    De plus, des étourdissements, une toxicose, une somnolence et une faiblesse peuvent survenir..

    Parfois, il y a une perte d'appétit. Au premier signe, consultez immédiatement un médecin pour identifier les causes exactes.

    Parfois, ces symptômes sont la norme, mais seulement aux premiers stades. Au stade initial de la grossesse, l'ovule fécondé se déplace vers l'endomètre.

    L'utérus subit des étirements, ce qui entraîne ces sensations. Ces inconvénients sont temporaires, car le bas-ventre cesse de déranger et ne tire plus une fois l'œuf fœtal fixé à la paroi utérine.

    Mais si le bas-ventre tire avec une plus grande intensité et que les nausées augmentent, ils demandent d'urgence un avis médical. Ces signes peuvent indiquer des violations graves entraînant des complications..

    Le médecin examinera une femme enceinte et l'enverra à une échographie. Selon les résultats de l'étude, vous pouvez évaluer la situation et prescrire un traitement.

    Bas et intestins

    Lorsque des signes de malaise captent l'estomac, les lombaires et les intestins, le processus inflammatoire doit être exclu.

    Ces signes sont inhérents à:

    • processus inflammatoire pancréatique,
    • colique rénale,
    • mouvement des pierres de sel dans l'uretère,
    • ulcère,
    • hernie inguinale,
    • pathologie rénale,
    • colite,
    • prostatite,
    • ostéochandrose.

    Chez les femmes, le plus souvent, les maladies suivantes deviennent la cause du malaise:

    • tumeur maligne ou bénigne,
    • conséquences de l'avortement,
    • ICP,
    • processus inflammatoires dans l'ovaire,
    • grossesse extra-utérine,
    • indigestion et tube digestif.

    Localisation

    Laisser derriereArrière droitAbdomen inférieur, intestins
    PancréatiteCholélithiaseMyome
    Grossesse extra-utérine avec rupture du tube gaucheCholécystiteUne occlusion intestinale
    Rupture de l'ovaire gaucheRupture de l'ovaire droitEndométriose
    UrolithiaseGrossesse extra-utérine avec rupture du tube droitICP
    Crise cardiaqueAppendiciteGrossesse compliquée
    OncologieOncologieProstatite
    Prolapsus du rein gaucheProlapsus du rein droitColite
    Hernie inguinale gaucheHernie inguinale droiteTumeurs malignes

    Comment se débarrasser du hoquet

    Si vous hoquetez sans raison, vous pouvez arrêter le hoquet en stimulant le système digestif et l'oropharynx. Ces méthodes sont assez efficaces et arrêtent rapidement le hoquet. Il est recommandé d'utiliser les méthodes les plus efficaces et les plus populaires:

    • Avalez un peu haché en petits morceaux de glace.
    • Buvez de l'eau douce et froide.
    • Prenez une tranche de citron dans votre bouche et dissolvez-la.
    • Une tranche de pain de seigle aide; vous devez le mâcher lentement.
    • Respirez rapidement dans un sac en papier.
    • Pouce pour masser le palais.
    • Prenez le bout de la langue avec deux doigts et tirez-le vers l'avant.
    • Respirez profondément et penchez la tête en arrière, comptez jusqu'à dix, expirez rapidement. Après cela, buvez un verre d'eau froide.

    Il existe de nombreuses façons populaires de se débarrasser du hoquet, mais elles ne sont pas toutes efficaces. De plus, quelqu'un aide une méthode, quelqu'un d'autre - vous devez rechercher ce qui fonctionne le mieux et appliquer dans cette situation.

    La douleur dans le bas de l'abdomen chez l'homme provoque en même temps des douleurs au bas du dos

    Douleurs dans le bas du dos, faiblesse, nausées, qui sont souvent associées à des douleurs abdominales - quelles maladies cette sensation peut-elle signaler? Tout dépend de l'endroit où se trouve leur source. Considérez les symptômes caractéristiques de diverses maladies.

    La douleur dans l'abdomen ne signifie pas toujours des processus pathologiques dans la cavité abdominale. Il est possible que la raison principale réside dans l'état de la colonne vertébrale.

    Et vice versa - les problèmes des organes internes se manifestent souvent par des douleurs irradiant dans le dos: par exemple, la pathologie des reins «se déguise» en ostéochondrose lombaire.

    La douleur dans la région lombaire peut ne pas être associée à la colonne vertébrale - juste l'innervation des organes internes "implique" ses différents départements.

    Même les anciens médecins ont affirmé que la colonne vertébrale n'est pas seulement un ensemble de vertèbres, mais aussi le cadre principal du corps, la santé humaine dépend de son état à bien des égards. Un grand nombre de terminaisons nerveuses sont concentrées ici, à la fois dans les systèmes nerveux central et périphérique. La plupart des organes internes des fibres nerveuses sont associés à la colonne vertébrale, les processus pathologiques en eux se reflètent dans son état..

    La structure de la colonne vertébrale humaine

    La combinaison de douleur et de nausée est la preuve de problèmes très graves, une décision doit être prise dès que possible. Les maladies ostéopathogènes plus rapides sont différenciées des problèmes avec les organes internes, plus les risques de conséquences négatives sont faibles, et le traitement sera plus rapide et avec moins de pertes financières. Parfois, la douleur dans le bas du dos n'est pas du tout associée à des problèmes vertébraux, des syndromes douloureux irradiant dans cette zone depuis les organes internes. Considérez deux types de maux de dos avec nausées - ceux qui dépendent de l'état de la colonne vertébrale et ne sont pas liés à ses problèmes.

    salut! Je rencontre un mec, avant que nous soyons protégés par un préservatif, puis rien du tout. Nous voulons un bébé. Et peut-être qu'après cela, tous les problèmes ont commencé. Bien que pendant cette période, je sois allé à la grotte et y ai attrapé un rhume, la cause de la douleur. Que je commence à tomber malade à cause d'une infection ou si l'inflammation a commencé à cause d'un rhume, je ne sais pas.

    Mon bas-ventre a commencé à me faire mal et maintenant ça fait mal (plus précisément, ça fait mal, ça ne se fait pas constamment, mais périodiquement chaque jour ça me rappelle de lui-même), ça a commencé à la mi-août de cette année. Le bas-ventre faisait mal soit du côté droit, puis du côté gauche, puis sentait l'utérus lui-même. La douleur chaque jour est devenue plus sensible et plus souvent perturbée. En plus de la douleur dans le bas de l'abdomen, le bas du dos a commencé à se faire sentir, puis à se sentir nauséeux.

    Et donc, je me sentais tour à tour harceler le bas de l'abdomen, le bas du dos et les nausées. Je n'étais pas enceinte, les tests étaient négatifs, j'ai passé l'hCG. Les menstruations ont commencé le 25 août, la douleur et les nausées ont continué. Après la menstruation, je me suis inscrite avec un gynécologue, ils ont fait un frottis et ils ont prélevé du sang sur mon doigt (je n'ai pas donné d'infection, les résultats de l'analyse ne sont qu'avec le médecin).

    Ils ont dit que le frottis était mauvais. J'ai demandé au médecin: ai-je une inflammation des appendices? Elle a dit oui. Prescrit: 1. Une solution de bigluconate de chlorhexidine, faire des tampons 2. Bougies Hexicon 2 fois par jour 3. Trichopol 1 t. 3 fois 5 jours. 4. Doxycycline 2tab * 2 fois 1 jour et 1t. * 2 fois 4 jours 5. Au début du traitement, le fluconazole a tout bu et a été traité comme ils l'ont dit.

    J'ai aussi fait une échographie, je n'ai rien vu sauf un kyste paraovarien (formation de liquide volumétrique dans la cavité pelvienne à droite). À droite de l'utérus se trouve une formation para-ovarienne anéchogène de contours ronds clairs d'un diamètre de 24 mm. Et j'ai également une érosion cervicale (a déclaré le gynécologue). Après le traitement, la douleur a diminué mais n'a pas complètement disparu..

    Et la nausée n'a pas disparu depuis longtemps, mais elle est partie. Le médecin a dit qu'elle serait malade encore un mois, l'inflammation disparaît longtemps. Ensuite, les problèmes avec les intestins ont commencé, je ne sais pas si cela est lié. Bien que je commence toujours les menstruations jour après jour et que je n'ai jamais eu mal à l'estomac et qu'il n'y ait eu aucun problème de digestion. Je n'ai eu aucun rapport sexuel pendant le traitement.

    Mais dans les derniers jours de septembre, ils n'étaient pas protégés. Et déjà début octobre (bien que ce ne soit qu'une coïncidence), les douleurs abdominales ont recommencé à s'intensifier, ça me fait peur. Est-ce que tout recommence. Est-ce vraiment une sorte d'IST (peut-être que mon partenaire et moi devons passer la PCR pour toutes les infections)? Est-il possible que de leur part, immédiatement, 3 jours après les rapports sexuels, l'estomac et le bas du dos soient douloureux.

    Et pourquoi vous êtes-vous senti malade (jusqu'à maintenant, la nausée n'a pas encore commencé)? J'ai commencé à me sentir malade même quand je n'ai pas commencé à prendre de pilules. Maintenant, je ne bois aucun médicament. Quels pourraient en être les symptômes? En raison d'une inflammation? Inflammation de quoi? Et qu'est-ce qui cause l'inflammation, due à l'hypothermie ou aux infections? Les organes féminins peuvent-ils devenir enflammés et tomber malades immédiatement quelques jours après les rapports sexuels si une sorte d'infection était introduite? Ou la raison peut être autre chose?

    Bonne après-midi. Je ne peux pas évaluer votre état par contumace. Je vous conseille de contacter un urologue et un chirurgien. Il peut y avoir une autre raison à vos plaintes..

    La consultation est pour référence seulement. Sur la base des résultats de la consultation, veuillez consulter un médecin.

    Activités thérapeutiques


    La tâche clé à la première étape du traitement est de nettoyer le corps des germes et des toxines, ce qui provoque une nouvelle intoxication du corps. Ne surchargez pas les reins avec une quantité excessive de médicaments, de médicaments antibactériens, car cela est lourd de détérioration des organes. Les premières mesures de désintoxication en cas d'intoxication grave sont mieux effectuées dans un établissement médical, qui utilise une approche intégrée pour résoudre le problème.
    Si le degré d'intoxication est léger, vous pouvez effectuer indépendamment des mesures de détoxication. Pour cela, des préparations adsorbantes (charbon actif, polyphepan, sorbex) sont utilisées. En parallèle, il est nécessaire d'utiliser une grande quantité d'eau, de prendre des solutions pour rétablir l'équilibre eau-sel (rehydron, électrolyte), de prendre des entérosorbants (enterosgel).

    Dans les cas graves d'intoxication avec lésions rénales, une détoxication de tout l'organisme doit être effectuée activement (alors que les médicaments et les sorbants sont pris non seulement par voie orale, mais également par injection - intraveineuse et intramusculaire). Si la lésion est très grave, dans de rares cas, un remplacement immédiat du liquide sanguin peut être nécessaire. Les mesures courantes pour le traitement de l'insuffisance rénale et de l'ensemble du corps comprennent:

    1. Hémodialyse. À ces fins, un appareil spécial est utilisé - un appareil rénal artificiel, à l'aide duquel se produit une purification rapide du liquide sanguin des toxines.
    2. Un événement tel qu'une diurèse forcée est effectué. Pour cela, des diurétiques sont utilisés, des méthodes qui augmentent l'excrétion d'urine du corps. Du sérum physiologique, du glucose sont administrés par voie intraveineuse à une personne.
    3. L'hémosorption est réalisée, qui consiste en la distillation du sang à travers un appareil avec un médicament absorbant.
    4. Une dialyse péritonéale est également réalisée, qui consiste à introduire dans l'organisme avec un intervalle de deux heures une solution de dialyse stérile, à l'aide de laquelle se produit une élimination accélérée des toxines.
    5. Dans les cas graves, un remplacement sanguin est effectué. Pour cela, la quantité nécessaire de liquide donneur est versée, le volume requis est sélectionné strictement par le médecin, en se concentrant sur les analyses et l'état général.

    En cas d'empoisonnement, une personne a besoin de soins spécialisés et d'une surveillance médicale stricte. Cela évitera une menace non seulement pour la santé, mais aussi pour la vie humaine. Il est important de maintenir toutes les fonctions et tous les systèmes du corps affectés par les toxines, en les ramenant à un fonctionnement normal.

    Traitement

    Le choix du traitement dépend de la gravité, du degré de la maladie et s'effectue en plusieurs étapes. La première méthode est la médication. Avec l'aide de médicaments, une personne se débarrasse du processus inflammatoire, de la douleur. Les médicaments sont conçus pour restaurer une circulation altérée, le métabolisme, qui était altéré dans une zone spécifique du cou.

    Manière traditionnelle

    Les médicaments pris avec l'ostéochondrose comprennent les comprimés, les solutions pour injections, les gels et les onguents. Sous forme de comprimés, des analgésiques sont prescrits, tels que l'indométhacine, Analgin, le kétanol. L'utilisation à long terme de ces médicaments n'est pas pratiquée en raison de leurs effets secondaires sur le tractus gastro-intestinal.

    Les chondroprotecteurs sont utilisés sous forme de comprimés. Le principe de leur action est de ralentir la destruction du cartilage des articulations de la colonne vertébrale. Il s'agit notamment de Kartilag Vitrum.

    Crampes musculaires, les douleurs intenses sont éliminées par injection. On leur injecte Ortofen, Analgin, dans des cas extrêmes, Ketonal.

    Si le patient développe des pathologies parallèles et que les médicaments prescrits sont contre-indiqués, des agents externes sous forme de crème, une pommade sont utilisés. Ils ont un effet anti-inflammatoire, analgésique et chauffant..

    La culture physique

    Avec l'aide de la culture physique médicale, les muscles de l'ostéochondrose cervicale sont renforcés, la circulation sanguine est rétablie. Des exercices clairement sélectionnés avec l'aide d'un spécialiste aideront à éliminer les symptômes: éliminer les étourdissements, les douleurs dans le cou, les épaules, le dos, les nausées avec vomissements et l'hypertension artérielle.

    Dans la phase aiguë de cette maladie, les exercices ne sont pas effectués. Tous les mouvements humains doivent être fluides, la netteté ne doit pas être autorisée. Les mouvements circulaires de la tête doivent être exclus. Les classes avec une hernie vertébrale doivent être discutées avec le spécialiste traitant. Vous n'avez pas besoin d'utiliser des outils pour étirer la colonne vertébrale avant d'en avoir convenu avec votre médecin..

    Massage

    Le massage professionnel est le meilleur moyen de résoudre le problème lorsque le cou et le bas du dos font mal. Grâce à une exposition manuelle à la peau, le tonus musculaire est rétabli, les tensions et les spasmes sont soulagés. La circulation sanguine s'améliore, la douleur est éliminée. Parfois, ce n'est qu'avec l'aide d'un massage que le patient peut être guéri sans l'utilisation de médicaments supplémentaires, d'injections.

    Vous pouvez effectuer le massage vous-même à la maison. Le principe de l'auto-massage est le suivant - une personne caresse, presse, pétrit les muscles, en fonction de ses propres sentiments. Cette méthode ne convient pas aux patients atteints d'ostéochondrose cervicothoracique pour la raison que l'automassage n'est pas pratique.

    Les causes

    Causes possibles ayant affecté la formation d'une ostéochondrose cervicale, thoracique et lombaire:

    • Manque de vitamines dans le corps.
    • Travail sédentaire.
    • Changements liés à l'âge.
    • Blessure de la colonne vertebrale.

    Le manque de quantités appropriées de vitamines entraîne des déformations de la colonne. Il y a une destruction des disques de la colonne vertébrale, du tissu osseux, une hernie se développe. La destruction des vertèbres entraîne une constriction du flux sanguin des vaisseaux sanguins dans le dos, allant vers la tête, conduisant à une privation d'oxygène. Une diminution de la circulation sanguine dans le cerveau entraîne des symptômes désagréables.


    Hernie de la colonne vertébrale dans le cou

    La maladie associée à l'ostéochondrose peut survenir chez l'homme, la femme. Le sexe faible est plus susceptible de souffrir. Le sexe fort a souvent des complications entraînant une invalidité.

    Douleur spécifique aux femmes

    En raison de la physiologie particulière des femmes, l'inconfort abdominal est plus fréquent que les hommes. Considérez les raisons caractéristiques des femmes.

    Menstruation

    Pendant la puberté, dès le premier jour des règles, la fille commence à déranger:

    • la nausée;
    • ballonnements;
    • violation des selles;
    • tire le bas de l'abdomen;
    • étourdi.

    La condition dure plusieurs jours. Pour faciliter les menstruations, la fille suffit de prendre un antispasmodique.

    Grossesse

    Si une fille est malade le matin, cela peut être le premier signe de toxicose. Pendant la grossesse aux premiers stades, une sensation de plénitude, des douleurs tiraillantes, des étourdissements, des maux de tête apparaissent souvent. La température corporelle monte à 37 degrés, gèle, bouillonne dans l'estomac, vomit. En fin de grossesse, une femme peut ressentir une gêne dans le nombril en raison de la faiblesse des muscles abdominaux, des douleurs au bas du dos.

    Parfois, après les règles, les crampes douloureuses intenses ne s'arrêtent pas - une alarme. Exclure la grossesse. Si le test est négatif, signes de maladies des organes génitaux et urinaires. Crampes, brûlures, crampes.

    Mécanisme

    Les scientifiques ont découvert que le vertige est basé sur des lésions, une excitabilité accrue de l'appareil vestibulaire. Cette relation est bien tracée sur l'exemple de l'ostéochondrose cervicale. Le mécanisme est le suivant. Dans la colonne vertébrale est la moelle épinière. De nombreuses racines nerveuses s'en éloignent. L'artère vertébrale traverse les sixième et deuxième vertèbres cervicales.

    Sous l'influence de processus pathologiques dans les disques intervertébraux, des changements dégénératifs-dystrophiques se produisent qui contribuent à la formation d'une hernie. Une partie du disque peut faire saillie dans la lumière du canal rachidien, irriter les racines nerveuses, provoquer des spasmes des muscles et des vaisseaux sanguins.

    Un apport sanguin insuffisant à des parties spécifiques du cerveau provoque des étourdissements et de nombreux autres symptômes désagréables.

    Maux de dos avec intoxication

    Un fait bien connu est le rôle le plus important des reins dans la neutralisation des substances toxiques pour le corps, par la formation et l'excrétion d'urine. Avec de petites doses d'un agent toxique, les reins parviennent à faire face à leur fonction, mais une concentration élevée de substances toxiques peut endommager la structure rénale, provoquant une néphropathie toxique et, en cas de traitement intempestif, des formes aiguës ou chroniques d'insuffisance rénale.

    Comme la miction est altérée, les produits métaboliques s'accumulent en grande quantité dans le corps: créatinine, urée, acide urique et directement les produits de décomposition de la substance toxique. C'est l'une des raisons pour lesquelles le bas du dos fait mal à l'empoisonnement. Dans le cas d'un empoisonnement léger, la victime peut ressentir un léger inconfort dans le dos, avec un empoisonnement plus grave, la douleur est clairement insupportable. Le plus souvent, les substances qui affectent les reins sont des médicaments (antibiotiques, hormones), l'alcool et ses substituts, l'empoisonnement aux champignons.

    Savez-vous que des lésions rénales surviennent avec l'empoisonnement à Analgin? Symptômes et aide à l'intoxication.

    Comment une surdose de Phenibut affecte le fonctionnement des reins, lisez ici.

    Maladies des femmes

    La nature particulière du syndrome douloureux survient chez les femmes en raison de la structure du système génito-urinaire, du cycle menstruel, de la grossesse, du vaginisme.

    Pendant la menstruation, le bas-ventre tire en raison d'une augmentation de la taille de l'utérus et d'une contraction musculaire afin de dégager l'organe génital.

    Ce sont ces contractions qui provoquent la douleur. Chez les femmes nullipares, la cause de la douleur intense est associée au fond hormonal, et chez celles qui accouchent, aux conditions pathologiques.

    L'algodisménorie primaire ne s'accompagne pas de changements organiques. Dans ce cas, les signes de pathologies gynécologiques n'apparaissent pas. La douleur ne dérange que pendant l'ovulation.

    Le syndrome est de nature pulsatoire ou crampes, se manifestant dans le bas-ventre. Il peut facilement aller jusqu'aux hanches, au bas du dos.

    Le temps de manifestation du syndrome douloureux peut aller jusqu'à 48 heures à partir du moment de l'apparition du sang. Parfois, le processus s'accompagne de migraine, de vomissements. Une femme peut ressentir des nausées, de la diarrhée.

    En cas de symptômes sévères, le THS est indiqué, mais uniquement individuellement. Psychothérapie et anti-inflammatoires prescrits en plus.

    L'algodisménorie secondaire se manifeste par des menstruations douloureuses avec les pathologies gynécologiques suivantes:

    1. Endométriose.
    2. Fibromyome.
    3. Malformation congénitale du système reproducteur.
    4. Pathologie adhésive.

    La douleur abdominale d'une femme peut ne pas apparaître pendant un cycle. L'étiologie de sa survenue comprend des pathologies du système reproducteur. Avec de telles maladies, l'inconfort douloureux peut être unilatéral ou bilatéral..

    Si le syndrome est localisé à droite ou à gauche, le gynécologue peut diagnostiquer une "inflammation ovarienne". Si le symptôme se manifeste dans le bas du dos, les ovaires éclatent ou un néoplasme se développe dans l'organe.

    Une clinique similaire peut toucher l'utérus, provoquant une inflammation. Si une douleur survient après un avortement, une opération partielle de retrait d'embryon a eu lieu..

    Dans ce cas, tire dans l'estomac, des nausées surviennent, la température corporelle augmente. Si un avortement est pratiqué sur une femme qui accouche, un mal de dos peut apparaître.

    Une clinique similaire est associée à un kyste et à des néoplasmes. Dans un processus infectieux aigu survenant dans le corps féminin, des saignements se développent après le rapport sexuel.

    Comme l'infection se transmet rapidement par contact intime, la thérapie est donc effectuée pour deux partenaires. Souvent, un traitement ambulatoire est indiqué..

    Peut vomir avec ostéochondrose

    Avec l'ostéochondrose de la région cervicale, des nausées et des étourdissements désagréables sont souvent notés. Les patients atteints de la maladie ne comprennent pas la cause des symptômes désagréables. Par conséquent, ils n'y prêtent pas attention. Le travail sédentaire oblige une personne à rester longtemps dans la même position. Douleur cervicale, symptômes concomitants - un phénomène courant pour un employé de bureau.

    La cause des nausées dans l'ostéochondrose est la structure de cette colonne vertébrale. Contrairement aux vertèbres thoraciques, lombaires et cervicales, elles présentent un certain nombre de caractéristiques. Le cou prend une charge à laquelle les déplacements vertébraux sont possibles. Dans la région cervicale, il existe tout un réseau de connexions nerveuses, des vaisseaux sanguins. Le moindre déplacement de la vertèbre peut transmettre le vaisseau, entraînant des acouphènes, des vertiges, des nausées.


    Déplacement des vertèbres cervicales

    La question des éventuels symptômes désagréables est posée par les patients atteints de chondrose cervicale, lombaire, thoracique. Il n'y a pas de réponse définitive, les médecins pensent que ces symptômes ne devraient pas l'être. Dans certains cas, la cause des étourdissements, des nausées, est une autre maladie.

    Après la menstruation

    Parfois, cette symptomatologie inquiète les filles et les femmes. Tire le bas de l'abdomen, des nausées et une faiblesse se manifestent souvent après les menstruations.

    Tout le monde n'essaie pas d'établir les causes de telles manifestations, en se référant aux caractéristiques individuelles de leur corps.

    Mais ces femmes ne réalisent même pas que de tels symptômes peuvent indiquer la présence de maladies gynécologiques - la présence d'endométriose, de vulvite et d'exite et autres.

    Mais parfois, des nausées et un estomac tirant passent aussi inopinément qu'ils apparaissent. Par conséquent, il est très important de ne pas ignorer ce phénomène et de consulter un médecin dès que possible.

    En effet, en plus des caractéristiques du corps, il peut y avoir de graves violations qui ne peuvent être éliminées qu'avec l'aide de médecins.

    • Il tire le bas de l'abdomen et se sent généralement malade lorsque le fond hormonal du corps féminin échoue. Cela est dû à un déséquilibre au niveau des hormones (prostaglandines et progestérone). Parfois, l'estomac tire et la nausée est tourmentée par des violations de la glande thyroïde. Elle est particulièrement active pendant cette période..
    • On ne peut que considérer la présence de processus inflammatoires et la présence de nombreuses infections infectieuses. Avec des dommages aux organes génitaux externes et internes, tous les symptômes, dans lesquels le bas-ventre tire et la nausée souffre, sont nécessairement présents et indiquent de graves violations.
    • S'il y a eu une période maigre, il peut y avoir des nausées après son achèvement. Ce phénomène est associé à un déséquilibre hormonal..
    • Si vous tirez le bas de l'abdomen et que vous vous sentez malade après la menstruation - c'est un signe de grossesse. À ce moment, l'hormone progestérone est activement synthétisée.

    Étiologie fréquente

    Étant donné que des organes importants sont situés dans le bas de l'abdomen, les causes du développement de la douleur sont nombreuses.

    Les chirurgiens modernes conseillent de réagir rapidement en tirant vers la droite, malades, inquiets des températures élevées. Une telle clinique nécessite une intervention chirurgicale urgente ou une thérapie en milieu hospitalier.

    Avec un appendice enflammé, l'abdomen et le bas du dos sont transpercés de douleur, tandis que la température corporelle augmente et commence à se sentir malade. Le patient tire du vomi.

    Il est impossible d'ignorer une telle clinique, sinon le caecum se rompra. Les conséquences graves et dangereuses d'un appendice enflammé comprennent une septicémie dans le péritoine.