logo

Douleur dans le bas-ventre avec cystite: maladies similaires

La douleur accompagne toute pathologie inflammatoire. Avec l'inflammation, un œdème se développe, ce qui exerce une pression sur les terminaisons nerveuses situées dans la zone du processus pathologique. La cystite ne fait pas exception.

Douleur de cystite

La douleur est le mécanisme de défense naturel du corps. C'est une sorte de signal au corps qu'il y a un problème.

Normalement localisé dans la zone où la maladie est apparue. Se propage parfois le long du nerf.

Dans la structure du système nerveux central, on distingue une structure distincte, responsable de la perception de la douleur, appelée système nociceptif.

Un tel système de protection fonctionne en raison du fait qu'il existe des récepteurs dans les organes et les tissus - nocicepteurs.

Ces récepteurs répondent à l'apparition d'enzymes et de médiateurs qui se forment lors de l'inflammation..

L'estomac fait mal avec la cystite symétriquement, couvrant la partie inférieure de la paroi abdominale antérieure. Cela est dû à la structure de l'organe et à son emplacement. Les sensations douloureuses sont de nature différente:

La douleur dans la cystite dépend du type d'inflammation, de la cause de la maladie et de la profondeur de la lésion de la paroi de la vessie.

L'apparition de douleurs dans le bas-ventre est une indication pour une attention médicale immédiate, car non seulement la cystite peut être la cause, mais aussi d'autres maladies.

Plus souvent avec une cystite, le bas-ventre ne fait pas beaucoup mal. Se produit par périodes et est associé au remplissage de la vessie..

Le syndrome de la douleur sévère se caractérise par des dommages aux parties inférieures de la vessie. Dans une telle situation, la zone enflammée est exposée à des composants agressifs de l'urine.
Si un patient atteint de cystite a une douleur au bas du dos, cela indique la propagation du processus d'infection dans le bassin rénal.

Pourquoi le bas-ventre fait-il mal?

Si une personne a des douleurs dans le bas-ventre, elle subit un examen qui visera non seulement à examiner la vessie, mais aussi d'autres organes du petit bassin. La cause est de telles maladies:

  • Annexite. L'inflammation bilatérale des appendices provoque une douleur similaire à la cystite. Lors du traitement de l'inflammation de l'urée, vous pouvez ignorer les dommages aux ovaires et aux trompes de Fallope. La combinaison de cystite et d'annexite est courante, surtout si elles apparaissent après une hypothermie sévère.
  • Appendicite. L'emplacement de l'annexe dans chaque personne est individuel. Certains situés dans le bassin. Avec l'inflammation, un tableau clinique de la cystite apparaîtra..
  • Endométrite. La douleur avec inflammation de la muqueuse interne de l'utérus est de nature similaire à la cystite.
    La réalisation d'études instrumentales vous permet de déterminer avec précision la localisation du processus inflammatoire.

Les symptômes de la cystite

L'inflammation de la vessie s'accompagne des symptômes suivants:

  • Urination fréquente
  • Fièvre
  • Décoloration et odeur d'urine
  • Brûler et couper le long de l'urètre.

Ces manifestations sont considérées comme un tableau clinique classique, mais compte tenu des caractéristiques de chaque organisme, elles peuvent varier..

Les femmes peuvent souffrir d'incontinence urinaire partielle. Cela se manifeste sous la forme d'une petite quantité d'excrétion d'urine avec une tension de la paroi abdominale antérieure pendant la toux, le rire, l'activité physique.

L'incontinence urinaire se produit à la suite d'une inflammation du sphincter de l'urètre. À la suite de ce processus, les muscles de fermeture du sphincter perdent leur tonus normal et ne remplissent pas leur fonction.

Comment gérer la douleur

Pour éliminer la douleur, ils agissent directement sur la cause de la maladie. L'utilisation d'analgésiques uniquement est inacceptable, car les manifestations de la maladie sont éliminées, mais la raison demeure.

Les analgésiques sont utilisés en association avec une thérapie étiotrope. Le traitement de la cystite comprend les groupes de médicaments suivants:

  1. Antibiotiques. La thérapie antibactérienne est la base du traitement, car les bactéries sont le plus souvent à l'origine du développement. La destruction des bactéries empêche la propagation du processus pathologique.
  2. Anti-inflammatoire. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont un traitement d'appoint. L'élimination de l'inflammation entraîne le développement inverse d'un œdème, qui neutralise une pression excessive sur les terminaisons nerveuses de la vessie. L'utilisation de ces médicaments est recommandée pour soulager la douleur plutôt que les médicaments analgésiques..
  3. Diurétiques Comme les antibiotiques, les diurétiques sont utilisés pour réduire le nombre de bactéries dans la cavité de l'urée. Les diurétiques empêchent les agents pathogènes de pénétrer dans les reins.

À la fin de la phase aiguë de la maladie, les méthodes suivantes sont utilisées pour éliminer:

  • Bains de siège chaud. L'exposition à la chaleur entraîne une expansion locale des vaisseaux sanguins. Cet effet contribue à améliorer l'apport sanguin à la vessie, ce qui accélère le développement inverse de l'œdème et réduit les douleurs..
  • Plus chaud. Le mécanisme d'action d'un coussin chauffant est identique à celui des baignoires.
  • Cours de sports légers, dans lesquels il y a une charge sur les jambes. Les mouvements du pied améliorent par réflexe la circulation sanguine dans les organes pelviens. Les artères qui alimentent les membres inférieurs et les organes pelviens s'écartent de certains des principaux vaisseaux.

Une contre-indication à l'utilisation de ces méthodes est une forme hémorragique, car la vasodilatation entraîne l'apparition de saignements abondants.

L'intensité de la douleur dépend de la gravité de la lésion, un syndrome douloureux sévère avec cystite est un signe de dommages graves à la paroi de l'urée.

Les tentatives de guérir la pathologie de leur propre chef conduisent à une aggravation de l'état et à une hospitalisation d'urgence.

Causes et symptômes de la douleur vésicale chez les hommes et les femmes

La vessie est l'un des principaux organes du système excréteur du corps, qui est une sorte de sac contenant du liquide. La douleur peut survenir en raison de nombreux facteurs différents. Tels que, par exemple, une maladie rénale, un dysfonctionnement des organes génitaux, des processus inflammatoires dans le coccyx. Des douleurs similaires indiquent la présence de maladies graves non seulement dans la vessie elle-même, mais aussi dans les organes situés à proximité.

Description de la maladie

La douleur vésicale est un symptôme pathologique caractérisé par l'apparition de différents types de douleur dans le bas-ventre et toujours accompagnée de troubles de la miction qualitative et quantitative. Tout cela ensemble nous permet de l'appeler un syndrome douloureux, car il a certaines caractéristiques, dont le détail vous permet de déterminer la cause de son apparition. Après tout, la douleur elle-même n'est pas une maladie distincte et peut survenir dans de nombreuses maladies, comme alarme. L'adéquation du traitement dépendra de la façon dont ces données sont interprétées correctement. Un point important est la possibilité de douleur réfléchie dans la zone de projection de la vessie, qui peut simuler sa maladie.

Les caractéristiques de la douleur dans la vessie comprennent: la nature, l'intensité, les conditions d'apparition et ce qui provoque, lorsque la localisation exacte et la propagation diminuent, depuis combien de temps elles se sont produites, qui accompagnent les manifestations qui l'accompagnent. Vous devez également prendre en compte la pathologie existante et les maladies antérieures, les manipulations médicales et autres.

Symptômes d'inflammation de la vessie

Chez les femmes. Selon les statistiques, ces douleurs sont plus susceptibles de survenir chez les femmes, ce qui est associé à une certaine structure du corps. L'emplacement de l'urètre dans le corps des femmes est tel que diverses infections persistent facilement en elles. Surtout souvent, des maladies de cette nature surviennent chez les femmes enceintes, car dans cet état, des changements importants se produisent dans le système de défense de l'organisme et il devient très difficile de lutter contre l'infection..

En règle générale, la cystite est déclenchée par divers staphylocoques et bactéries, ou la vessie s'enflamme en raison de dommages à la membrane. Les sensations douloureuses peuvent être le résultat de manipulations médicales, de brûlures de nature chimique ou thermique. Les femmes enceintes peuvent avoir une cystite aiguë ou chronique. Si elle n'est pas traitée, l'inflammation se propage davantage, affectant les uretères et les reins.

Chez les hommes. Chez les hommes, ces douleurs sont une conséquence de la présence de problèmes dans le fonctionnement des systèmes reproducteur et excréteur. S'il y a des calculs ou une inflammation dans les reins, des signes supplémentaires peuvent être notés - une sensation de frissons, de fièvre et de fièvre. Dans ce cas, il est nécessaire de subir un examen. Si la présence de calculs rénaux n'est pas détectée, la cause de la douleur est un retard dans la miction. Pour résoudre le problème, il est nécessaire d'identifier le facteur qui a causé un tel retard.

Souvent, sous la forme de douleurs dans le bas-ventre, un adénome de la prostate se manifeste. Habituellement, les hommes ne remarquent pas immédiatement la présence de cette maladie, car elle se déroule sous une forme latente. Avec des problèmes avec le système vasculaire, des écarts dans le système circulatoire, le stress, la maladie commence à déranger. La douleur peut apparaître à la fois dans le bas de l'abdomen et dans l'aine, dans les testicules, et la miction est toujours accompagnée de douleur. Dans ce cas, un diagnostic urgent et la nomination des bonnes méthodes de traitement sont nécessaires..

Pourquoi la vessie fait-elle mal? Raisons principales

Il n'est pas toujours possible d'obtenir une réponse précise à cette question lorsque vous consultez un médecin pour la première fois. Un grand nombre de maladies peuvent être cachées sous ce symptôme..

Parmi les causes de douleur dans la vessie, on peut noter de telles maladies:

Cystite aiguë et chronique - une lésion inflammatoire des parois de la vessie.

Urétrite - irritation inflammatoire de l'urètre.

Pierres de la vessie.

Troubles circulatoires dyshormonaux d'origine climatérique dans la paroi de la vessie.

Tumeurs et polypes de la paroi kystique.

Lésions traumatiques de la vessie et de l'urètre.

Urolithiase, accompagnée de coliques rénales lors de la migration des calculs du rein à travers l'uretère vers la vessie.

Prostatite et hyperplasie bénigne de la prostate (adénome).

Maladies inflammatoires et tumorales de l'utérus et des appendices.

Douleur réfléchie dans les lésions de l'articulation pubienne, des intestins, de la colonne vertébrale.

Le processus de comparaison des symptômes d'un patient avec une maladie particulière est appelé diagnostic différentiel. Il est très important de pouvoir interpréter correctement les données obtenues à partir d'une enquête régulière. Dans ce cas, il faut être guidé par les principales règles de la médecine concernant la survenue d'une pathologie particulière chez les personnes d'un certain sexe et groupe d'âge. Ceux-ci inclus:

Les maladies inflammatoires associées aux dommages aux parois de la vessie se rencontrent principalement chez les jeunes femmes.

Les maladies associées à l'urètre sont plus caractéristiques chez les jeunes hommes atteints de prostatite et d'urétrite.

L'apparition d'un adénome de la prostate, en tant que cause d'inconfort dans la vessie, est caractéristique des hommes plus âgés.

Les lésions tumorales de la vessie sont plus fréquentes chez les hommes.

Quel que soit le sexe - les tumeurs surviennent plus souvent chez les personnes de plus de 40 à 45 ans.

Sur la base de ces modèles, vous pouvez approximativement comprendre dans quelle direction poursuivre la recherche diagnostique, en détaillant les manifestations.

1. La cause la plus fréquente de douleur dans la vessie est une maladie inflammatoire du système urinaire (cystite, urétrite). Son caractère dans ce cas se présente sous la forme de crampes et d'une envie constante d'uriner, accompagnée d'une sensation de vessie incomplètement vide. La miction elle-même est douloureuse et se manifeste par des coupures le long de tout le canal urétral. Chez l'homme, il peut donner à la tête du pénis. La survenue de tels symptômes est presque toujours associée à une hypothermie. L'intensité de la douleur diminue après un bain chaud et une exposition à des températures chaudes sur la vessie.

2. L'urolithiase est la deuxième cause de douleur dans la vessie. S'il se produit au début une douleur intense dans le bas du dos, qui descend ensuite le long de l'abdomen latéral jusqu'à la vessie, provoquant des mictions fréquentes, alors cela prouve une migration de calculs rénaux. Presque toujours après cela, après quelques jours, le calcul sort par l'urètre en urinant. Ce processus s'accompagne également de douleurs et de douleurs le long de son cours. Si les pierres se sont formées principalement dans la vessie, ces douleurs sont de nature périodique douloureuses et s'intensifient avec des mouvements brusques, ou assis pendant le transport lorsque vous voyagez sur des routes accidentées. Ils peuvent déranger pendant longtemps, sans se le dire périodiquement.

3. La douleur dans la vessie avec prostatite ou adénome de la prostate n'est jamais forte. Ils font mal et s'étendent au bas de l'abdomen et au périnée, portant un caractère plus réfléchi. Il n'y a pas de conditions à leur apparition ou à leur disparition, car elles sont monotones et constantes. En règle générale, les patients sont obligés de se réveiller plusieurs fois la nuit pour uriner. L'acte d'uriner lui-même est indolore, mais difficile, le flux est faible.

4. Dommages tumoraux à la vessie. Le plus souvent, il y a des adénocarcinomes, qui se manifestent par des douleurs douloureuses périodiques dans la vessie. Le plus souvent, ils sont localisés à un moment donné et ne s'étendent pas à d'autres zones. Ils peuvent apparaître spontanément et disparaître tout aussi spontanément. Un symptôme supplémentaire qui peut faire penser à cette cause de douleur peut être la présence de sang dans l'urine ou d'urine sale «la couleur des morceaux de viande».

5. Les lésions de la vessie, en tant que cause de douleur dans la vessie, sont également peu fréquentes. Son caractère aigu intense lors d'une lésion abdominale fermée, notamment avec une vessie pleine, indique sa possible rupture. Si, en même temps, il n'y a pas d'urination pendant une longue période, c'est une preuve directe de cette maladie. Avec les fractures pelviennes, une rupture urétrale peut souvent se produire. Dans ce cas, avec tout le désir du patient d'uriner, il n'est pas en mesure de le faire. La libération de sang de leur urètre dissipe tous les doutes sur la cause de la douleur dans ce cas..

D'autres causes rares de douleur dans la vessie, telles que les maladies gynécologiques, les troubles circulatoires malhonnêtes avec ménopause, les lésions de la colonne vertébrale sont les principaux signes de cette maladie. Ces douleurs sont exclusivement secondaires et doivent être traitées en agissant non pas sur la vessie, mais sur la principale source de dommages..

Comment se débarrasser de la douleur dans la vessie?

Le traitement nécessaire pour la douleur dans la vessie est déterminé par la maladie qui l'a provoquée. Ainsi, par exemple, avec la cystite, un régime spécial et un régime d'alcool strict sont prescrits. De plus, il est conseillé d'utiliser des agents antibactériens qui combattent efficacement les agents pathogènes. Des préparations pharmacologiques qui éliminent rapidement les crampes vésicales sont également prescrites. Selon les résultats des tests, des antibiotiques sont prescrits.

Notez que pendant la grossesse, les antibiotiques ne sont prescrits que dans les cas extrêmes. Avant de commencer le traitement, le patient est envoyé pour une analyse bactériologique de l'urine. Selon ses résultats, le traitement est ajusté en tenant compte de la réaction des agents pathogènes à certains médicaments. Le traitement des inflammations chroniques commence par l'élimination des causes de la maladie - par exemple, calculs, diverticules de la vessie, adénome. De plus, une installation de thérapie locale est utilisée, ce qui implique l'introduction de médicaments liquides dans la vessie.

Éducation: Institut médical de Moscou I. M. Sechenov, spécialité - "Affaires médicales" en 1991, en 1993 "Maladies professionnelles", en 1996 "Thérapie".

Comment déterminer si une vessie fait mal

L'organe creux dans lequel l'urine s'écoule à travers les uretères et est utilisé pour son excrétion ultérieure à travers l'urètre s'appelle la vessie. Il est situé dans le petit bassin, derrière l'os pubien. La plupart des douleurs vésicales chez les femmes et les hommes sont concentrées dans le bas-ventre. Cependant, la douleur dans ce domaine n'est pas toujours indicative de ses maladies, car elle peut être le résultat d'une altération du fonctionnement des reins, des uretères et des organes génitaux.

La vessie fait mal en raison de diverses maladies, seul le spécialiste peut déterminer la cause profonde de cette condition, il n'est donc pas recommandé de pratiquer l'auto-diagnostic et l'auto-traitement.

Douleurs vésicales: symptômes

Comme mentionné ci-dessus, diverses maladies peuvent être à l'origine de douleurs dans la vessie. Le plus souvent, la vessie fait mal en raison de la cystite - une maladie inflammatoire qui indique des calculs rénaux ou une vessie, des tumeurs, des maladies chroniques des organes génitaux, etc..

En plus de la douleur dans la vessie, les symptômes de la cystite sont:

  • Augmentation de la miction;
  • La présence de pus ou de sang dans l'urine;
  • Une sensation de brûlure et une douleur pendant la miction, qui disparaissent à la fin du processus;
  • Fièvre;
  • Forte odeur d'urine;
  • La nausée;
  • Douleur dans le bas du dos et aggravation du bien-être général du patient.

Chez les enfants et les personnes âgées, ces symptômes peuvent ne pas être aussi prononcés, le diagnostic de la maladie est un peu plus difficile que chez les adolescents et les adultes.

Les patients atteints de cystalgie peuvent se plaindre que la vessie fait mal, les symptômes de cette maladie sont similaires à ceux qui surviennent avec la cystite, mais il existe certaines différences, à savoir:

  • La membrane muqueuse de la vessie est légèrement ou pas du tout enflammée;
  • Le pus dans l'urine est absent.

En présence de calculs, en plus de la douleur ondulatoire dans la vessie, les symptômes suivants sont observés:

  • Un changement dans la couleur de l'urine en raison de la teneur élevée en leucocytes et en globules rouges;
  • Envie fréquente et aiguë d'uriner, accompagnée d'une douleur caractéristique dans les organes génitaux;
  • Douleur dans le bas du dos et les hanches;
  • Priapisme (chez les enfants).

Une autre raison pour laquelle la vessie fait mal est la rupture de l'organe lui-même. Le patient a des douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen et une envie insupportable d'uriner, ce qui ne peut pas être fait, au lieu de l'urine, le sang peut couler.

Douleurs vésicales chez les femmes et les hommes

Selon les statistiques, les maladies de la vessie sont beaucoup plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes, en raison de la structure du sexe faible. Surtout souvent, la vessie fait mal chez les femmes enceintes, car le fœtus en croissance commence à exercer une pression sur l'organe.

Chez l'homme, la vessie fait le plus souvent mal en raison de maladies de la glande prostatique (adénome de la prostate, prostatite), ainsi qu'en cas de problèmes avec le système excréteur. S'il y a des calculs rénaux ou une pyélonéphrite chez un homme, en plus de fortes douleurs, des frissons, de la fièvre et une élévation de la température corporelle.

Chez les femmes, les principales raisons pour lesquelles la vessie fait mal sont une grossesse extra-utérine et des maladies des organes génitaux internes telles que:

  • Endocervicite;
  • Salpingoophorite;
  • Apoplexie ovarienne;
  • Endométrite.

La vessie fait mal: diagnostic et traitement

Si vous ressentez de la douleur et d'autres symptômes caractéristiques des maladies des reins, des organes génitaux ou de la vessie, le patient doit consulter un médecin dès que possible. À l'hôpital, pour poser le diagnostic correct, le patient sera soigneusement interviewé et examiné, des tests appropriés (urine et sang) seront prescrits, des tests urologiques (chez l'homme), des échographies de la vessie et une cystoscopie seront effectuées.

Si la vessie fait mal à un homme ou une femme en raison d'une cystite, le traitement dépendra des causes qui l'ont provoquée, ainsi que de la forme de la maladie. Dans la cystite aiguë, un régime spécial et un régime de boisson sont prescrits, ainsi que des préparations antibactériennes et à base de plantes. Ils peuvent prescrire des antibiotiques si un processus infectieux-inflammatoire a commencé..

En cas d'inflammation chronique de la vessie, le traitement commence par l'élimination des causes profondes - calculs, diverticules, strickles ou adénomes de la prostate. En même temps, une thérapie par instillation locale est utilisée, dans laquelle des médicaments sous forme liquide sont injectés dans la cavité interne de la vessie.

Sur la base de ce qui précède, nous pouvons conclure que lorsque la vessie fait mal, vous devez consulter un spécialiste dès que possible, car il est impossible de diagnostiquer et de prescrire de manière indépendante un traitement adéquat sans connaissances médicales..

La vessie fait mal à une femme

La vessie est un organe du système excréteur qui accumule et excrète l'urine. La douleur vésicale est un signal alarmant qui peut être associé à des caractéristiques physiologiques ou à des changements pathologiques. Il s'agit d'un symptôme non spécifique qui nécessite un examen supplémentaire. La violation peut être due au processus inflammatoire, à une infection ou à une blessure. Parfois, les douleurs sont associées à une tension nerveuse, à des erreurs de régime alimentaire, à des maladies concomitantes. Pour connaître la cause exacte de la violation, il est recommandé de consulter rapidement un médecin. L'automédication peut être inefficace et entraîner des complications. Plus le traitement commence tôt, plus le pronostic est favorable.

Les causes

Les causes de la douleur peuvent être à la fois physiologiques et pathologiques. Il est important de prêter attention aux symptômes concomitants, à l'état physique et psycho-émotionnel général. Le plus souvent, la douleur survient sous l'influence de:

  • cystite
  • calculs vésicaux
  • lésions traumatiques
  • vessie hyperactive
  • cystocèle
  • polypes
  • leykoplekii
  • atonie

Pour identifier la cause exacte de la violation, vous devez consulter un médecin, subir un examen de laboratoire et instrumental.

Cystite

La cystite est un processus inflammatoire qui affecte la vessie. Se produit le plus souvent sous l'influence de tels facteurs prédisposants:

  • âge: pendant la ménopause, la teneur quantitative en œstrogènes diminue
  • diabète sucré
  • grossesse
  • localisation anormale de l'urètre
  • utilisation de spermicides comme contraceptifs
  • mode de vie sédentaire
  • urolithiase
  • maladies antérieures du système génito-urinaire
  • difficulté à uriner sous l'influence d'un processus pathologique

Les agents responsables de la cystite bactérienne sont les micro-organismes à Gram positif et à Gram négatif, les virus et les champignons. Le tableau clinique se manifeste en fonction de la forme du processus pathologique.

Cystite aiguë accompagnée de:

  • douleur vésicale, qui s'intensifie pendant la miction
  • augmentation de la vidange de la vessie
  • opacification de l'urine
  • fièvre
  • sensation de vidange incomplète de la bulle

La douleur s'intensifie à la fin de la miction. Il y a des plaintes de troubles du sommeil, d'aggravation de l'état psycho-émotionnel.

Pierres de la vessie

Les calculs vésicaux sont l'une des variétés d'urolithiase. Elle survient à la suite d'une violation des propriétés physicochimiques de l'urine, ainsi que sous l'influence de facteurs physiologiques: troubles métaboliques, utilisation de certains groupes de médicaments, réactions inflammatoires. La maladie se développe souvent en raison d'une violation de l'écoulement libre de l'urine, d'une sténose du col de la vessie.

Même avec de grands calculs, les signes cliniques peuvent être absents pendant longtemps. Les symptômes surviennent si les pierres sont en contact continu avec les parois de la vessie. Les femmes se plaignent de douleurs dans la vessie, dans le bas-ventre, qui augmentent avec:

  • activité physique
  • position du corps
  • pendant les rapports sexuels
  • pendant la miction

La douleur peut irradier vers le périnée, les membres inférieurs (cuisses). Si la taille de la pierre est grande, une femme ne peut vider sa vessie qu'en position couchée. Dans la plupart des cas, les petites pierres sortent seules. Pour accélérer le processus, il est recommandé de suivre un régime, de prendre des médicaments pour ajuster l'équilibre alcalin de l'urine. Les gros calculs nécessitent une intervention chirurgicale. Le type et la portée de la chirurgie sont sélectionnés individuellement pour chaque femme.

Vessie hyperactive

Une vessie hyperactive est un syndrome clinique dans lequel les plaintes de mictions fréquentes se produisent jusqu'à 10 fois par jour ou nuit. Cette condition affecte négativement l'état psychologique d'une femme. Il survient principalement chez les personnes de groupes plus âgés à partir de 70 ans. Chez les patients ayant une vessie hyperactive, le besoin d'uriner est si fort qu'une femme ne peut pas se retenir.

Par conséquent, avec une vessie hyperactive, une triade de signes apparaît:

  • urination fréquente
  • fortes envies incontrôlables
  • incontinence urinaire

L'objectif principal du traitement est de restaurer la capacité d'accumulation de la vessie et d'améliorer la qualité de vie du patient. Au cours de la thérapie, des méthodes et des médicaments conservateurs sont utilisés. S'ils sont inefficaces, une intervention chirurgicale est indiquée..

Cystocèle

La cystocèle est un processus pathologique qui s'accompagne d'un prolapsus de la vessie. Elle se produit sous l'influence de telles raisons:

  • activité patrimoniale
  • embonpoint, obésité
  • toux chronique, bronchite
  • musculation
  • hystérectomie - ablation de l'utérus

Les femmes qui accouchent 2-3 fois ou plus appartiennent au groupe à risque. Le risque de cystocèle augmente pendant la ménopause, lorsque la production d'hormones sexuelles féminines d'oestrogène diminue, ce qui conduit à un affaiblissement du tissu musculaire.

La cystocèle s'accompagne de tels symptômes:

  • douleur et inconfort dans la vessie, les organes pelviens
  • sensation de pincement dans le vagin
  • une sensation de vidange incomplète de la vessie
  • incontinence urinaire lors de la toux, lors des rapports sexuels
  • infections génito-urinaires secondaires

Avec une cystocèle légère, un traitement spécifique n'est pas nécessaire. Il est recommandé d'effectuer des exercices spéciaux de Kegel qui renforcent les muscles du plancher pelvien. Avec la progression du processus pathologique, les médicaments à base d'œstrogènes, ainsi que l'utilisation de pessaires, peuvent être recommandés.

Lésions traumatiques

L'intégrité de la vessie peut être altérée par des blessures contondantes, des blessures pénétrantes. Les blessures contondantes sont plus courantes, peuvent survenir à la suite de:

  • freinage brusque de la voiture
  • chute haute
  • coup fort externe au bas de l'abdomen

Les lésions de la vessie s'accompagnent souvent d'une violation de l'intégrité de l'os pelvien. Le plus grand danger est une rupture de la vessie.

Important! Avec des ecchymoses, le drainage est suffisant; aucune intervention chirurgicale urgente n'est nécessaire.

La vessie est plus souvent que les autres organes sensibles aux lésions traumatiques lors d'une intervention chirurgicale dans la région pelvienne:

  • opérations transurétrales
  • procédures gynécologiques
  • césarienne
  • ablation d'une tumeur
  • résection du côlon

Les facteurs prédisposants incluent le tissu cicatriciel après les interventions chirurgicales précédentes, la radiothérapie, les processus tumoraux. Les principaux symptômes de dommages: douleur sourde sur l'os pubien et envie fréquente de vider la vessie. La cytoscopie rétrograde en combinaison avec la tomodensitométrie est utilisée pour confirmer le diagnostic. Pendant le traitement, l'utilisation du drainage est indiquée, ainsi que l'intervention chirurgicale.

Polypes vésicaux

Les polypes sont des néoplasmes bénins qui se forment en raison de la prolifération anormale des cellules épithéliales de la muqueuse. Ils peuvent être petits (jusqu'à plusieurs millimètres) et grands - 1 centimètre ou plus, simples ou multiples. Ils représentent 8 à 12% de toutes les maladies urologiques, sont rares chez les femmes.

Important! Les symptômes des polypes peuvent être absents pendant une longue période, le plus souvent une violation est détectée par accident, lors du prochain examen prévu.

Les manifestations cliniques commencent à déranger une femme avec la croissance d'un néoplasme (un polype perturbe le processus de miction), des dommages mécaniques. Cela soulève des plaintes concernant:

  • impuretés sanguines dans l'urine
  • rétention urinaire
  • douleur vésicale
  • bien-être général: faiblesse, fatigue, fatigue
  • l'ajout d'un processus inflammatoire provoque une augmentation de la température corporelle

Malgré leur origine bénigne, les polypes nécessitent une observation et, lors de la croissance, une augmentation de la taille - élimination. Cela est dû au risque de transformation d'un processus bénin en un processus malin.

Leukoplakia

La leucoplasie de la vessie est un diagnostic clinique, qui se fait sur la base d'une étude pathologique. Il s'agit d'un changement pathologique de la muqueuse, un changement non tumoral de l'épithélium. Il s'agit d'une réaction du corps à des conditions environnementales défavorables, ainsi qu'à des changements dans le flux sanguin dans la vessie. Le diagnostic de laboratoire ne confirme le plus souvent pas le processus inflammatoire, le réservoir de culture d'urine est stérile. La prise en charge des patients atteints de leucoplasie mène souvent un tandem de spécialistes: urologue et gynécologue.

La leucoplasie s'accompagne de plaintes concernant:

  • douleur vésicale
  • envie accrue d'uriner
  • douleur lors de la vidange de la vessie et lors des rapports sexuels

Le traitement vise à réduire la réponse inflammatoire et l'irritation des organes. On prescrit au patient des anti-inflammatoires, de l'acide hyaluronique et des agents de correction circulatoire. Il est important de suivre un régime, un régime de boisson, toutes les recommandations d'un urologue et gynécologue.

Atony de la vessie

L'atonie de la vessie est un processus pathologique, qui s'accompagne d'un affaiblissement des parois de l'organe. Le patient ne peut pas contrôler le processus de miction, il y a des plaintes de douleur, d'incontinence urinaire. Atony se produit sous l'influence de tels facteurs prédisposants:

  • lésions traumatiques de la colonne vertébrale sacrée
  • troubles des racines de la moelle épinière
  • cours avancé de syphilis
  • anesthésie
  • intervention chirurgicale
  • utilisation de substances psychotropes
  • faiblesses musculaires

Un symptôme caractéristique du trouble est l'incontinence urinaire et est exacerbé par la tension dans le tissu musculaire de l'abdomen: toux, éternuements, marche rapide, activité physique excessive. Tout d'abord, les fuites d'urine sont excrétées en petites quantités. À l'avenir, l'envie s'accompagne d'inconfort, d'une sensation de lourdeur dans le bas-ventre et dans la vessie.

Au cours de la thérapie, un ensemble de mesures est impliqué: exercices de Kegel, alimentation, vidange de la vessie selon un calendrier établi à l'avance. La pharmacothérapie implique l'utilisation d'antidépresseurs, d'antagonistes du calcium et d'anticholinergiques. Pour réduire les symptômes désagréables, un pessaire est utilisé - l'appareil est inséré dans le vagin pour fournir une pression supplémentaire. La physiothérapie est utilisée pour stimuler le travail de la vessie. Avec l'inefficacité des mesures conservatrices, une intervention chirurgicale est indiquée.

Cancer de la vessie

Le cancer de la vessie est un processus pathologique qui s'accompagne de la formation de néoplasmes malins dans les parois de la vessie. À risque sont les femmes qui ont des antécédents de cystite chronique, ainsi que celles qui sont sujettes à de mauvaises habitudes: le tabagisme. Le plus souvent, les oncologues sont confrontés à un carcinome des cellules antérieures, moins souvent à un squameux et à un adnocarcinome.

Important! La maladie peut être asymptomatique pendant une longue période, ce qui rend difficile le diagnostic et le traitement en temps opportun.

La progression du processus pathologique entraîne une hématurie, des mictions fréquentes et douloureuses, des douleurs dans la vessie et sur le pubis. La compression de la bouche de l'uretère entraîne une pyélonéphrite, une insuffisance rénale chronique.

Syndrome de douleur vésicale

Le syndrome de la vessie douloureuse est un processus pathologique chronique qui s'accompagne de douleur, d'inconfort dans les organes pelviens, d'envie d'uriner plus souvent, les femmes sont à risque, la violation réduit considérablement la qualité de vie.

Le tableau clinique est individuel pour chaque femme. Dépend de l'âge, du statut hormonal et du mode de vie. Les signes communs se manifestent par les symptômes suivants:

  • douleur à la place entre le vagin et l'anus
  • mictions nocturnes fréquentes
  • douleur pendant les rapports sexuels
  • douleur pelvienne chronique
  • envie constante de vider la vessie
  • douleur accrue lors du remplissage de la vessie, après vidange, un soulagement temporaire est observé

Pour confirmer le diagnostic, le médecin procède à une enquête orale et demande de tenir un journal des mictions. L'examen est effectué sur une chaise gynécologique, ainsi que la cytoscopie, la biopsie. Pendant la thérapie, la préférence est donnée à la physiothérapie, aux médicaments. Dans certains cas, l'hydro-pompage est effectué: un fluide est injecté dans la vessie sous pression, ce qui entraîne son expansion et l'augmentation de volume.

Complications possibles

Le manque de traitement rapide est lourd de complications. L'étirement de la vessie entraîne une augmentation de la douleur, de l'incontinence urinaire. En raison de la douleur constante, de la diminution de la miction, la condition physique et psychologique d'une femme s'aggrave. Les troubles du sommeil se rejoignent, la qualité de vie empire. Peut-être que la fixation d'infections bactériennes secondaires, de traumatismes et d'inflammations de la vessie provoque souvent une hématurie, une pyurie. Plus le traitement commence tôt, plus le pronostic est favorable.

Quel médecin contacter

Aux premiers symptômes de la maladie, il est recommandé de consulter un urologue. Le médecin effectuera une enquête orale, un examen, prescrira des tests instrumentaux et de laboratoire supplémentaires. Selon les résultats, vous devrez peut-être consulter des médecins de spécialités connexes: gynécologue, psychothérapeute, thérapeute. En cas de troubles concomitants de l'innervation de la vessie, une consultation d'un neurologue est indiquée. Il est important de s'abstenir d'automédication et de demander de l'aide médicale en temps opportun.

Diagnostique

La douleur vésicale est un symptôme non spécifique qui peut survenir avec divers troubles et conditions pathologiques. Pour confirmer le diagnostic, vous devez consulter un médecin, subir un diagnostic complet:

  • analyse sanguine générale
  • tests d'urine: général, selon Nechiporenko, examen bactériologique
  • test sanguin biochimique: urée, créatinine
  • étude de la microflore vaginale
  • examen gynécologique
  • cytoscopie - examen de la vessie à l'aide d'un appareil optique inséré dans l'urètre avec l'utilisation préalable d'anesthésiques
  • examen d'une femme et de son partenaire sexuel pour les maladies sexuellement transmissibles
  • test de sensibilité avec une solution de potassium - de l'eau simple et une solution de potassium sont injectées dans la vessie, après quoi elles demandent à la femme de décrire les sensations qui surviennent, la force de l'envie d'uriner
  • si nécessaire, une biopsie est en outre prescrite

De plus, l'échographie, la radiographie, la cytoscopie - une procédure endoscopique, au cours de laquelle les parois de la vessie sont examinées, sont prescrites.

Traitement

Le schéma thérapeutique est sélectionné individuellement pour chaque patient, en tenant compte de l'âge, des troubles chroniques concomitants, du tableau clinique global, des résultats d'un examen complet. Impliquer une approche intégrée:

  • traitement médical
  • physiothérapie
  • correction du mode de vie
  • changement de régime: éliminer les aliments gras et épicés qui irritent les parois de la vessie, ainsi que l'alcool

Dans le processus, le médecin peut ajuster le rendez-vous, ajouter d'autres médicaments et additifs biologiquement actifs.

Important! La physiothérapie aide à réduire la douleur si elle est déclenchée par des spasmes des muscles du plancher pelvien.

Au cours de la pharmacothérapie, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

  • anti-inflammatoires non stéroïdiens pour réduire la douleur
  • sédatifs / antidépresseurs pour détendre la vessie et réduire la douleur
  • antispasmodiques
  • médicaments antiallergiques pour réduire les symptômes de la miction rapide et réduire l'urgence (forte envie)
  • diurétiques

Un traitement spécifique dépend de la cause profonde, qui provoque des douleurs dans la vessie. Pendant le traitement, le patient doit être sous la supervision dynamique de spécialistes. Détérioration de la santé, ajout de symptômes supplémentaires, absence de l'effet escompté des médicaments recommandés - une indication pour revoir un médecin et corriger le rendez-vous.

On montre également aux patients des procédures de stimulation nerveuse. Pour la stimulation nerveuse percutanée, utilisez des électrodes cutanées. Grâce aux impulsions électriques, le flux sanguin vers la vessie est amélioré, le tissu musculaire est renforcé. Cela permet de garder l'envie de vider la vessie et de réduire la douleur. Avec l'inefficacité des méthodes conservatrices et une détérioration significative du bien-être, une intervention chirurgicale est indiquée.

La prévention

Pour la prévention de la douleur dans la vessie, respectez ces recommandations:

  • traiter en temps opportun les maladies chroniques émergentes, les troubles gynécologiques
  • une fois par an, ils subissent un examen programmé avec un gynécologue
  • observer le régime de travail, de repos, de sommeil: se coucher au plus tard à 23h00 dans une pièce absolument sombre et fraîche
  • ajuster le régime alimentaire: réduire les glucides, les aliments épicés et gras, l'alcool;
  • s'abstenir de mauvaises habitudes
  • observer un régime d'alcool pour prévenir la congestion, la croissance et la reproduction des micro-organismes pathogènes dans la vessie
  • préfèrent une activité physique modérée

Aux premiers symptômes de douleur dans la vessie, il est recommandé de consulter un médecin le plus tôt possible, de subir un examen complet. Plus le traitement commence tôt, plus le pronostic est favorable.

Douleurs vésicales - quels sont les symptômes qui indiquent une vessie malade?

La cause la plus fréquente de douleur dans la vessie est l'inflammation. Les infections des voies urinaires sont causées par des bactéries, le plus souvent E. coli. Les symptômes supplémentaires comprennent l'urgence d'uriner, la douleur pendant la miction et la pollakiurie. Les résultats des tests montrent également des globules blancs et du sang dans l'urine. Pour la douleur dans la vessie, il est nécessaire de prendre des médicaments antibactériens et parfois des antibiotiques puissants.

Pourquoi et comment la vessie fait-elle mal?

La douleur vésicale est le plus souvent causée par une infection des voies urinaires, entraînant une inflammation de l'organe. Dans la plupart des cas, une infection des voies urinaires affecte les femmes qui, en raison de conditions anatomiques, sont plus susceptibles d'être infectées par des agents pathogènes. Un urètre court et un emplacement proche de l'ouverture urétrale près du vagin prédisposent à une pénétration plus facile des bactéries dans les voies urinaires.

Le développement de la maladie résulte de la pénétration et de la reproduction de micro-organismes pathogènes dans les voies urinaires. Le pathogène le plus commun responsable du développement de la maladie est Escherichia coli. En plus de la douleur, la cystite se caractérise par une sensation de brûlure pendant la miction, un sentiment d'urgence et une miction fréquente.

Quels sont les symptômes de la cystite?

La cystite donne un certain nombre de symptômes caractéristiques qui sont décrits dans la terminologie professionnelle comme des symptômes dysuriques. En plus de la douleur dans la région sus-pubienne, l'inflammation est caractérisée par l'apparition de symptômes tels que:

  • douleur ou brûlure en urinant;
  • pression vésicale;
  • mictions fréquentes (pollakiurie);
  • la nécessité d'uriner immédiatement;
  • miction incontrôlée;
  • sang dans l'urine (hématurie).

En plus des douleurs vésicales, une urine rouge ou brune peut être diagnostiquée. L'urine peut être trouble et épaisse. C'est le résultat du sang dans l'urine provoqué par la cystite. Sans traitement, la cystite augmente le risque d'infection rénale. Dans cette situation, il y a une forte fièvre, des douleurs dans la région lombaire, des nausées et des vomissements,

Malade de la vessie - quels tests faire?

Des tests supplémentaires sont nécessaires pour découvrir la cause de la douleur dans la vessie. Généralement suffisant pour le diagnostic de cystite, d'antécédents médicaux caractéristiques et d'analyse d'urine générale. Mais comme la cystite n'est pas la seule cause de douleur dans la vessie, elle peut être associée, par exemple, à une tumeur, l'urologue doit prescrire une échographie pelvienne avec un examen détaillé de la vessie.

Échographie pelvienne

"data-medium-file =" https://i2.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2020/02/USI-small-taza-1.jpg?fit=450% 2C228 & ssl = 1? V = 1581825643 "data-large-file =" https://i2.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2020/02/UZI- small- Taza-1.jpg? fit = 900% 2C456 & ssl = 1? v = 1581825643 "src =" https://i2.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2020/02/%D0%A3 % D0% 97% D0% 98-% D0% BC% D0% B0% D0% BB% D0% BE% D0% B3% D0% BE-% D1% 82% D0% B0% D0% B7% D0% B0 -1.jpg? Resize = 900% 2C456 & ssl = 1 "alt =" échographie pelvienne "width =" 900 "height =" 456 "srcset =" https://i2.wp.com/medcentr-diana-spb.ru / wp-content / uploads / 2020/02 / USI- small- Taza-1.jpg? w = 900 & ssl = 1 900w, https://i2.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/ uploads / 2020/02 / ultrasound-pelvic-1.jpg? w = 450 & ssl = 1,450w, https://i2.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2020/02 / Ultrasound-small-Taza-1.jpg? W = 768 & ssl = 1 768w "tailles =" (largeur max: 900px) 100vw, 900px "data-recalc-dims =" 1 "/> L'échographie n'est pas suffisante du bassin

Avec une infection des voies urinaires, des leucocytes, un épithélium pavimenteux et de nombreuses bactéries se trouvent dans l'urine. De plus, l'analyse de la culture répond à la question de savoir si E. coli est l'agent causal de l'infection..

Si, malgré le traitement, les symptômes persistent ou si le patient présente une récidive fréquente de cystite, il est nécessaire d'effectuer une autre analyse - culture d'urine, c'est-à-dire procéder à un examen bactériologique. Cela aidera à détecter les souches bactériennes responsables du développement de la maladie, ainsi qu'à déterminer l'antibiotique auquel ces agents pathogènes sont sensibles..

L'urine de culture doit être collectée dans un récipient stérile. Avant de prélever un échantillon, il est nécessaire de laver soigneusement la zone de l'urètre, puis de libérer la première portion d'urine dans les toilettes afin que seule l'urine à débit moyen pénètre dans le récipient..

Si vous soupçonnez une cystite, des analyses de sang sont nécessaires pour montrer des signes d'inflammation: un taux élevé de CRP ou de leucocytose (une augmentation des globules blancs).

Il est également utile dans le diagnostic de la douleur dans la vessie pour effectuer une échographie abdominale. L'examen exclura la présence de calculs rénaux, une obstruction dans l'écoulement de l'urine ou des anomalies dans l'anatomie du système urinaire.

Comment traiter une vessie enflammée?

Le traitement de la cystite et de la douleur dans la vessie est basé sur l'utilisation de médicaments antibactériens (par exemple, la furagine) pendant plusieurs jours. En cas d'exacerbation de la maladie, un antibiotique est également prescrit. Dans la plupart des cas, des médicaments efficaces contre Escherichia coli sont recommandés: triméthoprime avec sulfaméthoxazole ou nitrofurantoïne. Si une culture d'urine a été réalisée lors du diagnostic de cystite, un antibiotique est sélectionné, auquel les bactéries sont sensibles.

"data-medium-file =" https://i1.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2020/02/Antibacterial drugs.jpeg? fit = 450% 2C300 & ssl = 1? v = 1581825686 "data-large-file =" https://i1.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2020/02/Antibacterial drugs.jpeg? fit = 825% 2C550 & ssl = 1? V = 1581825686 "src =" https://i1.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2020/02/%D0%90%D0%BD%D1%82 % D0% B8% D0% B1% D0% B0% D0% BA% D1% 82% D0% B5% D1% 80% D0% B8% D0% B0% D0% BB% D1% 8C% D0% BD% D1 % 8B% D0% B5-% D0% BF% D1% 80% D0% B5% D0% BF% D0% B0% D1% 80% D0% B0% D1% 82% D1% 8B.jpeg? Resize = 900% 2C600 & ssl = 1 "alt =" Médicaments antibactériens "width =" 900 "height =" 600 "srcset =" https://i1.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2020/02 / Antibacterial drugs.jpeg? W = 900 & ssl = 1 900w, https://i1.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2020/02/Antibacterial drugs.jpeg? W = 450 & ssl = 1 450w, https ps: //i1.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2020/02/Antibacterial drugs.jpeg? w = 825 & ssl = 1 825w, https://i1.wp.com /medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2020/02/Antibacterial drugs.jpeg? w = 768 & ssl = 1 768w "tailles =" (largeur max: 900px) 100vw, 900px "data-recalc- dims = "1" /> Médicaments antibactériens

La thérapie dure généralement plusieurs jours - de 3 à 7, tandis que la disparition des symptômes peut être observée dès le deuxième ou le troisième jour après le début du traitement. Si les symptômes persistent ou s'aggravent, consultez à nouveau votre urologue. Il peut être nécessaire de changer l'antibiotique utilisé ou d'élargir le diagnostic..

Une personne atteinte de cystite doit boire beaucoup de liquides pour éliminer les bactéries et leurs toxines qui causent la maladie. En cas de douleur intense, vous pouvez prendre des analgésiques.

Douleurs vésicales - comment les prévenir?

Pour éviter la récurrence d'une infection des voies urinaires, il est recommandé de se souvenir de quelques règles..

  • En cas de vessie enflammée, buvez au moins 1,5 litre de liquide par jour. Il est conseillé aux femmes de boire un verre d'eau immédiatement avant les rapports sexuels..
  • Ne retenez pas l'urine dans la vessie - vous devez aller aux toilettes dès que vous devez uriner. Les femmes devraient uriner immédiatement après les rapports sexuels.
  • Besoin d'assurer l'hygiène quotidienne des lieux intimes.
  • Ne pas laver ni essuyer la zone d'entrejambe d'avant en arrière. Ainsi, les bactéries peuvent être transférées de la zone anale à l'urètre.
  • Il est recommandé d'éviter de nager dans les piscines publiques et le jacuzzi..

Un bon moyen de prévenir la cystite est d'utiliser du jus de canneberge. Il a pour effet d'inhiber (supprimer) l'adhésion des bactéries à la muqueuse des voies urinaires, ce qui fait que ces micro-organismes ne sont pas excrétés dans l'urine sans s'arrêter.

Symptômes et traitement de la douleur dans la vessie chez les femmes - ce que vous devez savoir sur la maladie

La vessie est un organe creux dans lequel s'accumule l'urine. Il est sensible à diverses maladies, dont le sexe plus juste est le plus souvent affecté. Divers facteurs peuvent devenir un facteur provoquant: des stimuli externes aux pathologies graves des organes internes. Si une femme a mal à la vessie, l'intervention d'un médecin est strictement nécessaire.

Image clinique

La vessie est située dans le bassin et se compose de trois couches: muqueuse, musculaire et séreuse externe. L'organe assure le retrait de l'urine, qui pénètre dans l'uretère du bassin rénal. La douleur dans la vessie qui apparaît chez les femmes est le symptôme d'une variété de maladies qui nécessitent un traitement. Avec le développement de maux affectant l'organe lui-même, le patient doit avoir des problèmes de miction. Mais si le syndrome douloureux est causé par la pathologie d'autres organes, de telles violations peuvent ne pas être.

Lors du diagnostic, un spécialiste évalue la nature de la douleur, son intensité et sa localisation, évalue les symptômes qui l'accompagnent, etc. Il est important de comprendre comment les femmes ont une vessie, car les symptômes diffèrent dans chaque cas. Lorsque la cause est une inflammation, une douleur est notée à la fin de la miction, mais disparaît progressivement. L'inconfort est possible lors de la levée de poids, des exercices physiques, des mouvements brusques - un tel tableau clinique accompagne la lithiase urinaire. Parfois, le syndrome douloureux n'est en aucune façon associé au processus de miction et se produit sans raison apparente. Dans ce cas, le problème est lié à d'autres organes. Si la vessie fait mal, les symptômes suivants peuvent apparaître:

  • colique rénale;
  • opacification de l'urine;
  • rétention urinaire;
  • sang dans l'urine;
  • envie constante d'aller aux toilettes;
  • irradiation de la douleur dans la région inguinale;
  • chaleur;
  • faiblesse et malaise général.

Pourquoi les femmes ont-elles mal à la vessie?

Toute douleur est le résultat d'une exposition à des facteurs provoquants. Si elle affecte les organes du système urinaire, les facteurs déclenchants peuvent inclure:

  1. Processus inflammatoire aigu.
  2. Maladie du rein.
  3. Pathologie du coccyx.
  4. Maladies reproductives.

Lors de l'examen du médecin, le patient doit décrire clairement ses sentiments: lorsque la douleur survient, accompagne-t-elle le processus de miction, la quantité d'urine excrétée, etc. Pour un diagnostic précis, le médecin doit obtenir le plus d'informations. Après analyse, il orientera le patient vers le bon spécialiste: néphrologue, urologue, gynécologue, etc..

Cystite

Pour comprendre comment traiter la douleur qui survient chez les femmes dans la vessie, vous devez déterminer sa cause. L'un d'eux est la cystite. Il se caractérise par des douleurs intolérables, une envie constante de se vider, une petite quantité d'urine, un changement d'odeur et de couleur. Du mucus ou des flocons blancs peuvent apparaître dans l'urine. Les facteurs provoquant le développement de la cystite sont:

  • maladie rénale chronique;
  • maladie de la lithiase urinaire;
  • localisation anormale de l'organe;
  • infection bactérienne;
  • hypothermie;
  • mauvaise hygiène;
  • rapports sexuels occasionnels;
  • grossesse;
  • changement climatique dramatique;
  • immunité affaiblie.

La cystite peut survenir sous une forme aiguë ou chronique, mais elle nécessite toujours un traitement et une surveillance obligatoires par un spécialiste.

Maladie du rein

La pathologie la plus courante est l'urolithiase, dans laquelle les sels s'accumulent dans les reins. Au fil du temps, ils peuvent se déplacer dans les uretères, puis dans la vessie. Si le traitement n'est pas effectué en temps opportun, des complications graves sont possibles:

  • accession d'une infection secondaire;
  • traumatisme de la muqueuse de la vessie;
  • obstruction des voies urinaires - partielle ou complète;
  • rétention urinaire aiguë.

Lorsque les pierres en mouvement provoquent des douleurs, mais au repos, le patient n'est pas dérangé. La vessie peut-elle souffrir d'une inflammation des reins? Si l'infection est descendue dans l'organe, c'est tout à fait possible. Dans ce cas, l'urine change de couleur, d'odeur et d'autres propriétés. Le plus souvent, le processus inflammatoire qui se produit dans les reins ne se manifeste en aucune façon, donc avec des changements inhabituels, il convient d'examiner.

Cystalgia

La maladie s'accompagne de douleurs lors de la vidange, ressemblant à des manifestations de cystite, mais aucune inflammation n'est observée dans ce cas. La cystalgie est une maladie exclusivement féminine qui se développe avec une faible activité motrice. Pour cette raison, la stagnation se produit, à la suite de laquelle l'approvisionnement en sang de la vessie et d'autres organes pelviens se détériore.

Une autre cause de la maladie est le facteur psycho-émotionnel. Sous l'influence des facteurs suivants, la douleur s'intensifie:

  • tension physique ou nerveuse;
  • hypothermie;
  • jours critiques;
  • consommation d'alcool;
  • sel et aliments épicés.

Autres raisons

Si le coccyx est endommagé, les nerfs rachidiens associés aux organes pelviens sont comprimés et provoquent une gêne. En conséquence, la vessie attire les femmes, mais il n'y a pas de changements pathologiques. Le syndrome peut survenir dans un contexte de maladies sexuellement transmissibles. Cela signifie que l'infection des organes reproducteurs est passée au système urinaire. Il est recommandé que le patient subisse des tests appropriés et subisse un traitement.

Une blessure inhabituelle est la blessure. Ils se manifestent par une gêne dans le bas de l'abdomen, une rétention urinaire et du sang dans l'urine. Avec rupture intra-abdominale de la vessie, nausées, fièvre, ballonnements peuvent survenir.

Les pathologies gynécologiques - inflammation de l'utérus et des appendices, endométrite, etc. - peuvent également provoquer une gêne. Souvent, l'infection se propage au-delà des organes génitaux féminins et provoque le développement d'une cystite. Les tumeurs sont une autre cause de douleur..

Pathologie pendant la grossesse

Souvent, les femmes enceintes se plaignent de douleur. Un utérus en croissance constante exerce une pression sur la vessie. Au cours des premiers mois, seule une miction fréquente est notée, mais à l'avenir, l'utérus peut comprimer les uretères. En conséquence, l'approvisionnement en sang de tous les organes urinaires s'aggrave. Dans le contexte des changements hormonaux, ces facteurs rendent la vidange difficile, c'est pourquoi l'urine stagnante s'accumule dans la vessie, qui est un environnement favorable à la croissance bactérienne. En conséquence, une cystite se développe..

La douleur dans la vessie est très dangereuse, car elle peut nuire à la fois à la femme enceinte et au fœtus. Une gêne est ressentie après avoir vidé la vessie, des douleurs de traction dans l'abdomen sont possibles. Il est strictement interdit de prendre des analgésiques pour soulager la douleur. La thérapie doit être prescrite par un médecin afin de ne pas nuire à l'enfant. En l'absence de traitement, l'inflammation des organes génito-urinaires affectera négativement le développement du futur bébé.

Que faire si les femmes ont une plaie vésicale

La thérapie est réalisée en tenant compte des causes du syndrome.

En ce qui concerne l'inflammation et les maladies sexuellement transmissibles, le médecin prescrit des médicaments antibactériens appropriés pour l'agent pathogène. L'urrolithiase implique l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens et de diurétiques. De plus, une activité physique modérée est recommandée. Si les pierres sont assez grosses, une intervention chirurgicale sera nécessaire..

Si une femme révèle une pathologie du coccyx, on lui prescrit des analgésiques, des procédures physiothérapeutiques et des massages. Pour les blessures, un repos complet est recommandé et, dans les cas graves, la colonne vertébrale endommagée est enlevée. Si une femme a mal à la vessie, le traitement à base de plantes donne un bon effet. Il est souvent conseillé aux patients de boire du jus de canneberge ou de la compote. Cette baie possède de puissantes propriétés antibactériennes, tue rapidement les infections et élimine toutes les toxines du corps. Pour soulager la douleur, vous pouvez faire des douches vaginales avec des décoctions d'herbes médicinales ou des solutions antibactériennes, mais assurez-vous d'en parler d'abord à votre médecin. En tant que traitement supplémentaire, il est recommandé au patient d'observer le repos au lit, de boire une grande quantité de liquide, de prendre des bains assis chauds.

Comment soulager la douleur

Avec un spasme sévère de la vessie chez les femmes, il est nécessaire de boire deux verres d'eau - cela réduira la quantité d'acide dans l'urine et réduira la douleur. Au cours des trois prochaines heures, vous devez boire un verre de tout liquide - toutes les vingt minutes. Si la douleur est très intense, vous pouvez prendre un anesthésique. Le syndrome de la douleur aidera à éliminer les symptômes suivants:

  1. Bains chauds - soulagent la douleur pendant la miction.
  2. Une bouillotte - une est placée sur le dos et la seconde - entre les jambes pour réchauffer l'urètre. En même temps, vous devez prendre des médicaments contre la cystite.
  3. Vous pouvez cuire vos pieds à la vapeur.

Il est très important de guérir complètement l'inflammation de la vessie, sinon la maladie deviendra chronique. Le cours de thérapie ne prendra pas plus de vingt jours..

La prévention

Pour éviter d'éventuels problèmes de vessie, vous devez renforcer le système immunitaire et respecter l'hygiène. Il est conseillé d'éviter l'hypothermie et la surchauffe, ainsi que de suivre un régime: le menu ne doit pas contenir de plats fumés et salés, une grande quantité de sel. Si vous avez un travail sédentaire, vous devez périodiquement vous échauffer - cela aidera à prévenir la stagnation des organes pelviens. Traitez toute maladie en temps opportun pour éviter le développement de complications négatives. Pour la douleur dans la vessie, l'automédication est inacceptable. Seul un spécialiste peut diagnostiquer et prescrire un traitement adéquat..

Si vous n'ignorez pas l'inconfort ressenti dans le bas-ventre et que vous vous rendez immédiatement chez le médecin, vous pouvez rapidement résoudre le problème et éviter le développement de complications plus graves. L'essentiel est de se conformer à toutes les recommandations du médecin et de ne pas s'automédiquer, car cela ne peut qu'aggraver le bien-être..