logo

Pourquoi le dos fait mal à droite: causes des violations

Les maux de dos à droite se produisent rarement en raison de causes naturelles, par exemple, en raison d'une tension musculaire après une dure journée de travail. Le plus souvent, leur apparence signale une pathologie se développant dans le corps. Par conséquent, même des douleurs lombaires légères devraient être l'occasion de consulter un médecin pour obtenir de l'aide médicale. Un traitement conservateur opportun et parfois chirurgical aidera à éviter le développement de complications, souvent irréversibles.

Où est-ce que ça fait mal

C'est important de savoir! Médecins en état de choc: "Il existe un remède efficace et abordable pour les douleurs articulaires." En savoir plus.

Lors du premier rendez-vous, le médecin demande au patient de préciser exactement où la douleur survient le plus souvent. Leur localisation suggère la raison de la détérioration du bien-être. Un diagnostic détaillé aide le patient à décrire les symptômes qui l'accompagnent et la nature de la douleur. Ils sont douloureux, tirants, pressants, lancinants, brûlants, perçants. Une douleur légère indique généralement un processus inflammatoire ou dégénératif chronique, une douleur intense - son aggravation.

Entre les omoplates

La localisation de la douleur entre les omoplates est caractéristique des lésions inflammatoires des poumons, surtout si elle s'accompagne de fièvre, d'essoufflement, de sensations de manque d'air lors de l'inhalation, de toux sèche et improductive. Ils se produisent également avec des dommages, une compression des racines vertébrales dans la colonne vertébrale thoracique avec des disques déplacés, des vertèbres déformées, des excroissances osseuses (ostéophytes).

Sous les côtes

Dans cette zone du dos se trouvent de nombreux organes internes, dont les dommages se manifestent par des douleurs dans le dos à droite. Ils peuvent signaler des problèmes survenus et s'aggravant avec le foie, la vésicule biliaire, la rate, le pancréas. Les troubles gastro-intestinaux, y compris les nausées et les vomissements, confirment le développement de la pathologie de l'un des organes internes..

Côté droit

La douleur dans le côté droit est l'un des principaux symptômes des pathologies du système urinaire. Ils accompagnent toujours le processus inflammatoire qui se produit dans les reins, les uretères et la vessie. Une lésion infectieuse avec une implication rapide de tissus et d'organes sains est particulièrement dangereuse pour ses complications graves. L'appendicite est une cause beaucoup moins fréquente de douleur dans le côté droit..

Bas du dos

Le dessin, une douleur constante et douloureuse dans le bas du dos peut être déclenché par une inflammation des organes pelviens. Mais dans la grande majorité des cas, cela indique des changements dégénératifs destructeurs dans les disques intervertébraux et les vertèbres. La douleur aiguë dans la région lombaire est caractéristique de l'inflammation de la racine nerveuse ou de sa compression, du traumatisme de la hernie intervertébrale formée.

Causes possibles de douleur

Diverses pathologies peuvent provoquer des maux de dos à droite, qu'une personne n'est pas en mesure de diagnostiquer par elle-même. Un symptôme similaire se manifeste dans presque toutes les maladies de la colonne vertébrale. Mais affirmer que ce sont les dommages aux disques et aux vertèbres qui ont provoqué une détérioration du bien-être. Les racines vertébrales sont situées le long de la colonne vertébrale, innervant non seulement ses structures, mais aussi ses organes internes. Si un processus pathologique se déroule dans les reins ou le foie, la douleur qui en découle se propage le long des fibres nerveuses, elle se fait sentir dans le dos. Cette douleur est appelée "réfléchie", irradiant.

Raisons du ménage

L'inconfort dans le dos à droite peut être causé par une tension musculaire résultant de mouvements excessivement intenses ou après un long séjour dans une position du corps, en soulevant des poids. La douleur est assez naturelle après les chutes, les ecchymoses, les bosses. Il devient souvent le compagnon constant d'une personne qui a déjà été identifiée comme des fractures de compression de la colonne vertébrale, une subluxation des vertèbres, une compression de la moelle épinière. Dans de tels cas, la douleur est relativement légère, résultant généralement d'un changement brusque du temps, d'une augmentation du stress sur le dos, d'une hypothermie.

Mais sans diagnostic approfondi, on ne peut pas parler du caractère naturel de telles sensations. En effet, la levée et le transport constants de poids, fréquents étant dans une position non physiologique, peuvent provoquer un microtraumatisme des disques avec le développement ultérieur d'une pathologie sévère de la colonne vertébrale.

Maladies de la colonne vertébrale

Le principal symptôme de toutes les pathologies de la colonne vertébrale est le mal de dos. Son apparence à droite est typique d'une atteinte unilatérale de la racine nerveuse. Cela se produit souvent avec l'ostéochondrose de la colonne cervicale, thoracique, lombaire, lombo-sacrée. Particulièrement souvent, la douleur survient avec ses complications déjà développées: protrusion, hernie intervertébrale, myélopathie discogène, syndrome radiculaire.

La douleur sur le côté droit du dos peut également signaler de telles maladies:

  • spondylarthrose - ostéoarthrose des articulations arquées;
  • spondylarthrite ankylosante (spondylarthrite ankylosante) - une maladie systémique chronique avec localisation prédominante dans les articulations sacro-iliaques;
  • sciatique - dommages aux racines de la moelle épinière;
  • rhumatisme - une lésion systémique inflammatoire allergique infectieuse du tissu conjonctif.

Les dommages aux disques, aux vertèbres et surtout à la compression des racines vertébrales se manifestent rarement par des douleurs clairement localisées. Ils se propagent aux parties adjacentes du corps, irradiant vers les bras, les jambes, les côtés.

Même les problèmes articulaires «négligés» peuvent être guéris à la maison! N'oubliez pas de l'étaler une fois par jour..

Pathologie du système digestif

La cause de la douleur dans la colonne lombaire et thoracique sont souvent des pathologies du système digestif. Ils sont caractéristiques de la cholécystite, de la pancréatite, des maladies inflammatoires de l'intestin, y compris la nature auto-immune. À mesure que le processus inflammatoire s'intensifie, la gravité de la douleur augmente. Ils deviennent tranchants, encerclant, ne disparaissent pas même après un long repos.

Si la douleur est brûlante, lancinante, coupante, le risque d'appendicite est élevé, en particulier avec une position atypique (rétrocécale) de l'appendice.

Maladie cardiovasculaire

La douleur du côté droit du dos avec des pathologies du système cardiovasculaire n'est pas typique. Mais dans certains cas, leur localisation est possible. Les patients atteints d'ostéochondrose thoracique souffrent souvent de douleurs radiantes au cœur. Mais il est très important de les différencier des symptômes de l'angine de poitrine ou de l'infarctus du myocarde - maladies qui menacent non seulement la santé mais aussi la vie humaine. L'intensité des douleurs cardiaques s'affaiblit lors de la prise de nitroglycérine.

Maladie du rein

Il s'agit d'une cause assez courante de douleur lombaire pressante ou perçante, en raison de l'innervation commune des structures vertébrales et des organes urinaires. Une gêne dans le dos accompagne les kystes polykystiques, l'hydronéphrose, le cancer, ce qui entraîne une augmentation de la taille d'un ou deux reins.

Pathologies des reins, se manifestant par des maux de dos à droiteLes caractéristiques
PyélonéphriteLe principal symptôme de cette pathologie infectieuse non spécifique des reins est une douleur sourde dans la région lombaire d'intensité variable, souvent unilatérale, accompagnée de fièvre
GlomérulonéphriteCette lésion immuno-inflammatoire des reins se manifeste par des douleurs dans la région lombaire, une hyperthermie, des frissons, une faiblesse générale, des nausées, une perte d'appétit
UrolithiaseLorsqu'une pierre s'échappe, en particulier une grosse, une douleur intense se produit dans la région lombaire, qui ne dépend pas de la position du corps. Si le calcul est situé dans la partie inférieure des uretères, la douleur irradie vers l'aine, les cuisses, les fesses

Grossesse

À partir de la 16e semaine de grossesse environ, l'utérus commence à grossir. Il appuie sur les terminaisons nerveuses sensibles du côté droit, qui devient la cause de la douleur "réfléchie" dans le bas du dos. Ils disparaissent généralement après un court repos en position couchée..

À partir de la 30e semaine de gestation, le centre de gravité se déplace considérablement en raison d'une augmentation de l'abdomen. Afin de ne pas se pencher en marchant, une femme doit forcer les muscles de tout son dos. Quelques heures plus tard, il y a des douleurs douloureuses et sourdes. Donc, le corps signale le besoin de repos.

Aux stades ultérieurs de la grossesse, le développement de la relaxine devient la cause de la douleur, procurant une élasticité accrue de l'appareil ligamento-tendineux pour préparer le canal génital. Étant donné que cette hormone agit sans discrimination, elle affecte tous les ligaments, ce qui provoque des douleurs dans le bas du dos et la région sacrée.

Causes gynécologiques

Le dessin, la douleur douloureuse dans la colonne lombaire indiquent souvent un développement du côté droit du processus inflammatoire dans l'un des organes du système reproducteur. Ils accompagnent une grossesse extra-utérine, la formation d'un kyste ovarien, des fibromes utérins. Une douleur qui augmente progressivement est caractéristique des tumeurs génitales, la menace d'une fausse couche pendant la grossesse. Lorsqu'une femme se plaint d'inconfort dans le bas du dos, un diagnostic différentiel est toujours effectué pour exclure les pathologies gynécologiques.

Lésions respiratoires

L'essoufflement, la douleur dans la partie médiane du dos, la sensation de chatouillement et un «coma» dans la gorge, une toux improductive peuvent être des signes à la fois d'ostéochondrose thoracique et de pathologies du système respiratoire. Ces derniers comprennent:

  • pleurésie sèche - inflammation réactive de la plèvre, caractérisée par une douleur thoracique, aggravée par la respiration, s'étendant vers le côté droit du dos;
  • pneumothorax - accumulation de gaz dans la cavité pleurale, entraînant une compression des vaisseaux sanguins du médiastin, une altération des fonctions respiratoires et circulatoires, l'apparition d'une douleur aux piqûres perçantes sur le côté du poumon affecté;
  • pneumonie - lésion pulmonaire aiguë de nature infectieuse-inflammatoire, dont l'un des symptômes est une douleur irradiante dans la poitrine.

Une douleur en augmentation constante sur le côté droit du dos accompagne l'élargissement de la tumeur pulmonaire, y compris maligne.

Dans quels cas vous devez demander d'urgence de l'aide

Non seulement la douleur aiguë devrait être un signal pour consulter un médecin. Le plus grand danger est une douleur faible qui persiste pendant plusieurs jours, ne disparaît pas même après un long repos. C'est une réaction protectrice du corps aux dommages inflammatoires ou dégénératifs des organes internes, de la colonne vertébrale.

Un médecin doit être consulté immédiatement en cas de symptômes concomitants graves - fièvre, pics de tension artérielle, troubles visuels et auditifs, étourdissements, nausées, vomissements.

Que faire si le dos fait mal à droite

Si le rendez-vous chez le médecin n'est prévu que le lendemain et que la douleur ne disparaît pas, vous pouvez prendre une pilule de tout anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Il s'agit de Ketorol, Nise, Nurofen, Ketoprofen, Diclofenac. En cas de faible inconfort, il suffit d'appliquer des AINS locaux - gels Voltaren, Fastum, Arthrosilen. Il est strictement interdit d'utiliser des compresses froides ou un échauffement pour établir la cause de la douleur du dos à droite. Cela peut entraîner une inflammation accrue ou des spasmes musculaires persistants..

Maux de dos à droite sous les côtes dans le dos

Selon les statistiques, près de 20% des personnes se plaignent de douleurs dans le côté droit sous les côtes dans le dos, dans le dos. Un tel symptôme peut accompagner diverses maladies, dont la plupart affectent les organes internes. Le syndrome douloureux est soit localisé dans une zone spécifique, soit donne au bas du dos ou au haut du dos.

La source de la douleur est à la fois les structures paravertébrales (paravertébrales) et les organes situés dans d'autres parties du corps. Il convient de noter que la cause des maux de dos à droite peut être physiologique, ne causant que des désagréments temporaires.

Raisons physiologiques

La douleur et l'inconfort du côté droit au-dessus du bas du dos se produisent parfois pendant ou après l'exercice. Dans une plus large mesure, les personnes non formées qui mènent un mode de vie sédentaire et ne pratiquent pas de sport sont plus sujettes à cela. Après une course intense, un saut ou un travail acharné, ils ressentent une vive douleur sous la côte droite.

Dans cette situation, le mécanisme d'apparition de la douleur est le suivant: sous l'influence de la charge, l'adrénaline est libérée dans le sang et les voies biliaires sont étirées en raison de la stagnation de la bile. Un grand volume de sang pénètre dans le foie et, par conséquent, sa membrane - la capsule glisson - augmente, provoquant de la douleur.

La douleur dans l'hypochondre droit de l'arrière de l'arrière apparaît souvent pendant les exercices physiques ou les exercices immédiatement après avoir mangé.

Lors d'un entraînement sportif ou d'un travail physique intense, un spasme du diaphragme peut survenir. Dans ce cas, la douleur sourde est aggravée par la toux, les éternuements et d'autres mouvements mineurs. Tout passe vite à la fin de l'effort lorsque la respiration est rétablie.

Les exercices abdominaux sont une autre raison de la douleur causée par la compression des organes internes et une violation temporaire de l'écoulement du sang. Les organes commencent à exercer une pression sur les nerfs sensoriels (nocorécepteurs), et le côté droit du dos fait mal. L'apparition de la douleur peut être affectée par un changement de puissance et de charges aérobies, ainsi qu'un repas dense après l'entraînement.

Chez les femmes, ce symptôme survient peu de temps avant les règles. Son provocateur est un spasme des voies biliaires sous l'influence des changements hormonaux. La même chose se produit lors de la prise de contraceptifs oraux, en particulier au début de leur utilisation..

La douleur dans la région lombaire est un compagnon de grossesse fréquent, car un utérus en croissance constante comprime les organes adjacents. De plus, au cours des derniers mois, les os pelviens ont commencé à diverger sous l'influence de la progestérone. Lorsque les voies urinaires et les reins sont comprimés, la femme a un œdème, ce qui nécessite une intervention médicale obligatoire.

Si le côté droit est tiré tôt, cela peut indiquer une grossesse extra-utérine.

Des sensations désagréables dans n'importe quelle partie du dos - au-dessus ou en dessous du bas du dos - sont souvent associées à la colonne vertébrale. Cela peut être non seulement une pathologie, mais aussi une position incorrecte du corps pendant le travail ou le repos. Parfois, il suffit de changer un oreiller ou un matelas pour se débarrasser de l'inconfort.

Causes pathologiques

Dans la zone de la taille à droite, à l'arrière, il y a plusieurs organes: le foie et la vésicule biliaire, la tête pancréatique, une partie de l'intestin, l'appendice et les reins. Les organes de la poitrine - le cœur et les poumons - sont légèrement plus élevés. Lorsqu'un ou plusieurs organes sont affectés, des sensations douloureuses surviennent dans la projection correspondante.

La douleur dans le bas du dos droit peut être un symptôme de l'ostéochondrose et de ses complications - protubérances et hernies, ainsi que la névralgie intercostale. En présence d'éruptions cutanées, le zona peut être supposé - une maladie dermatologique.
«Calculer» un organe malade aidera les signes d'accompagnement qui apparaissent avec la douleur. Grâce à cela, vous pouvez déterminer quoi faire et quel médecin contacter.

Maladies gastro-intestinales

Les maladies gastro-intestinales sont la cause la plus fréquente de douleur dans le côté droit du bas du dos. Presque toujours, les dommages au tube digestif s'accompagnent de symptômes spécifiques qui ne peuvent être négligés. Il s'agit notamment de nausées, vomissements, selles dérangées, goût étranger dans la bouche, brûlures d'estomac, changement d'appétit, etc..

La douleur dans le bas du dos à droite s'accompagne de:

  • pancréatite
  • cholécystite;
  • appendicite;
  • gastrite;
  • ulcère gastroduodénal;
  • ZhKB - cholélithiase;
  • hépatite;
  • cirrhose du foie;
  • colite;
  • La maladie de Crohn;
  • abcès et néoplasmes.

Pancréatite

Une douleur avec inflammation du pancréas apparaît dans la partie supérieure de l'abdomen et peut être de nature zona. C'est le principal symptôme de la maladie pancréatique, à laquelle s'ajoutent souvent des nausées, des vomissements, un hoquet persistant, une faiblesse et de la fièvre. Une caractéristique est une douleur accrue en position couchée et après avoir mangé.

La pancréatite est aiguë et chronique. Dans le premier cas, le patient est tourmenté par une douleur aiguë persistante, qui peut être ressentie à l'avant et à l'arrière. Les vomissements sont également continus, tandis que la libération de l'estomac par les aliments ne soulage pas.

La pancréatite chronique s'accompagne de douleurs constamment douloureuses ou paroxystiques, irradiant vers la poitrine ou le milieu du dos. En raison d'une diminution de l'appétit et d'un long trouble digestif, le poids corporel est réduit. Avec le développement de la maladie, la fréquence des crises augmente.

Cholécystite

La cholécystite est une inflammation de la vésicule biliaire causée par le stress psycho-émotionnel, la suralimentation ou l'abus d'alcool. Dans la plupart des cas (jusqu'à 90%), la maladie est associée à la présence de calculs. La cholécystite est beaucoup plus fréquente chez les hommes que chez les femmes..

La forme chronique la plus courante de pathologie, dans laquelle il y a périodiquement des douleurs dans le haut de l'abdomen à droite. Les patients décrivent la douleur avec cholécystite de différentes manières: dans certains cas, elle «tire un peu», tandis que d'autres sont obligés de chercher la position optimale du corps pour soulager la condition.

La douleur dans l'hypochondre droit, s'étendant vers le dos, est caractéristique de nombreuses maladies. En savoir plus à leur sujet ici..

Appendicite

L'inflammation de l'appendice, l'appendice, survient le plus souvent sous une forme aiguë et s'accompagne de douleurs intenses dans la région iliaque à droite. Une attaque d'appendicite se produit soudainement, et parfois il est difficile de comprendre quelle est la raison. Cela est dû à la nature diffuse du syndrome douloureux, qui peut se propager à la région lombaire, au sacrum ou "aller" à gauche.

Dans la plupart des cas, après quelques heures, la localisation de la douleur devient plus claire et le patient la ressent dans le côté droit de l'abdomen sous les côtes. Cependant, avec une localisation atypique de l'appendice, la douleur est concentrée dans le bas-ventre ou plus près du bas du dos. Une caractéristique distinctive de l'appendicite est un léger soulagement de la douleur en position couchée avec les jambes pressées contre l'estomac..

Maladies de l'estomac et du duodénum

La gastrite se caractérise par des douleurs sous les côtes qui surviennent 1,5 à 2 heures après un repas ou le matin, avant le petit déjeuner. Les signes typiques de problèmes d'estomac sont la perte d'appétit, les éructations aigres, l'alternance de constipation et de diarrhée.

Avec une inflammation de la membrane muqueuse du duodénum 12 (duodénite), la douleur apparaît principalement sur le côté droit de l'abdomen, mais peut irradier sous l'omoplate ou le bas du dos. Ulcère gastroduodénal accompagné de convulsions, au cours desquelles les patients se plaignent de brûlures d'estomac, de vomissements, de selles bouleversées et de faiblesse.

Cholélithiase

Les symptômes de la maladie biliaire dépendent de la taille des calculs et de leur emplacement dans l'organe. Le syndrome douloureux est causé par une irritation des parois de la vésicule biliaire avec des calculs et son étirement excessif avec un blocage des voies biliaires. La douleur dans l'hypochondre droit est l'un des principaux symptômes de la lithiase biliaire, appelée colique hépatique..

Lors d'une crise de douleur de plusieurs minutes à plusieurs heures, une douleur intense se produit sur le côté de l'abdomen. Le plus souvent, la concentration pathologique se fait sentir à droite, mais le syndrome douloureux est souvent diffus et affecte le milieu et le bas du dos.

Avec une maladie biliaire, des nausées et des vomissements, un jaunissement de la peau, une seule décoloration des selles est également observée.

Hépatite

Avec une inflammation du tissu hépatique, un œdème se développe et la capsule hépatique s'étire, ce qui provoque de la douleur, de la lourdeur et une sensation de satiété dans l'hypochondre droit. L'un des signes caractéristiques de l'hépatite est des douleurs musculaires et articulaires dues à l'accumulation de toxines dues à la dégradation des cellules hépatiques et à la mort du virus.

La maladie commence par un léger malaise qui, en quelques jours, se transforme en fièvre. Elle est suivie de la phase principale de l'hépatite, lorsque le pigment biliaire - la bilirubine - s'accumule dans le sang. Elle s'accompagne d'un assombrissement de l'urine, d'un éclaircissement des selles, d'une digestion sévère, d'une sécheresse et de démangeaisons de la peau.

Cirrhose du foie

La cirrhose est une lésion étendue du foie, accompagnée de la mort de ses cellules. L'évolution de la maladie entraîne le remplacement progressif des tissus morts par des structures fibreuses. En conséquence, la fonctionnalité diminue jusqu'à l'échec complet du foie.

La maladie est souvent asymptomatique ou se manifeste par une douleur de faible intensité. Les patients se plaignent de douleurs périodiquement de nature terne, localisées sur le côté droit et les côtes. Cependant, le tableau clinique de la cirrhose peut inclure un certain nombre d'autres manifestations:

  • fatigue, faiblesse;
  • augmentation de la température corporelle;
  • veines dilatées sur le ventre et les jambes;
  • ictère, démangeaisons cutanées;
  • une augmentation de l'abdomen due à l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale (aux derniers stades);
  • activité cérébrale altérée;
  • perdre du poids.

Colite

La colite, une inflammation du gros intestin, se manifeste par des douleurs dans les côtés inférieurs et latéraux de l'abdomen, une indigestion, une fausse envie de déféquer et des flatulences. Pourquoi le dos fait-il mal à la colite si l'organe malade est dans l'estomac? Le fait est qu'une caractéristique de la maladie est l'absence d'une localisation claire de la douleur. Il peut être ressenti dans presque toutes les parties de l'abdomen, ainsi que dans la région lombaire à droite ou à gauche.

Pathologie du système urinaire

La douleur sous le bas du dos droit est souvent provoquée par des maladies telles que la pyélonéphrite, la glomérulonéphrite et l'urolithiase. Ils affectent l'organe principal du système urinaire - les reins, qui, en règle générale, s'accompagnent d'une détérioration de l'état général et d'une altération de la miction.

Il n'est pas toujours facile de déterminer que ce sont les reins qui sont malades, car à proximité immédiate se trouvent les uretères, le foie, la rate, les intestins et la colonne vertébrale. De plus, d'autres pathologies rénales, notamment divers néoplasmes, provoquent également des douleurs derrière les côtes..

Pyélonéphrite

Le principal signe de pyélonéphrite - inflammation des reins - est une douleur constante au bas du dos. La lésion étant unilatérale et bilatérale, la localisation du syndrome douloureux peut également être différente. Avec une inflammation des deux reins, tout le bas du dos fait mal, les dommages au rein gauche ou droit sont accompagnés de douleurs à gauche ou à droite, respectivement.

Dans la pyélonéphrite aiguë, des symptômes d'intoxication générale se produisent - une augmentation de la température corporelle, des nausées et des vomissements. Cela est dû à une infection du sang et à son effet négatif sur les tissus corporels..

La pyélonéphrite se manifeste également par une violation de la miction:

  • brûlure et douleur pendant la miction;
  • envies fréquentes, une petite quantité d'urine étant séparée;
  • l'urine acquiert une couleur sombre et trouble, ainsi qu'une odeur désagréable;
  • il y a du sang dans l'urine.

L’un des critères diagnostiques est le symptôme de Pasternatsky, quand même un léger coup dans le bas du dos provoque des douleurs. Aux derniers stades de la pyélonéphrite, un œdème symétrique apparaît sur le visage et les membres inférieurs.

Glomérulonéphrite

Avec la glomérulonéphrite, les petits vaisseaux rénaux deviennent enflammés, ce qui perturbe le processus de production d'urine. Contrairement à la pyélonéphrite, la maladie affecte les deux reins. Par conséquent, la douleur se produit des deux côtés du bas du dos. Les symptômes typiques de la pathologie comprennent:

  • augmentation de la pression artérielle;
  • gonflement du visage le matin;
  • soif constante;
  • fièvre et faiblesse générale;
  • couleur foncée de l'urine due à l'impureté du sang;
  • diminution du débit urinaire.

Ostéochondrose

Les médecins ont commencé à diagnostiquer l'ostéochondrose il y a seulement cent ans. Jusqu'à cette époque, la maladie n'était pas connue de la médecine. Cependant, au cours d'un siècle, sa prévalence a considérablement augmenté et, de nos jours, un cinquième des habitants de la planète après 30 ans dégénère.

La douleur sous les côtes de l'arrière est le plus souvent causée par des dommages à la colonne lombaire. Les manifestations de l'ostéochondrose sont très diverses et se caractérisent non seulement par la douleur.

Les compagnons de la maladie sont une violation de la sensibilité - engourdissement, picotements, sensation de chair de poule dans le bas du dos, les fesses et les membres inférieurs, - diminution du tonus musculaire, blanchiment de la peau.

La douleur avec ostéochondrose est le plus souvent sourde et douloureuse. Elle devient particulièrement prononcée après une position inconfortable, une activité physique inhabituelle et une hypothermie. Le mal de dos est souvent ressenti lumbago - lumbago.

Il convient de noter que le syndrome de la douleur dans la plupart des cas est unilatéral, alors que non seulement une partie du dos, mais aussi la jambe correspondante peuvent faire mal. Par exemple, lorsque les terminaisons nerveuses sont pincées sur le côté droit, les symptômes se produisent sur la droite. La lésion du côté gauche est caractérisée par une douleur à gauche.

Lorsque des soins médicaux urgents sont nécessaires

La douleur sous les côtes dans le dos, causée par des raisons physiologiques, passe assez rapidement et ne nécessite aucune intervention médicale. Un examen pour identifier la plupart des pathologies du tractus gastro-intestinal et des reins peut être effectué comme prévu, en prenant rendez-vous avec un gastro-entérologue ou un néphrologue. En cas de suspicion d'ostéochondrose, un neurologue prescrira un traitement.

Cependant, dans certains cas, une douleur dans le dos ou l'abdomen à droite est la raison d'un traitement chirurgical précoce. Des soins d'urgence sont nécessaires en cas de traumatisme grave, de saignement, de perte de conscience et de sauts soudains de la pression artérielle. Appeler une ambulance en cas de diarrhée persistante, de vomissements indomptables et de fièvre.

De nombreux organes vitaux sont situés dans la cavité abdominale, et l'inflammation aiguë de l'un d'eux est tout à fait capable d'entraîner des conséquences négatives, voire la mort. Afin de ne pas tacher l'intégralité du tableau clinique, il est recommandé de ne pas prendre de médicaments (y compris des analgésiques) jusqu'à l'arrivée de l'équipe médicale.

Douleur dans l'hypochondre droit de l'arrière de l'arrière

La douleur dans l'hypochondre droit de l'arrière vers l'arrière peut être causée par une pathologie des organes abdominaux, du système musculo-squelettique et des facteurs psychologiques. Plus de 80% des personnes ont ressenti des symptômes désagréables dans différentes parties de la colonne vertébrale. Le mal de dos est la deuxième cause d'incapacité temporaire chez les patients jeunes et d'âge moyen, juste derrière le SRAS.

Variétés de douleur

Si vous ressentez des sensations désagréables dans la région lombaire, il est important d'identifier leur véritable cause. Les médecins distinguent deux types de douleur: non spécifique et spécifique. Le premier est associé à un dysfonctionnement des muscles, des articulations et des ligaments du dos. Ces syndromes douloureux s'expliquent généralement par l'ostéochondrose. Cette raison est détectée chez 90% des personnes qui se plaignent de sensations désagréables dans le dos..

Chez 15% des personnes, une radiculopathie ou une radiculite de compression est détectée. La maladie est associée à des dommages aux racines vertébrales. Dans 4% des cas, une lombalgie spécifique ou secondaire associée à des maladies graves de la colonne vertébrale et des organes internes est détectée.

Pour la détection en temps opportun de diverses pathologies, les signes d'accompagnement ou «drapeaux rouges» sont analysés.

Liste des symptômes d'anxiété:

  • fièvre;
  • l'âge du patient peut aller jusqu'à 20 ans et après 50 ans;
  • présentation clinique atypique: nausées, vomissements, incontinence, sang dans l'urine;
  • faiblesse dans les jambes, engourdissement;
  • inconfort accru la nuit, perte rapide de poids corporel;
  • dans l'histoire de la maladie, il y a le VIH ou des maladies malignes, la toxicomanie;
  • la douleur dans le bas du dos s'intensifie, ne dépend pas de la position du corps, dure plus d'un mois.

Une attention particulière est requise lorsque la pharmacothérapie traditionnelle échoue.

Le pouvoir de la douleur est un concept subjectif. Cela dépend non seulement des vraies causes: pathologies, blessures, mais aussi du niveau du seuil de douleur du patient, de ses qualités personnelles et des caractéristiques corporelles. Il est important pour le médecin de comprendre la force des sensations du patient afin de déterminer quel type d'anesthésie est nécessaire dans ce cas. Pour ce faire, une enquête, un examen et une palpation de la zone douloureuse du dos sont effectués. Une personne peut se voir proposer une échelle avec des points de 1 à 10, selon laquelle elle peut évaluer ses sentiments: de faible à insupportable. Aux personnes atteintes de démence profonde, les enfants peuvent se voir proposer une tâche où les personnes souffrant de différents degrés de douleur sont schématisées.

Cependant, ce sont des impressions personnelles du patient, qui ne caractérise pas toujours incorrectement son état de santé. Le médecin attire l'attention sur l'expression du visage, le désir de la personne de prendre une pose plus confortable, les manifestations vocales: gémissements, cris. A la palpation, un signal d'alarme est la tension réflexe des muscles du bas du dos dans un endroit inquiétant.

Les degrés de douleur sont distingués:

  • des analgésiques non narcotiques faibles sont utilisés: paracétamol, ibuprofène, diclofénac;
  • modérée, des combinaisons de deux antispasmodiques ou de stupéfiants non narcotiques et sont utilisées pour soulager les symptômes;
  • des stupéfiants et des stupéfiants puissants et puissants sont utilisés, parfois le blocage des terminaisons nerveuses est requis.

La force de la douleur dans l'hypochondre droit ne reflète pas toujours le niveau de danger de la maladie. Les personnes âgées et les patients diabétiques ont un seuil de sensibilité faible, ce qui complique la collecte d'informations pour le diagnostic en raison de symptômes effacés.

Douleurs dorsales non spécifiques

Les maux de dos dans l'hypochondre droit peuvent être déclenchés par des modifications de la colonne vertébrale liées à l'âge. Ce symptôme apparaît après 30 ans. Les pathologies peuvent être différentes: dégénérescence discale, formation de croissances sur le tissu osseux (ostéophytes), développement d'une hernie du disque intervertébral. Microtraumatisme et tension musculaire après un effort physique, un mouvement infructueux peut provoquer des maux de dos non spécifiques. Dans ces cas, les sensations désagréables passent de leur propre chef.

En cas de douleur non spécifique dans le dos, les médecins diagnostiquent généralement l'ostéochondrose. Des méthodes d'examen supplémentaires, telles que les rayons X, l'IRM, l'échographie doivent être utilisées pour exclure les pathologies plus graves.

Des maux de dos non spécifiques peuvent survenir pour la première fois à partir de 20 ans et sont dans la plupart des cas associés à divers troubles de la posture. Des sentiments désagréables surviennent lors de l'exécution de certains mouvements. Un article de V. I. Shmyrev, chef du département de neurologie de l'institution fédérale d'État «Centre médical scientifique et éducatif» de l'administration présidentielle de la Fédération de Russie, déclare que des lombalgies ou des douleurs lombaires surviennent dans 80% de la population. Dans les commentaires, il a été noté que 20% des adultes se plaignent de crises récurrentes qui durent 2-3 jours.

Radiculite

La radiculopathie est associée à des dommages, à une compression des racines des nerfs spinaux. En cas de maladie, la douleur irradie du dos vers d'autres parties du corps, selon la partie où la racine a été pincée.

Avec la localisation principale de la douleur de l'arrière vers la droite, de l'arrière sous les côtes, des sensations désagréables seront données à la région inguinale, au bas de l'abdomen et à l'intérieur de la cuisse. La maladie est à la fois aiguë et chronique..

Une thérapie en temps opportun vous permet d'arrêter le processus pathologique, en particulier dans les premiers stades. En plus des traitements médicaux et chirurgicaux, une grande importance est attachée à la physiothérapie et à la correction de la posture.

Douleur secondaire

Une douleur spécifique dans l'hypochondre droit de l'arrière est rare et est un symptôme de maladie grave. Il est combiné avec d'autres symptômes caractéristiques de la pathologie existante. Dans ce cas, des consultations de différents spécialistes sont nécessaires: chirurgien, gastro-entérologue, néphrologue.

Si le patient se plaint de maux de dos dans le dos, juste sous les côtes et au-dessus, de fièvre, de toux prolongée, il est envoyé en fluorographie pour exclure des pathologies pulmonaires: pneumonie, pleurésie.

Maladies de la colonne vertébrale

Le centre de la douleur dans l'hypochondre droit de l'arrière peut être associé à de graves lésions de la moelle épinière: fracture des vertèbres, tumeur, infections. Si la cause est liée à la neurologie, une gêne apparaît avec les symptômes suivants:

  • sensation de brûlure dans la zone touchée;
  • engourdissement et picotements non seulement dans le dos, mais aussi dans les membres;
  • inconfort accru au toucher, pressé;
  • pousses de foudre, qui peuvent être comparées à un choc;
  • inconfort accru en cas d'exposition à de l'eau froide ou chaude.

Dans ces cas, une consultation avec un neurologue, une IRM, une tomodensitométrie et une radiographie sont nécessaires. Pour les néoplasmes de la colonne vertébrale, les sensations désagréables durent plus d'un mois, une augmentation progressive des signes d'un trouble neurologique est caractéristique. Le patient a généralement plus de 50 ans. Un homme se plaint d'une perte de poids sans cause. La douleur dans le dos ne disparaît pas seulement pendant la journée, mais aussi la nuit.

La cause de la douleur dans le dos juste sous les côtes peut être le stade initial de la spondylarthrite. La maladie se caractérise par une destruction progressive des vertèbres et une inflammation des nerfs. Au stade initial du patient, des douleurs sourdes et localisées dans le dos sont perturbées lors de certains mouvements, courbure subtile. La maladie peut entraîner des modifications irréversibles de la colonne vertébrale, de la moelle épinière et une invalidité. Habituellement, la pathologie est détectée chez les personnes après 40 ans.

La douleur est de nature inflammatoire: après des exercices de physiothérapie, elle peut disparaître, s'intensifie la nuit.

Une fracture de compression de la colonne vertébrale peut également provoquer des douleurs dans le quadrant supérieur droit de l'arrière. Une telle blessure est caractéristique des femmes de plus de 55 ans souffrant d'ostéoporose. Elle peut également survenir à la suite d'une chute infructueuse à tout âge. L'intensité de la douleur varie de modérée à sévère, atténuée en position couchée. La détérioration se produit avec peu d'effort physique, toussant, secouant la route.

Dans la région lombaire, l'axe principal de la moelle épinière est divisé en un faisceau de nerfs en queue de cheval, qui contrôlent les membres inférieurs et les organes pelviens. Si elle est pincée à la suite de changements liés à l'âge ou traumatiques de la colonne vertébrale, des douleurs lombaires et un gonflement des tissus se produisent.

Avec le développement de la maladie, des symptômes caractéristiques apparaissent: engourdissement des jambes à différents endroits, dysfonctionnement des organes pelviens, incontinence, défécation involontaire, dysfonction sexuelle.

Une lésion infectieuse de la colonne vertébrale se caractérise par de la fièvre, une augmentation locale de la température dans la zone affectée du dos et une transpiration accrue. La zone affectée devient rouge. Le processus inflammatoire de nature infectieuse survient après une chirurgie, une transplantation d'organe. Les toxicomanes, les gros fumeurs sont à risque. Risque accru d'infections de la colonne vertébrale chez les patients atteints de diabète sucré, de tuberculose, d'oncologie.

Maladie du rein

Les causes de douleur aiguë ou sourde sur le côté et le bas du dos peuvent être une inflammation du rein, une lithiase urinaire, une néphroptose.

Pour la pyélonéphrite aiguë, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • température 38–40 degrés;
  • nausées, nausées, vomissements, frissons;
  • douleur dans le bas du dos.

Si l'inflammation s'étend au-delà des reins, le patient prend une position forcée en position couchée ou assise, les jambes croisées. La douleur douloureuse peut être localisée sur le côté du dos ou se propager dans le bas du dos, pire en marchant et en tapotant sur un rein enflammé. Dans la pyélonéphrite aiguë, l'œdème est absent. Si l'inflammation se produit avec la formation de masses purulentes, un blocage de l'uretère est possible. Dans ce cas, l'attaque coïncide avec des manifestations de coliques rénales.

La pyélonéphrite chronique se caractérise par une intensité des symptômes plus faible. Les sensations du côté droit et gauche du dos peuvent être douloureuses, faibles, tolérantes. Le patient l'associe souvent à un mal de dos dû à l'activité physique et à la fatigue. La maladie s'accompagne de surtensions, de maux de tête. Les symptômes effacés font de la pyélonéphrite une pathologie dangereuse, souvent diagnostiquée au stade de développement des complications.

Pierres dans les reins

Le principal symptôme de la maladie rénale est la colique rénale, qui survient chez 90 à 95% des patients. L'attaque est causée par le mouvement de la pierre, son entrée dans le bassin rénal et l'uretère. En règle générale, les coliques surviennent après l'exercice, tremblements, toux, vomissements, traumatismes. Parfois, la maladie s'aggrave spontanément la nuit ou pendant le travail sédentaire.

La nature de la douleur et le moment de l'exacerbation dépendent de la taille et de la forme de la pierre. Les petites pierres gênent plus souvent le patient. Ils sont plus mobiles que les grands, plus souvent ils tombent dans le bassin rénal. Les pierres acérées provoquent une douleur aiguë. Si le calcul est petit et lisse, il passera à travers l'uretère. Dans ce cas, la colique rénale s'arrêtera. La douleur disparaîtra après deux heures. Les pierres à arêtes vives se coincent souvent dans le bassin rénal ou l'uretère. Ils endommagent la muqueuse et provoquent une inflammation, puis du pus peut apparaître dans l'urine.

Lorsqu'une pierre se coince dans le bassin rénal et l'uretère supérieur, le côté du bas du dos fait mal. Avec l'avancement du calcul, la zone douloureuse est notée ci-dessous.

Néphroptose

Le prolapsus rénal est plus fréquent chez les femmes de 25 à 40 ans. Les causes possibles incluent les infections, l'haltérophilie et les blessures au dos. Parfois, la néphroptose se développe chez les femmes après l'accouchement en raison de l'affaiblissement des muscles de la paroi abdominale à l'avant. Chez une personne en bonne santé, les reins se déplacent en inspirant et expirant dans un délai de 1 à 5 cm. Avec la néphroptose, les organes diminuent de 5 à 12 cm. La pathologie du rein droit est plus courante..

Au premier stade de la maladie, une personne se plaint de douleurs sourdes dans le côté droit ou gauche du dos et du bas du dos après un effort physique, des séjours debout prolongés. Avec le développement de la pathologie, la douleur s'intensifie, d'autres signes de lésions rénales apparaissent: sang dans l'urine, gonflement, sauts de tension artérielle.

Néoplasmes

Dans de rares cas, la cause de la douleur dans l'hypochondre droit peut être une tumeur rénale. Plus de 90% des tumeurs sont malignes. Le plus souvent, cette maladie se retrouve chez les fumeurs. Une douleur douloureuse survient lorsque le néoplasme dépasse les reins et appuie sur les terminaisons nerveuses des tissus et organes voisins.

La tumeur s'accompagne d'une hématurie (présence de sang dans les urines), d'une fièvre prolongée et d'une sensation de formation dans l'abdomen. Le néoplasme peut être ressenti au toucher, en particulier chez les personnes au physique maigre..

Maladies du système digestif

Le côté droit sous les côtes à l'avant et à l'arrière peut faire mal aux pathologies du foie, de la vésicule biliaire, du pancréas. En outre, la douleur dans ce domaine peut être une manifestation de l'appendicite, des maladies intestinales.

Maladies biliaires

Les maladies du foie, de la vésicule biliaire et des canaux peuvent provoquer des maux de dos. Les maladies les plus courantes comprennent:

  • maladie biliaire et ses complications: coliques hépatiques, cholécystite calculeuse;
  • hépatite, fibrose, cirrhose;
  • cholécystite non calculeuse, cholangite;
  • ulcère gastro-duodénal de l'estomac.

Lorsque vous ressentez une douleur modérée sur le côté de l'abdomen sous les côtes et à l'arrière du dos, il est nécessaire de vérifier l'état du foie. L'hépatite, la fibrose, la cirrhose peuvent être asymptomatiques pendant longtemps. Une personne ressent une lourdeur dans l'hypochondre droit devant et derrière, de la fatigue, de l'irritabilité. Plus tard, des signes de jaunisse s'ajoutent aux symptômes, la couleur de la peau et des protéines oculaires change et des veines d'araignée apparaissent. De plus, l'intensité des signes augmente.

Le principal symptôme de l'ulcère gastro-duodénal est une douleur qui peut être localisée dans l'épigastre, l'hypochondre gauche et droit. Les sensations désagréables peuvent s'accompagner de nausées et de vomissements. Habituellement, l'apparition de douleurs dans l'hypochondre droit est associée aux repas. L'intensité de la manifestation des signes de la maladie dépend de l'emplacement de l'ulcère, de sa taille et de sa profondeur.

La douleur du côté droit sous les côtes se produit lorsque l'ulcère est situé dans le duodénum et la partie inférieure de l'estomac dans la section pylorique. Dans ce cas, le patient est le plus souvent tourmenté par des douleurs tardives qui surviennent une heure et demie à deux heures après avoir mangé. Une exacerbation disparaît lorsque la masse alimentaire pénètre dans les sections suivantes de l'intestin et cesse d'irriter la muqueuse affectée. Il y a aussi des douleurs de faim qui surviennent 2 à 4 heures après avoir mangé et la nuit. Se sentir mieux après avoir mangé.

Pierres dans la vésicule biliaire et les conduits

La maladie biliaire pendant une longue période peut ne pas déranger une personne. Cependant, une exacerbation peut survenir à tout moment. Les complications les plus courantes de la lithiase biliaire sont les coliques hépatiques et la cholécystite aiguë. Une personne est tourmentée par une douleur intense dans l'hypochondre droit devant et derrière, ce qui oblige à prendre une pose tout en étant allongé sur le côté avec les jambes pliées, intensifiées par l'inhalation.

Les symptômes supplémentaires sont:

  • jaunisse obstructive;
  • fièvre avec cholécystite;
  • nausée et vomissements.

L'attaque dure 2 à 4 heures, peut entraîner des complications plus redoutables: péritonite, pancréatite aiguë, septicémie.

La forme chronique de cholécystite s'exprime par des douleurs moins vives dans l'hypochondre droit. La maladie se poursuit par alternance de périodes d'exacerbation et de rémission..

Une crise de lithiase biliaire survient après l'ingestion d'aliments gras, d'alcool et de médicaments cholérétiques. Parfois, une exacerbation est causée par des causes mineures: mouvements infructueux, toux, bâillement, vomissements, même une respiration profonde.

Pancréatite

Les dommages au pancréas s'accompagnent de douleurs dans différentes zones de l'abdomen et du bas du dos. Des sensations désagréables sur le côté droit surviennent lorsque l'inflammation a affecté la tête de l'organe. Les bardeaux sont possibles avec des dommages à l'ensemble de la glande. L'exacerbation est généralement associée à l'utilisation d'aliments abondants, gras et frits, se produit une heure après avoir mangé.

Les sensations désagréables s'intensifient lorsqu'une personne se couche, s'affaiblissent en position assise avec une inclinaison incomplète vers l'avant. La douleur peut être donnée à l'omoplate, au bras, à l'épaule, imiter l'angine de poitrine.

Symptômes concomitants associés à des troubles digestifs:

Si une personne se plaint que son estomac et son bas du dos lui faisaient très mal selon le principe d'une ceinture, des vomissements indomptables ont commencé, la température a augmenté, des soins médicaux d'urgence doivent être appelés. La douleur peut être si intense qu'il existe un risque de choc douloureux. Ces symptômes peuvent être une manifestation d'une pancréatite aiguë, une maladie potentiellement mortelle..

Conclusion

Pour répondre à la question de savoir pourquoi cela fait mal dans l'hypochondre droit de l'arrière vers l'arrière, une consultation avec un thérapeute est nécessaire. Le médecin prescrira des méthodes de diagnostic supplémentaires, si nécessaire, référez-vous à des spécialistes spécialisés. Dans 90% des cas, la douleur n'est pas dangereuse et est associée à une altération de la posture et à des modifications de la colonne vertébrale liées à l'âge. Cependant, il existe la possibilité de maladies plus dangereuses du système respiratoire, de la digestion, du système urinaire et de la colonne vertébrale.

En cas de douleur intense et prolongée, qui perturbe la capacité de travail d'une personne, il est nécessaire d'appeler une ambulance. Les alarmes comprennent des vomissements, de la fièvre, une mauvaise miction, un engourdissement des membres.

Quand survient et que faire de la douleur dans l'hypochondre droit de l'arrière de l'arrière

La plupart des personnes qui ressentent de la douleur les laissent sans surveillance. Mais les médecins avertissent qu'il est dangereux de souffrir de douleur dans l'hypochondre droit de l'arrière vers l'arrière. Le syndrome de la douleur, quelle que soit sa durée et son intensité, indique un dysfonctionnement du corps, et c'est peut-être la seule manifestation d'une maladie grave.

Qu'est-ce qui peut faire mal

Les récepteurs de la douleur sont situés à tous les points du corps. Lorsqu'ils sont exposés à des facteurs externes et internes destructeurs, ils deviennent irrités, transmettant une impulsion de signal au cerveau.

La douleur elle-même est localisée, correspondant le plus souvent au lieu de changements pathologiques. Mais la douleur a la capacité de se propager loin du foyer de la maladie, simulant une similitude avec une autre maladie.

Dans la projection du quadrant droit de l'abdomen se trouvent:

  • organes du système biliaire (foie, vésicule biliaire et ses canaux);
  • une partie du pancréas;
  • nerf intercostal;
  • côlon ascendant;
  • rein sur le côté droit
  • L'ulcère duodénal.

Mais non seulement les dommages à ces organes provoquent des maux de dos à droite sous les côtes. Les muscles du dos et la colonne lombaire font mal dans la même projection. La douleur réfléchie peut donner des pathologies des poumons et du système nerveux périphérique.

Caractérisation de la douleur

L'origine du symptôme affecte les spécificités de sa manifestation. En fonction de la durée, de la nature et d'autres indicateurs, le médecin spécialiste détermine le domaine du diagnostic détaillé.

Types de douleur dans l'hypochondre droit de l'arrière:

PersonnageCaractéristiquesÉtiologie (origine)
Vue de côtéLa localisation du côté droit est le sujet le plus étendu pour le diagnostic. La douleur dans ce domaine peut être tolérée ou se poursuivre comme une attaque avec une douleur perçante. Une douleur sourde ou douloureuse "rapporte" la chronicité de la pathologie, et la réaction physiologique passe rapidement "sans laisser de trace".Blessures légères et graves, dommages aux muscles, à la colonne vertébrale. Douleur irradiante - avec des pathologies du pancréas, du foie, du système biliaire. Comme symptôme courant de lésions rénales ou signe d'une maladie respiratoire.
StupideCette variété se caractérise par sa constance. Malgré les manifestations modérées, la présence du syndrome indique des changements négatifs persistants. Lorsque la douleur ne disparaît pas au repos, elle est dérangeante la nuit, puis la maladie prend le statut de chronique.Changements destructeurs persistants dans les tissus de la colonne vertébrale, apparition de protubérances et de hernies entre les vertèbres. Processus inflammatoire chronique dans l'estomac, le foie, les intestins.
Tranchant et tranchantUne impulsion soudaine de douleur de nature perçante indique des processus pathologiques rapides. La douleur viscérale aiguë est élevée en intensité, provoque la panique et chez les personnes ayant un seuil de douleur élevé - crampes, évanouissements, forte diminution de la pression artérielle.Blessures externes et internes graves, processus inflammatoire aigu, pénétration d'une pierre dans le conduit ou l'uretère.
BrûlantUne forte douleur brûlante indique un développement rapide de la maladie, apparaît lorsque la peau est endommagée par des irritants chimiques, des blessures mécaniques.Brûlures de l'épiderme, ses dommages mécaniques. Des brûlures "internes" apparaissent lors de la compression des fibres nerveuses, des dommages au foie avec des médicaments toxiques, le développement de hernies et d'autres formations dans la colonne vertébrale.
DouloureuxIl s'agit d'une réaction à la tension musculaire, ainsi qu'au développement de maladies des organes internes qui se développent progressivement.Blessures, surentraînement, pathologie du foie, des intestins.
FortLa sévérité du symptôme indique une évolution aiguë de la maladie, le développement de coliques hépatiques ou rénales, et une douleur qui ne passe pas longtemps peut disparaître. Mais réjouissez-vous tôt - le soulagement temporaire vient souvent avec une aggravation ultérieure.Inflammation localisée dans les organes situés dans la projection de l'hypochondre droit, migration des calculs biliaires et rénaux, avec pathologies du système respiratoire et parfois cardiovasculaire.
InconfortLes sensations désagréables peuvent s'accompagner d'une légère douleur, se produire après l'influence de facteurs provoquants, passer rapidement.Changements pathologiques à un stade précoce de développement, réponse physiologique à l'activité physique, séjour prolongé dans une position inconfortable.
TirantLa douleur primaire dans l'hypochondre droit de l'arrière avec des pathologies en développement lent tire dans la nature et est clairement localisée.Les stades initiaux des maladies somatiques du système digestif et excréteur.
Accompagné de nauséesLes manifestations dyspeptiques accompagnent une violation de la fonctionnalité du système digestif.Violation des fonctions du foie, de la vessie, avec dysfonctionnement des valves du système biliaire, du pancréas.
Après mangerLa douleur alimentaire est associée à des troubles fonctionnels du tractus hépatobiliaire.Travail incorrect de la vésicule biliaire, des voies biliaires, du sphincter d'Oddi, du pancréas.
En inspirant, en bougeantUn symptôme caractéristique de lésions graves des organes internes du système digestif et respiratoire.Formes sévères de dommages à l'estomac, au foie, aux troncs nerveux, avec inflammation des voies respiratoires inférieures.

Diagnostic de la douleur

Avec l'apparition de douleurs dans l'hypochondre droit, donnant dans le dos, une personne n'est pas pressée de consulter un médecin. La plupart ont tendance à être frivoles quant à leur santé. Mais quand votre estomac vous fait mal, il est dangereux de retarder! Il n'est pas possible d'établir un diagnostic à domicile uniquement. La cause des maux de dos ne peut être identifiée par un médecin spécialiste qu'après un examen complet, qui comprend:

  • identification des plaintes des patients, des caractéristiques de l'hérédité et de la génétique;
  • examen externe, palpation, percussion;
  • tests de laboratoire de sang et d'urine;
  • Échographie de la cavité abdominale, des organes pelviens;
  • Imagerie par résonance magnétique;
  • gastroduodénoscopie;
  • électrocardiogramme.

Compte tenu de l'énorme liste des causes probables, le médecin recommandera une consultation de spécialistes étroits - un neurologue, urologue, néphrologue, vertébrologue. Avec une douleur intense, une personne est immédiatement envoyée chez un chirurgien.

Raisons physiologiques

La douleur dans l'hypochondre n'est pas toujours un signe de la maladie. Parfois, c'est la cause d'un trouble physiologique. Une telle douleur ne provoque pas de souffrance et passe rapidement sans laisser de trace. Le plus souvent, le symptôme est lié à l'activité physique, qui, en force, n'est pas caractéristique de l'activité motrice habituelle d'une personne.

Les douleurs physiologiques du côté droit et de l'arrière du dos sont plus susceptibles d'affecter les personnes dont les muscles sont atrophiés. Des douleurs temporaires peuvent apparaître après un long séjour dans une position inconfortable ou en raison d'une mauvaise organisation d'une couchette - reposez-vous sur un matelas inconfortable.

Ne considérez pas la pathologie comme une faible douleur sous la côte droite, passant dans le dos, chez une femme enceinte. À partir du deuxième trimestre de la grossesse, lorsque le bébé commence à grandir activement, l'estomac augmente, la femme prend du poids. En plus de tout, des troubles hormonaux se produisent, la digestion change, mais les changements sont temporaires, par conséquent, après l'accouchement, la douleur passe.

Et si la douleur ne disparaît pas après l'accouchement? Lisez cet article

Causes pathologiques

Le plus souvent, la douleur est une sensation qui se produit en réponse à l'apparition de changements pathologiques dans le travail et la structure de l'organe malade. Si une personne fait mal derrière et à droite sous les côtes, c'est peut-être l'un des signes qui fait partie du complexe de symptômes avec les pathologies suivantes.

Maladies du foie et du système biliaire

Les causes les plus fréquentes de douleur dans l'hypochondre droit à droite de l'arrière sont les maladies des organes du système biliaire:

  • cirrhose, hépatite, hépatose;
  • cholécystite aiguë et chronique;
  • cholangite, en présence de calculs dans le canal cholédoque;
  • abcès sous-hépatique;
  • l'empyème, la formation de fistules dans les parois d'un organe;
  • dyskinésie de la vésicule biliaire et des canaux;
  • cancer de l'estomac.

En premier lieu, vous pouvez mettre la maladie biliaire. La maladie se manifeste par des douleurs dans la vésicule biliaire, s'étendant au bas du dos, se propageant sous l'omoplate, dans la clavicule, le long du cou, atteignant l'arrière de la tête. La douleur avec la lithiase biliaire prend un caractère différent, mais le plus dangereux est la colique hépatique. Il s'agit d'une douleur aiguë, intense et paroxystique..

Maladies de la colonne vertébrale

Au cours de la vie, le fardeau principal tombe sur la colonne lombaire, ce qui a un effet négatif sur la santé de la colonne vertébrale. Les problèmes émergents sont associés à une modification de la structure du premier cartilage, puis du tissu osseux, ce qui entraîne l'apparition de douleurs dans l'hypochondre droit, couvrant le bas du dos:

  • ostéochondrose lombaire;
  • hernie du disque intervertébral dans la région lombo-sacrée;
  • spondylolisthésis - déplacement des vertèbres lombaires;
  • radiculopathie;
  • Spondylarthrite ankylosante.

Périodiquement, des douleurs peuvent survenir avec déformation de la colonne vertébrale - lordose lombaire pathologique, scoliose.

Pathologie rénale

L'organe de miction apparié est situé juste dans la projection de la douleur, donc une violation de ses fonctions conduit à une irritation des récepteurs dans cette zone. La douleur est un symptôme:

  • pyélonéphrite, glomérulonéphrite;
  • urolithiase;
  • colique rénale;
  • la présence d'un cancer.

En règle générale, une lésion rénale a des manifestations typiques - l'apparition d'un œdème, du sang dans l'urine, une diminution ou une augmentation de l'urine excrétée. Parfois, la condition s'accompagne d'une intoxication du corps (faiblesse, fièvre), de problèmes de pression artérielle.

Maladies gastro-intestinales

La majeure partie du système digestif est innervée dans l'hypochondre droit, de sorte que la douleur est localisée dans cette zone à l'avant et peut être donnée à l'arrière. Le plus souvent, le syndrome douloureux est associé aux pathologies suivantes:

  • ulcère peptique de l'estomac et du duodénum;
  • pancréatite de nature différente;
  • entérocolite, duodénite.

Une impulsion douloureuse passant de l'épigastre au côté droit peut être observée avec l'appendicite.

Système respiratoire

Si la douleur apparaît dans le contexte de difficultés respiratoires, d'hyperthermie, de toux, le patient est examiné par les pneumologues pour la maladie:

  • pleurésie sans formation d'exsudat - inflammation "sèche";
  • pneumonie du poumon droit;
  • la tuberculose est une maladie infectieuse grave;
  • pneumothorax - pénétration d'air dans la cavité pleurale.

En cas de suspicion de formation d'une tumeur cancéreuse dans les poumons, un examen spécifique et la consultation d'un oncologue sont nécessaires.

Autres raisons

La survenue de douleurs dans le dos et dans l'hypochondre droit peut également être favorisée par:

  • myosite - inflammation des muscles du dos;
  • névralgie intercostale;
  • lésion du nerf phrénique.

La cause de la douleur est les blessures - ecchymoses, entorses, fractures, ainsi que brûlures, coupures profondes de la peau.

Premiers soins pour la douleur aiguë: que peut-on et ne peut-on pas faire?

L'apparition d'un syndrome douloureux n'est pas une raison pour l'auto-traitement. Pas besoin de deviner et d'essayer de faire un diagnostic vous-même. La douleur dans le côté droit de l'abdomen est un signal pour une visite immédiate chez le médecin, et une douleur soudaine et intense est une indication pour appeler une ambulance.

Si vous souffrez de maux de dos sévères, vous pouvez prodiguer les premiers soins avant l'arrivée des médecins. Mais vous devez le faire correctement, afin que la condition s'améliore et ne soit pas exacerbée par de nouveaux problèmes..

  1. Le patient doit s'allonger sur le côté droit et rester au repos.
  2. Il est conseillé de détacher les vêtements pour qu'elle ne retienne pas son souffle.
  3. Il est permis de mettre froid sur l'hypochondre droit. Il peut s'agir d'un emballage hypothermique «boule de neige», d'aliments surgelés ou d'un sac de glace. Un objet froid doit d'abord être enveloppé dans un tissu fin pour éviter les gelures. La durée de la compresse de glace ne doit pas dépasser 5 à 10 minutes, après quoi vous devez faire une pause de 15 minutes..
  4. Il est strictement interdit de prendre des analgésiques pour le traitement. Leur action peut brouiller le tableau clinique, ce qui compliquera le diagnostic. Avec des douleurs intolérables, ils sont autorisés à boire un antispasmodique.
  5. Avec l'auto-livraison du patient à un établissement médical, cela doit être fait avec soin. De fortes secousses peuvent déclencher la migration des pierres, ce qui compliquera considérablement la situation..

Avant un examen médical, le patient ne doit pas boire, manger. Lavements interdits, prise de laxatifs. Il est interdit de réchauffer la zone douloureuse, vous ne pouvez donc pas appliquer de coussin chauffant ou autre «chaleur».

Recommandations

La douleur dans l'hypochondre droit de l'arrière vers l'arrière peut provoquer de nombreux facteurs étiologiques, il est donc irréaliste de déterminer la cause par vous-même. Un diagnostic correct est impossible sans équipement médical et sans la connaissance d'un médecin. De plus, les affections liées à la catégorie potentiellement mortelle de «l'abdomen aigu» s'accompagnent de sensations douloureuses similaires. Dans de tels cas, chaque minute est importante pour un résultat réussi, par conséquent, contacter un médecin doit être immédiat.