logo

Causes de la douleur dans le côté droit de l'arrière: types de douleur et méthodes de diagnostic

Le mal de dos est l'une des plaintes les plus courantes chez les patients. Ce symptôme peut avoir une origine, une localisation, un caractère différents, etc. En particulier, si une personne a un côté droit douloureux à l'arrière, cela peut indiquer à la fois des blessures mineures et le développement de pathologies graves.

Il est à noter que la cause de la douleur dans le côté droit de l'arrière ne réside pas nécessairement dans les processus pathologiques associés à la colonne vertébrale ou au dos. La douleur peut être irradiante, c'est-à-dire la preuve de maladies de divers organes et systèmes. Nous allons maintenant examiner quels types de syndromes douloureux sont rencontrés, quelles sont les causes de leur apparition, ainsi que les principes de diagnostic.

Types de douleur

Avant de rechercher les causes des sensations désagréables, vous devez comprendre leur classification. Dans ce cas, la question est de savoir quels types de maux de dos sont à droite.

La capacité de reconnaître le syndrome douloureux, sa spécificité et son caractère, vous donnera l'occasion de transmettre plus précisément le tableau clinique au médecin, en parlant de vos sentiments. Dans le même temps, le médecin, après avoir reçu une description des symptômes, peut faire des hypothèses sur l'origine de la douleur. Cela simplifiera considérablement le processus d'identification du diagnostic et de prescription du traitement à l'avenir..

La douleur peut être des types suivants:

Douleur aiguë

L'une des variétés de douleur les plus courantes, et d'ailleurs les plus sévères. Caractérisé par leur intensité accrue, ainsi que la soudaineté de l'occurrence. Ils sont difficiles à tolérer par les patients, nécessitent l'utilisation de médicaments contre la douleur. Dans la plupart des cas, les douleurs aiguës sont soulagées avec succès par des analgésiques ou des antispasmodiques. Un tel syndrome douloureux se caractérise par sa courte durée, il survient aussi brusquement qu'il disparaît, mais ces manifestations de cas sont cycliques.

Douleur aiguë au dos

La sous-espèce est aiguë, caractérisée par son intensité et sa soudaineté. Ils le caractérisent comme une couture ou une coupe, tandis que le mal de dos est si fort et inattendu que la personne "se tord" littéralement. Les patients qui ressentent une douleur intense sont toujours irritables, car ils sont constamment dans l'attente d'une nouvelle attaque, ce qui est impossible à prévoir. La douleur aiguë dans le côté droit irradie souvent vers le dos, c'est-à-dire qu'elle irradie, même si son épicentre est à l'avant du corps.

Douleur sourde du côté droit

Le deuxième type de syndrome douloureux, qui diffère du premier par une intensité beaucoup moins élevée. Le principal inconvénient de la douleur sourde est leur méthodologie et leur cohérence. De telles sensations douloureuses ne disparaissent pas longtemps, elles dérangent constamment une personne, même en rêve. En raison du faible degré d'intensité, les douleurs sourdes sont plus faciles à tolérer, mais en même temps, elles sont moins bien contrôlées par les médicaments, car dans de tels cas, il est important d'agir directement sur les causes du syndrome douloureux.

Douleur douloureuse dans le dos à droite

Un type de douleur sourde, qui dans la plupart des cas rayonne dans le dos d'un autre département, cela se produit souvent avec diverses maladies des organes. De plus, les douleurs douloureuses sont souvent un signe de surmenage des muscles du dos, qui peut survenir non seulement à la suite d'un effort physique au travail ou au gymnase. La douleur à droite sous les côtes dans le dos apparaît en raison d'une surcharge musculaire due à un séjour forcé prolongé dans une position inconfortable.

Douleur de dessin dans le côté droit

Le deuxième type de douleur sourde, qui se caractérise également par la monotonie, la constance et la durée. L'intensité de la douleur dans ce cas est également faible, mais toutes les douleurs de nature terne ont une caractéristique désagréable - elles s'intensifient pendant une courte période avec des mouvements infructueux et négligents, un changement brusque de la position du corps, etc. Dans le même temps, une personne ressent une poussée de douleur à court terme, qui peut être remplacée par un engourdissement, le syndrome douloureux redevient léthargique. Les douleurs de tirage ont donc un tel nom, elles donnent l'impression que quelque chose tire un muscle ou un os, par exemple, quand une douleur de tirage de la région lombo-sacrée cède à la jambe droite.

En plus de la gradation donnée, la principale division du syndrome douloureux en types est la classification de la douleur faible et sévère. Malheureusement, ces indicateurs sont subjectifs, car ils dépendent des caractéristiques individuelles de l'organisme de chaque individu. Tout d'abord, nous parlons de sensibilité, de seuil de douleur, mais dans tous les cas, l'intensité de l'inconfort ressenti est très importante à transmettre au médecin traitant.

Les informations sur la nature et l'intensité, ainsi que la localisation du syndrome douloureux, permettent au médecin non seulement de suggérer une cause possible de l'inconfort, mais également de comprendre approximativement à quel stade de développement le processus pathologique est.

Pourquoi ça fait mal et pourquoi?

Comme mentionné précédemment, il existe un grand nombre de causes de douleur dans l'hypochondre droit de l'arrière vers l'arrière, ainsi qu'au-dessus ou au-dessous de la région thoracique, mais aussi à droite. Dans le même temps, le syndrome douloureux est très différent en termes d'intensité, de caractère et de localisation. De plus, le dos lui-même, les articulations et la colonne vertébrale ne sont pas toujours à l'origine du syndrome douloureux..

Examinons les causes de douleur les plus courantes sur le côté droit du dos:

Ostéochondrose

L'ostéochondrose est un leader en termes de fréquence et de prévalence, elle peut provoquer les symptômes discutés. Le processus pathologique est caractérisé par des troubles dystrophiques dans le cartilage de la colonne vertébrale, avec le développement ultérieur du processus inflammatoire dans les tissus adjacents. Dans ce cas, l'état de la colonne vertébrale s'aggrave considérablement, une violation des racines de la moelle épinière ou un rétrécissement de la lumière du canal rachidien se produisent. La douleur sous la côte droite ou juste du côté se produit avec le développement d'une pathologie dans la région thoracique ou lombaire. Par nature, la douleur est souvent sourde, douloureuse ou tirante, aggravée par la flexion, les mouvements négligents, l'effort physique.

Radiculite

La pathologie accompagnant la défaite des racines de la moelle épinière, dans laquelle le patient souffre d'une douleur intense, selon les caractéristiques individuelles, sourde ou aiguë. Avec cette maladie, les sensations douloureuses irradient souvent non seulement vers le côté droit du dos, mais aussi vers l'omoplate, l'épaule droite, etc..

Hernie

La formation entre les vertèbres, contribuant à la saillie du disque intervertébral. Cette pathologie s'accompagne d'un syndrome douloureux constant avec des sensations désagréables de caractère douloureux ou tirant. Avec une hernie intervertébrale, la douleur augmente pendant la journée, le soir, il y a un pic d'intensité. La douleur est donnée à l'hypochondre droit lorsqu'elle se forme au niveau de la paire de vertèbres correspondante. Les mouvements brusques, l'haltérophilie ou la palpation du site de formation d'une hernie répondent par une forte croix nette.

Spondylose

Déformation de la colonne vertébrale causée par la prolifération du tissu osseux des vertèbres. En raison de l'expansion, les terminaisons nerveuses de la moelle épinière sont comprimées, un syndrome douloureux stable et constant se développe. Les sensations désagréables en même temps sont ternes, douloureuses, tiraillantes dans la nature, ne s'affaiblissent pas même en position couchée ou pendant le sommeil.

Les quatre points décrits ci-dessus concernent la douleur causée uniquement par des maladies du dos et de la colonne vertébrale, une hernie, une ostéochondrose, une protrusion, etc. Mais en plus de cela, il est important de connaître d'autres causes possibles du syndrome douloureux:

Pathologie du système urinaire

Un exemple frappant de pathologies de ce type est la lithiase urinaire, qui s'accompagne de la formation de calculs. Dans ce cas, la localisation de la douleur dépend de la localisation des pierres. S'ils se sont formés dans la partie inférieure de l'uretère, une douleur intense apparaîtra dans le bas du dos, donnant sur le côté.

Sciatique

Une particularité de la sciatique est la violation du nerf sciatique, après quoi son inflammation se produit dans une certaine zone. En raison du fait que le nerf sciatique est le plus long en longueur dans le corps et commence dans la région lombaire, avec cette maladie, les douleurs irradiant vers le dos ne sont pas rares. Par nature, ils sont tranchants, forts, piquants, mais ils surviennent lors d'attaques décrites par les patients comme de forts maux de dos.

Problèmes rénaux

La maladie la plus courante dans cette catégorie est la pyélonéphrite, c'est-à-dire le processus inflammatoire dans les reins, l'étiologie bactérienne. Dans ce cas, la douleur est ressentie dans la partie inférieure du côté droit ou gauche, selon le rein dans lequel l'inflammation s'est produite. Dans ce cas, la douleur est souvent sourde et douloureuse, mais peut également ressembler à une colique rénale. Dans ce cas, la colique rénale est une maladie rénale distincte, également accompagnée de douleurs dans le côté droit derrière. Cependant, dans ce cas, le syndrome douloureux est très fort et avec le développement de la pathologie est capable de couvrir l'ensemble du lombaire.

Maladie du foie

Comme vous le savez, le foie est situé du côté droit de la cavité abdominale. En conséquence, les pathologies de cet organe s'accompagnent très souvent de douleurs dans le côté droit de l'arrière. Parmi les processus pathologiques, les plus désagréables et les plus douloureuses sont les coliques hépatiques ou la cirrhose. Un niveau de menace encore plus élevé est une rupture rare du foie, dans laquelle une personne souffre de douleurs intenses, accompagnées d'hémorragie interne.

Pathologie de l'estomac et des intestins

Il existe de nombreuses maladies différentes de l'estomac et des intestins, accompagnées de sensations désagréables, irradiant dans le dos. Ce sont des formes aiguës de gastrite, d'ulcère gastro-duodénal, de coliques intestinales, etc. Cependant, des maladies de cette nature s'accompagnent d'autres symptômes (nausées, troubles des selles, vomissements, etc.).

Maladies du système respiratoire

Dans ce cas, les maladies pulmonaires sont directement impliquées, parmi lesquelles les plus courantes sont la pleurésie (inflammation du tissu pleural), la pneumonie (pneumonie) et la tuberculose fait partie des problèmes possibles. Dans chaque cas, une douleur dans le côté droit sera présente avec des dommages au poumon droit. Les douleurs sont de nature différente, principalement aiguës et piquantes, ont tendance à s'intensifier pendant la toux.

Pathologie cardiaque

Les maladies coronariennes et l'infarctus du myocarde sont principalement pris en compte. Dans le même temps, des sensations douloureuses dans le dos, dans le côté droit du dos dans la région thoracique apparaissent en raison des douleurs de ceinture, elles sont aiguës et piquantes, aggravées par l'effort, la toux, la respiration profonde, etc..

Inflammation de la vésicule biliaire ou cholécystite aiguë

Un autre problème courant dans lequel les patients se plaignent de fortes douleurs dans le côté droit de la cavité abdominale. Cependant, dans ce cas, la douleur irradie vers le côté droit ou même sous la scapula droite. Toutes les sensations désagréables surviennent principalement après avoir mangé de la malbouffe, des boissons alcoolisées. Le tableau clinique est complété par des nausées, des vomissements, une sensation d'amertume dans la cavité buccale.

Grossesse

La douleur chez les femmes enceintes survient plus souvent au début ou au milieu du troisième trimestre. Cela s'explique par la croissance du fœtus, car dans les derniers stades, il atteint une taille assez grande, ce qui augmente considérablement la charge sur le dos de la future mère. De plus, des sensations douloureuses surviennent également du fait que le centre de gravité se déplace, respectivement, plus de stress est exercé sur les muscles individuels. Dans de tels cas, des douleurs peuvent apparaître en bas à droite, elles surviennent principalement au niveau des lombaires et disparaissent lorsqu'une femme se repose.

Bien sûr, nous ne devons pas oublier un autre facteur très courant - les dommages mécaniques. Dans ce cas, la cause de toute sensation désagréable est les bosses, les ecchymoses, les entorses, les luxations et les fractures. En outre, ce point peut être attribué à des douleurs musculaires causées par un effort physique excessif sur le dos..

Dans tous les cas, la cause exacte de la douleur du côté droit de l'arrière est difficile à déterminer, même en connaissant toutes les variables possibles. C'est pourquoi le diagnostic des causes et le traitement de la douleur sont indissociables. Afin d'établir avec précision le diagnostic, vous devez absolument consulter un médecin.

Diagnostics - qui contacter?

Tout d'abord, cela vaut la peine de consulter un thérapeute local qui, sur la base de plaintes, vous dirigera vers un spécialiste au profil étroit. Selon la cause profonde de la douleur dans le côté droit du dos, ce spécialiste peut être un neurologue, urologue, gastro-entérologue ou cardiologue.

Pour comprendre pourquoi le dos fait mal à droite, un certain nombre de mesures diagnostiques sont nécessaires, qui diffèrent également en fonction de divers facteurs. Dans un premier temps, le médecin procède à un premier examen avec palpation de l'endroit indiqué par le patient. Ce n'est qu'après l'examen qu'il devient clair quels examens sont nécessaires:

  • Roentgenography;
  • Tomodensitométrie (TDM);
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM);
  • Fluorographie;
  • Analyses sanguines, urine, matières fécales;
  • Mesure de la pression et de la fréquence cardiaque;
  • Fibrogastroduodénoscopie avec possibilité de prélèvement de suc gastrique et de biopsie tissulaire;
  • Échographie d'un organe spécifique, etc..

Chaque méthode vous permet d'établir un problème dans une zone particulière, de détecter des dommages aux organes, à la colonne vertébrale, etc. Il est seulement important de se rappeler que se rendre chez le médecin dans de tels cas est une action obligatoire, et l'automédication est strictement interdite.

Douleur dans l'hypochondre droit de l'arrière de l'arrière

La douleur dans l'hypochondre droit de l'arrière vers l'arrière peut être causée par une pathologie des organes abdominaux, du système musculo-squelettique et des facteurs psychologiques. Plus de 80% des personnes ont ressenti des symptômes désagréables dans différentes parties de la colonne vertébrale. Le mal de dos est la deuxième cause d'incapacité temporaire chez les patients jeunes et d'âge moyen, juste derrière le SRAS.

Variétés de douleur

Si vous ressentez des sensations désagréables dans la région lombaire, il est important d'identifier leur véritable cause. Les médecins distinguent deux types de douleur: non spécifique et spécifique. Le premier est associé à un dysfonctionnement des muscles, des articulations et des ligaments du dos. Ces syndromes douloureux s'expliquent généralement par l'ostéochondrose. Cette raison est détectée chez 90% des personnes qui se plaignent de sensations désagréables dans le dos..

Chez 15% des personnes, une radiculopathie ou une radiculite de compression est détectée. La maladie est associée à des dommages aux racines vertébrales. Dans 4% des cas, une lombalgie spécifique ou secondaire associée à des maladies graves de la colonne vertébrale et des organes internes est détectée.

Pour la détection en temps opportun de diverses pathologies, les signes d'accompagnement ou «drapeaux rouges» sont analysés.

Liste des symptômes d'anxiété:

  • fièvre;
  • l'âge du patient peut aller jusqu'à 20 ans et après 50 ans;
  • présentation clinique atypique: nausées, vomissements, incontinence, sang dans l'urine;
  • faiblesse dans les jambes, engourdissement;
  • inconfort accru la nuit, perte rapide de poids corporel;
  • dans l'histoire de la maladie, il y a le VIH ou des maladies malignes, la toxicomanie;
  • la douleur dans le bas du dos s'intensifie, ne dépend pas de la position du corps, dure plus d'un mois.

Une attention particulière est requise lorsque la pharmacothérapie traditionnelle échoue.

Le pouvoir de la douleur est un concept subjectif. Cela dépend non seulement des vraies causes: pathologies, blessures, mais aussi du niveau du seuil de douleur du patient, de ses qualités personnelles et des caractéristiques corporelles. Il est important pour le médecin de comprendre la force des sensations du patient afin de déterminer quel type d'anesthésie est nécessaire dans ce cas. Pour ce faire, une enquête, un examen et une palpation de la zone douloureuse du dos sont effectués. Une personne peut se voir proposer une échelle avec des points de 1 à 10, selon laquelle elle peut évaluer ses sentiments: de faible à insupportable. Aux personnes atteintes de démence profonde, les enfants peuvent se voir proposer une tâche où les personnes souffrant de différents degrés de douleur sont schématisées.

Cependant, ce sont des impressions personnelles du patient, qui ne caractérise pas toujours incorrectement son état de santé. Le médecin attire l'attention sur l'expression du visage, le désir de la personne de prendre une pose plus confortable, les manifestations vocales: gémissements, cris. A la palpation, un signal d'alarme est la tension réflexe des muscles du bas du dos dans un endroit inquiétant.

Les degrés de douleur sont distingués:

  • des analgésiques non narcotiques faibles sont utilisés: paracétamol, ibuprofène, diclofénac;
  • modérée, des combinaisons de deux antispasmodiques ou de stupéfiants non narcotiques et sont utilisées pour soulager les symptômes;
  • des stupéfiants et des stupéfiants puissants et puissants sont utilisés, parfois le blocage des terminaisons nerveuses est requis.

La force de la douleur dans l'hypochondre droit ne reflète pas toujours le niveau de danger de la maladie. Les personnes âgées et les patients diabétiques ont un seuil de sensibilité faible, ce qui complique la collecte d'informations pour le diagnostic en raison de symptômes effacés.

Douleurs dorsales non spécifiques

Les maux de dos dans l'hypochondre droit peuvent être déclenchés par des modifications de la colonne vertébrale liées à l'âge. Ce symptôme apparaît après 30 ans. Les pathologies peuvent être différentes: dégénérescence discale, formation de croissances sur le tissu osseux (ostéophytes), développement d'une hernie du disque intervertébral. Microtraumatisme et tension musculaire après un effort physique, un mouvement infructueux peut provoquer des maux de dos non spécifiques. Dans ces cas, les sensations désagréables passent de leur propre chef.

En cas de douleur non spécifique dans le dos, les médecins diagnostiquent généralement l'ostéochondrose. Des méthodes d'examen supplémentaires, telles que les rayons X, l'IRM, l'échographie doivent être utilisées pour exclure les pathologies plus graves.

Des maux de dos non spécifiques peuvent survenir pour la première fois à partir de 20 ans et sont dans la plupart des cas associés à divers troubles de la posture. Des sentiments désagréables surviennent lors de l'exécution de certains mouvements. Un article de V. I. Shmyrev, chef du département de neurologie de l'institution fédérale d'État «Centre médical scientifique et éducatif» de l'administration présidentielle de la Fédération de Russie, déclare que des lombalgies ou des douleurs lombaires surviennent dans 80% de la population. Dans les commentaires, il a été noté que 20% des adultes se plaignent de crises récurrentes qui durent 2-3 jours.

Radiculite

La radiculopathie est associée à des dommages, à une compression des racines des nerfs spinaux. En cas de maladie, la douleur irradie du dos vers d'autres parties du corps, selon la partie où la racine a été pincée.

Avec la localisation principale de la douleur de l'arrière vers la droite, de l'arrière sous les côtes, des sensations désagréables seront données à la région inguinale, au bas de l'abdomen et à l'intérieur de la cuisse. La maladie est à la fois aiguë et chronique..

Une thérapie en temps opportun vous permet d'arrêter le processus pathologique, en particulier dans les premiers stades. En plus des traitements médicaux et chirurgicaux, une grande importance est attachée à la physiothérapie et à la correction de la posture.

Douleur secondaire

Une douleur spécifique dans l'hypochondre droit de l'arrière est rare et est un symptôme de maladie grave. Il est combiné avec d'autres symptômes caractéristiques de la pathologie existante. Dans ce cas, des consultations de différents spécialistes sont nécessaires: chirurgien, gastro-entérologue, néphrologue.

Si le patient se plaint de maux de dos dans le dos, juste sous les côtes et au-dessus, de fièvre, de toux prolongée, il est envoyé en fluorographie pour exclure des pathologies pulmonaires: pneumonie, pleurésie.

Maladies de la colonne vertébrale

Le centre de la douleur dans l'hypochondre droit de l'arrière peut être associé à de graves lésions de la moelle épinière: fracture des vertèbres, tumeur, infections. Si la cause est liée à la neurologie, une gêne apparaît avec les symptômes suivants:

  • sensation de brûlure dans la zone touchée;
  • engourdissement et picotements non seulement dans le dos, mais aussi dans les membres;
  • inconfort accru au toucher, pressé;
  • pousses de foudre, qui peuvent être comparées à un choc;
  • inconfort accru en cas d'exposition à de l'eau froide ou chaude.

Dans ces cas, une consultation avec un neurologue, une IRM, une tomodensitométrie et une radiographie sont nécessaires. Pour les néoplasmes de la colonne vertébrale, les sensations désagréables durent plus d'un mois, une augmentation progressive des signes d'un trouble neurologique est caractéristique. Le patient a généralement plus de 50 ans. Un homme se plaint d'une perte de poids sans cause. La douleur dans le dos ne disparaît pas seulement pendant la journée, mais aussi la nuit.

La cause de la douleur dans le dos juste sous les côtes peut être le stade initial de la spondylarthrite. La maladie se caractérise par une destruction progressive des vertèbres et une inflammation des nerfs. Au stade initial du patient, des douleurs sourdes et localisées dans le dos sont perturbées lors de certains mouvements, courbure subtile. La maladie peut entraîner des modifications irréversibles de la colonne vertébrale, de la moelle épinière et une invalidité. Habituellement, la pathologie est détectée chez les personnes après 40 ans.

La douleur est de nature inflammatoire: après des exercices de physiothérapie, elle peut disparaître, s'intensifie la nuit.

Une fracture de compression de la colonne vertébrale peut également provoquer des douleurs dans le quadrant supérieur droit de l'arrière. Une telle blessure est caractéristique des femmes de plus de 55 ans souffrant d'ostéoporose. Elle peut également survenir à la suite d'une chute infructueuse à tout âge. L'intensité de la douleur varie de modérée à sévère, atténuée en position couchée. La détérioration se produit avec peu d'effort physique, toussant, secouant la route.

Dans la région lombaire, l'axe principal de la moelle épinière est divisé en un faisceau de nerfs en queue de cheval, qui contrôlent les membres inférieurs et les organes pelviens. Si elle est pincée à la suite de changements liés à l'âge ou traumatiques de la colonne vertébrale, des douleurs lombaires et un gonflement des tissus se produisent.

Avec le développement de la maladie, des symptômes caractéristiques apparaissent: engourdissement des jambes à différents endroits, dysfonctionnement des organes pelviens, incontinence, défécation involontaire, dysfonction sexuelle.

Une lésion infectieuse de la colonne vertébrale se caractérise par de la fièvre, une augmentation locale de la température dans la zone affectée du dos et une transpiration accrue. La zone affectée devient rouge. Le processus inflammatoire de nature infectieuse survient après une chirurgie, une transplantation d'organe. Les toxicomanes, les gros fumeurs sont à risque. Risque accru d'infections de la colonne vertébrale chez les patients atteints de diabète sucré, de tuberculose, d'oncologie.

Maladie du rein

Les causes de douleur aiguë ou sourde sur le côté et le bas du dos peuvent être une inflammation du rein, une lithiase urinaire, une néphroptose.

Pour la pyélonéphrite aiguë, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • température 38–40 degrés;
  • nausées, nausées, vomissements, frissons;
  • douleur dans le bas du dos.

Si l'inflammation s'étend au-delà des reins, le patient prend une position forcée en position couchée ou assise, les jambes croisées. La douleur douloureuse peut être localisée sur le côté du dos ou se propager dans le bas du dos, pire en marchant et en tapotant sur un rein enflammé. Dans la pyélonéphrite aiguë, l'œdème est absent. Si l'inflammation se produit avec la formation de masses purulentes, un blocage de l'uretère est possible. Dans ce cas, l'attaque coïncide avec des manifestations de coliques rénales.

La pyélonéphrite chronique se caractérise par une intensité des symptômes plus faible. Les sensations du côté droit et gauche du dos peuvent être douloureuses, faibles, tolérantes. Le patient l'associe souvent à un mal de dos dû à l'activité physique et à la fatigue. La maladie s'accompagne de surtensions, de maux de tête. Les symptômes effacés font de la pyélonéphrite une pathologie dangereuse, souvent diagnostiquée au stade de développement des complications.

Pierres dans les reins

Le principal symptôme de la maladie rénale est la colique rénale, qui survient chez 90 à 95% des patients. L'attaque est causée par le mouvement de la pierre, son entrée dans le bassin rénal et l'uretère. En règle générale, les coliques surviennent après l'exercice, tremblements, toux, vomissements, traumatismes. Parfois, la maladie s'aggrave spontanément la nuit ou pendant le travail sédentaire.

La nature de la douleur et le moment de l'exacerbation dépendent de la taille et de la forme de la pierre. Les petites pierres gênent plus souvent le patient. Ils sont plus mobiles que les grands, plus souvent ils tombent dans le bassin rénal. Les pierres acérées provoquent une douleur aiguë. Si le calcul est petit et lisse, il passera à travers l'uretère. Dans ce cas, la colique rénale s'arrêtera. La douleur disparaîtra après deux heures. Les pierres à arêtes vives se coincent souvent dans le bassin rénal ou l'uretère. Ils endommagent la muqueuse et provoquent une inflammation, puis du pus peut apparaître dans l'urine.

Lorsqu'une pierre se coince dans le bassin rénal et l'uretère supérieur, le côté du bas du dos fait mal. Avec l'avancement du calcul, la zone douloureuse est notée ci-dessous.

Néphroptose

Le prolapsus rénal est plus fréquent chez les femmes de 25 à 40 ans. Les causes possibles incluent les infections, l'haltérophilie et les blessures au dos. Parfois, la néphroptose se développe chez les femmes après l'accouchement en raison de l'affaiblissement des muscles de la paroi abdominale à l'avant. Chez une personne en bonne santé, les reins se déplacent en inspirant et expirant dans un délai de 1 à 5 cm. Avec la néphroptose, les organes diminuent de 5 à 12 cm. La pathologie du rein droit est plus courante..

Au premier stade de la maladie, une personne se plaint de douleurs sourdes dans le côté droit ou gauche du dos et du bas du dos après un effort physique, des séjours debout prolongés. Avec le développement de la pathologie, la douleur s'intensifie, d'autres signes de lésions rénales apparaissent: sang dans l'urine, gonflement, sauts de tension artérielle.

Néoplasmes

Dans de rares cas, la cause de la douleur dans l'hypochondre droit peut être une tumeur rénale. Plus de 90% des tumeurs sont malignes. Le plus souvent, cette maladie se retrouve chez les fumeurs. Une douleur douloureuse survient lorsque le néoplasme dépasse les reins et appuie sur les terminaisons nerveuses des tissus et organes voisins.

La tumeur s'accompagne d'une hématurie (présence de sang dans les urines), d'une fièvre prolongée et d'une sensation de formation dans l'abdomen. Le néoplasme peut être ressenti au toucher, en particulier chez les personnes au physique maigre..

Maladies du système digestif

Le côté droit sous les côtes à l'avant et à l'arrière peut faire mal aux pathologies du foie, de la vésicule biliaire, du pancréas. En outre, la douleur dans ce domaine peut être une manifestation de l'appendicite, des maladies intestinales.

Maladies biliaires

Les maladies du foie, de la vésicule biliaire et des canaux peuvent provoquer des maux de dos. Les maladies les plus courantes comprennent:

  • maladie biliaire et ses complications: coliques hépatiques, cholécystite calculeuse;
  • hépatite, fibrose, cirrhose;
  • cholécystite non calculeuse, cholangite;
  • ulcère gastro-duodénal de l'estomac.

Lorsque vous ressentez une douleur modérée sur le côté de l'abdomen sous les côtes et à l'arrière du dos, il est nécessaire de vérifier l'état du foie. L'hépatite, la fibrose, la cirrhose peuvent être asymptomatiques pendant longtemps. Une personne ressent une lourdeur dans l'hypochondre droit devant et derrière, de la fatigue, de l'irritabilité. Plus tard, des signes de jaunisse s'ajoutent aux symptômes, la couleur de la peau et des protéines oculaires change et des veines d'araignée apparaissent. De plus, l'intensité des signes augmente.

Le principal symptôme de l'ulcère gastro-duodénal est une douleur qui peut être localisée dans l'épigastre, l'hypochondre gauche et droit. Les sensations désagréables peuvent s'accompagner de nausées et de vomissements. Habituellement, l'apparition de douleurs dans l'hypochondre droit est associée aux repas. L'intensité de la manifestation des signes de la maladie dépend de l'emplacement de l'ulcère, de sa taille et de sa profondeur.

La douleur du côté droit sous les côtes se produit lorsque l'ulcère est situé dans le duodénum et la partie inférieure de l'estomac dans la section pylorique. Dans ce cas, le patient est le plus souvent tourmenté par des douleurs tardives qui surviennent une heure et demie à deux heures après avoir mangé. Une exacerbation disparaît lorsque la masse alimentaire pénètre dans les sections suivantes de l'intestin et cesse d'irriter la muqueuse affectée. Il y a aussi des douleurs de faim qui surviennent 2 à 4 heures après avoir mangé et la nuit. Se sentir mieux après avoir mangé.

Pierres dans la vésicule biliaire et les conduits

La maladie biliaire pendant une longue période peut ne pas déranger une personne. Cependant, une exacerbation peut survenir à tout moment. Les complications les plus courantes de la lithiase biliaire sont les coliques hépatiques et la cholécystite aiguë. Une personne est tourmentée par une douleur intense dans l'hypochondre droit devant et derrière, ce qui oblige à prendre une pose tout en étant allongé sur le côté avec les jambes pliées, intensifiées par l'inhalation.

Les symptômes supplémentaires sont:

  • jaunisse obstructive;
  • fièvre avec cholécystite;
  • nausée et vomissements.

L'attaque dure 2 à 4 heures, peut entraîner des complications plus redoutables: péritonite, pancréatite aiguë, septicémie.

La forme chronique de cholécystite s'exprime par des douleurs moins vives dans l'hypochondre droit. La maladie se poursuit par alternance de périodes d'exacerbation et de rémission..

Une crise de lithiase biliaire survient après l'ingestion d'aliments gras, d'alcool et de médicaments cholérétiques. Parfois, une exacerbation est causée par des causes mineures: mouvements infructueux, toux, bâillement, vomissements, même une respiration profonde.

Pancréatite

Les dommages au pancréas s'accompagnent de douleurs dans différentes zones de l'abdomen et du bas du dos. Des sensations désagréables sur le côté droit surviennent lorsque l'inflammation a affecté la tête de l'organe. Les bardeaux sont possibles avec des dommages à l'ensemble de la glande. L'exacerbation est généralement associée à l'utilisation d'aliments abondants, gras et frits, se produit une heure après avoir mangé.

Les sensations désagréables s'intensifient lorsqu'une personne se couche, s'affaiblissent en position assise avec une inclinaison incomplète vers l'avant. La douleur peut être donnée à l'omoplate, au bras, à l'épaule, imiter l'angine de poitrine.

Symptômes concomitants associés à des troubles digestifs:

Si une personne se plaint que son estomac et son bas du dos lui faisaient très mal selon le principe d'une ceinture, des vomissements indomptables ont commencé, la température a augmenté, des soins médicaux d'urgence doivent être appelés. La douleur peut être si intense qu'il existe un risque de choc douloureux. Ces symptômes peuvent être une manifestation d'une pancréatite aiguë, une maladie potentiellement mortelle..

Conclusion

Pour répondre à la question de savoir pourquoi cela fait mal dans l'hypochondre droit de l'arrière vers l'arrière, une consultation avec un thérapeute est nécessaire. Le médecin prescrira des méthodes de diagnostic supplémentaires, si nécessaire, référez-vous à des spécialistes spécialisés. Dans 90% des cas, la douleur n'est pas dangereuse et est associée à une altération de la posture et à des modifications de la colonne vertébrale liées à l'âge. Cependant, il existe la possibilité de maladies plus dangereuses du système respiratoire, de la digestion, du système urinaire et de la colonne vertébrale.

En cas de douleur intense et prolongée, qui perturbe la capacité de travail d'une personne, il est nécessaire d'appeler une ambulance. Les alarmes comprennent des vomissements, de la fièvre, une mauvaise miction, un engourdissement des membres.

Douleur au côté droit. Maladies accompagnées de douleurs du côté droit de nature différente

Le site fournit des informations de référence à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation d'un spécialiste requise!

L'une des causes courantes d'anxiété et de consultation médicale chez les patients est la douleur du côté droit ou du dos. Ce symptôme accompagne le développement de nombreuses maladies de divers organes. Certains d'entre eux sont très dangereux et peuvent entraîner la mort. C'est pourquoi si vous ressentez une douleur dans le côté droit, vous devez absolument consulter un médecin pour déterminer les causes.

La douleur localisée du côté droit, avec différentes maladies, diffère par son caractère et sa localisation.

La nature de la douleur du côté droit

Dans certains cas, la localisation de la douleur correspond à l'emplacement de l'organe affecté. Les douleurs sont de nature différente: sourdes et douloureuses, aiguës et aiguës, constantes ou périodiques. Une telle douleur survient avec des dommages au pancréas (pancréatite).

Parfois, la douleur apparaît si le péritoine est impliqué dans le processus inflammatoire. En même temps, son emplacement est bien défini. Il est plus souvent caractérisé comme brûlant, tranchant ou piquant. L'intensité augmente avec un changement de position, en courant, en marchant, en levant la main.

Si vous ressentez une telle douleur du côté droit, il est nécessaire d'exclure les maladies chirurgicales:

  • appendicite;
  • perforation de l'ulcère de l'estomac ou du duodénum;
  • invagination et inversion intestinales.

Si la douleur survient lorsque le diaphragme est endommagé (les hernies peuvent en être la cause), elle s'intensifie avec la respiration et la toux, la donne au bras (à l'épaule).

L'une des manifestations de la douleur du côté droit peut être une colique ombilicale. Il se manifeste par des douleurs aiguës, périodiques et crampes, dues à une augmentation du péristaltisme ou à une distension intestinale. Se produit plus souvent pendant ou après les repas. Il est ressenti dans la zone proche du nombril, tandis que des nausées, une pâleur et des vomissements sont notés. La colite et l'entérocolite s'accompagnent de l'apparition de coliques ombilicales. Des douleurs prolongées et intenses comme les coliques dans l'hypochondre droit signalent des maladies du foie et des voies biliaires (hépatite, cholécystite, dyskinésie biliaire).

Dans une catégorie distincte devrait être allouée la douleur "réfléchie". Il s'agit d'une douleur des organes internes, qui est effectuée sur certaines zones de la peau. Dans les maladies du foie et de la vésicule biliaire, il peut donner à l'omoplate, et dans les maladies du pancréas et du duodénum, ​​il donne au dos et au bas du dos, et se fait également sentir sous les côtes à droite et à gauche.

Localisation de la douleur du côté droit

En cas de douleur douloureuse dans le côté droit du bas-ventre?

Si vous avez des douleurs dans le côté droit du bas-ventre, alors que la douleur est douloureuse, terne, alors il vaut la peine de suspecter certaines maladies.
Chez la femme, il peut s'agir des pathologies suivantes:

  • pyélonéphrite;
  • glomérulonéphrite;
  • appendicite;
  • annexite droite;
  • kyste de l'ovaire;
  • dyskinésie biliaire hypotonique;
  • cholélithiase.

En outre, le moment de l'ovulation d'un ovule de l'ovaire peut apparaître avec une douleur dans le côté droit en dessous.

Chez les hommes, le plus souvent dans le bas-ventre, des douleurs apparaissent à droite avec les maladies suivantes:

  • pyélonéphrite;
  • glomérulonéphrite;
  • appendicite;
  • cholélithiase;
  • maladie de la lithiase urinaire;
  • dyskinésie biliaire hypotonique.

Mais assez souvent chez les hommes, une hernie inguinale peut également provoquer une telle douleur..

Maladies accompagnées de douleurs du côté droit

Maladies de l'estomac et du duodénum

Gastrite. Il se caractérise par des douleurs sourdes, légères et périodiques dans le côté droit sous les côtes et le sternum, apparaissent plus souvent deux heures après avoir mangé, ou à jeun le matin. Les patients se plaignent d'une diminution de l'appétit, des éructations d'air aigre, de la constipation ou de la diarrhée.

La duodénite s'accompagne de douleurs douloureuses du côté droit sous les côtes deux heures après avoir mangé. La douleur peut irradier (donner) à l'omoplate droite, le dos, peut être la ceinture. De plus, les patients peuvent être dérangés par des vomissements, des brûlures d'estomac, des éructations amères, une faiblesse, des sueurs, de la diarrhée.

L'ulcère duodénal. Le principal symptôme est une douleur dans le côté droit de l'abdomen par le haut. Il peut être douloureux, à l'étroit, coupant, parfois faible, terne. L'ulcère se caractérise par des douleurs périodiques, dont l'apparition est remplacée par une période de repos relatif. Symptômes associés: brûlures d'estomac, éructations, nausées et vomissements, constipation.

Hernie œsophagienne

Maladies du foie et des voies biliaires

L'hépatite est une inflammation aiguë ou chronique du foie causée par des virus, l'abus d'alcool, les maladies auto-immunes, les toxines. Toute hépatite se caractérise par une pâleur, une faiblesse, une légère augmentation de la température corporelle, une perte de poids, un manque d'appétit, un jaunissement de la peau, des démangeaisons cutanées, une douleur du côté droit sous les côtes.

La maladie biliaire est une maladie caractérisée par la formation de calculs dans la vésicule biliaire et les canaux. La douleur avec la lithiase biliaire est souvent terne, douloureuse, donne à l'omoplate droite et à l'épaule. Il y a une augmentation de la douleur pendant le stress, une violation du régime alimentaire, des tremblements, un changement brusque du temps. Avec la progression de la maladie, il y a une douleur intense, coupante et piquante dans le côté droit par le haut, irradiant vers la région de l'omoplate droite, l'épaule. une telle attaque de douleur est appelée colique biliaire. Pendant une attaque, les patients sont agités, se précipitent, crient ou gémissent. Vomissements, des nausées peuvent survenir.

Cholécystite (sans pierre) - inflammation de la vésicule biliaire. Le principal symptôme de la cholécystite est une douleur dans l'hypochondre droit. Renforce avec l'utilisation de nombreux aliments épicés et gras, de l'alcool, de l'eau gazeuse. Peut donner à l'épaule droite, l'omoplate. Chez la plupart des patients, il s'accompagne de vomissements, nausées, rots, amers, démangeaisons cutanées.

Dyskinésie biliaire (DZHVP) - une violation de la conduite de la bile dans l'intestin. Avec l'hypotension de la vésicule biliaire, les douleurs du côté droit sont généralement douloureuses, constantes, parfois ne se manifestant que par une sensation de lourdeur sous les côtes à droite. Se produisent une heure après avoir mangé. Les patients peuvent ressentir des nausées et une faiblesse. Avec l'hypertension de la vésicule biliaire, des douleurs sont notées du côté droit sous les côtes et près du nombril, par nature elles sont fortes, paroxystiques, coupantes, similaires à la colique biliaire. Apparaissent une demi-heure après avoir mangé. Le plus souvent, le DZhVP accompagne le cours de la cholécystite.

Maladie pancréatique

Une maladie intestinale

L'appendicite commence par l'apparition d'une douleur aiguë, le plus souvent du côté droit sous les côtes. Progressivement, la douleur descend dans le nombril, puis descend dans la région iliaque. En même temps, la température augmente, il peut y avoir des nausées et des vomissements, une faiblesse et une perte d'appétit.

Entérite - inflammation de la membrane muqueuse de l'intestin grêle. La douleur dans le côté inférieur droit (dans la région iléale droite) apparaît lorsque l'iléon est endommagé. Avec l'entérite, la nature de la douleur peut être constante ou paroxystique. Accompagné de grondements dans l'abdomen, ballonnements, diarrhée.

Une hernie inguinale à droite s'accompagne d'une douleur aiguë passagère dans le côté droit et l'aine, qui apparaît après un effort physique et une musculation, donne à la jambe. De plus, lors d'une attaque de douleur du côté droit par le bas, une protubérance apparaît, disparaissant en position couchée.

Maladies du rein et de la vessie

La pyélonéphrite est une inflammation infectieuse des reins. La douleur avec pyélonéphrite survient plus souvent d'une part. Si le rein droit est affecté, une douleur intense et douloureuse est notée dans le côté droit derrière, dans le bas du dos, il peut faire mal dans le côté inférieur droit de l'abdomen. Les principales manifestations de la pyélonéphrite: fièvre le soir, miction douloureuse, soif constante, pâleur avec des cernes sous les yeux, gonflement du matin sur le visage, maux de tête, peuvent être des vomissements. L'urine est libérée avec une odeur désagréable, trouble.

La glomérulonéphrite est une inflammation des reins d'origine immunitaire. Le plus souvent, les enfants et les jeunes tombent malades. Avec la glomérulonéphrite, la douleur est ressentie dans le côté droit et gauche, dans le bas du dos, ce qui s'accompagne d'une augmentation de la température corporelle, de l'excrétion d'urine rouge. Les patients se plaignent d'essoufflement, d'augmentation de la pression artérielle, d'apparition d'un œdème sur le visage le matin. En l'absence d'œdème, le poids corporel peut augmenter en raison de la rétention d'eau dans le corps.

Le reflux de la vessie-uretère se développe avec la pyélonéphrite. Pour le reflux vésico-urétéral, l'apparition de douleur dans le côté droit par le bas ou dans le bas du dos pendant la miction est caractéristique, en raison du rejet d'urine de l'uretère vers le rein.

L'urrolithiase se manifeste par des douleurs douloureuses et sourdes dans la région lombaire, des mictions fréquentes, un mélange de sang dans les urines, en particulier après un effort physique. Le passage d'une pierre des reins à travers l'uretère s'accompagne d'une douleur aiguë sévère qui irradie vers le bas du dos - le patient est anxieux, se précipitant. Il y a donc des coliques rénales.

Maladies respiratoires

La pneumonie est une pneumonie. Lorsque le lobe inférieur est affecté, une douleur dans le côté droit est caractéristique, à la fois par le dessus et tout au long. Il y a un début aigu avec fièvre et toux, essoufflement, faiblesse, transpiration. Plus fréquent chez les enfants.

La pleurésie est une inflammation des feuilles pleurales entourant le poumon. La douleur avec pleurésie diaphragmatique donne sur le côté droit, accompagnée de douleur lors de la déglutition et de hoquet douloureux. Position forcée caractéristique du patient - assis avec une inclinaison vers l'avant.

Maladies gynécologiques

L'annexite est une inflammation des ovaires et des trompes de Fallope. Avec cette maladie, il y a une attaque de douleur aiguë dans le bas de l'abdomen à droite ou à gauche, pouvant donner au bas du dos. L'attaque est très similaire à la colique rénale. L'annexite chronique peut provoquer des douleurs du côté droit pendant les rapports sexuels.

Le kyste ovarien (endométroïde) se manifeste par l'apparition de douleurs constantes et douloureuses dans le bas-ventre, s'intensifiant pendant les menstruations. Lorsqu'un kyste se rompt, se tord ou suppure, les patients ressentent une douleur aiguë au poignard.

L'apoplexie (rupture) de l'ovaire entraîne une douleur aiguë dans le bas-ventre, qui peut s'accompagner de nausées et de vomissements, d'une perte de conscience. L'apoplexie ovarienne survient très souvent au milieu du cycle menstruel (avec ovulation). Provoquer un écart peut avoir des rapports sexuels ou faire de l'exercice.

Une grossesse extra-utérine entraîne l'apparition de douleurs intermittentes dans le bas de l'abdomen, contre lesquelles une décharge sanglante des voies génitales peut apparaître. Plus la grossesse se développe, plus la douleur augmente et commence à céder à l'omoplate et au rectum. Si le tube se rompt, cela s'accompagne de douleurs très aiguës et de saignements internes, ce qui entraîne souvent une perte de conscience.

Infarctus du myocarde abdominal

Étirement des muscles de la paroi abdominale

L'étirement des muscles de la paroi abdominale vers la droite en raison de la charge sur les muscles impurs conduit à l'apparition ultérieure de douleurs dans le côté droit lors du déplacement.

La myosite, ou un processus inflammatoire dans le tissu musculaire, est la cause de l'augmentation de la douleur dans le muscle affecté. Cette douleur est aggravée par la pression et le mouvement..

Zona

Douleur dans le côté droit de l'enfant

Chez les jeunes enfants, il est assez difficile de déterminer où fait mal et comment ça fait mal. Vous pouvez soupçonner de la douleur si l'enfant est anxieux, refuse de téter, hurle. Posture caractéristique avec les jambes pliées à l'estomac. L'enfant pousse, avec cela il peut y avoir une régurgitation, une tension des muscles abdominaux. Si les maladies chirurgicales aiguës sont exclues, cette condition est appelée colique infantile.

Les jeunes enfants plus souvent souffrant de douleurs abdominales de n'importe quel endroit indiquent la zone proche du nombril. Les enfants plus âgés peuvent clairement identifier où ils ont mal.

L'appendicite peut être une cause fréquente et dangereuse de douleur dans le côté droit d'un enfant. Dans ce cas, la douleur est d'abord ressentie au-dessus ou à proximité du nombril, puis diminue. Il peut y avoir des nausées et des vomissements, une légère augmentation de la température corporelle, de la diarrhée. Les enfants refusent le plus souvent de manger. Avec l'appendicite, l'enfant ne peut pas s'allonger sur le côté gauche.

La dyskinésie biliaire chez les enfants est une cause assez courante de douleur du côté droit. N'oubliez pas la pyélonéphrite et la glomérulonéphrite, ainsi que la gastrite et l'ulcère gastro-duodénal, qui sont devenus des maladies assez courantes dans l'enfance et qui s'accompagnent de l'apparition de douleurs dans le côté droit..

L'un des problèmes de l'enfance (et pas seulement) est l'hélminthiase. Il convient de noter que des maladies bien connues telles que l'ascaridiase (ascaris) et l'entérobiose (oxyure) à certains stades de développement s'accompagnent également de douleurs dans l'abdomen, et du côté droit en particulier.

Douleur du côté droit pendant la grossesse

Les femmes enceintes doivent être dites séparément. Toute douleur pendant cette période nécessite une attention particulière de la part de la femme elle-même et du médecin. Pendant la grossesse, le corps féminin est sujet à l'émergence de nouvelles maladies et à l'exacerbation de maladies chroniques. La douleur du côté droit au cours de cette période peut indiquer le développement d'une hépatite, d'une dyskinésie biliaire, d'une pyélonéphrite, d'une appendicite et d'autres maladies pouvant mettre la vie en danger pour la femme et le fœtus. L'urrolithiase chez les femmes enceintes se manifeste par des envies encore plus fréquentes d'uriner et des accès de douleur aiguë. Aux premiers stades de la grossesse, des douleurs dans le coin inférieur droit peuvent indiquer le développement d'une grossesse extra-utérine..

Dans tous les cas, toutes ces conditions nécessitent une attention médicale immédiate..

Quel médecin dois-je contacter pour une douleur du côté droit?

Étant donné que la douleur du côté droit peut être le symptôme de diverses maladies, vous devez contacter des médecins de différentes spécialités, en fonction de la maladie présumée. En conséquence, la définition d'un médecin spécialiste à consulter pour les douleurs du côté droit dépend de la nature du syndrome douloureux et des symptômes associés.

Ci-dessous, nous fournissons une liste de médecins à consulter pour les douleurs du côté droit, en fonction de sa nature et des symptômes associés:

  • Si la douleur du côté droit est associée à de la fièvre, une forte détérioration du bien-être au fil du temps, c'est l'occasion d'appeler immédiatement une ambulance, car elle indique une maladie grave qui nécessite un traitement d'urgence.
  • Avec une localisation claire de la douleur à un certain point du côté droit, son intensification lors du changement de pose, de la marche, de la course ou de la levée des bras, ainsi qu'un caractère brûlant, tranchant et coupant, vous devez consulter un chirurgien (inscrivez-vous), et en cas d'urgence, donc car des douleurs de nature similaire peuvent être le signe d'une pathologie sévère (appendicite aiguë, perforation d'un estomac ou d'un ulcère duodénal, inversion de l'intestin, pancréatite, etc.), nécessitant un traitement immédiat et, en conséquence, appelant une ambulance.
  • La douleur dans la partie supérieure du côté droit, qui est de nature terne, aggravée par la toux, la respiration, après les repas copieux, en position couchée, diminuant après le rot, l'inspiration profonde et les vomissements et donnant à la main droite, nécessite également une visite chez un chirurgien (mais dans comme prévu), car il s'agit le plus souvent d'un symptôme d'une hernie traitée chirurgicalement.
  • Douleurs sourdes, douloureuses, pas trop sévères du côté droit sous les côtes et le sternum, apparaissant 1 à 2 heures après avoir mangé ou à jeun, associées à des vomissements, des brûlures d'estomac, des éructations aigres ou amères, une perte d'appétit, une diarrhée ou une constipation nécessitent une visite chez le gastro-entérologue (inscrivez-vous) ou thérapeute (inscrivez-vous), car ces symptômes indiquent la présence d'une gastrite ou d'une duodénite.
  • Apparaissant périodiquement plusieurs fois par jour, des douleurs du côté droit de toute nature (douleurs, crampes, coutures, coupures, ternes, etc.), disparaissant indépendamment et associées à des brûlures d'estomac, des éructations, des nausées, des vomissements, de la constipation, nécessitent une visite chez un thérapeute ou un gastro-entérologue, car des symptômes similaires accompagnent généralement l'ulcère gastrique ou l'ulcère duodénal.
  • Si la douleur du côté droit est aiguë, des crampes, survient périodiquement, plus souvent après ou pendant le repas, donne au nombril et peut être associée à des nausées, des vomissements, des grondements dans l'abdomen, des ballonnements et une peau pâle, alors vous devriez consulter un gastro-entérologue ou thérapeute, car ces symptômes sont généralement déclenchés par la colite et l'entérocolite.
  • La douleur du côté droit sous les côtes, qui se produit constamment ou occasionnellement, combinée à des démangeaisons, une diminution de l'appétit, une faiblesse et une légère augmentation de la température corporelle, nécessite une infection par un spécialiste des maladies infectieuses (inscrivez-vous) ou un hépatologue (inscrivez-vous), car de tels symptômes indiquent Hépatite A.
  • Une douleur sourde et douloureuse dans la partie supérieure du côté droit, s'étendant à l'omoplate et à l'épaule, s'intensifiant ou même devenant piquante et coupante sous stress, changeant de temps ou tremblant, combinée à des nausées ou des vomissements, nécessite une visite chez un chirurgien, un thérapeute ou un gastro-entérologue, comme des symptômes similaires indiquent une maladie biliaire. Dans le même temps, vous devez savoir que si une personne souhaite recevoir un traitement conservateur, vous devez contacter un thérapeute ou un gastro-entérologue, mais si le patient veut enlever la vésicule biliaire ou les calculs chirurgicaux, alors vous devez vous rendre chez le chirurgien.
  • Douleur sourde et douloureuse dans l'hypochondre droit, ne passant pas dans le temps, aggravée par l'utilisation d'aliments gras et abondants, d'alcool, de boissons gazeuses, donnant à l'épaule droite et à l'omoplate, combinée à une sensation de lourdeur dans l'hypochondre, avec vomissements, nausées, éructations amères, nécessite un contact avec un médecin généraliste ou un gastro-entérologue, car ces symptômes indiquent une cholécystite ou une dyskinésie biliaire.
  • En cas d'intenses douleurs aiguës, coupantes, poignardes du côté droit, associées à un assombrissement de l'urine, des démangeaisons cutanées et des selles légères, vous devriez consulter un chirurgien ou un gastro-entérologue, car une telle symptomatologie indique une pancréatite.
  • Une douleur aiguë survenant périodiquement dans le côté droit, s'étendant à l'aine et à la jambe, provoquée par un effort physique, nécessite une visite chez le chirurgien, car de tels symptômes indiquent une hernie inguinale.
  • Douleur dans le côté droit de l'arrière, qui peut être combinée avec des douleurs au bas du dos, des douleurs pendant la miction, un gonflement du visage, des maux de tête, de la fièvre, du sang dans les urines, nécessitent une visite chez un néphrologue (inscrivez-vous) ou un urologue (inscrivez-vous), car ces symptômes indiquent une maladie rénale. Si pour une raison quelconque, il est impossible de consulter un néphrologue ou un urologue, vous pouvez contacter un thérapeute ou un chirurgien.
  • Si la douleur est localisée dans la partie supérieure du côté droit ou cède au côté droit et est en même temps associée à une forte fièvre, une toux, un essoufflement, une transpiration abondante, un hoquet douloureux ou une douleur thoracique lors de la déglutition, vous devez contacter un médecin généraliste ou un pneumologue (inscrivez-vous), car ces symptômes indiquent une maladie pulmonaire.
  • Si une femme a des douleurs au côté droit pendant les rapports sexuels et à l'extérieur des rapports intimes, il y a diverses douleurs dans le bas de l'abdomen, combinées à des pertes sanguines ou inflammatoires du vagin, aggravées pendant les menstruations, les efforts physiques ou les rapports sexuels, alors vous devriez consulter un gynécologue ( inscrivez-vous), car une telle symptomatologie indique des maladies des organes génitaux.
  • La douleur du côté droit, augmentant au fil du temps, aggravée par la pression et les mouvements, non compatible avec d'autres symptômes visibles, nécessite un contact avec un médecin généraliste ou un chirurgien orthopédiste (inscrivez-vous), car elle indique le développement de la myosite.
  • Une douleur très sévère du côté droit, ne passant pas dans le temps, constamment présente et associée à des éruptions vésiculaires dans les côtes, nécessite une visite chez un médecin généraliste, spécialiste des maladies infectieuses ou dermatologue (inscrivez-vous). De plus, le thérapeute, le spécialiste des maladies infectieuses ou le dermatologue peut planifier une consultation avec un allergologue-immunologue (inscrivez-vous).
  • Des douleurs apparaissant périodiquement dans le côté droit peuvent également être un signe d'helminthiases (ascariose ou entérobiose), et dans de tels cas, vous devez consulter un spécialiste des maladies infectieuses, un parasitologue (inscrivez-vous) ou un helminthologue.
En cas de douleur du côté droit, les femmes enceintes doivent consulter les mêmes médecins que les non enceintes. Et les enfants doivent être emmenés chez les mêmes médecins que les adultes, seuls les enfants (par exemple, gastro-entérologue pédiatrique, chirurgien pédiatrique, spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques, pédiatre (inscription), etc.).

Quelles études un médecin peut-il prescrire pour la douleur du côté droit?

Étant donné que les douleurs du côté droit peuvent être causées par diverses maladies, la liste des examens pour ce symptôme est très variée et, dans chaque situation spécifique, dépend de la nature de la douleur et des symptômes associés indiquant des dommages à un organe particulier. Voici une liste d'examens et de tests qu'un médecin peut prescrire pour une nature différente de la douleur du côté droit et des symptômes associés.

Ainsi, avec une brûlure prononcée, une douleur aiguë, coupante, ressentie à un certain point du côté droit, s'intensifiant avec un changement de posture, la marche, la course ou le lever des bras, le médecin prescrira un test sanguin général, un test sanguin biochimique (activité amylase, phosphatase alcaline, AsAT, AlAT, lipases, le contenu d'urée, de créatinine, de bilirubine dans le sang), une analyse générale de l'urine, ainsi que des ultrasons des organes abdominaux (enregistrement), ECG (enregistrement), et parfois une radiographie de la cavité abdominale (enregistrement) avec contraste.

Avec une douleur sourde dans la partie supérieure du côté droit, aggravée par la toux, la respiration, après des repas copieux, allongé, apaisé après éructations, une inhalation profonde et des vomissements, et donnant à la main droite, le médecin peut prescrire une analyse générale du sang et de l'urine, une échographie des organes cavité abdominale et radiographie avec contraste des organes abdominaux. Si cela est techniquement possible, une tomodensitométrie ou une imagerie par résonance magnétique peuvent être attribuées (inscription).

Avec une douleur sourde et sourde du côté droit sous les côtes et le sternum, qui peut apparaître 1 à 2 heures après avoir mangé ou à jeun, associée à des vomissements, des brûlures d'estomac, des éructations aigres ou amères, une perte d'appétit, une diarrhée ou une constipation, le médecin prescrit les examens suivants:

  • Analyse sanguine générale;
  • Fibrogastroduodénoscopie (FGDS) (inscription);
  • Imagerie par résonance magnétique ou calculée;
  • Détection d'Helicobacter pylori dans le matériel collecté pendant le FGDS;
  • La présence d'anticorps contre Helicobacter Pylori (IgM, IgG) dans le sang;
  • Pepsinogène sérique et taux de gastrine;
  • La présence d'anticorps dirigés contre les cellules pariétales de l'estomac (IgG totales, IgA, IgM) dans le sang.
Les mêmes études et analyses ci-dessus sont prescrites pour les douleurs apparaissant plusieurs fois par jour sur le côté droit, disparaissant indépendamment, de toute nature (douleurs, crampes, piqûres, coupures, ternes, etc.), qui peuvent être combinées avec des brûlures d'estomac, des éructations, nausées, vomissements, constipation.

Dans la pratique, dans la plupart des cas, le médecin prescrit un test sanguin général, un test sanguin pour la présence d'anticorps contre Helicobacter Pylori et la fibrogastroduodénoscopie, car ces examens peuvent diagnostiquer avec précision la gastrite et la duodénite. L'imagerie par résonance magnétique ou calculée peut être prescrite au lieu de la fibrogastroduodénoscopie s'il y a une faisabilité technique, si une personne ne peut pas passer le FGDS. Une analyse du niveau de pepsinogène et de gastrine dans le sang est généralement prescrite comme alternative au FGDS si elle peut être effectuée, mais en pratique, cette étude n'est pas utilisée très souvent, car il est presque toujours nécessaire de le faire dans un laboratoire privé moyennant des frais. Mais l'analyse des anticorps dirigés contre les cellules pariétales de l'estomac n'est prescrite qu'en cas de suspicion de gastrite atrophique, et souvent au lieu de FGDS, lorsqu'une personne ne peut pas la transmettre..

Avec une forte douleur à l'étroit dans le côté droit, qui apparaît avec une douleur dans le nombril, qui survient périodiquement après ou pendant les repas, combinée à des nausées, des vomissements, des grondements dans l'abdomen, des ballonnements et une peau pâle, le médecin prescrit les tests et examens suivants:

  • Analyse sanguine générale;
  • Analyse des matières fécales pour les œufs de vers;
  • Analyse des matières fécales pour la coprologie et la dysbiose;
  • Semis de matières fécales sur clostridia;
  • Un test sanguin pour la présence d'anticorps contre les clostridies;
  • Échographie de la cavité abdominale;
  • Coloscopie (inscription) ou sigmoïdoscopie (inscription);
  • Irrigoscopie (radiographie de l'intestin avec un agent de contraste) (inscription);
  • Test sanguin pour la présence d'anticorps cytoplasmiques antineutrophiles et d'anticorps dirigés contre les saccharomycètes.
Tout d'abord, le médecin prescrit un test sanguin général, des excréments pour les œufs de vers et la coprologie, une échographie de la cavité abdominale et une coloscopie. Ces études vous permettent généralement de poser un diagnostic et de commencer le traitement. Cependant, dans les cas douteux, l'irrigoscopie peut également être prescrite. Si l'on soupçonne que la douleur dans le côté droit est associée à la prise d'antibiotiques, une selle est indiquée pour les clostridies et un test sanguin pour les anticorps contre les clostridies. Si l'irrigoscopie, la coloscopie ou la sigmoïdoscopie ne peuvent être effectuées pour une raison quelconque et si le patient est suspecté de colite ulcéreuse ou de maladie de Crohn, un test sanguin est prescrit pour la présence d'anticorps cytoplasmiques antineutrophiles et d'anticorps dirigés contre les saccharomycètes.

Pour la douleur du côté droit, combinée à des démangeaisons et un jaunissement de la peau, une diminution de l'appétit, une faiblesse et une légère augmentation de la température corporelle, elle nécessite un contact avec un spécialiste des maladies infectieuses ou un hépatologue, car ces symptômes indiquent un risque élevé d'hépatite. Le médecin, sans faute, prescrit d'abord des tests sanguins pour détecter l'hépatite, tels que:

  • Test sanguin pour la présence d'anticorps dirigés contre le virus de l'hépatite B (Anti-HBe, Anti-HBc-total, Anti-HBs, HBsAg) par ELISA;
  • Un test sanguin pour la présence d'anticorps contre le virus de l'hépatite C (Anti-HAV-IgM) par ELISA;
  • Test sanguin pour la présence d'anticorps dirigés contre le virus de l'hépatite D (Anti-HAD) par ELISA
  • Test sanguin pour la présence d'anticorps contre le virus de l'hépatite A (Anti-HAV-IgG, Anti-HAV-IgM) par ELISA.
De plus, un test sanguin biochimique (bilirubine, AcAT, AlAT, phosphatase alcaline, protéine totale, albumine) et un coagulogramme (APTT, TV, IPT, fibrinogène) sont obligatoires..

Si des anticorps contre les virus de l'hépatite C ou B ont été détectés dans le sang, le médecin prescrit un test sanguin pour déterminer la présence du virus par PCR, qui évaluera l'activité du processus et sélectionnera le traitement.

Avec une douleur sourde et sourde dans la partie supérieure du côté droit, donnant à l'épaule et à l'omoplate, qui s'intensifie avec le stress, le changement de temps, la consommation d'aliments gras et abondants, l'alcool, les boissons gazeuses ou les tremblements, devenant des coutures et des coupures, et combiné avec des nausées, des vomissements ou avec un burp amer, le médecin prescrit un test sanguin général, une analyse d'urine générale, une échographie des organes de la cavité abdominale, une cholangiopancréatographie rétrograde, ainsi qu'un test sanguin biochimique (bilirubine, phosphatase alcaline, élastase, lipase, AcAT, AlAT). Si cela est techniquement possible, l'imagerie par résonance magnétique ou calculée est également prescrite..

En cas d'intenses douleurs aiguës, coupantes et poignardes du côté droit, associées à de l'urine foncée, des démangeaisons cutanées et des selles légères, le médecin doit prescrire un test sanguin et urinaire général, une analyse biochimique des selles (amylase dans le sang et l'urine, élastase pancréatique, lipase, triglycérides, calcium), la coprologie, l'échographie de la cavité abdominale et, si cela est techniquement possible, l'IRM. Ces études peuvent diagnostiquer une pancréatite..

Avec une douleur périodique dans le côté droit et en même temps dans l'aine, donnant à la jambe, provoquée par un effort physique, le médecin prescrit un test sanguin général, une échographie des organes abdominaux, et effectue également un examen externe et, dans certains cas, fait une radiographie de l'intestin et des organes urinaires avec contraste.

Lorsque les douleurs du côté droit sont localisées dans le dos, sont combinées avec des maux de dos, des douleurs pendant la miction, un gonflement du visage, des maux de tête, de la fièvre, du sang dans les urines, le médecin doit prescrire une échographie des reins (inscription), une analyse d'urine générale, la détermination du général la concentration de protéines et d'albumine dans l'urine quotidienne, l'analyse d'urine selon Nechiporenko (inscription), le test de Zimnitsky (inscription) et un test sanguin biochimique (urée, créatinine). De plus, le médecin peut prescrire une culture bactériologique d'urine ou un grattage de l'urètre pour identifier le pathogène pathogène du processus inflammatoire, ainsi que la détermination par la méthode PCR ou ELISA des microbes lors du grattage de l'urètre. En cas de suspicion de glomérulonéphrite, le médecin peut en outre prescrire les tests suivants:

  • Anticorps contre la membrane basale des glomérules des reins IgA, IgM, IgG (anti-BMK);
  • Anticorps cytoplasmiques antineutrophiles, IgA ANCA (pANCA et cANCA);
  • Facteur antinucléaire (ANF);
  • Anticorps dirigés contre le récepteur de la phospholipase A2 (PLA2R), IgG totales, IgA, IgM;
  • Anticorps contre le facteur de complément C1q;
  • Anticorps contre l'endothélium sur les cellules HUVEC, IgG totales, IgA, IgM;
  • Anticorps dirigés contre la protéinase 3 (PR3);
  • Anticorps contre la myéloperoxydase (MPO).
Lorsque la douleur est localisée en haut du côté droit, combinée à de la fièvre, de la toux, un essoufflement, une transpiration abondante, un hoquet douloureux ou une douleur thoracique lors de la déglutition, le médecin prescrira certainement un test sanguin général, un test urinaire général, une radiographie pulmonaire (inscription) et une microscopie cracher des expectorations. Si la maladie est difficile à traiter, le médecin peut prescrire des tests sanguins, des expectorations et des écouvillons des bronches pour la présence de chlamydia, streptocoques, mycoplasmes et champignons Candida, afin de comprendre exactement quel micro-organisme a déclenché le processus infectieux et inflammatoire.

Pour la douleur du côté droit pendant les rapports sexuels chez une femme, le médecin prescrira les tests et examens suivants:

  • Échographie des organes pelviens (inscription);
  • Analyse générale d'urine;
  • Analyse sanguine générale;
  • Frottis du vagin à la flore (inscrivez-vous);
  • Tests d'infections sexuelles (inscription) (gonorrhée (inscription), syphilis (inscription), ureaplasmose (inscription), mycoplasmose (inscription), candidose, trichomonase, chlamydia (inscription), gardnerellose, bactériosides fécales, etc.), pour détecter qui donnent un écoulement vaginal, raclant l'urètre ou le sang;
  • Colposcopie (inscription).
Avec une douleur très intense dans le côté droit, qui est associée à des éruptions cutanées à bulles dans les côtes, le médecin peut prescrire un test sanguin pour les anticorps anti-herpèsvirus. Cependant, avec cette pathologie (herpès zoster), les tests ne sont généralement pas prescrits, car l'image visible du patient et les plaintes suffisent pour poser un diagnostic.

De plus, avec des douleurs apparaissant périodiquement et disparaissant de façon indépendante dans le côté droit, quels que soient les symptômes qui l'accompagnent, le médecin peut prescrire un examen des selles ou du sang pour détecter les helminthes (ascaris ou oxyures).

Auteur: Pashkov M.K. Coordonnateur de projet de contenu.