logo

Nausées et douleurs lombaires

La douleur dans le bas du dos, combinée à des vomissements et des nausées, peut être le signe de pathologies sévères du tube digestif, du système génito-urinaire et de maladies du système musculo-squelettique. Il est nécessaire à temps, et surtout correctement, de différencier les maladies du système musculo-squelettique des pathologies des organes internes.

Les sensations désagréables dans le bas du dos dans la pratique médicale sont appelées lombalgie - des mots "lumbalis" et "algia" - lombaire et douleur.

Certaines personnes ne partagent pas la partie sacrée de la colonne vertébrale et le bas du dos - le sacrum est la fusion des cinq vertèbres et par les articulations s'adapte au bassin. La longe est la partie mobile, composée de cinq vertèbres et est située à 3-4 cm sous le niveau du nombril. En cas de douleur à l'arrière du bassin, le terme sacralgie est applicable.

Les causes

Si vous tirez le bas du dos - cela indique une possible radiculite, ostéochondrose, protubérances des disques intervertébraux, ostéoporose et nerfs pincés. De plus, la douleur peut être due à une scoliose..

Mais si, en plus, cela vous rend malade, cela indique souvent des problèmes avec les organes internes. Ceux-ci inclus:

  • Pathologie gastro-intestinale;
  • Pathologies des voies urinaires et des reins;
  • Maladies gynécologiques et urologiques.

Les sensations peuvent varier selon la cause, donc si vous ressentez des maux de dos et des nausées, vous devez consulter un médecin pour poser un diagnostic.

Pathologie du tractus gastro-intestinal

Le système digestif humain est soumis à un grand nombre de changements pathologiques, car au cours de la vie, il entre en contact avec une variété de produits chimiques. Les principales pathologies qui provoquent des nausées en plus des douleurs au bas du dos comprennent:

  • Appendicite;
  • Colite;
  • Infections intestinales;
  • Hernies;
  • Tumeurs tumorales.

L'annexe est la formation de parois intestinales dans la partie inférieure du côlon ascendant. Dans ses parois, il contient un grand nombre de ganglions lymphatiques et appartient aux organes du système immunitaire. L'inflammation de l'appendice contribue à la consommation d'aliments de mauvaise qualité, au manque d'hygiène, à l'utilisation d'éléments lourds non digestibles.

Avec une localisation atypique de l'appendice, la douleur peut être transmise au dos, car elle commencera à toucher les plexus lombaires et coeliaques passant à proximité. Avec l'appendicite, les nausées et la douleur auront un caractère spécial - les vomissements sont généralement uniques, la douleur est sourde, tiraillante. Fièvre, faiblesse, malaise possibles.

La colite est un processus inflammatoire dans les intestins. Le symptôme principal est des accès de coliques qui se sont propagés du nombril à la région lombaire. On dirait que les crampes ressemblent à des crampes. Avec le spasme, un blocage de l'intestin se produit, ce qui peut entraîner des vomissements. Un autre signe diagnostique est le soulagement des crises avec des antispasmodiques.

Les infections intestinales sont le résultat de bactéries ou de parasites pénétrant dans les intestins, où ils irritent les parois de l'estomac avec des toxines excrétées. Les symptômes des infections ressemblent à un empoisonnement, la douleur se propage à la paroi avant de l'abdomen, du bas du dos et de la région pelvienne. Les infections gastro-intestinales s'accompagnent de vomissements répétés et douloureux. Souvent avec vomissements, réinfection par des parasites.

Une blessure au nerf due à une hernie peut provoquer des vomissements et des douleurs intenses dans la région lombaire et inguinale. La douleur peut provoquer une perte de conscience, les vomissements sont forts et portent une base neurologique.

  • Nous vous conseillons de lire: nerf pincé dans le lombaire

Souvent, les excroissances cancéreuses peuvent perforer la paroi intestinale et se développer dans la colonne lombaire. La douleur sera ressentie dans les muscles du bas du dos, car leur travail est altéré et les nerfs sont influencés par les hormones sécrétées par le tissu cancéreux. Les toxines provoquent souvent des vomissements et des problèmes gastro-intestinaux.

Pathologie du système urinaire

Les reins ne sont séparés des muscles du dos qu'avec une couche de graisse qui les protège de l'hypothermie. L'urolithiase se manifeste chez une personne souffrant de coliques paroxystiques sévères qui commencent à gauche ou à droite de la colonne vertébrale au niveau lombaire, en fonction de la lésion du rein gauche ou droit. La douleur se propage à l'aine, à la vessie et aux organes génitaux. Dans ce cas, les attaques d'urolithiase s'accompagnent souvent de nausées et de vomissements, car il y a violation de la recapture de l'urine - les toxines libérées lors de sa dégradation lors de dommages au néphron pénètrent dans la circulation sanguine.

En plus de la lithiase urinaire, des douleurs peuvent survenir avec des infections de la vessie et des reins - cystite, néphrite. Ils sont causés par des agents pathogènes de nature microbienne. La douleur se propage du rein à la vessie et plus loin le long du tractus. Le patient est souvent malade, des maux de dos apparaissent.

De plus, la néphrite peut entraîner de graves conséquences pour l'homme - le développement d'une insuffisance rénale, qui se manifeste par la détérioration de l'état et la pollution du corps par des toxines métaboliques - urée, ammoniaque.

Gynécologie et urologie

La lombalgie accompagnée de nausées dues à la douleur est également due à des maladies des organes génitaux. Chez la femme, les symptômes peuvent provoquer des fibromes, une inflammation des appendices et même un syndrome prémenstruel, selon les caractéristiques anatomiques et les pathologies acquises.

Dans le cas d'une fin douloureuse du cycle et des menstruations, on peut parler de la localisation anatomique de l'utérus - proximité du bas du dos.

L'endomètre, se séparant des parois de l'utérus, détruit les vaisseaux sanguins et les terminaisons nerveuses qui provoquent des douleurs pendant les menstruations. Dans ce cas, souvent avec un mode de vie inapproprié, les toxines qui causent des nausées peuvent être libérées des cellules détruites. Des changements pathologiques dans l'utérus, les trompes et les ovaires seront également donnés au dos. Si l'ovaire se rompt, une douleur intense sera ressentie du côté gauche ou droit du dos, alors qu'il peut y avoir des saignements abondants du vagin.

Chez les hommes, les douleurs au bas du dos peuvent provoquer une prostatite. La prostate est une glande sécrétant du liquide séminal dans l'urètre. En cas d'inflammation, la prostate grossit, écrase le canal, provoque des problèmes de miction, de fréquents faux désirs et des douleurs dans le bas du dos. La nausée est atypique pour la prostatite, se manifestant en cas de propagation de l'inflammation aux terminaisons nerveuses du canal inguinal. Dans de tels cas, une hernie inguinale et un développement secondaire d'une inflammation des organes génitaux peuvent être confondus par erreur..

En cas de sensations désagréables dans le bas du dos, accompagnées de nausées et de vomissements, un diagnostic précis est effectué par un spécialiste spécialisé - gastro-entérologue, urologue, néphrologue ou gynécologue. L'automédication et la tentative de traitement symptomatique ne peuvent qu'aggraver l'évolution de la maladie, entraîner des conséquences graves et même la mort.

Je vous conseille de lire plus d'articles sur le sujet

Auteur: Petr Vladimirovich Nikolaev

Le médecin est un thérapeute manuel, un traumatologue orthopédiste, un thérapeute à l'ozone. Méthodes d'exposition: ostéopathie, relaxation post-isométrique, injections intra-articulaires, technique manuelle douce, massage des tissus profonds, technique analgésique, craniothérapie, acupuncture, administration intra-articulaire de médicaments.

Après la menstruation, le bas du dos et le bas de l'abdomen font mal

Pourquoi le bas du dos fait mal

Lombalgie pendant la grossesse du premier trimestre

Causes possibles de maux de dos associés à des nausées

L'influence d'autres pathologies

Appendicite

Dans le cas classique, la douleur avec appendicite est localisée dans la région iliaque droite. Cependant, lorsque l'appendice est placé rétropéritonéal (derrière le caecum près de l'uretère et de l'ovaire), la douleur se produit dans la région lombaire droite et peut se propager aux organes génitaux, au périnée et à la cuisse.
Attention! L'appendicite se caractérise par: nausées, vomissements, fièvre modérée (jusqu'à 38 ° C), langue sèche, un relâchement des selles est possible.

Maladies du système urinaire

La plupart des maladies du système urinaire se manifestent par des douleurs dans la région lombaire. Cela est dû à l'emplacement des reins, des uretères, de la vessie et des troncs nerveux innervateurs.

En cas de violation du passage de l'urine à la suite d'une lithiase urinaire, une crise de coliques rénales se développe. La douleur, si elle survient soudainement, atteint une intensité élevée et s'accompagne d'une violation de la miction, moins souvent - vomissements.

La pyélonéphrite (inflammation bactérienne du système tubulaire du rein et de ses tissus) est caractérisée par des douleurs du côté correspondant, de la fièvre, une faiblesse générale et des nausées. Avec la glomérulonéphrite (inflammation du parenchyme rénal), le patient développe une hypertension artérielle, un gonflement, une miction altérée et une décoloration de l'urine, de la soif.

Certains types de glomérulonéphrite peuvent entraîner le développement d'une insuffisance rénale en peu de temps..

Oncologie

Les néoplasmes malins de la cavité abdominale, du bassin, de l'espace rétropéritonéal, ainsi que des muscles, de l'appareil ligamentaire osseux de la région lombaire sont presque toujours accompagnés de douleur. L'apparition de la douleur dépend de l'organe affecté, du volume tumoral et des structures anatomiques adjacentes.


Les maladies oncologiques les plus courantes chez les femmes dont le symptôme est une lombalgie comprennent:

  • carcinome du côlon;
  • cancer du corps de l'utérus et des ovaires;
  • cancer de la zone hépatobiliaire;
  • cancer de l'estomac (paroi arrière);
  • cancer du rein.

En plus des tumeurs primaires, la douleur dans la région lombaire se produit avec des dommages métastatiques aux vertèbres et aux os pelviens provenant d'autres sources (poumons, glande mammaire).

Ostéochondrose

C'est la cause la plus fréquente de douleurs lombaires chez les femmes. Cette maladie ne met pas la vie en danger, mais peut réduire considérablement la qualité de vie. La cause de la douleur dans l'ostéochondrose est une violation de l'anatomie des vertèbres et des disques intervertébraux. En conséquence, la compression des racines nerveuses se produit, qui sont responsables de l'innervation de la région lombaire.

Parallèlement à la douleur, les manifestations spécifiques de l'ostéochondrose sont:

  • troubles de la sensibilité: engourdissement, brûlure, picotements, perte de certains types de sensations (température, tactile);
  • troubles moteurs: mobilité limitée du bas du dos et des jambes;
  • convulsions, troubles trophiques (sécheresse et desquamation de la peau).

Saillies

L'une des étapes de l'évolution naturelle de l'ostéochondrose. Ce sont des protubérances du disque intervertébral conforme dans la lumière du canal rachidien, qui compriment les troncs nerveux de l'extérieur.

Information utile! L'absence de traitement de la protrusion entraîne sa transformation en hernie intervertébrale.

Radiculite

C'est également l'une des manifestations de l'ostéochondrose de la colonne lombaire, dans laquelle les racines vertébrales sont impliquées dans le processus pathologique. Avec l'ostéochondrose, elles sont comprimées par des hernies intervertébrales, la croissance d'un excès de tissu osseux (ostéphite), le métabolisme des racines nerveuses est altéré.

Dans un cas typique, la douleur survient de façon aiguë en se déplaçant et acquiert souvent un caractère chronique avec des exacerbations en violation de l'hygiène, de la posture et des mouvements. Souvent, la douleur s'étend au-delà de la région lombaire:

Infections intestinales

Le syndrome douloureux est localisé dans l'abdomen et peut irradier vers la région lombaire. Ceci est caractéristique des lésions infectieuses du petit et du gros intestin. La douleur est généralement douloureuse ou spastique. Les signes spécifiques d'infections intestinales sont les nausées, les vomissements, la diarrhée, la fièvre, les frissons.

Grossesse


La lombalgie se produit dans les 2-3 trimestres, moins souvent dans les premières semaines de grossesse.
C'est le résultat de transformations anatomiques (augmentation du volume de l'abdomen, déplacement du centre de gravité, pression fœtale sur les terminaisons nerveuses), changements hormonaux dans le corps et changements dans la circulation sanguine dans les organes pelviens.

Malgré le fait que la lombalgie est un compagnon naturel de la grossesse, ce qui s'explique par les psychosomatiques, elle peut être un formidable symptôme de maladie grave jusqu'à un avortement menaçant ou une grossesse extra-utérine..

Tranchant


Elle est caractéristique des maladies à apparition soudaine: blessures, début aigu de l'ostéochondrose, hernie intervertébrale, etc. Parmi les blessures, les causes les plus courantes sont:

  • fractures (y compris la compression) des vertèbres lombo-sacrées ou inférieures de la colonne vertébrale thoracique. La douleur peut irradier vers la région fessière et interscapulaire, les membres inférieurs;
  • ecchymose, étirement des muscles de la région lombaire: survient avec un effort physique excessif, une chute de hauteur ou un traumatisme par un objet contondant lourd, faisant du sport. Avec un traumatisme étendu, des dommages aux organes internes (reins, rate, pancréas, foie) sont possibles, ce qui aggrave considérablement le cours de la maladie;
  • fractures des paires inférieures de côtes: la douleur brûlante s'intensifie avec le mouvement, la toux, la respiration forcée.

L'évolution chronique de ces maladies peut également être compliquée par une augmentation soudaine de la douleur, parfois des étourdissements et une faiblesse apparaissent..

Moins souvent, une douleur aiguë dans la région lombaire chez les femmes est causée par les raisons suivantes:

  • maladies infectieuses de la colonne vertébrale: abcès, tuberculose, lésion syphilitique;
  • pathologie du tractus gastro-intestinal: diverticulite, maladie de Crohn, appendicite;
  • maladies du système urinaire et reproducteur: urolithiase, abcès rénal, pyélonéphrite, apoplexie ovarienne;
  • néoplasmes oncologiques: lymphome, cancer intestinal, tumeurs du rein et de l'espace rétropéritonéal;
  • maladies auto-immunes: spondylarthrite ankylosante, polyarthrite rhumatoïde, dermatomyosite.

Important! Avec une douleur aiguë dans la région lombaire, les maladies dystrophiques de la colonne vertébrale peuvent faire leurs débuts: ostéochondrose, spondylose, ostéochondropathie.

Douloureux

C'est la manifestation la plus courante de l'ostéochondrose lombaire. La douleur est généralement déclenchée par le mouvement et ne peut être localisée que dans la région lombaire ou se propager au-delà, irradiant vers l'aine, les fesses et souvent les membres inférieurs.

Dans ce cas, une combinaison typique de douleur avec troubles sensoriels et moteurs: restriction des mouvements dans le bas du dos, engourdissement ou picotements de la peau, crampes dans les jambes.

Avec la spondylarthrite ankylosante (spondylarthrite ankylosante), la lombalgie se produit au repos, surtout la nuit et le matin, et diminue avec l'effort physique. Dans une évolution chronique, les symptômes s'étendent à toute la colonne vertébrale, aux articulations sacro-iliaques.

Le syndrome douloureux chez les femmes de nature douloureuse se produit également avec:

  • maladies rénales: pyélonéphrite, néphrolithiase, carcinome à cellules rénales;
  • grossesse (cela peut expliquer pourquoi cela fait mal au bas de l'abdomen);
  • pathologie de la région génitale: myome utérin, endométriose, irrégularités menstruelles, kystes ovariens;
  • maladies de la cavité abdominale: appendicite, cholélithiase, cancer du tractus gastro-intestinal;
  • traumatisme chronique de la région lombaire à la suite d'activités sportives ou professionnelles.

Tirant

Elle survient, en règle générale, pendant la grossesse et la pathologie gynécologique: algodisménorrhée (règles douloureuses), endométriose, lésion myomateuse utérine.

Moins souvent, les sensations de traction dans le bas du dos sont: l'ostéochondrose, les maladies des organes internes (reins, intestin grêle, rate, appendice, etc.).

Tinea


Un exemple typique de douleur de ceinture dans la région lombaire est la pancréatite. Il est de nature à haute intensité et est provoqué par des violations de l'alimentation..
Nausées, vomissements, augmentation de la température corporelle se joignent à la douleur, dans les cas graves - changement de la couleur de la peau et de la coloration des selles, de l'urine.

L'inflammation pancréatique peut être causée par la consommation d'alcool, la cholélithiase, les dommages toxiques (médicaments), l'infection, etc..

L'herpès zoster est spécifique de l'herpès zoster, une maladie causée par le virus de l'herpès. La douleur est prononcée (jusqu'à la nécessité d'utiliser des analgésiques narcotiques), se produit le long des racines nerveuses affectées dans la zone des éruptions cutanées qui démangent, qui sont caractéristiques d'une infection à l'herpès.

Moins fréquemment, la douleur typique du zona chez les femmes survient lorsque:

  • maladies de la colonne vertébrale: ostéochondrose, spondylose, hernies intervertébrales, blessures;
  • pathologie de la cavité abdominale, du bassin et de l'espace rétropéritonéal (inflammation de la vésicule biliaire, pyélonéphrite, colite, etc.);
  • grossesse.

Constant

Les causes des douleurs lombaires constantes peuvent être l'une des maladies ci-dessus. Les causes les plus courantes sont:

  • ostéochondrose;
  • fibromyalgie (douleur persistante dans les muscles et l'appareil ligamentaire osseux);
  • maladies chroniques (endométriose, fibromes utérins);
  • néoplasmes tumoraux (intestins, organes du système reproducteur).

Si des pathologies sont suspectées, consultez un médecin pour des douleurs et des vomissements.

Comme mentionné ci-dessus, aucun syndrome de douleur ne doit être ignoré, ce sont des signaux spéciaux envoyés par le corps au système nerveux pour l'auto-préservation.

Table. Quels soupçons devraient être clarifiés dans les établissements médicaux?

Maladie suspectéeBrève description et algorithme d'action
OstéochondroseMaladie très complexe, il n'existe actuellement aucun protocole médical pour un traitement efficace, la médecine ne peut que ralentir le développement de la maladie et améliorer le niveau de vie du patient. Si, en plus des maux de dos et des nausées, des étourdissements, c'est un signe certain du développement d'un degré sévère d'ostéochondrose. Souvent, les employés de bureau expliquent les symptômes décrits par un mode de vie sédentaire et sédentaire, et la cause peut être beaucoup plus dangereuse. Les vomissements se produisent après que le processus de dégradation est allé très loin, le tissu osseux déformé comprime les vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau. Le manque d'oxygène dans certaines parties du cerveau provoque des nausées sur fond de maux de dos. Si les symptômes s'intensifient pendant les mouvements de la colonne vertébrale, les syndromes de vomissements deviennent extrêmement forts lors de la toux, les maux de tête, l'orientation spatiale est perdue, vous devez vous rendre dans un établissement médical dès que possible.
Problèmes cardiaquesLes nausées sont accompagnées de douleurs dans la colonne vertébrale, irradiant vers la poitrine - une grande suspicion de problèmes cardiaques. Les médecins au moment du diagnostic des noyaux notent que dans de telles conditions, le patient allongé peut ressentir de très fortes impulsions à vomir, surtout lorsqu'il est allongé. Si les symptômes dans un état de repos complet ne disparaissent pas pendant 10 à 15 minutes, vous devez consulter un médecin. Les maux de dos ne sont pas des signes primaires, mais secondaires de problèmes cardiaques, mais ils jouent un rôle important lors du diagnostic précis des pathologies.
MéningiteUne maladie infectieuse très dangereuse, peut être mortelle. Seul un médecin expérimenté peut faire le bon diagnostic sans données de laboratoire, et de tels tests ne peuvent pas être effectués dans tous les hôpitaux. Les patients se plaignent souvent de maux de dos et de nausées, le problème est que ces symptômes secondaires sont inhérents à d'autres maladies. Vous devez être vigilant si la douleur s'intensifie lorsque vous essayez de bouger la tête, une sensibilité accrue à la lumière vive apparaît et la température corporelle augmente fortement. Des vomissements peuvent survenir en raison d'un gonflement des muqueuses de la gorge.
Les conséquences des blessures, y compris après les accidentsCela fait référence à des dommages mineurs à la région dorsale en raison de la levée de poids ou de fortes inclinaisons. Dans le même temps, des maux de dos et des nausées peuvent survenir après des accidents graves ou d'autres urgences. Dans ces cas, les vertèbres et les disques intervertébraux, ainsi que les organes internes, sont blessés. Les vertèbres blessées pincent les fibres ou les terminaisons nerveuses et génèrent des signaux de douleur, et les blessures aux organes internes provoquent des vomissements. Plus le patient se rend rapidement chez le médecin, plus les risques de conséquences extrêmement négatives sur la santé sont faibles..
Maladies gastro-intestinalesUn gastro-entérologue peut poser un diagnostic précis et uniquement sur la base d'un examen complet du patient. Ces signes peuvent avoir une colite, une inflammation du pancréas, un ulcère d'estomac et d'autres pathologies. Le problème est que les symptômes secondaires sont très similaires et que les maladies sont différentes et nécessitent une approche individuelle dans chaque cas. Les erreurs ont des conséquences négatives, retardent le traitement de la maladie et augmentent la probabilité de complications dangereuses.
Pathologie rénaleLes maux de dos apparaissent après un effort physique ou en raison d'une violation du régime alimentaire, s'intensifient lors des mouvements. Les nausées ne sont pas toujours présentes, le plus souvent en raison du mouvement des calculs dans les reins des voies urinaires. Lorsque de tels symptômes apparaissent, une échographie est obligatoire.


Quelle est la base de la maladie rénale
Il s'agit d'un tableau général des pathologies qui causent des maux de dos et des nausées.Pour prendre une décision équilibrée, il est recommandé de se familiariser plus en détail avec les causes de l'inconfort..

Méningite

L'inflammation des méninges peut être causée par des bactéries (méningocoques), des entérovirus, des protozoaires avec toxoplasmose et le paludisme. Souvent, l'infection affecte les jeunes enfants. La maladie commence par de graves maux de tête. D'autres signes de méningite se rejoignent bientôt:

  • les vomissements n'apportent pas de soulagement, contrairement à l'intoxication alimentaire;
  • la température monte à 38,0–39,0 ° C;
  • une tension des muscles occipitaux se produit, dans laquelle le patient ne peut pas lever la tête.

Si l'infection se propage au cerveau, la maladie se complique de cécité, surdité, parésie, paralysie.

En cas de suspicion de méningite, une hospitalisation en salle infectieuse est nécessaire..

Premiers secours

En cas de douleur persistante, l'automédication prolongée peut entraîner des conséquences néfastes. Toute douleur pendant plusieurs jours, accompagnée notamment d'une augmentation de la température corporelle, est l'occasion de conseils spécialisés.

Remarque! Les mesures de premiers soins pour les douleurs lombaires aiguës chez les femmes dépendent de sa cause.

Avec l'ostéochondrose, le repos moteur et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) locaux (onguents, gels) ou généraux (préparations de comprimés) sont efficaces.

Ceux-ci inclus:

  • diclofénac,
  • nimésulide,
  • kétoprofène,
  • méloxicam,
  • ibuprofène, etc..

De plus, les relaxants musculaires contribuent au soulagement de la douleur: tizanidine, tolpérisone. Ils éliminent les impulsions nerveuses pathologiques du système nerveux central et contribuent à la relaxation des fibres musculaires.

Pendant la grossesse, les principaux efforts doivent être concentrés sur la prévention de la douleur. Il s'agit notamment de l'hygiène des postures et des mouvements, du port d'un bandage, de l'activité physique dosée. Cela est dû à l'arsenal limité de médicaments pouvant être pris pendant la grossesse et à leurs éventuels effets indésirables sur le fœtus..


La lombalgie aiguë, causée par une pathologie rénale, se prête bien au soulagement des analgésiques oraux traditionnels: diclofénac, kétorolac, lornoxicam.

En cas de blessure, il est nécessaire de limiter la mobilité de la colonne lombaire.

Parmi les médicaments, divers AINS sont efficaces, et avec une douleur intense, des analgésiques narcotiques.

Pour les maladies intestinales, la lithiase urinaire, les médicaments de première ligne - antispasmodiques (drotavérine, papavérine).

Souvent dans ce cas, des médicaments combinés contenant des AINS et un antispasmodique sont utilisés: spazmaton, spazmalgon, pentalgin, etc..

Diagnostique

Pour découvrir la cause des nausées et des maux de dos, vous devez consulter un médecin. Un médecin généraliste prescrira un ensemble de mesures diagnostiques:

  • tests sanguins et urinaires;
  • Échographie des organes internes;
  • microscopie des frottis - pour identifier les agents pathogènes pathogènes du système génito-urinaire;
  • IRM, TDM, radiographie - pour les maladies suspectes du système musculo-squelettique;
  • gastroscopie - examen endoscopique de l'estomac et des intestins;
  • analyse de la présence de souches oncogènes dans le corps.

Le diagnostic différentiel réduit la liste des causes possibles - selon ses résultats, le principal «provocateur» de nausées et de maux de dos est révélé. Après avoir examiné les données, le thérapeute dirige le patient vers un spécialiste au profil étroit, qui prescrira un traitement en fonction des antécédents médicaux et des tests de laboratoire.

Si vous ressentez des nausées et des maux de dos, vous devez immédiatement vous rendre à l'hôpital, car les symptômes peuvent indiquer une pathologie grave des organes internes. Un diagnostic différentiel complet identifie les principales causes de la maladie et élimine les possibles. Sur la base des résultats, un spécialiste étroit peut choisir la bonne direction de traitement.

À cause de ce qui peut provoquer des nausées et tirer le bas de l'abdomen

Malade et tirant sur le bas-ventre? Perdue dans les suppositions, quelle est la cause du phénomène désagréable? Ne paniquez pas et ne vous inquiétez pas, en pensant que vous êtes gravement malade, peut-être que le corps a un dysfonctionnement hormonal, que vous avez mangé quelque chose de mauvaise qualité ou que vous deviendrez bientôt une mère. Il existe de nombreuses options, parlons-en plus en détail..

La naissance d'une nouvelle vie

Les douleurs abdominales et les nausées sont caractéristiques du stade initial de la grossesse. À un certain stade, un ovule fécondé est introduit dans l'endomètre de l'utérus. La pénétration du zygote dans l'endroit où le fœtus grandit et se développe, ainsi que son adaptation ultérieure, peuvent durer près d'un mois, pendant cette période, le bas-ventre sera tiré.

Empoisonnement

Les aliments de mauvaise qualité provoquent souvent ces symptômes. Si, en plus de la douleur tirante dans l'abdomen et des nausées, une sensation de «roulement» apparaît (une personne se lève dans son lit et le conduit d'un côté à l'autre), il est probable que la cause de ces symptômes soit.

Maladies (endométriose, vulvite, annexite)

Cette symptomatologie est caractéristique de maladies telles que l'endométriose, les troubles du fonctionnement des organes pelviens, l'ostéochondrose de la colonne vertébrale, l'ostéoporose, la scoliose, l'arthrose des articulations vertébrales, la vulvite, la polyarthrite rhumatoïde, les hernies discales, les accidents vasculaires cérébraux, les annexes, etc. L'abdomen peut tirer avec l'une de ces maladies, vous ne pouvez déterminer la cause exacte que lors d'un examen avec un spécialiste qualifié.

Changements hormonaux

Un estomac peut être tiré et une personne peut se sentir malade si le fond hormonal est perturbé dans son corps. Avec une augmentation de l'activité thyroïdienne, un déséquilibre des prostaglandines et de la progestérone se produit, qui doit être restauré afin qu'à l'avenir il n'y ait plus de problèmes importants et dangereux.

Processus infectieux

Une infection dans le corps peut produire n'importe quelle réaction, y compris des nausées et des douleurs douloureuses dans le bas-ventre. De plus, nous pouvons parler à la fois de l'infection sexuelle et des processus pathogènes dans d'autres organes et tissus..

C'est un travail ingrat d'établir un diagnostic par vous-même, il vaut mieux contacter un spécialiste qualifié, subir un examen de qualité et découvrir la vraie nature des symptômes désagréables.

N'oubliez pas qu'une maladie avancée est beaucoup plus difficile à traiter que ce qui est détecté au stade initial. Si les douleurs abdominales et les nausées ne disparaissent pas, assurez-vous d'en informer votre médecin.

Pourquoi le dos fait le plus souvent mal

Douleurs dans le bas du dos, faiblesse, nausées, qui sont souvent associées à des douleurs abdominales - quelles maladies cette sensation peut-elle signaler? Tout dépend de l'endroit où se trouve leur source. Considérez les symptômes caractéristiques de diverses maladies.
La douleur dans l'abdomen ne signifie pas toujours des processus pathologiques dans la cavité abdominale. Il est possible que la raison principale réside dans l'état de la colonne vertébrale.

Même les anciens médecins ont affirmé que la colonne vertébrale n'est pas seulement un ensemble de vertèbres, mais aussi le cadre principal du corps, la santé humaine dépend de son état à bien des égards. Un grand nombre de terminaisons nerveuses sont concentrées ici, à la fois dans les systèmes nerveux central et périphérique. La plupart des organes internes des fibres nerveuses sont associés à la colonne vertébrale, les processus pathologiques en eux se reflètent dans son état..


La structure de la colonne vertébrale humaine

La combinaison de douleur et de nausée est la preuve de problèmes très graves, une décision doit être prise dès que possible. Plus les maladies ostéopathogènes se différencient rapidement des problèmes des organes internes, plus les risques de conséquences négatives sont faibles et le traitement sera plus rapide et avec moins de pertes financières..


Douleur dans le bas du dos

Complot de maladies des organes internes

Pathologie du cœur

Des douleurs aiguës dans le dos (bas du dos ou région thoracique) peuvent signaler des pathologies des organes internes. Avec une douleur intense dans la région thoracique, accompagnée de nausées, des maladies cardiaques aiguës, telles qu'une crise cardiaque, peuvent être suspectées. Dans ce cas, la douleur est localisée dans la région sternale, irradiant vers le bras gauche ou la région épigastrique. On note une faiblesse générale, un malaise sévère, une pâleur de la peau. Une personne peut se plaindre d'essoufflement et de manque d'air.

Pathologie gastro-intestinale

Les maladies des voies digestives peuvent également provoquer cette symptomatologie. Si en même temps le dos est malade et sévèrement douloureux dans la zone de transition du thoracique à la région lombaire, alors la raison réside peut-être dans l'ulcère gastrique ou l'ulcère duodénal. Dans ce cas, une douleur intense est ressentie dans l'abdomen: dans l'estomac ou les intestins, respectivement. Des vomissements peuvent être présents, souvent après avoir mangé. Si les maux de dos sont accompagnés de nausées et surviennent à jeun, la cause peut être une exacerbation de la gastrite. Dans ce cas, des brûlures d'estomac se produisent périodiquement, provoquées par le reflux du suc gastrique dans l'œsophage.

Pathologie rénale

Une douleur aiguë du bas du dos, qui s'est produite spontanément, indique une lithiase urinaire. Dans ce cas, les nausées peuvent être absentes et n'apparaître qu'avec une douleur intense. L'urrolithiase provoque la formation de calculs (calculs) dans la cavité rénale, qui peuvent se déplacer avec l'urine dans l'urètre, provoquant une douleur intense. Si la taille du calcul est grande, alors quand il part, il est possible d'obstruer la lumière de l'uretère. Cela conduit à une violation de l'écoulement d'urine, de son accumulation et de sa stagnation, ce qui provoque une douleur intense dans la région lombaire du dos. Une douleur aux coutures caractéristique est observée avec rétention urinaire, quelle que soit l'étiologie. En médecine, il existe un terme distinct pour décrire cette condition - colique rénale. Souvent, la douleur est insupportable, le soulagement ne se produit pas même au repos, des nausées peuvent survenir, des diarrhées ou des vomissements peuvent commencer, il y a un malaise prononcé, une faiblesse, une perte de force.

De plus, de graves douleurs au dessin et aux coutures dans le dos peuvent être causées par un traumatisme de l'uretère avec des calculs. Même de petits grains de sable peuvent rayer l'épithélium, et l'urine provoquera une irritation, qui se traduira par de fortes douleurs dans le bas du dos, des nausées et un bien-être général. Cette condition est accompagnée de douleurs aiguës pendant la miction, car les calculs sortants blessent non seulement l'uretère, mais tout l'urètre.

Les maladies inflammatoires des reins et des organes urinaires se font rarement ressentir par des douleurs dans la région lombaire. La néphrite ne provoque de douleur qu'aux stades ultérieurs, lorsque des processus irréversibles dans le parenchyme commencent à se développer (formation d'adhérences, mort des tissus, etc.). Le retrait de la douleur apparaît parfois avec une cystite. Le pic de douleur survient au moment de la vidange de la vessie. L'état général est caractérisé comme déprimé, il y a une faiblesse prononcée due à une miction régulière, la tête peut être douloureuse, des nausées et une perte d'appétit peuvent être présentes.

Chez les femmes

Dans le corps féminin, des maux de dos peuvent apparaître pendant la période prémenstruelle. La condition ne peut pas être qualifiée de normale, car la menstruation est normalement indolore. Symptômes typiques qui surviennent chez plus de 15% des femmes:

  • douleur de traction intense dans le bas-ventre;
  • douleur au bas du dos;
  • apathie, faiblesse;
  • aggravation de l'humeur (maux de tête, irritabilité présente);
  • appétit atypique (son absence ou augmentation);
  • nausée (possible seul vomissement léger).

Les mêmes symptômes sont caractéristiques de la ménopause (ménopause). Aux stades initiaux, une irritabilité apparaît, la tête fait mal régulièrement (des migraines peuvent se développer), des douleurs sont ressenties dans le bas du dos (bas du dos, sacrum) et le bas de l'abdomen.

Pendant la grossesse, les maux de dos sont considérés comme conditionnellement normaux et sont causés par des changements physiques naturels qui se produisent dans le corps de la femme, en particulier au troisième trimestre. Les nausées et les vomissements sont plus caractéristiques pour les premiers stades - jusqu'à 12 semaines, et sont également considérés comme un état conditionnellement normal, ont une définition médicale - la toxicose des femmes enceintes. Une combinaison de nausées et de maux de dos est également possible au premier trimestre, mais à une date ultérieure est considérée comme un «réveil» et devrait alerter la future femme. Si une douleur dans l'abdomen, en particulier en dessous, rejoint ces symptômes, la grossesse peut avoir compliqué.

Maladies du système urinaire

Des symptômes similaires peuvent survenir avec la cystite et la pyélonéphrite. Ces pathologies sont provoquées par des pathogènes microbiens. Avec l'inflammation, les symptômes peuvent être généraux et locaux. Général - caractérisé par de la fièvre à des indicateurs subfébriles, une faiblesse générale du corps, des malaises, des nausées, une perte d'appétit. La douleur unilatérale locale le long des uretères, la nature constante et douloureuse de la douleur, la miction fréquente, l'apparition de particules de sang dans l'urine sont des symptômes locaux.

Complot de maladies des organes internes

Pathologie du cœur

Des douleurs aiguës dans le dos (bas du dos ou région thoracique) peuvent signaler des pathologies des organes internes. Avec une douleur intense dans la région thoracique, accompagnée de nausées, des maladies cardiaques aiguës, telles qu'une crise cardiaque, peuvent être suspectées. Dans ce cas, la douleur est localisée dans la région sternale, irradiant vers le bras gauche ou la région épigastrique. On note une faiblesse générale, un malaise sévère, une pâleur de la peau. Une personne peut se plaindre d'essoufflement et de manque d'air.

Pathologie rénale

Une douleur aiguë du bas du dos, qui s'est produite spontanément, indique une lithiase urinaire. Dans ce cas, les nausées peuvent être absentes et n'apparaître qu'avec une douleur intense. L'urolithiase provoque la formation de calculs (calculs) dans la cavité rénale, qui peuvent se déplacer avec l'urine à travers l'urètre, provoquant une douleur intense.

Si la taille du calcul est grande, alors quand il part, il est possible d'obstruer la lumière de l'uretère. Cela conduit à une violation de l'écoulement d'urine, de son accumulation et de sa stagnation, ce qui provoque une douleur intense dans la région lombaire du dos. Une douleur aux coutures caractéristique est observée avec rétention urinaire, quelle que soit l'étiologie.

De plus, de graves douleurs au dessin et aux coutures dans le dos peuvent être causées par un traumatisme de l'uretère avec des calculs. Même de petits grains de sable peuvent rayer l'épithélium, et l'urine provoquera une irritation, qui se traduira par de fortes douleurs dans le bas du dos, des nausées et un bien-être général. Cette condition est accompagnée de douleurs aiguës pendant la miction, car les calculs sortants blessent non seulement l'uretère, mais tout l'urètre.

Les maladies inflammatoires des reins et des organes urinaires se font rarement ressentir par des douleurs dans la région lombaire. La néphrite ne provoque de douleur qu'aux stades ultérieurs, lorsque des processus irréversibles dans le parenchyme commencent à se développer (formation d'adhérences, mort des tissus, etc.). Le retrait de la douleur apparaît parfois avec une cystite.

Dans le corps féminin, des maux de dos peuvent apparaître pendant la période prémenstruelle. La condition ne peut pas être qualifiée de normale, car la menstruation est normalement indolore. Symptômes typiques qui surviennent chez plus de 15% des femmes:

  • douleur de traction intense dans le bas-ventre;
  • douleur au bas du dos;
  • apathie, faiblesse;
  • aggravation de l'humeur (maux de tête, irritabilité présente);
  • appétit atypique (son absence ou augmentation);
  • nausée (possible seul vomissement léger).

Les mêmes symptômes sont caractéristiques de la ménopause (ménopause). Aux stades initiaux, une irritabilité apparaît, la tête fait mal régulièrement (des migraines peuvent se développer), des douleurs sont ressenties dans le bas du dos (bas du dos, sacrum) et le bas de l'abdomen.

Maladies du système urinaire

Le deuxième groupe de maladies dans lesquelles une personne a des douleurs au bas du dos, des nausées et des étourdissements est associé aux reins, à la vessie et à d'autres organes du système génito-urinaire. En règle générale, dans ce cas, la douleur pendant la miction est mélangée à des symptômes désagréables.

En règle générale, ils sont causés par l'activité pathogène du staphylocoque ou du streptocoque. Ce micro-organisme, pénétrant dans le corps humain et commençant à se multiplier activement, peut provoquer une pyélonéphrite, une pyélite et d'autres maladies infectieuses et inflammatoires. Ces conditions sont généralement traitées avec des antibiotiques..

Elle est associée à des troubles métaboliques, souvent héréditaires. Avec la formation de calculs rénaux, une personne développe des douleurs périodiques dans le bas du dos, elle se sent malade, la température peut augmenter. En règle générale, les personnes qui mènent un mode de vie inactif, ainsi que des antécédents de maladies du système endocrinien, sont susceptibles.

Problèmes vertébraux

Des lombalgies et des nausées surviennent en relation avec les maladies suivantes:

scoliose; ostéochondrose; hernie intervertébrale; polyarthrite rhumatoïde; arthrose des articulations intervertébrales; infection des vertèbres; sténose (rétrécissement pathologique) du canal rachidien.

Surtout souvent, la santé se détériore après un effort physique, la douleur peut passer aux jambes. Après un examen approfondi, un neurologue peut déterminer que tout cela est lié à l'état de la colonne vertébrale.

Avec l'ostéochondrose, la circulation sanguine est perturbée, il arrive donc que la tête fasse mal, des étourdissements apparaissent.

Le fait est que la colonne lombaire et la colonne cervicale sont les plus mobiles, subissent la plus grande charge, ce qui signifie qu'elles sont vulnérables et sujettes à la déformation.

Même si au départ le problème ne concernait que le rachis lombaire, la colonne vertébrale tente de le compenser, "reconstruisant" sur toute la longueur, jusqu'à la base du crâne.

La «perestroïka» ne se produit que lorsque le corset musculaire est affaibli, c'est-à-dire que les muscles ne sont pas assez forts pour soutenir la colonne vertébrale dans la bonne position.

Conclusion: après l'élimination des symptômes aigus sous la direction d'un neurologue, il faut renforcer les muscles paravertébraux - la gymnastique thérapeutique aidera.

Si le bas-ventre et le bas du dos vous font mal, cela vous rend malade, vous ne pouvez pas être traité seul, car vous devez savoir pourquoi.

Par conséquent, il est nécessaire de consulter des médecins des spécialités pertinentes et de subir un diagnostic. Dans certains cas, cela sauve la vie. Le plus tôt vous agissez et commencez la thérapie, la récupération sera plus facile et plus rapide..

Maladies du système musculo-squelettique

Les employés de bureau assis devant un ordinateur portable dans une position inconfortable développent souvent une ostéochondrose. Les processus dystrophiques des disques entraînent une diminution de la hauteur des vertèbres. En conséquence, les racines nerveuses et les vaisseaux sanguins qui passent entre eux sont violés. Les vaisseaux rétrécis altèrent le flux de nutriments et d'oxygène vers le cerveau. Les changements font tourner la tête.
Les maux de dos et les vomissements sont plus prononcés avec une hernie de la colonne vertébrale, une protrusion du disque. Les formations cartilagineuses qui s'étendent au-delà des corps vertébraux compriment les faisceaux vasculaires et nerveux. La douleur est transmise à la ceinture scapulaire, aggravée par un effort physique minimal sur le bras, des éternuements, une toux.

Le traitement complet comprend le massage, les exercices de physiothérapie, la physiothérapie. Pour réduire la douleur, des médicaments chondroprotecteurs sont utilisés - Teraflex, Alflutop, Movalis, Arthra.

Caractéristique pour la gauche

La douleur dans le côté gauche du bas du dos est due à une irritation des terminaisons nerveuses des fibres et à la suite d'une tension intense. Parfois, les symptômes sont inhérents aux dommages aux organes internes.

Les chirurgiens signalent souvent des problèmes de colonne vertébrale si le patient se plaint d'une telle douleur..

Si la douleur est aiguë, elle entraîne des frissons, de la fièvre, la douleur est de nature coupante. Si une femme ressent une douleur aiguë dans le côté gauche du bas du dos, il est urgent de consulter un gynécologue, et pour les hommes, un urologue.

Lorsque la douleur irradie vers la jambe ou la fesse, cela indique la tension des terminaisons nerveuses dans la région lombaire. La combinaison avec un inconfort dans l'aine indique des dommages aux vertèbres lombaires.

Les sensations désagréables dans le côté gauche du bas du dos sont inhérentes aux femmes pendant la grossesse. Si une telle sensation désagréable apparaît chez l'enfant, il faut apparaître au chirurgien pour exclure la scoliose et la cyphose.

Comment soulager les nausées?

Vous pouvez faire face aux nausées avec les médicaments suivants:

  • Betahistine. Agit sur le principe de l'histamine, est prescrit pour la maladie de Ménière, les vertiges et les nausées. Vous devez prendre un demi-comprimé trois fois par jour. Il peut provoquer le développement de diarrhées, d'allergies. Il est contre-indiqué chez les enfants de moins de 18 ans, pendant la grossesse, ainsi qu'en présence d'un ulcère.
  • Pipolfen. Il s'agit d'un agent à action rapide utilisé pour les réactions allergiques, le mal des transports et après la chirurgie. Pour éliminer les nausées, vous devez prendre 1 comprimé par jour. Le prochain médicament ne doit pas être plus tôt qu'après 8 heures. Il a une grande liste d'effets secondaires. Pipolfen n'est pas autorisé pendant la grossesse et l'allaitement, en présence d'apnée, de glaucome fermé ou d'intoxication alcoolique.
  • Tserukal. Cette procinétique est utilisée pour diverses pathologies gastro-intestinales afin d'éliminer les symptômes. Le médicament est pris 3-4 fois par jour, 1 comprimé une demi-heure avant les repas. Peut provoquer hypertension, diarrhée, dépression. Contre-indiqué dans l'hypertension, l'asthme bronchique, l'obstruction intestinale, ainsi que chez les femmes enceintes, les enfants et les personnes âgées.

  • Motilium. Le médicament est utilisé pour les troubles dyspeptiques, accompagnés de brûlures d'estomac, de nausées et de vomissements. Contre-indiqué dans les saignements gastro-intestinaux, les tumeurs hypophysaires, le poids corporel inférieur à 35 kg.
  • Vous pouvez soulager les maux de dos, les nausées, les étourdissements et d'autres symptômes avec des médicaments uniquement sur ordonnance d'un médecin et uniquement après avoir identifié la cause de cette affection. Vous pouvez faire face aux nausées en respirant profondément, en prenant du thé sucré chaud sans lait, de menthe ou de bouillon de camomille.

    Lombalgies et nausées - les raisons pour les femmes et les hommes? Longe

    La douleur dans le bas du dos chez la femme apparaît en raison du fait que les terminaisons nerveuses de nombreux organes anatomiques s'y trouvent, dont la pathologie peut causer de la douleur.

    Dans diverses maladies, elle se caractérise par des signes spécifiques: durée, gravité, facteurs provoquants.

    Connaître ces signes vous permet de poser un diagnostic différentiel, d'établir la cause de la douleur et de prescrire un traitement adéquat.

    Tranchant


    Elle est caractéristique des maladies à apparition soudaine: blessures, début aigu de l'ostéochondrose, hernie intervertébrale, etc. Parmi les blessures, les causes les plus courantes sont:

    • fractures (y compris la compression) des vertèbres lombo-sacrées ou inférieures de la colonne vertébrale thoracique. La douleur peut irradier vers la région fessière et interscapulaire, les membres inférieurs;
    • ecchymose, étirement des muscles de la région lombaire: survient avec un effort physique excessif, une chute de hauteur ou un traumatisme par un objet contondant lourd, faisant du sport. Avec un traumatisme étendu, des dommages aux organes internes (reins, rate, pancréas, foie) sont possibles, ce qui aggrave considérablement le cours de la maladie;
    • fractures des paires inférieures de côtes: la douleur brûlante s'intensifie avec le mouvement, la toux, la respiration forcée.

    L'évolution chronique de ces maladies peut également être compliquée par une augmentation soudaine de la douleur, parfois des étourdissements et une faiblesse apparaissent..

    Moins souvent, une douleur aiguë dans la région lombaire chez les femmes est causée par les raisons suivantes:

    • maladies infectieuses de la colonne vertébrale: abcès, tuberculose, lésion syphilitique;
    • pathologie du tractus gastro-intestinal: diverticulite, maladie de Crohn, appendicite;
    • maladies du système urinaire et reproducteur: urolithiase, abcès rénal, pyélonéphrite, apoplexie ovarienne;
    • néoplasmes oncologiques: lymphome, cancer intestinal, tumeurs du rein et de l'espace rétropéritonéal;
    • maladies auto-immunes: spondylarthrite ankylosante, polyarthrite rhumatoïde, dermatomyosite.

    Important! Avec une douleur aiguë dans la région lombaire, les maladies dystrophiques de la colonne vertébrale peuvent faire leurs débuts: ostéochondrose, spondylose, ostéochondropathie.

    Douloureux

    C'est la manifestation la plus courante de l'ostéochondrose lombaire. La douleur est généralement déclenchée par le mouvement et ne peut être localisée que dans la région lombaire ou se propager au-delà, irradiant vers l'aine, les fesses et souvent les membres inférieurs.

    Dans ce cas, une combinaison typique de douleur avec troubles sensoriels et moteurs: restriction des mouvements dans le bas du dos, engourdissement ou picotements de la peau, crampes dans les jambes.

    Avec la spondylarthrite ankylosante (spondylarthrite ankylosante), la lombalgie se produit au repos, surtout la nuit et le matin, et diminue avec l'effort physique. Dans une évolution chronique, les symptômes s'étendent à toute la colonne vertébrale, aux articulations sacro-iliaques.

    Le syndrome douloureux chez les femmes de nature douloureuse se produit également avec:

    • maladies rénales: pyélonéphrite, néphrolithiase, carcinome à cellules rénales;
    • grossesse (cela peut expliquer pourquoi cela fait mal au bas de l'abdomen);
    • pathologie de la région génitale: myome utérin, endométriose, irrégularités menstruelles, kystes ovariens;
    • maladies de la cavité abdominale: appendicite, cholélithiase, cancer du tractus gastro-intestinal;
    • traumatisme chronique de la région lombaire à la suite d'activités sportives ou professionnelles.

    Tirant

    Elle survient, en règle générale, pendant la grossesse et la pathologie gynécologique: algodisménorrhée (règles douloureuses), endométriose, lésion myomateuse utérine.

    Moins souvent, les sensations de traction dans le bas du dos sont: l'ostéochondrose, les maladies des organes internes (reins, intestin grêle, rate, appendice, etc.).

    Tinea


    Un exemple typique de douleur de ceinture dans la région lombaire est la pancréatite. Il est de nature à haute intensité et est provoqué par des violations de l'alimentation..
    Nausées, vomissements, augmentation de la température corporelle se joignent à la douleur, dans les cas graves - changement de la couleur de la peau et de la coloration des selles, de l'urine.

    L'inflammation pancréatique peut être causée par la consommation d'alcool, la cholélithiase, les dommages toxiques (médicaments), l'infection, etc..

    L'herpès zoster est spécifique de l'herpès zoster, une maladie causée par le virus de l'herpès. La douleur est prononcée (jusqu'à la nécessité d'utiliser des analgésiques narcotiques), se produit le long des racines nerveuses affectées dans la zone des éruptions cutanées qui démangent, qui sont caractéristiques d'une infection à l'herpès.

    Moins fréquemment, la douleur typique du zona chez les femmes survient lorsque:

    • maladies de la colonne vertébrale: ostéochondrose, spondylose, hernies intervertébrales, blessures;
    • pathologie de la cavité abdominale, du bassin et de l'espace rétropéritonéal (inflammation de la vésicule biliaire, pyélonéphrite, colite, etc.);
    • grossesse.

    Constant

    Les causes des douleurs lombaires constantes peuvent être l'une des maladies ci-dessus. Les causes les plus courantes sont:

    • ostéochondrose;
    • fibromyalgie (douleur persistante dans les muscles et l'appareil ligamentaire osseux);
    • maladies chroniques (endométriose, fibromes utérins);
    • néoplasmes tumoraux (intestins, organes du système reproducteur).

    Maux d'estomac et de dos - quelles sont les raisons?

    Chacun de nous souffre périodiquement de douleurs à l'estomac. Repas trop copieux, le stress peut conduire à cet état.

    Habituellement, dans ces cas, nous savons quoi faire: se détendre un peu, boire un médicament qui améliore le fonctionnement de l'estomac et tout disparaît. Mais que faire si la douleur à l'estomac redonne? Ici, le repos habituel n'aidera plus, une aide spécialisée est nécessaire.

    Causes des problèmes

    Une douleur à l'estomac, qui donne en retour, peut être le signe de nombreuses maladies. Et seul le médecin sera en mesure de déterminer quelle est la véritable raison de votre malaise.

    Lorsque vous appelez un médecin à domicile, vous devrez vous baser sur les symptômes de la douleur aux ceintures. Et sachant exactement ce qui vous arrive en ce moment, vous pouvez vous aider un peu avant l'arrivée d'un spécialiste.

    L'influence d'autres pathologies

    Appendicite

    Dans le cas classique, la douleur avec appendicite est localisée dans la région iliaque droite. Cependant, lorsque l'appendice est placé rétropéritonéal (derrière le caecum près de l'uretère et de l'ovaire), la douleur se produit dans la région lombaire droite et peut se propager aux organes génitaux, au périnée et à la cuisse.

    Attention! L'appendicite se caractérise par: nausées, vomissements, fièvre modérée (jusqu'à 38 ° C), langue sèche, un relâchement des selles est possible.

    Maladies du système urinaire

    La plupart des maladies du système urinaire se manifestent par des douleurs dans la région lombaire. Cela est dû à l'emplacement des reins, des uretères, de la vessie et des troncs nerveux innervateurs.

    En cas de violation du passage de l'urine à la suite d'une lithiase urinaire, une crise de coliques rénales se développe. La douleur, si elle survient soudainement, atteint une intensité élevée et s'accompagne d'une violation de la miction, moins souvent - vomissements.

    La pyélonéphrite (inflammation bactérienne du système tubulaire du rein et de ses tissus) est caractérisée par des douleurs du côté correspondant, de la fièvre, une faiblesse générale et des nausées. Avec la glomérulonéphrite (inflammation du parenchyme rénal), le patient développe une hypertension artérielle, un gonflement, une miction altérée et une décoloration de l'urine, de la soif.

    Certains types de glomérulonéphrite peuvent entraîner le développement d'une insuffisance rénale en peu de temps..

    Oncologie

    Les néoplasmes malins de la cavité abdominale, du bassin, de l'espace rétropéritonéal, ainsi que des muscles, de l'appareil ligamentaire osseux de la région lombaire sont presque toujours accompagnés de douleur. L'apparition de la douleur dépend de l'organe affecté, du volume tumoral et des structures anatomiques adjacentes.


    Les maladies oncologiques les plus courantes chez les femmes dont le symptôme est une lombalgie comprennent:

    • carcinome du côlon;
    • cancer du corps de l'utérus et des ovaires;
    • cancer de la zone hépatobiliaire;
    • cancer de l'estomac (paroi arrière);
    • cancer du rein.

    En plus des tumeurs primaires, la douleur dans la région lombaire se produit avec des dommages métastatiques aux vertèbres et aux os pelviens provenant d'autres sources (poumons, glande mammaire).

    Ostéochondrose

    C'est la cause la plus fréquente de douleurs lombaires chez les femmes. Cette maladie ne met pas la vie en danger, mais peut réduire considérablement la qualité de vie. La cause de la douleur dans l'ostéochondrose est une violation de l'anatomie des vertèbres et des disques intervertébraux. En conséquence, la compression des racines nerveuses se produit, qui sont responsables de l'innervation de la région lombaire.

    Parallèlement à la douleur, les manifestations spécifiques de l'ostéochondrose sont:

    • troubles de la sensibilité: engourdissement, brûlure, picotements, perte de certains types de sensations (température, tactile);
    • troubles moteurs: mobilité limitée du bas du dos et des jambes;
    • convulsions, troubles trophiques (sécheresse et desquamation de la peau).

    Saillies

    L'une des étapes de l'évolution naturelle de l'ostéochondrose. Ce sont des protubérances du disque intervertébral conforme dans la lumière du canal rachidien, qui compriment les troncs nerveux de l'extérieur.

    Information utile! L'absence de traitement de la protrusion entraîne sa transformation en hernie intervertébrale.

    Radiculite

    C'est également l'une des manifestations de l'ostéochondrose de la colonne lombaire, dans laquelle les racines vertébrales sont impliquées dans le processus pathologique. Avec l'ostéochondrose, elles sont comprimées par des hernies intervertébrales, la croissance d'un excès de tissu osseux (ostéphite), le métabolisme des racines nerveuses est altéré.

    Dans un cas typique, la douleur survient de façon aiguë en se déplaçant et acquiert souvent un caractère chronique avec des exacerbations en violation de l'hygiène, de la posture et des mouvements. Souvent, la douleur s'étend au-delà de la région lombaire:

    Infections intestinales

    Le syndrome douloureux est localisé dans l'abdomen et peut irradier vers la région lombaire. Ceci est caractéristique des lésions infectieuses du petit et du gros intestin. La douleur est généralement douloureuse ou spastique. Les signes spécifiques d'infections intestinales sont les nausées, les vomissements, la diarrhée, la fièvre, les frissons.

    Grossesse


    La lombalgie se produit dans les 2-3 trimestres, moins souvent dans les premières semaines de grossesse.

    C'est le résultat de transformations anatomiques (augmentation du volume de l'abdomen, déplacement du centre de gravité, pression fœtale sur les terminaisons nerveuses), changements hormonaux dans le corps et changements dans la circulation sanguine dans les organes pelviens.

    Malgré le fait que la lombalgie est un compagnon naturel de la grossesse, ce qui s'explique par les psychosomatiques, elle peut être un formidable symptôme de maladie grave jusqu'à un avortement menaçant ou une grossesse extra-utérine..

    Manifestation

    Avec ovulation

    L'ovulation est le processus par lequel un ovule mature entre dans la cavité abdominale puis dans la trompe de Fallope par rupture du follicule ovarien. Il est au milieu du cycle menstruel et détermine la capacité de la femme à concevoir.

    Chez la grande majorité des femmes, l'ovulation est absolument indolore. Cependant, dans certains cas, une légère douleur dans le bas du dos et l'hypogastre peut survenir. Ils sont dus à l'irritation des récepteurs nerveux du sang répandu.

    La douleur dure un jour, moins souvent - plus longtemps. Il est localisé au centre ou sur un côté (selon l'ovaire ovulant).

    Une douleur intense dans la région lombaire pendant l'ovulation peut être un symptôme de maladies graves: salpingite, ovarite, endométriose.

    Avec la ménopause

    La principale cause de maux de dos dans ce cas est la détérioration progressive de la fonction ovarienne et le déséquilibre hormonal associé (carence en œstrogènes). Une cascade de réactions biochimiques entraîne une perturbation des intestins, une diminution de la densité minérale du tissu osseux et le développement de l'ostéoporose.

    Important! Cela provoque une douleur dans le bas du dos d'un personnage douloureux, qui s'intensifie pendant l'effort physique.

    Après l'accouchement

    La douleur post-partum dans le bas du dos pour la plupart des femmes est assez courante. Ses principales raisons sont:

    • charge excessive sur les muscles abdominaux et le dos;
    • surétirement de l'appareil ligamentaire, compression du cartilage de la colonne vertébrale et du bassin;
    • irritation excessive des récepteurs nerveux par l'utérus en croissance et les organes internes déplacés;
    • violation de l'approvisionnement en sang et du métabolisme des composants du système musculo-squelettique de la région lombaire;
    • gain de poids.

    La douleur, en règle générale, tire dans la nature, irradiant de la région lombaire vers les extrémités inférieures, le périnée. Au fil du temps, il régresse et disparaît complètement en quelques semaines ou mois..

    Pour la constipation

    La violation des selles, qui accumule une quantité excessive de contenu dans la lumière intestinale, conduit souvent au développement de douleurs dans la région lombaire chez les femmes. La douleur éclate, augmentant en intensité à mesure que l'acte de défécation est retardé. Souvent renversé dans tout l'abdomen et se propage à la région inguinale.

    Avec température

    La douleur lombaire s'accompagne souvent de fièvre. Les causes les plus courantes de douleur intense chez les femmes avec le bas du dos, survenant avec une augmentation de la température corporelle, comprennent:

    1. Maladies infectieuses de la colonne vertébrale. Avec la tuberculose et l'ostéomyélite, une infection du tissu osseux par des agents pathogènes spécifiques se produit. Ils provoquent la destruction des vertèbres et sécrètent des substances biologiquement actives dans la circulation sanguine, responsables du développement de la fièvre. La douleur est souvent douloureuse et difficile à arrêter avec les médicaments traditionnels.
    2. Maladie rénale inflammatoire aiguë. Avec une température élevée, une pyélonéphrite, un abcès et une anthrax rénale se produisent. La douleur du côté affecté est constante, terne, de haute intensité. Renforce en frappant le bas du dos.
    3. Maladies gynécologiques aiguës. Le plus souvent, une augmentation de la température corporelle est caractéristique d'une inflammation bactérienne des ovaires et des trompes de Fallope (salpingoophorite). Douleur lancinante ou douloureuse, irradiant vers le périnée, l'aine ou le haut de la cuisse.

    Plus rarement, les maux de dos avec fièvre peuvent être une composante du syndrome d'intoxication générale dans diverses pathologies (maladies infectieuses aiguës). Cependant, dans ce cas, il n'est pas exprimé.

    Chez l'homme

    Chez les hommes, elle est souvent causée par une violation de la fonction reproductrice. En raison de la proximité de la prostate et de la vessie, du rectum, la lésion affecte simultanément ces organes. Hémorroïdes, prostatite se produisent.

    Lorsque le bas du dos fait mal et que des nausées surviennent chez un homme, nous pouvons supposer ici la présence de maladies de nature urologique, affectant le plancher pelvien, organes du système génito-urinaire. Cela peut se manifester dans la maladie masculine la plus célèbre - la prostatite, ainsi que dans un certain nombre d'autres maladies: vésiculite, inflammation de la vessie ou des uretères. Les processus inflammatoires se manifestent souvent par une combinaison des symptômes ci-dessus avec fièvre et douleur pendant la miction.

    Premiers secours

    En cas de douleur persistante, l'automédication prolongée peut entraîner des conséquences néfastes. Toute douleur pendant plusieurs jours, accompagnée notamment d'une augmentation de la température corporelle, est l'occasion de conseils spécialisés.

    Remarque! Les mesures de premiers soins pour les douleurs lombaires aiguës chez les femmes dépendent de sa cause.

    Avec l'ostéochondrose, le repos moteur et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) locaux (onguents, gels) ou généraux (préparations de comprimés) sont efficaces.

    Ceux-ci inclus:

    • diclofénac,
    • nimésulide,
    • kétoprofène,
    • méloxicam,
    • ibuprofène, etc..

    De plus, les relaxants musculaires contribuent au soulagement de la douleur: tizanidine, tolpérisone. Ils éliminent les impulsions nerveuses pathologiques du système nerveux central et contribuent à la relaxation des fibres musculaires.

    Pendant la grossesse, les principaux efforts doivent être concentrés sur la prévention de la douleur. Il s'agit notamment de l'hygiène des postures et des mouvements, du port d'un bandage, de l'activité physique dosée. Cela est dû à l'arsenal limité de médicaments pouvant être pris pendant la grossesse et à leurs éventuels effets indésirables sur le fœtus..


    La lombalgie aiguë, causée par une pathologie rénale, se prête bien au soulagement des analgésiques oraux traditionnels: diclofénac, kétorolac, lornoxicam.

    En cas de blessure, il est nécessaire de limiter la mobilité de la colonne lombaire.

    Parmi les médicaments, divers AINS sont efficaces, et avec une douleur intense, des analgésiques narcotiques.

    Pour les maladies intestinales, la lithiase urinaire, les médicaments de première ligne - antispasmodiques (drotavérine, papavérine).

    Souvent dans ce cas, des médicaments combinés contenant des AINS et un antispasmodique sont utilisés: spazmaton, spazmalgon, pentalgin, etc..

    Étiologie fréquente

    Étant donné que des organes importants sont situés dans le bas de l'abdomen, les causes du développement de la douleur sont nombreuses.

    Les chirurgiens modernes conseillent de réagir rapidement en tirant vers la droite, malades, inquiets des températures élevées. Une telle clinique nécessite une intervention chirurgicale urgente ou une thérapie en milieu hospitalier.

    Avec un appendice enflammé, l'abdomen et le bas du dos sont transpercés de douleur, tandis que la température corporelle augmente et commence à se sentir malade. Le patient tire du vomi.

    Il est impossible d'ignorer une telle clinique, sinon le caecum se rompra. Les conséquences graves et dangereuses d'un appendice enflammé comprennent une septicémie dans le péritoine.

    Soins chirurgicaux nécessaires pour éviter les déchirures..

    Si le patient souffre non seulement, mais tire également l'estomac, tandis que le syndrome se propage au bas du dos, à l'aine et au pubis, les intestins s'enflamment.

    Ignorer une telle clinique provoque le développement d'ulcères. Si la douleur s'intensifie et se cramponne dans la nature, il est recommandé d'appeler une ambulance. Cette condition menace la vie du patient..

    Les rhumatologues modernes fournissent une assistance à ces patients après de nombreux tests. Sur la base des résultats du diagnostic, la thérapie est effectuée.

    S'il y a des douleurs dans le bas-ventre pendant la miction, tout en tirant le bas du dos, la température augmente - dans le corps du patient, il existe des maladies associées au système urinaire et aux reins.

    Avec de tels symptômes, vous ne pouvez pas hésiter. Si les symptômes sont légers ou modérés, le traitement se fait à domicile..

    Sinon, le patient peut être hospitalisé. Le plus souvent, ces symptômes sont associés à une pyélonéphrite..

    La colite est une pathologie qui peut déranger une personne pendant plusieurs jours, puis passer au stade chronique. Une telle progression de la colite est possible en l'absence de traitement..

    Aux stades initiaux de la maladie, des ballonnements, une augmentation de la température corporelle est observée. Des flatulences se développent, tirent et font mal dans le bas du dos, gênent l'abdomen.

    Les causes courantes du développement de la clinique comprennent les infections. De nombreux microbes nuisibles pénètrent dans le péritoine et d'autres organes, provoquent une douleur sourde qui entoure le péritoine.

    Ensuite, le syndrome s'aggrave, s'étendant au bas de l'abdomen, au pubis, à l'aine et au bas du dos.

    Dans une étude en laboratoire dans les fèces, du mucus sanguin peut être détecté. Si les symptômes ci-dessus se produisent, consultez un spécialiste des maladies infectieuses.

    La salmonellose est caractérisée par une intoxication sanguine. Ce processus est long, donc une thérapie urgente et adéquate est nécessaire..

    La nausée est caractéristique du processus d'infection, par conséquent, un traitement complexe est indiqué.

    Préliminairement, la température baisse, la douleur est soulagée, la déshydratation est évitée. Au stade ultérieur du traitement, l'agent pathogène est détruit, le corps est restauré.

    Difficultés à diagnostiquer les syndromes mutuels

    La douleur dans la région lombaire chez la femme fait partie intégrante du complexe de symptômes avec un large éventail de maladies de divers organes et systèmes: système reproducteur, système digestif, organes urinaires, système musculo-squelettique.

    Les organes de cette zone sont étroitement interconnectés à travers les fibres nerveuses des systèmes nerveux parasympathique et sympathique, ainsi que les vaisseaux sanguins nourrissants.

    Les circonstances ci-dessus expliquent l'influence mutuelle des différentes structures anatomiques les unes sur les autres. Par exemple, la pathologie de la colonne lombo-sacrée peut entraîner une altération du fonctionnement du côlon et les maladies gynécologiques peuvent induire une maladie rénale.

    Référence. Diagnostiquer la véritable cause de la douleur dans la région lombaire est une tâche très difficile. En plus de l'influence mutuelle sur les organes voisins, cela est causé par la propagation fréquente de l'impulsion de douleur et la concentration de douleur maximale bien au-delà de la source de la maladie.

    La seule plainte pour les coliques rénales à la suite d'une néphrolithiase peut être une sensation de traction dans la région lombaire ou inguinale. Une crise de cholécystite aiguë peut se produire exclusivement avec des douleurs au bas du dos à droite sans nausées, vomissements et douleurs dans l'hypochondre droit (c'est-à-dire simuler l'ostéochondrose ou la lithiase urinaire).

    Le diagnostic est basé sur les plaintes des patients, l'historique et la durée de la maladie, un examen objectif et des méthodes de diagnostic en laboratoire et instrumentales..

    L'enquête et l'examen initiaux nous permettent d'établir la cause présumée de la douleur et de restreindre la recherche diagnostique et, dans certains cas, de poser le diagnostic final..

    Le principal maillon du diagnostic est le médecin généraliste. Il nomme un premier examen et coordonne les consultations des spécialistes concernés: gynécologue, urologue, néphrologue, neurologue, orthopédiste, etc..

    Si nécessaire, des méthodes d'analyses instrumentales de laboratoire sont réalisées: de l'analyse générale du sang et de l'urine à l'échographie et à l'IRM.

    Peut vomir avec ostéochondrose?

    Des étourdissements soudains et des nausées désagréables avec ostéochondrose du segment cervical de la colonne vertébrale obligent souvent les gens à ajuster l'horaire de travail et le mode de vie. Mais de nombreux employés de bureau appartenant à un groupe à haut risque (travail sédentaire) ne soupçonnent parfois même pas une cause de malaise.

    La nausée est l'un des symptômes de l'ostéochondrose

    Les caractéristiques de ce type d'ostéochondrose s'expliquent par la structure plus fine des vertèbres de la région cervicale, en comparaison avec les régions lombaires ou thoraciques. La région cervicale relie tout un système de vaisseaux et de nerfs, elle est constamment exposée aux contraintes, donc même un léger déplacement entre les vertèbres peut provoquer:

    1. Compression de l'artère vertébrale: altération de l'apport sanguin au cerveau, maux de tête, déficience visuelle, étourdissements, acouphènes et sous une forme progressive - nausées, évanouissements et altération de l'articulation;
    2. Compression des terminaisons nerveuses: douleur à l'arrière de la tête, de la gorge, de la région cervicale, de l'omoplate, de l'épaule, de l'avant-bras et des mains, diminution de la sensibilité cutanée, engourdissement dans ces zones.

    La bonne approche et les bonnes méthodes de traitement


    La nomination d'un traitement adéquat pour la douleur dans la région lombaire est la prérogative du médecin.

    Après avoir établi la cause, le traitement est effectué par un spécialiste spécialisé: un neurologue atteint d'ostéochondrose, un gynécologue atteint de maladies inflammatoires de l'appareil reproducteur, un gastro-entérologue du tractus gastro-intestinal.

    Le traitement est déterminé par la cause profonde de la douleur. Dans la grande majorité des cas d'ostéochondrose, un traitement ambulatoire utilisant des analgésiques (sous forme de pommades, injections ou formes orales) et des procédures de physiothérapie est suffisant.

    Avec une pathologie chirurgicale (cholécystite, appendicite, pancréatite) ou de grandes hernies intervertébrales, le traitement chirurgical prend le dessus. Dans le cas de maladies infectieuses, l'utilisation de médicaments antibactériens (pénicillines, céphalosporines, etc.) est étiotrope..

    Dans une maladie chronique avec des exacerbations fréquentes, le patient peut se voir prescrire un traitement standard pour l'auto-traitement. Cependant, le syndrome de la douleur persistante ou sa première apparition est l'occasion de consulter un médecin.

    Maladies cardiaques

    Avec l'angine de poitrine, la douleur cardiaque se transmet sous l'omoplate et le bras gauche. Le syndrome douloureux avec angine de poitrine est caractérisé par une nature paroxystique, d'une durée d'environ 5 minutes, soulagé par le validol, la nitroglycérine. Des nausées et des vomissements surviennent en cas d'hypertension artérielle.

    L'infarctus aigu du myocarde se caractérise par une forte sensation compressive de douleur derrière le sternum. Il y a des nausées; les maux de dos sont transmis au bras, au cou. Accompagné d'une transpiration sévère, d'un sentiment de peur.

    Le diagnostic d'une crise cardiaque est confirmé par des modifications de l'ECG. Le patient est hospitalisé au service de cardiologie.