logo

Scoliose de la colonne vertébrale

Qu'est-ce que la scoliose? Nous analyserons les causes, le diagnostic et les méthodes de traitement dans un article du Dr Zagurskaya Svetlana Nikolaevna, orthopédiste avec une expérience de 22 ans.

Définition de la maladie. Les causes de la maladie

La scoliose est une déformation complexe de la colonne vertébrale dans les plans frontal et sagittal, accompagnée d'une torsion des vertèbres.

Aux premiers stades de la maladie, seule la courbure latérale se produit, mais à mesure que le degré de déformation augmente, la courbure vertébrale se joint dans le plan sagittal et la colonne vertébrale se tord autour de l'axe vertical (dans le plan horizontal).

Tous les auteurs notent que chez les filles, l'incidence des maladies scoliotiques est beaucoup plus élevée et par rapport aux garçons est de 1: 3 - 1: 6. Cela est dû à plusieurs raisons: faiblesse musculaire due à moins d'activité et de mobilité des filles par rapport aux garçons, une caractéristique des niveaux hormonaux, un développement physique moins parfait. [9]

L'émergence de la scoliose contribue à plusieurs raisons:

  • congénitale - anomalies de la colonne vertébrale sous la forme de vertèbres sphénoïdes congénitales complètes et supplémentaires, synostose asymétrique (fusion) des corps vertébraux et processus transverses, synostose congénitale des côtes, etc.;
  • neuromusculaire - défaillance et faiblesse de l'appareil musculo-ligamentaire de la colonne vertébrale, hypotension congénitale (diminution du tonus) des muscles dans le contexte de la syringomyélie (une maladie chronique du système nerveux central), myopathie (maladie neuromusculaire progressive chronique), paralysie cérébrale (paralysie cérébrale), sclérose en plaques et etc.;
  • Liés au syndrome - se développent dans le contexte de la dysplasie du tissu conjonctif avec le syndrome de Marfan, le syndrome d'Ellers-Danlo;
  • idiopathique - les causes du développement n'ont pas été établies;
  • secondaire - développer après fractures, opérations, contractures cicatricielles (restrictions des mouvements des articulations), interventions chirurgicales sur la poitrine. [12]

Selon les travaux de I.A. Movshovich (1964, 1965, 1969), le développement et la progression de la maladie scoliotique se produisent lorsque trois facteurs sont mis en œuvre:

  • la présence de changements dysplasiques dans la moelle épinière, les vertèbres, les disques qui perturbent la croissance normale de la colonne vertébrale;
  • troubles métaboliques et hormonaux qui créent un fond pathologique général du corps et contribuent à la manifestation du premier facteur;
  • perturbations statico-dynamiques sous la forme d'une charge asymétrique croissante sur la colonne vertébrale pendant la période de croissance du squelette, ce qui conduit à une croissance en forme de coin des vertèbres.

Les symptômes de la scoliose

Les signes de scoliose peuvent être détectés en examinant le corps dans trois positions: debout devant, sur le côté et dans le dos; avec le corps incliné vers l'avant; allongé.

Vu de face, l'attention est attirée sur la présence d'asymétrie du visage, les contours du cou et des épaules, les triangles de la taille, la disposition asymétrique des mamelons. Une déformation de la poitrine et une inclinaison du torse sur le côté sont également notées..

Lorsqu'elles sont vues de côté, la posture courbe et le profil sagittal de la colonne vertébrale, la présence de composantes kyphotiques (courbure postérieure) ou lordotiques (courbure antérieure) de la déformation vertébrale sont déterminées.

Vu de dos, une déviation latérale de la ligne des apophyses épineuses de la colonne vertébrale, la présence d'une bosse costale, d'un coussin lombaire sont révélées. La bosse costale (gibbus) se forme pendant la déformation de la poitrine en raison de la courbure et du déplacement en rotation de la colonne vertébrale autour de l'axe longitudinal dans la région thoracique. La bosse costale postérieure (dorsale) est toujours située du côté convexe de la courbure; elle est douce et pointue.

Le rouleau musculaire lombaire du côté convexe de la courbure résulte du fait que les processus transversaux pendant la torsion et la rotation des vertèbres soulèvent les longs muscles du dos. Ce sont eux qui forment une saillie sous la peau, qui est un coussin arrondi clairement défini et bien profilé sous la peau situé paravertébralement (le long de la colonne vertébrale). L'apparition d'un tel symptôme indique une courbure de la colonne vertébrale le long de l'axe longitudinal vertical et est une manifestation de la torsion (rotation) des corps vertébraux. Selon Movshovich, dans ce concept, il convient de distinguer deux éléments: la déformation de la vertèbre due à la croissance asymétrique de ses parties individuelles et le glissement en rotation d'une vertèbre par rapport à la voisine, combiné à la rotation de tout l'arc scoliotique vers le renflement de la déformation. La présence d'une torsion vertébrale apparaît après le développement d'une courbure dans le plan frontal et sagittal et indique la progression de la maladie scoliotique. Le hibus et les muscularis sont mieux définis dans la posture d'Adams - incliner le corps vers l'avant.

La mobilité de la colonne vertébrale, la sensibilité paravertébrale à la palpation, la longueur des membres inférieurs et la distorsion des ailes du bassin sont également évaluées. Le dernier symptôme est déterminé en position debout par l'emplacement des crêtes iliaques et est souvent associé à la longueur des membres inférieurs - lors du raccourcissement de l'un d'eux, un niveau différent de position debout des ailes du bassin est noté.

La longueur des membres inférieurs, c'est-à-dire la distance entre la colonne vertébrale antéropostérieure (saillie osseuse) de l'ilium et la cheville externe, devrait normalement être la même. La mesure de la longueur des membres est effectuée allongée sur le dos, les jambes jointes. La longueur des jambes est estimée en comparant les chevilles, à condition que le bout du nez, le nombril et la jonction des pieds soient sur la même ligne droite. [6] [9]

La pathogenèse de la scoliose

Actuellement, l'étiologie et la pathogenèse de la scoliose sont clarifiées autour des éléments structurels de la colonne vertébrale, des muscles de la colonne vertébrale, des structures de collagène, du système endocrinien, de l'appareil vestibulaire et de la prédisposition génétique.

Plusieurs théories de l'étiologie de la scoliose idiopathique (d'origine inconnue) sont pertinentes, à savoir la théorie génétique endocrine, neuromusculaire.

Cependant, malgré un grand nombre d'études et de théories avancées, il n'y a toujours pas de mécanisme final pour l'hérédité de la scoliose idiopathique et la clarté de l'effet du profil hormonal sur le développement de la maladie.

Dans la région thoracique, à mesure que la courbure thoracique et la torsion se forment, le corps de la vertèbre thoracique se déplace vers le côté convexe de l'arc de courbure. En conséquence, la surface avant des vertèbres thoraciques est tournée vers la convexité de la voûte, la racine de la voûte du côté convexe s'allonge, le foramen vertébral se dilate du côté convexe et apparaît plus étroit sur le concave. Les vertèbres deviennent en forme de coin. La déformation en forme de coin se produit également avec les disques intervertébraux, du côté concave, ils sont considérablement rétrécis et subissent des changements dystrophiques profonds.

La position et la forme des processus des vertèbres changent: les processus transversaux du côté convexe s'écartent vers l'arrière et deviennent plus massifs. Les processus articulaires du côté concave prennent une position plus horizontale, leurs facettes articulaires (articulations arquées reliant les vertèbres dans le segment postérieur) se dilatent. Dans les zones adjacentes des arcades, de nouvelles surfaces articulées se forment. Les apophyses épineuses des vertèbres thoraciques s'écartent également du côté convexe, la demi-arche du côté convexe est raccourcie par rapport à la demi-arche du côté concave.

L'appareil ligamentaire subit également de graves changements: le ligament longitudinal antérieur, à mesure que la courbure se développe, se déplace vers le côté convexe, où il se détend et devient plus mince. Du côté concave, une partie du ligament longitudinal antérieur est compactée, devenant plus durable et tendue, ce qui contribue à une fixation supplémentaire de la déformation.

Dans la scoliose, le canal rachidien devient inégal et se rétrécit du côté concave de la courbure, et sur le convexe se dilate. Le sac dural (membrane protectrice de la moelle épinière) et son contenu sont pressés dans la paroi antérolatérale de la partie concave du canal rachidien, séparés par une couche importante de tissu péridural de la surface de courbure convexe de la paroi du canal rachidien. Le sac dural peut être fixé à la paroi osseuse concave du canal rachidien par des adhérences fibreuses et imiter l'épaississement de la dure-mère le long de la surface concave de courbure.

Des changements significatifs se produisent avec les côtes et la cage thoracique dans son ensemble du côté convexe de la courbure dans les plans frontal, sagittal et horizontal. Les nervures sont disposées plus verticalement et peuvent se chevaucher, les espaces intercostaux se dilatent, la nervure est déformée dans la zone de son angle, et ainsi la bosse est formée. Du côté concave de la courbure des côtes se rejoignent, des adhérences fibreuses peuvent se produire entre elles, les muscles intercostaux subissent un degré de dégénérescence extrême. [2] [4] [8] [9]

Classification et stades de développement de la scoliose

Dans la classification étiologique, les groupes de scoliose suivants sont distingués:

  • Un groupe de scoliose congénitale - une déformation se développe en raison d'anomalies macroscopiques du développement de la colonne vertébrale sous la forme de vertèbres sphénoïdes, de demi-vertèbres, de synostose des côtes, de processus transversaux, etc..
  • Groupe de scoliose neuromusculaire - se développe sur la base d'une myopathie, d'une paralysie cérébrale, d'une syringomyélie, d'une sclérose en plaques, d'une lésion de la moelle épinière, etc..
  • Un groupe de scoliose sur la base d'une dysplasie du tissu conjonctif - syndrome de Marfan, syndrome d'Ellers - Danlo.
  • Un groupe de scoliose d'origine post-traumatique - se développe après des fractures, des opérations, dans le contexte de contractures cicatricielles (restrictions des mouvements des articulations) après des brûlures, des complications purulentes et des interventions chirurgicales sur les organes thoraciques.
  • Groupe de scoliose basé sur des contractures de localisation extravertébrale.
  • Un groupe de scoliose sur le fond d'une pathologie rare - scoliose due à l'ostéomyélite, maladies métaboliques (homocystinurie, ostéogenèse imparfaite), tumeurs.
  • Le groupe de scoliose non structurale est postural (postural), hystérique (ressemblant à une scoliose posturale, mais peut disparaître et récidiver spontanément), antalgique (courbure réflexe de la colonne vertébrale dans le plan frontal avec hypertonie des muscles du bas du dos et de la poitrine du dos), inflammatoire, etc..

Un groupe distinct est la scoliose idiopathique, dont la cause n'a pas été établie et la scoliose dysplasique, qui est basée sur les caractéristiques structurales congénitales de la colonne lombo-sacrée, par exemple:

  • spina bifida postérieure - non-fermeture de l'arc de la vertèbre;
  • lombarisation - la première vertèbre sacrée est partiellement ou complètement séparée du sacrum, formant une vertèbre lombaire supplémentaire;
  • sacralisation - la cinquième vertèbre lombaire est complètement ou partiellement fusionnée avec le sacrum, etc..

Dans 80% des cas, les médecins sont confrontés à cette forme de maladie au quotidien. [2] [6] [7] [9]

Types de scoliose dans la localisation de la courbure primaire:

  • cervicothoracique (ou thoracique supérieur);
  • thoracique;
  • thoraco-lombaire;
  • lombaire;
  • combiné, ou en forme de S, lorsqu'il y a deux arcs de courbure principaux.

Classification aux rayons X selon V.D. Chaklin:

  • 1 degré. Angle de scoliose 1 ° -10 °;
  • 2 degrés. Angle de scoliose 11 ° -25 °;
  • 3 degrés. Angle de scoliose 26 ° -50 °;
  • 4 degrés. Angle de scoliose> 50 °.

Classification de la scoliose sous forme de courbure:

  • Scoliose en forme de C (avec une seule courbe en arc);
  • Scoliose en forme de S (avec deux arcs de courbure);
  • Scoliose en forme de Z (avec trois arcs ou plus).

Formes de scoliose en fonction des changements dans la fonction statique de la colonne vertébrale:

  • compensé (équilibré) - lorsque l'anti-courbure compensatoire dans la région lombaire se développe dans la scoliose thoracique;
  • non compensé (déséquilibré) - lorsque la courbure scoliotique est présente uniquement dans la colonne thoracique ou uniquement dans la colonne lombaire.

Complications de la scoliose

La formation et la progression d'une pathologie aussi complexe de la colonne vertébrale entraîne inévitablement une déformation de la poitrine, une violation de la position relative correcte des organes de la poitrine et de la cavité abdominale et conduit à des troubles fonctionnels de nombreux systèmes corporels. De plus, il s'accompagne d'un défaut cosmétique prononcé..

La courbure progressive de la colonne vertébrale provoque le plus souvent:

  • Changements dans l'anatomie et la fonction des organes thoraciques. Cela se traduit par une diminution de la fonction pulmonaire et une grave défaillance de la ventilation, ce qui entraîne une hypoxie chronique..
  • Le développement d'une insuffisance ventriculaire droite due à une hypertension dans la circulation pulmonaire et la formation du complexe des symptômes cardiaques scoliotiques (essoufflement, douleur thoracique, essoufflement, évanouissement, mauvaise tolérance à tout effort physique, palpitations cardiaques, douleur thoracique et sensation de pression, douleur dorsale, engourdissement membres, sueurs nocturnes, gonflement des membres inférieurs, cyanose ou lèvres bleutées, jambes et bras froids).
  • L'omission du foie et des reins dans la cavité pelvienne, la violation des fonctions de ces organes et la fonction motrice d'évacuation de l'intestin en raison de violations graves de la topographie des organes internes. Avec des formes sévères de maladie scoliotique, la forme et la position des reins changent, les uretères perdent leurs courbures physiologiques et répètent l'arc d'une colonne vertébrale incurvée. Tout cela affaiblit la capacité fonctionnelle des reins, conduit à une diminution de la filtration glomérulaire et à une augmentation du niveau de créatinine endogène. Une violation de l'urodynamique normale et le développement de maladies inflammatoires du système urinaire peuvent survenir..
  • Changements dystrophiques dans les disques intervertébraux et les articulations synoviales de la colonne vertébrale. Ils se développent relativement tôt et se manifestent comme un syndrome douloureux caractéristique de l'ostéochondrose avec syndrome radiculaire ou d'un certain nombre d'autres symptômes végétatifs. Tout cela réduit considérablement la capacité de travail résiduelle d'un adulte et affecte la qualité de vie.
  • Troubles vertébraux sévères jusqu'à parésie inférieure spastique et même léthargique (diminution de la force musculaire) et paralysie. Cela se produit dans certains cas avec des troubles de la circulation sanguine, lymphatique et céphalorachidienne, en cas de stagnation. Un complexe de symptômes d'insuffisance rachidienne fonctionnelle se développe sous la forme d'une sensibilité à la douleur radiculaire altérée, d'une anisoréflexion (irrégularité) du tendon et des réflexes périostés, de la douleur des symptômes neurologiques jusqu'à une myélopathie ischémique croissante.

En raison de tous ces facteurs, l'asthénisation (déplétion) du corps se développe et une personne peut devenir handicapée en raison de troubles fonctionnels et organiques prononcés. [7] [8]

Diagnostic de la scoliose

Pour clarifier le degré et la localisation de la courbure vertébrale, la méthode d'examen final obligatoire est la spondylographie.

Il objective le tableau clinique clinique de la pathologie, montre l'état du potentiel de croissance osseuse et les changements morphologiques structurels de la colonne vertébrale courbe. La radiographie est généralement réalisée debout en deux projections: une ligne droite avec la capture des ailes de l'ilium et la latérale. Dans certains cas, un examen supplémentaire de la colonne vertébrale en projection directe allongée et des spondylogrammes fonctionnels avec une inclinaison latérale du corps sont nécessaires.

Tout d'abord, les spondylogrammes sont analysés visuellement, après quoi une série de constructions géométriques simples sont effectuées pour déterminer l'amplitude de l'angle de l'arc scoliotique. La méthode la plus courante est Cobb (Cobb), dans laquelle les vertèbres extrêmes de l'arche arquée sont déterminées, deux lignes droites sont tracées le long de la plaque d'extrémité crânienne (supérieure) de la vertèbre supérieure et de la plaque d'extrémité caudale (inférieure) de la vertèbre inférieure. Parmi celles-ci, les lignes droites sont restaurées et abaissées le long de la perpendiculaire, dont l'intersection forme un angle égal à l'ampleur de la déformation scoliotique.

De plus, il est extrêmement important de déterminer la présence d'une rotation vertébrale autour de l'axe vertical de la colonne vertébrale et d'évaluer le degré de leur rotation (rotation). Il est également nécessaire d'identifier la présence de la plasticité osseuse des germes actifs de la colonne vertébrale, qui est déterminée par des tests aux rayons X de Sadofieva de S-0 à S-IV. Dans ce cas, l'âge local est estimé par la nature du développement des zones apophysaires (zones de croissance) des corps vertébraux et est souvent en retard sur l'âge du passeport chez les enfants atteints de formes sévères et évolutives de maladie scoliotique. De plus, le test de Reisser est évalué en fonction de l'état des apophyses des ailes d'ilium et du processus de leur fusion entre elles de R-0 à R-V.

Selon les résultats des enquêtes, les caractéristiques suivantes sont déterminées:

  • type de déformation scoliotique;
  • type anatomique de scoliose;
  • paramètres de déformation caractérisant le degré de courbure de la colonne vertébrale dans le plan frontal;
  • l'état de maturité osseuse des germes comme l'un des facteurs de fond les plus importants pour prédire le développement naturel de la maladie.

Si la posture est incorrecte dans le plan frontal, la radiographie prise en position debout montrera la courbure de la colonne vertébrale, mais sans signe de rotation pathologique des corps vertébraux, et la radiographie réalisée en position couchée, la courbure sera absente. [1] [3] [8]

Traitement de la scoliose

Dans l'enfance et l'adolescence, lorsque la maladie fait le plus souvent ses débuts et progresse activement, le traitement des déformations vertébrales peut entraîner des difficultés. Cela est dû à des problèmes psychologiques, tels que le manque d'autocritique de l'enfant, l'absence de douleur, une faible motivation pour le traitement et le maintien d'un certain style de vie. Toute responsabilité de créer un régime médical et de protection incombe aux parents, à l'environnement immédiat de l'enfant, au personnel médical et scolaire. Pour un traitement réussi, la motivation correcte de l'enfant, sa participation active au processus de traitement est très importante.

Quelle que soit l'étiologie de la scoliose, les degrés initiaux de la maladie ne sont traités que de manière conservatrice, le traitement actif dure jusqu'à la fin de la croissance du squelette, qui normalement chez les hommes se termine par 22-24 ans et chez les femmes 1-2 ans plus tôt. [7]

Le traitement conservateur vise à corriger et à stabiliser une colonne vertébrale incurvée, à créer des conditions optimales pour la croissance et le développement d'un enfant, à prévenir la pathologie secondaire des organes internes et à prévenir les changements dégénératifs précoces de la colonne vertébrale. Le groupe de mesures conservatrices comprend des exercices de physiothérapie spéciaux (physiothérapie), une thérapie par corset et des méthodes auxiliaires. [6] [5] [8]

La thérapie par l'exercice est la principale méthode de traitement, elle est indiquée pour les déformations jusqu'à 20 ° -25 ° selon Cobb. Le patient est formé dans un complexe LFK individuel dans un bureau spécialisé dans une clinique sous la direction d'un méthodologiste ou d'un médecin LFK et pratique quotidiennement à domicile. Pendant cette période, l'implication de tous les membres de la famille dans le processus de traitement est très importante. L'activité motrice des enfants présentant des degrés initiaux de scoliose n'est pas limitée. Les jeux actifs en plein air, la natation, le ski peuvent stabiliser la déformation. [8] [1]

Les méthodes auxiliaires de traitement comprennent diverses méthodes d'exposition physiothérapeutiques, diverses méthodes de massage manuel, l'acupression et d'autres techniques manuelles. Les techniques efficaces comprennent l'électrophorèse avec des médicaments vasodilatateurs, les applications de paraffine-ozocérite, la thérapie par la boue, l'hydromassage, la magnétothérapie, la thérapie au laser, les ultrasons, l'amplipulse, la stimulation électrique des muscles paravertébraux. Ces procédures aident à normaliser les processus neurotrophiques dans les vertèbres et les tissus environnants, à améliorer la circulation sanguine locale de la colonne vertébrale et de la moelle épinière au sommet de la courbure. L'électrophorèse avec des préparations de calcium contribue à la minéralisation des vertèbres. [1] [2] [3] [4] [5] [6] [8]

Le traitement des enfants atteints de scoliose sévère et progressive à croissance continue est une tâche médicale difficile. Il vise à freiner la progression de la courbure, à stabiliser la déformation et à réduire l'arc initial de la scoliose. Actuellement, la thérapie par corset est la méthode principale et universellement reconnue dans le traitement des patients atteints de scoliose idiopathique de 2 à 4 degrés. [4] [5] [6]

L'un des domaines modernes et prometteurs de cette méthode est l'utilisation du corset asymétrique activement correcteur Chenot (ce modèle a été développé par Jacques Chenot en France dans les années 70 du 20e siècle). L'effet du corset est basé sur la pression des pelots au sommet de l'arc de courbure. Sur le côté concave de la courbure du corset, il y a des espaces (zones d'expansion) pour le mouvement des côtes pendant la respiration et le déplacement des tissus et des organes, ce qui crée des conditions de dérotation et de correction de l'arc scoliotique.

La thérapie par corset est indiquée et est réalisée avec une combinaison de certains critères cliniques, radiologiques et organisationnels:

  • Déformation scoliotique avec un angle de l'arc principal de 20 ° ou plus, avec un sommet de déformation non supérieur à Th6-Th8. À ce stade de la maladie, la capacité de corriger complètement la déformation existante est perdue, les paramètres physiologiques de l'équilibre postural du corps sont violés, ce qui augmente le risque de progression de la scoliose.
  • La présence d'une plasticité osseuse germinale active de la colonne vertébrale.
  • Respect rigoureux du patient du régime médical de port d'un corset jusqu'à 18-23 heures pendant la journée avec un examen radiologique de contrôle obligatoire et un orthopédiste superviseur tous les 4 mois.

Le traitement avec le corset Chenot dure jusqu'à 18-20 ans, puis la maturité osseuse de la colonne vertébrale et les résultats des tests de retrait du corset sont évalués par radiographie. En cas de relative stabilité de la déformation de la colonne vertébrale, un corset est progressivement annulé tout en conservant un régime de port nocturne pouvant aller jusqu'à 20-22 ans. [4] [5] [7]

En cas de progression continue de la scoliose et d'absence d'effet d'un traitement conservateur adéquat, une correction chirurgicale de l'arcade scoliotique est indiquée. L'approche du traitement chirurgical des enfants atteints de scoliose idiopathique doit être strictement individuelle. Le choix de l'intervention chirurgicale dépend de l'âge du patient, du degré de plasticité osseuse, de la gravité et de la mobilité de la déformation vertébrale. [6] [10] Ces dernières années, les approches du choix des tactiques chirurgicales montrent une tendance à utiliser des structures métalliques avec des éléments de support transpédiculaires. Ce type de systèmes vertébraux permet d'obtenir une plus grande correction de la courbure, une fixation stable dans la période postopératoire, de réduire la longueur de la zone de fixation métallique et favorise une véritable dérotation des corps vertébraux au sommet de la courbure. [1] [7] [11] La période de traitement postopératoire comprend nécessairement des exercices de respiration, un massage des membres inférieurs et supérieurs, une thérapie par l'exercice et une physiothérapie. Le traitement chirurgical est effectué dans des centres vertébrologiques spécialisés ou de grands hôpitaux multidisciplinaires.

Prévoir. La prévention

Le pronostic à vie est favorable. Des formes évolutives graves de la maladie entraînent une invalidité, limitant la capacité des patients à travailler, restreignant le choix de la profession et rendant difficile l'adaptation d'une personne à la société.

Le pronostic de la maladie dépend de l'évolution de la maladie. Avec les formes non évolutives ou lentement progressives de maladie scoliotique, un traitement conservateur sera efficace et les complications graves des systèmes respiratoire et cardiovasculaire du corps ne se développeront pas. Les formes malignes évolutives de la scoliose, quelle que soit la localisation de l'arc de courbure, sont des mesures de traitement difficiles à conserver et nécessitent souvent un traitement agressif par corset ou un traitement chirurgical.

On pense que la scoliose du 1er degré peut être complètement guérie si un certain nombre de conditions sont remplies (hérédité non chargée, âge de début de la maladie, développement physique de l'enfant, opportunités et motivation élevée pour le traitement, etc.). Le plus souvent, la courbure scoliotique de la colonne vertébrale accompagne une personne tout au long de sa vie, les déformations sévères progressent lentement (0,5 ° -1 ° en 1-2 ans) tout au long de la vie.

La prévention de la scoliose est basée sur la détection précoce de la maladie lors d'examens préventifs de masse dans les établissements préscolaires et scolaires, en promouvant un mode de vie sain, en observant la bonne routine quotidienne pour les enfants, une alimentation équilibrée et en prévenant les conditions déficientes de la colonne vertébrale en croissance. [6] [8]

La prévention des maladies scoliotiques consiste en un régime moteur rationnel de la journée en conformité avec les charges statodynamiques sur la colonne vertébrale en croissance. Les enfants devraient pouvoir terminer leurs devoirs rapidement et efficacement, et ne pas rester assis pendant des heures sur les leçons. Des leçons physiques et des pauses dynamiques sont nécessaires pour terminer les devoirs et les leçons à l'école toutes les 20-25 minutes. Les promenades quotidiennes en plein air et les jeux extérieurs sont extrêmement importants. [5] [8]

L'organisation correcte du lieu de travail de l'enfant et un éclairage suffisamment lumineux sont également importants. Vous devriez dormir sur un lit semi-rigide et un oreiller orthopédique avec une "mémoire de forme" pour la décharge complète de la colonne cervicothoracique pendant une nuit de sommeil. La nutrition doit être complète, variée et enrichie; la prévention des carences en vitamine D sous la forme d'un apport quotidien en matin de solution de Kolécalciférol à une dose de 1 500 UI (jusqu'à 18 ans) est obligatoire..

La posture de l'enfant est la toile de fond sur laquelle se développe la déformation vertébrale. Il est très important de former un stéréotype de posture correcte à l'aide d'un test régulier. Elle est réalisée debout contre le mur et consiste à maintenir une posture corporelle pendant 1 à 2 minutes, soumise à cinq points de contact du corps avec le mur au niveau de la nuque, des omoplates, des fesses, des muscles du mollet et des talons.

Avec la répétition fréquente de ce test, une «mémoire musculaire» des muscles paravertébraux se forme, ce qui contribue à l'adoption et au maintien d'une bonne posture tout au long de la journée..

Causes et traitement de la scoliose de la colonne vertébrale

Qu'est-ce que la scoliose?

La scoliose est une déformation persistante de la colonne vertébrale, accompagnée de sa courbure latérale par rapport à son axe. Toutes les sections de la colonne vertébrale sont impliquées dans le processus pathologique, alors qu'il y a une augmentation de ses courbures physiologiques, ainsi que des torsions. Une scoliose non traitée entraîne de graves conséquences, une déformation secondaire de la poitrine, des os pelviens. Cela entraîne des perturbations dans le fonctionnement des organes internes: cœur, poumons, reins, intestins, etc..

La scoliose peut se développer pendant l'enfance ou la puberté. La raison de la formation de courbure de la colonne vertébrale reste le plus souvent floue. La thérapie implique un effet conservateur sur le corps, bien que dans des cas complexes, le patient soit envoyé en chirurgie.

Les périodes de croissance active d'un enfant âgé de 4 à 6 ans et de 10 à 14 ans sont les plus dangereuses en termes de développement de la scoliose. Les parents doivent faire attention à la posture de l'adolescent pendant la puberté. Pour les filles, c'est l'âge de 10-13 ans, et pour les garçons - 11-14 ans..

La violation de la posture et la scoliose sont deux problèmes complètement différents. Les troubles posturaux peuvent être corrigés en effectuant des exercices physiques, et la scoliose nécessite un traitement systématique sous la supervision d'un médecin pendant toute la période de croissance de l'enfant.

Dans le système général des maladies orthopédiques chez l'enfant, la scoliose représente jusqu'à 30% des cas. Bien qu'il soit impossible d'exclure une telle situation lorsque la scoliose se forme chez l'adulte. Il a été constaté qu'environ 10% des adolescents ont une scoliose, mais dans moins de 1% d'entre eux, la maladie nécessite vraiment un traitement. Le plus souvent, une scoliose lombaire se développe, moins souvent une courbure de la colonne vertébrale est observée dans le haut ou le bas du dos. La gravité de l'évolution de la scoliose est déterminée par le degré de courbure de la colonne vertébrale et l'angle de rotation du tronc (APT), qui est mesuré en degrés. Environ 80% des cas de scoliose sont considérés comme «mous», tandis que l'angle de courbure ne dépasse pas 20 ° C. Si cet indicateur est plus élevé, une personne a besoin de soins médicaux..

Causes de la scoliose

La colonne vertébrale est le plus souvent constituée de 33 vertèbres (dans le segment coccygien, le nombre de vertèbres peut varier). Les courbures physiologiques de la colonne vertébrale lui permettent d'exercer une fonction de ressort, c'est-à-dire que pendant la course, le saut, la marche et l'exécution d'autres mouvements, la colonne vertébrale fonctionne comme un ressort.

Courbures anatomiques de la colonne vertébrale:

Lordose cervicale. Le coude est concentré dans le cou, a la forme d'un arc dont le sommet est dirigé vers l'avant.

Cyphose thoracique - un coude situé dans la colonne vertébrale thoracique, a la forme d'un arc, dont l'apex est dirigé vers l'arrière.

Lordose lombaire - un coude dans la région lombaire, l'apex de l'arc est dirigé vers l'avant.

Cyphose sacrée - ressemble à la cyphose thoracique, mais a une fixation plus rigide.

Si une personne a une courbure de la colonne vertébrale sur le côté, nous devrions parler de scoliose. Dans 80% des cas, ses causes ne peuvent être déterminées. Ensuite, les experts parlent de scoliose idiopathique. La scoliose idiopathique est 4 à 7 fois plus susceptible d'affecter les filles que les garçons.

Parmi les raisons connues des médecins aujourd'hui, la scoliose peut conduire à:

La scoliose congénitale est une conséquence de la fusion des vertèbres entre elles ou de la présence de vertèbres supplémentaires qui restent sous-développées. Une autre cause de scoliose congénitale est la fusion des côtes entre elles. La pathologie peut également se développer en cas de violation de la formation des arcs et des processus des vertèbres. Ces malformations conduisent au fait que la colonne vertébrale se développe de manière asymétrique. Le plus souvent, un enfant est diagnostiqué avec un enfant jusqu'à ce qu'il atteigne l'âge d'un an. La scoliose congénitale progresse lentement.

Scoliose dysplasique. La pathologie est associée à des anomalies congénitales à la jonction de la colonne vertébrale sacrée et lombaire. Les raisons du développement de la scoliose congénitale dysplasique comprennent:

Non-extension des arcades vertébrales.

Sous-développement des vertèbres: le dernier lombaire ou le premier sacré.

Lombarisation. Dans ce cas, les vertèbres sacrées chez une personne seront moins et plus lombaires.

Sacralisation. Dans ce cas, le nombre de vertèbres sacrées augmente et le nombre de vertèbres lombaires diminue.

La scoliose dysplasique est le plus souvent diagnostiquée chez les enfants âgés de 3 à 6 ans. La pathologie a une évolution sévère et une progression rapide, car elle est causée par des troubles métaboliques dans les tissus des vertèbres et des disques intervertébraux.

La scoliose «scolaire» est la courbure de la colonne vertébrale qui se développe chez un enfant à l'adolescence. La scoliose peut être due à des infections passées qui affectent l'état d'un appareil musculaire-ligamentaire faible. La situation est aggravée par de longues charges inégales sur la colonne vertébrale, assis à la table dans la mauvaise position, portant une lourde mallette dans une main, etc..

Scoliose neurogène, conséquence de troubles du fonctionnement du système nerveux.

Les causes de la formation de scoliose neurogène sont des maladies telles que:

Syringomyélie - une maladie dystrophique de la moelle épinière.

Les myopathies sont un ensemble de maladies caractérisées par des dommages dystrophiques aux tissus musculaires. De plus, ce sont les muscles squelettiques qui souffrent le plus souvent.

Scoliose capricieuse. Dans ce cas, la courbure de la colonne vertébrale est due au rachitisme. La maladie se manifeste chez les enfants qui souffrent d'une pénurie aiguë de vitamine D. En conséquence, le tonus musculaire diminue et les os squelettiques subissent une déformation. En plus de la scoliose, une personne développe une ostéoporose, dans laquelle la densité osseuse de la colonne vertébrale diminue.

Scoliose statique, qui se forme sur le fond des déformations existantes des membres inférieurs. Si les jambes souffrent, alors le bassin aura une position incorrecte au moment où la personne est debout. Les os pelviens ont des connexions stables avec le sacrum, ce qui entraîne des perturbations dans la colonne vertébrale, provoquant sa courbure. La cause la plus fréquente de scoliose statique est la luxation congénitale de la hanche..

La scoliose acquise peut se développer dans le contexte d'une blessure grave ou après une amputation d'un membre.

Une différence significative dans la longueur des jambes peut provoquer une scoliose.

La différence entre la scoliose structurelle et non structurelle doit être comprise. Les déformations non structurelles incluent celles qui sont une simple déviation latérale de la colonne vertébrale. Aucun changement anatomique macroscopique de la colonne vertébrale ne se produit. Il n'y a pas de rotation fixe. Il s'agit du principal critère diagnostique qui distingue la scoliose non structurale de la scoliose structurelle. Dans ce dernier cas, une rotation fixe est toujours présente.

En ce qui concerne le facteur étiologique, qui conduit à la formation de scoliose, les variétés non structurales suivantes sont distinguées:

Scoliose posturale, qui est la conséquence d'une violation de la posture. Il ne peut pas être détecté par radiographie de la colonne vertébrale en position couchée. Il disparaît également lorsque le corps est incliné vers l'avant. Le plus souvent, il est diagnostiqué chez les enfants à 10 ans. Courbure principalement à droite.

Scoliose réflexe, qui se développe en raison du fait qu'une personne résiste longtemps à une position forcée du corps dans le contexte d'un symptôme de douleur. Les experts n'attribuent pas ce type de courbure à une véritable scoliose, le qualifiant de pose épargnée. La cause la plus courante d'une telle courbure est une hernie discale.

Scoliose compensatoire résultant du raccourcissement d'une jambe. Dans ce cas, le bassin s'inclinera, ce qui entraînera la formation d'un renflement dans la colonne vertébrale dans le sens du raccourcissement.

Scoliose hystérique, rare dans la pratique médicale et à caractère psychologique. Ce type de scoliose donne l'impression d'un trouble grave, mais peut disparaître spontanément et récidiver.

La scoliose structurale, en fonction de la cause de leur apparition, nous pouvons distinguer les éléments suivants:

Traumatique, qui se manifeste après qu'une personne est blessée.

Cicatriciel, qui est une conséquence des changements cicatriciels bruts dans les tissus mous.

Myopathique, qui se développe dans le contexte de maladies du système musculaire (myopathie, dystrophie musculaire, etc.).

Neurogène est une scoliose qui se produit dans un contexte de dommages au système nerveux.

Métabolique, qui est causé par des troubles métaboliques et une carence en certaines substances dans l'organisme.

Ostéopathique, dont la cause est l'une ou l'autre anomalie du développement de la colonne vertébrale.

Idiopathique, c'est-à-dire sans cause d'occurrence établie. Ce diagnostic est posé après que toutes les autres raisons de la formation d'une courbure persistante de la colonne vertébrale ont été exclues..

Types de scoliose

Les critères qui sous-tendent la classification de la maladie peuvent être différents. Il existe donc une classification en fonction de l'emplacement de la courbure dans une section particulière de la colonne vertébrale. Il existe une scoliose lombo-sacrée, lombo-thoracique et cervicothoracique. Il y a aussi une double scoliose, dans laquelle 2 zones de la colonne vertébrale souffrent immédiatement.

Un autre critère de classification de la scoliose est une forme de courbure vertébrale. À cet égard, on distingue la scoliose en forme de C, la scoliose en forme de S et la scoliose en forme de Z.

Selon la gravité de la maladie, il existe:

Si la scoliose de première et de deuxième sévérité peut être traitée avec des méthodes conservatrices, une personne avec une gravité de 3 et 4 de la maladie a besoin d'une intervention chirurgicale.

La scoliose du côté droit est extrêmement rare dans la colonne lombaire. Le plus souvent, il affecte la région thoracique.

Scoliose du côté droit

La scoliose est une maladie qui entraîne une courbure latérale prolongée de la colonne vertébrale. Dans la région thoracique, la scoliose du côté droit se développe le plus souvent. Cette pathologie est diagnostiquée chez les enfants à l'adolescence ou à l'âge de l'école primaire, lorsque des périodes de croissance active de la colonne vertébrale sont observées. Si elle est détectée à temps, une telle scoliose peut être complètement éliminée, car la formation de la colonne vertébrale n'est pas encore terminée, ce qui signifie que la correction ne sera pas compliquée..

Scoliose dans la colonne cervicale. La scoliose du côté droit de la colonne cervicale est une pathologie rare. Il est diagnostiqué principalement chez les enfants qui ont été blessés en passant par le canal génital. Cependant, malgré le fait que la scoliose du côté droit de cette localisation se développe extrêmement rarement, elle entraîne des troubles de santé tels que des maux de tête persistants, des étourdissements fréquents et une mauvaise santé lors des déplacements en transport. Dans les cas plus graves, une déformation des os du crâne et une courbure des vertèbres cervicales peuvent se développer..

Scoliose thoracique droite - à quoi sommes-nous confrontés le plus souvent? Avec une scoliose du côté droit de la colonne vertébrale thoracique, la colonne vertébrale acquiert le plus souvent une forme en C. Dans ce cas, la lettre C sera tournée vers la droite. Cette déformation conduit à la formation d'une bosse costale, à une courbure prononcée du dos.

Un autre danger de cette pathologie est sa progression rapide. De plus, il y a un développement intensif de la maladie dans 70% des cas. Plus la maladie est négligée, plus la poitrine sera déformée, de sorte qu'une personne commence à avoir des difficultés à respirer, elle a des troubles du système cardiovasculaire.

La scoliose thoraco-lombaire se manifeste par des symptômes similaires et n'est pas moins dangereuse.

Scoliose du côté droit de la colonne lombaire? La scoliose du côté droit est beaucoup moins fréquente dans la colonne lombaire. Cette localisation est caractérisée par une scoliose du côté gauche. Dans ce cas, la personne elle-même le plus souvent ne connaît pas sa pathologie, car pour un profane, la scoliose lombaire droite du premier et du deuxième degré sera invisible.

La maladie se traduit par l'apparition de douleurs qui commencent à gêner une personne âgée de 20 à 30 ans. Ils sont localisés dans la région lombaire. En raison des caractéristiques liées à l'âge du développement de la colonne vertébrale, un adulte ne pourra plus se débarrasser de la scoliose. Par conséquent, tous les efforts doivent viser à empêcher le développement de la maladie.

La gymnastique thérapeutique est la méthode de base pour se débarrasser de la scoliose. L'exercice vous permet de restaurer les fibres musculaires entourant la colonne vertébrale, de renforcer l'appareil ligamentaire. En conséquence, le corps sera plus facile à faire face à la violation existante.

La thérapie par l'exercice est particulièrement efficace pendant l'enfance et l'adolescence. Dans ce cas, le patient doit se rendre dans la salle de massage, où un équilibrage supplémentaire des muscles du dos sera effectué..

Scoliose du côté gauche

La scoliose du côté gauche est une courbure de la colonne vertébrale vers le côté gauche, tandis que la partie convexe de l'arc sera dirigée exactement vers la gauche.

Scoliose du côté gauche dans la région thoracique. La scoliose thoracique gauche est beaucoup moins courante que la scoliose droite. De plus, il est plus souvent diagnostiqué chez la femme. La scoliose du côté gauche peut se former chez un adulte dans la région thoracique en raison de ses habitudes. Autrement dit, si un travail ou un style de vie est associé à un séjour prolongé dans une pose lorsque l'épaule gauche est avancée, cela peut conduire au développement d'une pathologie. Le danger à cet égard est l'habitude de dormir sur le côté gauche, de porter des poids dans la main droite, etc..

Les athlètes à risque de formation de scoliose du côté gauche. Leur maladie se développe en raison d'une tension musculaire constante due à un entraînement intense. Avec la myosite, pour réduire la douleur musculaire, une personne prend une pose qui fait que sa colonne vertébrale se plie dans la direction opposée pour muscler ses muscles.

Si au premier et au deuxième stade du développement de la maladie, cela ne cause aucun inconvénient à une personne et qu'il mène un style de vie familier, au troisième stade du développement de la scoliose gauche de la région thoracique, une arche compensatrice dans le cou ou le bas du dos commence à se former. Elle sera dirigée vers le côté droit. Si vous ignorez de telles violations du système musculo-squelettique, cela entraînera des problèmes de fonctionnement des organes internes, en particulier du cœur et des poumons.

Scoliose du côté gauche dans la région lombaire. Le plus souvent, la maladie est de nature congénitale. Dans ce cas, des formes graves de pathologie sont rarement observées. Le fait est que le lombaire est situé près du centre de gravité du corps, donc, pour établir l'équilibre, une forte déviation de la colonne vertébrale dans la direction opposée n'est pas nécessaire. À cet égard, les premières étapes du développement de la pathologie sont asymptomatiques pour une personne.

Si la maladie progresse, cela se manifestera par les symptômes suivants:

Le bassin se déplacera vers la gauche, par rapport à l'axe de la colonne vertébrale.

Le membre droit paraîtra plus court.

Le pli fessier devient asymétrique.

Cependant, les manifestations externes de la maladie ne sont pas si dangereuses. Les complications de la scoliose avancée du côté gauche de la section vertébrale, telles que le prolapsus du rein droit et les perturbations du fonctionnement des organes pelviens, sont beaucoup plus difficiles à traiter. En règle générale, ces troubles se développent chez les personnes atteintes de malformations congénitales de la colonne vertébrale ou de scoliose thoracique droite sévère.

Parfois, une scoliose thoracolombaire mixte est observée. Dans ce cas, les vertèbres de deux départements souffrent simultanément.

La thérapie conservatrice donne les meilleurs résultats si elle est utilisée dans les premiers stades du développement de la maladie. La principale méthode de traitement est la thérapie par l'exercice, qui vous permet d'augmenter le tonus des muscles et des ligaments qui soutiennent la colonne vertébrale. Il est possible que le patient doive porter un corset spécial, qui sera appelé à corriger la posture. Une intervention chirurgicale est recommandée lorsque les méthodes de thérapie conservatrices ne donnent pas l'effet souhaité et que l'angle de courbure atteint 40 ° C.

Les conséquences de la scoliose

Aux premiers stades de la scoliose, une personne ne présentera aucun trouble de santé prononcé. Il est possible qu'il remarque une légère asymétrie des parties du corps, des baisses de posture et des troubles de la posture. Au fur et à mesure que la maladie progresse, une déformation de la poitrine se produit, la formation d'une bosse intercostale est possible. À ce moment, des douleurs apparaissent dans les parties affectées de la colonne vertébrale, qui ont tendance à s'intensifier après un effort physique, après un long séjour avec une position statique. Une personne atteinte de scoliose se fatiguera plus rapidement.

La déformation de la colonne vertébrale oblige le patient à corriger son style de vie, à refuser d'effectuer des mouvements brusques, à soulever des poids, etc. Une personne ne pourra pas pratiquer certains sports, par exemple le volley-ball, le basket-ball, la danse.

Les conséquences de la scoliose de la poitrine:

Syndrome de l'artère vertébrale.

Déplacement des organes internes.

Troubles métaboliques dans le corps.

Le développement de diverses maladies des organes internes.

Dans ce cas, presque tous les systèmes corporels en souffriront. La scoliose thoracique peut entraîner une insuffisance cardiaque et pulmonaire. Les côtes commencent à bouger, restreignant les poumons, ce qui affecte le volume d'air inhalé. La déformation latérale menace de pathologies du cœur, qui se traduisent par des violations du travail de son service de droite. Les complications se développent en douceur, de sorte qu'une personne peut ne pas le remarquer pendant une longue période de temps. Le premier signal peut être une difficulté à respirer pendant l'exercice. À l'avenir, l'essoufflement se joint, ce qui commence à déranger même lors d'efforts physiques mineurs. En parallèle, la pression artérielle peut augmenter, des troubles du rythme cardiaque apparaissent. Les patients atteints de scoliose souffrent souvent de cardiopathie ischémique.

Avec la scoliose lombaire, les troubles de santé suivants sont possibles:

Gonflement des membres inférieurs.

Faiblesse musculaire abdominale.

Congestion dans les organes pelviens.

La scoliose provoque le développement de l'ostéoporose, dans laquelle les os deviennent poreux et cassants. La complication la plus redoutable de la maladie est la compression de la moelle épinière avec paralysie des jambes et une immobilisation complète.

Une attention particulière doit être portée aux complications du système nerveux. Les patients atteints de scoliose sont souvent connus, ils ont des sautes d'humeur, ils sont plus irritables et coléreux que les personnes en bonne santé. De plus, la maladie peut entraîner une déficience visuelle, une parésie musculaire, des réflexes altérés et une sensibilité des membres.

Dans 50% des cas, les personnes atteintes d'un 4e degré de scoliose sont handicapées, car elles perdent la capacité d'effectuer un travail. Souvent, ils deviennent même incapables de se servir eux-mêmes.

Dans la vidéo ci-dessous, le professeur V. Serdyuk raconte l'histoire d'un patient qui se plaint d'une irritabilité accrue, de la transpiration des paumes, de la sensibilité, de la douleur dans la poitrine et de la colonne lombaire. Dans ce cas, le médecin diagnostique une femme atteinte de scoliose, entraînant des troubles similaires. La vertèbre thoracique supérieure de ce patient comprime le ganglion, qui est responsable de la transpiration des paumes, à la suite de laquelle il s'intensifie.

Autres plaintes de personnes atteintes de scoliose de la région thoracique: douleur dans la région du muscle cardiaque, haleine, douleur dans la vésicule biliaire.

Si la courbure est concentrée dans la colonne lombaire, les femmes ressentent souvent de fortes douleurs pendant les menstruations. Les enfants ayant une pathologie similaire souffrent d'incontinence urinaire depuis longtemps.

À mesure qu'une personne vieillit, le nombre de plaintes ne fera qu'augmenter. Le médecin conseille de suivre un traitement sur un appareil spécial qui vous permet d'éliminer les poches, de restaurer la microcirculation sanguine dans la zone à problème. En parallèle, une femme est recommandée pour compenser le raccourcissement existant de la jambe à l'aide de chaussures spéciales. Le médecin indique également la nécessité d'effectuer un ensemble d'exercices spéciaux à la maison.

Comment traiter la scoliose?

Le traitement de la scoliose peut être conservateur ou chirurgical. Cela dépend en grande partie de la cause du développement de la maladie, ainsi que de la gravité de la pathologie. Le taux de progression de la déformation vertébrale est tout aussi important. Dans tous les cas, la thérapie doit être complète, continue et opportune..

Si la scoliose est le résultat d'un traumatisme, d'un raccourcissement du membre, d'une amputation de l'un d'entre eux ou d'autres facteurs similaires, il faut d'abord agir sur la cause. Pour cela, il peut être recommandé au patient d'utiliser des semelles spéciales ou des chaussures orthopédiques, qui compenseront la différence de longueur de jambe.

La scoliose neurogène et myopathique nécessite le plus souvent un traitement chirurgical, car les méthodes conservatrices ne permettent pas d'obtenir l'effet souhaité.

Avec la scoliose idiopathique, le traitement doit commencer par la mise en place de complexes de physiothérapie. En outre, le patient est représenté portant des corsets (si l'angle de courbure est de 15-20 ° C). Le corset est porté uniquement pour le repos nocturne, ou porté en permanence. Cela dépend des recommandations spécifiques du médecin. Si le patient a déjà quitté la période de croissance, le port du corset ne lui est pas montré.

L'opération est prescrite dans le cas où l'angle de courbure dépasse 40-45 ° C.

Thérapie par l'exercice pour la scoliose

La thérapie par l'exercice pour la scoliose est d'une grande importance. Surtout quand il s'agit de la première ou de la deuxième étape du développement de la maladie. Le complexe doit être fait par un médecin. Le plus souvent, elle est réalisée soit dans un hôpital, soit dans des institutions spécialisées. Dans tous les cas, une supervision experte est nécessaire..

Les objectifs de la thérapie par l'exercice sont les suivants:

Renforcer le squelette musculaire du dos et stabiliser la colonne vertébrale.

Correction de la déformation existante du sternum pour normaliser le travail du système respiratoire et du cœur.

Lors de la mise en œuvre du complexe, divers dispositifs auxiliaires peuvent être utilisés, notamment: bancs, haltères, ceintures, poids, bâtons, etc..

Quelques exercices le plus souvent prescrits aux patients atteints de scoliose:

Allongez-vous sur le dos, posez vos mains sur l'arrière de votre tête. À l'inspiration, les omoplates sont réduites et à l'expiration, elles sont séparées. Le nombre de répétitions - 3-4 fois.

Allongez-vous sur le dos. À son tour, vous devez lever vos jambes, les plier au genou et les tirer vers l'estomac. Pendant la montée, respirez et lorsque la jambe descend - expirez. Le nombre de répétitions pour chaque jambe - 4 fois.

Allongez-vous sur le dos, posez vos pieds sur le sol, pliez les jambes aux genoux. Le bassin se soulève à l'expiration, s'abaisse à l'inspiration. Nombre de répétitions - 4 fois.

Allongez-vous sur le ventre, pliez la colonne vertébrale dans la poitrine, en soulevant le torse au-dessus du sol. Nombre de répétitions - 5 fois.

Mettez-vous à quatre pattes, poussez 4 fois depuis le sol. Gardez le dos aussi droit que possible..

Allongez-vous sur le côté du côté où le haut de l'arc de courbure fait saillie. Mettez votre main derrière votre tête, puis retournez-la. Nombre de répétitions - 4 fois.

Massage de la scoliose

Le massage est indiqué pour les patients aux stades initiaux de la scoliose. Elle est réalisée soit à l'hôpital, soit en ambulatoire. Le complexe doit être sélectionné individuellement. En règle générale, le massage est effectué en cours - 1 fois en 6 mois.

Tâches résolues pendant le massage:

Renforcer le squelette musculaire de tout le corps.

Arrêtez le développement de la maladie.

Amélioration de l'approvisionnement en sang et de la nutrition des tissus entourant la colonne vertébrale.

Toutes les manipulations doivent être effectuées par un masseur ayant une formation médicale spécialisée. L'auto-massage avec scoliose n'est pas autorisé.

Chirurgie de la scoliose

Le traitement chirurgical de la scoliose est indiqué lorsque la maladie évolue vers les stades 3 ou 4. Ou, à condition que le traitement n'atteigne pas l'effet souhaité et que le patient souffre de douleur. Autres indications de la chirurgie: présence de symptômes neurologiques, perturbations du travail des organes internes.

L'opération peut être stabilisante ou stabilisatrice à la décompression. Dans le premier cas, la colonne vertébrale est fixée au patient à l'aide d'implants métalliques. Dans le deuxième cas, avant la fin de la fixation, il est nécessaire d'éliminer la pression existante des vertèbres déformées sur la moelle épinière.

Nous soignons la scoliose en 3 minutes par jour

Quel médecin dois-je contacter en cas de scoliose??

Vous devez d'abord contacter le thérapeute local. En cas de suspicion de scoliose, le patient est référé à un orthopédiste. C'est ce médecin qui est engagé dans le traitement de cette pathologie. Vous pouvez également avoir besoin de l'aide d'un chirurgien, d'un vertébrologue, d'un pneumologue, d'un cardiologue et de médecins plus spécialisés. Mais le principal spécialiste du traitement de la scoliose reste un orthopédiste.

Éducation: le diplôme de "Médecine générale" a été obtenu en 2009 à la Medical Academy. I.M.Sechenova. En 2012, il a terminé des études de troisième cycle dans la spécialité "Traumatologie et orthopédie" au City Clinical Hospital nommé d'après Botkin au Département de traumatologie, orthopédie et chirurgie des catastrophes.