logo

Psychologie des maladies: cou

Cou - une partie flexible du corps qui vous permet de lever et d'abaisser la tête, de regarder autour, de regarder autour. Au niveau métaphysique, il relie le matériel (corps) et le spirituel (tête). Si une personne a mal au cou, les psychosomatiques conseillent de rechercher les causes du conflit entre ces deux zones: le corps en veut une et la tête veut l'autre.

La signification psychologique de la douleur

La psychologue Liz Burbo estime que les problèmes de cou peuvent indiquer une flexibilité insuffisante de la personnalité dans la communication et la façon de penser:

  1. Une personne ne peut pas contrôler la situation, par conséquent, ne veut pas la regarder objectivement. Le cou raide a souvent un cou raide.
  2. Si une douleur au cou se produit lorsque vous essayez de tourner la tête en arrière, vous avez peur d'entendre ce qu'ils disent de vous derrière votre dos, ou vous ne voulez pas remarquer d'injustice, alors vous faites semblant de ne pas vous en soucier. Cependant, l'inconfort dans le cou est un signal clair que vous êtes très inquiet à ce sujet..
  3. La douleur de basculer la tête de haut en bas (hoche la tête) indique qu’il est difficile pour vous d’accepter quelque chose, de dire «oui» à la personne et d’accepter la situation. Si la douleur survient en secouant la tête de gauche à droite (mouvements de déni), les problèmes sont cachés dans votre peur de refuser quelqu'un.

La localisation de la douleur est également importante: si le cou fait mal à gauche, alors vous n'avez pas assez de flexibilité dans les relations professionnelles, la sphère sociale et si à droite - dans les relations personnelles.

Liz Burbo note une maladie telle que l'ostéochondrose cervicale, dans laquelle la tête est dans une position non naturelle, ce qui provoque des douleurs dans le cou. L'explication métaphysique dit qu'une personne souffrant d'ostéochondrose a des penchants vicieux ou se trouve dans une situation qui lui cause un grand inconfort, mais ne voit pas d'issue et abandonne.

Entraînement psychosomatique

La première étape vers l'élimination des sensations douloureuses est de reconnaître leurs causes. Les actions suivantes vous y aideront:

  1. Écoutez les signaux de votre corps. Vérifiez la position de la tête pour les douleurs au cou. Le corps est sage, il laisse entendre que l'inflexibilité vous est nuisible et vous conseille de faire ce que vous ne voulez pas. Si ça fait mal de hocher la tête, dites oui à la personne ou à la situation; en cas de malaise en secouant la tête, n'ayez pas peur de refuser quelqu'un. Faites-le et voyez si votre cou change..
  2. Trouvez un conflit. Analysez la situation actuelle dont vous êtes partie pour voir si elle provoque votre protestation intérieure. Réfléchissez à ce qui se passera si vous agissez de quelque manière que ce soit ou, au contraire, ne faites rien. Il est nécessaire de trouver un moyen pour que vos actions ne contredisent pas vos désirs et vos croyances.
  3. Développer la flexibilité. Il est important de distinguer l'entêtement de la capacité d'insister sur le vôtre. Vous pensez peut-être que l'opinion de quelqu'un d'autre est fausse si elle est différente de la vôtre. Essayez de changer votre attitude face à la situation, écoutez le point de vue des autres et regardez la situation à travers leurs yeux. Il peut y avoir plus d'une bonne opinion..
  4. Exprimez vos émotions. Vous avez le droit d'éprouver des sentiments et de les exprimer ouvertement. Supprimer ou ignorer les émotions entraîne des tensions, des pinces et des blocages au niveau physique, qui prennent alors la forme d'une maladie. Laissez votre peur, votre anxiété et votre inquiétude, votre ressentiment et votre colère se manifester.
  5. Éloignez-vous. L'implication émotionnelle rend difficile une évaluation objective de la situation. Essayez de la regarder avec les yeux d'une personne désintéressée - vous ignorez peut-être certains faits.

L'écrivaine américaine et fondatrice du mouvement d'entraide Louise Hay suggère d'utiliser des affirmations positives - des déclarations qui sont contraires à ces attitudes qui ont conduit à la douleur et à d'autres problèmes de cou. Par exemple: «Je considère facilement et avec souplesse tous les aspects de cette situation. Il existe de nombreuses solutions. Tout se passe comme il se doit. ».

Conclusion

Après avoir découvert quelles croyances négatives causent un problème au niveau physique du cou, vous pouvez les corriger et les remplacer..

Reconnaître vos émotions n'est pas toujours facile - vous pourriez avoir besoin de l'aide d'un psychologue. L'essentiel est d'être courageux et de faire face aux peurs. C'est le seul vrai chemin vers la guérison et une vie heureuse..

Cou: psychosomatique

Le cou est l'une des parties les plus importantes du corps humain. Au niveau physique, le cou est une union de la tête et du corps, et au niveau métaphysique, le cou symbolise la connexion du monde spirituel avec le monde de la matière.

Ostéochondrose cervicale: psychosomatique

La douleur et la tension dans les muscles du cou peuvent indiquer la présence d'une ostéochondrose cervicale. Son évolution est aiguë ou chronique.

En règle générale, la douleur dans le cou cause à une personne de graves souffrances, des désagréments et augmente considérablement lorsqu'elle tourne la tête sur le côté. La tension dans les muscles du cou peut être la cause de sa position non naturelle..

Par conséquent, parmi les causes courantes des problèmes de cou, Liz Burbo note: 1. Les inclinations perverses de la personne qui ne sont pas naturelles, comme la position même du cou dans l'ostéochondrose; 2. ou répéter des situations à partir desquelles une personne ne peut pas trouver une issue, ressemblant à un cercle vicieux. Une personne éprouve durement et douloureusement ce qui lui arrive.

Si la douleur au cou vous empêche de hocher la tête dans le déni (d'un côté à l'autre), alors au fond de votre âme, vous voulez dire non, mais vous ne pouvez pas. Si, au contraire, une douleur dans le cou empêche de hocher la tête en signe d'approbation (de haut en bas), cela signifie que quelque chose empêche la personne de dire oui.

Le cou étant considéré comme un «organe» suffisamment flexible, des problèmes avec le cou peuvent indiquer un manque de flexibilité interne..

Souvent, le cou fait mal aux personnes qui ne veulent pas évaluer objectivement les événements, car elles n'en sont pas responsables. Ces personnes ne veulent pas tourner la tête en arrière pour voir ce qui se passe derrière elles. Ils peuvent prétendre que l'événement n'a pas d'importance pour eux, bien qu'en fait ils soient très inquiets.

Douleur au cou: psychosomatique

La douleur dans le cou suggère que vous ignorez, ne remarquez pas la situation, faites mal. Indifférent aux événements vous prive de la possibilité de trouver une solution adaptée. Vous "perdez votre flexibilité". Peut-être que ce qui se passe derrière votre dos vous fait peur, mais cette peur est probablement illusoire, dépourvue de vraies raisons..

Astuce: regardez honnêtement et ouvertement ce qui se passe derrière votre dos, quel genre de personnes vous verrez. Essayez d'évaluer objectivement la situation et de partager vos préoccupations avec ces personnes..

Analysez si votre douleur au cou vous empêche de hocher la tête de manière affirmative ou négative.

S'il vous est difficile de courber la tête par l'affirmative, disant ainsi «oui», essayez de trouver la raison pour laquelle vous ne laissez pas votre corps dire «oui». Trouvez en vous la peur qui vous empêche de dire oui à une personne ou à une situation spécifique.

Demandez-vous: de quoi ai-je peur? Le corps lui-même, avec des douleurs dans le cou, "vous dit" quoi dire "Oui". Le corps vous dit que votre entêtement et votre inflexibilité à la situation ne font que nuire à votre santé.

Maux de cou: psychosomatiques

Sinelnikov sur les causes psychosomatiques des problèmes de cou:

Le cou est un symbole de la flexibilité «mentale» intérieure de la personne. L'état du cou indique la capacité d'une personne à voir ce qui lui arrive autour et derrière elle..

Tension dans le cou, rigidité des muscles du cou - preuve d'obstination, d'inflexibilité dans les situations, chez les personnes, vision unilatérale des événements, réticence à voir les différents aspects du problème.

Problèmes de cou: psychosomatiques

Zhikarintsev sur les causes psychosomatiques des maladies du cou:

À son avis, les maladies du cou surviennent chez une personne obstinée, inflexible et rigide. Une telle personne ne veut pas regarder la situation sous différents angles.

Cou - la personnification de la flexibilité, la capacité humaine de voir ce qui se passe derrière lui.

Affirmations pour les problèmes de cou: je regarde les événements de manière simple et flexible sous différents angles, sous différents angles. Il existe de nombreuses options pour résoudre tout problème. Je me sens en sécurité, libre.

Tension dans le cou: psychosomatique

La tension et la rigidité des muscles du cou suggèrent qu'une personne a une pensée unilatérale rigide, un entêtement et une volonté de soi inflexibles (selon Zhikarintsev).

Affirmation de tension dans le cou: quand je vois d'autres côtés du problème, d'autres points de vue, je me sens en sécurité.

Maladie du cou: psychosomatique

Louise Hay note également les principales causes psychosomatiques des maladies du cou comme le manque de flexibilité, l'entêtement, la vision unilatérale de l'événement..

Affirmations de problèmes de cou: j'identifie facilement et librement tous les côtés du problème. Je sais que dans toutes les situations, il existe de nombreuses solutions. J'ai une bonne relation avec le monde, avec l'univers.

Psychosomatique
et douleur au cou.
Que faire?

Un mini-complexe de trois exercices pour soulager les tensions chroniques dans le cou, basé sur la méthode Yoga of Critical Alignment (YKV).

Si la douleur au bas du dos est le problème numéro un dans le monde, alors la douleur au cou prend une honorable deuxième place.

Ce problème complexe doit être abordé sous différents angles. Commençons par la physiologie et le yoga.

Ce n'est pas pour rien que l'Atlas est appelé Atlant - la première vertèbre porte le poids de notre tête sur elle-même, tout comme le héros des mythes grecs anciens portait le ciel sur ses épaules. Il n'est pas surprenant qu'avec une telle charge et responsabilité, la tension s'accumule dans la région d'Atlanta. Il s'accumule en chacun, mais à des degrés divers. De quoi cela dépend-il?

Premièrement, cela peut être dû à un traumatisme à la naissance, lorsque les obstétriciens déplacent l'atlas en cours de naissance. Un changement de quelques degrés, même, est semé d'embûches à l'avenir. Si la première vertèbre est déplacée, la tête aura un roulis correspondant à droite ou à gauche et la ligne d'horizon sera également déformée. Pour aligner l'horizon, l'enfant inconsciemment commence presque automatiquement à plier la colonne vertébrale en zigzag, tandis que la vague en zigzag peut atteindre le bassin, provoquant des irrégularités et même un faux diagnostic de «longueurs de jambes différentes». Dans de tels cas, il est inutile de commencer à travailler sur l'alignement du bassin ou de la scoliose dans la région thoracique sans avoir à faire d'abord l'atlantique.

En deuxième place, nos mauvaises habitudes motrices. La peste du 21e siècle a été les smartphones, tablettes et autres gadgets qui transforment une personne moderne de l'homo erectus (homme droit) en une "personne tournée vers l'avenir". Nous connaissons tous l'image quand une personne met sa tête en avant et la baisse pour passer longtemps dans cette position, en regardant l'écran de son gadget. Cette pose apparemment innocente cause un grand préjudice à notre posture, car à la suite d'une telle position de la tête, nous formons une hyper lordose dans la région cervicale et une hyper cyphose dans la poitrine. Nous nous transformons nous-mêmes volontairement en le célèbre Quasimodo de la cathédrale Notre-Dame. Les données de la recherche scientifique ont établi la relation suivante: lorsque la tête dévie vers l'avant à partir de l'angle droit, son poids augmente presque exponentiellement et, par conséquent, la charge sur la colonne cervicale et thoracique. Avec un écart de 15 degrés, le poids de la tête est déjà de 12 kg, et avec un écart de 30 - 17, à 45 degrés - déjà 22, et enfin à 60 degrés - 27 kg. La majeure partie de cette augmentation de la charge tombe principalement sur la région d'Atlanta..

L'augmentation de la tension à Atlanta, malheureusement, n'est pas seulement accompagnée de douleurs dans le cou lui-même. Étant donné que l'atlas est neurologiquement lié à la tête, l'accumulation de tension dans cette zone peut provoquer à la fois des maux de tête de tension (GBN) et des migraines, ainsi que des yeux douloureux, une tension des muscles de la mâchoire et une sensation générale de fatigue et une irritabilité accrue.

Que peut-on faire dans ce cas avec l'aide du Yoga?

Pour soulager le stress chronique dans la région d'Atlanta, je peux offrir un mini complexe de trois exercices basés sur la méthode du Yoga à alignement critique (YKV).

Pour un effet relaxant le plus efficace sur les muscles dans la zone des première et deuxième vertèbres cervicales, il est recommandé d'utiliser la barre YKV d'origine, mais elle peut être remplacée par d'autres équipements à votre disposition - des balles (de préférence de la plus grande rigidité et de petite taille - par exemple, le tennis) ou des briques de yoga, de préférence en plastique et non en bois, bien que dans des cas extrêmes vous puissiez les utiliser.

Exercice 1. Relax Atlanta

Placez une seule barre nervurée, placez une boule ou une brique sous l'atlas - le lieu d'attache du crâne au cou, la pression devrait tomber sur les muscles à la base du crâne, et la sensation est comme si une pression était exercée directement sur l'os du crâne lui-même.

Le menton doit être maintenu dans une position neutre - pas trop haut au plafond, mais pas trop bas à la poitrine.

Nous augmentons légèrement la pression dans la planche, la brique ou la balle et roulons lentement la tête en premier vers la droite, afin de ressentir la pression du coin de la planche ou de la brique, dans le cas de la balle, nous devrions sentir la pression de la balle dans les saillies osseuses derrière les oreilles.

Ensuite, nous revenons également lentement à la position centrale et au ralenti, nous roulons la tête vers la gauche.

Répétez les mouvements à gauche et à droite pendant plusieurs cycles. Dans le processus de restauration, nous recherchons des points de déclenchement sensibles. Si nous les trouvons, il est conseillé de s'y attarder plus longtemps, d'augmenter la pression et d'attendre le moment où la tension dans cette zone se relâche au moins légèrement.

L'exercice dure de 5 à 20 minutes.

Exercice 2. Lifting ou renforcement des muscles posturaux

Après l'exercice de relaxation, il est nécessaire de stabiliser la position correcte afin qu'elle devienne une habitude et remplace l'ancien schéma moteur incorrect.

Nous posons notre ventre sur une élévation - en YKV, c'est un bloc, vous pouvez également utiliser plusieurs briques pour le yoga ou plusieurs couvertures ou serviettes pliées, l'essentiel est que la poitrine soit soulevée à environ 5 centimètres au-dessus du sol.

Le bord du bloc ou les bords combinés des couvertures doivent être au niveau du processus xiphoïde (partie inférieure du sternum). Les mains se trouvent le long du corps avec l'arrière des paumes sur le sol, la partie supérieure du front plus proche de la racine des cheveux repose également sur le sol.

Nous dirigeons l'inspiration vers le centre du sternum, le sternum avance, dans ce cas, vers le sol et pénètre profondément dans les vertèbres de la région thoracique. Lorsque les vertèbres s'approfondissent, la tête monte presque automatiquement, comme une boule d'hélium, c'est pourquoi cet exercice a été appelé l'ascenseur.

Nous devons construire une ligne presque droite à l'arrière de la tête - l'arrière du cou - la zone entre les omoplates - et maintenir cette position pendant 5 à 15 minutes.

Et sur l'inspiration et l'expiration, nous imaginons et ressentons comment la colonne vertébrale continue de s'approfondir dans la zone entre les omoplates, tandis que la distance du visage au sol reste la même tout le temps.

Exercice 3. Ascenseur avec rotation

Il n'y a rien de plus utile pour la colonne cervicale qu'une torsion correctement organisée.

L'exercice précédent a préparé le terrain pour que la rotation se fasse à droite. Nous restons en position Elevator, allongé sur le bloc avec notre estomac et gardant une ligne régulière de l'arrière de la tête, de l'arrière du cou et de la poitrine, et dessinons mentalement l'axe de la colonne vertébrale et sa continuation, en imaginant que cet axe sort de la couronne. Le plus lentement possible, nous tournons la tête vers la droite autour de cet axe, dans la position finale, nous semblons écouter avec notre oreille gauche au sol. Nous maintenons cette position pendant 3-4 cycles de respiration consciente lente. Ensuite, nous revenons également lentement au centre et tournons vers la gauche, en répétant toute la procédure. Le minimum d'approches dans chaque direction est de 3, puis, à mesure que la pratique s'approfondit, on peut progressivement augmenter le temps de maintien de la pose jusqu'à 5-7 cycles de respiration dans la position finale, ainsi qu'augmenter le nombre d'approches.

Ces mini-cycles sont recommandés pour être effectués quotidiennement, mais en l'absence de temps dans le rythme effréné de la métropole, vous pouvez vous limiter à 2-3 fois par semaine pour toujours obtenir un résultat perceptible.

Cependant, en parlant de la stabilité du résultat, je voudrais aborder non seulement le côté purement physique du problème, mais aussi le côté psychosomatique.

Du point de vue des psychosomatiques, il peut y avoir plusieurs raisons à l'apparition de douleurs dans le cou.

Dans ma pratique, le cas le plus courant était celui où les personnes ayant l'estime de soi s'adressaient à moi avec des problèmes similaires, et d'une manière très spécifique. K. G. Jung a décrit ce phénomène comme un complexe d'infériorité juvénile, lorsqu'une personne a en fait une très faible opinion de lui-même, qu'il essaie de compenser une vanité artificiellement élevée, essayant d'atteindre des sommets sans précédent afin de prouver à lui-même et aux autres sa valeur..

Dans de telles situations, il est nécessaire de combiner le travail au niveau physique avec le travail au niveau psychologique, en cultivant une véritable estime de soi positive durable et une acceptation inconditionnelle de sa valeur..

Il y a aussi une interprétation psychosomatique ésotérique des problèmes avec le cou, ce qui est très impressionnant pour moi et travailler dans ce sens aide vraiment les gens. Dans le cadre de cette théorie, la douleur dans le cou est associée à une perte de connexion avec votre Soi Spirituel, une déviation par rapport à l'accomplissement de votre mission spirituelle ou dans le langage du Yoga - ne pas suivre le Dharma.

Dans de tels cas, le pranayama et les techniques méditatives visant à restaurer cette aide à la connexion perdue.

Et troisièmement, n'oubliez pas que nous sommes tous uniques et ne pouvons pas entrer dans les classifications générales. Si aucune des explications ci-dessus ne correspond et ne fonctionne pas, le travail psychosomatique commence avec le symptôme comme indicateur d'échec systémique.

Symptôme - la douleur au cou est une tentative de notre corps de nous dire quelque chose de très important dont nous ne sommes pas conscients, de signaler un problème que nous ignorons. Ensuite, nous devons écouter et comprendre le langage corporel secret. Il existe plusieurs techniques pour cela, qui, bien sûr, sont mieux exécutées avec un instructeur, mais je proposerai une option d'autoformation.

Asseyez-vous confortablement, il était donc possible de maintenir une bonne posture - pour aligner la tête par rapport au cou et le cou par rapport à la région thoracique, comme nous avons appris à le faire dans l'exercice Lift.

Fermez les yeux, respirez profondément, concentrez votre attention sur vos sensations dans le cou ici et maintenant. Posez-vous les questions suivantes, aussi étranges qu'elles puissent paraître:

  • Qu'est-ce qui m'empêche de faire des douleurs au cou alors que j'aimerais vraiment? Dans la mesure où ce que je veux faire est potentiellement dangereux pour moi?
  • Laquelle des actions habituelles je ne peux pas faire à cause de la douleur dans le cou, quelle est ou non bénéfique pour moi?
  • Si je pouvais parler au nom de la cervicalgie, comment pourrais-je répondre à la question: pourquoi ai-je besoin?

Ces questions ne s'appliquent pas à votre conscience active, elles essaient de pénétrer dans les couches profondes de la psyché, où les réponses à toutes les questions sont cachées.Par conséquent, laissez toutes vos pensées, même les plus stupides, revenir à vos sens et les écrire rapidement sans réfléchir. Relisez dans une semaine et analysez les informations, vous obtiendrez peut-être un aperçu de ce qui se cache réellement derrière votre symptôme..

Psychosomatique de la douleur au cou

Lorsqu'une personne a mal au cou, la qualité de vie est considérablement réduite. La cause de l'inconfort n'est pas toujours associée aux maladies du système musculo-squelettique, certains scientifiques considèrent la connexion de la douleur dans le cou avec la composante psychosomatique.

Certains se débarrassent des sensations désagréables en utilisant des méthodes traditionnelles sous forme d'utilisation de médicaments et de pommades, cependant, un tel traitement donne un effet temporaire. Si une personne est diagnostiquée avec l'absence de problèmes de colonne vertébrale, une approche psychosomatique peut aider.

Quelle douleur dans le cou indique

Anatomiquement, le cou est un point intermédiaire entre la tête et le corps, et dans un plan métaphysique, cette partie du corps est un objet matériel et spirituel. L'inconfort dans le cou peut indiquer un conflit entre ces deux composantes: les «intérêts» de la tête contredisent les «intérêts» du corps, les sentiments nécessitent certaines décisions et le pragmatisme dicte ses propres conditions.

Les personnes qui ne se plaignent pas de problèmes de cou sont très probablement en harmonie avec leur propre esprit et corps, ou font tout ce qu'elles veulent sans s'en blâmer. Le cou est un symbole de la flexibilité de l'esprit, car il vous permet de regarder dans différentes directions, de regarder autour, etc. S'il est difficile de le faire physiquement, il y a des problèmes à l'intérieur.

Une personne peut ne pas vouloir regarder ce qui se passe sous différents angles et faire preuve d'un entêtement excessif. Peut-être qu'il est entré dans une situation désagréable et ne veut pas l'admettre. La retenue de l'anxiété et du mécontentement conduit au fait que le cou «se cale» simplement. La douleur en tournant le cou peut indiquer une peur de ce qui se passe "derrière". Il s'agit du jugement des autres, de l'injustice, des situations qui sont devenues incontrôlables.

Opinions de divers auteurs

Différents psychologues, chercheurs et scientifiques ont leurs propres points de vue sur les raisons pour lesquelles la douleur au cou se produit avec les psychosomatiques. Mais ils ne doivent être pris en compte que si les maladies du système musculo-squelettique (par exemple, l'ostéochondrose cervicale) et d'autres troubles internes sont exclus.

Liz Bourbo

L'auteur considère les points suivants parmi les causes possibles de douleur dans le cou:

  • aspirations vicieuses d'une personne (contre nature, comme la position du cou dans l'ostéochondrose);
  • répéter des problèmes auxquels l'individu ne peut pas faire face («cercle vicieux»), de telles situations sont vécues très douloureusement.

Si le syndrome douloureux interfère avec des mouvements en signe de déni, cela signifie que l'âme a le désir de dire non, mais une personne ne peut pas le faire. S'il est difficile de faire un mouvement d'approbation, alors quelque chose vous empêche de prendre une décision positive. Le cou est une partie flexible du corps et des problèmes avec celui-ci peuvent indiquer un manque de flexibilité interne. Le cou fait souvent mal à ceux qui ne veulent pas donner une évaluation objective des circonstances et qui en portent la responsabilité.

Sinelnikov

Le thérapeute est également convaincu que le cou symbolise la flexibilité intérieure. Le manque d'inconfort dans ce domaine suggère qu'une personne est prête à percevoir ce qui se passe autour de lui. La tension et la dureté des muscles du cou indiquent l'entêtement, le manque de flexibilité dans une situation difficile, la réticence à considérer différents points de vue et approches pour résoudre le problème.

Zhikarentsev

Selon l'auteur, le cou peut faire mal en raison d'un regard dur et inflexible sur les choses d'une personne qui ne veut pas regarder le problème sous différents angles. Cela fait à nouveau référence à l'entêtement obstiné, à la volonté de soi, à l'étroitesse d'esprit. Zhikarentsev propose l'affirmation suivante pour soulager la douleur dans le cou: «Je peux facilement regarder les événements sous différents angles, il existe de nombreuses solutions au problème. Je me sens libre et en sécurité. ".

Louise Hay

Le psychologue de renommée mondiale L. Hay croit également que la douleur dans le cou est associée à des traits tels que l'entêtement et le manque de flexibilité de la pensée. L'auteur affirme: «Je peux facilement comprendre toutes les nuances du problème. Je sais que chaque situation a de nombreuses solutions. Je suis en bonnes relations avec le monde et l'univers. ».

Conseils généraux des psychologues

La douleur au cou en l'absence de toute maladie indique qu'une personne fait quelque chose de mal. L'indifférence ne vous permet pas de choisir la bonne solution. Un homme a peur de ce qui se passe derrière lui, mais cette peur est illusoire.

Dans de tels cas, les psychologues conseillent:

  • regarder l'essence de la question honnêtement et ouvertement, évaluer objectivement ce qui se passe et en parler avec des êtres chers;
  • pour déterminer si la douleur dans le cou rend difficile la réalisation de mouvements affirmatifs (hochement de tête) ou négatifs;
  • si des problèmes surviennent lorsque vous essayez de faire un signe de tête affirmatif, vous devez identifier la raison qui vous empêche de dire «oui», de vous dépasser et d'obéir à votre corps et à votre esprit;
  • demandez-vous: «de quoi ai-je peur», identifiez les problèmes et partagez la peur avec les autres.

Ainsi, la principale méthode pour traiter la cervicalgie est l'auto-analyse et l'analyse du problème existant. La situation devrait être réglée "sur les étagères": pour identifier les points négatifs et positifs, pour déterminer à quoi l'inaction peut conduire et ce qui doit être fait pour éviter les conséquences négatives. Vous devez trouver l'harmonie entre le corps et l'esprit, en vous concentrant sur vos propres idées sur l'exactitude.

Il faut comprendre que l'entêtement et la capacité d'insister sur le sien sont des choses complètement différentes. Vous devez accepter l'idée qu'il y en a d'autres que votre propre point de vue. De plus, d'autres jugements et attitudes peuvent être corrects. Il faut apprendre à écouter les autres et à prendre en compte leur opinion. La douleur au cou est une sensation désagréable, mais vous pouvez y faire face en vous comprenant.

Psychosomatique de la douleur dans le cou - causes cachées et comment s'en débarrasser

Cou - une partie flexible du corps qui vous permet de lever et d'abaisser la tête, de regarder autour, de regarder autour. Au niveau métaphysique, il relie le matériel (corps) et le spirituel (tête). Si une personne a mal au cou, les psychosomatiques conseillent de rechercher les causes du conflit entre ces deux zones: le corps en veut une et la tête veut l'autre.

Que symbolise le cou en psychosomatique

En termes physiologiques, le cou est le lien de liaison entre le corps et la tête. En métaphysique, ces parties symbolisent le matériel et le spirituel. Lorsque le cou d’une personne commence à faire mal, la principale raison réside dans la discorde entre ses principes spirituels et physiques. Ou, pour le dire simplement, l'âme se dispute avec l'esprit. Les psychosomatiques de la douleur dans le cou indiquent que la victime en veut un, mais continue de faire l'autre. En conséquence, une personne ne reçoit ni satisfaction ni joie, ne se sent pas heureuse.

Si une personne marche ou s'assoit souvent, pourquoi les problèmes commencent avec les vertèbres, le cartilage, cela peut indiquer son désir inconscient de «cacher sa tête dans le sable». Autrement dit, il a des problèmes ou des circonstances urgentes qu'il ne peut pas ou ne veut pas résoudre. Désir caché - fuyez, cachez-vous des problèmes.

Le cou en psychosomatique peut également servir de lieu pour bloquer l'énergie, les sentiments, les émotions. Si certains désirs (par exemple de nature sexuelle) naissent dans la tête d'une personne, mais qu'il ne se permet pas de les manifester (interdit au corps d'agir), des pinces et des blocs d'énergie se forment dans le cou.

Sur une note!

Les femmes souffrent plus souvent de douleurs au cou que les hommes, ce que les scientifiques de l'Université de Suède ont surpris. À leur avis, la douleur dans la colonne cervicale est directement liée au stress que les femmes éprouvent plus que les hommes.

La douleur dans le cou peut être causée par une autre cause courante - tourment mental et souffrance. Le malheureux se sent acculé, impuissant, en faillite. De tels problèmes internes entraînent des tensions non seulement dans le cou, mais aussi dans les épaules et le dos. Dans de telles situations, les gens ont souvent mal à la tête, migraines.

Psychosomatique: épaules surélevées et cou rétracté

La posture incurvée, la chute ou la traction des épaules se produit chez les personnes qui se sentent en danger, se sentent coupables. Les changements de posture commencent à se produire dans l'enfance. De telles déformations se produisent chez les enfants qui sont constamment critiqués et punis. En conséquence, ils ont le désir de devenir invisibles. Par conséquent, une personne rétracte son cou. Ces personnes se considèrent indignes, craignent la peur de l'échec..

Psychosomatique de la raideur, serrage des muscles du cou

Si une personne se sent coincée, impuissante, il y a des pinces dans les épaules, le cou et le dos. Accompagné de maux de tête, migraines. Et aussi la raideur indique qu'une personne ne pouvait pas tourner la tête là où elle voulait. De plus, le problème survient après la résolution du conflit.

Exemple: un nouvel employé apparaît au travail et attire immédiatement l'attention d'un collègue. Mais cet homme est marié, et donc chasse toutes les pensées pécheresses, ne regarde même pas vers la femme. Bientôt, elle sera transférée dans un autre département, le conflit interne de l'homme est résolu et son cou est coincé..

Un conflit peut survenir dans n'importe quel domaine: affaires, vie personnelle, relations avec les amis, épanouissement personnel, etc..

Psychosomatique de la douleur au cou

Les psychosomatiques (cou) disent que la raison réside dans le fait que le corps veut l'un et la tête de l'autre. C'est une guerre de raison et de contrôle avec des instincts. Le plus souvent, les conflits sont liés aux attitudes ou aux normes sociales des enfants..

Psychosomatique des épaules serrées

La raison en est les émotions supprimées, un excès de devoirs, la prise en charge des autres. Une telle personne est habituée à endurer des épreuves pour le bien-être des autres; elle est habituée à faire quelque chose pour les autres, à aider, même si on ne le lui demande pas. Parallèlement à cela, il y a une dépendance à l'égard des opinions des autres. Afin de répondre aux attentes des autres, une personne est prête à sacrifier ses désirs.

Quelles sont les causes des pinces musculaires

Les pinces musculaires interfèrent avec le mouvement. Cela manifeste une réticence interne à faire quelque chose de spécifique ou à être actif en général. Derrière cela peut se trouver la déception dans la vie, le doute de soi et la peur de quitter la zone de confort, l'échec et l'obscurité. Les pinces musculaires se produisent sur le sol nerveux.

Poignée cervicale et épaule

Il vous semble que quelqu'un "monte" sur votre cou. De plus, la douleur au cou et aux épaules indique que vous en prenez trop. Pensez-vous que vous devez constamment prendre soin de quelqu'un, aider, soutenir. En même temps, vous avez complètement oublié votre propre santé et votre bonheur. Il faut se débarrasser de l'hyperresponsabilité. Il provoque un spasme des muscles du cou.

Chondrose, pincement, bosse, démangeaisons

Causes de chondrose, pincement, démangeaisons, bosse:

  • stress;
  • peur du licenciement;
  • réalisation de soi créatrice refoulée;
  • autocritique;
  • peur de l'erreur;
  • critique d'autrui;
  • manque de soutien;
  • entreprise mal aimée;
  • réprimé la colère et la rage;
  • insatisfaction à l'égard de ses actions ou des actions d'une autre personne;
  • manque de sens dans la vie;
  • irritation;
  • sentiment d'isolement de la vie.

Psychosomatique - le cou comme symbole de flexibilité

Grâce au cou, nous pouvons déplacer notre tête dans différentes directions, l'incliner. Plus les muscles cervicaux et les vertèbres sont sains, plus la flexibilité est grande. La douleur dans le cou, dont le psychosomatique est dans des problèmes internes et des conflits, indique un autre facteur - le manque de flexibilité.

Chez une personne présentant de tels symptômes, les qualités suivantes peuvent être observées:

  • Entêtement, entêtement et obstiné.
  • Pensée engourdie, incapacité à percevoir différents points de vue et de nouvelles vues.
  • Incapacité à voir un problème ou une tâche sous différents angles.
  • Faible adaptabilité à des circonstances nouvelles ou inattendues.
  • Rigidité de caractère et vision de la vie.
  • Pensée et vision du monde limitées.

De plus, la douleur, les crampes, l'incapacité à tourner le cou indiquent une peur de ce qui se passe derrière. Il peut s'agir de situations désagréables, condamnant le point de vue d'autrui, d'une sorte d'injustice, à laquelle le malade préfère fermer les yeux ou d'une situation incontrôlable.

Les personnes qui ne se plaignent pas de problèmes de cou sont très probablement en harmonie avec leur propre esprit et corps, ou font tout ce qu'elles veulent sans s'en blâmer. Selon Louise Hey, le cou est un symbole de la flexibilité de l'esprit, car il vous permet de regarder dans différentes directions, de regarder autour, de regarder autour. Si cela est difficile à faire physiquement, il y a des problèmes à l'intérieur.

Psychosomatique de la douleur au cou

Selon les dispositions des psychosomatiques, la principale cause de maladies du cou est le doute de soi. Une personne enchaînée et timide se cache constamment de la société, se penche, lui serre les épaules, ne lève pas la tête. Un tel état ne peut être qualifié de naturel d'un point de vue psychologique ou physiologique..

Le cou est une sorte de lien entre les composantes spirituelles et physiques de la personnalité. Cette partie du corps doit être traitée avec soin, car elle montre l'état de l'âme..

Le plus souvent, l'inconfort dans le cou est causé par l'ostéochondrose de la colonne cervicale. Une personne souffrant de pincement des vertèbres cervicales ne parvient pas à sortir d'une situation désagréable; elle se perçoit comme une bête conduite dans une cage. Pour faire face à une maladie douloureuse, vous devez orienter positivement vos flux émotionnel et mental.

Pince musculaire dans le cou - comme une interdiction

Les métaphysiciens considèrent d'autres causes de crampes et de resserrement des muscles du cou. Parfois, c'est une interdiction interne de regarder où vous voulez, comme ça (auto-restriction).

Par exemple, dans le bureau où travaille un homme marié, une jolie employée apparaît. Il commence à ressentir de l'intérêt et de la sympathie pour elle. Mais se souvenant de son état civil et condamnant sa passion, il s'interdit de regarder dans sa direction. Le désir tombe, formant un bloc d'énergie qui pénètre dans la pince musculaire.

Parfois, de telles réactions se produisent complètement inconsciemment. Les gens, craignant que leurs intérêts, passe-temps, fantasmes, désirs, soient condamnés et apportent des ennuis, entrent en conflit avec leur propre tête et essaient de se débarrasser de ces sentiments et émotions. Mais ils ne sont évincés nulle part, mais restent dans le corps sous forme de caillots d'énergie. Et plus l'intérieur des interdictions, les suppressions, plus les crampes musculaires et les pinces dans le cou et les autres organes sont fortes.

Intéressant à savoir!

Le concept de «psychosomatique», de «trouble psychosomatique», est absent de la Classification internationale des maladies de la 10e (dernière) révision (CIM-10). Dans le registre des maladies mentales (lettre F), il y a le concept de «trouble somatoforme». Ceux. trouble fonctionnel somatique (corporel), dont la cause principale est supposée être un facteur psychique. La condition du diagnostic est l'absence de changements organiques dans les organes et les systèmes internes. Littéralement, le trouble somatoforme se traduit par "similaire à somatique".

Comment se débarrasser des douleurs au cou et éliminer la cause psychosomatique

Pour vous débarrasser de la douleur, vous devez éliminer la cause psychologique. Respectez les étapes suivantes de la guérison et de l'entraînement psychosomatique du cou.

Entraînement psychosomatique du cou

  1. Exprimez toutes les émotions et tous les sentiments. Cela ne signifie pas que vous devez crier après quelqu'un, vous battre, vous offenser, etc. Apprenez simplement à prononcer vos sentiments. Dites que vous êtes en colère contre une personne ou qu'il vous a offensé. Si vous aimez quelqu'un, admettez vos sentiments. Quelles que soient les émotions supprimées, elles sont également dangereuses pour la santé. Si vous ne pouvez pas transmettre vos émotions au destinataire, alors dissipez la tension d'une autre manière: criez seul avec vous-même, pleurez, riez. L'essentiel est que vous le fassiez consciemment. Permettez-vous d'être une personne vivante.
  2. Entraînez votre esprit, étirez-le et étirez-le. Apprenez à entendre, à accepter et à comprendre la position des autres. Essayez de regarder la situation problématique avec les yeux d'une autre personne. Mais ne deviens pas accro, ne te laisse pas manipuler.
  3. Traitez les contradictions internes. Ne vous forcez pas à faire ce que vous ne voulez pas. Ne supportez pas ce qui ne vous convient pas. Changer de travail, loisirs, cercle social, lieu de résidence. Réalisez contre quoi votre corps et votre esprit subconscient protestent.
  4. Apprenez à entendre et à sentir votre corps, associez ses réactions aux émotions. Observez quand la douleur s'intensifie et quand elle s'affaiblit. Déterminez ce qui vous apporte joie et confort et ce qui gâche votre humeur et nuit à votre bien-être. Cela vous aidera à comprendre ce que vous voulez, ce que vous recherchez, ce que vous aimez. Après cela, réfléchissez à la façon de rétablir l'équilibre dans votre vie..
  5. Développer l'objectivité. La perception subjective déforme la réalité, apprenez à voir les faits. Dans chaque situation difficile, essayez de prendre du recul et de tout regarder avec les yeux d'un passant aléatoire.
  6. Faites du sport, échauffez-vous, frottez vos muscles. Un mode de vie sédentaire et passif ralentit le métabolisme, altère la circulation sanguine. Il provoque une stagnation d'énergie.

C'est important! Pour la guérison, il est nécessaire d'atteindre l'harmonie avec le corps et l'âme, l'esprit. Vous devez comprendre vos désirs et vivre en harmonie avec vous-même.

Côté droit et gauche du cou

Les psychosomatiques de la douleur dans le cou, les épaules et le dos dépendent également du côté du corps. Si une personne éprouve des sensations douloureuses et inconfortables uniquement à droite ou à gauche, cela peut être dû à un déséquilibre énergétique. Le cou en psychosomatique est un puissant canal d'énergie.

Selon les enseignements spirituels, le côté gauche du corps est l'énergie féminine (âme). Il se caractérise par la flexibilité, la tolérance, la sensualité, la relaxation, la douceur, la souplesse.

Sur le côté droit du corps se trouve l'énergie masculine concentrée (esprit), symbolisant la volonté, la détermination, l'action, la détermination, la force.

Si le côté gauche du cou fait mal, peut-être que la personne supprime trop son début spirituel, ne comptant dans la vie que sur la logique. Il peut être déterminé, réussir en affaires, mais ses besoins spirituels sont supprimés. Sensualité, tendresse, ouverture, crédulité, douceur sont prises pour faiblesse et remplacées.

Pour ceux qui souffrent de douleurs psychosomatiques dans le cou du côté droit, au contraire, il existe un type de pensée et de perception trop «élevé», lorsque la dureté, la rigidité, la ténacité sont perçues comme des traits négatifs et sont refusées. Ces personnes manquent de force interne, de confiance et de détermination dans la vie..

Entraînement psychosomatique du cou

Si le cou est coincé ou coincé régulièrement, un échauffement psychosomatique doit être effectué. Il existe des exercices d'échauffement de base pour l'échauffement psychosomatique du cou. Voici donc certains d'entre eux.

  • Identifiez une contradiction. Toute action parfaite d'une personne peut provoquer une protestation interne. Il est nécessaire de tout mettre sur les étagères, de trouver l'harmonie entre le corps et l'esprit, et d'agir en accord avec vos concepts de vie et les principes de correction.
  • Écoutez les invites de votre corps. Apprendre à dire non et à ne pas avoir peur de rejeter ce qui ne vous convient pas. Faites-le fermement en analysant l'ensemble de la situation..
  • Raisonner objectivement. Présentez-vous comme une personne désintéressée. Cela vous aidera à voir la situation sous différents angles..
  • Accepter les opinions des autres est flexible. Essayez d'écouter attentivement l'opinion de quelqu'un d'autre. Comprendre qu'il existe plusieurs points de vue, opinions ou décisions corrects.
  • N'ayez pas peur de montrer des émotions. Quels soucis ne devraient pas rester à l'intérieur. Vous devez être courageux et parler du problème, ne pas l'ignorer. Cela permettra d'éviter que la situation ne dérive..

La douleur psychosomatique dans le cou peut être complètement éliminée. Pour ce faire, il vous suffit d'être sincère et honnête avec vous-même et avec les autres..

Psychosomatique du cou par Louise Hay

Louise Hay est une auteure et guérisseuse bien connue dont les techniques ont aidé et continuent d'aider des milliers de personnes à travers le monde. Ses livres sont devenus des best-sellers mondiaux et sont toujours vendus en millions d'exemplaires..

Louise Hay affirme que si le cou fait mal, les psychosomatiques symbolisent la réticence d'une personne à voir les autres côtés du problème. Entêtement. Manque de flexibilité.

L'auteur donne également un tableau examinant chaque vertèbre cervicale, sa signification métaphysique et ses affirmations pour une guérison complète..

Les vertèbres cervicalesZONE D'EXPOSITIONSYMPTÔMESCAUSESAFFIRMATION POUR LA GUÉRISON
Vertèbre cervicale n ° 1Apport sanguin à la tête, l'hypophyse, le cuir chevelu, les os du visage, le cerveau, l'oreille interne et moyenne, le système nerveux sympathique.Maux de tête, nervosité, insomnie, écoulement nasal, hypertension artérielle, migraine, dépression nerveuse, amnésie (perte de mémoire), fatigue chronique, étourdissements. Causes de la maladiePeur. Confusion. L'évasion. Insatisfaction envers soi-même. "Que diront les gens?"Je suis une personne concentrée, calme et équilibrée. L'univers m'accepte. J'ai confiance en mon moi supérieur. Tout va bien.
Vertèbre cervicale n ° 2Joues, oreille externe, os du visage, dents, nerf trijumeau.Névralgie, névrite, acné ou acné, eczéma.Accepter la culpabilité des autres. Culpabilité. Martyre. Indécision. Abnégation. Vous mordez plus que vous ne pouvez avaler.Je ne suis responsable que de moi-même, et mon essence me rend heureuse.
Vertèbre cervicale n ° 3Joues, os du visage, dents, nerf trijumeau.Névralgie, névrite, insomnie, maux de têteSe sentir coupable pour vous-même et pour les autres. Indécision. Abnégation. Sentiment de désespoir. Lourd fardeau.Je me pardonne pour toutes les erreurs. Je ne suis responsable que de moi-même, et mon essence me rend heureuse.
Vertèbre cervicale n ° 4Nez, lèvres, bouche, trompe d'Eustache.Rhume des foins, catarrhe, perte auditive, végétations adénoïdes.Culpabilité. Colère réprimée. Amertume. Sentiments contraints. Larmes à peine retenues.J'ai une relation propre et claire avec la vie. J'aime la vie en ce moment.
Vertèbre cervicale n ° 5Cordes vocales, glandes, pharynx.Laryngite, enrouement, mal de gorge (par exemple, amygdalite), processus péri-amydinePeur du ridicule et de l'humiliation. Peur de s'exprimer. Refus de l'avantage personnel. Surcharge.Ma communication est propre. Je reconnais ce qui est bon pour moi. Je laisse tomber toutes les attentes. Aime-moi, je suis en sécurité.
Vertèbre cervicale n ° 6Muscles cervicaux, épaules, amygdales.Col raide, douleur au haut du bras, amygdalite, coqueluche, croupe.Gravité. Surcharge. Le désir de redresser les autres. La résistance. Manque de flexibilité.Je laisse volontiers les autres apprendre de leurs propres expériences. Je prends doucement soin de moi. C'est facile pour moi de marcher dans la vie.
Vertèbre cervicale n ° 7Thyroïde, sacs synoviaux d'épaule, coudes.Bursite, rhume, maladie thyroïdienne.Confusion. Colère. Se sentir impuissant. Incapacité à atteindre.J'ai le droit d'être moi-même. Je pardonne le passé. Je sais qui je suis. Je rayonne d'amour autour de moi.

Ostéochondrose: psychosomatique

La colonne vertébrale étant un organe de soutien, le squelette, l'axe du corps humain, le transfert de ces caractéristiques au plan métaphysique permettra de connaître les causes psychologiques de l'ostéochondrose. Donc, les mots clés ici sont: le support, le noyau intérieur, à travers lequel circule l'énergie de la vie.

Il est logique que la célèbre auteure Louise Hay explique la cause de l'ostéochondrose avec un sentiment de perte de soutien, de soutien.

Si nous regardons les fonctions de la colonne vertébrale, nous verrons les mêmes caractéristiques de base:

  • soutien (soutien dans la vie),
  • moteur (mouvement - vie),
  • étui (ferme, protège la moelle épinière).

Peut-être que les fonctions de soutien et de protection ont déterminé le fait que certains auteurs associent la colonne vertébrale au père, son soutien dans la vie. Et les problèmes qui sont survenus sont liés à l’incapacité de la personne à accepter un soutien paternel. Par conséquent, les violations de la colonne vertébrale indiquent la gravité du problème mental d'une personne: méfiance à l'égard de la vie, résistance aux changements de vie.

La question se pose: comment une personne, en tant que petite partie de la vie (à grande échelle, globale, divine), peut-elle y résister, s'y opposer, la combattre sans se nuire? La réponse est évidente: pas question, c'est impossible. Cela ne supporte pas la colonne vertébrale, notre corps et commence à signaler.

L'agression, la colère et les autres émotions négatives qui surviennent lors de la résistance et de la tension musculaire non libérée dans le corps humain. Au fil du temps, ces muscles surmenés commencent à affecter la colonne vertébrale..

L'ostéochondrose nerveuse se produit comme suit. Le confinement à long terme des émotions négatives par le serrage musculaire (rappelez-vous l'expression «serrer les poings», «serrer les dents», etc. - c'est-à-dire que les muscles d'une personne travaillent automatiquement avec des émotions fortes) crée une carapace musculaire qui déforme l'une ou l'autre partie de la colonne vertébrale.

Considérez les raisons psycho-émotionnelles plus en détail..

Cou, épaules - psychosomatique par Liz Burbo

Un autre guérisseur, psychologue, métaphysicien et un merveilleux auteur - Liz Burbo décrit également les causes psychosomatiques de la maladie. Son opinion est largement cohérente avec celle d'autres auteurs de systèmes de guérison.

Considérez quelles sont les causes (psychosomatiques) de la douleur au cou et aux épaules selon Liz Burbo.

Verrouillage physique

Le cou est une partie très importante du corps, au niveau physique reliant la tête au corps, et au niveau métaphysique - le spirituel avec la matière. La douleur au cou provoque généralement une gêne et augmente fortement lorsqu'une personne tourne la tête.

Si le cou ne fait pas mal, mais est très tendu, il provoque également une gêne. Parfois, la douleur se propage aux épaules et au dos..

Au niveau physique, le problème est la conséquence d'une mauvaise position corporelle pendant le travail. Ces symptômes apparaissent souvent chez les personnes travaillant longtemps sur un ordinateur, ainsi que chez les couturières, les artisans et ceux qui sont constamment assis, la tête penchée sur la table. Les enfants peuvent également souffrir de douleurs au cou..

S'il y a des douleurs dans le cou, les épaules, les psychosomatiques au niveau physique indiquent un stress excessif, une surcharge, un manque de repos et de relaxation.

Blocage émotionnel

Étant donné que le cou appartient aux parties flexibles du corps, toute douleur dans celui-ci est un signe de flexibilité mentale interne insuffisante. En règle générale, selon les psychosomatiques, le cou fait mal à quelqu'un qui ne veut pas percevoir la situation objectivement, car il ne peut pas la contrôler indépendamment.

Un cou insuffisamment flexible ne vous permet pas de tourner la tête en arrière, de regarder autour - une telle personne a peur de voir ou d'entendre ce qui se passe derrière elle. Il prétend que la situation ne le dérange pas beaucoup, bien qu'en réalité il soit très nerveux et inquiet.

Parmi les causes courantes des problèmes de cou, Liz Burbo note soit les penchants pervers de la personne qui ne sont pas naturels, comme la position du cou lui-même dans l'ostéochondrose. Ou répéter des situations à partir desquelles une personne ne peut pas trouver une issue, ressemblant à un cercle vicieux. Une personne éprouve durement et douloureusement ce qui lui arrive.

10 conseils pour prolonger votre vie et rester en bonne santé

Blocage mental

La douleur dans le cou et les épaules le long de Liz Burbo indique qu'une personne fait mal, ignorant la situation actuelle. L'opinion personnelle et la réticence à considérer la situation sous différents angles privent la flexibilité et la capacité de trouver une solution. Si une personne a peur de ce qui se passe derrière elle, cette peur est probablement le fruit de l'imagination, pas de la réalité.

Afin de se débarrasser de la douleur au cou et de ses causes psychosomatiques, l'auteur suggère d'analyser soigneusement la situation avec les personnes qu'elle touche et de partager ses opinions et ses préoccupations avec eux.

Déterminez également si la douleur au cou empêche les mouvements de tête affirmatifs ou négatifs. S'il vous est difficile de hocher la tête affirmativement, la raison pour laquelle vous ne vous laissez pas dire «oui» à une personne ou acceptez une situation est négative.

Trouvez en vous la peur qui vous empêche de dire oui. Il en va de même pour la non-réponse. Cela peut également être vérifié avec l'aide de la personne à qui vous avez peur de dire oui ou non..

Pensez à quel point vos craintes sont justifiées. La douleur au cou vous dit que votre entêtement et votre inflexibilité ne font que nuire, pas aider. S'il vous est difficile de dire le mot «non», suivez la même procédure, mais avec le mot «non».

Rendez-vous en ligne avec un médecin dans n'importe quelle ville de Russie

L'avis des experts

La psychosomatique se développe si rapidement et est si demandée que ses célèbres représentants ont non seulement déterminé la signification générale du cou et de la douleur, mais ont également donné une interprétation métaphysique à chaque vertèbre. Examinons ces théories plus en détail..

Psychosomatique du cou par Louise Hay

Selon la théorie de Louise Hey, le cou symbolise la flexibilité de la pensée. Il reflète la capacité d'une personne à regarder autour d'elle, dans des directions différentes. Si physiquement vous ne pouvez pas tourner le cou, vous devriez penser à la rigidité psychologique, à l'entêtement, à la réticence à considérer les problèmes sous différents angles..

Dans la région cervicale se trouvent sept vertèbres. Louise Hay donne une interprétation psychologique à chacun d'eux:

Numéro de vertèbreCauses psychologiques de la douleurAffirmation de guérison
1Peur, fuite de la vie, confusion, dépendance aux opinions d'autrui, insatisfaction envers soi-même.Je suis une personne concentrée, calme et équilibrée. L'Univers m'accepte, je lui fais confiance. je vais bien.
2Sentiments de culpabilité, y compris pour les actions des autres, indécision, autocritique, auto-punition, auto-fouille, un niveau surestimé de revendications et d'attentes.Je ne suis responsable que de mes actions. Ma vie me rend heureuse.
3Un sentiment de désespoir, un sentiment de lourdeur du fardeau des devoirs, un sentiment de culpabilité pour soi-même et pour les autres.Je me pardonne et mes erreurs. Je ne suis responsable que de ma vie. Elle me rend heureux.
4Suppression de la colère, de la culpabilité et de l'amertume, des sentiments et des larmes retenus.J'ai une bonne relation avec la vie. Je l'apprécie en ce moment.
5Peur du ridicule et de l'humiliation. Refus d'intérêts personnels par crainte de s'exprimer.Aime-moi, je suis en sécurité. Je n'accepte que les bonnes choses de la vie. Je peux être moi-même.
6Le désir de corriger les autres, le surmenage, l'épuisement, la rigidité, l'entêtement, le désir d'ajuster les autres à votre convenance.J'accepte le caractère unique des autres et je leur permets d'apprendre de leur expérience personnelle. Je me soucie seulement de moi, c'est facile pour moi de vivre.
7Sentiment d'impuissance, de colère, de confusion, d'incapacité à atteindre l'objectif souhaité.Je pardonne le passé et me permets d'être moi-même. Maintenant je sais qui je suis et je rayonne d'amour.

Psychosomatique du cou par Liz Burbo

Liz Burbo est connue pour expliquer les maladies du point de vue de la médecine et de la psychologie, considérant un complexe de blocages: physique, émotionnel et mental.

Verrouillage physique

Le cou est la partie du corps qui relie la tête et le corps. La douleur dans le cou cause beaucoup de désagréments, interfère avec le mode de vie habituel, effectue le travail. Parfois, la douleur ou la tension se propage aux épaules et au dos. D'un point de vue physiologique, la douleur et la tension sont causées par une mauvaise posture, un travail sédentaire. Il s'agit de la réponse du corps à la fatigue physique, au stress et à la fatigue. Besoin d'échauffement et de repos.

Blocage émotionnel

Tout inconfort dans le cou indique un manque de flexibilité mentale. Le cou fait mal pour les gens qui veulent tout contrôler. Ils ne peuvent pas évaluer objectivement les situations. Le col fixe empêche de tourner la tête. Sur le plan émotionnel, cela signifie qu'une personne a peur d'entendre ou de voir ce qui se passe derrière. Ou il ne veut pas voir et reconnaître quelque chose. Il essaie d'ignorer le problème, mais est en fait encore plus inquiet. La dépravation et le sentiment de désespoir sont une autre cause d'inconfort.

Blocage mental

L'inconfort indique que la personne ignore le problème et fait mal. Il est trop obsédé par son opinion ou ses vues anciennes. Une telle personne a de nombreuses craintes farfelues qui l'empêchent de considérer la situation sous différents angles..

Que faire: vous devez partager vos sentiments avec toutes les personnes intéressées par le problème. Parallèlement à cela, vous devez écouter leur vision de la situation. Il est important d'analyser quels mouvements sont limités par la douleur. Si vous ne pouvez pas hocher la tête, vous avez peur d'être d'accord avec quelqu'un ou d'accepter la situation. Si vous ne pouvez pas secouer la tête, vous ne pouvez pas refuser quelqu'un.

Dr. V. Sinelnikov sur les causes psychosomatiques des problèmes de cou

L'inconfort suggère qu'une personne ne peut pas ou ne veut pas voir ce qui se passe derrière elle et autour de lui. La tension dans le cou indique l'entêtement, l'inertie de la pensée par rapport aux situations et aux personnes, la réticence à considérer les situations sous des angles différents.

Psychosomatique du cou selon V. Zhikarintsev

Selon la théorie de V. Zhikarentsev, l'inconfort dans le cou parle de raideur et de cruauté de caractère. Une telle personne est catégorique dans ses vues, têtue. Affirmation pour la guérison: «Je regarde les événements de manière simple et flexible sous différents angles, sous différents angles. Il existe de nombreuses options pour résoudre tout problème. Je me sens en sécurité, libre ”.

Psychosomatique du cou selon V. Zhikarintsev


À son avis, les maladies du cou surviennent chez une personne obstinée, inflexible et rigide. Une telle personne ne veut pas regarder la situation sous différents angles.

Cou - la personnification de la flexibilité, la capacité humaine de voir ce qui se passe derrière lui.

Affirmations pour les problèmes de cou: je regarde les événements de manière simple et flexible sous différents angles, sous différents angles. Il existe de nombreuses options pour résoudre tout problème. Je me sens en sécurité, libre.

Voir aussi la vidéo sur les psychosomatiques du cou:

Comment faire face à une maladie

Le problème de nombreuses personnes est leur réticence à reconnaître le lien entre leurs expériences émotionnelles et leur santé physique. Avec l'ostéochondrose cervicale, une approche intégrée du traitement est très importante.

Méthodes de traitement

Le traitement de l'ostéochondrose cervicale peut être de deux types:

  • conservateur;
  • chirurgicale, est une mesure extrême et est utilisée en l'absence d'effet positif après un traitement conservateur prolongé.

Les méthodes conservatrices comprennent les méthodes de traitement suivantes:

  • médicament;
  • thérapie manuelle;
  • massage, physiothérapie, exercices de physiothérapie;
  • psychothérapeutique (séances de psychothérapie).

La thérapie manuelle est l'un des traitements les plus efficaces de l'ostéochondrose..

Le traitement conservateur de l'ostéochondrose cervicale est toujours un processus complexe qui fonctionne dans les domaines suivants:

  1. Éliminer la douleur et éliminer l'œdème inflammatoire. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens le font très bien: Diclofenac, Ibuprofen, Indomethacin, Ortofen et autres. Les procédures physiothérapeutiques aident à améliorer l'effet des médicaments et soulagent également la douleur.
  2. Amélioration de l'approvisionnement en sang et de la microcirculation des tissus dans la zone à problème. À ces fins, le patient se voit prescrire des médicaments tels que Actovegin, Trental, etc., qui augmentent le flux de nutriments et d'oxygène, et aident également à éliminer les produits du métabolisme pathologique (acide lactique) de la zone touchée. Les méthodes de thérapie manuelle aident également à améliorer la circulation sanguine et les processus métaboliques, à améliorer l'état général du corps.

Attention! La thérapie manuelle présente un certain nombre de contre-indications graves (par exemple, maladies infectieuses, arthrose, polyarthrite, grossesse, etc.). Son utilisation est déterminée dans chaque cas individuellement et uniquement par un spécialiste compétent.

L'ostéochondrose cervicale est la conséquence d'un état défavorable du corps. Bien sûr, cela nécessite un traitement, mais sans éliminer la cause profonde, le résultat sera subtil ou non à long terme. Les méthodes psychothérapeutiques étudient la cause de la maladie, contribuent à rendre le traitement plus efficace et à consolider le résultat..

Les causes psychosomatiques de la maladie sont en quelque sorte liées à un stress prolongé sévère. Cela signifie qu'une personne ne résout pas les problèmes qui se sont posés, mais préfère les ignorer, éluder la réponse, prétendre que tout va bien. Mais les problèmes eux-mêmes ne vont nulle part, ils restent, s'enfonçant profondément dans le subconscient humain. Au fil du temps, une pile de problèmes s'accumule et se fait sentir par l'apparition d'une maladie physique.

Une séance avec un psychologue vous aidera à mieux vous comprendre et à voir les choses différemment, ce qui entraînera des changements dans votre vie

Toute séance de psychothérapie commence par le fait qu'on propose au patient de prendre une position confortable et de se détendre. Et puis vous devrez parler de problèmes qui inquiètent et créent un inconfort. Ce n'est qu'en réalisant le problème et en le résolvant qu'une personne se débarrasse complètement du négatif associé à une situation spécifique.

En présence d'ostéochondrose cervicale, le patient doit réfléchir à sa capacité à s'adapter à la vie et à être flexible. Une réponse négative peut être donnée si le patient a les normes de comportement suivantes:

  • allez-y, atteignez votre objectif;
  • prendre des décisions sans ambiguïté, sans options;
  • avoir un point de vue spécifique qui ne change pas selon les circonstances;
  • désir de contrôler absolument tout.

Il sera utile pour ces personnes de former la flexibilité dans les relations avec les gens, d'apprendre à laisser aller la situation, de ne pas assumer la solution de tous les problèmes et de déléguer une partie des tâches à fermer les gens.

Important! N'oubliez pas que tout problème devient moins grave lorsqu'il y a quelqu'un avec qui le partager, ou du moins «en parler».

Une personne n'est pas toujours en mesure de faire face seule à ses problèmes psychologiques. Demander de l'aide à un spécialiste est la seule bonne décision dans une telle situation. Les séances de psychothérapie pour l'ostéochondrose cervicale aident à soulager la tension nerveuse et à gérer vos propres paramètres (se débarrasser des mauvais), ce qui ralentit à son tour la destruction des disques intervertébraux et rétablit un apport sanguin normal.

Classification

Les premières classifications de l'ostéochondrose les divisent en types de pression, de traction et ataviques (classification de Burroughs) ou de compression, tension et types ataviques (classification de Goff). Ces systèmes étaient inadéquats. Siffer a proposé une classification qui divise l'ostéochondrose en types articulaires, non articulaires et physiques. Ce schéma est largement accepté de nos jours..

L'ostéochondrose articulaire présente les caractéristiques suivantes:

  1. Atteinte primaire du cartilage articulaire et épiphysaire et du centre osseux endochondral inférieur - Maladie de Freiberg.
  2. Atteinte secondaire du cartilage articulaire et épiphysaire due à une nécrose ischémique de l'os podzolique - maladie de Perthes, maladie de Köhler, dissection de l'ostéochondrite.

L'ostéochondrose se produit aux endroits suivants:

  1. Tendance - Syndrome d'Osgood-Schlatter, maladie Monde-Felix.
  2. Ligaments ligamentaires - anneau spinal.

L'ostéochondrose focale comprend les éléments suivants:

  1. Os longs - Tibia vara (maladie de Blount).
  2. Maladie de Scheuermann.

Pathogenèse physiologique et symptômes de l'ostéochondrose cervicale

L'ostéochondrose cervicale appartient à un complexe de troubles dystrophiques. Une maladie aiguë ou chronique affecte le cartilage articulaire. Se développe le plus souvent dans le domaine des disques intervertébraux. La douleur qui en résulte fait prendre à la tête une position non naturelle.

D'un point de vue physiologique, l'ostéochondrose est due à une mauvaise nutrition des corps vertébraux et du cartilage. Détérioration nutritionnelle due aux changements hormonaux liés à l'âge.

Avec la croissance d'une personne, le cartilage intervertébral est privé de force, d'élasticité, d'élasticité. La forme et la composition des tissus conjonctifs changent. Le cartilage est déformé. Cela entraîne des douleurs lors du retournement du cou..

Douleur à droite

Parfois, après des situations désagréables au travail, le patient a mal au cou à droite. La psychosomatique d'un tel symptôme est le plus souvent associée à des conflits dans la vie publique d'une personne. Souvent, les gens essaient d'étouffer de telles situations et ne veulent pas reconnaître le problème. Cela conduit généralement à une aggravation des symptômes..

Souvent, les douleurs sont si intenses qu'il est difficile pour une personne de tourner la tête. Cela peut être dû à la peur de la condamnation ou à un sentiment de culpabilité..

Une personne doit souvent prendre une position anormale du corps en raison du fait que son cou lui fait mal. En psychosomatique, une telle manifestation est évaluée comme l'impossibilité d'abandonner les mauvaises habitudes. Le patient comprend avec l'esprit qu'il doit faire face à des penchants pernicieux, mais il n'a pas assez de volonté pour cela. On peut dire que la position corporelle d'une personne est aussi peu naturelle que ses habitudes.

Qu'est-ce que la psychosomatique

La psychosomatique est l'un des domaines de la médecine et de la psychologie qui étudie comment les facteurs psychologiques influencent la survenue et l'évolution des maladies corporelles..

Postulats psychosomatiques de base:

  • L'état morbide du corps est causé par des pensées incorrectes et "douloureuses". Changer les pensées peut rendre le corps plus sain.
  • Le corps est capable de se guérir. Seule l'incrédulité d'une personne à l'égard de cette capacité ne permet pas de l'utiliser.
  • Seule une personne qui a examiné de manière indépendante un problème psychologique et l'a résolu peut s'attendre à une guérison. Vous changer, vous pouvez tout changer.
  • Vous ne pouvez pas vous attendre à ce que quelqu'un guérisse. Vous ne pouvez changer vos pensées que vous-même. Une autre personne peut seulement aider à identifier la cause de la maladie, diriger l'action pour l'éliminer.
  • La tranquillité d'esprit est le premier pas vers un corps et un esprit sains.
  • Vous devez toujours pardonner. Les griefs accumulés sont des maladies accumulées. Ils détruisent le corps de l'intérieur.
  • L'amour est un pouvoir miraculeux.
  • Les pensées doivent être constructives. Vous devez penser au bien, éviter les peurs. Le plus souvent, ce dont les gens ont peur se réalise.

Épidémiologie

La fréquence à laquelle l'ostéochondrose affecte différents sites est différente. Parce qu'il s'agit de troubles auto-limitatifs, ils restent souvent non diagnostiqués; par conséquent, une documentation précise est difficile. La maladie de Perthes est considérée comme l'ostéochondrose invalidante la plus courante, mais pas la plus courante de tous les types. Certaines espèces sont si rares qu'un médecin peut ne jamais les rencontrer pendant toute la durée de sa pratique..

Un grand nombre d'ostéochondrose se produit après l'apparition du noyau osseux chez le patient, car à ce moment, la glande pinéale, le plus souvent le cartilage, se développe très rapidement, elle est donc incroyablement sensible aux blessures de différents types et forces. Les exceptions à cette déclaration générale comprennent la douleur dans la dissection de l'ostéochondrose, la maladie de Scheuermann, Osgood-Schlatter, qui survient principalement pendant la période de croissance très rapide des adolescents.

La maladie de Freiberg est plus fréquente chez les femmes et les adolescents, ce sont des douleurs d'ostéochondrose de l'articulation du coude (tête). Tous les autres types d'ostéochondrose possibles et étudiés se trouvent le plus souvent chez l'homme. Le retard dans l'apparition et la maturation du centre de croissance chez les garçons peut expliquer cette différence. De plus, un niveau élevé d'activité blesse en outre les os fragiles d'un enfant ou d'un adolescent.

Certaines des ostéochondroses très courantes et bien étudiées présentent certaines différences raciales et ethniques dans la fréquence et la prévalence dans le monde. Par exemple, la maladie de Perthes mentionnée précédemment dans cet article est rare chez les personnes d'ascendance africaine ou chinoise..

Raisons principales

Les facteurs considérés comme les causes les plus probables d'ostéochondrose - individuellement ou en diverses combinaisons (avec une maladie multifactorielle) - sont:

  1. Prédisposition génétique.
  2. Facteurs environnementaux.
  3. Blessure aiguë ou répétée.
  4. Embolie.
  5. Carence en cuivre (oligo-élément).
  6. Infection.
  7. Facteurs mécaniques.

Concernant la prédisposition génétique, la maladie de Blount est connue pour être héritée dans un échantillon autosomique dominant. Cependant, les caractéristiques de transmission d'autres troubles potentiellement héréditaires (par exemple, la maladie de Scheuermann) existent toujours.

Un domaine digne d'étude approfondie est la prédisposition génétique, qui provoque un état hypercoagulable en raison d'un manque d'inhibiteur de la voie du facteur tissulaire (TFPI). D'autres comprennent des défauts de fibrinolyse de la protéine S, une carence en protéine C et une résistance à la protéine C activée.

En ce qui concerne à la fois la prédisposition génétique et les facteurs environnementaux, l'exposition à la fumée secondaire peut être associée au développement de la maladie de Perthes à la suite du polymorphisme du gène bêta-fibrinogène G-455-A.

Des carences en oligo-éléments (par exemple, cuivre et zinc) ont été suggérées comme causes probables sur la base d'études animales.

L'infection, qui semblait autrefois unanimement discréditée comme la cause de l'ostéochondrose, a maintenant montré qu'elle provoque ou améliore le processus de la maladie. Son effet peut être direct ou associé à des mécanismes auto-immunes..

Certains facteurs mécaniques peuvent être associés au développement de maladies spécifiques, telles que la maladie d'Osgood-Schlatter et la maladie de Sindin-Larsen-Johansson. Des exemples de tels facteurs sont la longue rotule (Grelsamer type II) et le dispositif extenseur et la torsion externe du tibia. Divers auteurs ont suggéré que le syndrome d'Osgood-Schlatter est de nature traumatique et qu'il n'est pas associé à une nécrose ischémique.

Causes physiques

L'ostéochondrose cervicale se développe et s'aggrave en raison de blessures, de surcharges statiques ou dynamiques, de vibrations intenses et fréquentes. Mais toutes les causes des changements dystrophiques ne sont pas entièrement comprises. Le «rajeunissement» notable de l'ostéochondrose est particulièrement préoccupant pour les médecins. Des signes de la maladie sont observés chez les patients à partir de 18 ans.

Les principales raisons de la manifestation précoce de l'ostéochondrose cervicale comprennent:

  1. Rachiocampsis;
  2. Mauvaise forme physique;
  3. Mauvaise posture;
  4. Pied plat;
  5. En surpoids;
  6. Prédisposition héréditaire.

Cette liste peut s'allonger considérablement. Cependant, la focalisation exceptionnelle sur la pathogenèse physiologique de l'ostéochondrose cervicale n'entraîne pas l'élimination de la maladie.

Un diagnostic complet, des recommandations de traitement efficaces sont proposées par les psychosomatiques. Vous pouvez vaincre ou suspendre l'ostéochondrose. Des causes psychosomatiques bien établies vous indiqueront le bon choix d'options de traitement..

Étapes de la correction psychosomatique

Les raisons de la correction psychosomatique sont des signes de troubles mentaux. La psychosomatique de l'ostéochondrose se déroule en plusieurs étapes:

  1. Le patient doit consulter un spécialiste;
  2. Pendant la consultation, le patient est assis sur une chaise;
  3. Le patient a besoin de se calmer et de se détendre;
  4. Le médecin parle avec le patient, essayant de trouver les causes profondes psychosomatiques de la maladie: une source interne d'inconfort est recherchée (la conversation dure environ 40 minutes et n'est pas similaire au codage ou à l'hypnose);
  5. Un ensemble de mesures est en cours d'élaboration afin de corriger l'état émotionnel et mental du patient;
  6. Les dates estimées pour les procédures psychosomatiques régulières sont déterminées;
  7. Des tests de contrôle et un diagnostic sont en cours pour établir la dynamique de la maladie;
  8. On prescrit au patient un système d'exercices somatiques pour prévenir la récurrence de l'ostéochondrose ou les complications de la maladie.


Le médecin analyse soigneusement l'état émotionnel et mental du patient. Après avoir détecté la source de l'inconfort interne, les attitudes spirituelles du patient sont ajustées.

La correction psychosomatique ne vise pas à prendre des médicaments. Les problèmes émotionnels doivent provenir du subconscient. Le thérapeute ne permet pas aux expériences mentales de s'accumuler à une limite critique. Le médecin aide le patient à résoudre de nombreux problèmes inconfortables par étapes.

Douleur à gauche

Il est important de faire attention à la localisation de l'inconfort. Les causes de la douleur dans différentes parties du cou diffèrent les unes des autres..

Il y a des moments où une personne a mal au cou à gauche. Les psychosomatiques de la douleur dans le côté gauche du corps sont associés à la vie personnelle d'une personne et à droite - au social. L'inconfort et l'inconfort peuvent survenir dans des situations de conflit avec des êtres chers, comme des membres de la famille ou des amis. Plus une personne supprime ses émotions et fait preuve d'obstination, plus l'expression est douloureuse.

Symptômes de troubles fonctionnels

Les principaux signes physiologiques de l'ostéochondrose cervicale s'expriment par:

  • Maux de tête;
  • Paralysie musculaire des membres;
  • Perte de sensibilité;
  • Douleur dans les épaules et les bras;
  • Baisse du niveau d'activité physique;
  • Altération de la puissance (fonction reproductrice).

Céphalées Paralysie musculaire des membres Douleur Déficience sensorielle

Les médecins appellent l'un des symptômes «syndrome de l'artère vertébrale». Avec ce symptôme, les patients se plaignent de vertiges fréquents. Les patients sont dérangés par un bruit dans la tête. Un mal de tête brûlant et lancinant s'accompagne de l'apparition de taches de couleur et de chair de poule.

Les changements pathologiques sont indiqués par les lignes des contours latéraux du cou. Les processus dystrophiques se retrouvent dans les craquements et les crépitements en tournant la tête. Un compagnon de l'ostéochondrose cervicale est reconnu comme un saut de la pression artérielle.

Douleurs aux épaules et au cou

Souvent, une personne a mal au cou et aux épaules. La psychosomatique de ces manifestations est associée à une dépression névrotique. Cette condition est souvent observée chez les personnes vivant une situation de vie difficile. La charge de problèmes psychologiques semble exercer une pression sur les épaules d'une personne.

Une autre cause d'une telle douleur peut être un conflit entre les désirs intérieurs d'une personne et les attentes des autres. Cet état psychologique s'accompagne généralement de culpabilité. Dans ce cas, une chute est notée, le patient ressent une tension dans le cou et les épaules. Les mouvements deviennent limités.

Comment est le traitement?

Si l'ostéochondrose se produit dans le contexte de troubles mentaux, il est important de les corriger. Tout d'abord, le patient est envoyé pour une radiographie, ce qui permet de déterminer le stade de l'évolution de la maladie. Ensuite, le psychothérapeute mène des entretiens avec le patient, au cours desquels l'état est analysé et les causes de l'instabilité psychologique sont déterminées. Passez ensuite directement aux séances auxquelles une personne devra assister régulièrement. La plupart des gens rapportent l'efficacité de la thérapie après plusieurs séances par le psychothérapeute.

Une conversation moyenne dure environ 40 minutes. Dans le processus, l'hypnose ou d'autres interventions supplémentaires dans la psyché humaine ne sont pas effectuées. Pendant le traitement psychothérapeutique, il est recommandé au patient de réduire l'activité physique et d'assister aux procédures de massage. Si une personne est dérangée par un syndrome douloureux puissant, ainsi que des séances d'aide psychologique, l'utilisation de médicaments contre la douleur, par exemple, le médicament anti-inflammatoire non stéroïdien «Ibuprofène», est prescrite. Si, en utilisant des méthodes de traitement conservatrices et une psychothérapie, il n'a pas été possible de se débarrasser de l'ostéochondrose, une intervention chirurgicale est prescrite au patient.

Maux de dos dans le cou

Pourquoi une personne a-t-elle mal au cou dans le dos? Les psychosomatiques d'une telle localisation de la douleur sont souvent associés à l'incapacité de dire non ou oui..

Habituellement, les maux de dos rendent les mouvements de la tête beaucoup plus difficiles. Pour découvrir la cause de l'inconfort, vous devez effectuer l'exercice. Vous devez essayer de faire un signe de tête affirmatif. S'il est difficile pour une personne d'effectuer un tel mouvement, alors elle ne peut probablement pas accepter la situation et fait preuve d'un entêtement excessif. Vous devez également essayer de secouer la tête dans le déni. S'il y a des difficultés, alors il peut être difficile pour une telle personne de refuser et de dire non..

Raisons mentales

La douleur dans le cou indiquera ignorer la situation, la mauvaise chose. L'indifférence imaginaire bloque la recherche des bonnes solutions.

Avec les blocages mentaux, les fruits de l'imagination remplacent la réalité. Des craintes déraisonnables surgissent. Le manque de flexibilité dans la prise de décision renforce l'entêtement. Une personne ne peut pas surmonter ses préjugés, ses habitudes, ses stéréotypes.

Curieusement, les patients atteints d'ostéochondrose cervicale se distinguent par leur pardon et leur gentillesse. Les patients forment des contradictions entre le désir de donner de l'amour aux autres et la difficulté à réaliser un tel besoin. Un excès de sentiments qu'une personne n'est pas capable de rediriger vers elle-même.

Causes psychosomatiques

  • Crampes musculaires
  • Névralgie
  • Problèmes ligamentaires
  • Nerf pincé
  • Ostéochondrose
  • Spondylose
  • Blessure
  • Protrusion ou hernie
  • Méningite
  • Abcès, furoncles, phlegmon
  • Myosite
  • Spondylarthrite ankylosante
  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Les causes mentales des problèmes cervicaux

Lorsque le cou fait mal sur le côté, cela peut être un signe de lésion des ganglions lymphatiques, de tension musculaire ou peut-être que vous venez de le faire sauter.

Au niveau physiologique, le cou relie la tête et le corps, et au niveau de la psychologie des maladies, il est le lieu de l'union du spirituel et du matériel. Lorsque le cou fait mal sans raison médicale apparente, les experts dans le domaine de la psychosomatique croient qu'une personne a un grave conflit interne entre ses désirs et le bon sens. Le cou ne fait pas de mal à ceux qui ont l'habitude de faire ce que le cœur lui dit ou ce que la logique et la pensée rationnelle suggèrent. Autrement dit, une personne ne se pose pas avec un choix, et évite donc avec succès le serrage, la douleur, l'inflammation.

Le cou lui-même est un symbole de la flexibilité de la pensée et du comportement. Si la flexibilité est perdue au niveau physique (il n'y a aucun moyen de regarder en arrière, vous ne pouvez pas regarder autour, vers le haut ou vers le bas), alors pour un psychothérapeute expérimenté, c'est un signal que vous n'avez pas de mobilité interne.

Ils ressentent des tensions internes, de l'anxiété due à la compréhension de la nécessité de regarder autour de soi, d'évaluer la situation, mais les principes ne leur permettent pas de le faire. Il y a un conflit interne, ce qui conduit au fait que le cou ne tourne pas, il y a un spasme, une pince.

La douleur psychosomatique dans le cou (accès fréquents de myosite) affecte ceux qui ont peur de regarder en arrière et de voir ce qui se cache derrière eux (les gens qui ont peur d'être condamnés derrière leur dos, peur de l'opinion publique, censure, désapprobation). Ils préfèrent généralement rester dans la foule, faire tout comme tout le monde, ne pas se démarquer. S'il y a une situation dans laquelle il est impossible de se perdre dans la foule, il y a une vive douleur dans le cou, qui limite ses virages et protège ainsi la personne du besoin de regarder en arrière et de voir la réalité.

Le côté gauche du cou symbolise la vie personnelle. S'il y a de la douleur à gauche, cela vaut la peine de chercher une cause dans la famille, des relations avec des êtres chers, des amis, en vous. Le côté droit est un symbole du côté social de la vie humaine. Douleur et pince à droite - un signal d'un conflit interne dû à des inquiétudes concernant le travail, les études, la carrière, l'expression de soi dans une profession ou une autre activité, en communication avec le monde et ses habitants.

Ostéochondrose cervicale

Le dysfonctionnement des vertèbres cervicales et des disques entre elles peut affecter des personnes d'âges différents, mais est plus fréquent chez les adolescents et les adultes. Au niveau psychosomatique, la dysfonction vertébrale est affectée par un stress prolongé, dans lequel les muscles qui maintiennent la colonne vertébrale dans sa position cervicale sont tendus.

Le plus souvent, la composante psychosomatique de cette maladie est formulée comme un manque de soutien dans la vie, un sentiment d'impuissance. Une personne ne voit pas un noyau solide en elle-même, ne comprend pas qu'elle a suffisamment de force pour faire face à tout problème. Il a peur de l'avenir, de l'inconnu, peur d'être condamné par les autres, donc tôt ou tard il devient insupportablement douloureux de tourner la tête, de la baisser ou de la relever. Le corps lui-même crée des obstacles pour une vision plus détaillée du monde. De nombreux chercheurs attribuent la méfiance à l'égard du monde au manque de soutien du père.

L'ostéochondrose cervicale affecte souvent les enfants et les adultes qui sont forcés d'être subordonnés, ce qui les met sous pression. Leurs désirs personnels, leurs aspirations, leurs objectifs ne représentent pas de la valeur, ils sont obligés de faire ce qui leur est imposé de l'extérieur. De plus, le diagnostic est souvent posé aux personnes qui manquent de soutien de leurs proches. L'irritation interne et même la colère à ce sujet deviennent les causes de la tension musculaire pathologique.

Les adultes et les enfants qui ne peuvent se débarrasser longtemps des souvenirs difficiles du passé, contraints de les porter littéralement «sur leur propre cou», sont plus souvent à risque de développer une déformation des vertèbres cervicales. Le groupe à risque comprend ceux qui ont l'habitude de «cacher leur tête dans le sable» - dans toutes les situations désagréables, lorsqu'une solution rapide et précise est nécessaire, ils préfèrent se cacher du problème, s'en éloigner, en tirant la tête dans les épaules.

L'inflammation des ganglions lymphatiques est plus fréquente chez les enfants que chez les adultes - cela s'explique souvent par l'immaturité du système immunitaire des personnes dans l'enfance. Mais il y a d'autres raisons..

La fonction métaphysique des ganglions lymphatiques est le nettoyage du corps, sa protection. Si une personne a accumulé trop de pensées «sales», des expériences difficiles du passé, du ressentiment, des émotions négatives tacites, les ganglions lymphatiques augmentent. Cela se produit sur le cou si le ressentiment et l'expérience sont associés à un sentiment de sans défense, à un manque de soutien, à une réticence à voir la réalité telle qu'elle est.

Les enfants qui ne peuvent pas exprimer avec des mots qu'il leur est difficile de vivre dans une atmosphère de conflits et de querelles parentales, le silence douloureux de la «guerre froide» familiale, les enfants ridiculisés par leurs pairs, et donc effrayés, sont plus susceptibles de souffrir de lymphadénite.

D'autres problèmes

L'apparition d'une ébullition ou d'une escarboucle sur le cou indique qu'une personne a accumulé une énorme quantité de colère, qui cherche maintenant une issue sous forme de pus. La pince musculaire et l'inflammation (myosite) signalent qu'il est temps de mettre de l'ordre dans vos désirs et vos opportunités, n'hésitez pas à faire face à la vérité.

La myosite chez les enfants est souvent associée à un sentiment de désespoir, une impasse. Cela se produit souvent dans les familles où les parents ont des exigences différentes pour le bébé. Il a peur que ses actions ne plaisent pas à maman ou papa, tous les deux à la fois, il se sent coupable qu'en tout cas il ne pourra pas faire du bien à tout le monde.

Les réponses sont dans notre subconscient.

Cependant, la douleur au cou n'est pas toujours liée à la situation qui vous dérange actuellement. Il peut être activé maintenant, mais ses causes remontent souvent à une période antérieure. Parfois, nous ne nous souvenons même pas de ces situations, mais notre corps et notre esprit subconscient stockent toutes les informations, même sur les événements qui sont arrivés à nos ancêtres, et ils peuvent nous affecter.

Ainsi, les causes mentales des problèmes de la colonne cervicale peuvent également être posées. Comment déchiffrer le message du corps? Il existe un excellent moyen de communiquer directement avec le subconscient. Il s'agit de l'intégration spirituelle, une technologie développée par le psychologue russe Konstantin Dovlatov.

Après l'avoir appris, vous pouvez clairement voir les situations qui ont conduit à une maladie particulière. Et surtout, vous pouvez les résoudre. Après tout, si vous venez de trouver la réponse à la question: "Le cou fait-il mal, qu'est-ce que cela signifie en psychosomatique?" cela ne vous aide pas toujours à éliminer les causes.

Il est difficile de devenir flexible et d'héberger du jour au lendemain. L'intégration spirituelle vous permet de guérir les traumatismes psychologiques, puis d'intégrer les ressources perdues, y compris la flexibilité, la capacité de voir le problème sous différents angles. Ensuite, une personne apprend à intégrer ces qualités dans son comportement. Il change et son corps n'a pas besoin de maladies.

Traitement des maladies psychosomatiques de la colonne vertébrale

La sagesse populaire «toutes les maladies des nerfs» est également vraie pour l'ostéochondrose. L'habitude de tout prendre sur soi ou, inversement, une tentative d'échapper aux difficultés, au stress quotidien et aux problèmes quotidiens - tout cela affecte négativement l'état du système musculo-squelettique.

L'anxiété, les sentiments, la surcharge émotionnelle entraînent des blocages musculaires et sont considérés comme les principales causes d'ostéochondrose. Autrement dit, vous devez commencer avec un état d'esprit, et la récupération physique se produit en raison de la prise de conscience des problèmes psychologiques et du rejet des émotions négatives.

Identification de la cause

Pour améliorer votre santé, vous devez reconnaître à la fois la présence d'ostéochondrose et le fait qu'elle s'est développée en raison de problèmes émotionnels. Ainsi, le stress associé aux moments de travail provoque des douleurs et des raideurs dans le cou. L'inconfort dans le bas du dos et le haut du dos est intensifié pour de nombreuses personnes après des situations de conflit ou la mise en œuvre d'un projet important, à savoir de graves bouleversements émotionnels. Le surmenage et la dépression dus à une échéance brisée ou à des querelles familiales provoquent souvent des étourdissements, des acouphènes, des douleurs dans le contour des yeux.

Ces facteurs ne peuvent être ignorés. Afin d'éviter une nouvelle progression de la pathologie, il est important de comprendre à temps que les maladies de la colonne vertébrale sont causées par des chocs émotionnels et un surmenage. La psychosomatique de l'ostéochondrose vous apprend à analyser votre vie et à exclure les facteurs provocateurs chaque fois que possible afin que l'état mental n'affecte pas négativement le corps physique.

La psychosomatique est basée sur le fait que tout le monde a la possibilité de récupérer. En même temps, vous devez aider votre corps physique en assurant une bonne nutrition, un sommeil normal et un exercice modéré.

Sur une note. Il est difficile d'y faire face seul. C'est pourquoi il est nécessaire d'influencer les moments psychologiques avec l'aide d'un spécialiste qui s'occupe des aspects psychosomatiques des maladies. Il s'orientera vers la compréhension de «lui-même» et la racine des problèmes, ainsi que la recherche de force pour mettre en œuvre les changements nécessaires dans la vie.

Aspects de la thérapie

Le syndrome douloureux causé par l'ostéochondrose n'est pas facile à traiter. Dans la plupart des cas, une combinaison de méthodes est requise qui inclut les options suivantes:

  • Psychothérapie. Les techniques comportementales aideront le patient à apprendre à gérer la douleur en contrôlant ses émotions. La relaxation, la visualisation, le biofeedback aident à soulager les symptômes qui surviennent lors de changements dégénératifs de la colonne vertébrale..
  • Sommeil réparateur et repos. Les patients souffrant de maux de dos ne peuvent très souvent pas dormir normalement. En conséquence, le lendemain, l'humeur se détériore, la fatigue se fait sentir et le malaise augmente. Le problème peut être résolu à l'aide de somnifères correctement sélectionnés et de changements de comportement (s'endormir et se réveiller en même temps, ne pas dormir pendant la journée, prendre un bain chaud le soir).
  • Thérapie manuelle. La méthode vise à augmenter l'amplitude des mouvements, à rétablir le flux sanguin, à réduire la tension musculaire et à déclencher des réactions chimiques dans le corps qui agissent comme analgésiques naturels..
  • Injections péridurales de stéroïdes et / ou d'anesthésiques. Dans le même temps, il est possible de soulager le syndrome douloureux. Le soulagement est temporaire, mais aide à se sentir suffisamment à l'aise pour démarrer un programme d'exercices et de restauration de la colonne vertébrale. Les injections ne peuvent être effectuées plus de 3 fois par an.


L'ostéochondrose se développe non seulement en raison du stress au travail, des blessures de l'enfant et des querelles familiales. Chez la plupart des patients, les troubles dystrophiques de la colonne vertébrale sont basés sur des problèmes psychologiques. Vous pouvez arrêter la pathologie évolutive avec l'aide d'un somatologue et d'un psychothérapeute. Grâce à un traitement compétent, il est possible non seulement d'éviter les limitations des activités quotidiennes associées à la maladie, mais aussi de devenir une personnalité plus intégrale, rendant votre vie plus heureuse.