logo

Douleur à l'aine après arthroplastie de la hanche: liste des causes et des options de traitement

L'arthroplastie totale est le seul traitement radical de l'ostéoarthrose déformante. L'opération vous permet de restaurer la soutenabilité du membre inférieur, d'éliminer la boiterie, de restaurer l'amplitude des mouvements et, surtout, de sauver une personne de douleurs chroniques à la cuisse. Après la chirurgie et la rééducation, le patient retrouve un mode de vie actif, qui est l'objectif principal de l'arthroplastie.

Souvent dans la période postopératoire, la douleur est perturbée, ce qui peut compenser le résultat positif d'une intervention chirurgicale. Après tout, en acceptant une opération, une personne cherche d'abord à se débarrasser des sensations douloureuses. Néanmoins, le syndrome douloureux persiste dans 17 à 20% des opérés, et dans 32 à 35% il réapparaît dans les 10 ans après l'opération. Et s'en débarrasser peut être extrêmement difficile, et parfois même impossible..

Quelles sont les causes de la douleur après les endoprothèses et comment éviter leur apparition - cela sera discuté dans cet article.

Douleur au début de la période postopératoire

La douleur dans les 2-3 premières semaines après la chirurgie est un phénomène tout à fait normal, qui ne devrait pas inquiéter. Les médecins le caractérisent comme une réaction naturelle du corps en réponse à une chirurgie volumétrique. Pendant l'opération, les tissus mous de la cuisse, les ligaments et les os sont endommagés. Jusqu'à ce que leur intégrité soit restaurée et que les os et l'endoprothèse ne se développent pas assez fermement ensemble, une personne éprouvera un inconfort et une légère douleur.

Couture fraîche après l'opération "classique".

Pour faciliter la souffrance du patient, dans la période postopératoire, on lui prescrit des analgésiques. Cela lui permet de se déplacer librement et d'effectuer des exercices, ce qui est extrêmement important lors de la rééducation postopératoire..

Parfois, la douleur au début de la période postopératoire indique le développement de complications. Dans ce cas, ils sont de haute intensité et s'accompagnent d'autres symptômes inquiétants:

  • fièvre;
  • l'apparition d'un écoulement purulent d'une plaie postopératoire;
  • gonflement local et rougeur de la peau;
  • mobilité limitée de l'articulation opérée;
  • sensation de plénitude et de lourdeur dans le membre inférieur, etc..

L'apparition de symptômes pathologiques peut indiquer le développement de complications purulentes-infectieuses, thromboemboliques, orthopédiques et autres. Dans ce cas, le patient nécessite un examen approfondi et, si nécessaire, un traitement de la pathologie résultante.

Douleur tardive

La douleur peut survenir à différents moments après une chirurgie de remplacement endoscopique: en deux semaines, trois, six, douze mois ou plus. Ils ont une étiopathogenèse, une intensité et une localisation différentes. Quand ils apparaissent, le patient doit subir un examen qui aidera à identifier la cause du problème.

La préservation ou la réapparition de la douleur après une endoprothèse est donc une raison sérieuse de consulter un médecin.

Douleur préservée et réémergente: quelle différence

La douleur dans la période postopératoire est de deux types: préservée et réapparue. La première n'est en aucun cas associée à l'opération, puisqu'elle est observée chez une personne avant même qu'elle ne soit réalisée. Et ne disparaît pas après la chirurgie. Elle peut être causée par des pathologies vertébrales, des maladies somatiques ou des maladies concomitantes de l'articulation de la hanche elle-même (mais néo-arthrose).

Causes possibles de douleur persistante:

  • hernies - inguinales ou intervertébrales;
  • maladies du système urinaire;
  • maladies du tractus gastro-intestinal;
  • anévrisme de l'aorte abdominale;
  • arthrite ou synovite de l'articulation de la hanche.

Le syndrome de la douleur nouvellement apparu est dû aux conséquences des interventions chirurgicales. Elle peut survenir à différents moments après la chirurgie - à la fois en quelques semaines et en quelques années.

Gymnastique dans la piscine.

Types de nouvelles douleurs après arthroplastie du SCT:

  1. Positionnel En raison du mauvais positionnement spatial relatif des composants de l'endoprothèse.
  2. Adaptatif. Habituellement causée par un allongement du membre opéré ou d'autres changements dans les paramètres anatomiques dans la région du SCT.
  3. Neurogène. Se produisent en raison de dommages aux nerfs du membre inférieur: obturateur, fémoral, sciatique, cutané latéral.
  4. Neuropathique. Ils sont causés par une excitation pathologique des neurones des nerfs périphériques en l'absence de leurs dommages structurels. Plus souvent localisé dans la zone de la suture postopératoire.
  5. Non congruente (ou psychogène). Ils ont une étiologie inconnue, c'est-à-dire que la raison de leur apparition ne peut généralement pas être déterminée.
  6. Contact paraarticulaire. Causée par une tension excessive des structures entourant le TBC, à savoir les muscles et le fascia de la cuisse.
  7. Causée par une instabilité de l'endoprothèse ou une inflammation septique. Ces douleurs sont les plus dangereuses car elles indiquent de graves complications. Lorsqu'elles apparaissent, une personne a besoin d'un traitement sérieux et d'une chirurgie (de révision) souvent répétée.

Il n'est possible de déterminer le type de douleur et sa cause qu'après examen et analyse des données cliniques et radiologiques. Cependant, la localisation des sensations douloureuses et des symptômes associés permet de soupçonner l'une ou l'autre cause avant d'effectuer un diagnostic instrumental.

Lieux de douleur après arthroplastie du SCT

Après une arthroplastie, la douleur peut apparaître non seulement au niveau inguinal, mais également dans d'autres domaines:

  • lombo-sacré;
  • fesse;
  • fémoral
  • dans la région du grand trochanter;
  • dans l'articulation du genou.

De plus, nous considérerons la douleur dans la région de l'aine. Notez que cette localisation de la douleur est l'une des plus courantes. La douleur dans d'autres domaines a d'autres causes, dont nous ne parlerons pas..

Les principales causes de douleur à l'aine

La douleur à l'aine après endoprothèse est le plus souvent de nature positionnelle ou adaptative. Cela signifie qu'ils sont causés par un allongement de la jambe après la chirurgie ou un changement des paramètres anatomiques dans la région du SCT.

Cependant, d'autres raisons ne sont pas exclues:

  • sténose (rétrécissement pathologique) de l'artère fessière supérieure et inférieure;
  • tension excessive et traumatisme du gros muscle lombaire (m.iliopsoas);
  • hernies inguinales et fémorales, anévrisme de l'aorte abdominale, lésions des racines vertébrales au niveau de L2-L5 (en cas de douleur préservée).

Examinez plus en détail les principales causes de douleur postopératoire à l'aine.

Allongement excessif des membres inférieurs

La douleur dans la région inguinale survient chez près de la moitié des patients avec allongement du membre inférieur. De plus, plus la jambe est longue après la chirurgie, plus le syndrome douloureux est intense. Le problème est rencontré par les personnes chez qui le membre inférieur après la chirurgie s'est allongé de 1 à 4 centimètres ou plus.

Un exemple d'allongement significatif du membre opéré.

Il est curieux que ces douleurs soient souvent associées à des douleurs dans la cuisse antérieure et la colonne lombo-sacrée. Ceux-ci, à leur tour, sont causés par une distorsion secondaire du bassin sur fond de tension musculaire et de fascia de la cuisse, ainsi que par le gros muscle lombaire.

Une douleur avec une longueur de membre inégale peut nuire considérablement à la qualité de vie humaine après une endoprothèse. Et plus ils sont forts, plus l'activité du patient est limitée. Les patients souffrant de douleurs intenses peuvent être difficiles à déplacer et à effectuer leurs activités quotidiennes habituelles..

Impeachment m.iliopsoas

L'impédimentation est caractérisée par des dommages aux fibres musculaires du muscle psoas majeur. La pathologie se manifeste par une douleur dans la région inguinale qui se produit lorsque la jambe est étendue dans l'articulation de la hanche. Cela peut causer beaucoup d'inconfort au patient..

Schéma de localisation de M.iliopsoas.

L'imposition peut se développer pour deux raisons:

  • en raison de dommages au gros muscle lombaire avec une longueur inégale des membres inférieurs;
  • en raison d'une blessure à m.iliopsoas avec une cupule d'une endoprothèse installée (généralement avec une installation de ciment).

Avec le syndrome de conflit, une personne a besoin d'un traitement, y compris des analgésiques et de la physiothérapie.

Composant cotyloïdien monté verticalement

Dans ce cas, la tête de l'endoprothèse pendant la marche tend vers le haut et est knaruzh, blessant le tissu périarticulaire. C'est ce qui conduit à l'apparition de la douleur. Notez que la douleur avec l'installation verticale du composant acétabulaire apparaît peu de temps après la marche, ainsi qu'avec une flexion active et une forte adduction de la cuisse. Le diagnostic est posé sur la base d'un tableau clinique caractéristique, de données radiographiques et, si nécessaire, d'une IRM.

Antéversion acétabulaire excessive

La douleur survient souvent lorsque le composant acétabulaire est trop incliné vers l'avant. Dans le même temps, la personne est gênée par la douleur lorsqu'elle tourne la hanche vers l'extérieur, à la fois active et passive. Dans ce cas, une radiographie et une IRM sont également nécessaires pour le diagnostic..

Perspectives de traitement

La douleur avec une mauvaise installation de l'endoprothèse survient après la chirurgie et est chronique. Ils se caractérisent par une intensité faible ou moyenne, et apparaissent également dans certaines conditions (après la marche, en pliant le membre inférieur, en le tournant vers l'extérieur, etc.). Ces caractéristiques permettent de les distinguer des autres douleurs: préservées et provoquées par des complications postopératoires.

Le développement de complications est signalé par une douleur intense, accompagnée d'autres symptômes inquiétants. Ils peuvent indiquer une infection paraprothétique, un déplacement de l'endoprothèse, des fractures périprothétiques, une neuropathie péronière, etc. Les complications énumérées nécessitent un diagnostic rapide et des soins médicaux immédiats. Par conséquent, si vous soupçonnez leur développement, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Prévention de la douleur avec la chirurgie de remplacement endoscopique

Une planification minutieuse de l'opération aidera à éviter la douleur dans la période postopératoire. Cela permettra d'atteindre la bonne longueur du membre inférieur, ainsi que d'éviter l'orientation incorrecte des composants de l'endoprothèse. Pour éviter l'apparition de douleurs, la chirurgie doit être effectuée dans de bonnes cliniques où travaillent des chirurgiens expérimentés. Ainsi, le risque de complications postopératoires sera minimisé.

  1. La douleur dans la région inguinale à la fin de la période postopératoire est généralement causée par un allongement du membre inférieur ou une mauvaise orientation de la prothèse.
  2. Le syndrome douloureux survivant n'est en aucun cas associé à l'opération. Elle peut être causée par des hernies inguinales et fémorales, des anévrismes de l'aorte abdominale, des maladies du système génito-urinaire, etc..
  3. Les douleurs de haute intensité indiquent généralement le développement de complications postopératoires: infectieuses, orthopédiques, etc. Dans ce cas, le patient est également préoccupé par d'autres symptômes: fièvre, altération de la mobilité du membre inférieur, gonflement des tissus mous, apparition d'écoulement purulent.
  4. Pour éviter la douleur et les complications postopératoires, l'opération doit être planifiée avec beaucoup de soin - le faire en temps opportun, avec des médecins expérimentés et subir une rééducation.

Douleur à la hanche et à l'aine

Publié par admin le 30/05/2017 Mis à jour le 17/01/2018

De nombreuses affections provoquent une douleur dans la région frontale de la cuisse et de l'aine, appelée en médecine douleur antérieure dans l'articulation de la hanche. La douleur dans ce domaine se produit chez les personnes de tous âges et niveaux d'activité. La douleur dans la cuisse et l'aine peut se développer soudainement, généralement en raison d'un traumatisme, ou se développer progressivement. La hanche et les anomalies expliquent la plupart des cas de douleur dans la cuisse antérieure.

Douleur à la hanche et à l'aine - causes possibles

Les entorses et les ruptures tendineuses sont des causes courantes à l'avant de la cuisse chez les athlètes amateurs, en particulier ceux pratiquant des sports qui incluent la course à pied, la rotation rapide des jambes. L'étirement - déchirure des fibres musculaires ou tendineuses - se produit généralement de façon soudaine ou aiguë. La tendinopathie décrit une anomalie tendineuse, notamment une tendinite et une tendinose. La tendinite fait référence à une inflammation aiguë du tendon, et la tendinose décrit la dégradation des tendons due à une surutilisation chronique. Plusieurs muscles et tendons convergent sur l'avant de la cuisse, y compris l'iliopsoas, le muscle droit fémoral, le muscle adducteur de la cuisse et le muscle droit abdominal. Une blessure associée à un ou plusieurs de ces muscles provoque généralement une douleur soudaine dans la cuisse antérieure. Avec la tendinose, la douleur se développe généralement progressivement ou périodiquement et s'aggrave avec une activité continue.

L'arthrite est un coupable commun dans la douleur à la hanche et à l'aine. De nombreux types d'arthrite peuvent affecter la cuisse, qui ont tous une inflammation et une douleur articulaires communes. L'arthrose est l'arthrite de la hanche la plus courante. Il est le plus souvent diagnostiqué chez les personnes de plus de 50 ans, mais peut se développer plus tôt - surtout s'il y a eu une blessure à la hanche plus tôt. La polyarthrite rhumatoïde (PR) peut également affecter les hanches. Bien que cela puisse se produire à tout âge, la PR commence le plus souvent chez les personnes âgées de 28 à 60 ans. Autres types d'arthrite pouvant affecter les hanches, notamment l'arthrite psoriasique et infectieuse. Les états inflammatoires systémiques, tels que le lupus et les rhumatismes polymyalgiques, peuvent également provoquer une inflammation des articulations de la hanche et des douleurs dans la cuisse antérieure. Comment traiter l'arthrite de la hanche.

Maladies des os et du cartilage.

L'articulation de la hanche est formée par une tête arrondie du fémur ou de la tête fémorale et une cupule sur le bassin appelée acétabulum. Les deux surfaces sont adoucies par le cartilage pour réduire la friction et empêcher la friction entre les os. Les problèmes de hanche ou de cartilage provoquent généralement des douleurs dans la cuisse et l'aine. Un exemple est une fracture du col fémoral située juste en dessous de la tête fémorale. Les fractures traumatiques sont généralement évidentes. Les petites fractures, appelées fractures de stress, sont plus subtiles et représentent un traumatisme excessif, qui est le plus courant chez les coureurs. Une autre cause possible de douleur dans l'articulation antérieure de la hanche est une affection appelée nécrose aseptique de la tête fémorale. Dans cette condition, la tête fémorale meurt lentement en raison d'un apport sanguin insuffisant. Les facteurs de risque comprennent des lésions osseuses antérieures et l'utilisation à long terme de stéroïdes oraux. Comment traiter une fracture de la hanche.

Autres troubles des os et du cartilage qui provoquent souvent des douleurs antérieures:

  • Rupture de l'anneau de cartilage entourant l'articulation.
  • Dommages au cartilage de la tête fémorale ou du cotyle.
  • Croissances osseuses.

La compression nerveuse dans la région de la hanche est une autre cause possible. La transmission nerveuse provoque souvent des douleurs dans cette zone, accompagnées d'engourdissements, de brûlures ou de picotements dans la partie supérieure intérieure de la cuisse. Le nerf écrasé passe à travers le bassin et innove plusieurs muscles de la cuisse. La douleur et d'autres symptômes surviennent ou s'aggravent généralement avec certains mouvements de jambe, y compris l'extension et l'adduction de la cuisse ou l'extension de la jambe vers l'intérieur.

La saisie du nerf inguinal iliaque est un autre syndrome de compression nerveuse qui peut provoquer des douleurs dans la cuisse antérieure. Les symptômes typiques incluent une douleur brûlante à l'avant de la cuisse, qui irradie généralement vers le scrotum ou les lèvres et vers l'intérieur de la cuisse. Étant donné que les voies nerveuses iléo-inguinales traversent la paroi abdominale, se pencher en avant soulage souvent la pression sur le nerf et réduit l'inconfort. Si elle n'est pas traitée, cette condition peut également provoquer une faiblesse et un renflement de la paroi abdominale inférieure du côté affecté. Une saillie ou une hernie du disque intervertébral dans la colonne vertébrale inférieure - la colonne lombaire - peut également parfois provoquer des douleurs. Comment traiter une hernie discale.

Les calculs rénaux sont des calculs minéralisés qui se trouvent dans le système rénal. Lorsque ces calculs pénètrent dans l'uretère (le canal par lequel l'urine passe du rein à la vessie), cela s'appelle urétérolithiase. La plupart des calculs rénaux sont de l'oxalate de calcium ou du phosphate de calcium. D'autres pierres peuvent être du phosphate d'ammonium et de magnésium, de l'acide urique ou des pierres de cystéine.

Les calculs rénaux sont présents avec un début aigu de douleur colique dans l'abdomen, qui commence sur le côté et irradie vers l'aine, le scrotum ou les lèvres. Elle est souvent associée à des nausées et des vomissements..

Les calculs rénaux, bien sûr, ne peuvent pas être traités à la maison, et vous devriez immédiatement consulter un médecin. Il est important d'obtenir un scanner abdominal pour évaluer si la pierre peut traverser les voies urinaires ou si elle doit être retirée chirurgicalement..

Une hernie est une tumeur molle et spongieuse dans la région de l'aine qui peut faire saillie dans le scrotum. Cette condition est généralement indolore, mais la torsion d'une hernie peut entraîner une douleur intense, consultez immédiatement un médecin. La hernie est restaurée par chirurgie.

Ganglions lymphatiques hypertrophiés (lymphadénite).

Lésion de l'aine, obstruction du drainage normal, irritation chimique, hématome (formation d'un caillot sanguin) et la présence de corps étrangers sont tous des facteurs qui peuvent contribuer à une augmentation des ganglions lymphatiques.

Le processus commence généralement sous forme de phlegmon (infection de la peau), ce qui entraîne une nécrose (formation de peau morte) et la localisation de pus et la formation d'un abcès, ainsi qu'une propagation lymphatique, c'est-à-dire une lymphadénite. La zone de l'aine sera rouge, tendre, chaude et enflée. Vous pouvez également avoir une légère fièvre et un malaise. Consultez immédiatement un médecin. Causes de la douleur dans la cuisse et les fesses.

Autres raisons.

D'autres conditions orthopédiques et médicales peuvent causer des douleurs à la cuisse et à l'aine. Une bourse est un sac rempli de liquide situé entre les os et les muscles ou les tendons, ce qui réduit la friction pendant le mouvement. L'inflammation de la bourse iliopsoas située à l'avant de la cuisse peut entraîner des douleurs qui apparaissent ou s'aggravent généralement avec l'activité, en particulier en allongeant la jambe en arrière de la cuisse. La bursite ilio-lombaire forme souvent une bosse dans la région inguinale.

Il est important de noter qu'un certain nombre de maladies qui ne sont pas liées au système musculo-squelettique peuvent entraîner des douleurs dans la cuisse, l'aine et le bas-ventre, généralement accompagnées d'autres signes et symptômes. Il s'agit notamment d'un gonflement de l'abdomen et du bassin, ainsi que d'un large éventail de troubles du système digestif, urinaire et reproducteur. Il est important de noter que l'activité physique n'est généralement pas associée à la douleur causée par ces conditions..

L'ostéonécrose est une affection qui survient lorsqu'un flux sanguin insuffisant atteint l'os, les cellules meurent et l'os peut se décomposer. L'un des endroits les plus courants pour l'ostéonécrose est l'articulation de la hanche.

Syndrome de l'articulation de la hanche est un mot utilisé pour décrire trois problèmes différents dans l'articulation de la hanche. Tout d'abord, lorsque la partie épaissie du fascia large de la cuisse s'enclenche à l'extérieur de la cuisse. La seconde se produit lorsque le fléchisseur de la hanche le plus profond se verrouille sur l'avant de l'articulation de la hanche. Enfin, la rupture du cartilage ou de la lèvre supérieure autour de l'articulation de la hanche peut provoquer une sensation de clic.

Luxation de la hanche.

Une blessure par force brute, comme un accident de voiture ou une blessure sportive, peut entraîner un déplacement de l'articulation de la hanche lorsque les extrémités des os sont obligées de quitter leur position normale. La luxation de la hanche est une blessure très douloureuse qui peut immobiliser votre articulation de la hanche, ce qui rend la marche presque impossible. Si vous pensez que vous avez une luxation de la hanche, consultez immédiatement un médecin. Causes de la douleur dans le coccyx.

Prochaines étapes et précautions

Quels que soient votre âge et votre niveau d'activité, la douleur à la cuisse et à l'aine ne doit pas être ignorée. Cet inconfort peut limiter votre activité, potentiellement mettre en danger votre santé à long terme, et peut indiquer un problème médical grave. Consultez votre médecin dès que possible si vous ressentez des douleurs à la cuisse et à l'aine. Consultez immédiatement un médecin si votre douleur est liée à un accident ou à une blessure, est grave ou s'aggrave, ou s'accompagne de signes et de symptômes d'avertissement, notamment:

  • Incapacité à bouger la jambe normalement.
  • Engourdissement soudain des jambes, faiblesse ou paralysie.
  • Oedème scrotal en développement rapide.
  • Saignements vaginaux inattendus, surtout si vous êtes enceinte.
  • Fièvre, frissons ou peau moite.
  • Nausées, vomissements ou selles sanglantes ou noires.
  • Étourdissements ou évanouissements.

En raison de l'anatomie et de la fonction très complexes de la cuisse et de l'aine, cela peut être très déroutant et mystérieux pour les médecins et les thérapeutes qui ne sont pas spécialisés dans ce domaine. La plupart des patients sont surpris d'un thérapeute à un médecin, pour l'instant; ils trouvent le bon diagnostic, puis ils sont surpris du thérapeute au médecin jusqu'à ce qu'ils trouvent un soulagement.

Douleur à l'aine gauche chez les hommes: causes et traitement

Les médecins rencontrent assez souvent des plaintes de douleur à l'aine gauche chez les hommes. Ce symptôme devrait certainement être alarmant, car il peut accompagner plusieurs maladies. L'inconfort dans cette partie du corps peut indiquer la présence de maladies dans une zone complètement différente du corps.

Par conséquent, une personne est soigneusement examinée, la maladie est diagnostiquée, la véritable cause de la douleur, le traitement est effectué.

Qu'est-ce qui cause des douleurs à l'aine gauche et droite?

La région inguinale est anatomiquement située à la jonction de la partie abdominale avec la cuisse. Voici:

  • gros navires;
  • cordon spermatique;
  • différents groupes musculaires;
  • boucles intestinales.

Une attention particulière doit être portée aux sensations de douleur que procure le côté droit. La douleur à droite peut être un signe d'appendicite, dans ce cas, la douleur peut augmenter progressivement, d'abord sous la cuillère, puis diminue. Pendant le mouvement, la douleur à l'aine droite avec appendicite peut devenir plus forte.

La cause de la douleur apparaissant périodiquement dans l'aine gauche peut être une colique rénale. En règle générale, cette douleur survient de manière inattendue, passant brusquement au bas du dos, aux jambes et aux côtés. Une douleur aiguë peut survenir en raison d'une insuffisance rénale dans le conduit. La durée de l'attaque peut prendre plusieurs minutes ou plusieurs jours. Le centre de la douleur peut être situé dans le bas du dos et aller à la vessie, l'hypochondre.

La formation de gonflement, clairement exprimée en position debout et accompagnée de l'apparition de douleur dans la région inguinale, est un symptôme d'une hernie gauche. De plus, la boucle de l'intestin fait saillie à travers le trou de hernie qui apparaît dans la paroi musculaire. Avec une grande boucle de hernie et un petit trou, la région inguinale peut se pincer. Dans ce cas, le processus de circulation sanguine est perturbé et le site est susceptible de s'effondrer rapidement. Dans ce cas, l'homme a besoin d'une intervention chirurgicale urgente.

La douleur à l'aine peut également être due aux raisons suivantes:

  • Si une pulsation de douleur est transmise en passant sur le côté, alors la présence d'un calcul rénal situé à cet endroit est probable;
  • La douleur à l'aine droite avec gonflement peut être un symptôme d'une hernie droitière;
  • Une douleur à gauche peut indiquer la présence d'une infection dans le système génito-urinaire. La présence d'inflammation est caractérisée par des douleurs dans la région lombaire, des complications lors de la miction, du sang et du mucus peuvent être dans l'urine.

La manifestation de ces symptômes nécessite une consultation urgente avec un urologue et un chirurgien. L'absence de traitement opportun et approprié chez les hommes peut entraîner des complications telles que l'infertilité et l'impuissance.

Prostatite

Les sensations de douleur peuvent être l'apparition d'une prostatite. L'inflammation de la glande se caractérise par une telle douleur dans la moitié des cas. Son diagnostic précoce, qui est possible lors d'une visite chez un spécialiste juste après l'apparition de douleurs dans la région inguinale, n'est pas d'une faible importance pour le traitement de cette maladie de la prostate. Le médecin, en tenant compte des résultats obtenus au cours de l'étude, prescrira un traitement qui permettra de prévenir les complications et la transition de la maladie vers une forme chronique.

La prostatite chronique peut également se manifester par l'apparition de sensations de douleur dans l'aine gauche. Ce type de maladie n'est pas si aigu sur le plan symptomatique, mais il est assez dangereux. L'inflammation avec une évolution prolongée affecte parfois les organes restants (vessie, intestins) de la région pelvienne, ce qui aggrave considérablement l'état du corps de l'homme.

La forme chronique de la prostate est indiquée par une traction constante de la douleur du côté droit, sa récurrence fréquente devrait être la raison de la visite chez le médecin. Le passage chronique de la prostatite en l'absence de traitement rapide peut conduire à l'infertilité masculine et à la dysfonction érectile.

Ganglions lymphatiques

Les ganglions lymphatiques enflammés peuvent également s'exprimer par l'apparition de sensations de douleur dans l'aine et la jambe. En règle générale, les ganglions lymphatiques proches du foyer pathologique sont enflammés. Lorsqu'un élargissement et un resserrement des ganglions lymphatiques se forment dans la région de l'aine, ce phénomène peut se produire pour un certain nombre de raisons:

  • L'inflammation peut être causée par des infections transmises par contact sexuel;
  • Blessure à la jambe ou infection fongique. Puisque le flux lymphatique des pieds des jambes passe aux ganglions lymphatiques dans la région inguinale, le transfert de l'infection provoque une inflammation de ces ganglions;
  • Les causes de l'élargissement des ganglions lymphatiques peuvent être des maladies du système reproducteur masculin;
  • Les nodules augmentent sous l'influence de tumeurs localisées dans les organes pelviens.

Lors de l'élargissement des ganglions lymphatiques, il est nécessaire de déterminer rapidement la source de l'infection et d'effectuer un traitement approprié.

Maladies génitales

La douleur dans la région de l'aine est le principal symptôme de trois maladies inflammatoires:

  • orchite (dans les testicules sous forme aiguë);
  • épididymite (dans les appendices des œufs);
  • vésiculite (apparaît dans les vésicules séminales).

En plus de la douleur, d'autres symptômes sont présents: une douleur se fait sentir dans le périnée, des testicules enflés, le scrotum change de couleur en rouge. En général, vous pouvez également observer des problèmes: élévation de la température, apparition de vomissements, maux de tête.

Dans la vieillesse, la plupart des hommes souffrent souvent d'un kyste qui se développe dans le cordon spermatique. Une douleur de traction se forme à partir du bas-ventre. Les jeunes souffrent également de cette maladie, mais, en règle générale, ils ne ressentent pas de douleur et un kyste est diagnostiqué au hasard.

Lorsqu'une personne est professionnellement impliquée dans le sport, des mouvements brusques dans certains cas, il existe une pathologie telle que la torsion testiculaire. Des douleurs aiguës apparaissent dans la région inguinale à droite ou à gauche, en tenant compte du lieu des dommages. Avec ce symptôme, en raison de l'œdème, une partie du scrotum augmente, une gêne est ressentie directement dans le testicule. Un homme ressent des nausées sévères jusqu'au vomissement, sa température corporelle augmente considérablement.

Avec une douleur irrégulière dans le bas-ventre, sans endroit spécifique pour leur manifestation, la cause probable est les varices du testicule. La maladie n'apparaît que d'un côté, mais la douleur apparaît généralement dans la direction opposée..

Aux derniers stades de son développement, l'adénome de la prostate s'accompagne également de douleurs dans l'aine droite ou gauche. Dans ce cas, l'urètre est sujet à pincement. Les vaisseaux sanguins subissent une pathologie et leur intégrité peut être altérée. La vessie ne peut pas être complètement vide, ce qui provoque une insuffisance rénale et une urolithiase. Des crampes et des douleurs dans le périnée apparaissent.

Hernie

En règle générale, une hernie dérange les hommes; la moitié féminine de l'humanité en souffre rarement. Cela s'explique par le fait que le canal de l'aine d'un homme est plus large, contrairement à la femelle. Une autre raison est qu'un homme travaille souvent dur..

Vous pouvez vous protéger d'une hernie et d'une douleur à l'aine à droite ou à gauche en procédant comme suit:

  • éviter la constipation, car cela vous fait serrer pendant les selles, ce qui peut entraîner la formation d'une hernie dans la région de l'aine;
  • si possible, évitez de soulever des poids;
  • si cela n'est pas possible, vous devez utiliser un corset, spécialement fourni à ces fins;
  • ne fumez pas, traitez les maladies pulmonaires en temps opportun, car une toux agaçante qui accompagne certainement ces maladies peut provoquer une hernie;
  • maintenir un poids normal, car l'obésité est également à l'origine d'une hernie;
  • organiser une alimentation saine, consommer la quantité de liquide requise;
  • effectuer périodiquement des exercices de renforcement musculaire.

Quoi d'autre peut causer des douleurs à l'aine?

Lorsque cela fait mal à l'aine d'un homme à droite ou à gauche, vous pouvez soupçonner la présence de plusieurs maladies, notamment:

  • ostéocondrite de la colonne vertébrale;
  • herpès;
  • cystite aiguë;
  • problèmes intestinaux (dysbiose, obstruction);
  • kyste dans la région d'un nœud variqueux ou d'un cordon spermatique.

Lorsque les sensations de douleur sont ressenties dans la jambe, les causes peuvent être des maladies urologiques, des néoplasmes, des blessures. De plus, les causes peuvent être la présence de maladies de l'articulation de la hanche (arthrite, coxarthrose) ou une atteinte dans la partie inférieure de la colonne vertébrale.

Traitement de la douleur à l'aine

Le traitement de la douleur dans la région inguinale chez l'homme dépendra des causes de leur apparition:

  • Le traitement des coliques rénales consiste principalement à soulager la douleur: prescrire des antispasmodiques et des analgésiques (sans shpa, baralgin, analgin), appliquer un coussin chauffant chaud sur la région lombaire. Pour assurer la libération de calculs, l'olimétine, l'avisan, le cysténal, etc. sont prescrits. Un rôle important à l'avenir est joué par une alimentation correctement développée, sans laquelle le traitement sera simplement vain.
  • Le traitement de la hernie inguinale ne peut se faire que par une méthode chirurgicale, qui consiste à retirer le sac herniaire ou à le remplacer de manière opératoire.
  • Le traitement de la lymphadénite inguinale implique l'utilisation de vitamines et d'antibiotiques, la physiothérapie et un traitement local avec des médicaments anti-inflammatoires. Pendant la suppuration, recourir à la chirurgie.
  • Le traitement de la prostate chronique comprend l'utilisation d'alpha-bloquants et d'antibiotiques, le massage de la prostate simultanément avec des procédures physiothérapeutiques. Lors du développement d'adénomes ou dans des cas avancés, ils recourent à une intervention chirurgicale.
  • La varicocèle et le kyste spermatique ne sont traités que chirurgicalement, la torsion testiculaire est également traitée rapidement.
  • Le traitement de l'épididymite et de l'orchite comprend la physiothérapie et l'utilisation d'agents antimicrobiens. Avec les complications septiques, la chirurgie est utilisée..
  • Le traitement de l'ostéochondrose implique la physiothérapie, la physiothérapie, le massage, la réflexologie et la thérapie manuelle. Pour soulager la douleur dans la période aiguë, des médicaments locaux (onguents, gels) et des analgésiques sont utilisés.

Traitement des vergetures inguinales

À ce jour, les blessures à l'aine sont courantes, car récemment, la popularité des gymnases en visite a considérablement augmenté. La blessure la plus courante est l'étirement des tendons et des ligaments..

Lors des étirements, le patient est complètement reposé et détendu. Une nutrition adéquate est également importante, tandis qu'une grande quantité de vitamines et de calcium doit pénétrer dans le corps.

Pour la douleur dans la région de l'aine, une compresse froide doit être appliquée sur le point douloureux. Vous pouvez également utiliser un bandage compressif, en règle générale, qui est utilisé comme un bandage élastique. De plus, il est recommandé d'utiliser des gels et des onguents à effet calmant, anti-inflammatoire et analgésique (par exemple, voltaren, gel fastum). Il est nécessaire d'augmenter progressivement l'activité physique pendant la rééducation. Le temps de récupération complet après l'étirement dépend de la complexité de la blessure et de la capacité des tissus corporels à récupérer.

Actions préventives

La prévention des sensations douloureuses consiste à organiser un mode de vie sain, à identifier et traiter en temps opportun les foyers de la maladie. Si un problème survient, il ne peut être éliminé qu'après avoir déterminé pourquoi il fait mal dans la région de l'aine d'un homme. Une attitude prudente pour déterminer le site de l'apparition de la douleur - gauche ou droite - le degré de sa fréquence, son intensité, sa nature (traction, douleur ou aiguë) est important. Une attitude prudente face à l'apparition de maladies peut aider à identifier rapidement les causes qui l'ont provoquée et à prescrire un traitement.

Toute maladie masculine grave et douleur à l'aine conduisent souvent à l'infertilité et à l'impuissance. Seule une visite opportune à un spécialiste peut aider à retrouver une vie normale et épanouissante. Le médecin établira le bon diagnostic, déterminera pourquoi cela fait mal et soulagera cette sensation désagréable..

Douleur à l'aine chez les femmes: causes et traitement; mal à l'aine et donne dans la jambe

La douleur inguinale peut être causée par diverses causes. Si la douleur n'est pas sévère, une femme peut ne pas y attacher une importance particulière et la retarder en visitant un médecin. Au fil du temps, de telles situations entraînent souvent des complications du processus pathologique sous-jacent. Voici les principales causes de douleur à l'aine chez les femmes et les méthodes de traitement de ces conditions..

Causes de la douleur à l'aine chez les femmes

Causes possibles de douleur qui se produit dans la région de l'aine:

  • Grossesse extra-utérine. La douleur apparaît soudainement et s'intensifie en quelques jours. Elle a des crampes et peut être accompagnée d'une violation du bien-être général du patient - transpiration accrue, faiblesse, nausées.
  • Pathologie intestinale. Cela comprend les troubles structurels et fonctionnels, par exemple, l'obstruction intestinale, la diverticulite, le cancer, les flatulences et d'autres conditions. Les manifestations typiques sont les vomissements, la diarrhée, la constipation, les ballonnements, éventuellement aussi une augmentation de la température corporelle globale.
  • Kyste ovarien ou ses complications. Un élargissement du kyste, sa torsion ou sa rupture entraîne une forte détérioration du bien-être général du patient et provoque une douleur aiguë dans la région de l'aine.
  • Inflammation dans les trompes de Fallope ou les ovaires. Avec une salpingite, une annexite, une paramétrite et d'autres conditions similaires, une femme peut ressentir une douleur aiguë à l'aine, qui s'intensifie avec la palpation et s'accompagne d'une augmentation de la température corporelle globale.
  • Une pierre dans le rein ou l'uretère. La douleur apparaît brusquement et soudainement. Sa durée peut aller de plusieurs minutes à plus d'une journée.
  • Appendicite. Une caractéristique est une forte douleur sur le côté droit sous pression. L'inflammation de l'appendice nécessite une hospitalisation immédiate du patient et la prestation de soins qualifiés. Les sensations désagréables s'intensifient pendant la marche et peuvent être données à la zone rectale.

Des sensations douloureuses moins prononcées peuvent survenir avec d'autres maladies, par exemple:

  • lésion herpétique dans la région de l'aine;
  • vésiculite;
  • l'apparition de néoplasmes;
  • varices, dans lesquelles un nœud veineux s'est formé dans la région de l'aine;
  • blessures mécaniques ou blessures.

L'éventail des raisons qui causent des douleurs à l'aine est trop important et affecte divers domaines de la médecine. Pour prescrire le traitement et le diagnostic corrects, le patient doit consulter un médecin et ne pas se soigner lui-même.

Quand la douleur à l'aine peut donner à la jambe

Dans certains cas, la douleur est d'abord ressentie dans la partie supérieure de la jambe. Une femme peut même ne pas suggérer immédiatement la véritable cause de la douleur, car elle recherche un problème à l'endroit où les symptômes désagréables se sont produits. La douleur irradie vers la jambe si le processus inflammatoire ou la compression mécanique affecte les terminaisons nerveuses.

Une telle douleur irradiante peut se manifester de différentes manières. Parfois, les sensations douloureuses sont constamment perturbantes, dans d'autres cas, elles sont intensifiées par le mouvement, et en même temps, elles peuvent être localisées à la fois sur toutes les surfaces de la jambe et à un certain endroit.

Parmi les principales causes qui provoquent des douleurs à l'aine et son reflet dans la jambe sont les suivantes:

  • blessure;
  • maladies infectieuses;
  • hernie;
  • les maladies de la colonne vertébrale, y compris les racines nerveuses pincées;
  • problèmes dans le domaine de la gynécologie ou de l'urologie;
  • Néoplasmes malins.

Douleur à l'aine pendant la grossesse

Une attention particulière doit être accordée à la douleur à l'aine qui apparaît pendant la grossesse. Cette période s'accompagne de multiples changements dans le corps d'une femme, ainsi que de l'apparition de symptômes et de sensations inhabituels. Un utérus élargi exerce une pression mécanique sur les organes internes et les terminaisons nerveuses, ce qui peut provoquer une gêne et même des douleurs. De plus, pendant la grossesse, des changements hormonaux se produisent, dans lesquels la production de substances spéciales qui préparent les muscles, la peau et les os pelviens pour l'accouchement est améliorée. Tout cela en combinaison peut également provoquer des douleurs à l'aine et au bas-ventre. Souvent, un tel inconfort irradie vers la jambe ou le bas du dos.

Les facteurs suivants peuvent provoquer des douleurs à l'aine pendant la grossesse:

  • Relaxin. Cette substance est appelée l'hormone de la grossesse, car sa production est activée pendant cette période. La relaxine est nécessaire à la relaxation du cartilage et des ligaments, en particulier au niveau des os pubiens. C'est grâce à cette hormone que les os pelviens de la femme enceinte se dilatent progressivement et l'appareil ligamento-musculaire est préparé pour la naissance d'un enfant. Le processus préparatoire ne se produit pas imperceptiblement, mais est décrit par les femmes comme des sensations plutôt désagréables. Dans certains cas, un bandage spécial pour les femmes enceintes ou des exercices qui entraînent les muscles du plancher pelvien aident à réduire l'inconfort.
  • Entorses qui retiennent l'utérus. L'utérus d'une femme non enceinte est maintenu en position en raison du système ligamento-musculaire. Pendant le développement de l'enfant, la taille de l'organe augmente et prend plus de place dans la cavité abdominale. Avec l'utérus, les ligaments qui y sont attachés s'étirent également. Si la tension des ligaments est inégale, ce qui se produit avec une augmentation du tonus musculaire chez certaines femmes, la femme enceinte peut ressentir une douleur assez intense. Dans certains cas, l'exercice ou les remèdes homéopathiques aident à réduire l'inconfort..
  • Un manque de calcium peut également provoquer des douleurs dans la région de l'aine. La carence en cet oligo-élément se produit souvent pendant la grossesse, car le besoin en augmente.

Douleur prémenstruelle

La douleur dans la région de l'aine chez les femmes est souvent causée par la contraction de l'utérus pendant les menstruations ou en préparation. L'intensité d'une telle douleur dépend des caractéristiques individuelles de la femme. En règle générale, ils surviennent chez les patients de tout âge, à la fois nullipares et ceux qui accouchent.

La douleur est des crampes douloureuses dans la nature, commence quelques jours avant la menstruation et s'intensifie dans les premiers jours du début des saignements. Malgré le fait que ce symptôme soit très fréquent, les médecins le considèrent anormal. Au cours des premiers mois après l'accouchement, ces signes peuvent disparaître, mais avec le temps, la douleur revient. En plus de l'inconfort dans le bas de l'abdomen, une femme peut se plaindre d'une perturbation de la santé globale, ainsi que d'une irritabilité accrue. Vous pouvez vous débarrasser du syndrome prémenstruel en normalisant le fond hormonal, pour lequel, par exemple, des pilules contraceptives sont souvent prescrites.

Douleur musculaire

Une douleur à l'aine peut également survenir avec des douleurs musculaires. S'ils ne sont pas associés à des maladies, cela se retrouve souvent chez les athlètes, par exemple, après un entraînement intensif ou une compétition. Une charge accrue entraîne une douleur qui tire ou fait mal dans la nature.

Il est également possible d'étirer les muscles ou les ligaments, raison pour laquelle une femme ressent d'abord une douleur aiguë, puis douloureuse.

Douleur articulaire

Dans certains cas, la douleur est causée par des problèmes articulaires. Ils touchent plus de 40 femmes. La coxarthrose est l'une des principales causes de douleurs articulaires. Il s'agit d'une maladie dans laquelle il y a une déformation de l'articulation de la hanche et une usure excessive.

Céder à l'aine peut être non seulement des pathologies localisées dans les cuisses ou le bas de l'abdomen. Souvent, la douleur est transmise par les terminaisons nerveuses, par exemple, à partir des parties inférieures de la colonne vertébrale. Selon l'étiologie du problème, des médecins de diverses spécialités, par exemple un gynécologue, un neurologue, un orthopédiste et d'autres, le traiteront..

Symptômes dangereux

En plus de la douleur, une femme peut manifester des symptômes dangereux qui nécessitent un avis médical immédiat et indiquer un processus pathologique grave.

Si le bien-être général du patient n'est pas perturbé, vous pouvez prendre une pilule analgésique et voir le développement des symptômes dans la dynamique - peut-être après un certain temps, l'inconfort disparaîtra ou, par exemple, les menstruations commenceront. Si la douleur aggrave le bien-être général du patient, vous ne pouvez pas vous soigner vous-même. Les symptômes suivants devraient alerter:

  • Vertiges;
  • nausées Vomissements;
  • douleur pendant la miction;
  • turbidité de l'urine ou apparition de sang;
  • inflammation du ganglion lymphatique inguinal.

Traitement de la douleur à l'aine

S'il y a une douleur qui ne disparaît pas ou s'intensifie, le patient doit absolument consulter un médecin. Dans ce cas, un diagnostic complet est effectué dans lequel le médecin palpe non seulement la zone douloureuse, mais étudie également l'histoire du patient. Sur la base du tableau clinique, des plaintes et de diverses études, le médecin établit un diagnostic et, si nécessaire, envoie à un spécialiste plus étroit.

Le traitement de la douleur à l'aine comprend plusieurs domaines:

  • Élimination de la cause profonde ou prévention de l'exacerbation d'une maladie chronique. Cela est souvent observé en présence de problèmes de colonne vertébrale. Vous pouvez prévenir les douleurs à l'aide de massages réguliers, de l'utilisation d'un bandage de soutien et d'exercices de physiothérapie. Si vous accordez suffisamment d'attention à une maladie chronique, vous pouvez exclure la possibilité de son exacerbation.
  • Arrêter le processus pathologique. Ici, les médecins tentent d'arrêter le développement de la pathologie et de prévenir d'éventuelles complications. En règle générale, cela est possible grâce à un traitement médicamenteux..
  • Prévention des rechutes et rétablissement complet. Après avoir éliminé le symptôme principal, le traitement ne doit pas être abandonné. La thérapie doit être répétée jusqu'à la fin afin que le tissu affecté soit restauré et que le processus pathologique soit complètement arrêté. Cela contribuera à réduire la probabilité d'une rechute à l'avenir..

Dans le traitement de la douleur, les types de thérapie suivants peuvent être utilisés:

  • médicament;
  • chirurgical;
  • physiothérapeutique.

Les médicaments sont utilisés dans toutes les directions - à la fois pour éliminer la principale cause de la maladie et pour réduire la gravité des symptômes.

Types de traitement médicamenteux:

  • Etiotropic. Elle implique la lutte avec la principale cause d'inconfort. Cela comprend la prise de médicaments antibactériens et anti-inflammatoires qui combattent les problèmes de genèse infectieuse et inflammatoire.
  • Pathogénétique. Dans ce cas, le médecin prescrit des médicaments qui arrêtent le développement du processus pathologique et aident à prévenir d'éventuelles complications.
  • Symptomatique La thérapie vise à soulager l'état du patient, en particulier à éliminer la douleur et les autres symptômes d'inconfort.

Les groupes de médicaments suivants peuvent affecter directement les sensations douloureuses:

  • Analgésiques. Les moyens les plus populaires qui bloquent la transmission d'une impulsion nerveuse, de sorte que la douleur disparaît.
  • Antispasmodiques. Efficace pour soulager la douleur causée par les spasmes des muscles lisses.
  • Antibiotiques. Prescrit par un médecin pour les processus infectieux.
  • Médicaments hormonaux. Ils éliminent la douleur due à l'effet sur les causes et les mécanismes d'apparition, en particulier la normalisation du fond hormonal dans les maladies gynécologiques.

Le traitement chirurgical est effectué lorsque la pharmacothérapie ne conduit pas au résultat souhaité. Les méthodes d'intervention chirurgicale sont assez diverses et les plus modernes sont très sûres et très efficaces..

L'une des méthodes les plus populaires utilisées à la fois à des fins diagnostiques et thérapeutiques est la laparoscopie. Elle est réalisée sous anesthésie locale à l'aide d'outils spéciaux et de petites perforations dans la cavité abdominale. La laparoscopie permet au médecin de regarder à l'intérieur du péritoine et de voir quelle est la cause de la douleur. Très souvent, une étude diagnostique est immédiatement associée à un traitement et élimine la cause profonde de la maladie.

Les méthodes physiothérapeutiques jouent souvent un rôle auxiliaire dans le schéma général de la thérapie. La fréquence d'application des procédures est déterminée par le médecin individuellement pour chaque patient, en tenant compte de l'âge, de la gravité de la maladie et du tableau clinique. Les méthodes de physiothérapie comprennent l'utilisation de champs magnétiques, de radiations, de bains thérapeutiques et autres. En tant que direction supplémentaire, ils peuvent être efficaces dans les maladies de diverses sphères - organes génitaux, voies urinaires, problèmes du système digestif, blessures mécaniques ou traumatiques et autres.

Douleur dans l'articulation de la hanche s'étendant à la jambe et à l'aine

Dans le monde moderne de l'inactivité physique, la douleur dans l'articulation de la hanche s'étendant à la jambe est devenue courante. Ces symptômes douloureux caractérisent un certain nombre de maladies pathologiques. Et, malheureusement, cela a de graves conséquences. Après tout, c'est cette articulation qui sent toute la lourdeur du corps en position verticale. Toute pathologie qui survient dans ce domaine provoque une restriction de la mobilité et parfois une perte de capacité de travail. Les troubles de la hanche deviennent parfois la principale cause de handicap.

Facteurs provoquant la douleur

La hanche subit un stress important. C'est pourquoi le risque d'usure et de blessure est le plus élevé. La douleur dans l'articulation de la hanche s'étendant à la jambe se développe, en règle générale, en raison des facteurs suivants:

  1. Pathologie de l'articulation elle-même ou de l'appareil musculo-ligamentaire. L'inconfort survient après une blessure, à la suite d'un processus inflammatoire ou dégénératif..
  2. Changement anatomique dans l'articulation de la hanche. La douleur est provoquée par l'emplacement incorrect dans le cotyle de la tête fémorale. Une telle pathologie est diagnostiquée avec une luxation de la hanche, une subluxation, à la fois congénitale et traumatique..
  3. Pathologie d'autres systèmes et organes. Souvent, la douleur dans l'articulation de la hanche s'étendant jusqu'à la jambe se manifeste par une inflammation des articulations pubienne et sacro-iliaque, des organes pelviens et des muscles fessiers. L'atteinte neurologique entraîne un tel inconfort. La douleur peut survenir avec la névrite du nerf sciatique, la radiculite du lombo-sacré, le syndrome du piriforme.

Types de douleur

L'inconfort de la hanche ne peut être ignoré. Après tout, il existe un risque de conséquences graves. De par la nature de la manifestation, la douleur dans l'articulation de la hanche est très sensible. Les symptômes peuvent être prononcés ou augmenter progressivement. Les médecins divisent la douleur en plusieurs types:

  1. Douleur aiguë. Dans la plupart des cas, à court terme. Le patient détermine facilement la source de l'inconfort. Une telle douleur signale une maladie en développement dans le corps ou indique des dommages organiques. Initialement, l'inconfort est localisé dans une certaine zone et ne se propage ensuite que plus loin. Ce type de cure est le plus simple..
  2. Douloureux. Ce type est souvent lié à une douleur aiguë. Il se caractérise par une distribution plus étendue. L'inconfort peut augmenter et disparaître périodiquement. Déterminer la zone douloureuse avec ce type de douleur est assez difficile. À cet égard, le traitement est difficile.
  3. Chronique La douleur qui dure plus de 6 mois entre dans cette catégorie. C'est la vue la plus difficile en termes de traitement. C'est souvent la douleur chronique qui force la chirurgie.

Maladies articulaires

Si vous ressentez périodiquement une douleur dans l'articulation de la hanche, il y a une chance de développer l'une des pathologies désagréables de cette articulation. Même si le frisson ne se produit pas, mais parfois il y a une gêne avec des mouvements simples, vous devez consulter un médecin.

Les médecins ont identifié plusieurs des maladies les plus courantes qui, dans la plupart des cas, provoquent une gêne dans l'articulation. Avec des informations sur leur évolution et les symptômes qui l'accompagnent, vous pouvez facilement déterminer quel médecin contacter.

Dans ce cas, il n'est pas nécessaire de guérir indépendamment la maladie. Un diagnostic précis ne peut être posé que par un spécialiste.

Arthrite

La maladie est plus fréquente chez les personnes âgées. Avec cette maladie, une douleur apparaît dans l'articulation de la hanche, trahissant la jambe, la région de l'aine. Souvent, l'inconfort se propage à l'avant de la cuisse, atteignant parfois le genou. Pendant la marche, les symptômes s'intensifient. La même image est observée en se reposant sur le côté endommagé. Il est difficile pour le patient de se lever d'une position assise. Il y a une forte douleur dans l'articulation.

L'inconfort est considérablement accru le matin. L'activité physique la réduit. Cependant, des charges excessives augmentent la douleur plusieurs fois. L'homme est raide dans ses mouvements.

Facteurs provoquant la douleur

La hanche subit un stress important. C'est pourquoi le risque d'usure et de blessure est le plus élevé. La douleur dans l'articulation de la hanche s'étendant à la jambe se développe, en règle générale, en raison des facteurs suivants:

  1. Pathologie de l'articulation elle-même ou de l'appareil musculo-ligamentaire. L'inconfort survient après une blessure, à la suite d'un processus inflammatoire ou dégénératif..
  2. Changement anatomique dans l'articulation de la hanche. La douleur est provoquée par l'emplacement incorrect dans le cotyle de la tête fémorale. Une telle pathologie est diagnostiquée avec une luxation de la hanche, une subluxation, à la fois congénitale et traumatique..
  3. Pathologie d'autres systèmes et organes. Souvent, la douleur dans l'articulation de la hanche s'étendant jusqu'à la jambe se manifeste par une inflammation des articulations pubienne et sacro-iliaque, des organes pelviens et des muscles fessiers. L'atteinte neurologique entraîne un tel inconfort. La douleur peut survenir avec la névrite du nerf sciatique, la radiculite du lombo-sacré, le syndrome du piriforme.

Types de douleur

L'inconfort de la hanche ne peut être ignoré. Après tout, il existe un risque de conséquences graves. De par la nature de la manifestation, la douleur dans l'articulation de la hanche est très sensible. Les symptômes peuvent être prononcés ou augmenter progressivement. Les médecins divisent la douleur en plusieurs types:

  1. Douleur aiguë. Dans la plupart des cas, à court terme. Le patient détermine facilement la source de l'inconfort. Une telle douleur signale une maladie en développement dans le corps ou indique des dommages organiques. Initialement, l'inconfort est localisé dans une certaine zone et ne se propage ensuite que plus loin. Ce type de cure est le plus simple..
  2. Douloureux. Ce type est souvent lié à une douleur aiguë. Il se caractérise par une distribution plus étendue. L'inconfort peut augmenter et disparaître périodiquement. Déterminer la zone douloureuse avec ce type de douleur est assez difficile. À cet égard, le traitement est difficile.
  3. Chronique La douleur qui dure plus de 6 mois entre dans cette catégorie. C'est la vue la plus difficile en termes de traitement. C'est souvent la douleur chronique qui force la chirurgie.

Maladies articulaires

Si vous ressentez périodiquement une douleur dans l'articulation de la hanche, il y a une chance de développer l'une des pathologies désagréables de cette articulation. Même si le frisson ne se produit pas, mais parfois il y a une gêne avec des mouvements simples, vous devez consulter un médecin.

Les médecins ont identifié plusieurs des maladies les plus courantes qui, dans la plupart des cas, provoquent une gêne dans l'articulation. Avec des informations sur leur évolution et les symptômes qui l'accompagnent, vous pouvez facilement déterminer quel médecin contacter.

Dans ce cas, il n'est pas nécessaire de guérir indépendamment la maladie. Un diagnostic précis ne peut être posé que par un spécialiste.

Arthrite

La maladie est plus fréquente chez les personnes âgées. Avec cette maladie, une douleur apparaît dans l'articulation de la hanche, trahissant la jambe, la région de l'aine. Souvent, l'inconfort se propage à l'avant de la cuisse, atteignant parfois le genou. Pendant la marche, les symptômes s'intensifient. La même image est observée en se reposant sur le côté endommagé. Il est difficile pour le patient de se lever d'une position assise. Il y a une forte douleur dans l'articulation.

L'inconfort est considérablement accru le matin. L'activité physique la réduit. Cependant, des charges excessives augmentent la douleur plusieurs fois. L'homme est raide dans ses mouvements.

La méthode de traitement dépend uniquement du diagnostic. Dans la plupart des cas, le médecin prescrit un cours de thérapie par l'exercice, des médicaments anti-inflammatoires et hormonaux.

Coxarthrose

Une telle maladie se retrouve chez les personnes d'âge moyen. Elle est également appelée arthrose déformante. La maladie se développe imperceptiblement. À un stade précoce, une personne ressent une douleur à la hanche droite ou à l'articulation gauche. Très rarement, une gêne se produit immédiatement dans les deux articulations. Les sensations de douleur augmentent considérablement pendant l'activité physique. En se relaxant, ils s'affaiblissent.

Le tourment du patient augmente progressivement. Un inconfort sévère ne se produit que dans les dernières étapes. Il devient douloureux pour une personne de se lever, de bouger, de se retourner. Un fort mal de dos donne à l'aine, parfois au genou. Étant donné que les muscles de la zone touchée sont constamment tendus, les patients ressentent souvent des douleurs dans l'articulation de la hanche la nuit.

Malheureusement, la coxarthrose au stade avancé ne se prête pratiquement pas au traitement..

Bursite

Au-dessus de la saillie du fémur se trouve un sac vertical. Son inflammation est appelée bursite. Initialement, le patient éprouve des douleurs dans la région des fesses. Si le patient se trouve du côté blessé, l'inconfort s'intensifie. D'autres poches de liquide de l'articulation ci-dessus peuvent également être exposées à une bursite:

Tendinite

La plupart des athlètes sont touchés par cette maladie. La maladie survient chez les personnes qui travaillent dur. La défaite des ligaments limite considérablement la mobilité d'une personne. Le patient enlève à peine sa jambe, car une douleur aiguë retient ses membres. Le patient a du mal à marcher s'il veut s'appuyer sur sa jambe.

Les infections

L'arthrite se caractérise par une évolution rapide. En peu de temps, le patient commence à avoir de la fièvre. L'articulation gonfle. Le patient ressent une douleur aiguë même lorsqu'il touche la zone affectée. Une source d'arthrite infectieuse est une variété de maladies virales:

Si la douleur articulaire est initialement légère et n'apparaît pas immédiatement, une arthrite tuberculeuse peut être suspectée. En marchant, le patient éprouve des sensations désagréables qui s'étendent jusqu'au genou ou au milieu de la cuisse. La capacité de se déplacer dans le temps est limitée, un gonflement apparaît dans la zone affectée.

Tumeurs des tissus mous et des os

Une douleur douloureuse peut signaler des néoplasmes. Il ne faut pas oublier que la tumeur peut être bénigne, mais parfois elle est également maligne. Dans ce cas, il est difficile de parler des symptômes. Le lieu de localisation et la nature de l'inconfort de chaque personne sont individuels.

Signes caractéristiques

Pour un patient qui a des douleurs dans l'articulation de la hanche, les symptômes peuvent indiquer ce qui suit:

  1. Lors de la combinaison d'un inconfort avec de la fièvre, une inflammation d'autres articulations ou une éruption cutanée, la polyarthrite rhumatoïde peut être diagnostiquée..
  2. Une douleur incertaine qui irradie vers la fesse, l'arrière de la cuisse, le bas du dos, le genou peut signaler une nécrose avasculaire de la tête fémorale. La maladie est très grave. Développer assez rapidement. Son résultat est la nécrose de la tête osseuse.
  3. Si l'inconfort progresse lentement, augmente considérablement en marchant ou en se tenant debout pendant longtemps, modifie légèrement la démarche, probablement, la cause était l'arthrose.
  4. Des sensations accompagnées de douleurs lombaires s'étendant jusqu'au genou, à l'arrière de la cuisse, peuvent signaler une radiculite lombo-sacrée.

Gêne pendant la grossesse

Lors du portage d'un bébé, le corps d'une femme subit une restructuration. Des changements sont observés dans le système musculo-squelettique. Les hormones ramollissent les ligaments et le cartilage. Le corps enceinte augmente l'apport en calcium. En conséquence, une carence apparaît, qui à son tour provoque un relâchement du tissu osseux. De plus, le poids croissant d'une femme crée une charge importante sur les articulations.

Ces facteurs conduisent souvent à une divergence des os pubiens. Dans ce cas, la femme peut avoir une allure de «canard». Elle caractérise assez éloquemment une telle grossesse.

La douleur dans les articulations de la hanche peut être facilement éliminée par des médicaments anti-inflammatoires prescrits par votre médecin. En règle générale, ce sont des médicaments:

Des médicaments sous forme de comprimés, de pommades ou de suppositoires peuvent être prescrits..

Diagnostic des affections

Comme on peut le voir à partir de ce qui précède, de nombreuses conditions pathologiques peuvent provoquer une douleur dans l'articulation susmentionnée. C'est pourquoi, pour poser un diagnostic correct, il est nécessaire de procéder à des examens spéciaux:

  • radiographie de la hanche;
  • IRM ou TDM;
  • dopplerographie (examen de la perméabilité vasculaire);
  • analyses biochimiques, immunologiques, générales, bactériologiques;
  • électromyographie (examen des réflexes tendineux).

La recherche assez populaire est la radiographie de l'articulation de la hanche. Si nécessaire, un examen de toute la colonne vertébrale peut être prescrit..

Thérapie médicamenteuse

Il ne faut pas oublier que tous les médicaments doivent être prescrits par le médecin traitant sur la base d'un diagnostic approfondi. Dans la plupart des cas, les médicaments suivants sont inclus dans le traitement médicamenteux:

  1. Médicaments anti-inflammatoires - "Diclofenac", "Indométacine", "Ibuprofène", "Meloxicam".
  2. Glucocorticostéroïdes - méthylprednisolone, dexaméthasone, prednisolone.
  3. Chondroprotecteurs - Sulfate de chondroïtine, glucosamine.

Il ne faut pas oublier que la plupart des médicaments sont très préjudiciables à l'organisme et ont de nombreux effets secondaires. Par conséquent, ces médicaments ne doivent être pris qu'après la nomination d'un médecin et sous sa surveillance..

Intervention chirurgicale

L'arthroplastie de la hanche est une opération complexe. Pendant cela, la cuisse endommagée est remplacée par une articulation artificielle. Il s'agit d'une prothèse biocompatible résistante à l'usure. Il se compose d'un bol concave et d'une tête sphérique. Le coût d'une articulation de la hanche varie de 90 000 roubles à 100 000.

Le but d'une telle opération est de soulager l'inconfort douloureux provoqué par les maladies dégénératives des articulations ou les blessures subies..

Dans la plupart des cas, l'arthroplastie de la hanche est indiquée pour les affections:

  • arthrose post-traumatique;
  • polyarthrite rhumatoïde;
  • nécrose aseptique de la tête fémorale;
  • arthrose dystrophique dégénérative et arthrite;
  • Spondylarthrite ankylosante;
  • arthrose dysplasique;
  • fusion incorrecte d'une fracture intra-articulaire;
  • fausse articulation du col fémoral.

L'opération d'aujourd'hui est une intervention chirurgicale précise, de haute technologie et efficace. À la suite de quoi le patient reprend sa vie habituelle, se débarrassant de la condition douloureuse et de la mobilité limitée.

L'articulation de la hanche est l'une des articulations les plus sollicitées du corps, consistant en une articulation avec d'autres articulations qui supportent le poids du tronc, selon son fonctionnement normal, peut-on se déplacer tranquillement? Tout inconfort dans ce domaine entraîne immédiatement une diminution de la capacité de travail, une détérioration de la qualité de vie, et si vous ignorez le problème, compliquez la situation, jusqu'à la perte de la capacité de marcher (dans certains cas). C'est pourquoi, vous trouverez ci-dessous une description détaillée des problèmes qui causent le plus souvent une gêne dans ce domaine.

Les causes

Pourquoi l'articulation fait-elle mal? Une question très simple, cependant, pour obtenir une réponse détaillée, vous devez passer par une série d'examens et d'analyses. Cela est dû au fait que de nombreuses raisons peuvent affecter directement ou indirectement l'inconfort d'une articulation. Il:

  • maladies et inflammation du tissu osseux;
  • problèmes de ligaments, de muscles, de tissus articulaires, etc.
  • les infections
  • blessures
  • maladies près des organes et des tissus.

C'est loin d'être tout et la liste peut être prolongée très longtemps, mais le fait est que tout écart par rapport à la norme est un signal.

L'ignorer est dangereux pour vous tout d'abord, car la conséquence de certaines maladies est le handicap. Mais courir à un examen complet à la première douleur douloureuse ne vaut pas non plus la peine. La meilleure option est d'écouter les sensations, si elles sont potentiellement dangereuses, de se rendre immédiatement à la clinique et sinon, d'attendre quelques jours et ensuite de demander de l'aide.

Raisons possibles

Blessures

L'inconfort le plus courant dans la région de la hanche est une blessure. La douleur peut provoquer à la fois une ecchymose régulière reçue à la maison ou pendant le sport, ainsi que des problèmes plus graves, tels qu'une luxation ou même une fracture du cou de la hanche.

Ce dernier cas est le plus dangereux et peut entraîner une perte de mobilité partielle ou totale..

La nature de la douleur, tout dépend du degré de blessure. Une simple ecchymose est exprimée en douleur aiguë constante mais à court terme immédiatement après l'incident. Ensuite, la douleur disparaît et peut se manifester de manière aiguë pendant l'effort, pendant le mouvement. La luxation s'accompagne le plus souvent d'une perte de performance articulaire ou de sa performance limitée. La douleur est aiguë, sévère, avant le début de la douleur, le début d'un choc douloureux ou une perte de conscience est possible. L'inconfort est aggravé par les charges et, à l'arrêt, il recule. Avec une fracture du col fémoral, il y a une perte complète de performance des jambes. Entraver, une douleur aiguë apparaît lorsque vous essayez de déplacer une jambe fixe ou lorsque vous déplacez le corps.

Diagnostic Pour identifier le problème est effectué - palpation, ainsi que la radiographie.

Dans certains cas, une procédure d'IRM supplémentaire est prescrite..

Traitement Pour toutes les blessures, le meilleur traitement est l'alitement, combiné à une supplémentation en calcium. Après la guérison de la zone endommagée, une série de procédures de rééducation est prescrite..

Arthrite

Les processus inflammatoires de l'articulation de la hanche, appelés arthrites, affectent de plus en plus de personnes. Jusqu'à récemment, le problème dérangeait principalement les personnes âgées.

Mais aujourd'hui, les personnes d'âge moyen sont de plus en plus touchées par l'arthrite, en particulier avec des problèmes de surpoids, de manque d'immunité ou de travail sédentaire.

La nature de la douleur Dans cette maladie, la douleur douloureuse est localisée dans l'articulation de la hanche et se transmet à la jambe et à l'aine. Très souvent, l'inconfort s'étend à l'avant de la cuisse et du genou. La douleur est douloureuse, tiraillante et en même temps aiguë. Un inconfort aigu est ressenti en se levant / accroupi, en marchant, ainsi que le matin. L'activité physique dosée peut soulager la douleur, mais si vous en faites trop, le syndrome de la douleur augmentera parfois.

Diagnostic Les tests suivants peuvent être effectués pour établir un diagnostic:

  • test sanguin;
  • CT
  • IRM
  • échographie;
  • radiographie;
  • arthroscopie.

Traitement
Une approche cosplex est nécessaire, qui consiste en un cours de médicaments, de physiothérapie et un examen du mode de vie.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés comme médicament principal, le reste est prescrit par le médecin traitant, en fonction de l'état actuel de la maladie.

Arthrose

Cette maladie inquiète plus des 3/4 de la population mondiale et est associée à des lésions dégénératives du cartilage articulaire. Autrement dit, avec le temps ou en raison de divers facteurs provoquants, le cartilage articulaire commence à se décomposer. Le plus souvent, les personnes âgées sont touchées, avec des troubles digestifs ou un manque d'immunité.

Nature de la douleur La douleur primaire dérange le patient pendant le début du mouvement ou lors d'un changement de position corporelle. Tout en conservant la mobilité articulaire, l'inconfort disparaît et diminue progressivement. Aux stades ultérieurs, la douleur peut être dérangeante et au repos.

Diagnostic Pour le diagnostic utilisant des méthodes standard - radiographie. Échographie, IRM.

Les analyses de sang et d'urine aident à déterminer avec plus de précision la dynamique du développement du problème et d'autres nuances..

Traitement Les patients reçoivent des médicaments anti-inflammatoires, des chondroprotecteurs et, dans les cas avancés, des corticostéroïdes hormonaux. Cependant, le traitement médical à lui seul ne suffit pas, le complexe comprend l'éducation physique, les procédures physiothérapeutiques, ainsi qu'un certain nombre de règles générales visant à corriger le mode de vie (suppression de la charge de l'articulation, nutrition appropriée).

Coxarthrose

Contrairement à l'arthrose, cette maladie progresse invariablement et conduit finalement à des dommages irréparables à l'articulation et au handicap. À risque sont les femmes après 40 ans, les athlètes et les personnes ayant une prédisposition génétique.

Nature de la douleur Douleur similaire à l'arthrose, dans certains cas, les symptômes sont plus prononcés. Dans les derniers stades, la douleur couvre non seulement la jambe et les fesses, mais passe également à l'articulation, gênant le fonctionnement normal de l'organe.

Le diagnostic de l'IRM, des rayons X et des tests sanguins sont des méthodes de diagnostic classiques. Des recherches plus spécialisées sont également utilisées, comme la recherche sur l'ADN..

Traitement Lorsque la coxarthrose est détectée, le traitement prend un caractère visant à réduire l'inconfort pour le patient - la prise de médicaments contre la douleur, un cours de réduction du stress sur les procédures articulaires. Lorsque la maladie devient sévère et que la personne ne peut pas se déplacer de façon indépendante ou que ce processus est considérablement difficile, une opération d'endoprothèse peut être effectuée en remplaçant une articulation de la hanche usée par une prothèse.

Bursite

Inflammation des poches articulaires, qui apparaît après avoir blessé la poche synoviale ou y avoir introduit des bactéries pyogènes.

Manifesté sous forme de gonflement, composé d'exsudat.

Nature de la douleur
La maladie se caractérise par une douleur lancinante dans l'articulation, s'étendant au membre. L'inconfort est aggravé avant le coucher et avec un long séjour à l'arrêt, car la force des autres facteurs irritants diminue.
De plus, un gonflement, souvent une rougeur, peut être observé dans la zone articulaire. La température corporelle augmente, le malaise général, la faiblesse dérange.

Diagnostic Un test sanguin permet de déterminer la présence d'une inflammation et un simple examen externe et une palpation aident souvent à diagnostiquer avec précision. Dans certains cas, l'accumulation d'exsudat se produit profondément dans la bourse, il est donc impossible de ressentir ou de déterminer extérieurement l'accumulation de liquide. Dans de tels cas, un examen aux rayons X est effectué, souvent avec une coloration préliminaire du pus. Pour ce faire, un liquide contrasté est introduit dans le cluster.

S'il est nécessaire de clarifier la composition d'un corps étranger sur une radiographie, une ponction tissulaire est effectuée..

Traitement Le plus souvent, le traitement consiste en une cure d'AINS sous forme d'injections, ainsi que de corticostéroïdes et d'alitement. Le traitement le plus radical est la chirurgie, qui consiste à nettoyer un sac contenant du liquide. Il existe une thérapie conservatrice, composée de:

  • thérapie par ondes de choc;
  • thérapie d'induction;
  • bains de paraffine;
  • électrophorèse.

Tendinite

Lésions de l'appareil ligamentaire, caractéristique des athlètes. En raison de charges excessives, un processus inflammatoire se produit, accompagné d'une douleur intense.

La nature de la douleur Une douleur aiguë dans toutes les zones avec des ligaments (du fémur au genou), peut être donnée aux doigts. L'inconfort se produit avec n'importe quelle charge et avec leur croissance - augmente.

Diagnostic Le problème peut être établi sur la base de rayons X, et pour clarification, en utilisant un ISI, une IRM et un test sanguin.

Traitement Un traitement efficace comprend les mesures suivantes:

  • restriction des mouvements articulaires;
  • appliquer du froid sur la zone affectée;
  • prendre des analgésiques et des anti-inflammatoires;
  • exercices physiques physiothérapie;
  • l'utilisation de la physiothérapie - échographie, ondes magnétiques, rayonnement laser;
  • l'utilisation de bains minéraux;
  • superposition d'applications de boue.

Les infections

Presque toutes les infections ne passent pas sans laisser de trace et laissent une trace dans le corps sous forme de processus inflammatoires résiduels. De tels processus affectent négativement de nombreux tissus et organes, y compris l'articulation de la hanche. Les infections génitales sont particulièrement dangereuses dans ce cas..

Les infections primaires provoquent également une gêne.

Nature de la douleur Une douleur intense transmise à la jambe provoque une gêne pendant le mouvement. Il y a souvent une violation de la jambe, un gonflement et un engourdissement des orteils.

Méthodes de diagnostic standard de diagnostic pour les maladies infectieuses.

Traitement Le schéma général consiste à prendre des médicaments antibactériens et des antibiotiques.

Changement d'anatomie articulaire normale

Des anomalies congénitales ou acquises dans l'anatomie articulaire provoqueront inévitablement des douleurs. Par congénitale devrait inclure la dysplasie, les problèmes de croissance des tissus, etc..

Certains changements acquis ont déjà été décrits ci-dessus..

Nature de la douleur
Dans les premiers stades, et dans le cas de la plupart des problèmes chroniques, l'inconfort n'apparaît qu'après l'effort. Des effets excessifs sur l'articulation et, par conséquent, son dysfonctionnement entraînent une réaction des terminaisons nerveuses. La nature de la douleur est aiguë, souvent glaciale, et dure quelque temps après l'effort.

Méthodes d'examen standard de diagnostic.

Traitement Selon le type de problème et son degré, le traitement peut être divisé en conservateur (médicaments, physiothérapie, éducation physique et un certain nombre d'actions visant à prévenir d'autres problèmes) et chirurgical (correction du problème, prothèses).

Maladies d'autres organes et systèmes

La douleur dans l'articulation de la hanche donnant à la jambe peut également avoir un caractère réfléchi, avec des maladies près des tissus et des organes sous-jacents.

Cela comprend des problèmes avec les reins, le système génito-urinaire des hommes et des femmes et les maladies du côlon.

La nature de la douleur Les douleurs réfléchies ont le plus souvent une force insignifiante et s'expriment par des impulsions de traction, de pulsation et de crampes rares, dans la zone articulaire, s'étendant à la cuisse et aux fesses. Les organes appariés peuvent provoquer des douleurs d'un côté, l'ovaire gauche ou le rein gauche provoque des douleurs dans la cuisse gauche.

Diagnostic Pour déterminer la douleur réfléchie, un examen complet est effectué, comprenant un certain nombre d'analyses générales des fluides, des sécrétions et des tissus.

Traitement Le cours du traitement est déterminé individuellement pour chaque problème..

Tumeurs des tissus et des os

Diverses tumeurs peuvent provoquer une gêne. Ainsi, des formations osseuses ou tissulaires de nature bénigne affectent les terminaisons nerveuses, ce qui entraîne des douleurs primaires ou secondaires dans l'articulation, selon le type de tumeur et sa localisation.

Les tumeurs malignes agissent sur un principe similaire, à une différence près: la croissance rapide de ces formations et leur nature provoquent une gêne plus sévère, qui ne disparaît pas pendant la journée.

Nature de la douleur La force et le type d'inconfort dépendent largement du type de tissu affecté et de leur emplacement. Le plus grand inconfort est causé par des tumeurs cancéreuses dans les os, accompagnées de douleurs compressives et pénétrantes dans les profondeurs de l'articulation, ainsi que des parties adjacentes (jambe, fesse, bas du dos). Si le cancer affecte les tissus mous, l'inconfort est visible, seulement partiellement, peut s'exprimer par la complication du mouvement, un engourdissement de la jambe, une douleur dans la cuisse.

Diagnostic Les tests sanguins aident à établir le développement de processus cancéreux dans le sang, et l'on peut apprendre à connaître la taille, le type et d'autres paramètres de l'éducation en utilisant l'une des méthodes de diagnostic pénétrantes - échographie, IRM, TDM, radiographie.

Traitement Sur la base du tableau clinique de la maladie, diverses interventions chimiothérapeutiques, une radiothérapie ou une ablation de la tumeur peuvent être prescrites pour le traitement..

Grossesse

La croissance et le développement du fœtus entraînent de multiples changements dans le corps d'une femme. Dans notre cas, la douleur dans l'articulation de la hanche et s'étendant à la jambe peut être causée par un déséquilibre hormonal, mais elle est probablement apparue en raison de la charge accrue sur la colonne vertébrale et l'articulation.

Souvent, la soi-disant «démarche de canard» devient une source de douleur - un changement naturel dans la mécanique du mouvement en raison du poids du bébé.

La nature de la douleur Souvent, l'inconfort prend le caractère d'une douleur douloureuse qui dérange la hanche ou donne à l'aine. Renforce en se déplaçant ou debout et s'abaisse progressivement dans une position stationnaire en position assise ou couchée.

Diagnostic Tout d'abord, des tests sanguins et urinaires sont effectués pour déterminer le comportement anormal du corps. De plus, un examen approfondi est effectué et en cas de suspicion de développement de problèmes plus graves, des études supplémentaires sont prescrites.

Traitement Tout traitement pendant la grossesse doit être supervisé par un médecin, alors contactez votre médecin traitant pour clarifier votre calendrier de médication..

Autres raisons

Il existe d'autres sources de douleur, telles que des problèmes de moelle osseuse et, en particulier, une inflammation des racines nerveuses. Parmi toutes les maladies, elle est en première place pour les sensations désagréables.

Les cellules nerveuses transmettent constamment une impulsion puissante, ce qui entraîne une douleur insupportable qui n'est pas facile à arrêter avec des analgésiques.

Dans ce cas, immédiatement chez le médecin?

  1. la douleur est apparue après une blessure;
  2. douleur intense qui ne diminue pas après la prise d'AINS;
  3. manque de mobilité articulaire;
  4. rougeur, gonflement de l'articulation;
  5. douleur aggravante ou obstructive.

Premiers secours, comment soulager la douleur?

À la maison, pour réduire la douleur, vous pouvez prendre un ou deux comprimés d'un anti-inflammatoire non stéroïdien. La prise d'autres médicaments avant l'autorisation du médecin est interdite..

Il est également interdit de réduire la douleur par exposition à des lotions froides ou chaudes, par massage, jusqu'à ce que les causes soient établies.

Comment oublier la douleur dans les articulations et la colonne vertébrale?

  • La douleur limite vos mouvements et épanouit votre vie?
  • Vous vous inquiétez de l'inconfort, du resserrement et de la douleur systématique.?
  • Vous avez peut-être essayé un tas de médicaments, de crèmes et de pommades?
  • Les gens ont appris une expérience amère pour traiter l'utilisation des articulations... >>

Lire l'avis des médecins sur cette question

Une personne utilise l'articulation de la hanche pour marcher, maintenir le torse en position et redistribuer le poids corporel entre les membres inférieurs et la colonne vertébrale. Lorsque les fonctions de cette articulation osseuse sont limitées, la qualité de vie du patient diminue. Dans le même temps, il peut être tourmenté par des douleurs dans l'articulation de la hanche, s'étendant à la jambe ou à l'aine. Nous traiterons des causes de ce symptôme et des méthodes de traitement des maladies sous-jacentes.

Voir aussi: Comment traiter la douleur dans l'articulation de la hanche en position assise

Les causes de la douleur

Une gêne peut survenir en raison de dommages aux articulations, aux os, aux ligaments et au cartilage. Dans la plupart des cas, la douleur s'accompagne d'engourdissements et d'une mobilité limitée. Les maladies les plus courantes du SCT se trouvent chez les femmes enceintes, les athlètes et les personnes âgées..

La douleur peut survenir pour les raisons suivantes:

  • blessures (fractures et luxations osseuses);
  • arthrite;
  • action d'infection;
  • coxarthrose ou autres changements dégénératifs;
  • nécrose de type aseptique de la tête fémorale;
  • processus inflammatoires dans le sac articulaire;
  • pathologies auto-immunes du tissu conjonctif;
  • symphysite et période de grossesse.

Pour déterminer avec précision la cause de la douleur, il est nécessaire de subir un diagnostic. Sa première étape devrait être de consulter un médecin.

Facteurs d'âge

Il est intéressant de noter que la fréquence et les causes de la douleur dans la région pelvienne dépendent de l'âge:

  1. Chez les enfants de moins d'un an, la cause de l'inconfort est le plus souvent: luxation congénitale de la hanche, pathologie qui a conduit à l'épiphysiolyse, varices. Dans certains cas, les bébés peuvent être gênés par l'arthrose purulente aiguë..
  2. Chez les enfants plus âgés et les adolescents, les causes sont cachées dans les déformations articulaires, les blessures, les déformations acquises en varus, la tuberculose osseuse, la synovite transitoire ou la maladie de Perthes.
  3. Les adultes et les personnes âgées ont souvent des blessures, des coups de poing dans le cotyle, des déformations articulaires et de l'arthrose.

Dans le même temps, sous l'âge de 18 ans, les pathologies du SCT ne surviennent que dans 8 à 10% des cas. Les personnes d'âge moyen se plaignent de douleur dans 30% des cas et les patients âgés de 50 à 59 ans souffrent de ces maladies dans 40% des cas. Le plus souvent, les pathologies articulaires acquises se retrouvent chez les personnes de plus de 60 ans. Dans la plupart des cas, les femmes souffrent de problèmes avec le SCT. Ils peuvent apparaître en raison de la grossesse et des changements hormonaux..

Chez les femmes enceintes, des douleurs douloureuses dans l'articulation de la hanche et des maux de dos dans l'aine se produisent en raison d'une anomalie osseuse. La préparation du processus de naissance dans le corps commence à l'avance, déjà à 4-6 mois de développement fœtal. Les douleurs légères sont inhérentes à la nature, elles sont associées au fait que le fœtus se développe, prend du poids et commence à exercer une pression sur les os pelviens et les organes internes. Cependant, en cas de douleur intense, il est nécessaire de consulter un médecin, car il semble souvent que le SCT fait mal, et cet inconfort donne dans l'aine, mais en fait il y a une divergence excessive de l'articulation pubienne - symphysite.
Voir aussi: Pourquoi il y a des douleurs dans l'articulation de la hanche: traitement et visite chez le médecin

Caractéristiques de l'évolution de diverses maladies

Chacune des maladies a ses propres symptômes, selon lesquels elle peut être distinguée des autres. Description des pathologies les plus courantes:

  1. L'un des signes de bursite est une douleur au bas du dos. En se déplaçant avec un pied, les sensations inconfortables s'intensifient et la nuit, le patient peut ressentir des douleurs brûlantes aiguës. La bursite peut être purulente. Dans ce cas, la jambe du patient du côté affecté ne pourra pas se redresser complètement et dans la zone du muscle de la cuisse, on peut sentir un joint, souvent assez grand.
  2. Avec la coxarthrose, des changements dégénératifs et dégénératifs se produisent dans l'articulation - la nutrition est perturbée dans les tissus, ce qui conduit à leur destruction. En raison de cette pathologie, le patient ne peut pas bouger ses jambes. Le type secondaire de maladie devient une complication d'une fracture de la hanche. Dans certains cas, elle s'accompagne de tumeurs osseuses. Au premier stade, une personne ne ressent de l'inconfort qu'après un effort prolongé, par exemple une longue marche ou une montée des escaliers avec une charge dans les mains. La douleur disparaît après un court repos. Si la pathologie n'est pas remarquée tôt, elle passe à la deuxième étape. Avec une charge quotidienne normale, des douleurs apparaissent à l'intérieur et à l'extérieur des cuisses, qui commencent à céder à l'aine et à descendre jusqu'à la jambe. Au troisième stade, la maladie tourmente une personne même la nuit, une boiterie se développe, ce qui nécessite l'utilisation d'une canne.
  3. En raison de chutes, d'accidents de la route et de blessures domestiques, une luxation articulaire se produit. Elle entraîne une restriction des mouvements par les membres inférieurs, une perte de sensibilité de l'articulation de la cheville et du pied. Le dernier symptôme apparaît si les terminaisons nerveuses sont endommagées. Si cette pathologie affecte les deux articulations, une démarche change ou une claudication intermittente se produit. Les nouveau-nés sont souvent diagnostiqués avec une luxation congénitale de la hanche associée à un sous-développement du cotyle. Avec lui, le fémur s'étend au-delà du bassin, formant une luxation.
  4. La fracture du col fémoral est la deuxième affection la plus courante chez les personnes âgées. Il se caractérise par l'apparition de douleurs aiguës et une restriction complète des mouvements. Cette pathologie est terrible pour ses complications, telles que l'arthrite bactérienne. Les complications provoquent une guérison incorrecte des os. Le traitement est effectué uniquement à l'hôpital..
  5. Une subluxation est appelée perte incomplète de contact entre l'os et le cotyle..
  6. La tendinite survient le plus souvent chez les athlètes. Elle se caractérise par une douleur, aggravée par un effort physique dirigé sur l'articulation. Dans certains cas, il est complètement asymptomatique..
  7. Le rhumatisme affecte les grosses articulations, y compris la hanche. Il s'agit d'une lésion du tissu conjonctif, dans laquelle l'inconfort recouvre le dos, les grosses articulations (genoux, coudes, zone pelvienne douloureuse). 2 semaines après le début de la maladie, les douleurs articulaires atteignent leur apogée, puis disparaissent progressivement. Cette maladie est terrible car elle développe des malformations cardiaques. En règle générale, les rhumatismes deviennent le résultat d'une amygdalite streptococcique mal traitée..
  8. Avec l'arthrite, l'inconfort est donné non seulement dans l'aine, mais aussi dans la jambe, souvent des douleurs des hanches vers le bas et atteignent le genou. Il est difficile pour une personne de marcher et de se lever d'une position assise. Dans ce cas, le plus grand inconfort apparaît le matin et le soir, la maladie peut presque ne pas se manifester. Une surcharge peut provoquer une raideur dans les mouvements et une douleur aiguë..

Le traitement prescrit par le médecin dépend du diagnostic. Il n'y a pas de remède universel qui aide à combattre toutes les maladies à la fois, donc quand ce symptôme apparaît, vous ne pouvez pas vous auto-soigner. Dans certains cas, une hospitalisation sera nécessaire pour se débarrasser de la maladie.

Établir le diagnostic

De nombreuses personnes demandent à quel médecin contacter lorsque des symptômes apparaissent. La première consultation est toujours avec votre médecin de famille ou votre thérapeute. Il vous demandera de consulter des spécialistes étroits. En règle générale, un orthopédiste, un neurologue et un chirurgien examinent le patient en plus. Les médecins qui surveilleront le cours du traitement dépendent des symptômes de la maladie, du diagnostic et de l'examen initial. Dans certains cas, un physiothérapeute est également impliqué..

Assurez-vous de subir des tests de diagnostic:

  • Échographie et radiographie (le patient est d'abord référé à ces études);
  • une analyse sanguine générale est nécessaire pour évaluer l'état du patient;
  • au cours des études biochimiques, des marqueurs spécifiques de pathologies rhumatologiques sont révélés;
  • lors de l'analyse de l'urine, une attention particulière est accordée aux indicateurs de la bilirubine, des protéines et du glucose;
  • l'analyse morphologique des échantillons de biopsie permet de déterminer la structure du matériau;
  • pour visualiser l'articulation en utilisant la tomodensitométrie;
  • les tissus du corps dans différents plans visualisent l'IRM;
  • la circulation sanguine dans les tissus endommagés est examinée par ostéoscintigraphie.

Lorsque vous contactez un spécialiste, il est important de signaler les faits de fièvre, les réactions cutanées ou l'enflure.

Comment est le traitement

Aux stades initiaux, la coxarthrose du TBS est traitée de façon conservatrice avec des anti-inflammatoires, des chondroprotecteurs et des médicaments pour améliorer la microcirculation sanguine dans l'articulation touchée. De plus, la physiothérapie et la gymnastique spéciale peuvent être prescrites. À 3 étapes, vous ne pouvez vous débarrasser de la maladie qu'à l'aide d'une opération. Dans le traitement de l'arthrite, des médicaments hormonaux sont ajoutés à ces fonds.

Pour toute maladie, il est nécessaire d'exclure la charge sur l'articulation douloureuse, y compris le temps de sommeil - essayez de vous détendre en étant allongé du côté sain ou sur le dos. En cas de douleur intense, les médecins peuvent recommander de prendre du paracétamol ou des médicaments non stéroïdiens, tels que l'ibuprofène. Dans les cas complexes, des stéroïdes peuvent être prescrits.

La physiothérapie est utilisée pour les pathologies aiguës de la douleur et de l'inflammation, par exemple, l'électrophorèse est souvent utilisée. Cette procédure permet la livraison de médicaments à haute concentration à l'articulation malade. Le traitement est absolument indolore, le seul inconvénient est qu'il peut sentir désagréablement avec les médicaments utilisés. De plus, la thérapie au laser, la phonophorèse et la thérapie diadynamique peuvent être utilisées..

La douleur dans les hanches et les fesses provoque généralement:

  1. Arthrose de la hanche - Coxarthrose
  2. Nécrose aseptique de la tête fémorale - infarctus de la hanche, nécrose avasculaire
  3. Inflammation du tendon féminin - trochentérite
  4. Syndrome de piriforme pour dommages à la colonne lombaire
  5. Arthrite - inflammation des articulations

1. Arthrose de la hanche (coxarthrose).

Arthrose de l'articulation de la hanche (coxarthrose) - ce diagnostic est fait très souvent. Plus souvent que nécessaire. Lorsqu'un patient consulte un médecin au sujet de douleurs à la hanche, il recevra un diagnostic de coxarthrose - arthrose de l'articulation de la hanche dans au moins la moitié des cas. Heureusement, en fait, la coxarthrose est moins courante. Les médecins compétents savent que sur le nombre de demandeurs de douleur dans les hanches, les patients atteints de coxarthrose représentent environ 25-30%.

La coxarthrose survient généralement après 40 ans, chez les femmes un peu plus souvent que chez les hommes. Une maladie peut affecter l'une des articulations de la hanche ou les deux. En règle générale, la coxarthrose se développe lentement en 1 à 3 ans. Bien qu'il y ait des exceptions - parfois, après une blessure, une surcharge ou des tracas graves, la douleur s'accumule assez rapidement, en quelques jours ou semaines.

Un symptôme distinctif de la coxarthrose est une douleur à l'aine, s'étendant sur le devant et le côté de la cuisse. Parfois, une telle douleur se propage également à la fesse ou est donnée au genou. La douleur survient principalement en marchant et en essayant de sortir d'une chaise ou du lit. Au repos, ils se calment presque toujours.

Un autre symptôme distinctif de la coxarthrose est la limitation de la mobilité d'une jambe douloureuse. Il est difficile pour une personne malade de prendre sa jambe sur le côté, il est difficile de tirer sa jambe contre sa poitrine; chaussettes ou chaussures difficiles à porter. Il est peu probable qu'une personne malade soit capable de s'asseoir sur une chaise "à cheval", les jambes écartées, ou de le faire avec beaucoup de difficulté. La jambe s'arrête presque de tourner (de la hanche) vers la droite-gauche ou tourne en raison des mouvements du bas du dos.
En savoir plus sur l'arthrose des articulations de la hanche

2. Nécrose aseptique de la tête fémorale

Nécrose aseptique de la tête fémorale (infarctus de la hanche, nécrose avasculaire) - environ 5 à 10% du nombre de demandeurs de douleur à la hanche.

Les symptômes de la nécrose aseptique coïncident presque complètement avec les symptômes de la coxarthrose, une maladie est très difficile à distinguer d'une autre. Mais contrairement à la coxarthrose, la nécrose aseptique se développe le plus souvent rapidement, en quelques jours. Très souvent, la douleur monte au maximum et devient insupportable dans les deux à trois premiers jours. De plus, chez de nombreux patients, la douleur ne disparaît pas complètement même au repos, les douleurs dans la jambe peuvent épuiser une personne presque toute la nuit. Le repos d'elle ne vient qu'à l'aube, à 4-5 heures.

Autre différence par rapport à la coxarthrose: les hommes relativement jeunes de 20 à 45 ans sont plus susceptibles de souffrir de nécrose aseptique. Les hommes de plus de 45 ans souffrent beaucoup moins souvent de nécrose aseptique. Les femmes tombent encore moins souvent malades (7 à 8 fois moins souvent que les hommes).
Plus sur la nécrose aseptique

3. Inflammation des tendons fémoraux - trochantérite

Inflammation des tendons fémoraux (trochantérite): cette maladie est très fréquente - environ 25-30% du nombre de demandeurs de douleur dans les hanches.

La trocartérite peut être unilatérale, lorsqu'une seule jambe tombe malade, ou bilatérale, lorsque les tendons fémoraux s'enflamment immédiatement sur les deux jambes. Les femmes tombent beaucoup plus souvent malades que les hommes, et l'incidence maximale tombe sur la période de restructuration climatérique du corps, lorsqu'il y a affaiblissement des tendons et des tissus musculaires. Bien qu'il y ait des cas où les jeunes femmes tombent malades de la trocartérite.
La maladie se développe généralement assez rapidement, dans les 3 à 15 jours. La trochantérite se manifeste par des accès de douleur sur la surface externe de la cuisse (zone "culotte").

La douleur survient le plus souvent en marchant ou allongé sur le côté douloureux. La douleur dès le début peut être assez intense, mais contrairement à la coxarthrose avec trochantérite, il n'y a pas de raccourcissement de la jambe et il n'y a pas de restriction de mouvement dans l'articulation de la hanche. La jambe est facilement latérale et tourne librement dans toutes les directions. Contrairement à une personne souffrant de coxarthrose, une personne souffrant de trochantérite peut librement poser son pied sur son pied, attacher les lacets sans difficulté et est capable de s'asseoir facilement "à cheval" sur une chaise, les jambes écartées.
Plus d'informations sur l'inflammation des tendons fémoraux

4. Syndrome de Piriformis

Syndrome de piriforme avec lésions de la colonne lombaire. Cela se produit très souvent - environ 30 à 40% du nombre de demandeurs de douleur à la hanche.

La maladie est le plus souvent unilatérale (droite ou gauche). La douleur s'accumule rapidement, le plus souvent en 1 à 3 jours, après un mouvement infructueux, une levée de poids ou une forte expérience émotionnelle, du stress. Dans certains cas, l'attaque est précédée de douleurs lombaires aiguës ou chroniques. L'intensité de la douleur la plus élevée dans le syndrome du piriforme est observée dans la région des fesses; en même temps, le sacrum et le bas du dos peuvent faire mal; dans certains cas, la douleur peut tomber, le long de l'arrière de la jambe, jusqu'au talon. Contrairement à la coxarthrose, la douleur donne rarement dans l'aine - et dans tous les cas avec le syndrome du piriforme, la douleur dans la fesse sera beaucoup plus forte que la douleur inguinale.

La douleur dans la fesse peut être sévèrement exprimée de jour comme de nuit. Parfois, il est difficile pour un patient de trouver une position confortable dans la première moitié de la nuit, et parfois une personne malade se réveille de douleur à 3-4 heures du matin. Cependant, chez la moitié des patients, la douleur survient uniquement lors des mouvements et lors de la marche. Dans le même temps, il n'y a pas de restriction de mouvement dans l'articulation de la hanche lors de la rotation de la jambe: la jambe tourne complètement. Mais souvent, il y a une douleur aiguë dans le bas du dos ou dans la région fessière lorsque vous essayez de lever une jambe redressée ou de vous pencher en avant tout en vous tenant avec les jambes droites.
La cause du syndrome du piriforme est des dommages à la colonne lombaire

5. Polymyalgie rhumatismale

La polymyalgie rhumatismale est assez rare - environ 1% du nombre de demandeurs de douleur dans les hanches. Le plus souvent, les femmes de plus de 50 ans sont malades. Dans 70 à 80% des cas, la maladie débute après un stress sévère ou un rhume sévère (grippe).

La maladie se développe assez rapidement, en 3 à 20 jours. En règle générale, les premiers symptômes de la maladie sont une raideur et une douleur symétriques prononcées (c'est-à-dire les mêmes à droite et à gauche) dans les hanches (la douleur ne tombe pas en dessous des genoux) et une légère douleur dans les articulations des épaules. La douleur s'accompagne d'une incroyable faiblesse du malade. Ces patients sont amenés chez le médecin littéralement «par le bras», mais pas à cause de la douleur, mais précisément à cause de la faiblesse. C'est une faiblesse incroyable qui est le point clé du diagnostic. Souvent, la faiblesse et la douleur accompagnées de rhumatismes polymyalgiques s'accompagnent d'une diminution de l'appétit, d'une perte de poids et de fièvre.
Plus sur la polymyalgie rhumatismale

6. Arthrite - inflammation des articulations

Arthrite - environ 2 à 4% du nombre de demandeurs de douleur aux hanches. Certains types d'arthrite entraînent une inflammation des articulations de la hanche et, en conséquence, s'accompagnent de douleurs à l'aine ou aux hanches. Et bien que cela se produise assez rarement, nous devons garder cela à l'esprit..

Dans les cas les plus typiques, les articulations de la hanche sont atteintes d'arthrite presque au dernier tour, beaucoup plus tard que les autres articulations. Ensuite, le diagnostic différentiel entre l'arthrite et, par exemple, la coxarthrose n'est pas difficile - car au moment de l'inflammation des articulations de la hanche, le patient sait généralement déjà qu'il est atteint d'arthrite et le plus souvent, il sait.

Cependant, avec certaines variétés de spondylarthrite ankylosante et avec certaines variantes rares d'arthrite réactive, l'inflammation des articulations de la hanche peut être en avance sur d'autres manifestations de la maladie ou même être le seul symptôme de la maladie. Et puis, il peut être très difficile de poser un diagnostic correct - une telle inflammation des articulations de la hanche est très facile à confondre avec l'arthrose. Dans de tels cas, même un médecin compétent peut se tromper..

Mais néanmoins, il existe des signes "spéciaux" qui distinguent l'inflammation arthritique des articulations de la hanche des autres maladies des hanches, et tout d'abord - de la coxarthrose. Le principal signe d'avertissement, qui peut indiquer la nature arthritique de l'inflammation articulaire, est la raideur matinale et les douleurs dans tout le corps et les articulations, qui surviennent immédiatement après le réveil, puis passent dans l'heure ou pendant la première moitié de la journée. Une telle rigidité est caractéristique précisément des maladies articulaires inflammatoires, principalement pour la spondylarthrite ankylosante et la polyarthrite rhumatoïde.

Deuxièmement, contrairement à la coxarthrose avec arthrite, la douleur atteint généralement sa plus grande intensité la nuit, vers 3 ou 4 heures du matin. L'intensité de telles douleurs est très élevée, et les douleurs ne diminuent pas d'un changement de position corporelle, comme cela se produit, par exemple, avec la trochantérite. En bougeant et en marchant, la douleur, contrairement à l'arthrose, au contraire, diminue le plus souvent plutôt qu'elle ne s'intensifie. Vers le soir, après que la personne malade a «divergé», la douleur peut disparaître complètement pour éclater avec une vigueur renouvelée la nuit, le matin.

Un indice, en plus, peut servir d'âge au patient. Les variétés d'arthrite indiquées sont plus souvent affectées par les jeunes de 15 à 40 ans. Et la trocharterite, la polymyalgie rhumatismale et la coxarthrose, à de rares exceptions près, commencent à plus de 40 ans.

Un article du Dr Evdokimenko pour le livre «Leg Pain» publié en 2004. Édité en 2012.

Tous les droits sont réservés.

  • Sept causes de douleur dans l'articulation de la hanche s'étendant à la jambe
  • Types de douleur s'étendant à la jambe
  • Symptômes caractéristiques et concomitants
  • Les trois principales pathologies à l'origine de la douleur et leur traitement
  • Conclusion

La douleur dans l'articulation de la hanche qui irradie (irradie) vers la jambe se produit en raison de blessures, d'une inflammation des tendons et des articulations, d'infections, et également en tant que manifestation locale de maladies courantes du corps.

Aux stades initiaux des pathologies, lorsque seules les structures intra-articulaires sont détruites ou blessées, la douleur est localisée dans l'articulation elle-même. Lorsque les structures entourant l'articulation (ligaments, muscles, faisceaux nerveux) sont impliquées dans le processus pathologique - alors la douleur se propage au-delà de l'articulation - c'est ainsi que l'irradiation («recul») apparaît dans la jambe.

Le plus grand danger des pathologies qui causent un tel inconfort réside dans leurs complications. Dans la plupart des cas, la douleur dans la jambe survient contre les quatre changements suivants:

réduction de la lubrification articulaire,

changements pathologiques dans les structures périarticulaires,

lésions synoviales,

dommages au cartilage.

Ce sont des conditions dangereuses. Ignorer la douleur indiquant une pathologie de l'articulation de la hanche (en abrégé TBS) entraîne une altération de la fonction ou une immobilisation complète.

Bonne nouvelle: une visite opportune chez un médecin vous permet d'arrêter le développement de la maladie et d'éliminer (ou d'atténuer considérablement) l'inconfort de l'articulation et de la jambe. Le traitement de cette douleur (et de ses causes) est effectué par des rhumatologues, traumatologues, orthopédistes et neurologues - selon la pathologie - les causes du problème.

Sept causes de douleur au SCT avec contrecoup

apport sanguin inférieur aux segments de l'articulation;

une modification de l'anatomie normale de l'articulation lorsque, à la suite d'une luxation ou d'une subluxation (congénitale ou acquise), la tête du fémur est dans la mauvaise position dans le cotyle;

maladies d'autres organes et systèmes, lorsque les douleurs articulaires s'étendant à la jambe surviennent dans le contexte de troubles neurologiques: radiculite lombaire, névrite du nerf sciatique et syndrome du piriforme.

Luxation de la hanche

Types de douleur irradiant vers la jambe

La douleur dans l'articulation de la hanche avec une irradiation vers la jambe peut survenir brutalement et être prononcée ou augmenter lentement et progressivement. En fonction de cela, le médecin suggère quelle maladie est impliquée.

(si le tableau n'est pas entièrement visible - faites défiler vers la droite)

Symptômes caractéristiques et concomitants

La douleur articulaire qui irradie vers la jambe est toujours accompagnée de symptômes qui indiquent la nature de la pathologie qui l'a provoquée. Exemples:

  • L'inflammation d'autres articulations au milieu de la fièvre est un signe de polyarthrite rhumatoïde.
  • La douleur de nature indéterminée, qui se transmet non seulement à la jambe, mais aussi à la fesse, au bas du dos et au genou est un signal de nécrose avasculaire (une maladie très grave).
  • Si l'inconfort s'accumule progressivement, couvre toute la jambe, s'aggrave en se déplaçant ou dans une position immobile forcée, change de démarche - ce sont des signes d'arthrose.
  • La combinaison d'une douleur irradiant vers la jambe avec une douleur lombaire indique le développement d'une radiculite du lombo-sacré.

Les trois principales pathologies à l'origine de la douleur et leur traitement

1. Arthrite de la hanche

La maladie est plus fréquente chez les personnes âgées..

Un symptôme caractéristique est une douleur intense et douloureuse dans l'articulation de la hanche.

Lorsque seules les structures articulaires sont impliquées dans l'inflammation, l'inconfort est localisé dans l'articulation elle-même.

Si l'inconfort commence à se propager le long de l'avant de la cuisse jusqu'au genou - cela indique la transition de l'inflammation vers les structures périarticulaires. Dans ce cas, lors de la marche et du déplacement de la jambe, il y a des attaques de douleur aiguë et aiguë avec un lumbago à l'avant de la cuisse. Progressivement, la raideur des mouvements rejoint le syndrome douloureux.

Traitement

Les principales méthodes de thérapie:

médicaments hormonaux et anti-inflammatoires;

cours de physiothérapie, massage et physiothérapie.

2. Coxarthrose - arthrose du SCT

cliquez sur la photo pour l'agrandir

Habituellement, cette pathologie est diagnostiquée chez les personnes âgées de 40 à 60 ans. Il se caractérise par un début imperceptible, avec une douleur vague d'un seul côté (dans le SCT droit ou gauche). Le symptôme de douleur disparaît pratiquement au repos et n'apparaît que dans l'articulation lorsqu'il est exercé.

À mesure que le tissu cartilagineux intra-articulaire est détruit, la gravité de la douleur augmente, elle devient permanente, leur irradiation dans la jambe apparaît en raison de la compression et du pincement des ligaments et des faisceaux nerveux. À ce moment, ils peuvent devenir insupportables en essayant d'effectuer n'importe quel mouvement, qui s'exprime dans le mal de dos de l'aine et du genou..

Traitement

Le traitement conservateur n'est efficace qu'aux stades 1 et 2 de la maladie. Pour cela, le rhumatologue choisit un cours de thérapie qui comprend: les chondroprotecteurs, les AINS, les analgésiques, la thérapie par l'exercice et le massage.

Aux stades ultérieurs, la chirurgie de remplacement articulaire est indiquée..

3. Bursite

Bursite de la hanche - inflammation des poches articulaires.

Il y a deux cours possibles de la maladie:

Bursite verticale, dans laquelle la douleur irradie vers la jambe le long de la cuisse latérale.

Bursite sciatique-fessière, lorsque le symptôme de douleur devient particulièrement aigu en essayant de s'asseoir.

La bursite se caractérise par des crampes douloureuses dans les profondeurs des tissus. Le patient ne peut pas s'allonger sur le côté affecté, car l'inconfort augmente immédiatement. Avec cette pathologie, la douleur n'est jamais limitée uniquement à l'articulation - elle donne toujours à la jambe.

Traitement

Un cours efficace de thérapie par injection d'AINS avec des corticostéroïdes et une restriction de la mobilité.

La survenue d'un léger inconfort même peu clair dans l'articulation de la hanche qui s'étend jusqu'à la jambe est un signal pour consulter un médecin. Si vous ne savez pas à quel spécialiste s'adresser, contactez votre thérapeute. Et il donnera déjà des directives au médecin du profil souhaité.