logo

Douleur dans la plante du pied près des orteils

La plupart des gens connaissent divers problèmes aux pieds. Après tout, cette partie du système musculo-squelettique représente tout le poids du corps humain en mouvement. Les pieds participent à la marche, aident à maintenir l'équilibre, répartissent les charges, les retirent des articulations des jambes et de la colonne vertébrale. Par conséquent, très souvent, une gêne apparaît, une douleur, un gonflement et des convulsions peuvent survenir. Et cela se produit même chez les personnes en bonne santé.

Beaucoup font face à ce problème lorsque la plante du pied près des orteils fait mal. Cette condition est plutôt désagréable, elle empêche les mouvements et réduit les performances. Fondamentalement, ces douleurs apparaissent après l'exercice et passent après le repos. Mais parfois, ils sont associés à des pathologies du système musculo-squelettique.

caractéristiques générales

Le pied d'une personne est très compliqué. Mais c'est précisément une telle structure qui assure la bonne répartition de la charge et le maintien de l'équilibre lors de la marche. Il contient plus de deux douzaines de petits os reliés par des articulations et des ligaments. De plus, de nombreux vaisseaux sanguins et terminaisons nerveuses aident le pied à remplir ses fonctions..

En raison de la présence de deux chambres fortes amortissantes, lors de la marche, une personne ne dépend que de quelques sites. La semelle a trois points d'appui: le talon et deux près des orteils. Ce sont ces endroits qui souffrent le plus souvent de charges accrues. Une personne peut remarquer que ses semelles ont commencé à lui faire mal. Dans ce cas, la douleur peut être périodique ou constante, aiguë ou douloureuse. La douleur ne peut apparaître qu'en marchant ou rester au repos.

Si un tel problème est associé à des surcharges, et après le reste, la douleur disparaît, il vous suffit d'essayer de passer moins de temps sur vos pieds, de regarder de plus près le choix des chaussures et de faire de la gymnastique pour renforcer l'appareil musculo-ligamentaire des pieds. Mais il arrive aussi qu'un tel problème tourmente constamment une personne, que ses jambes lui fassent mal au repos et que ses mouvements provoquent de graves malaises. Dans ce cas, il est nécessaire de subir un examen médical, car des douleurs peuvent être causées par des pathologies du système musculo-squelettique ou des maladies chroniques systémiques.

Les causes

Le plus souvent, ce problème survient chez les personnes qui restent longtemps debout. Le travail debout, particulièrement lié à la marche constante ou au transport de charges lourdes, aux sports intenses, à la randonnée, au port constant de chaussures à talons hauts - tout cela peut provoquer des douleurs dans la plante des pieds autour des doigts. Mais la situation inverse peut également provoquer ce problème. Une adhérence prolongée au repos au lit ou à un mode de vie sédentaire entraîne un affaiblissement de l'appareil musculo-ligamentaire du pied. En conséquence, la charge lors de la marche est répartie de manière inégale et il y a une douleur dans la semelle.

Souvent, ces sensations se retrouvent également chez les personnes âgées. En raison des changements liés à l'âge, leurs fonctions du pied sont altérées, les ligaments sont affaiblis. La douleur peut également être associée à un manque de calcium dans les os, ce qui est également souvent le cas chez les personnes âgées. Dans de tels cas, l'ostéoporose se développe et l'inconfort se produit non seulement autour des orteils, mais aussi dans d'autres os.

Pour soulager une telle douleur, il est nécessaire de déterminer leur cause. Cela ne peut être fait par le médecin qu'après l'examen, car la plante des jambes peut être malade en raison de diverses maladies:

  • Les douleurs brûlantes aux pieds sont souvent causées par une neuropathie. Cette pathologie survient dans le diabète sucré ou l'alcoolisme. Dans le même temps, la plante des jambes est sujette à des blessures qui ne guérissent pas bien..
  • Les blessures aux orteils, même longtemps reçues, peuvent provoquer des douleurs périodiques pendant la marche. La semelle peut également faire mal en raison d'une entorse.
  • Si une infection pénètre dans le tissu osseux en raison d'une fracture ou d'une blessure profonde, une ostéomyélite peut se développer. Cette maladie provoque des douleurs intenses, des rougeurs, de la fièvre..
  • Ce problème est également rencontré par les femmes qui aiment les talons hauts. Dans de telles chaussures, l'avant-pied subit des charges accrues et les fibres nerveuses entre les orteils sont souvent comprimées. Une tumeur bénigne du tissu nerveux se développe - un névrome.
  • Le pied plat transversal, que l'on retrouve souvent chez la femme, entraîne non seulement une déformation du pied, mais aussi des douleurs dans la semelle.
  • Certaines maladies du système musculo-squelettique, par exemple, une hernie du disque intervertébral, la paralysie cérébrale, les conséquences du rachitisme ou de la polio provoquent une mauvaise répartition de la charge sur les pieds, entraînant des douleurs dans la plante du pied.
  • La polyarthrite rhumatoïde affecte souvent les orteils. Cela entraîne également des douleurs au pied lors de la marche ou même au repos..
  • L'inflammation des articulations métatarsophalangiennes due à l'augmentation des charges apparaît avec une bursite ou une mététarsalgie. Dans ce cas, une ou plusieurs articulations peuvent être affectées. Marcher sur le pied devient impossible à cause de la douleur.
  • La goutte, caractérisée par le dépôt de sels d'acide urique dans les articulations, affecte le plus souvent le gros orteil. De plus, chaque étape s'accompagne de douleurs brûlantes..
  • Les maladies fongiques des pieds peuvent affecter non seulement les ongles. Souvent des semelles profondes apparaissent sur la semelle près des doigts, la peau se décolle.
  • Les callosités, les cors ou les verrues plantaires peuvent être douloureuses..

Traitement

Des sensations douloureuses dans les pieds empêchent une personne de bouger normalement. Si le problème persiste après le repos, vous devez consulter un médecin pour déterminer sa cause. Ce n'est qu'alors que nous pourrons comprendre comment traiter de telles douleurs. La principale méthode est le traitement d'une maladie qui provoque une gêne. Par exemple, en cas de traumatisme, l'application d'un plâtre ou d'un pneu de fixation est obligatoire, des chaussures orthopédiques sont prescrites pour les pieds plats et l'inflammation est traitée avec des AINS, des hormones stéroïdes et des antibiotiques.

Si les problèmes de pieds sont associés à un manque de calcium ou d'autres oligo-éléments, vous devez modifier votre alimentation et prendre des complexes de vitamines et de minéraux. Avec une infection fongique, des préparations spéciales sont prescrites pour un usage externe ou interne. Et les verrues et les cors secs sont enlevés chirurgicalement ou avec un laser.

Mais en plus de cela, un traitement symptomatique est également prescrit. Pour soulager la douleur dans les pieds, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • médicaments en comprimés ou injections;
  • onguents anti-inflammatoires et analgésiques;
  • procédures physiothérapeutiques;
  • massage;
  • physiothérapie;
  • appareils orthopédiques;
  • charges au pied réduites.

Avec l'inefficacité des traitements conservateurs, ils ont parfois recours à une intervention chirurgicale. Cela se produit rarement, uniquement dans les cas avancés. L'indication de la chirurgie est des dommages aux os, aux ligaments ou aux tendons à la suite d'un traumatisme, d'une atteinte nerveuse, ainsi que de pathologies vasculaires graves.

Traitement médical

Le plus souvent, des médicaments sont utilisés pour soulager la douleur. Il peut s'agir d'analgésiques ou d'anti-inflammatoires non stéroïdiens en comprimés, par exemple, Pentalgin, Nurofen, Ketanov, Indomethacin, Naproxen ou Tylenol.

S'il n'y a pas de dommages cutanés sur la semelle ou de maladies dermatologiques, des onguents et des gels aux propriétés analgésiques ou chauffantes peuvent être utilisés. Il peut s'agir de «Long», «Diclofenac», «Ketonal». Pour soulager l'inflammation, l'enflure et la douleur, Olfen, Removit, Apizartron, Viprosal et autres sont utilisés. Après les blessures, Ben Gay, Bystrumgel, Lidocaine, Menovazin, Efkamon et d'autres médicaments aident bien..

Si la douleur est causée par des maladies articulaires, en plus des anti-inflammatoires, des chondroprotecteurs sont prescrits. Ces médicaments ne soulagent pas immédiatement la douleur, ils améliorent progressivement l'état du cartilage. Par conséquent, ils doivent être utilisés pendant une longue période. Ce sont des onguents "Chondroxide", "Teraflex", comprimés "Structrum", "Don", "Aflutop" et autres.

Thérapie d'assistance

Il soulage le massage des douleurs aux pieds. Cette procédure améliore la circulation sanguine et les processus métaboliques, aide à détendre les muscles et les ligaments. Pour améliorer l'effet, vous pouvez utiliser des onguents chauffants pendant le massage. Il peut s'agir d'huile «Capsoderma», «Gymnastogal», «Wellivenon», «Myoton», «Nikoflex», «Vesima». Il est également utile de marcher sur des galets, des haricots ou des tapis de massage..

Avec des pieds plats et d'autres pathologies du système musculo-squelettique, les exercices de physiothérapie devraient être une méthode de traitement importante. Il renforce les muscles et les ligaments, ce qui aide à bien répartir la charge. Parmi les exercices, la rotation des pieds, la flexion et l'extension des doigts, la marche sur les orteils et les talons, lever les doigts de petits objets du sol avec les orteils, rouler un pied avec un rouleau à pâtisserie ou une balle sont le plus souvent recommandés..

Il est très important de faire attention aux chaussures pour les douleurs autour des doigts. Il doit nécessairement être de taille, pas étroit. Il est recommandé de porter le talon pas plus haut que 5 cm, il n'y aura alors pas de charge accrue sur l'avant-pied. Pour diverses pathologies du système musculo-squelettique, il est recommandé de mettre des semelles spéciales dans les chaussures ou au moins les coussinets pour les doigts.

Remèdes populaires

En plus de la thérapie principale prescrite par le médecin, ainsi que pour la douleur périodique de la semelle causée par le surmenage, des méthodes alternatives peuvent être utilisées. En cas de douleur intense, il est recommandé d'appliquer du froid. Il peut s'agir d'un sac de glace ou d'une serviette trempée dans de l'eau froide. Après un effort physique ou des blessures accrus, vous devez vous allonger et relever les jambes plus haut. Cela aidera à prévenir le développement d'un œdème et à réduire la douleur..

Le soir, il est bon de soulager la fatigue et l'inconfort des pieds à l'aide de bains chauds au sel marin ou de décoctions d'herbes. Les huiles essentielles de romarin, de lavande, d'eucalyptus et de genièvre aident également. Et l'huile de sapin peut être frottée dans les semelles, elle soulage bien la douleur.

La prévention

La douleur dans les semelles peut être évitée si les influences externes négatives sont évitées. Tout d'abord, il est nécessaire de protéger vos pieds des blessures et des charges accrues. Pour toute blessure au pied, vous devez traiter immédiatement la plaie, et après une ecchymose, il est préférable de consulter un médecin pour exclure la possibilité d'une fracture. Il est également important de bien prendre soin des pieds: coupez soigneusement vos ongles, évitez la transpiration et la formation de cors.

Il n'est pas recommandé aux femmes de porter des talons hauts ou des chaussures à bout étroit pendant longtemps. Les chaussures doivent être confortables, surtout si vous devez rester longtemps debout.

Pour diverses pathologies du pied, des semelles orthopédiques et des inserts interdigitaux doivent être utilisés. Le mode de vie affecte également l'état des pieds. Il faut abandonner les mauvaises habitudes, la nutrition doit être équilibrée. Il est important d'alterner activité physique et relaxation, renforcer les muscles des jambes et faire un massage relaxant des pieds.

Dans la plupart des cas, la douleur dans la plante des pieds disparaît rapidement. Les pathologies du système musculo-squelettique nécessitent un traitement plus sérieux. Mais cette condition peut être évitée en surveillant la santé de vos pieds..

Articulation du gros orteil fait mal: comment traiter et comment, les causes de la douleur

Si l'articulation du pouce fait mal à la jambe, vous devez trouver la cause de l'inconfort. Souvent, une pathologie inflammatoire ou dégénérative-dystrophique se manifeste de cette manière. Avec un diagnostic rapide et un traitement conservateur approprié, il est possible de l'arrêter au stade initial de développement. Mais l'utilisation constante d'analgésiques et le manque d'intervention médicale entraînent souvent une progression rapide de la maladie.

Pourquoi l'articulation du pouce peut-elle faire mal?

C'est important de savoir! Médecins en état de choc: "Il existe un remède efficace et abordable pour les douleurs articulaires." En savoir plus.

La douleur dans l'articulation du gros orteil se produit souvent lors du port de nouvelles chaussures et est généralement causée par la formation de cors ou de frottements. Dans de tels cas, il s'affaiblit rapidement immédiatement après la guérison de la peau..

Le développement de la pathologie est indiqué par l'apparition de douleurs plus d'une fois par semaine, une augmentation progressive de son intensité. Les signes indirects d'un processus inflammatoire ou destructeur sont l'enflure et la rougeur de la peau sur l'articulation, sa raideur.

Arthrite

Si le patient se plaint de douleurs dans l'articulation du gros orteil, le médecin suggère tout d'abord le développement de la polyarthrite rhumatoïde. Il s'agit d'une pathologie grave, non encore susceptible de guérison définitive. Mais l'utilisation à long terme de médicaments peut atteindre une rémission stable, inhiber le processus inflammatoire.

L'arthrite infectieuse, qui survient en raison de la pénétration de bactéries pathogènes dans la cavité articulaire, peut également provoquer des douleurs. L'antibiothérapie aide à éliminer tous les symptômes de la pathologie..

Moins souvent, l'apparition de sensations inconfortables provoque une arthrite réactive, qui se développe en raison d'une réponse inadéquate du système immunitaire à l'introduction d'agents infectieux ou allergiques. Dans 60% des cas, la maladie peut être complètement guérie..

Arthrose

La douleur dans l'orteil se produit avec une arthrose de 2 sévérité. Et au stade initial de développement, il ne se produit occasionnellement qu'un faible inconfort après une longue marche, une musculation, un entraînement sportif intense. C'est en l'absence de symptômes que résident les difficultés de traitement de cette pathologie dégénérative-dystrophique. Le patient consulte un médecin si des changements irréversibles du cartilage et du tissu osseux se sont déjà produits..

Goutte

La douleur d'une localisation similaire chez l'homme est un signe spécifique de lésion de l'orteil avec l'arthrite goutteuse. Cette articulation est également impliquée dans le processus inflammatoire chez la femme, mais généralement un peu plus tard, après une lésion des petites articulations des mains. La goutte se développe en raison d'une dérégulation de la synthèse des purines dans le corps. Le niveau d'acide urique et de ses sels augmente, puis ils cristallisent, s'accumulent et se déposent dans les articulations, irritant les tissus, provoquant le développement d'une inflammation. Une confirmation indirecte d'une crise de goutte est la rougeur du doigt, une forte augmentation de la température locale.

Bursite

Il s'agit d'une inflammation aiguë, subaiguë ou chronique du sac synovial, accompagnée d'une accumulation d'exsudat dans sa cavité. La bursite est infectieuse, se développant après la pénétration de micro-organismes pathogènes dans l'articulation, par exemple, avec des blessures.

Elle peut être causée par des infections respiratoires, urogénitales et intestinales. Après être allé chez le médecin, des antibiotiques sont prescrits aux patients pour traiter la bursite pour détruire les bactéries pathogènes, éliminer les symptômes.

Inflammation tendineuse

La tendinite est une pathologie inflammatoire qui affecte les tendons. Il se développe à la suite d'une augmentation unique ou régulière de la charge sur l'articulation du gros orteil. Si une personne ne demande pas d'aide médicale, la tendinite devient chronique. La douleur des doigts apparaît lorsque le temps change, hypothermie, SRAS. Progressivement, la structure du tendon change pathologiquement, ce qui entraîne une altération de la démarche.

Avec la ténosynovite, les cordons du tissu conjonctif sont également enflammés, mais uniquement ceux qui ont des vagins. Les causes du développement de cette maladie peuvent être des mouvements monotones, souvent répétés, et des processus rhumatismaux ou infectieux.

Névrome de Morton

C'est ce qu'on appelle la défaite du nerf digital plantaire au niveau des têtes des métatarsiens à la suite de la compression du ligament métatarsien transverse.

Le névrome de Morton apparaît en raison du port de chaussures à talons hauts étroites, d'une démarche incorrecte, d'un surpoids et d'une longue marche. Les athlètes et les personnes travaillant en position debout sont à risque.

Une caractéristique du névrome de Morton est la sensation de la présence d'un corps étranger dans la chaussure. Au fil du temps, la douleur dans le doigt peut s'affaiblir, mais lors du port de chaussures serrées, une autre exacerbation se produit.

Diabète

Même les problèmes articulaires «négligés» peuvent être guéris à la maison! N'oubliez pas de l'étaler une fois par jour..

Il s'agit d'un trouble métabolique chronique, caractérisé par une formation insuffisante de sa propre insuline et une augmentation de la glycémie. L'évolution du diabète est compliquée par une altération du fonctionnement de presque tous les systèmes vitaux, y compris le système musculo-squelettique. Le pied diabétique devient une conséquence grave de la pathologie.

Chez un patient ayant une condition similaire, des troubles circulatoires dans la partie inférieure de la jambe, des douleurs dans les muscles et les articulations, une destruction des tissus osseux et cartilagineux sont détectés.

Croissance des ongles

L'ongle pousse en raison de sa trop forte pression sur les tissus mous environnants. Le plus souvent, une telle pathologie affecte le gros orteil.

En raison de la croissance de la plaque de l'ongle, un processus inflammatoire aigu se développe dans le rouleau périungual. Il y a une douleur intense qui se propage à tout le doigt. Le diagnostic est généralement simple. À l'examen externe, une rougeur de la peau et un gonflement inflammatoire sont clairement visibles. La croissance des ongles est traitée de façon conservatrice, mais une intervention chirurgicale est souvent nécessaire - retrait partiel ou complet de la plaque de l'ongle.

Nature de la douleur

Une douleur saccadée et lancinante dans le doigt indique une évolution aiguë du processus inflammatoire. Les symptômes concomitants sont presque toujours des rougeurs, un lissage, un gonflement de la peau. Les petits vaisseaux sanguins débordent de sang, de sorte que le gros orteil devient chaud au toucher. Tous ces signes sont caractéristiques des pathologies suivantes:

  • goutte
  • arthrite infectieuse, rhumatoïde, réactive;
  • tendinite, ténosynovite.

Une douleur aiguë perçante survient au moment de la blessure de l'articulation - fracture, luxation, ecchymose après une chute ou un coup dirigé. Un faible inconfort dans le gros orteil est l'un des symptômes du développement de l'arthrose, de la déformation de l'ostéoarthrose ou de l'ostéoporose. Leur gravité augmente progressivement et après quelques mois ou années, la douleur dans l'articulation devient permanente.

Quel médecin dois-je contacter

Si vous soupçonnez une relation entre une blessure antérieure et une douleur dans une articulation du doigt, vous devriez prendre rendez-vous avec un traumatologue. Dans tous les autres cas, il est conseillé de contacter un orthopédiste impliqué dans le traitement des pathologies du système musculo-squelettique. Une visite chez un thérapeute ne sera pas une erreur. Il prescrira les mesures diagnostiques nécessaires et, après les avoir étudiées, il orientera le patient vers des médecins spécialisés - un orthopédiste, un rhumatologue et un traumatologue..

Diagnostic de la maladie

Le diagnostic est établi sur la base des plaintes des patients, des antécédents médicaux, des résultats d'un examen externe et des études instrumentales. La radiographie la plus informative. Les images résultantes visualisent clairement les changements dans la structure des os, du cartilage, caractéristiques de la goutte, de l'arthrose déformante, de certains types d'arthrite.

À l'aide de l'IRM et de la TDM, il est possible d'évaluer l'état des structures du tissu conjonctif, des vaisseaux sanguins et des nerfs. Si un processus infectieux est suspecté, des études biochimiques sont menées pour établir l'appartenance à l'espèce des micro-organismes pathogènes..

Méthodes de traitement

Lors de la détermination des tactiques thérapeutiques, le médecin prend en compte le type de pathologie, la gravité de son évolution, le nombre de complications survenues, le degré de lésion tissulaire. L'arthrite, l'arthrose et la tendinite répondent bien à un traitement conservateur, mais uniquement lorsqu'elles sont diagnostiquées aux premiers stades de développement.

Thérapie médicamenteuse

Pour éliminer la douleur qui survient lors des rechutes de pathologies, les glucocorticostéroïdes en combinaison avec des anesthésiques, des relaxants musculaires peuvent être utilisés. Mais les anti-inflammatoires non stéroïdiens deviennent toujours les médicaments de premier choix dans le traitement de toutes les maladies du système musculo-squelettique.

Forme posologique des AINS utilisés pour la douleur dans l'articulation de l'orteilNom des préparations systémiques et locales
Onguents, gels, crèmes, baumesVoltaren, Dolgin, Fastum, Ketoprofen, Arthrosilen, Indomethacin, Bystrumgel
Comprimés, gélules, dragées, poudres pour dilution dans l'eauKétorol, Nise, Nimesil, Nimesulide, Nurofen, Ibuprofen, Etoricoxib, Celecoxib
Solutions pour l'administration parentéraleMéloxicam, Movalis, Lornoxicam, Ketorolac, Ortofen, Diclofenac, Voltaren

Chirurgie

Les indications d'une intervention chirurgicale sont des analgésiques indolores dans l'articulation, des complications développées, une déformation sévère de l'articulation. La méthode de l'opération est choisie par le médecin traitant. Dans les cas graves, l'articulation entière est retirée, suivie d'une arthrodèse ou de la pose d'une endoprothèse. Dans d'autres cas, les défauts osseux ou cartilagineux sont excisés, les ligaments ou les tendons sont en plastique.

Méthodes folkloriques

L'élimination de la douleur au gros orteil des remèdes populaires est non seulement peu pratique, mais aussi dangereuse. S'ils sont provoqués par une inflammation, l'utilisation de teintures d'alcool ou de pommades avec un effet chauffant entraînera une propagation rapide de la pathologie dans les tissus et les articulations sains..

Les remèdes populaires sont inefficaces dans le traitement de l'arthrose, de la goutte et des maladies infectieuses. Vous ne pouvez les utiliser qu'après le traitement principal avec l'autorisation du médecin.

Massothérapie

Le massage sous vide classique, par acupression, est un moyen efficace de traiter toutes les maladies articulaires. Mais ils n'effectuent des procédures médicales qu'après la restauration des structures articulaires lésées, le soulagement de l'inflammation aiguë et des douleurs intenses. Au stade de la rééducation, les patients reçoivent un massage pour améliorer la circulation sanguine et accélérer la régénération des tissus.

Mesures préventives

La prévention de la douleur dans l'articulation du gros orteil consiste à éliminer les situations traumatisantes, à maintenir un mode de vie sain. Les médecins recommandent de porter des chaussures à petit talon, de faire régulièrement de la physiothérapie et de la gymnastique et de subir un examen physique tous les 6 à 12 mois..

Articles similaires

Comment oublier les douleurs articulaires?

  • La douleur articulaire limite vos mouvements et votre vie...
  • Vous vous inquiétez de l'inconfort, du resserrement et de la douleur systématique...
  • Peut-être que vous avez essayé un tas de médicaments, crèmes et onguents...
  • Mais à en juger par le fait que vous lisez ces lignes, elles ne vous ont pas beaucoup aidé...

Mais l'orthopédiste Valentin Dikul affirme qu'il existe un remède vraiment efficace pour les douleurs articulaires! En savoir plus >>>

Ce qui peut être associé à une douleur aux orteils?

La douleur aux orteils se produit chez de nombreuses personnes. Il viole le rythme de vie quotidien, ne vous permet pas de porter vos chaussures préférées, de pratiquer des activités et des sports de routine, des tâches quotidiennes et du travail. Les gens éprouvent souvent des malaises similaires qui font mal, meurtrissent, lancinants ou d'une insupportable netteté. Étant donné que les orteils sont lourdement chargés chaque jour lors de la marche, ne remettez pas à aller chez le médecin pour identifier l'origine de la douleur.

Pourquoi mes orteils me font-ils mal?

Les causes de l'inconfort sont nombreuses et parfois très graves. Lors de la détermination de la pathologie à l'origine du syndrome douloureux, le médecin se renseigne sur les symptômes qui l'accompagnent et établit un diagnostic en fonction de la localisation de la douleur:

  • dans l'ongle - survient le plus souvent en raison du port de chaussures inconfortables ou d'infections fongiques;
  • dans les os et les articulations - associée à des changements dystrophiques dans le tissu articulaire, des dommages mécaniques;
  • dans le coussinet - généralement perturbé par la formation de cors ou la rugosité de la peau.

Les principales raisons pour lesquelles les orteils sont douloureux comprennent les maladies et phénomènes suivants:

  • arthrite;
  • ostéoarthrose;
  • goutte;
  • blessures traumatiques;
  • l'ostéomyélite;
  • Névrome de Morton;
  • la croissance des ongles;
  • maladie vasculaire.

Arthrite

Avec l'arthrite, un ou tous les doigts peuvent faire mal, la douleur est causée par une inflammation de l'articulation et des tissus adjacents. La maladie s'accompagne non seulement de douleurs, mais également d'oedèmes, de rougeurs. Une faiblesse générale et un malaise peuvent être ressentis, la température locale peut augmenter. La douleur la plus intense survient la nuit. Au fil du temps, les doigts se plient en raison de gonflements des articulations, un craquement est observé.

L'arthrite doit être traitée, elle ne disparaît pas d'elle-même et provoque une gêne sévère.

Ostéoarthrose

Si vos orteils vous font mal, l'ostéoarthrose en est souvent la cause. La pathologie est une conséquence de l'arthrite ou de la goutte et se caractérise par une inflammation de l'articulation avec une destruction progressive du cartilage. Le pouce est touché en premier, puis l'arthrose va au reste.

Avec cette maladie, la douleur survient principalement la nuit, le doigt gonfle, rougit et peut être chaud. Les femmes sont plus susceptibles de souffrir de cette maladie, car elles portent des chaussures à talons étroits. La pathologie peut également se développer à la suite d'un traumatisme. Avec l'arthrose, les doigts seront gravement déformés et blessés, donc, avec les premiers symptômes, une visite chez le médecin est nécessaire.

Goutte

La goutte est une inflammation de l'articulation due à l'accumulation d'acide urique et de sels en elle. Le plus souvent, les hommes sont malades. La maladie présente des symptômes similaires à l'arthrite et à l'arthrose: rougeur, gonflement, augmentation de la température locale. L'état général peut s'aggraver, des frissons peuvent apparaître, la pression peut augmenter, l'appétit peut disparaître.

La goutte provient très souvent d'une consommation excessive de viande, de poisson, d'aliments gras et sucrés, d'alcool, ainsi que de troubles métaboliques (lorsque l'acide urique n'est pas excrété dans l'urine) et de la fonction rénale.

Blessures

Dans le pied et les doigts d'une personne, les os sont très fragiles et petits, ils sont donc facilement endommagés. La plupart des gens, après s'être cassé un orteil, peuvent ne pas aller chez le médecin. La douleur dans ce cas ne passe pas longtemps, apparaît lorsqu'elle est pressée et déplacée. Les os cassés finissent par se développer ensemble, mais dans la mauvaise position, et le syndrome douloureux recule. Les blessures comprennent des entorses, des entorses et des ecchymoses. Tous les dommages mécaniques sont accompagnés d'un gonflement, de fortes douleurs aux orteils, parfois de l'apparition d'un hématome.

Ostéomyélite

En raison de blessures et de fractures ouvertes dans l'os, le processus de suppuration et de mort des tissus commence, accompagné de douleurs intenses, de fièvre, de maux de tête et de vomissements, parfois de perte de conscience. La température augmente fortement (jusqu'à 39-40 degrés). Il est impossible de bouger le doigt affecté.

La maladie se développe rapidement, la douleur du col local généralisée. Si ces symptômes apparaissent, vous devriez consulter un médecin plus tôt.

Chaîne de doigt

Parfois, les orteils acquièrent une forme de marteau en raison d'une mauvaise position du pied, de la tension des ligaments et d'une charge accrue sur les muscles, le plus souvent le deuxième orteil ainsi que le troisième se blessent. Ils rétrécissent et semblent «regarder» vers le bas. Le résultat de cette violation peut être une arthrose. Les raisons de la déformation en forme de marteau sont une prédisposition héréditaire, de mauvaises chaussures, des pieds plats, une taille haute du pied, un long deuxième orteil.

Corns

En plus des callosités molles des nouvelles chaussures, parfois une personne développe des callosités avec une longue racine. Ils ne passent pas seuls, ils doivent donc être retirés. Les formations associées à la kératinisation de la couche superficielle de la peau et sont très douloureuses, surtout en marchant.

Névrome de Morton

Avec cette maladie, le tissu du pied se développe, ce qui serre les nerfs interdigitaux et conduit à une condition douloureuse. En fait, un névrome est une tumeur bénigne caractérisée par la sensation qu'il y a une pierre dans le pied qui empêche la marche. Souvent, la pathologie se manifeste par une douleur entre les orteils, généralement entre le quatrième et le troisième.

Les facteurs prédisposant à l'apparition de la maladie sont les pieds plats, les blessures, le stress sur les pieds, les chaussures serrées.

Maladie vasculaire

L'athérosclérose peut se développer dans les artères, dans lesquelles le flux sanguin est insuffisant. Dans ce cas, les doigts sont froids, engourdis ou douloureux. Les symptômes de la douleur s'intensifient en marchant. Aux troubles de la circulation sanguine peuvent conduire au diabète. Les personnes atteintes de cette maladie souffrent souvent d'orteils douloureux..

Une autre violation du système circulatoire est l'endartérite, dans laquelle les artères deviennent enflammées, conduisant à une violation de l'approvisionnement en sang vers les membres inférieurs. Avec une telle maladie, les jambes sous le genou sont généralement douloureuses (parfois le syndrome douloureux s'étend à tout le membre), les doigts peuvent devenir engourdis, picotements, gonflement, parfois ils crampent, souvent ils sont pâles et froids.

L'endartérite nécessite nécessairement un traitement, car dans les cas avancés, il existe un risque d'amputation des membres.

Croissance des ongles

Sur le pouce, ce phénomène se produit le plus souvent. Cela est dû à des chaussures serrées et à un clippage incorrect des ongles. Un ongle incarné est une condition très douloureuse, mais vous pouvez vous débarrasser du problème dans l'armoire de pédicure, où le maître supprimera le bord incarné et traitera correctement l'ongle.

Diagnostique

Que faire si les orteils font mal? Tout d'abord, vous devriez consulter un médecin qui examinera la zone touchée et prescrira des mesures de diagnostic pour poser un diagnostic. Le problème doit être visité par un thérapeute qui, sur la base d'une anamnèse, se référera à des spécialistes étroits - un traumatologue, un neurologue, un rhumatologue ou un chirurgien.

Les principales méthodes de diagnostic utilisées pour la douleur dans les membres inférieurs comprennent:

  • radiographie
  • tomodensitométrie et IRM;
  • Ultrason
  • analyse d'urine pour déterminer l'arthrite;
  • analyses sanguines générales et biochimiques;
  • acide urique.

Traitement et prévention

Si l'orteil fait mal, un traitement est prescrit en fonction des résultats du diagnostic et du diagnostic..

  • Pour l'arthrite ou l'arthrose, il est conseillé d'utiliser des anti-inflammatoires non stéroïdiens qui éliminent l'inflammation et la douleur. Les chondroprotecteurs sont prescrits pour restaurer le cartilage.
  • La goutte est traitée avec des médicaments qui abaissent les niveaux d'acide urique. Un régime spécial est recommandé avec la restriction des légumineuses, de la viande, du café, le refus des boissons alcoolisées.
  • Avec le neurinome de Morton, des chaussures de physiothérapie et orthopédiques sont utilisées. Dans les cas extrêmes, une intervention chirurgicale est indiquée..
  • Les cors et les durcissements sont éliminés par des agents adoucissants et en présence d'une racine profonde - par son retrait chirurgical.

Pour prévenir la douleur dans les orteils et le développement de maladies, il est recommandé de porter des chaussures confortables et grossières avec des chaussettes larges. À la maison, il vaut mieux marcher pieds nus ou en chaussons souples. Une surchauffe excessive ou une hypothermie des extrémités doit être évitée et les éventuelles égratignures et blessures doivent être traitées en temps opportun et un traumatologue doit être contacté immédiatement si des blessures sont suspectées..

Que faire quand les orteils font mal

Une douleur continue dans les orteils cause une grande gêne à une personne, limite sa mobilité et affecte considérablement la qualité de vie. Cela peut être le premier signe d'une maladie. Vous ne devez pas aggraver le problème, il est préférable d'établir immédiatement la cause de la douleur. Un accès rapide à un médecin permettra à un spécialiste de choisir un traitement efficace et de se débarrasser de l'inconfort.

Les causes de la douleur

Avant de commencer le traitement, vous devez établir la cause de la douleur. Le plus souvent, les orteils font mal en marchant. Cela peut être un signal que certains troubles ont commencé à se produire dans le corps ou directement dans les tissus des jambes..

Maladies possibles

  1. Goutte. Il se manifeste par une inflammation de l'articulation du gros orteil dans le contexte d'une violation du métabolisme de l'acide urique. La maladie se déroule par vagues, avec des périodes d'exacerbations et de rémissions. Les exacerbations surviennent souvent la nuit et sont provoquées par l'utilisation de certains aliments (viande, vin rouge, etc.). La douleur est le résultat d'un gonflement des articulations et de dommages à la membrane synoviale avec des terminaisons nerveuses situées à l'intérieur. Par conséquent, si la base du pouce est saccadée et douloureuse, ne tirez pas sur la visite chez le médecin.
  2. L'athérosclérose est une maladie chronique des vaisseaux sanguins, qui se manifeste par le dépôt de plaques de cholestérol sur leurs parois. Ils obstruent le vaisseau, obstruant le mouvement du sang. Pour cette raison, les tissus des membres ne reçoivent pas suffisamment d'oxygène et de nutriments, ce qui entraîne des douleurs. Habituellement, une personne ressent d'abord une sensation de picotement, puis une douleur aux orteils. Après un arrêt forcé, la douleur disparaît généralement. La douleur peut être aggravée à basse température en raison d'un vasospasme supplémentaire..
  3. La thromboembolie est une condition pathologique dans laquelle un thrombus se détache de l'endroit auquel il était précédemment attaché, est emporté par la circulation sanguine plus loin dans la circulation sanguine et obstrue le vaisseau sanguin. La source de caillots sanguins qui peuvent obstruer les artères des orteils sont les cavités gauches du cœur, de l'aorte et des artères iliaques. Le syndrome douloureux dans la thromboembolie des artères des orteils est causé par l'état de privation aiguë d'oxygène des tissus mous de ces parties du corps. Dans la plupart des cas, un seul doigt est affecté. Si la cause n'est pas éliminée, après la première thromboembolie, répétée, affectant les orteils restants peut suivre. Si vous vous demandez pourquoi le deuxième orteil se casse, il est préférable de contacter un spécialiste.
  4. L'arthrite est une inflammation qui provoque des douleurs dans un ou plusieurs doigts, selon la forme de la maladie. L'arthrite réactive se caractérise par une lésion principalement du gros orteil et, à mesure que la maladie progresse, les articulations des phalanges restantes des doigts commencent à s'enflammer. La douleur se manifeste généralement complètement la nuit. Au pied gauche, la douleur est plus prononcée qu'à droite. Si votre pouce ne se plie pas et ne fait pas mal, la cause peut être l'arthrite.
  5. Hallux valgus, oignon. La maladie se manifeste par un déplacement vers l'intérieur du premier os métatarsien, ainsi qu'une déviation vers l'extérieur de la première phalange du pouce. Avec la progression de la maladie et sans la fourniture de soins médicaux appropriés, le pouce peut croiser le deuxième orteil, passer en dessous ou au-dessus, et la tête du premier os métatarsien dépasse encore. Cette maladie est l'une des premières places parmi les maladies des orteils..
  6. Le névrome de Morton est un type de maladie assez courant, qui se manifeste sous la forme d'un épaississement du nerf du pied et s'accompagne de douleurs désagréables. Le neurinome du pied est localisé principalement entre le troisième et le quatrième orteil, tandis qu'une lésion unilatérale du nerf se produit. Ce n'est que dans de très rares cas que le bilatéral est possible. Les patients se plaignent généralement de douleurs aiguës et aiguës et de brûlures entre le troisième et le quatrième orteil, d'inconfort lors de la marche, de picotements dans les doigts.

Blessures

La cause de la douleur dans les orteils peut être non seulement des maladies, mais aussi diverses blessures.

  1. L'entorse survient en raison d'un traumatisme dans lequel un mouvement dans l'articulation s'est produit au-delà de la plage acceptable. En conséquence, la charge entière tombe sur l'appareil ligamentaire, qui est généralement étiré, et lors d'un impact critique - se casse. Immédiatement après l'étirement, une vive douleur est ressentie. Souvent, il y a un œdème instantané dans la zone d'étirement, qui est causé par la rupture de l'un des vaisseaux sanguins.
  2. L'étirement des tendons tendineux est le plus souvent le résultat d'une charge excessive sur ces parties du corps chez les personnes non formées. En conséquence, un tendon est étiré, ce qui lors de l'élargissement microscopique se manifeste par de nombreuses petites ruptures de fibres du tissu conjonctif. Étant donné que les terminaisons nerveuses sont également situées entre les fibres, elles sont également détruites, ce qui provoque d'abord des sensations douloureuses. Après un certain temps, ces douleurs deviennent constantes et sourdes, ce qui est associé à une augmentation de l'œdème autour du tendon endommagé.
  3. Ecchymoses, fractures. Les blessures les plus complexes entraînent des fractures ouvertes et fermées à fragments multiples avec écrasement des tissus mous. Les blessures de gravité modérée entraînent souvent des fractures ou des fissures linéaires fermées, accompagnées d'ecchymoses des tissus mous. Les blessures légères sont généralement limitées aux blessures des tissus mous avec des dommages mineurs à la peau. Le syndrome douloureux varie en fonction des structures endommagées. Par exemple, avec une fissure au petit doigt, les victimes ressentent invariablement de la douleur, l'apparition d'un œdème, parfois une rougeur ou un bleuissement du doigt, une violation de ses fonctions motrices. La durée du syndrome douloureux dépend également de la gravité des dommages, car elle affecte directement la durée du processus inflammatoire..

Méthodes de diagnostic

Pour savoir ce que les orteils font mal, vous devez consulter un médecin. Il faut être prêt à décrire la nature de la douleur. Il peut être tranchant, terne, brûlant, lancinant, perçant. Il est utile d'observer l'intensité de la douleur. S'il change, à quel moment de la journée il s'intensifie et diminue, quels facteurs peuvent affecter cela. Si le matin vous vous sentez les orteils raides, faites attention au moment où il passe.

Il est important que le médecin sache depuis combien de temps vous ressentez de la douleur, comment elle s'est manifestée pour la première fois, ce qui l'a provoquée et s'il y a eu des blessures. Assurez-vous d'informer le spécialiste des symptômes qui accompagnent la douleur. Il peut s'agir de frissons, d'éruptions cutanées, de bouche sèche, de contractions musculaires, etc..

D'après les tests de laboratoire, un médecin peut avoir besoin d'un test sanguin. Général - pour déterminer les processus inflammatoires dans le corps, l'intoxication, le processus malin de la moelle osseuse. Biochimique - pour vérifier les tests rhumatismaux, pour exclure le processus de destruction du tissu osseux ou des fibres musculaires.

Des diagnostics instrumentaux, radiographie, échographie, dopplerographie des vaisseaux des membres inférieurs, tomodensitométrie, imagerie par résonance magnétique peuvent être prescrits.

Dans quel cas dois-je consulter un médecin et à quel spécialiste? Cela dépend de la nature de la douleur:

  • le traumatologue traite les entorses, les tendons, les fractures, les ecchymoses, les brûlures, les engelures,
  • vous devez contacter un rhumatologue si vous soupçonnez une polyarthrite rhumatoïde, une goutte, une périartérite noueuse,
  • physiothérapeute se remet des ecchymoses et des fractures,
  • visitez le chirurgien si athérosclérose, thromboembolie des artères des orteils, déformation de l'hallux valgus du pouce, le névrome de Morton est possible.

Méthodes de traitement

Alors, que faire si un orteil est douloureux? Les méthodes de traitement dépendent de la cause de la douleur et peuvent varier du repos normal et des appareils orthopédiques à la chirurgie. Dans chaque cas, ils sont sélectionnés individuellement.

Traitement médical

La thérapie consiste à prendre des médicaments qui peuvent arrêter la douleur, soulager l'inflammation, réduire l'enflure et d'autres symptômes désagréables. La nomination des médicaments est effectuée uniquement par un spécialiste, en tenant compte de la maladie à l'origine de la douleur:

  • Pour éliminer la douleur, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont généralement prescrits, tels que & # 171, Diclofenac & # 171,, & # 171, Indomethacin & # 187,. En règle générale, ils sont prescrits par voie intraveineuse ou intramusculaire afin de ne pas irriter la muqueuse gastrique et d'obtenir un effet cicatrisant plus rapidement. L'application locale de ces fonds peut être considérée uniquement comme un supplément, car l'efficacité des onguents et des gels est extrêmement faible,
  • pendant les périodes d'exacerbation de l'arthrose, des corticostéroïdes hormonaux sont utilisés - & # 171, Hydrocortisone & # 171,, & # 171, Diprospan & # 187, intra-articulaire. Des chondroprotecteurs et # 8212 sont également prescrits, des substances qui aident à restaurer le cartilage et à augmenter la qualité du liquide synovial. Il s'agit notamment de & # 171, Chondroitin Sulfate & # 187, et & # 171, Glucosamine & # 187,. Leur caractéristique est une longue réception jusqu'au premier effet,
  • médicaments à base d'acide hyaluronique (& # 171, Hyastat & # 187,, & # 171, Dyrolan & # 187,, & # 171, Ostenil & # 187,, & # 171, Hialart & # 187,, & # 171, Sinokrom & # 187,, & # 171, Fermatron & # 171,) sont utilisés dans le traitement de l'arthrite. Il fait partie du tissu conjonctif et forme la membrane des cellules du cartilage articulaire. Les médicaments sont administrés par voie intra-articulaire..

Remèdes populaires

Après avoir consulté un spécialiste, vous pouvez essayer de réduire la douleur à l'aide de méthodes traditionnelles..

  1. Avec les douleurs articulaires et musculaires, la teinture de consoude aide bien. Versez une cuillère à soupe de racine écrasée de la plante avec un litre de vodka et maintenez dans un endroit sombre pendant trois semaines. Après cela, la teinture doit être filtrée et diluée avec de l'eau jusqu'à ce qu'un volume total de 3 litres soit obtenu. Vous devez prendre une cuillère à soupe 3 fois par jour 10 à 15 minutes avant les repas pendant un mois. Pour améliorer l'effet, appliquez du radis noir sur un point sensible, râpé sur une râpe grossière.
  2. Pour les crampes musculaires, du jus d'aloès mélangé à des huiles peut être utilisé. À parts égales, mélanger le jus d'aloès et l'huile de menthol, les clous de girofle, l'eucalyptus, le camphre (ces huiles peuvent être achetées à la pharmacie). Frottez le produit deux à trois fois par jour dans des endroits douloureux. Superposition en laine pour plus de chaleur.
  3. Si le bout de vos doigts est très douloureux, essayez de préparer un mélange cicatrisant de moutarde et de vin. Dans 250 g de vin chaud rouge, ajoutez deux cuillères à soupe de moutarde. Bien mélanger jusqu'à consistance lisse. Humidifiez un chiffon doux dans le produit, pressez le jus et appliquez pendant 10-20 minutes.

Physiothérapie

Les exercices thérapeutiques sont généralement utilisés en combinaison avec un traitement médical. L'exercice aide à améliorer la circulation sanguine, étirant l'appareil musculo-ligamentaire. Il est important de les effectuer régulièrement..

  1. Tenez-vous comme si vous veniez de faire un pas avec votre pied droit. Placez votre pied gauche de sorte que la surface supérieure des doigts repose sur le sol. Verrouillez le pied dans cette position pendant 10 à 15 secondes.
  2. Asseyez-vous sur une chaise, saisissez votre pied avec votre main et insérez vos orteils entre chaque orteil. Tirez vos orteils sur les côtés pendant au moins 30 secondes. Répétez avec l'autre jambe..
  3. Debout sur le sol, levez-vous sur les orteils, restez dans cette position pendant 10 secondes, puis revenez à sa position d'origine.
  4. Et vice versa: le talon reste au sol et les orteils remontent. Maintenez la position pendant 10 secondes et revenez à la grille d'origine.

Très bien aide à faire face au problème de la douleur dans les orteils du massage. Il s'agit d'une option simple et abordable qui fonctionne à la maison. Chaque doigt doit être massé et l'oreiller et l'articulation sont impliqués. Le mouvement s'effectue en longueur et en largeur. Techniques appliquées telles que mouvements circulaires, picotements, caresses intenses et faibles, frottements en demi-cercle. Le massage des orteils doit commencer en direction de la plaque de l'ongle, en se déplaçant progressivement vers sa base. Toutes les manipulations doivent être continues.

Méthodes de prévention

Afin de ne pas vous soucier des causes et du traitement de la douleur au gros orteil, il est nécessaire de suivre des règles de prévention simples:

  • Choisissez vos chaussures avec soin, elles ne devraient pas vous serrer les pieds. Les femmes ne devraient pas abuser du port de chaussures à talons hauts.,
  • Faites attention à l'hygiène des pieds. Lavez-les quotidiennement, utilisez diverses crèmes et sprays,
  • acheter des chaussettes faites de matériaux de qualité,
  • en cas de dommages aux jambes, prévenir l'infection,
  • faites régulièrement de l'exercice ou faites des exercices spéciaux. Les experts recommandent la course, le vélo, le ski, la piscine et la marche. Il est très pratique d'utiliser des chaussures de sport ou des semelles orthopédiques spéciales,
  • mange bien. Inclure des produits enrichis en vitamines et micronutriments.

Conclusion

Si vous rencontrez un problème tel qu'une douleur aux orteils, ne retardez pas la visite chez un spécialiste. Les causes de la douleur peuvent être multiples. Ne souffrez pas d'inconfort, car au fil du temps, cela peut causer beaucoup de problèmes. Analysez la nature de la douleur et décidez avec quel médecin prendre rendez-vous. Suivez toutes ses recommandations.

N'oubliez pas les mesures préventives: faites du sport, portez uniquement des chaussures confortables, utilisez des semelles orthopédiques, respectez un mode de vie sain.

Les articulations des orteils font mal. Causes, types de douleur, pathologies provoquant des douleurs, soulagement de la douleur

Questions fréquemment posées

La douleur dans les articulations des orteils peut entraîner des inconvénients importants. La cause immédiate d'une telle douleur est l'irritation des terminaisons nerveuses situées à la fois dans les tissus de l'articulation et dans les tissus qui l'entourent. Leur gravité et leur nature peuvent varier considérablement en fonction du facteur à l'origine de l'inflammation. Il existe de nombreux autres facteurs qui conduisent au développement d'une inflammation. Leur détection est la principale tâche diagnostique, et l'élimination est thérapeutique.

Anatomie articulaire des orteils

Les orteils se composent de trois phalanges, à l'exception du premier orteil, qui n'en comprend que deux. La phalange, s'articulant avec la tête des métatarsiens, est appelée proximale (proximale). La phalange la plus éloignée est appelée distale (distante). La phalange située entre la phalange proximale et distale est appelée intermédiaire.

Les phalanges des doigts sont de minces os tubulaires. Sur le côté plantaire des phalanges distales se trouve la tubérosité, qui est le site de fixation des ligaments et des tendons. Sésamoïde adjacent à l'articulation métatarso-phalangienne sur le côté.

Les articulations des orteils sont de deux types - métatarsophalangiennes et interphalangiennes.

Les articulations métatarsophalangiennes sont formées par les surfaces articulaires des têtes des os métatarsiens et les bases des phalanges proximales. En forme, ils sont classés comme sphériques, de sorte qu'ils peuvent effectuer les trois types de mouvements - flexion, déplacement latéral et légère rotation autour de son propre axe. Seule l'articulation métatarso-phalangienne du pouce est en bloc, donc seules la flexion et l'extension y sont autorisées. Les capsules articulaires sont constituées d'un tissu conjonctif dense et formé et sont fixées aux bords des surfaces articulaires des deux os. La surface unique des capsules est plus dense grâce aux ligaments plantaires qui la renforcent. Sur les côtés, cette capsule est renforcée par des ligaments collatéraux.

Les articulations interphalangiennes sont formées par les surfaces articulaires des têtes des phalanges situées plus près et les bases des phalanges situées plus loin. En forme, ils sont tous en forme de bloc et ne permettent que le pliage et l'extension. Les capsules articulaires se fixent sur les bords des surfaces articulaires et sont plus minces que dans les articulations métatarsophalangiennes. La capsule est également renforcée par les ligaments plantaires et collatéraux d'en bas et sur les côtés..

La description du cartilage articulaire, de la capsule articulaire et du liquide synovial mérite une attention particulière, car en raison des caractéristiques de leur structure, la stabilité de l'ensemble de l'articulation.

Le cartilage articulaire est constitué de cellules appelées chondrocytes et de leurs jeunes formes - les chondroblastes. Les cellules susmentionnées sécrètent des substances spéciales (protéoglycanes, glycoprotéines, sulfate de chondroïtine, etc.) dans le liquide intercellulaire, qui confèrent une élasticité aux tissus cartilagineux. Une autre caractéristique du cartilage articulaire est le principe mixte de la nutrition. Ainsi, le tissu cartilagineux reçoit des nutriments du réseau capillaire situé dans la base du cartilage, ainsi que du liquide synovial. En raison de la structure spéciale, les cartilages articulaires jouent un rôle d'amortissement et réduisent également la force de friction dans les articulations.

La capsule articulaire est une membrane à deux couches recouvrant l'articulation. La couche interne est appelée membrane synoviale et se compose d'un épithélium prismatique multicouche qui synthétise le liquide synovial. La couche externe est constituée d'un tissu conjonctif formé dense, très résistant aux contraintes mécaniques. Le liquide synovial contient des acides aminés et des oligo-éléments qui, par diffusion, pénètrent l'épaisseur du cartilage et le nourrissent. De plus, le liquide synovial lubrifie les surfaces articulaires, améliorant considérablement leur glissement mutuel.

Quelles structures peuvent devenir enflammées dans une articulation?

La douleur dans les articulations des orteils des pieds peut être causée non seulement par des dommages aux tissus des articulations elles-mêmes, mais également par des structures voisines, dont l'inflammation simulerait la douleur en elles.

Des structures telles que:

  • cartilage articulaire;
  • membrane synoviale.
Les douleurs articulaires peuvent être causées par une inflammation des tissus qui ne leur sont pas directement liés..

Les structures extra-articulaires qui provoquent des douleurs dans les articulations sont:

  • périoste des os tubulaires adjacents;
  • Moelle;
  • tendons des orteils;
  • gaines synoviales des tendons des orteils;
  • tissu mou des doigts.

Causes de la douleur dans les articulations des doigts

La principale cause de douleur dans les articulations des orteils est l'inflammation, et de nombreux facteurs la provoquent. Les principaux mécanismes par lesquels l'inflammation des articulations des orteils se développe sont les effets physiques (traumatismes), les infections, les agressions auto-immunes, les troubles métaboliques, etc..

Il ne faut pas oublier que la douleur dans la région des articulations des orteils des pieds peut être causée non seulement par la pathologie des articulations elles-mêmes, mais également par des dommages aux formations anatomiques voisines. Par conséquent, les causes de la douleur articulaire seront encore divisées en pathologies avec dommage à l'appareil articulaire et pathologies avec dommage aux structures anatomiques périarticulaires (sans dommage à l'appareil articulaire).

Douleurs articulaires causées par une pathologie de l'appareil articulaire

Les douleurs articulaires peuvent être causées par des raisons telles que:

  • entorse traumatique;
  • rhumatisme articulaire aigu;
  • arthrose déformante;
  • porter des chaussures serrées;
  • exacerbation de la goutte;
  • polyarthrite psoriasique;
  • hémarthrose;
  • cardiopathie;
  • conditions allergiques aiguës;
  • l'arthrite tuberculeuse;
  • arthropathie diabétique;
  • synovite;
  • arthralgie endocrine;
  • colite ulcéreuse, etc..
Entorse traumatique
Les capsules articulaires des orteils ont des épaisseurs différentes du côté du pied et du côté de l'arrière. Cela s'explique par le fait que d'en bas et sur les côtés, ils sont renforcés par les ligaments plantaires et collatéraux.

Si, après une blessure au pied, ces ligaments sont étirés ou déchirés, la coque externe de la capsule articulaire correspondante est également endommagée. Ses dommages sont douloureux en soi, mais en plus de cela, ils provoquent une inflammation et un gonflement. Les substances biologiquement actives libérées au foyer de l'inflammation ont un effet chimique sur les récepteurs de la douleur. Le gonflement des tissus provoque leur compression et une irritation mécanique des récepteurs de la douleur. Le nombre total d'impulsions est transmis au cerveau. Plus la fréquence du pouls est élevée, plus la personne ressent de la douleur..

Maladie articulaire rhumatismale
Les lésions articulaires rhumatismales se produisent par des mécanismes auto-immunes. Tout au long de la vie, le système immunitaire du corps accumule des informations sur les tissus étrangers qu'il a rencontrés. Certains de ces tissus sont très similaires aux tissus de certains organes internes. Pour cette raison, avec le prochain contact du corps avec des antigènes étrangers (les plus petits récepteurs situés à la surface de toutes les cellules vivantes, garantissant leur individualité), le système immunitaire développe une agression non seulement par rapport aux cellules étrangères, mais également par rapport aux siennes..

L'exemple le plus courant est la polyarthrite rhumatoïde, dans laquelle il y a une lésion croisée des petites articulations des bras et des jambes. Un patient atteint de cette maladie dans sa jeunesse souffrait souvent d'une amygdalite causée par un streptocoque bêta-hémolytique, dont la composition antigénique est similaire à la composition antigénique de cartilage hyalin recouvrant les surfaces articulaires. Par un mécanisme similaire, des maladies telles que la sclérodermie, la périartérite noueuse, la dermatomyosite, le lupus érythémateux disséminé, etc..

Arthrose déformante
L'arthrose déformante est une maladie dégénérative du cartilage. Le plus souvent, les grosses articulations sont affectées, mais dans les cas graves, les petites articulations des mains et des pieds sont affectées.

Tout au long de la vie, le tissu cartilagineux est progressivement comprimé et amortit le choc et le choc pire. Pour cette raison, il y a une compression des capillaires de la base cartilagineuse, ce qui, à son tour, entraîne une détérioration de la nutrition du tissu cartilagineux. De plus, le compactage du cartilage affecte également négativement sa nutrition en raison de la diffusion du liquide synovial. En conséquence, la destruction du tissu cartilagineux commence progressivement à dominer les processus de sa restauration, conduisant à un processus inflammatoire constant et à un changement de la forme de l'articulation.

La modification de la forme de l'articulation, à son tour, redistribue la charge sur les pièces qui ne sont pas anatomiquement adaptées pour y résister. Ce facteur soutient le processus inflammatoire et contribue à la dégénérescence ultérieure du cartilage..

Porter des chaussures serrées
Certaines personnes croient qu'un petit pied est un signe de bonne forme et de noble origine. Pour cette raison, ils portent intentionnellement des chaussures plus petites pour s'adapter à leurs idéaux. Cependant, malheureusement, cette approche affecte négativement la santé des articulations des orteils..

Lorsque des chaussures serrées et particulièrement rigides sont portées sur le pied, elles serrent les tissus mous des doigts à travers lesquels passent les vaisseaux sanguins. Lorsque les vaisseaux sanguins sont comprimés, le cartilage articulaire ne reçoit pas les nutriments apportés par le sang, c'est pourquoi l'équilibre entre les processus de restauration et de destruction du tissu cartilagineux est déplacé vers la destruction. De plus, de nombreuses personnes sont génétiquement sujettes à modifier la forme du pied avec l'âge. Le plus souvent, elle se manifeste par un déplacement de l'articulation métatarso-phalangienne du premier doigt vers le côté médial. En même temps, l'articulation susmentionnée est la plus fortement comprimée par les chaussures, à cause de laquelle elle devient enflammée et fait mal.

Exacerbation de la goutte
La goutte est une maladie causée par une altération du métabolisme des purines (composés chimiques qui jouent un rôle extrêmement important dans la division cellulaire). Dans ce cas, un excès d'acide urique se forme, qui est capable de cristalliser dans divers tissus du corps sous forme de nœuds (tofus). La manifestation la plus courante de cette maladie est l'arthrite (inflammation de l'articulation). Dans le cours classique, une grosse articulation est affectée, mais des exceptions peuvent également se produire. L'un des critères est la lésion des articulations du gros orteil, avec la présence d'un œdème aigu et d'une douleur.

Polyarthrite psoriasique
Ce type d'arthrite se développe dans le contexte du psoriasis - une maladie dont l'étiologie n'est pas entièrement comprise. Les lésions articulaires du psoriasis se développent généralement après une longue évolution de la maladie, lorsque ses symptômes cutanés se sont longtemps manifestés. Dans 10 à 15% des cas, le rhumatisme psoriasique peut précéder les manifestations cutanées..

Les signes classiques de l'arthrite psoriasique sont l'asymétrie des lésions articulaires et la couleur rouge-cyanotique de la peau au-dessus d'eux. Les dommages les plus courants aux articulations du pouce, ainsi qu'à plusieurs articulations à la fois dans les limites de plusieurs doigts sur les deux jambes.

Hémarthrose
L'hémarthrose est une affection pathologique dans laquelle la cavité articulaire est remplie de sang. Chez les personnes en bonne santé, cela peut se produire en raison d'une blessure avec rupture de la capsule articulaire ou des ligaments qui la renforcent.

Certaines maladies prédisposent au développement de l'hémarthrose. Ceux-ci incluent l'hypovitaminose (scorbut) et la pathologie de coagulation (hémophilie). Lorsque le scorbut viole l'intégrité des vaisseaux du lit capillaire, à cause de quoi les vaisseaux sanguins de la membrane synoviale des articulations se cassent littéralement, provoquant une hémorragie dans l'articulation. Avec l'hémophilie, le corps ne produit pas l'un des facteurs de coagulation, c'est pourquoi même le moindre saignement dans l'espace sous-cutané provoque une énorme ecchymose et une hémarthrose dans la cavité articulaire.

La douleur d'hémarthrose est causée par l'étirement de la capsule articulaire, ainsi que par l'action de substances biologiquement actives pro-inflammatoires (contribuant au processus inflammatoire) sur le tissu de la membrane synoviale et du cartilage.

Infarctrite
L'infectarthrite fait référence aux types de lésions articulaires qui se développent au cours de l'évolution naturelle de certaines maladies infectieuses. Le mécanisme de développement de ces arthrites est la pénétration directe du pathogène dans le tissu articulaire avec le développement de son effet pathogène.

Le plus souvent, l'arthrite infectieuse se développe dans le contexte d'une septicémie de toute étiologie, lorsqu'un grand nombre de bactéries circulent dans le sang. Les infections à érysipèle, scarlatine, dysenterie, brucellose et gonorrhée étaient moins fréquentes. Il existe des infections arthritiques étiologiques virales, par exemple, avec le virus de la rougeole, Coxsackie, ECHO, certaines fièvres tropicales, etc..

Conditions allergiques aiguës
Dans certains cas, les allergies se manifestent par une inflammation des articulations. Le plus souvent, cette manifestation d'allergies peut être observée avec une maladie sérique. Le mécanisme de cette inflammation réside dans la sédimentation des complexes immuns circulants sur l'endothélium (la paroi interne des vaisseaux sanguins) des vaisseaux de la membrane synoviale des articulations. Lorsque ces complexes atteignent l'endothélium, d'autres cellules du système immunitaire s'y attachent immédiatement, provoquant un gonflement des tissus environnants.

En règle générale, l'inflammation se propage principalement aux articulations des membres inférieurs, affectant les plus grandes d'entre elles. Les petites articulations des orteils sont affectées dans une moindre mesure. L'arthrite allergique se caractérise par une disposition relativement symétrique de l'œdème..

Arthrite tuberculeuse
Les lésions articulaires de la tuberculose peuvent se produire par le biais de deux mécanismes - la pénétration directe du pathogène dans l'articulation et une réaction toxique-allergique spécifique (arthrite de Ponce).

La pénétration de mycobacterium tuberculosis dans l'articulation se produit le plus souvent par dérapage hématogène (à travers les vaisseaux sanguins). Dans ce cas, un foyer de tuberculose actif ou passif doit être présent dans le corps. Souvent, la pénétration des bactéries dans l'articulation est facilitée par son traumatisme et une inflammation réactive développée, ce qui crée des conditions favorables à la survie et à la reproduction de ce micro-organisme. Un tel mécanisme pour le développement de l'arthrite se caractérise par des dommages à une articulation. Cependant, des cas de polyarthrite tuberculeuse ont été signalés avec de multiples blessures de l'appareil ostéoarticulaire.

Le deuxième mécanisme de l'arthrite dans la tuberculose implique le développement d'une sensibilisation sévère du corps. La sensibilisation fait référence à l'amélioration de la réponse immunitaire à un certain type de stimulus. Dans un cas spécifique, l'irritant est la mycobactérie tuberculose, qui pendant longtemps est au centre de l'inflammation, maintenant un état d'allergie à elle-même. Avec la réactivation de la tuberculose, le nombre de cellules pathogènes augmente considérablement. En réponse, le système immunitaire libère une quantité excessive d'anticorps et de lymphocytes afin de s'isoler à nouveau et d'essayer d'éradiquer l'infection. Cependant, dans certains cas, les anticorps ci-dessus attaquent non seulement l'agent causal de la tuberculose, mais également les tissus articulaires, qui, apparemment, ont une structure antigénique similaire. En conséquence, l'arthrite se développe, qui se caractérise par une lésion asymétrique d'une ou plusieurs articulations. Souvent, l'inflammation affecte le genou, la cheville et les articulations interphalangiennes des orteils..

Arthropathie diabétique
Les dommages au système ostéoarticulaire dans le diabète sont l'une des complications tardives de cette maladie. Selon les statistiques, elle affecte souvent le sexe féminin, souffrant de diabète de type I depuis six ans ou plus. Dans le diabète de type II, cette complication se développe plusieurs fois moins. Des dommages primaires aux articulations des pieds, y compris les articulations des orteils, sont notés.

Le mécanisme de développement de ces complications est associé à des troubles profonds du métabolisme des glucides. Des niveaux élevés de glucose dans le sang entraînent une augmentation de l'épaisseur des vaisseaux sanguins, ce qui réduit leur clairance et leur perméabilité. De plus, avec le diabète sucré de type 1, certains mécanismes pathogénétiques sont activés, conduisant à la dégénérescence progressive du tissu cartilagineux au niveau du gène.

Cependant, le moment de l'apparition de ces complications dépend en grande partie du succès avec lequel le patient maintient des valeurs optimales de glucose dans le sang tout au long de la journée. En d'autres termes, avec des valeurs élevées de glucose, l'arthropathie diabétique peut survenir beaucoup plus tôt qu'après une moyenne de six ans.

Synovite
La synovite est appelée inflammation de la membrane synoviale de l'articulation de toute étiologie. Le mécanisme de la douleur dans ce cas est associé à l'effet de l'irritation mécanique et chimique sur les récepteurs de la douleur situés dans l'épaisseur de la membrane synoviale.

Une irritation mécanique se produit en raison du gonflement de la capsule articulaire. L'irritation chimique est réalisée par l'action de substances biologiquement actives sécrétées dans le foyer inflammatoire par des cellules spéciales (phagocytes, globules blancs, mastocytes, etc.).

Arthralgie endocrine
L'arthralgie endocrinienne fait référence aux douleurs articulaires résultant de la pathologie de l'un des organes endocriniens. En particulier, ces douleurs articulaires peuvent survenir avec une dysfonction ovarienne, une hypothyroïdie, une hyperparathyroïdie, etc..

Le mécanisme de la douleur pour chaque maladie endocrinienne est différent, car différents niveaux de métabolisme dans le corps sont affectés. Cependant, une caractéristique distinctive d'une telle douleur est les dommages fréquents à plusieurs articulations à la fois, ainsi que les douleurs douloureuses concomitantes dans les os et les muscles.

Colite ulcéreuse non spécifique
La colite ulcéreuse non spécifique est une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire rejette l'épithélium du gros intestin. L'œdème dans cette maladie peut être provoqué par une agression auto-immune croisée par rapport à la membrane synoviale des articulations. Une caractéristique distinctive de cet œdème est la symétrie. Leur apparence est caractéristique de l'œdème rénal plutôt que de l'œdème cardiaque. En d'autres termes, ils sont chauds et mous, mais sont localisés principalement sur les pieds et les articulations de la cheville. Un œdème sévère peut survenir avec des douleurs dans les articulations des doigts.

Douleur dans les articulations des orteils des pieds causée par des dommages aux structures périarticulaires

L'inflammation de certaines structures anatomiques périarticulaires peut très bien imiter les douleurs articulaires sans interagir avec elles..

La douleur qui imite la douleur dans les articulations des orteils peut être causée par:

  • étirement traumatique des tendons musculaires;
  • inflammation des gaines synoviales des orteils;
  • périostite aiguë;
  • douleurs musculaires;
  • l'ostéomyélite;
  • rhumatismes psychogènes, etc..
Traumatismes des tendons musculaires
Deux à trois tendons musculaires s'adaptent à chaque orteil, permettant aux doigts de mettre tous les mouvements à leur disposition avec leurs doigts. Avec des blessures aux pieds, ces tendons peuvent s'étirer et causer de la douleur. Cependant, en raison du fait que les tendons passent à côté de la capsule sans s'entrelacer avec elle, la douleur ci-dessus ne peut pas être attribuée à une inflammation de l'articulation.

Inflammation des gaines synoviales des orteils
Les tendons des muscles des fléchisseurs des orteils, situés sur leur surface plantaire, sont anatomiquement sensibles à une friction sévère, du fait que le poids de presque tout le corps exerce une pression sur eux. Afin de minimiser ce frottement, des gaines synoviales spéciales se sont formées autour de ces tendons au cours de l'évolution. Ils sont une sorte de couvertures à deux couches, dans lesquelles les tendons se déplacent presque sans entrave, sans toucher les tissus entourant le vagin lui-même.

Cependant, les vagins synoviaux peuvent devenir enflammés en raison de la pénétration de microbes lors d'une blessure à une jambe ou même avec une pédicure non qualifiée. Moins fréquemment, ces formations anatomiques deviennent enflammées en raison d'un travail uniforme prolongé avec les orteils.

Périostite aiguë
La périostite est une inflammation du périoste - une membrane dense recouvrant l'os à l'extérieur. Cette membrane est extrêmement étroitement innervée et vascularisée (équipée de vaisseaux sanguins). De plus, il contient un grand nombre de cellules de croissance, responsables de la restauration de l'os lors d'une fracture et de sa croissance en épaisseur.

Dans certaines situations, le périoste peut s'enflammer. Un exemple est l'ostéomyélite, qui apporte une douleur intense au patient. En raison de la forte intensité de la douleur, il peut être assez difficile de localiser avec précision leur source, en particulier compte tenu de la petite taille des orteils en tant que parties du corps. Ainsi, la périostite peut simuler la douleur dans les articulations des orteils des pieds, tout en n'ayant aucune relation avec eux..

Douleur musculaire
Dans certains cas, la douleur musculaire peut être similaire à la douleur articulaire. En particulier, un exemple est la myosite (inflammation du tissu musculaire) d'origine infectieuse ou autre. La douleur est aggravée par le mouvement du doigt auquel est attaché le tendon du muscle enflammé. Ainsi, le patient bouge son doigt et pense qu'il a des problèmes avec l'articulation, alors que la véritable cause de la douleur réside dans la maladie du muscle ou de son tendon.

Ostéomyélite
L'ostéomyélite est appelée inflammation de la moelle osseuse. La douleur dans cette maladie est également extrêmement prononcée en relation avec une augmentation multiple de la pression intraosseuse. Une augmentation de la pression osseuse entraîne un étirement excessif du périoste abondamment innervé, qui est la cause directe de la douleur.

L'ostéomyélite isolée dans le canal médullaire peut ne pas être associée à l'articulation. Cependant, dans des cas particuliers, le tissu cartilagineux peut se corroder avec une percée de masses purulentes dans la cavité articulaire. Ainsi, l'ostéomyélite est une maladie limite dans la classification présentée, car ses manifestations peuvent être à la fois articulaires et extra-articulaires. Dans tous les cas, cette maladie nécessite un diagnostic et un traitement en temps opportun, car ses complications peuvent entraîner une invalidité et même la mort du patient..

Rhumatisme psychogène
Le rhumatisme psychogène est aujourd'hui l'une des maladies les plus mystérieuses qui existent en médecine. Sa caractéristique est la présence de douleurs articulaires sévères sans aucun signe de dommages organiques aux articulations elles-mêmes ou aux structures périarticulaires. En plus de la douleur, les patients se plaignent d'insomnie, d'une fatigue accrue, de maux de tête, d'une concentration réduite, d'une sensation d'engourdissement dans les membres, etc..

Quel médecin dois-je contacter si les articulations des orteils du pied me font mal?

En raison du fait que les douleurs dans les articulations des orteils des pieds peuvent être causées par un grand nombre de maladies de divers domaines de la médecine, il n'est pas possible pour un médecin de les traiter toutes.

Ainsi, s'il n'est pas clair quel médecin appliquer en cas de douleur dans les articulations des orteils des pieds, la visite du médecin de famille sera considérée comme la plus rationnelle. Sur la base des données de l'anamnèse, de l'examen clinique, de certaines études instrumentales et de laboratoire, il détermine le type de maladie. Si son traitement relève de la compétence du médecin de famille, il continuera de surveiller le patient. Cependant, si la maladie présumée ne relève pas de la compétence du médecin de famille, le patient sera référé pour consultation au spécialiste de profil étroit approprié..

Pour la douleur dans les articulations des doigts des pieds, une consultation peut être nécessaire:

  • traumatologue;
  • allergologue;
  • spécialiste des maladies infectieuses;
  • rhumatologue;
  • hématologue;
  • Spécialiste de la tuberculose;
  • endocrinologue;
  • gastro-entérologue;
  • un dermatologue;
  • chirurgien et autres.
Consultation de traumatologue
Un appel à un traumatologue est logique lorsque la douleur dans l'articulation est causée par des ecchymoses ou des étirements de la capsule, des ligaments et des tendons à proximité.

Consultation allergologue
Une consultation allergologue peut être nécessaire lorsque la douleur dans les articulations des jambes est associée à d'autres signes d'allergie. Malgré le fait que les douleurs articulaires de cette étiologie sont assez rares, la cause allergique de leur apparition doit être exclue, car elle n'est relativement pas difficile à faire et cela empêche le développement de complications ultérieures.

Consultation sur les maladies infectieuses
Un appel à un spécialiste des maladies infectieuses est logique lorsque l'inflammation articulaire se développe dans le contexte des signes cliniques de l'une des maladies infectieuses (érysipèle, scarlatine, gonorrhée, brucellose, rougeole, etc.).

Consultation d'un rhumatologue
La consultation d'un rhumatologue peut être nécessaire pour les maladies systémiques du tissu conjonctif telles que la polyarthrite rhumatoïde, la sclérodermie systémique, le lupus érythémateux disséminé, la dermatomyosite, etc..

Consultation hématologue
Une consultation hématologue est nécessaire si l'hémarthrose survient dans un contexte d'hémophilie ou d'autres pathologies du système hémostatique (coagulation sanguine).

Consultation TB
La consultation d'un spécialiste de la tuberculose est nécessaire en cas d'arthrite tuberculeuse, qui peut se développer lorsque l'infection rejoint un traumatisme existant, ainsi qu'avec une augmentation du contexte allergique (arthrite de Ponce).

Consultation d'endocrinologue
Un endocrinologue peut être nécessaire si une arthrite est suspectée en raison d'une hypothyroïdie, d'une hyperparathyroïdie ou d'un diabète sucré..

Consultation gastroentérologue
Dans de rares cas, un gonflement des pieds et des jambes peut survenir avec une maladie auto-immune telle que la colite ulcéreuse. Ils sont éliminés d'eux-mêmes après l'arrêt d'une exacerbation de la maladie sous-jacente..

Consultation dermatologue
Contacter un dermatologue est nécessaire pour confirmer ou exclure l'arthrite psoriasique.

Consultation de chirurgien
Une intervention chirurgicale peut être nécessaire lorsque l'inflammation des articulations des orteils des pieds est la conséquence d'un changement lié à l'âge dans le squelette des jambes avec une arthrose déformante. De plus, des complications de l'inflammation articulaire comme la suppuration, la rupture des tendons et des ligaments, l'ostéomyélite concomitante, etc. sont traitées chirurgicalement..

Diagnostic des causes de la douleur dans les articulations des orteils

Diagnostic des causes de la douleur dans les articulations des orteils selon le tableau clinique

Il est extrêmement difficile de déterminer la cause de la douleur dans les articulations des orteils des pieds uniquement par leur nature. La raison en est la petite taille de ces parties du corps, ce qui provoque des difficultés de localisation de l'articulation malade. De plus, assez souvent, des pathologies articulaires des articulations se trouvent étiologiquement, dont le tableau clinique est vague, n'aide pas au diagnostic, mais confond plutôt.

Néanmoins, dans le diagnostic clinique des pathologies articulaires, il existe certaines lignes directrices. Par exemple, si une douleur articulaire est apparue après une blessure, sa cause probable est une inflammation réactive. Si la capacité de déplacer arbitrairement un doigt dans l'une des directions disparaît, une rupture du tendon ou du ligament est supposée. Si l'articulation est gravement et fortement enflée et est également en position forcée, une hémarthrose est suggérée.

Si une douleur dans les articulations des orteils des pieds apparaît périodiquement, suivie de périodes de rémission, et si des nodules denses (tofus) sont ressentis autour des articulations malades, alors l'une des maladies rhumatismales est supposée.

Si la nature de la douleur est constante, douloureuse, aggravée par des charges excessives sur l'articulation, alors la nature dégénérative de la maladie (arthrose déformante) est supposée. De plus, avec cette pathologie, une fissure caractéristique des articulations est souvent déterminée, ainsi qu'une limitation de l'amplitude maximale des mouvements en eux.

Si les douleurs articulaires sont associées à des manifestations d'autres maladies (allergiques, endocriniennes, cutanées, auto-immunes, etc.), un parallèle est établi entre l'intensité des symptômes de l'arthrite et l'évolution de la maladie sous-jacente.

Études en laboratoire pour la douleur dans les articulations des orteils

Pour chaque maladie, il existe des méthodes spéciales de diagnostic en laboratoire, dont la liste est indiquée dans les directives nationales ou les guides internationaux..

Dans cet article, il n'est pas logique de citer des études spécifiques pour certaines maladies se manifestant par des douleurs dans les articulations des orteils des pieds, car cela l'éloignera du sujet principal. Cependant, laisser les diagnostics de laboratoire sans surveillance serait également une erreur. Par conséquent, le meilleur moyen de sortir de cette situation est d'indiquer les études les plus couramment utilisées dans les principaux groupes de maladies.

Groupe de maladiesTests de laboratoire applicables
Blessures
  • Etude de la composition du liquide synovial.
  • Analyse sanguine générale.
Pathologies allergiques
  • Analyse sanguine générale.
  • Immunoglobulines E.
  • Complexes immuns circulants.
  • Tests d'allergie (pour déterminer la substance à laquelle une réaction allergique s'est développée).
  • Détermination des anticorps dirigés contre les helminthes (vers).
  • Vérification des excréments pour les œufs de vers, etc..
Pathologies infectieuses
  • Analyse sanguine générale.
  • Protéine C-réactive.
  • Semis de matériel biologique (sang, écouvillon nasopharyngé, urine, liquide intra-articulaire) sur milieu de culture.
  • Réaction en chaîne par polymérase.
  • Détermination des anticorps dirigés contre les agents pathogènes suspectés, etc..
Pathologies rhumatologiques
  • Numération globulaire complète (avec plaquettes et réticulocytes).
  • Analyse générale d'urine.
  • ASL-O (antistreptolysine-O).
  • Protéine C-réactive.
  • Facteur rhumatoïde.
  • Protéine totale et ses fractions.
  • Acide urique.
  • Anticorps antinucléaires.
  • Anticorps ADN.
  • Anticorps antimitochondriaux.
  • Anticorps musculaires lisses.
  • Examen cytologique de la moelle osseuse ponctuée.
  • Examen histologique des nodules rhumatismaux.
Pathologies hématologiques
  • Analyse sanguine générale.
  • Examen cytologique de la moelle osseuse ponctuée.
  • Dosage du fer sérique.
  • Détermination de la viabilité du système de coagulation sanguine (prothrombine, temps de thromboplastine partielle activée, etc.).
  • Détermination des facteurs de coagulation individuels, etc..
Pathologies phthisiatriques
  • Analyse sanguine générale.
  • Test de Mantoux.
  • Examen cytologique des expectorations et du liquide intra-articulaire.
  • Tests rapides pour l'étude des expectorations et du liquide intra-articulaire (geneXpert, BACTEC, etc.), etc..
Pathologie endocrinienne
  • Déterminer la glycémie tout au long de la journée.
  • Examen du taux d'hémoglobine glycosylée.
  • Test de tolérance au glucose.
  • Examen des hormones thyroïdiennes, parathyroïdiennes et hypophysaires.
  • Détermination du niveau d'hormones sexuelles, etc..
Pathologie gastro-entérologique
  • Analyse sanguine générale.
  • Détermination de la protéine totale.
  • Détermination des niveaux d'albumine.
  • Ionogramme (détermination du niveau de divers électrolytes dans le sang).
  • Protéine C-réactive.
  • L'étude du niveau d'anticorps pANCA (anticorps cytoplasmiques antineutrophiles périnucléaires).
  • L'étude du niveau d'anticorps ASCA (anticorps dirigés contre les saccharomycètes).
  • Coprogramme (étude de la composition fécale).
  • L'étude de la microflore du gros intestin.
  • Examen histologique d'un échantillon de biopsie (un petit échantillon de tissu malade), etc..
Pathologie dermatologique
  • Analyse sanguine générale.
  • Biopsie cutanée.
  • Etude de la microflore cutanée, etc..

Études instrumentales pour la douleur dans les articulations des orteils

Des études instrumentales pour la douleur dans les articulations des orteils des pieds permettent de compléter l'idée de la cause qui les a provoquées.

Pour la douleur dans les articulations des doigts des pieds, des études telles que:

  • radiographie;
  • échographie (échographie);
  • tomodensitométrie (TDM);
  • imagerie par résonance magnétique (IRM);
  • études endoscopiques, etc..
Roentgenography
La radiographie est l'une des études les plus optimales en termes de prix et de contenu d'information. Avec une interprétation correcte des images prises dans les projections correctes, il est possible dans presque tous les cas de différencier les douleurs articulaires causées par un facteur traumatique ou l'ostéomyélite d'autres causes.

Si l'étiologie tuberculeuse de l'arthrite est suspectée, une radiographie pulmonaire est recommandée..

Pour confirmer l'arthrite réactive avec colite ulcéreuse, l'irrigoscopie est recommandée (fluoroscopie du gros intestin rempli de matériel radio-opaque).

Procédure d'échographie
L'échographie est activement utilisée dans de nombreux domaines de la médecine. Pour l'étude des articulations, cette méthode a également été adaptée, mais en pratique elle n'est pas utilisée très souvent. Néanmoins, il vous permet d'évaluer l'épaisseur et l'état des surfaces articulaires, de la membrane synoviale et des structures anatomiques périarticulaires. De plus, s'il y a du sang ou des corps étrangers dans la cavité articulaire, cette étude permet de les détecter..

Il est également connu que la douleur dans les articulations des orteils peut être causée par l'une des maladies systémiques, qui, à son tour, peut également se manifester par des dommages à d'autres organes (reins, foie, cœur, etc.). L'examen échographique des organes internes vous permet de compléter le tableau clinique global de la maladie sous-jacente et de contribuer au diagnostic.

Tomodensitométrie
CT est un examen radiologique de haute précision moderne. Elle est réalisée pour les zones cibles ou l'ensemble du corps, selon les tâches. Étant donné que cette méthode implique intrinsèquement une certaine exposition du patient, il est recommandé de l'utiliser uniquement sur les parties nécessaires du corps. En TDM, les structures osseuses denses sont visualisées le plus clairement. Une limitation à la TDM est le poids du patient de plus de 160 kg. Dans certaines cliniques, il existe des tomodensitogrammes conçus pour les patients pesant jusqu'à 200 kg, mais leur nombre est faible. Si l'introduction d'un agent de contraste est nécessaire, il est d'abord fortement recommandé d'effectuer un test de présence d'allergies à ce médicament.

Imagerie par résonance magnétique
Cette étude est également considérée comme l'une des plus modernes et des plus précises, mais possède ses propres caractéristiques. L'IRM n'est pas une méthode radiologique, par conséquent, lors de son utilisation, il ne faut pas avoir peur de l'exposition aux rayonnements. Dans cette étude, les tissus mous contenant une grande proportion de liquide sont particulièrement bien visualisés. Une limitation à l'utilisation de l'IRM est la présence dans le corps d'objets métalliques (implants, couronnes dentaires, prothèses, orthèses, aiguilles à tricoter, etc.) et le poids du patient est supérieur à 120 kg. Si vous devez utiliser un agent de contraste, vous devez vous assurer à l'avance que le patient n'a pas de réaction allergique à lui en effectuant un test cutané.

Examens endoscopiques
Les examens endoscopiques pour la douleur dans les articulations des orteils sont extrêmement rares, car ces articulations sont trop petites pour l'introduction d'un arthroscope (un outil spécial pour examiner la cavité intra-articulaire). Cependant, cette méthode existe et peut exceptionnellement être appliquée..

Peut-être l'un des rares cas où la méthode endoscopique peut clarifier la situation est l'apparition d'une inflammation et d'un gonflement des articulations des orteils dans le contexte de la colite ulcéreuse. La coloscopie (endoscopie du gros intestin) est la méthode privilégiée pour diagnostiquer cette maladie. Il est extrêmement rare que certains signes de maladies systémiques du tissu conjonctif puissent être détectés par fibroesophagogastroduodenoscopy (examen endoscopique de l'oesophage, de l'estomac et du duodénum).

Traitement des pathologies provoquant une inflammation des articulations des orteils

Traitement médicamenteux des pathologies provoquant une inflammation des orteils

Le traitement médicamenteux est traditionnel car il implique l'utilisation de schémas thérapeutiques standardisés. Dans la plupart des cas, il est efficace et ne nécessite pas de méthodes supplémentaires..

Dans le traitement médical de la douleur dans les articulations des orteils des pieds, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

  • anti-inflammatoires non stéroïdiens (diclofénac, indométacine, ibuprofène, etc.);
  • médicaments anti-inflammatoires hormonaux (dexaméthasone, prednisolone, triamcinolone, etc.);
  • chondroprotecteurs (sulfate de chondroïtine, sulfate de glucosamine, etc.);
  • antibiotiques (céfazoline, bicilline, etc.);
  • médicaments antiviraux (interférons, amantadine, rimantadine, etc.);
  • médicaments antituberculeux (éthambutol, isoniazide, rifampicine, etc.);
  • analgésiques (kétorolac, lidocaïne, etc.);
  • médicaments antiallergiques (loratadine, suprastine, clémastine, azélastine, etc.);
  • préparations sanguines (plasma fraîchement congelé, concentrés de facteur de coagulation, etc.);
  • correcteurs de l'équilibre acido-basique du sang (réhydron, bicarbonate de sodium, etc.);
  • agents antidiabétiques (metformine, insuline, etc.);
  • les médicaments qui affectent le métabolisme de l'acide urique (colchicine, fébuxostat, etc.);
  • hormones thyroïdiennes et préparations d'iode (l-thyroxine, thyrotome, etc.);
  • bisphosphonates (acide alendronique, acide zolédronique, etc.);
  • contraceptifs oraux combinés (femoston, triziston, diane-35, etc.).
Anti-inflammatoires non stéroïdiens
Les représentants de ce groupe de médicaments sont le plus souvent utilisés pour la douleur dans les articulations de n'importe quel endroit. Le mécanisme de leur action est associé au blocage de l'enzyme responsable de la formation des médiateurs inflammatoires. L'efficacité de ces médicaments est généralement élevée, mais en raison de l'effet négatif sur la membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal, ces médicaments sont utilisés en cure courte et moyenne-longue. Pour renforcer l'effet, il est recommandé de combiner des préparations systémiques et locales.

Médicaments anti-inflammatoires hormonaux
Les anti-inflammatoires hormonaux sont les plus efficaces parmi tous les analogues existants, car leur mécanisme d'action affecte immédiatement toutes les chaînes pathogénétiques du développement du processus inflammatoire. Cependant, leur utilisation est également limitée par un large éventail d'effets secondaires, tels que l'immunosuppression, les ulcères gastriques, l'hypocorticisme iatrogène, etc..

Les médicaments de ce groupe sont activement utilisés pour les maladies allergiques, auto-immunes et systémiques du tissu conjonctif.

Chondroprotecteurs
Les chondroprotecteurs sont utilisés lorsque la douleur dans les articulations des orteils des pieds est causée par une arthrose déformante. Ces médicaments améliorent les propriétés de restauration du cartilage, entraînant un ralentissement de la progression de la destruction du cartilage articulaire. Les médicaments de ce groupe sont prescrits par de longs cours pendant de nombreuses années..

Antibiotiques
Les antibiotiques sont utilisés lorsqu'une inflammation bactérienne des structures articulaires ou des tissus mous environnants est impliquée. Ils sont également utilisés pour arrêter les exacerbations des maladies rhumatologiques et leur prévention.

Médicaments antiviraux
Les médicaments antiviraux sont rarement utilisés, en raison de la focalisation étroite de leur action. Ce n'est qu'avec un diagnostic bien établi et la phase souhaitée de la maladie (généralement le stade de reproduction du virus, c'est-à-dire le début de la maladie) que vous pouvez choisir le bon médicament et commencer un traitement efficace. Malheureusement, il n'y a pas beaucoup de tels cas, même dans les pays très développés, en raison de la difficulté de détection rapide de ces patients.

Il est possible d'utiliser des médicaments antiviraux avec un large spectre d'action, cependant, leur effet virucide sur des souches spécifiques (colonies, espèces) du pathogène, en règle générale, est extrêmement faible et ne se justifie pas, surtout compte tenu des effets secondaires possibles.

Médicaments antituberculeux
Les médicaments antituberculeux sont pris lorsque la présence de Koch mycobacterium dans le liquide synovial d'une articulation malade ou dans l'arthrite toxique-allergique de Ponce est prouvée. Dans d'autres cas, le traitement avec des médicaments de ce groupe est contre-indiqué en raison de leur toxicité élevée..

Analgésiques
Les analgésiques sont souvent utilisés dans les pathologies articulaires. Ils sont prescrits de manière systémique et locale sous forme de pommades, de crèmes, de lotions et de blocs nerveux. L'inconvénient est la courte durée de l'effet et les effets indésirables d'autres organes et systèmes.

Médicaments antiallergiques
Pour leur destination, les médicaments antiallergiques sont rarement utilisés, car les douleurs articulaires d'origine allergique sont également rares. Mais à des fins indirectes, ils sont utilisés beaucoup plus souvent, en raison de leur capacité à bloquer le processus inflammatoire par d'autres mécanismes que les anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Produits sanguins
Des préparations sanguines peuvent être nécessaires uniquement si une hémorragie intra-articulaire s'est développée dans le contexte de la pathologie du système de coagulation sanguine.

Correcteurs de l'équilibre sanguin acido-basique
Les médicaments de ce groupe sont utilisés pour l'arthrite infectieuse pour corriger le déséquilibre hydro-électrolytique causé par d'autres manifestations de l'infection (fièvre, diarrhée, vomissements, etc.).

Agents antidiabétiques
Ces médicaments sont indiqués pour la prophylaxie plutôt que pour le traitement de l'arthropathie diabétique, car un bon contrôle de la glycémie tout au long de la vie aide à retarder la manifestation de cette complication..

Moyens qui affectent le métabolisme de l'acide urique
Les médicaments de ce groupe ne sont utilisés que pour une seule maladie - la goutte. Ils sont souvent associés à des anti-inflammatoires non stéroïdiens pour soulager rapidement une attaque..

Hormones thyroïdiennes et préparations d'iode
L'hormonothérapie substitutive thyroïdienne, associée à l'utilisation de préparations à base d'iode, est prescrite pour l'hypothyroïdie, qui est l'une des causes de l'œdème et de l'inflammation des petites articulations des orteils.

Bisphosphonates
Les bisphosphonates sont des médicaments pour le traitement de l'ostéoporose causée par l'hyperparathyroïdie - sécrétion excessive de l'hormone parathyroïdienne principale dans le sang.

Contraceptifs oraux combinés
Ces médicaments sont utilisés pour atténuer la tolérance au syndrome de la ménopause, dont l'une des manifestations est la douleur dans les articulations des orteils.

Traitement physiothérapeutique des pathologies provoquant une inflammation des orteils

Le traitement physiothérapeutique est considéré comme auxiliaire, car son effet peut varier en fonction d'un grand nombre de facteurs. Cependant, principalement ces méthodes contribuent de manière significative à la récupération du patient.

Cependant, il convient de rappeler qu'un tel traitement n'est pas indiqué pour tous les patients. En particulier, il est absolument contre-indiqué en cas d'insuffisance cardiaque sévère, d'arythmies diverses et de présence de néoplasmes malins. La contre-indication relative est le patient âgé, la maladie mentale, etc..

Les méthodes de traitement physiothérapeutiques les plus courantes sont:

  • magnétothérapie;
  • thérapie ultra haute fréquence (UHF);
  • thérapie par ultrasons;
  • amplipulse;
  • applications d'ozokérite / paraffine;
  • électrophorèse et autres.
Magnétothérapie
La magnétothérapie implique un chauffage en profondeur des tissus mous et denses dans un champ magnétique. Cette méthode améliore l'apport sanguin aux tissus, stimule les processus de restauration dans le cartilage et le périoste, réduit l'œdème tissulaire, réduit la tension des muscles lisses des vaisseaux sanguins, etc..

Thérapie ultra haute fréquence
Cette thérapie est basée sur les effets bénéfiques de l'énergie des vagues à haute fréquence sur les tissus corporels. Cette énergie améliore l'apport d'oxygène du foyer inflammatoire, accélère son métabolisme, élimine l'œdème et favorise la reproduction des cellules cambiales (immatures) des tissus osseux et cartilagineux, ce qui, à son tour, conduit à leur récupération accélérée.

Thérapie par ultrasons
L'échographie aide à détendre les muscles lisses du sang et des vaisseaux lymphatiques, ce qui conduit à l'élimination de l'œdème et à l'amélioration de l'apport sanguin au foyer de l'inflammation. De plus, ce rayonnement provoque des microvibrations dans l'épaisseur du cartilage, entraînant une accélération de sa croissance et une cicatrisation des défauts.

Amplipulse
Amplipulse soulage la tension musculaire dans la zone de l'articulation enflammée, améliorant le flux sanguin vers elle et accélérant les processus de régénération.

Applications ozokérite / paraffine
Ces méthodes conduisent à l'expansion des vaisseaux sanguins de la capsule de l'articulation malade et de la base du cartilage. Ceci, à son tour, stimule la migration vers le foyer inflammatoire des jeunes cellules "de construction" qui restaurent les défauts du cartilage articulaire.

Électrophorèse
L'électrophorèse est un moyen physique de délivrer des médicaments profondément dans l'espace sous-cutané. La réception de solutions de dilution élevée à travers la peau crée un dépôt de médicament, qui est ensuite lentement consommé, affectant les tissus environnants. De cette façon, des électrolytes, des analgésiques, des anti-inflammatoires, des préparations enzymatiques, etc. sont introduits dans la zone articulaire..

Traitement chirurgical des pathologies provoquant une inflammation des orteils

L'intervention chirurgicale est réalisée lorsque d'autres méthodes de traitement n'apportent évidemment pas de résultats (ruptures de l'appareil ligamentaire, ostéomyélite, etc.). En règle générale, il est associé à un traitement médical, puis à une physiothérapie. Un traitement chirurgical est également indiqué pour reconstruire les surfaces articulaires altérées par une arthrose déformante..

Si l'inflammation articulaire est causée par des maladies extra-articulaires, un traitement chirurgical peut être utilisé pour les traiter. En particulier, avec l'hyperparathyroïdie, ils ont recours à l'ablation d'une partie des glandes parathyroïdes, et avec la polyarthrite rhumatoïde, ils éliminent les amygdales palatines, qui sont la cause de rechutes constantes (exacerbations répétées) de l'infection streptococcique.

Traitement des pathologies provoquant une inflammation des orteils, remèdes populaires

L'utilisation de remèdes populaires pour le traitement des articulations n'est autorisée que comme symptomatique dans le cours doux de la maladie sous-jacente. Dans d'autres cas, les méthodes ci-dessus devraient apparaître au premier plan en raison de leur efficacité beaucoup plus élevée. En outre, les remèdes populaires ne contiennent souvent pas de détails concernant les doses et le régime, ce qui conduit souvent à des effets secondaires d'autres organes et systèmes.

Le plus préféré est l'utilisation de préparations topiques alternatives sous forme de compresses, lotions, pommades, etc..

Les ingrédients les plus courants pour traiter la douleur dans les articulations des doigts des pieds comprennent:

  • fleurs de camomille des champs;
  • fleurs de calendula;
  • Feuilles d'hypericum et inflorescences;
  • feuilles et racines de bardane;
  • fleurs lilas;
  • racine de raifort;
  • chokeberry et autres.
En tant qu'épaississants et agents pour améliorer la perméabilité intradermique, du miel, de la cire d'abeille, du ghee, de l'alcool éthylique à 40-70%, du beurre, de la vaseline, etc. sont utilisés..

Les médicaments des plantes et des excipients ci-dessus ont des effets anti-inflammatoires et antiseptiques de gravité variable. Appliquez-les uniquement en externe.

Pourquoi les articulations du gros orteil font-elles mal??

La cause principale et immédiate de douleur dans les articulations des gros orteils est l'inflammation, mais de nombreux facteurs la prédisposent. En particulier, elle peut être causée par la goutte, une arthrose déformante, un traumatisme, une maladie systémique du tissu conjonctif, etc..

Il existe trois causes les plus courantes de douleur dans les articulations des gros orteils:

  • blessure;
  • arthrose déformante;
  • goutte.
Blessure
Les premier et cinquième orteils sont le plus souvent blessés. La raison dans la plupart des cas est qu'ils sont situés sur les bords du pied et les premiers à rencontrer un terrain accidenté. De plus, l'articulation métatarso-phalangienne du premier doigt est l'un des trois points d'appui du pied qui, en position verticale, subissent la charge de tout le corps.

Lors d'un traumatisme, l'intégrité structurale du cartilage, de la membrane synoviale et des tissus mous environnants est perturbée. À la suite de cela, l'inflammation dite aseptique se développe (sans la présence de microbes pathogènes), accompagnée d'un gonflement des tissus mous et d'une augmentation du volume de l'articulation due à l'accumulation de liquide synovial. La douleur directe peut être causée par une irritation des terminaisons nerveuses situées dans la capsule synoviale et le cartilage. L'irritant est l'œdème lui-même, qui comprime mécaniquement les terminaisons nerveuses. De plus, des substances biologiquement actives, des récepteurs de la douleur chimiquement irritants, sont libérés dans le foyer inflammatoire.

Arthrose déformante
L'arthrose déformante est une maladie dégénérative du cartilage qui se développe à un certain âge. Le mécanisme de son développement est un cycle fermé entre la compression du tissu cartilagineux et l'aggravation du métabolisme en son sein en raison de l'accès de plus en plus problématique des nutriments à tous ses services. Ainsi, en l'absence de traitement approprié, l'état du cartilage s'aggrave progressivement jusqu'à ce qu'il soit complètement effacé..

Le mécanisme de la douleur dans cette maladie est associé à une irritation mécanique des terminaisons nerveuses situées dans le cartilage. Lorsque sa couche superficielle est effacée, les terminaisons nerveuses sont exposées et irritées à chaque contact de la surface articulaire opposée. De plus, l'inflammation qui se développe en raison de la friction élevée à la surface du cartilage aggrave la carence en nutriments dans le cartilage, fermant le cercle vicieux de la pathogenèse de cette maladie..

Goutte
La goutte fait référence aux maladies associées à une altération du métabolisme de l'acide urique dans le corps. En raison du fait qu'il n'est pas sécrété par les reins en quantité requise, il s'accumule dans les fluides corporels. Une fois dans le liquide articulaire, l'acide urique cristallise, augmentant à plusieurs reprises la force de friction entre les surfaces articulaires et provoquant une inflammation sévère de toutes les structures articulaires. Statistiquement, la goutte affecte souvent les grosses articulations. Les articulations du pouce sont souvent enflammées sur le pied. Le mécanisme de la douleur est associé, comme dans les cas précédents, à une irritation mécanique et chimique des terminaisons nerveuses du cartilage et de la membrane synoviale.

En plus des maladies les plus courantes énumérées ci-dessus, un certain nombre d'entre elles peuvent également provoquer des douleurs dans les articulations des gros orteils. Parmi eux, on distingue l'arthrite infectieuse, l'arthrite toxique-allergique de Ponce, l'arthrite dans les maladies systémiques et auto-immunes du tissu conjonctif, le syndrome paranéoplasique, l'arthrite psoriasique, etc..

Pourquoi les articulations font mal et les orteils sont déformés?

La douleur et la déformation des orteils des pieds sont une conséquence de l'évolution à long terme d'une maladie telle que l'arthrose déformante.

La cause de cette maladie est la prédisposition congénitale de certaines personnes à comprimer le cartilage articulaire plus tôt que la normale. De plus, le développement de cette pathologie peut conduire à un type d'activité spécifique associé à des charges excessives sur l'appareil ostéoarticulaire.

Dans le mécanisme de développement de cette maladie, il existe plusieurs points principaux. L'un d'eux est une diminution de l'élasticité du cartilage articulaire. Pour cette raison, à chaque chargement suivant, il ne revient pas à sa position d'origine, mais est pressé en millionièmes de millimètre. De ce fait, sa capacité d'amortissement est progressivement réduite, ce qui conduit à un microtraumatisme de la base du cartilage. Ainsi, l'apport de nutriments au cartilage devient progressivement difficile, d'une part, par leur diffusion (pénétration mutuelle des molécules d'une substance entre les molécules d'une autre) à partir du liquide synovial et, d'autre part, par leur apport par les vaisseaux sanguins de la base du cartilage.

En conséquence, en raison de la carence croissante en nutriments, les processus de restauration du cartilage sont ralentis, conduisant à une carence en nutriments encore plus prononcée. Cependant, dans les zones de cartilage où la pression reste normale, il y a une augmentation du cartilage dans le cadre du processus de récupération. Ces excroissances modifient la surface articulaire, mais ne redistribuent pas la charge sur l'articulation. Pour cette raison, il est déformé et la carence fonctionnelle est exacerbée. Cela explique la déformation des articulations des orteils.

La survenue de douleurs dans les articulations est due à l'abrasion des couches superficielles du cartilage, sous lesquelles se trouvent les terminaisons nerveuses. Leur irritation provoque une douleur, en réponse à laquelle un processus inflammatoire se développe, conçu pour restaurer le défaut résultant. Au début, les substances libérées dans le foyer inflammatoire irritent elles-mêmes les terminaisons nerveuses, augmentant la douleur. Ensuite, les extrémités sont tirées par un film de fibrine et cessent d'être irritées. Malheureusement, avec les mouvements ultérieurs de l'articulation, ce film mince s'efface rapidement et la douleur reprend.

Pourquoi l'articulation du doigt est-elle enflammée et enfle?

Le processus inflammatoire dans les articulations des doigts peut se produire sous l'influence de nombreux facteurs (traumatisme, dégénérescence du cartilage, effet destructeur des microbes ou de leurs propres anticorps, etc.). L'œdème fait partie intégrante du processus inflammatoire. Dans ce cas, elle est causée par la libération de la partie liquide du sang et de certaines cellules immunitaires des vaisseaux sanguins de la capsule articulaire dans la cavité articulaire.

Dans les structures anatomiques d'une articulation, le processus inflammatoire se propage extrêmement rapidement. Cela est facilité par la circulation constante du liquide synovial, la pression négative, et si nous parlons des articulations des doigts, puis aussi de la petite taille. La propagation de l'inflammation à la membrane synoviale entraîne son gonflement et son épaississement en raison de l'expansion des vaisseaux sanguins qui s'y trouvent sous l'action de substances telles que l'histamine, la sérotonine, la bradykinine, etc..

À la suite d'un œdème de la membrane synoviale, sa fonction principale est violée - l'absorption du liquide synovial et le maintien d'une pression négative dans la cavité articulaire. Plus de liquide commence à s'infiltrer que de se démarquer. Dans ce cas, l'articulation gonfle, se contracte et fait mal. La douleur est causée par l'irritation des récepteurs de la membrane articulaire lors de son étirement mécanique, ainsi que par l'action de substances biologiquement actives sécrétées par les cellules du système immunitaire. Les surfaces articulaires sont quelque peu éloignées les unes des autres et occupent une position forcée. Dans ce cas, la stabilité de l'articulation diminue fortement et la probabilité de luxation augmente.

Quelle pommade utiliser pour la douleur dans les orteils?

Étant donné que la douleur dans les articulations des orteils est causée par le processus inflammatoire, les pommades pour leur élimination doivent contenir des substances ayant un effet anti-inflammatoire. Il y a beaucoup de ces onguents.

Dans l'industrie pharmaceutique, seules les onguents anti-inflammatoires à base de médicaments non stéroïdiens sont disponibles pour le traitement des maladies articulaires. Les onguents hormonaux pour le traitement des douleurs articulaires ne sont pas utilisés.

Les onguents anti-inflammatoires les plus courants en tant que substance active contiennent:

  • le diclofénac;
  • l'indométhacine;
  • ibuprofène;
  • le kétoprofène;
  • nimésulide;
  • piroxicam et autres.
Les représentants de ce groupe de médicaments sont les plus largement distribués en médecine. Il existe un grand nombre de substances actives et encore plus de médicaments à base de celles-ci, car chaque fabricant attribue à son médicament un nom commercial spécial.

Il convient de noter que l'efficacité de ces onguents est assez élevée. Cependant, malheureusement, leur effet ne dure pas longtemps - en moyenne, plusieurs heures. Néanmoins, en raison du fait qu'une fois appliqué localement, une très petite quantité de la substance active est absorbée dans la circulation systémique, vous ne pouvez pas avoir peur des complications du tractus gastro-intestinal qui se développent lorsque ces médicaments sont pris par voie orale..

Il arrive qu'une réaction allergique se développe chez l'un des représentants de ce groupe de médicaments. Dans de tels cas, il ne faut pas désespérer, car il existe encore une sélection suffisante d'analogues qui ne sont pas similaires dans leur composition chimique et, selon toute probabilité, ne provoquent pas d'allergies.