logo

Le pied sous les doigts fait mal en marchant

Les médecins rencontrent souvent des plaintes de patients concernant la douleur et l'inconfort dans la zone des pieds. Ce symptôme est une manifestation de diverses maladies du système musculo-squelettique. La douleur au pied peut être limitée ou diffuse. Afin de choisir les bonnes tactiques de traitement, vous devez vous assurer que le diagnostic est correct. Si une personne a mal au pied en marchant, diverses maladies du système ostéoarticulaire peuvent contribuer à ce phénomène. Ces pathologies peuvent survenir aussi bien sous forme aiguë que chronique..
De tels facteurs peuvent affecter le développement de l'inconfort: maladies des vaisseaux des membres inférieurs, pathologies de l'appareil articulaire, lésions traumatiques du pied, maladies du système nerveux périphérique. Une douleur locale au pied sous les doigts lors de la marche peut affecter de manière significative la qualité de vie d'une personne. Voici les principales causes de douleur au pied lors de la marche.

Les causes

Bursite

  • œdème local dans la région du tendon d'Achille;
  • douleur et inconfort au pied en marchant;
  • rougeur de la peau dans la zone touchée.

S'il est douloureux pour une personne de marcher et de marcher sur le pouce, une activité physique excessive, des sports professionnels, des agents pathogènes infectieux, ainsi que la présente arthrose des articulations peuvent affecter cela..

Fasciite

Dans les conditions domestiques, cette maladie est appelée éperon du talon. La fasciite se caractérise par une prolifération pathologique du tissu osseux, qui finit par opprimer les vaisseaux sanguins et les terminaisons nerveuses situés dans les tissus mous du talon. Cette maladie se caractérise par le tableau clinique suivant:

  • œdème local au site de formation de l'excroissance osseuse;
  • ça fait mal de se déplacer;
  • douleur au repos.

Les facteurs suivants peuvent affecter le développement de la fasciite plantaire: pénétration d'agents pathogènes infectieux dans le corps, lésions traumatiques du calcanéum, pied plat longitudinal ou transversal, polyarthrite rhumatoïde.

Arthrite

Si une personne se blesse un pied au milieu en marchant, cette condition est souvent déclenchée par la formation d'arthrite de petites articulations. La douleur arthritique a tendance à s'aggraver le matin après le réveil.
Cette maladie est caractérisée par le complexe de symptômes suivant:

  • rougeur de la peau sous les orteils;
  • raideur dans les articulations phalangiennes après le réveil du matin;
  • la semelle ou le milieu du pied gonfle;
  • fatigue des jambes lors de la marche.

Cette maladie peut survenir sous forme goutteuse, ainsi que sous forme d'arthrose et de polyarthrite rhumatoïde..

Pied plat

  • aplatissement du pied, accompagné d'une usure rapide des chaussures;
  • fatigue des pieds;
  • crampes fréquentes;
  • douleur en marchant.

Cette maladie peut être à la fois acquise et congénitale. S'il y a une charge inégale sur le pied, une personne commence à ressentir de l'inconfort et de la douleur dans la zone de l'arc externe ou interne.

Névrome

Pour les femmes, cette maladie devient un sérieux obstacle au port de talons. Avec le névrome de Morton, les femmes se plaignent de douleurs dans la semelle, en particulier lorsqu'elles marchent sur l'orteil. Cette condition pathologique est caractérisée par une augmentation de l'épaisseur des troncs nerveux interdigitaux..
Le névrome de Morton appartient à la catégorie des tumeurs bénignes du tissu nerveux. Cette maladie se caractérise par une augmentation de la douleur pendant la marche, ainsi que la formation d'un œdème local des tissus mous du pied.

Ténovaginite

Le plus souvent, cette condition est provoquée par des dommages traumatiques aux tissus mous du pied. Un diagnostic fiable ne peut être établi que sur la base de données radiographiques. Pour le pied de marche, le tableau clinique suivant est caractéristique:

  • œdème local de la voûte externe du pied;
  • mal aux pieds.

Souvent, la raison de la formation d'une tendovaginite est le port de chaussures qui ne sont pas de taille.

Blessures

  • Fractures des phalanges des doigts, ainsi que des perforations et des fissures dans le calcanéum causées par une chute aux pieds.
  • Étirement ou déchirure de grands et petits ligaments. Cette blessure traumatique est causée par des sauts infructueux et des secousses rapides d'un endroit. Avec la déchirure des ligaments, un œdème local et une douleur au site de la lésion sont observés.

En cas de blessures traumatiques au pied, seul un médecin pourra aider à rectifier la situation, dont le traitement devrait être opportune.

L'ostéoporose

Une diminution de la quantité d'ions calcium dans le tissu osseux conduit à la formation d'ostéoporose. Dans ce cas, le pied fera non seulement mal, mais le risque de fractures osseuses augmentera également..

Diagnostique

La personne qui s'inquiète de la douleur à un pied en marchant, les causes de cette condition sont importantes. Tout d'abord, une consultation avec un traumatologue et un orthopédiste est recommandée. Le diagnostic initial est établi sur la base d'une enquête auprès des patients, d'une analyse des plaintes, ainsi que sur la base d'une inspection visuelle du pied.
Les procédures suivantes sont recommandées comme méthodes de recherche supplémentaires:

  • Examen aux rayons X;
  • arthroscopie des petites articulations;
  • résonance magnétique ou tomodensitométrie.

Le diagnostic de laboratoire est une méthode de recherche supplémentaire visant à identifier les marqueurs du processus inflammatoire et les signes de lésions articulaires rhumatoïdes. Dans ce cas, le patient est recommandé de telles études:

  • examen clinique général des échantillons de sang;
  • test sanguin pour tests rhumatismaux;
  • analyse biochimique.

Traitement

S'il y a des douleurs au pied, la thérapie est prescrite par le médecin traitant sur la base d'études en laboratoire et instrumentales. Pendant le traitement, le patient doit suivre ces recommandations:

  • porter des semelles orthopédiques, sélectionnées individuellement;
  • minimiser l'activité physique sur le pied endolori;
  • privilégier les chaussures orthopédiques;
  • les femmes sont invitées à refuser temporairement de porter des chaussures à talons hauts.

Conservateur

Selon la cause de la maladie, une personne est prescrite de prendre certains groupes de médicaments. Ces fonds comprennent:

En cas de lésions traumatiques des os et des ligaments, une personne se voit prescrire des bandages élastiques du membre affecté, du scotch, ainsi que l'application d'une attelle ou d'un plâtre.
Le massage du membre affecté aide à faire face à l'inconfort et à la douleur. Cette procédure aide à améliorer la circulation sanguine locale, à normaliser le drainage lymphatique et les processus métaboliques dans les tissus mous..
Si nécessaire, une personne peut effectuer un auto-massage des pieds. Le massage thérapeutique comprend des techniques pour caresser légèrement, frotter et pétrir doucement. Pour améliorer l'effet, le massage est effectué à l'aide de pommades et de gels chauffants et analgésiques..

Gymnastique

Dans le traitement de maladies telles que la tendovaginite et les pieds plats, la gymnastique thérapeutique est un élément important de la thérapie. À des fins thérapeutiques, il est recommandé d'effectuer de tels exercices:

  • Mouvements de rotation avec les deux pieds. Il est recommandé d'effectuer ce type d'exercice en position assise ou couchée avec les jambes baissées. Les mouvements de rotation sont effectués simultanément pour 10 répétitions dans chaque direction..
  • Soulever des pièces avec vos orteils. À cette fin, il est recommandé que les doigts ou les orteils attrapent un chiffon ou des crayons sur le sol..
  • Rouler une petite balle sur le sol. À cette fin, vous pouvez utiliser la balle pour le tennis de table. Lors de l'exercice, les pieds doivent être nus.

Populaire

Les techniques de médecine alternative agissent comme un complément efficace au traitement conservateur. À des fins thérapeutiques, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • Bains de pieds cicatrisants. Vous pouvez soulager l'inconfort et la douleur avec des bains de pieds chauds avec l'ajout d'huiles naturelles de romarin, de genévrier, d'eucalyptus et de lavande. Pour préparer le bain, il est nécessaire de verser de l'eau dans un récipient émaillé ou en plastique et d'y ajouter 4 à 5 gouttes d'huile essentielle. La température de l'eau doit être de 38 à 40 degrés.
  • Douche de pied contrastée. Cette procédure améliore non seulement la circulation sanguine dans les membres inférieurs, mais tempère également tout le corps. Il est recommandé d'effectuer une coulée de pieds contrastée le matin.
  • Traitement à froid. L'application de récipients contenant de la glace aide à soulager l'inflammation et l'œdème locaux. Dans cette procédure, il est important de ne pas en faire trop, afin de ne pas provoquer d'hypothermie. Le temps de rétention de la glace est de 2-3 minutes.

L'utilisation de méthodes de médecine traditionnelle n'est autorisée que si ces procédures sont convenues avec le médecin traitant. Toute tentative d'automédication peut entraîner une exacerbation de la situation..

Douleur aux orteils - causes, nature, traitement

Le site fournit des informations de référence à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation d'un spécialiste requise!

Douleur aiguë aux orteils avec goutte

La goutte est une maladie causée par une altération du métabolisme des purines. Il se caractérise par une augmentation de la quantité d'acide urique dans le sang et des dépôts de ses sels (urates) dans les tissus articulaires.

Habituellement, une crise de goutte commence juste avec l'apparition d'une douleur dans l'articulation du gros orteil. Avec le développement de la maladie, le processus pathologique peut se propager à un nombre croissant d'articulations - une polyarthrite se produit. Mais le plus souvent avec la goutte, les articulations des membres inférieurs sont affectées: genou, cheville, articulations du pied. Et les troubles et les douleurs les plus prononcés sont observés dans les articulations des orteils..

Les attaques de goutte commencent principalement la nuit. Une telle attaque se caractérise par une augmentation rapide de la température locale autour de l'articulation et sa rougeur. Son gonflement et sa douleur augmentent rapidement. Une douleur brûlante atroce se propage des doigts vers le haut de la jambe. L'inflammation peut également capturer les tissus mous, formant un tableau clinique de phlébite ou de cellulite. La durée moyenne des crises de goutte est de plusieurs jours, et parfois de plusieurs semaines. Après la disparition des symptômes, l'articulation acquiert progressivement sa forme normale..

Avec la goutte, des exacerbations sont observées de deux à six fois par an, et les facteurs provoquant le début d'une attaque sont:

  • l'abus d'alcool;
  • erreurs dans l'alimentation sous la forme d'un grand nombre de viandes ou de plats gras;
  • abus de café, de cacao ou de thé fort;
  • procédures de bain intensif.

Un autre symptôme caractéristique de la goutte est le tofus, qui ressemble à des foyers de phoques pathologiques situés dans le tissu sous-cutané. Ils sont généralement localisés sur les articulations touchées, sur les surfaces extenseurs du bas de la jambe et des cuisses, sur les oreillettes, sur les tendons d'Achille ou sur le front.

Douleur dans les articulations des orteils avec arthrite

L'arthrite est une inflammation chronique ou aiguë d'une articulation et des tissus environnants. Cette pathologie est l'une des manifestations de toute maladie systémique du tissu conjonctif:

  • rhumatisme;
  • le lupus érythémateux disséminé;
  • psoriasis;
  • Troubles métaboliques;
  • pathologies auto-immunes.

Les lésions isolées des orteils avec arthrite sont assez rares. Le plus souvent, chez ces patients, le processus inflammatoire s'étend à d'autres articulations. De plus, la douleur symétrique est très caractéristique de l'arthrite, c'est-à-dire des lésions des mêmes articulations sur les deux jambes.

La douleur arthritique dans une articulation enflammée a généralement une intensité très prononcée. Il apparaît non seulement avec des mouvements, mais aussi au repos. Également sur les articulations touchées par l'arthrite, un gonflement et un gonflement sévères se produisent. La peau sur les zones enflammées acquiert une teinte rouge pourpre, la température locale augmente.

En plus de la douleur, les symptômes de l'arthrite sont également:
1. Restriction de mouvement dans l'articulation.
2. Modifications de sa forme.
3. Craquement non naturel sous des charges.

Avec différents types d'arthrite, la douleur se développe dans divers doigts. Par exemple, l'arthrite psoriasique et réactive est plus caractéristique des dommages aux gros orteils..

Douleur dans les articulations des orteils avec arthrose

L'arthrose est une maladie articulaire dégénérative qui se développe à la suite de la destruction du tissu cartilagineux sur la surface articulaire. Avec cette pathologie, la douleur survient d'abord périodiquement, seulement après un effort physique, et disparaît rapidement au repos. Mais avec le développement de la maladie, l'intensité de la douleur augmente, elles ne disparaissent pas après le repos et peuvent apparaître la nuit.

Les symptômes de l'arthrose sont les symptômes suivants:

  • raideur matinale;
  • joints douloureux sur les bords de l'espace articulaire;
  • restriction du mouvement dans l'articulation;
  • crunch caractéristique lors des mouvements.

L'arthrose des orteils touche principalement les femmes. Le début de la maladie est provoqué par le port de modèles de chaussures à bout pointu pendant de nombreuses années. En conséquence, le pouce est déformé et sa courbure est dirigée vers le deuxième doigt. De plus, son os commence à faire saillie, qui est frotté par la surface de la chaussure, et subit également une déformation au fil du temps. En conséquence, toutes les articulations du gros orteil se plient et augmentent en taille. Cela provoque l'apparition de douleurs et une limitation de la mobilité..

Si l'arthrose progresse, le doigt peut changer sa forme d'origine afin qu'il ne puisse pas être remis dans sa position d'origine, même en utilisant un effort physique considérable.

Une complication de l'arthrose du gros orteil est également le fait qu'après cela le deuxième et le troisième orteil subissent des déformations. Le résultat est une déformation combinée du pied. De plus, en raison de la friction constante et du traumatisme de l'articulation du 1er doigt, une bursite s'y développe.

Douleur au gros orteil avec bursite

L'inflammation de la poche articulaire du gros orteil avec accumulation de liquide (exsudat) dans sa cavité est appelée bursite. Cette pathologie est caractérisée par un gonflement, une douleur, une rougeur et une chaleur dans la zone du pouce..

La principale manifestation de la bursite est la présence d'un gonflement arrondi mobile dans la zone de l'articulation touchée, qui a une consistance molle. Ce gonflement est assez douloureux à la palpation et est facilement déterminé visuellement.

De plus, la température locale dans la zone d'inflammation augmente et la peau acquiert une teinte violette. Avec un long cours, la bursite peut prendre une forme chronique. Dans de tels cas, le dépôt de sels de calcium rejoint l'inflammation, ce qui provoque l'apparition d'une douleur constante.

Si la cause de la bursite était une blessure au gros orteil, la microflore pathologique peut également rejoindre le processus inflammatoire. Une bursite purulente se produit et tous les symptômes deviennent plus prononcés:

  • douleur intense dans tout le pied;
  • augmentation de la température corporelle générale;
  • mal de crâne;
  • la faiblesse;
  • nausée, etc..

Douleur dans les gros orteils avec tendinite

Blessures aux orteils

Parmi les blessures des orteils, les fractures des os phalangiens sont les plus courantes. Cela est dû au fait que les phalanges des doigts sont mal protégées des influences extérieures, et ces os eux-mêmes sont de petit diamètre et n'ont pas de résistance significative. Le plus souvent, les phalanges finales des orteils 1 et 2 du pied sont sensibles aux fractures, car elles s'étendent considérablement vers l'avant, par rapport au reste.

Avec une fracture de la phalange de l'orteil dans les premières heures après avoir subi une blessure, les éléments suivants sont déterminés:

  • douleur au site de fracture lors de la palpation;
  • gonflement important;
  • douleur avec des charges sur un doigt endommagé;
  • douleur avec mouvements passifs des doigts;
  • ecchymoses sur le côté et dans le dos.

La douleur et la boiterie lors d'une fracture persistent longtemps. Un symptôme caractéristique est que pour réduire la douleur, une personne essaie généralement de transférer le soutien au talon. Souvent, le lit de l'ongle est également endommagé, ce qui sert par la suite de site d'infection.

Les dysfonctionnements dans les fractures des orteils II, III, IV et V peuvent ne pas être particulièrement visibles. Par conséquent, le patient au début peut même ne pas soupçonner une fracture. Ce n'est qu'après un certain temps, avec une augmentation de la douleur, qu'une personne consulte un médecin.

Ostéomyélite

L'ostéomyélite est un processus purulent-nécrotique qui se produit dans l'os et la moelle osseuse, affectant les tissus mous environnants. La cause de cette pathologie est la pénétration dans le corps de microflore produisant du pus. L'ostéomyélite des orteils se développe souvent comme une complication de diverses pathologies osseuses, par exemple, avec des fractures ouvertes.

L'ostéomyélite aiguë commence par une forte augmentation de la température corporelle à 39-40 o C.
L'état du patient s'aggrave considérablement, en raison de l'intoxication croissante du corps. Cette maladie se manifeste également par les symptômes suivants:

  • douleur aiguë au pied;
  • frissons;
  • maux de tête;
  • vomissements répétés;
  • parfois perte de conscience et délire;
  • ictère possible.

Au cours des premiers jours, il y a une douleur intense au pied, qui peut se propager au bas de la jambe. Des contractures douloureuses se développent dans les os et les articulations touchés. Le mouvement actif des orteils n'est pas possible et le mouvement passif est très limité. Les phénomènes œdémateux dans les muscles et les tissus mous du pied et du bas de la jambe augmentent rapidement. La peau au-dessus de la zone affectée acquiert une couleur pourpre, est très tendue. Souvent, un motif veineux prononcé apparaît dessus..

Avec la transition de la maladie vers une forme chronique, le bien-être du patient peut s'améliorer quelque peu, la sévérité de la douleur au pied diminue et la douleur elle-même devient douloureuse. Les signes d'intoxication disparaissent et la température corporelle revient à la normale. Souvent, dans la zone des lésions, des fistules se forment avec un écoulement purulent peu abondant. Plusieurs de ces fistules peuvent former un réseau de canaux sous-cutanés, qui s'ouvrent par la suite à une grande distance du foyer pathologique. À l'avenir, il y a une immobilité persistante des articulations du pied et une courbure des os des doigts.

Ongle incarné

La cause de la douleur dans les orteils peut être l'extension des ongles. Surtout, le gros orteil est affecté par cette pathologie. Le développement de cette violation est provoqué par le port de chaussures inconfortables, ainsi que par la coupe d'ongles trop courts.

La douleur dans ce cas peut avoir une intensité assez prononcée. De plus, la rougeur de la peau autour de l'ongle incarné, son œdème, ainsi que la fixation des infections, sont caractéristiques.

Douleur dans l'articulation du gros orteil avec son hallux valgus

L'hallux valgus est une courbure de l'articulation métatarso-phalangienne, dans laquelle le pouce dévie vers ses voisins. La principale raison du développement de ce trouble est les pieds plats et la faiblesse de l'appareil ligamento-tendineux. Facteurs supplémentaires contribuant à l'apparition d'hallux valgus et, par conséquent, à l'augmentation de la douleur - porter des chaussures étroites ou des chaussures à talons trop hauts.

Position du pied incorrecte

Dans de tels cas, l'apparition de douleurs dans les orteils est associée à des troubles du système musculo-squelettique sous la forme d'un pied bot d'un degré ou d'un autre. En raison de l'emplacement incorrect du pied pendant la marche, il y a une répartition inégale de la charge sur celui-ci. Le pouce est progressivement poussé vers l'extérieur et vers le haut, déplaçant le reste.

Orteil en marteau

Le développement d'une déformation martelée des doigts est associé à un aplatissement du pied et à une pression accrue sur celui-ci. Le plus souvent, cela se produit avec les pieds plats.

Puisque les tendons de la zone de la voûte plantaire tentent de le stabiliser, les muscles responsables de la mobilité des doigts ont une charge supplémentaire. Les doigts sont tirés en arrière et resserrés, ce qui entraîne une protrusion importante de leurs articulations. Cela conduit à l'apparition d'une déformation de type marteau. De plus, des cors osseux douloureux se forment rapidement sur les articulations saillantes..

Des doigts déformés en forme de marteau reposent sur des chaussures à divers endroits et subissent des frottements. Dans les zones où les doigts pliés touchent la surface de la chaussure, une irritation se produit. Une irritation et une friction continues peuvent même entraîner des ulcérations cutanées dans la zone touchée. À mesure que ces déformations s'intensifient, le patient devient plus douloureux et plus difficile à déplacer..

Corns

Les excroissances des cellules mortes, formant des durcissements denses sur la peau, sont appelées cors. Dans la plupart des cas, ces excroissances se produisent sur les coussinets des orteils, sur les talons ou sur les surfaces latérales du pouce. Ce durcissement a souvent une longue base sous la forme d'une racine pénétrant profondément dans le tissu. Les grains sont généralement indolores au repos, mais ont une intensité de douleur prononcée pendant l'effort, la marche et la pression sur la zone affectée..

Douleur sous les orteils avec le névrome de Morton

Le névrome de Morton, ou fasciite plantaire, est une inflammation de vos propres ligaments du pied. La cause de la douleur dans cette maladie réside dans une trop grande pression sur les nerfs qui traversent la voûte plantaire. Les femmes sont sensibles à cette pathologie beaucoup plus souvent que les hommes, en raison d'un microtraumatisme chronique des pieds lorsqu'elles portent des chaussures à talons hauts.

En raison d'une atteinte des nerfs, une névrite traumatique se développe. L'inflammation est chronique, ce qui entraîne l'apparition de douleurs constantes sous les orteils.

La douleur de cette maladie est généralement localisée dans la zone de base des deuxième, troisième et quatrième orteils. Elle a tendance à augmenter avec la marche prolongée et le port de poids. De plus, elle cède souvent dans les doigts eux-mêmes, ainsi que jusqu'au tibia.

Diabète sucré

L'un des symptômes courants du diabète est les changements de sensibilité et la douleur aux orteils qui se produisent lors de la marche. De plus, avec le diabète, il y a souvent une sensation de brûlure dans les pieds, principalement la nuit. La cause de ces conditions est une violation de la circulation sanguine dans les membres inférieurs et des dommages aux terminaisons nerveuses.

Maladie vasculaire

La douleur dans les orteils peut être une manifestation de lésions des vaisseaux artériels des membres inférieurs. Les symptômes courants de ces maladies sont:
1. Blanchiment des orteils.
2. Douleur pendant l'exercice.
3. Douleur pendant l'hypothermie.

Deux pathologies principales caractérisées par des symptômes similaires sont l'endartérite oblitérante et l'athérosclérose des artères des membres inférieurs.

Endartérite

Artériosclérose

La cause de la douleur dans les orteils peut être l'athérosclérose des artères des membres inférieurs. Cette pathologie survient lorsque des dépôts de plaques de cholestérol sur la surface intérieure des parois des vaisseaux sanguins.

Cette maladie se caractérise par un compactage de la paroi vasculaire, qui se manifeste par une sensation de douleur compressive dans les muscles des jambes et du pied. Les sensations de douleur augmentent lors de la marche. De plus, un signe caractéristique d'athérosclérose des artères des membres inférieurs est la sensation de pieds froids, quelle que soit la période de l'année.

Douleur entre les orteils avec des pathologies dermatologiques

La douleur dans les orteils, en particulier dans les espaces entre eux, peut être le résultat de maladies dermatologiques. Le plus souvent, ce sont des lésions fongiques massives des pieds.

En plus de la douleur entre les orteils, des troubles similaires se manifestent également:

  • démangeaisons et brûlures sur la peau du pied;
  • rougeur des ongles et changement de forme;
  • gonflement du bout des doigts;
  • décoloration de la peau.

Traitement

Quel médecin dois-je contacter pour des douleurs aux orteils?

La douleur dans les orteils est causée par un large éventail de maladies diverses, et donc ce symptôme est la raison de contacter différents médecins spécialistes, dont la compétence comprend le diagnostic et le traitement de la maladie qui les a déclenchés. Ainsi, la réponse à la question de savoir quel médecin doit être consulté pour une douleur aux orteils dépend de la maladie que la personne est censée avoir. Et l'hypothèse de la maladie est basée non seulement sur la douleur aux orteils, mais également sur la base d'autres symptômes disponibles. Ainsi, il est évident que le choix d'un médecin à traiter dans un cas particulier de douleur aux orteils dépend des autres symptômes d'une personne. Nous indiquerons ci-dessous les esprits quels médecins dont les spécialités doivent être consultées en fonction des symptômes qui l'accompagnent.

Donc, si une personne est gênée par des accès de douleur périodiques aux orteils (principalement la nuit), au cours desquels les articulations des doigts deviennent rouges, gonflent et deviennent chaudes au toucher, et la douleur abandonne la jambe, et une telle attaque dure de plusieurs heures à plusieurs semaines, et après son achèvement sur les articulations a formé des phoques (tofus), puis la goutte est suspectée. Dans ce cas, vous devez contacter un rhumatologue (inscrivez-vous).

Si une personne est gênée par une douleur intense dans les orteils, qui apparaît non seulement avec le mouvement, mais aussi au repos, combinée à un gonflement, un gonflement, un réchauffement (la peau est chaude au toucher), une peau cramoisie dans la zone douloureuse, des craquements pendant l'effort physique et une limitation des mouvements dans articulaire, puis une arthrite est suspectée. Dans ce cas, vous devez contacter un rhumatologue.

Lorsque la douleur dans les orteils se produit périodiquement et toujours après un effort physique, et après le repos peut diminuer ou disparaître complètement, elle est combinée avec une raideur du pied le matin, un crissement pendant le mouvement, une limitation de la mobilité et, éventuellement, une déformation d'un orteil endolori, une arthrose est suspectée. Dans ce cas, vous devez consulter un médecin orthopédiste traumatologue (inscrivez-vous).

Si les douleurs dans les orteils sont combinées avec les symptômes de tendinite (douleurs dans les doigts lors de la marche et des sensations de tendons, crissement pendant le mouvement, rougeur et chaleur de la peau sur la zone de douleur) ou bursite (gonflement, douleur, rougeur (peau cramoisie) et peau chaude dans la zone de grande taille doigts, combinée à un gonflement doux autour de l'articulation, et parfois avec des douleurs dans tout le pied, de la fièvre, une faiblesse et des nausées), vous devez contacter un chirurgien orthopédiste spécialisé en traumatologie.

Si la douleur dans les orteils est ressentie après un effet traumatisant sur eux (par exemple, frapper un objet dur, laisser tomber un objet lourd sur le pied, serrer le pied avec des portes avec ouverture à fermeture automatique, etc.), alors vous devriez consulter un orthopédiste traumatologue ou, en son absence, au chirurgien général (inscrivez-vous).

Si la douleur dans les orteils se produit dans un contexte de forte augmentation de la température corporelle à 39-40 o С, elle est combinée à une douleur aiguë dans tout le pied (parfois aussi dans la partie inférieure de la jambe), un gonflement et une couleur pourpre de la peau du pied et de la partie inférieure de la jambe, avec l'incapacité de bouger les doigts, des frissons, vomissements, maux de tête, éventuellement décoloration jaune de la peau et sclérotique des yeux, perte de conscience, et après un certain temps la douleur disparaît, l'état général s'améliore, mais des fistules se forment, d'où s'écoule du pus, puis une ostéomyélite est suspectée. Dans ce cas, vous devez contacter soit un chirurgien orthopédiste spécialisé en traumatologie, soit un chirurgien..

Si la douleur dans un orteil (souvent gros) est intense et est associée à une rougeur de la peau et à un gonflement dans la zone du bord de l'ongle, alors la croissance de l'ongle est suspectée, et dans ce cas, vous devez consulter un dermatologue (inscrivez-vous) et un chirurgien en même temps. Un dermatologue traitera de façon conservatrice (sans chirurgie) un ongle incarné, mais si cela n'est pas possible, il sera référé à un chirurgien pour le retirer. Si une personne ne veut pas traiter l'ongle incarné avec des méthodes non chirurgicales, mais veut l'enlever chirurgicalement, vous pouvez immédiatement contacter un chirurgien.

Si la douleur dans la zone du doigt est associée au maïs, il est nécessaire de consulter un dermatologue.

Si la douleur dans les orteils est causée par un hallux valgus (le pouce est incliné vers les autres doigts et un «os» apparaît sur le côté du pied), une déformation du pied bot ou du marteau des orteils (doigts pliés avec une forte protrusion des articulations), alors vous devriez consulter un orthopédiste (inscrivez-vous).

Lorsqu'une personne a une douleur constante sous les deuxième, troisième et quatrième orteils, aggravée par la marche et la compression des pieds, s'étendant jusqu'aux doigts et au bas de la jambe - le névrome de Morton est suspecté, et dans ce cas, vous devez contacter un neurologue (inscrivez-vous), un traumatologue ou un podologue ( s'inscrire).

Si une personne souffre de douleurs et de troubles sensoriels des orteils, ressentis lors de la marche, qui sont combinés à des brûlures aux pieds, une soif constante, une miction excessive et fréquente, une augmentation de l'appétit et de la transpiration, alors le diabète est suspecté. Dans ce cas, vous devez contacter l'endocrinologue (inscrivez-vous).

Lorsque, en plus des douleurs aux orteils, une personne est perturbée par des signes de "claudication intermittente" (douleur, engourdissement et lourdeur dans les jambes qui surviennent quelque temps après le début de la marche, obligeant une personne à arrêter d'attendre la douleur, puis de continuer à bouger) ou l'athérosclérose vaisseaux des jambes (compression des douleurs dans les muscles des jambes et des pieds, sensation de pieds froids par tous les temps), vous devez contacter un angiologue (inscrivez-vous), un chirurgien vasculaire (inscrivez-vous) ou un phlébologue (inscrivez-vous). S'il est impossible de consulter ces spécialistes pour une raison quelconque, vous devez contacter un chirurgien général.

Lorsqu'une personne est gênée par des douleurs dans les orteils et les espaces interdigitaux, associées à des démangeaisons et des brûlures, une rougeur des ongles et une modification de leur forme, un gonflement du bout des doigts, une couleur anormale de la peau dans certaines parties du pied, une maladie fongique est suspectée, et dans ce cas, vous devriez consulter un médecin dermatologue.

Quels tests et examens un médecin peut-il prescrire pour une douleur aux orteils?

Étant donné que la douleur dans les orteils est provoquée par différentes pathologies, dans chaque cas avec ce symptôme, le médecin peut prescrire divers tests et examens, qu'il choisit en fonction de la maladie présumée. En conséquence, la liste des examens dépendra toujours du diagnostic présumé, qui est établi par le médecin sur la base d'autres symptômes qu'une personne présente, en plus de la douleur. Par conséquent, nous indiquerons ci-dessous quels tests et examens un médecin peut prescrire pour la douleur dans les orteils, en fonction des autres symptômes avec lesquels il se combine.

Lorsque la douleur dans les orteils se produit occasionnellement en combinaison avec leur rougeur, gonflement et réchauffement (doigts chauds), abandonnant la jambe, pendant plusieurs heures ou semaines, et après plusieurs attaques de douleur conduisant à la formation de joints (tofus) sur les articulations doigts, puis la goutte est suspectée. Dans ce cas, le médecin prescrit les tests et examens suivants:

  • Test sanguin général (inscription);
  • Test sanguin biochimique (enregistrement) (acide urique, protéines totales, fractions protéiques, séromucoïde, fibrine, acides sialiques, haptoglobine, bilirubine (enregistrement), urée, créatinine, cholestérol, AcAT, AlAT, amylase);
  • Radiographie des articulations (inscription);
  • Ponction des articulations enflammées avec examen microscopique et culture bactériologique (enregistrement) du liquide articulaire;
  • Ponction de tofus avec examen microscopique du contenu;
  • Échographie des reins (inscrivez-vous).

En cas de suspicion de goutte, le médecin prescrit généralement tous les tests ci-dessus, car ils sont nécessaires pour confirmer le diagnostic présumé. Les études les plus importantes pour le diagnostic de la goutte sont la détermination de la concentration d'acide urique dans le sang, la détection de cristaux de sels d'acide urique dans le liquide articulaire et le contenu des tofus. L'échographie des reins peut révéler des calculs d'urate. Aux rayons X, les changements caractéristiques de la goutte ne deviennent visibles que cinq ans après le début de la douleur dans les articulations.

Lorsqu'une douleur intense est ressentie dans tous les orteils et au repos, et en mouvement, combinée à un gonflement, un gonflement, un réchauffement (la peau est chaude au toucher), une couleur cramoisie de la peau dans la zone de la douleur, un resserrement pendant l'effort physique et une restriction des mouvements dans l'articulation - le médecin soupçonne de l'arthrite, et dans ce cas nomme les tests et examens suivants:

  • Analyse sanguine générale;
  • Test sanguin pour le facteur rhumatoïde (inscription) et la protéine C réactive;
  • Test sanguin biochimique (protéines totales, fractions protéiques, séromucoïdes, acides sialiques);
  • Test sanguin pour la concentration des immunoglobulines IgG, IgA (inscription);
  • Un test sanguin pour les complexes immuns circulants (CEC);
  • Augmentation de la radiographie du pied (inscription);
  • Échographie du pied (inscription);
  • Tomographie (résonance calculée et magnétique) du pied;
  • Thermographie du pied;
  • Scintigraphie du pied;
  • Ponction des articulations (inscription) d'une brosse avec analyse du liquide intra-articulaire.

Tout d'abord, en cas de suspicion d'arthrite, des tests sanguins sont prescrits (général, biochimique, protéine C-réactive, facteur rhumatoïde, CEC, immunoglobulines), car cela est nécessaire pour confirmer le caractère inflammatoire de la maladie. Donc, si les tests sanguins sont normaux, il ne s'agit pas d'arthrite, et le médecin devra en outre parler à nouveau en profondeur et examiner le patient pour établir un autre diagnostic présomptif.

Mais si les tests sanguins ne sont pas normaux (augmentation de l'ESR, quantité de séromucoïde, d'acides sialiques, de CEC, d'immunoglobulines, de protéine C-réactive et de facteur rhumatoïde), alors nous parlons d'arthrite, et dans ce cas, en fonction des paramètres des tests, le médecin prescrit les examens suivants, nécessaire pour poser le bon diagnostic final. Ainsi, si une concentration accrue d'immunoglobulines et de CEC est détectée dans le contexte de l'absence d'un facteur rhumatismal, le médecin établit un diagnostic de polyarthrite non rhumatoïde et prescrit une radiographie (enregistrement) et une analyse du liquide intra-articulaire obtenu par ponction pour évaluer l'état des tissus articulaires et la nature de l'inflammation. S'il y a une possibilité technique, la radiographie est remplacée par la tomodensitométrie, car elle donne un peu plus d'informations.

Si la présence de protéine C-réactive et de facteur rhumatoïde est détectée dans le sang, le médecin établit un diagnostic de polyarthrite rhumatoïde et prescrit des radiographies, une imagerie par résonance magnétique et une ponction du liquide articulaire pour évaluer l'état de l'articulation et la nature de l'inflammation, suivie d'une analyse du liquide articulaire..

Dans la polyarthrite rhumatoïde et non rhumatoïde, l'échographie (enregistrement) peut être prescrite comme méthode de diagnostic supplémentaire, qui vous permet d'identifier l'épanchement dans la cavité articulaire et d'évaluer la gravité des changements pathologiques dans les tissus entourant l'articulation. S'il est nécessaire d'évaluer l'activité du processus inflammatoire et la réaction du tissu osseux à celui-ci, une scintigraphie est prescrite. Et la thermographie n'est considérée que comme une méthode supplémentaire de l'arthrite elle-même, car elle permet de corriger l'augmentation de la température corporelle caractéristique de la pathologie dans le domaine des articulations malades.

Si une douleur dans les orteils est ressentie périodiquement, et que leur apparition ou leur intensification est provoquée par un effort physique, et après le repos, ils diminuent ou disparaissent, sont combinés avec un resserrement lors du déplacement, limitant la mobilité et, éventuellement, la déformation des doigts endoloris, le médecin soupçonne une arthrose des articulations, et cas nomme les tests et examens suivants:

  • Analyse sanguine générale;
  • Test sanguin pour la protéine C-réactive et le facteur rhumatoïde;
  • Radiographie du pied;
  • Échographie du pied;
  • Tomodensitométrie du pied;
  • Imagerie par résonance magnétique du pied (inscription).

Tout d'abord, pour exclure une éventuelle arthrite, le médecin prescrit un test sanguin général et un test sanguin pour la protéine C réactive et le facteur rhumatoïde. Si tous les tests sont normaux, alors nous parlons d'arthrose, et déjà pour son diagnostic, le médecin prescrit d'abord une radiographie et une échographie. S'il existe une possibilité technique, il est préférable de remplacer la radiographie par une tomodensitométrie, car elle vous permet d'obtenir plus de données. En règle générale, après une échographie et une radiographie / tomographie, l'examen ne se poursuit pas, car les résultats de ces examens sont suffisants pour un diagnostic précis. Mais si l'arthrose a entraîné une déformation sévère des articulations des orteils, une inflammation de la poche articulaire, des ligaments ou des tendons, ou s'il y a besoin d'une intervention chirurgicale, l'imagerie par résonance magnétique est également prescrite.

Lorsque la douleur dans les orteils indique une tendinite (une douleur est ressentie en marchant et en sentant les tendons, un craquement caractéristique se fait entendre en bougeant les doigts, la peau dans la zone de la douleur est rouge et chaude) ou une bursite (dans la zone du gros orteil, il y a un gonflement et de la douleur, la peau est chaude et cramoisie, environ l'articulation du pouce montre un gonflement doux et douloureux lors du sondage, parfois des douleurs dans tout le pied, de la fièvre, une faiblesse et des nausées sont notées) - le médecin prescrit une radiographie et une échographie. Dans ces cas, une radiographie est nécessaire pour exclure les fractures osseuses et une échographie est nécessaire pour évaluer l'état et la gravité de l'inflammation dans les tendons et le sac articulaire, ainsi que pour distinguer la bursite de la tendinite. S'il y a une possibilité technique, en plus de l'échographie, l'imagerie par résonance magnétique est prescrite.

Lorsque des douleurs dans les orteils apparaissent après une blessure (par exemple, frapper un objet dur, en laisser tomber un lourd sur le pied, serrer le pied avec des portes à fermeture automatique, etc.), le médecin examinera et prescrira définitivement une radiographie pour identifier les éventuelles fractures osseuses. Si aucune fracture n'est détectée, une radiographie peut être prescrite pour évaluer le degré de changements pathologiques dans les tissus mous. D'autres examens pour des douleurs traumatiques aux orteils ne sont généralement pas prescrits, car cela n'est pas nécessaire.

Lorsque la douleur dans les orteils se produit contre une forte augmentation de la température corporelle à 39 - 40 o С, elle est combinée à une douleur aiguë dans tout le pied (parfois aussi dans la partie inférieure de la jambe), un gonflement et une couleur pourpre de la peau du pied et de la partie inférieure de la jambe, avec l'incapacité de bouger les doigts, des frissons, des vomissements, un mal de tête, mais après un certain temps, la douleur disparaît, l'état général s'améliore, mais les fistules se forment avec l'expiration du contenu purulent, puis le médecin soupçonne une ostéomyélite et prescrit une radiographie pour confirmer le diagnostic. S'il existe une possibilité technique, la radiographie est remplacée par une tomodensitométrie, qui donne des informations plus complètes. S'il est également nécessaire d'évaluer l'état des tissus mous du pied et le degré de leur implication dans le processus pathologique, alors l'imagerie par résonance magnétique ou, si la tomographie n'est pas disponible, une simple échographie est prescrite. S'il y a des fistules, une fistulographie est prescrite (pour enregistrer) pour déterminer leur emplacement, leur longueur, leur message avec l'os, etc..

Lorsque des douleurs dans un orteil (généralement de grande taille) sont sévères, combinées à des rougeurs et à un gonflement de la peau dans la zone de douleur et localisées au bord de l'ongle, la croissance des ongles est suspectée. Dans ce cas, le médecin ne prescrit aucun test ni examen, mais effectue uniquement un examen sur la base duquel le diagnostic est déjà évident.

Lorsque la douleur sur l'orteil est causée par des cors, le médecin l'examine, l'appuie et se tord pour distinguer le maïs de la verrue plantaire, de la maladie de Morton, etc. Le diagnostic est posé sur la base de l'examen, aucun examen supplémentaire n'est prescrit.

Lorsque des douleurs aux orteils sont associées à un hallux valgus (le pouce est incliné vers les autres doigts et un «os» apparaît sur le côté du pied), une déformation du pied bot ou du marteau des orteils (doigts pliés avec une forte protrusion des articulations), le médecin diagnostiquera la maladie sur la base d'un examen externe. Cependant, pour évaluer l'état des articulations, des os et mesurer différentes tailles du pied, le médecin peut prescrire des radiographies, une plantographie (enregistrement) et une podométrie.

Si la douleur est localisée sous les deuxième, troisième et quatrième orteils, est constamment présente, s'intensifie en marchant et en serrant le pied, donne aux doigts et au bas de la jambe, alors le névrome de Morton est suspecté, et dans ce cas, le médecin prescrit les examens suivants:

  • Radiographie du pied;
  • Échographie du pied;
  • Imagerie par résonance magnétique (inscription).

Habituellement, une radiographie et une échographie sont principalement prescrites. Les rayons X peuvent détecter les déformations osseuses et les ultrasons - le névrome lui-même. C'est pourquoi l'échographie est la méthode optimale pour diagnostiquer le neurinome de Morton. La tomographie est rarement prescrite, car elle permet de détecter un névrome, mais son contenu informationnel est inférieur à celui de l'échographie.

Lors de la marche, une personne souffre de douleurs aux doigts et de sensations altérées, associées à des brûlures dans la plante des pieds, une soif intense, une miction excessive et fréquente, une augmentation de l'appétit, de la transpiration et une sensation de muqueuses sèches - le médecin soupçonne le diabète et prescrit les tests et examens suivants :

  • Détermination de la concentration de glucose dans le sang (inscription) à jeun;
  • Détermination du glucose dans l'urine;
  • Détermination du taux d'hémoglobine glycosylée dans le sang;
  • Détermination du niveau de peptide C et d'insuline dans le sang;
  • Test de tolérance au glucose (inscription);
  • Échographie des reins;
  • Rhéoencéphalographie (inscription);
  • Rhéovasographie (record) des vaisseaux des jambes.

Pour le diagnostic du diabète, un test obligatoire est prescrit pour le glucose sanguin et urinaire et un test de tolérance au glucose, dont les résultats sont suffisants pour le diagnostic. D'autres analyses peuvent être négligées si elles ne peuvent pas être réalisées, car elles sont complémentaires. Ainsi, le niveau de peptide C dans le sang vous permet de distinguer les premier et deuxième types de diabète (mais cela peut se faire sans analyse), et la concentration d'hémoglobine glycosylée permet d'évaluer le risque de complications. Si le médecin soupçonne la présence de complications du diabète (et avec des douleurs aux orteils, leur probabilité est élevée), une échographie des reins, une rhéoencéphalographie cérébrale et une rhéovasographie des vaisseaux des jambes sont prescrites.

Si les douleurs aux orteils sont associées à des signes d'endartérite (lors de la marche des jambes, il y a une douleur intense, un engourdissement et une lourdeur, de sorte qu'une personne doit s'arrêter et attendre que la douleur se calme, et seulement après cela, elle peut continuer à bouger) ou l'athérosclérose des vaisseaux des jambes ( dans les muscles des jambes ou des pieds, il y a toujours des douleurs compressives et les pieds sont froids par tous les temps), puis le médecin prescrit les tests et examens suivants:

  • Écoute des bruits cardiaques avec un stéthophonendoscope (inscription);
  • Mesure de la pression artérielle (inscription);
  • Détermination de la pulsation des artères des jambes avec les mains;
  • Test sanguin biochimique (cholestérol, triglycérides, lipoprotéines de haute et basse densité);
  • Artériographie des vaisseaux sanguins;
  • Angiographie (résonance magnétique ou méthode tomographique multispirale) (inscription);
  • Échographie des vaisseaux des membres (inscrivez-vous);
  • Dopplerographie des vaisseaux des membres (inscription);
  • Rhéovasographie des extrémités (pour évaluer la vitesse du flux sanguin);
  • Thermographie
  • Capillaroscopie (inscription);
  • Tests fonctionnels (record) (thermométrie, Goldflam, Shamova, blocage périrénal ou paravertébral des ganglions lombaires).

Tout d'abord, le médecin mesure la pression, écoute les bruits cardiaques, détermine la pulsation des artères des jambes, puis prescrit l'échographie, la dopplerographie, l'artériographie et la rhéovasographie des vaisseaux des membres inférieurs. Dans la pratique, dans la plupart des cas, ces études sont suffisantes pour diagnostiquer et distinguer l'endartérite et l'athérosclérose, mais en cas de doute, le médecin peut prescrire des tests supplémentaires à partir de ce qui précède. Ainsi, pour confirmer l'athérosclérose, une angiographie est prescrite et une endartérite - thermographie, capillaroscopie et tests fonctionnels.

Si une personne souffre de douleurs dans les orteils et les espaces interdigitaux, qui sont combinées avec des démangeaisons et des brûlures, une rougeur des ongles, une modification de la forme des ongles, un gonflement du bout des doigts, une modification de la couleur normale de la peau du pied, une infection fongique est suspectée, et dans ce cas, le médecin prescrit les tests suivants et enquêtes:

  • Dermatoscopie (inscription);
  • Inspection des zones affectées sous la lampe Wood;
  • Détermination du pH cutané;
  • Microscopie des raclures de la peau et des ongles;
  • Semis de grattage de la peau et des ongles sur des milieux de culture.

Habituellement, le médecin prescrit principalement une dermatoscopie, un examen sous une lampe en bois et une microscopie de grattage de la peau et des ongles, car ces études peuvent être utilisées pour diagnostiquer dans la plupart des cas. Cependant, s'il n'a pas été possible de poser un diagnostic précis, le médecin prescrit l'ensemencement de raclures de la peau et du champignon sur des milieux nutritifs afin de déterminer l'agent causal de l'infection fongique et d'établir un diagnostic.

Auteur: Pashkov M.K. Coordonnateur de projet de contenu.

Symptômes et traitement du neurinome de Morton

La maladie de Morton, ou névrome du pied, est une maladie caractérisée par un épaississement pathologique de la gaine de myéline du nerf plantaire, qui est localisée entre les os métatarsiens. Le plus souvent, la croissance du tissu fibreux est fixée entre le troisième et le quatrième doigt, la lésion est unilatérale ou bilatérale. Le pied de Morton provoque une douleur aiguë, aggravée par le port de chaussures serrées et s'étendant jusqu'aux orteils. Le traitement de la maladie est long, dans les cas avancés, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Les principales causes de la maladie de Morton

La pathologie est diagnostiquée principalement chez les femmes d'âge moyen qui portent souvent des chaussures serrées à talons hauts.

Cela est dû à l'augmentation de la charge sur l'avant-pied. Le nerf plantaire est constamment comprimé, il y a un épaississement progressif de la membrane des fibres nerveuses, une prolifération périneurale du tissu conjonctif. Un traumatisme chronique de la région métatarsienne provoque la formation d'un processus inflammatoire, sans traitement conduit à la fusion du tissu osseux avec les fibres épineurales et musculaires, la déformation du pied.

Causes du névrome de Morton:

  • pieds plats transversaux;
  • blessures mécaniques: luxations, ecchymoses, fractures;
  • névrite inflammatoire;
  • artérite localisée;
  • hallux valgus, oignon;
  • bursite;
  • conséquences du traitement chirurgical;
  • maladies infectieuses auto-immunes des pieds;
  • lipome dans le métatarse;
  • athérosclérose des vaisseaux des membres inférieurs.

Les facteurs provoquant le développement du neurinome du pied incluent le port de chaussures serrées et inconfortables, le surpoids, des séjours debout prolongés, une activité physique intense et des troubles de la marche.

Il accélère la progression de la maladie de Morton et aggrave la douleur associée à la nécrose aseptique, l'insuffisance vasculaire, la mauvaise circulation sanguine, un mode de vie sédentaire, des blessures fréquentes aux pieds.

Souvent, les personnes souffrant de métatarsalgie sont diagnostiquées avec une ostéochondrose, diverses maladies des articulations des membres inférieurs, une altération de la posture.

Symptômes et signes de pathologie

Dans le syndrome de Morton, les patients se plaignent d'une sensation de corps étranger, «lumbago», de douleurs brûlantes d'intensité variable dans une zone localisée ou le long de la zone de la semelle entière. Parfois, il y a des paresthésies, un engourdissement des coussinets des orteils. Le syndrome douloureux ressemble à marcher pieds nus sur des pierres, dans de rares cas, il dérange une personne la nuit.

Aux stades initiaux de la maladie, l'inconfort n'apparaît que lors du port de chaussures étroites, après les avoir enlevées, la personne se sent mieux, la métatarsalgie devient permanente, ne disparaît pas même au repos, elle peut persister plusieurs jours. Le soulagement se produit si la zone à problème est massée: cela se produit en raison d'une diminution de la pression entre les têtes des métatarsiens.

Extérieurement, aucun changement n'est visible, mais la palpation du pied révèle un tubercule douloureux situé du côté plantaire entre 3 et 4 doigts. Aux stades avancés, un resserrement apparaît, une douleur lancinante lors du déplacement des phalanges, un léger gonflement de la jambe.

Méthodes de diagnostic

Le patient est examiné, interrogé par un traumatologue ou un orthopédiste. Le médecin palpe la zone métatarsienne, détermine la localisation de la douleur. Les brûlures et les pulsations se produisent avec une pression entre les têtes des os et une compression du pied dans le plan frontal. Le test provoque une douleur irradiant vers les doigts innervés.

Pour établir un diagnostic précis, une radiographie du membre inférieur est effectuée. Le névrome lui-même n'est pas visible sur l'image, mais le pied plat transversal se trouve chez la plupart des patients.

Dans les stades ultérieurs, la moelle osseuse est trouvée. L'IRM et la TDM ne sont pas très informatives dans la maladie de Morton, mais elles peuvent distinguer la métatarsalgie des autres pathologies. Pour déterminer l'emplacement de la tumeur, une échographie du pied est effectuée, des études instrumentales sont utilisées.

Le diagnostic différentiel du névrome est réalisé avec une bursite traumatique, un kyste épithélial, la présence d'un corps étranger, l'arthrite, une ostéoarthrose déformante, un névrome.

Comment traiter le névrome de Morton

Si un névrome du pied s'est formé, les symptômes sont évidents et le médecin sélectionne le traitement en fonction des résultats de l'examen. Des thérapies conservatrices et l'ablation chirurgicale de la tumeur sont utilisées. Les patients doivent porter des chaussures orthopédiques, des semelles spéciales, l'utilisation de séparateurs de doigts est nécessaire, cela aide à réduire la tension à l'avant-pied, à restaurer l'arc transversal.

Il est nécessaire d'éviter un long séjour en position debout, de réduire l'activité physique, parfois une botte de gypse ou un pansement fixant est appliqué pendant 3-4 semaines. Si le traitement conservateur du névrome de Morton ne donne pas de résultats, il est recommandé d'effectuer une excision chirurgicale du néoplasme.

Méthodes non chirurgicales

Le traitement de la maladie de Morton vise à soulager la douleur, à réduire la pression sur le nerf plantaire et à prévenir la progression de la maladie. Anti-inflammatoires non stéroïdiens: le naklofène, le diclofénac et le célécoxib aident à réduire la sensation de brûlure dans le névrome du pied. À cette fin, des anesthésiques locaux sont utilisés avec des glucocorticostéroïdes (Dexamethasone, Hydrocortisone). Le blocus médical élimine l'inflammation et l'œdème, réduit le degré de manifestation des symptômes neuronaux de la maladie de Morton.

Les procédures physiothérapeutiques peuvent augmenter l'effet du traitement, stimuler la régénération tissulaire. Avec le neurinome du pied, un cours d'électrophorèse, d'onde, magnétique, de réflexologie, d'acupuncture, d'exposition au faisceau laser est indiqué.

Intervention chirurgicale

La méthode chirurgicale de traitement du névrome de Morton est utilisée si le conservateur n'a pas donné de résultats. L'enlèvement s'effectue de plusieurs manières:

  1. Excision d'un site pathologique de fibres nerveuses. Après la procédure, un engourdissement constant de la zone innervée sera ressenti, mais les patients ne ressentent généralement pas d'inconfort, la paresthésie n'est ressentie qu'en touchant la région métatarsienne entre 3 et 4 doigts. La fonction motrice du pied n'est pas perturbée, la mobilité des phalanges est maintenue. Après le retrait du névrome de Morton, le tissu est suturé, un pansement stérile est appliqué sur le dessus, les sutures sont retirées après 2 semaines. La période de récupération ne prend pas plus d'un mois, les complications se développent rarement.
  2. La libération du ligament métatarsien transversal élimine la compression nerveuse. Pendant l'opération, les tissus ne sont pas excisés et la paresthésie peut être évitée. Mais si cette technique ne donne pas l'effet recherché, recourez à l'ablation traditionnelle du névrome de Morton.
  3. Une ostéotomie est réalisée en déplaçant la tête du 4 métatarsien après une fracture artificielle. L'avantage de ce traitement est la possibilité d'effectuer une opération par une petite ponction dans la peau, l'inconvénient est une longue rémission (deux mois), jusqu'à ce que l'os fusionne.

La méthode d'intervention chirurgicale est choisie par le médecin, en tenant compte de la gravité de la maladie et des souhaits du patient. Pendant la période de récupération, il est nécessaire de limiter la charge sur la jambe, de changer régulièrement les bandages, de suivre strictement toutes les recommandations du traumatologue.

Recettes de médecine traditionnelle

En plus des principales méthodes de traitement du névrome de Morton, des remèdes populaires peuvent être utilisés. À la maison, une compresse froide aide à soulager la douleur aiguë: appliquez de la glace enveloppée dans un tissu de coton sur la zone enflammée et maintenez pendant 2-3 minutes. Cela réduit l'enflure du pied, élimine une sensation de brûlure..

La nuit, ils attachent une feuille de chou à la semelle ou font une lotion avec du jus de chou. Cette recette a des propriétés analgésiques et apaisantes. La procédure doit être effectuée après avoir retiré les chaussures inconfortables ou après un effort physique intense..

Avec le névrome de Morton, il est utile de prendre des bains avec de la camomille, du calendula, de la menthe poivrée ou du millepertuis.

0,5 ml de bouillon à base de plantes est ajouté à 3 litres d'eau tiède, le pied est plongé dans une bassine et conservé 10 à 15 minutes. Une recette populaire aide à soulager une attaque de douleur aiguë, elle peut être utilisée pour prévenir les complications, il est préférable de faire la procédure 1 fois par jour avant le coucher.

Correction de mode

Pour traiter un névrome du pied plus efficace, il est nécessaire d'éliminer les facteurs provoquants. Si vous êtes en surpoids, vous devez suivre un régime hypocalorique, respecter les règles de la nutrition fractionnée.

Les patients doivent minimiser la charge sur la zone endommagée, porter des chaussures larges et confortables qui ne provoquent pas de compression du membre.

Si des pathologies concomitantes sont à l'origine du développement du névrome, un traitement approprié doit être effectué. Dans le cours chronique, il est nécessaire de prendre un traitement d'entretien, de renforcer l'immunité et de pratiquer des exercices de physiothérapie. La prévention de la maladie de Morton évite les rechutes fréquentes.

Complications et conséquences de la maladie

Des complications après un traitement chirurgical sont possibles si le patient ne suit pas les recommandations et les règles d'hygiène du médecin. La plaie peut s'enflammer, s'envenimer, guérir longtemps, les cicatrices restent à sa place.

La forme négligée du névrome de Morton entraîne des douleurs chroniques, une inflammation des tissus environnants, des articulations de l'avant-pied. Une personne ne peut pas bouger sans l'aide de béquilles, de bâtons de marche, marche normalement, place son pied dans une position non naturelle, à la suite de boiterie, de démarche et de changements de posture. Souvent, la douleur chronique provoque des signes de névrose, d'irritabilité.

La prévention

Éviter le développement des névromes de Morton permet de porter des chaussures confortables. Mais la semelle ne doit pas être absolument plate (les chaussures de ballet, les baskets ne conviennent pas), choisissez des modèles avec un support orthopédique ou une petite cale.

Les femmes qui marchent en talons hauts devraient faire des bains aux herbes, un massage relaxant des pieds aux huiles essentielles. L'utilisation de masseurs spéciaux pour les jambes, la marche pieds nus est recommandée. Les patients avec des pieds plats doivent toujours mettre des semelles spéciales ou des tampons correctifs dans leurs chaussures.

Le névrome de Morton se manifeste par des douleurs brûlantes dans la semelle, les sensations inconfortables s'intensifient à mesure que la maladie progresse, deviennent permanentes. Le traitement est effectué de manière conservatrice ou chirurgicale, la méthode de thérapie est sélectionnée par le médecin individuellement pour chaque patient. Le respect des règles de prévention, un traitement rapide du névrome de Morton peuvent empêcher le développement de complications irréversibles.