logo

Syndrome des jambes sans repos

Le syndrome des jambes sans repos, c'est quoi? Symptômes et traitement
La maladie de Willis est maintenant une maladie neurologique courante, communément appelée syndrome des jambes sans repos. Elle s'exprime par un inconfort dans les jambes. En raison de cette condition, je veux bouger constamment mes jambes, des démangeaisons, des brûlures et des «chair de poule» apparaissent sur ma peau. Pathologie désagréable - après une dure journée de travail, il est impossible de dormir, se coucher dans un état calme.

Plus souvent, le syndrome survient chez les personnes de plus de 40 ans, mais les jeunes sont également malades. Chez les femmes, la maladie est plus fréquente que chez les hommes. Cela s'explique par le fait que chez les hommes, le système nerveux est considéré comme plus fort. Les causes de la maladie varient.

Ce que c'est?

Syndrome des jambes sans repos (SJSR) - une condition caractérisée par des sensations désagréables dans les membres inférieurs qui apparaissent au repos (plus souvent le soir et la nuit), obligent le patient à faire des mouvements qui les facilitent et conduisent souvent à des troubles du sommeil.

Des études démographiques modernes montrent que la prévalence du SJSR est de 2 à 10%. Le SJSR se retrouve dans tous les groupes d'âge, mais est plus souvent observé à l'âge moyen et à un âge avancé. Le SJSR est à l'origine d'environ 15% des cas d'insomnie chronique - insomnie.

Les causes

Syndrome primaire - peu étudié, les jeunes jusqu'à 30 ans sont malades. Il n'est pas associé à des maladies majeures, il représente jusqu'à 50%. Accompagne une personne toute sa vie, alternant périodes de progression et de rémission. Elle survient soudainement, les raisons ne sont pas clarifiées, cela peut être:

  • l'hérédité dans 20 à 70% des cas;
  • troubles du système nerveux central;
  • circonstances psychologiques (stress, dépression, fatigue).

Syndrome secondaire - se manifeste dans le contexte de la maladie principale (neurologique ou somatique), disparaît après leur élimination. Survenant souvent:

  • perturbation de l'approvisionnement en sang;
  • maladie rénale, arthrite;
  • carence en vitamines (groupe B) et manque de magnésium;
  • anémie due à une carence en fer;
  • diabète sucré, maladie thyroïdienne;
  • abus d'alcool, de tabac, de caféine;
  • traitement avec certains médicaments.

Le syndrome secondaire survient après 40 ans ou plus tard. L'exception est la grossesse. Plus de 16% des femmes enceintes souffrent de cette maladie, 3 fois plus que les femmes non enceintes. Il existe une possibilité de transmission génétique du SJSR de la mère au fœtus, ce qui constitue une menace pour le portage d'un bébé.

Pathogénèse

L'efficacité des médicaments dopaminergiques et la possibilité d'aggraver les symptômes sous l'influence des antipsychotiques indiquent qu'un élément clé de la pathogenèse du SJSR est l'imperfection des systèmes dopaminergiques. Un rythme quotidien clair des manifestations cliniques du SJSR peut refléter l'implication des structures hypothalamiques, en particulier du noyau suprachiasmal, qui régule les cycles quotidiens des processus physiologiques dans le corps.

Il est possible que chez certains patients atteints de SJSR, de polyneuropathie, de carence en fer, d'abus de café ou d'autres facteurs, ils ne révèlent qu'une prédisposition héréditaire existante, ce qui brouille en partie la frontière entre les SJS idiopathiques et symptomatiques.

Symptômes de RLS

Le symptôme se caractérise sous la forme de l'apparition de sensations désagréables d'un caractère de coup de couteau, de grattage, de démangeaison, de pression ou d'éclatement dans les membres inférieurs. La manifestation des symptômes se produit principalement au repos, avec une activité physique, ils sont considérablement réduits.

Pour soulager la condition, les patients ont recours à diverses manipulations - étirement et flexion, massage, secouement et frottement des membres, souvent se balançant et se retournant, sortant du lit et se déplaçant d'un côté à l'autre, ou se déplaçant d'un pied à l'autre. Une telle activité aide à arrêter la manifestation des symptômes du syndrome des jambes sans repos, cependant, dès que le patient se recouche ou s'arrête tout simplement, il revient. Un signe caractéristique du syndrome est la manifestation de symptômes en même temps, en moyenne, il atteint sa gravité maximale de 12 h à 4 h, le minimum se produit à une heure de 6 à 10 h..

Dans les cas avancés, avec une absence prolongée de traitement, le rythme quotidien du syndrome des jambes sans repos disparaît, les symptômes apparaissent à tout moment, même en position assise. Cette situation complique grandement la vie du patient - il lui est difficile de supporter de longs trajets dans les transports, de travailler à l'ordinateur, d'aller au cinéma, au théâtre, etc..

En raison de la nécessité d'effectuer constamment des mouvements pendant le sommeil, au fil du temps, le patient commence l'insomnie, ce qui entraîne une fatigue rapide et une somnolence pendant la journée.

Diagnostique

Les principales méthodes de diagnostic:

  1. Un test sanguin pour la teneur en fer, magnésium et acide folique. Aide à déterminer le déficit des éléments répertoriés, ce qui peut provoquer des facteurs pathologiques..
  2. L'électroneuromyographie est une méthode d'examen des nerfs et des muscles à l'aide d'un équipement spécial. Des capteurs sensibles s'attachent à différentes parties du corps et diagnostiquent le degré d'excitabilité électrique d'un groupe musculaire particulier..
  3. La polysmonographie est une approche intégrée qui vous permet de diagnostiquer l'activité motrice pendant le sommeil. Des capteurs spéciaux enregistrent l'éveil et l'activité musculaire. Contrairement à l'électroneuromyographie, une personne est dans un état de sommeil.

Comment traiter le syndrome des jambes fatiguées?

Un algorithme spécifique pour le traitement du syndrome des jambes fatiguées a été développé, qui comprend un certain nombre de procédures. Ceci comprend:

  • l'aide d'un psychothérapeute;
  • remèdes populaires et homéopathie;
  • thérapie médicamenteuse;
  • physiothérapie et physiothérapie;
  • auto-assistance, cérémonie du coucher.

Après le diagnostic, vous pouvez procéder au traitement complet de la maladie d'Ekbom.

Traitement médical

En cas de maladie bénigne, seules ces mesures peuvent suffire et la maladie régressera. S'ils n'aident pas et que la maladie provoque des troubles persistants du sommeil et de l'activité vitale, alors recourir à des médicaments.

Médicaments utilisés pour la maladie:

  1. Médicaments dopaminergiques (préparations contenant de la L-DOPA - Nakom, Madopar, Sinemet; agonistes des récepteurs de la dopamine - Pramipexole Pronoran, Bromocriptine). Ce sont la première ligne de médicaments de choix, ils commencent le traitement avec eux. Pour les préparations contenant de la L-DOPA, la posologie initiale est de 50 mg de lévodopa 1 à 2 heures avant le coucher. Si cela ne suffit pas, après environ une semaine, la dose est augmentée de 50 mg supplémentaires. La dose maximale est de 200 mg. Les agonistes des récepteurs de la dopamine ont un effet comparable à celui des préparations de L-DOPA. Le pramipexole est prescrit à partir de 0,125 mg, la posologie peut être augmentée à 1 mg, la bromocriptine - de 1,25 mg (jusqu'à 7,5 mg), le pronoran - de 50 mg (jusqu'à 150 mg). Si un agoniste des récepteurs de la dopamine est inefficace, il est conseillé de le remplacer par un autre.
  2. Benzodiazépines. Dans ce groupe chimique, le clonazépam (à partir de 0,5 mg la nuit à 2 mg) et l'alprazolam (de 0,25 mg à 0,5 mg la nuit) sont plus souvent utilisés. Les benzodiazépines ont un effet plus important sur le sommeil que sur l'inconfort et les mouvements intermittents des jambes, elles sont donc considérées comme des médicaments de «réserve» pour le traitement du syndrome des jambes sans repos..
  3. Anticonvulsivants (gabapentine, Neurontin, carbamazépine) et opioïdes (tramadol, codéine, dihydrocodéine, oxycodone). Ces médicaments sont utilisés pour durer, uniquement si les médicaments dopaminergiques et benzodiazépines sont inefficaces ou donnent des effets secondaires prononcés. La gabapentine est prescrite en doses croissantes, à partir de 300 mg et atteignant la dose maximale de 2700 mg (elles s'arrêtent à la dose qui a un effet). La dose entière est prise la nuit en une seule fois. Le tramadol est pris de 50 à 400 mg la nuit, de codéine - de 15 à 60 mg, de dihydrocodéine - de 60 à 120 mg, d'oxycodone - de 2,5 à 20 mg. Ces médicaments ne sont utilisés que dans les cas particulièrement graves du syndrome des jambes sans repos, car ils peuvent créer une dépendance..

La maladie de Willis est insidieuse car les patients ont souvent besoin de médicaments à long terme, de sorte que le médecin essaie de sélectionner la dose minimale de médicaments pour soulager les symptômes et produire un effet toxique doux sur le corps..

Il est particulièrement difficile de traiter les femmes enceintes. Dans de tels cas, le spécialiste essaie d'identifier et d'éliminer la cause de la maladie. Dans la plupart des cas, le défaut est le manque d'oligo-éléments, notamment de fer. Cette condition est normalisée après une cure de médicaments contenant du fer. Si des troubles plus graves sont détectés dans le corps, les médecins recommandent des méthodes non pharmacologiques pour éliminer les symptômes du syndrome des jambes sans repos chez les femmes enceintes, et de petites doses de médicaments (généralement du clonazépam ou de la lévodopa) sont prescrites pendant une courte période et uniquement dans des cas extrêmes. [adsen]

Techniques supplémentaires

En complément de la pharmacothérapie et du bon style de vie dans le traitement du syndrome d'Ecbom, des procédures physiothérapeutiques sont utilisées, notamment:

  1. Massage vibro.
  2. Réflexothérapie - une méthode dans laquelle des aiguilles spéciales sont insérées dans des points spéciaux du corps.
  3. Magnétothérapie - l'utilisation de champs magnétiques qui ont des effets anti-inflammatoires, analgésiques et décongestionnants.
  4. Darsonvalisation des jambes - à l'aide d'un appareil spécial, une certaine partie du corps est exposée à un courant de décroissance rapide à haute fréquence.
  5. Lymphopress - créant une pression sur le système lymphatique afin de normaliser les processus métaboliques dans le corps et d'augmenter le tonus des veines des membres inférieurs.
  6. Applications de boue - une méthode qui utilise de la boue curative. Avec son utilisation, la circulation sanguine s'améliore, le mouvement des globules rouges s'améliore et le métabolisme se normalise également..

Remèdes populaires dans la lutte contre le SJSR

Pour soulager la condition des jambes agitées, de nombreux conseils de médecine traditionnelle sont décrits qui peuvent être utilisés avec un traitement complexe:

  1. Huile de baie. Ajouter 30 g de laurier à 100 ml d'huile d'olive et laisser infuser le liquide dans un endroit sombre pendant environ 2 semaines. Avec la teinture obtenue, vous devriez faire un massage des jambes tous les soirs avant le coucher..
  2. Thé apaisant. Une telle boisson aidera à améliorer le sommeil, à apaiser et à détendre les muscles. Vous aurez besoin d'un mélange de racines de valériane, de marjolaine et d'herbe à la menthe. De plus, vous devez laver 10 cynorrhodons. Vous pouvez utiliser des versions séchées et fraîches. Ensuite, dans la bouilloire, vous devez placer la cynorrhodon et 1 c. mélanges d'herbes. Versez ensuite les 400 ml d'eau bouillante et laissez reposer au moins 40 minutes. Prenez ce thé 2 heures avant le coucher pendant 1 mois dans un verre.
  3. Teinture de raifort. Versez les racines et les feuilles de raifort écrasées avec de l'alcool ou de la vodka et laissez reposer 4 à 5 jours dans un endroit sombre. Frottez vos pieds régulièrement avec ce produit..
  4. Bain de guérison. Il est nécessaire de préparer une décoction d'absinthe, de romarin et de tilleul. Toutes les herbes doivent être mélangées et 3 cuillères à soupe. l verser 1 litre d'eau bouillante. Cuire 15 minutes. Ensuite, sucez, filtrez et ajoutez du liquide dans le bain de pieds. Pour 3 litres d'eau, 1 litre de bouillon est nécessaire. La température doit être d'au moins 38 degrés. Le temps d'exposition est de 15 minutes. Ces bains doivent être effectués tous les deux jours pendant un mois.
  5. Teinture d'une moustache dorée. Frottez les membres inférieurs avec une teinture de pharmacie avant le coucher.
  6. Infusion d'aubépine. Préparez 1 cuillère à soupe. l baies d'aubépine avec un verre d'eau bouillante et boire un verre peu avant le coucher. Cela calmera le système nerveux et aidera à soulager l'inconfort des jambes..

Ne vous auto-méditez pas, surtout si vous n'êtes pas sûr de votre diagnostic! Consultez un médecin qui sera en mesure de confirmer ou d'infirmer vos soupçons de syndrome des jambes sans repos, ainsi que de recommander la façon de gérer la douleur.

Traitement à domicile

À la maison, vous pouvez vous conformer pleinement à toutes les mesures qui réduiront au minimum les symptômes de la maladie.

  1. Il est nécessaire de créer votre propre régime de sommeil - de vous endormir et de vous réveiller en même temps. Si le patient souffre de troubles neuropsychiatriques, le médecin doit conseiller la formation de l'esprit.
  2. Exercices physique. Une activité physique modérée affecte positivement l'état des jambes. Tout au long de la journée et avant d'aller au lit, il est utile de faire de la thérapie par l'exercice, de faire des promenades, de pratiquer le Pilates, de nager, de yoga ou d'étirer. Mais les sports trop actifs peuvent déclencher une augmentation des symptômes, de sorte que la course, le saut, le football et le volleyball sont contre-indiqués pour les personnes atteintes de la maladie de Willis.
  3. Douche contrastée. Prenez des bains de pieds contrastés alternant eau froide et eau chaude.
  4. Loisirs. À la maison, vous pouvez trouver quelque chose à faire: dessiner, tricoter, lire. La concentration aide à soulager le stress.
  5. Massage systématique des pieds. Frotter les membres inférieurs avant de se coucher peut réduire l'inconfort et faciliter l'endormissement.

Vous pouvez prendre une crème ou recourir à des remèdes populaires, comme nous l'avons indiqué plus tôt. Assurez-vous de renoncer aux aliments contenant de la caféine. Mangez des produits en fer, dormez dans des chaussettes en coton. Certaines sources parlent des avantages de porter des chaussettes en laine de mouton. Ne mangez pas la nuit. Ayant un regain d'énergie, il sera plus difficile pour le corps de s'endormir.

La prévention

Il n'y a pas de consensus parmi les patients sur la façon de se débarrasser des accès désagréables dans les jambes la nuit. Chaque patient a ses propres méthodes et moyens. On peut seulement noter que pour réduire les attaques nocturnes, il est utile de prendre des mesures préventives:

  1. Annuler le dîner tardif, ne pas se coucher à jeun;
  2. Cours de yoga ou de Pilates;
  3. La natation;
  4. En automne et au printemps, en prenant des vitamines;
  5. Changez souvent la position de travail, faites des pauses avec de petits exercices de gymnastique;
  6. Marchez dans la rue avant d'aller vous coucher;
  7. Portez uniquement des vêtements en coton, pas de matières synthétiques. Les pieds doivent toujours être chauds..

En général, la prophylaxie spécifique du syndrome héréditaire des jambes des jambes sans repos n'existe pas. Les principales mesures préventives visent le traitement des maladies primaires qui, au fil du temps, peuvent conduire au développement de polyneuropathies et de troubles du système dopaminergique.

Syndrome des jambes sans repos: développement, symptômes, diagnostic, comment traiter

Le syndrome des jambes sans repos (SJSR) est un trouble neurologique grave qui se manifeste par un inconfort et des douleurs aux jambes qui surviennent la nuit et perturbent le sommeil du patient. Les patients se plaignent de démangeaisons, de brûlures et de sensation de "chair de poule" sur la peau. Les symptômes désagréables les obligent à bouger constamment leurs jambes, ce qui n'apporte qu'un soulagement à court terme. Des épisodes d'activité motrice involontaire au fil du temps entraînent de l'insomnie, de la dépression et de graves inconvénients pour le patient. Dans 15% des cas, la cause de l'insomnie est le SJSR. Voilà pourquoi cette maladie est un problème urgent de la médecine moderne.

La pathologie a été découverte en 1672 par un médecin anglais, Thomas Willis. Décrit en détail les caractéristiques du syndrome au milieu du siècle dernier, un neurologue suédois Karl Ekbom. Grâce au développement de ces scientifiques, la maladie porte les noms correspondants - «syndrome d'Ekboma» et «maladie de Willis». La pathologie se rencontre chez les personnes matures et âgées à prédominance féminine. Ce fait s'explique par le système nerveux plus fort des hommes. Chez les enfants, la maladie se développe extrêmement rarement.

Étant donné que le SJSR se manifeste par des symptômes non spécifiques, il est difficile à diagnostiquer. Les spécialistes établissent un diagnostic en tenant compte des signes cliniques et des plaintes du patient, des résultats d'un examen neurologique, des données de polysomnographie et d'autres études de laboratoire et instrumentales. Traitement conservateur de la pathologie, y compris les médicaments et la physiothérapie.

Les causes

Le SJSR primaire ou idiopathique survient sans raison, alors que les patients n'ont pas de pathologies psychosomatiques. Il s'agit de la forme la plus courante de la maladie, dont les signes cliniques apparaissent d'abord chez les patients âgés de 20 à 30 ans. Les scientifiques modernes ont prouvé que le syndrome idiopathique se développe chez les individus présentant une prédisposition héréditaire sous l'influence de facteurs provoquants externes. Les formes familiales sont associées à des anomalies chromosomiques. La maladie est héréditaire selon un principe autosomique dominant, survient soudainement, n'est pas complètement guérie et se prolonge par des périodes d'exacerbation et de rémission. Les premières manifestations du syndrome peuvent provoquer du stress, des explosions d'émotions, de l'excitation, un traumatisme psychologique.

Les causes du SJSR secondaire sont des processus pathologiques qui se produisent dans le corps:

  • Troubles métaboliques et endocriniens - hypovitaminose B, carence en certains oligo-éléments, amylose, diabète sucré, thyrotoxicose, obésité,
  • Maladies du système nerveux périphérique - polyneuropathie, myélopathie, myélite,
  • Dysfonctionnement rénal persistant entraînant une urémie,
  • Maladies vasculaires - athérosclérose des vaisseaux des jambes, varices dans les jambes,
  • Condition après une chirurgie à l'estomac,
  • Alcoolisme,
  • Maladies systémiques - rhumatismes, sclérose en plaques.

Des signes de SJSR apparaissent parfois chez des individus en bonne santé après un stress psycho-émotionnel intense, un effort physique intense ou une consommation excessive de boissons contenant de la caféine. Souvent, des symptômes de pathologie surviennent chez des personnes qui prennent des antidépresseurs, des anticonvulsivants, des médicaments désensibilisants, des antiémétiques et des antihypertenseurs depuis longtemps. La manifestation du syndrome secondaire se produit à l'âge mûr des patients - 40-50 ans. La maladie progresse régulièrement et l'intensité des sensations douloureuses et inconfortables dans les jambes ne cesse de croître. Si la maladie qui a causé le syndrome n'est pas traitée, des conséquences graves pour le corps se développeront..

Symptomatologie

Le syndrome des jambes sans repos est caractérisé par des caractéristiques cliniques caractéristiques - sensorielles et motrices. Ils sont généralement bilatéraux, plus rarement asymétriques. Les symptômes désagréables de la maladie sont absents le matin et avant midi. Vers le soir, l'état des patients s'aggrave. Une exacerbation du syndrome est observée de minuit à l'aube. Dans les cas graves, les symptômes surviennent 24 heures sur 24, non seulement en position couchée, mais également en position assise. Les personnes atteintes du syndrome ne peuvent pas être longtemps en transport, travailler devant un ordinateur, assister à un film.

localisation des foyers de sc

  1. Les patients ressentent des brûlures, des démangeaisons, des tremblements, des éclats, des pressions et des coupures dans les jambes. Ils prétendent ressentir des contractions musculaires et des contractions musculaires. L'intensité de l'inconfort varie et atteint une douleur aiguë pendant l'attaque. Chez certains, le tremblement des hanches est rapidement remplacé par des picotements dans les pieds, dans d'autres, il «réduit» tout le membre souffrant. La localisation de la douleur est généralement le bas des jambes et des pieds. La nature instable et ondulante de l'inconfort est caractéristique du SJSR. Les attaques se produisent la nuit, directement lors de l'endormissement. Tout mouvement du pied aide à soulager la douleur. Lorsque le patient s'endort, la douleur revient avec une vigueur renouvelée.
  2. Les paresthésies et autres troubles de la sensibilité sont également fondamentaux pour cette maladie. Les patients se plaignent d'une sensation d'engourdissement, de pression, de chair de poule rampante, d'une sensation comme si "quelqu'un se grattait". Ces symptômes gênent les patients et leur causent de l'inconfort. La paresthésie se produit généralement sur les jambes, les pieds et, avec la progression de la maladie, elle couvre les hanches, les bras et l'entrejambe. Lorsque le patient est engourdi de tout le corps, les sensations deviennent tout simplement insupportables. Les troubles sensoriels apparaissent une demi-heure après le repos d'une personne. Peut-être leur apparition plus tôt et même leur apparition pendant la journée. Les paresthésies, comme la douleur, disparaissent en se déplaçant avec les jambes, en marchant, en se massant. La condition est atténuée par l'augmentation de l'activité du flux sanguin.
  3. Les mouvements involontaires des jambes pendant le sommeil durent en moyenne de 5 à 40 secondes. À mesure que la pathologie progresse, les mouvements rythmiques neuropathiques persistent tout au long de la nuit. Les patients plient et déplient leurs doigts, les écartent, font pivoter le pied. Les patients gravement malades plient les genoux. Les épisodes moteurs se produisent de façon répétée la nuit et réveillent les patients.
  4. L'insomnie est le résultat d'un inconfort dans les jambes la nuit. Les patients dorment sans repos, se réveillent toutes les 2-3 heures, ou ne dorment pas du tout. Au fil du temps, une insomie chronique se développe, se manifestant par des ecchymoses après le sommeil. Les patients ont une capacité de travail réduite, une concentration réduite de l'attention, une fatigue rapide. Ils deviennent irritables, émotionnellement instables, coléreux. Beaucoup deviennent déprimés ou névrosés..

Tous les symptômes du SJSR sont des sensations subjectives. Les patients présentant une forme idiopathique de pathologie n'ont pas de violations de leur état neurologique: ils ne présentent pas de symptômes focaux et cérébraux, de réflexes pathologiques et d'autres changements. Dans la forme secondaire, qui est une manifestation d'une maladie neurologique, des troubles caractéristiques du système nerveux apparaissent qui vous permettent de poser un diagnostic préliminaire.

coordination du système nerveux central

Chez les enfants, le syndrome se produit rarement. Il se manifeste également par des douleurs aux jambes. La cause de la pathologie est un trouble mental causé par le manque d'attention appropriée des parents à l'enfant. L'hyperactivité diurne est une autre cause du syndrome. Les scientifiques médicaux modernes ne peuvent pas déterminer exactement comment et pourquoi la maladie se développe, mais ils disent que le problème ne peut être résolu sans traitement.

Diagnostique

Le diagnostic du SJSR pose certaines difficultés aux spécialistes. Cela est dû à l'absence de symptômes spécifiques et à des changements caractéristiques de l'état neurologique du patient. Toutes les manifestations de la maladie sont de nature subjective, c'est pourquoi il est nécessaire d'écouter attentivement les plaintes du patient et d'étudier en détail le tableau clinique de la maladie.

La collecte des antécédents familiaux joue un rôle important dans le diagnostic de la forme idiopathique du syndrome. Pour déterminer les troubles génétiques existants, vous devriez consulter un généticien et subir un examen génétique médical.

Etudes complémentaires en laboratoire et instrumentales:

  • Hémogramme - détermination du taux d'hémoglobine dans le sang.
  • Biochimie sanguine - le niveau de fer, de magnésium et d'autres oligo-éléments, ainsi que les vitamines B, les hormones, le glucose.
  • L'électroneuromyographie est une technique diagnostique qui évalue la qualité de la conduction des terminaisons nerveuses. Des capteurs très sensibles sont enregistrés sur différentes parties du corps et à l'aide d'un équipement spécial pour enregistrer le degré d'excitabilité électrique de chaque groupe musculaire.
  • La recherche polysomnographique vous permet d'évaluer la force des mouvements involontaires des jambes dans un rêve, de déterminer la gravité de la maladie et l'efficacité de la thérapie. À l'aide de capteurs spéciaux, l'activité musculaire d'une personne endormie est enregistrée. Pendant la polysomnographie, non seulement un électromyogramme est enregistré, mais aussi un cardiogramme, ainsi qu'une vidéo du sommeil lui-même.
  • La dopplerographie échographique des vaisseaux des membres inférieurs est une méthode d'examen des vaisseaux des jambes, de détermination de leur état et des paramètres de passage du sang à travers eux. Il détecte les caillots sanguins, les varices et autres troubles de la circulation sanguine.
  • L'électroencéphalographie est une méthode de détection des troubles neurologiques souvent confondus avec le SJSR.
  • Des études radiographiques et tomographiques sont effectuées dans le but de différencier le SJSR et d'autres affections avec un tableau clinique similaire. Ces méthodes peuvent éliminer les changements pathologiques existants dans le système nerveux central.

Les mesures de traitement et de diagnostic doivent être effectuées par un spécialiste qualifié dans le domaine de la neurologie avec des médecins de spécialités connexes: somnologues, psychiatres, endocrinologues, thérapeutes et chirurgiens vasculaires. Après un diagnostic approfondi et l'identification de la principale cause de douleur aux jambes, les médecins choisissent un schéma thérapeutique.

Processus de guérison

Le traitement du SJSR est complexe, y compris la pharmacothérapie, l'aide d'un psychothérapeute, l'effet physiothérapeutique, l'utilisation de la médecine traditionnelle. Si vous appliquez toutes les mesures ensemble, vous pouvez ramener la personne malade à une vie normale dans un temps relativement court.

Traitement du syndrome étiotrope secondaire, visant à éliminer la maladie causale. Avec les endocrinopathies, on prescrit aux patients des hormones, avec anémie - multivitamines, avec empoisonnement - thérapie de désintoxication.

Le traitement de la forme idiopathique du syndrome est effectué selon un schéma standard. Les cas bénins de pathologie sont traités par des phytopréparations sédatives - extrait de valériane, teinture d'agripaume. Toutes les autres formes nécessitent un traitement médicamenteux à part entière.

  1. Somnifères - "Clonazepam", "Phenazepam", "Alprazolam".
  2. Médicaments dopaminergiques - "Cinéma", "Permax", "Mirapex".
  3. Anticonvulsivants - Gabpentin, Carbamazepine, Neurontin.
  4. Médicaments opioïdes - Plazadol, Tramolin, Codeine, Oxycodone.
  5. Complexes de vitamines et de minéraux.

Les spécialistes prescrivent également des remèdes locaux malades sous forme de pommades, de gels et de crèmes - «Nurofen», «Dolgit», «Ketonal».

Méthodes physiothérapeutiques complétant la thérapie médicale du SJSR:

  • Magnétothérapie,
  • Traitement de boue,
  • Massage vibro,
  • Cryothérapie,
  • Acupuncture,
  • Stimulation électrique endodermique,
  • Thérapie manuelle,
  • Lymphopressothérapie,
  • Darsonvalisation.

La psychothérapie est une autre technique thérapeutique qui consiste à consulter un psychothérapeute qui identifiera et éliminera les troubles mentaux du patient.

Les patients peuvent soulager indépendamment leur état à domicile..

  1. Pendant l'attaque, vous pouvez vous promener dans la pièce et effectuer des exercices légers pour les jambes. L'essentiel est de bouger à ce moment, et non de mentir et de ne pas s'asseoir.
  2. Pendant la journée, il est utile pour ces patients de changer plus souvent de pose. Les personnes forcées de s'asseoir au travail pendant une longue période devraient changer périodiquement la position de leurs jambes.
  3. L'auto-massage des jambes avant le coucher et en les frottant réduira légèrement l'intensité de la douleur et aidera à s'endormir.
  4. Les experts recommandent de normaliser le régime de travail et de repos, de ne pas trop manger la nuit, de lutter contre les mauvaises habitudes, d'enrichir le régime alimentaire avec des aliments riches en fer et en vitamines.
  5. Vous devriez vous endormir et vous réveiller à peu près au même moment, dormir sur un lit confortable dans une chambre ventilée et propre.
  6. L'activité physique des patients devrait inclure la thérapie par l'exercice, les promenades au coucher, le pilates, la natation, le yoga.
  7. Les douches, douches et bains de pieds contrastés bénéficieront aux patients.
  8. À la maison, il est préférable de se concentrer sur son passe-temps favori - dessiner, tricoter, lire, ce qui aidera à soulager le stress excessif..
  9. Il est bon pour les personnes atteintes de RLS de porter des chaussettes en laine naturelle.

En suivant ces règles simples, certains patients atteints d'une forme bénigne de la maladie, même sans médicament, ont noté une amélioration de leur état général..

Les remèdes populaires les plus efficaces et les plus courants utilisés pour éliminer les symptômes de la maladie comprennent:

  • Laurier ou huile d'olive pour massage des pieds,
  • Teinture de raifort et vinaigre de cidre de pomme pour le broyage,
  • Décoctions à base de plantes pour les bains de pieds le soir,
  • Thé à la menthe poivrée, au tilleul et à la camomille,
  • Une décoction de romarin et d'absinthe pour un bain cicatrisant avant le coucher,
  • Teinture d'aubépine pour la nuit,
  • Huile essentielle de lavande pour lampe aromatique,
  • Lotions et compresses froides pour soulager la tension et les tremblements dans les jambes,
  • Teinture d'alcool de piments rouges pour se frotter les jambes malades et fatiguées.

Le syndrome des jambes sans repos fait référence à des pathologies qui sont traitées longtemps et durement. Les médecins commencent par de faibles doses de médicaments, en les augmentant progressivement si nécessaire. Cela est dû aux effets toxiques de certains médicaments sur le corps humain..

Actions préventives

Mesures pour réduire la fréquence et la gravité des attaques nocturnes de la maladie:

  1. Maintenir un mode de vie sain avec une bonne nutrition et une activité physique optimale.
  2. Apport préventif de vitamines deux fois par an.
  3. Changement de posture au travail, pauses fréquentes avec exercices pour les jambes.
  4. Promenades quotidiennes dans la rue.
  5. Porter des chaussettes en tissus naturels - coton ou laine.
  6. Gardez vos pieds propres et au chaud.
  7. Refus de boire de l'alcool, du café, du thé et des cigarettes.
  8. Relaxation et méditation.
  9. Protéger le corps contre les facteurs de stress et les expériences psycho-émotionnelles.
  10. Utilisation d'huiles essentielles pour normaliser l'état mental.

Les mesures qui empêchent le développement de la forme secondaire du syndrome sont le traitement efficace des pathologies rénales, vasculaires, rhumatismales existantes, une inflammation des structures vertébrales, des troubles métaboliques et endocriniens.

Le SJSR idiopathique progresse progressivement et a un pronostic mixte. Chez certains patients, les périodes d'exacerbation se produisent rapidement et durent longtemps; chez d'autres, les rémissions prolongées prédominent. Le pronostic de la forme secondaire du syndrome dépend entièrement de la cause sous-jacente de la maladie. Avec sa guérison, les manifestations désagréables du syndrome disparaîtront à jamais. Pour que les signes de la pathologie n'apparaissent plus, les patients doivent suivre les principes de base d'un mode de vie sain et surveiller leur santé.

Le syndrome des jambes sans repos est une maladie grave qui est difficile à diagnostiquer et à traiter. Pour éviter la progression de la maladie, vous devez vous rendre à l'hôpital dès l'apparition des premiers signes cliniques. Une visite opportune chez le médecin et la mise en œuvre de toutes les recommandations amélioreront le bien-être général des patients et élimineront les symptômes désagréables. Des mesures prises en temps opportun contribuent à accélérer la reprise.

Torsion des jambes la nuit: causes et moyens de se débarrasser de la douleur

Il y a beaucoup de raisons pour l'insomnie, mais dans les cas où vous vous tordez les jambes la nuit, il est impossible de dormir et vous devez prendre des mesures pour vous débarrasser de la douleur et de l'inconfort.

Pourquoi tord les jambes

Les sensations désagréables dans les jambes au repos, généralement la nuit, peuvent être de nature et d'intensité différentes, mais l'inconfort généré interfère avec un sommeil et un repos normaux.

Le phénomène lorsque, après une journée bien remplie, les muscles des jambes tirent et font mal de sorte qu'il est impossible de se détendre et de s'endormir, est appelé «syndrome des jambes sans repos». Cette anomalie psychologique est comprise comme une condition où le trouble sensorimoteur se fait ressentir avec une douleur dans les jambes du pied du pied aux genoux..

Le trouble se manifeste de différentes manières: sensation d'engourdissement des jambes, «chair de poule», brûlures, picotements, tiraillements et douleurs «lancinantes». Caviar engourdi, caillouteux. La douleur n'est pas toujours directement liée à l'activité physique, aux jeux de plein air, à la course, à la longue marche. Mais dans tous les cas, les patients constatent une augmentation de la douleur et de l'inconfort au repos: le soir, la nuit, lorsque la charge sur les jambes est minime.

Il est caractéristique que même un peu d'activité physique - se promener dans la pièce, soulage le stress des jambes, mais si vous vous calmez, allez vous coucher - et l'inconfort reviendra. Plus la tension physique des jambes est intense la veille, plus les muscles font mal: on a l'impression que les jambes se tordent, se contractent, le sommeil est impossible et il faut «calmer» les muscles d'une manière ou d'une autre.

Causes du syndrome des jambes sans repos

Parmi les causes de traction, des douleurs déchirantes dans les muscles des jambes, on peut noter:

  • Déshydratation survenant dans le corps à la suite d'une augmentation prolongée de la température corporelle (fièvre, maladies infectieuses). Le syndrome des jambes sans repos apparaît souvent avec la grippe, le mal de gorge et d'autres maladies;
  • Chez les femmes, le syndrome des jambes sans repos apparaît pendant la grossesse, cela est dû à un manque de magnésium dans le corps. La douleur musculaire est un compagnon de grossesse fréquent, il est très important de commencer à prendre des médicaments comme le magnésium B6 ou ses analogues en temps opportun;
  • Pendant les menstruations ou la veille (pendant) la ménopause, la douleur dans les jambes des femmes est associée à un réarrangement hormonal grave, que le corps subit. Pendant cette période, la plupart des troubles de la douleur sont considérés comme une variante de la norme;
  • Assez souvent, les jambes font mal en raison de la présence de troubles psychosomatiques.

Chez un enfant, l'apparition de douleurs nocturnes dans les jambes est associée à une croissance intense mais inégale de l'appareil musculaire et des vaisseaux sanguins.

Le syndrome des jambes sans repos est particulièrement prononcé pendant la période de sauts brusques de croissance et est directement lié à l'activité physique. Je dois dire que les «bonnes» charges - la formation sous la direction d'un entraîneur professionnel, par exemple, ne provoquent pas de douleurs nocturnes dans les jambes. Selon le type de charge, les muscles de la cuisse ou des mollets peuvent faire mal, mais la nature de la douleur est différente et peut être enlevée avec un bain chaud, un massage. Avec le temps, les jambes s'habituent à l'entraînement et la douleur s'arrête.

La «torsion» nocturne chez l'adulte peut être associée à des maladies des organes internes, des articulations, des vaisseaux sanguins (un apport sanguin insuffisant conduit à une nutrition tissulaire affaiblie et à des sensations désagréables). Pour les personnes méteo-dépendantes, leurs jambes se tordent la nuit «sur le temps» - un changement climatique réagit dans le corps avec un inconfort.

Les douleurs nocturnes ne peuvent pas être exclues en raison de blessures aux jambes..

Séparément, il est nécessaire de mettre en évidence les cas où la peur, l'incertitude, l'anxiété se reflètent dans la douleur musculaire.

Comment traiter le syndrome des jambes sans repos

Le traitement doit commencer par l'établissement de la cause. Tout d'abord, il est nécessaire d'exclure la pathologie possible de l'appareil musculaire, les traumatismes, les entorses.

Lors de la collecte d'une anamnèse, le médecin attire l'attention sur les maladies concomitantes des vaisseaux sanguins et du sang: anémie, athérosclérose, thrombose. Une nutrition inadéquate provoque des douleurs dans les jambes et dans ce cas, il est nécessaire de traiter la cause.

Jambes douloureuses la nuit avec des maladies articulaires - arthrite, arthrose, goutte, blessures. Comment traiter les articulations, le médecin dira après l'examen et c'est le sujet d'un autre article.

La situation est similaire en présence de maladie rénale, de dysfonction thyroïdienne, d'insuffisance cardiaque..

Mais s'il n'y a pas de pathologies mentionnées et que nous parlons de stress physique ou mental excessif, vous pouvez supprimer vous-même les sensations désagréables.

Traitement médical

Pour améliorer l'apport sanguin et l'amincissement du sang avec des douleurs nocturnes dans les jambes, des médicaments spéciaux peuvent être recommandés. Il s'agit notamment des comprimés d'acide acétylsalicylique. Detralex améliore la microcirculation, a des effets angioprotecteurs et veinotoniques. Empêche la stagnation veineuse, augmente le tonus des parois veineuses. Les médicaments peuvent être pris après un rendez-vous chez le médecin.

Normaven

Le médicament Normaven contient un extrait de châtaigne, de thé vert, de ginkgo biloba, d'airelle rouge, d'arnica, d'absinthe, de menthol et de panthénol, de l'huile de citron et un complexe de vitamines.

En raison de sa composition, la pommade réduit la fragilité des parois capillaires, augmente leur tonicité, a un effet veinotonique et antioxydant, soulage l'enflure, l'inflammation, adoucit la peau, protège contre la sécheresse et l'irritation.

Le menthol refroidit les tissus, soulage la douleur. La pommade est frottée sur la peau avec de légers mouvements de massage avant le coucher. Le médicament sous forme de spray est pulvérisé à une distance de 10 cm sur la peau des jambes.

Lyoton

Soulage la douleur et la lourdeur dans les jambes du gel Lyoton. Il contient de l'héparine, une substance anticoagulante et rétablit la microcirculation sanguine. La principale contre-indication à l'utilisation de la lyotone est l'intolérance individuelle à l'héparine et la diminution de la coagulation sanguine.

Avant utilisation, vous devez consulter un médecin. Les analogues de lyoton sont la pommade à l'héparine, le countertubex, le thrombless et d'autres médicaments.

Rumacar

Le gel Rumacar contient du diclofénac, donc le médicament soulage la douleur et l'inflammation. Son utilisation bloque la formation de prostaglandines, supprimant la douleur.

Rumakar est utilisé dans la période post-traumatique, avec des douleurs locales dans les tissus mous, l'arthrose articulaire.

Le médicament est contre-indiqué au cours du dernier trimestre de la grossesse et de l'allaitement, pour une utilisation systémique chez les enfants de moins de 12 ans, avec une intolérance individuelle au diclofénac.

Il est recommandé d'appliquer le gel uniquement sur les zones cutanées intactes. Une petite quantité est frottée sur la peau des jambes avec des mouvements de massage et laissée pendant la nuit. Les mains doivent être lavées après la procédure.

  1. Ketonal est une pommade chauffante, un analgésique puissant, soulage l'enflure et l'inflammation. Une petite quantité de pommade est appliquée sur la peau dans la zone de localisation de la douleur..
  2. Les préparations chauffantes non stéroïdiennes (sans hormone) d'action locale comprennent le gel Fastum. Il est conçu pour soulager la douleur et l'inconfort des muscles, des articulations et de l'appareil ligamentaire. Il pénètre facilement les tissus agit rapidement. La durée du traitement ne doit pas dépasser 10 jours. À usage unique, il peut être utilisé par les adultes et les enfants. Mais l'utilisation systémique est contre-indiquée pour ceux qui sont allergiques au kétoprofène.
  3. Pour la douleur dans les jambes de toute nature - maladies articulaires, rhumatismes, blessures, luxations, douleurs non rhumatismales d'étiologie inconnue, y compris le syndrome des jambes sans repos, la crème Dolgit est utilisée. La substance active qu'il contient est l'ibuprofène, qui a un effet analgésique et anti-inflammatoire.
  4. La pommade Capsicam a un effet chauffant et analgésique. Le diméthylsulfoxyde, le principal ingrédient actif du médicament, pénètre facilement dans les tissus et a un effet irritant local. Il peut être utilisé comme prophylactique (pour les athlètes avant l'entraînement).
  5. La pommade à la térébenthine a un fort effet irritant localement, ce qui entraîne une ruée de sang sur le site de la douleur. Il est indiqué pour les douleurs musculaires, la névralgie, la radiculite..

Remèdes populaires

Les bains avec décoctions et infusions d'herbes médicinales aideront à soulager la tension musculaire avant le coucher:

  • 1 cuillère à soupe. l herbes cerises séchées versez 1 litre d'eau bouillante, insistez 40-50 minutes. Ajouter l'infusion au bain, garder les pieds pendant 15 minutes, sécher avec une serviette, graisser avec une crème grasse;
  • 2 cuillères à soupe. l écorce de saule verser 1 litre d'eau bouillante, laisser mijoter 5 minutes, filtrer et ajouter au bain de pieds. La durée de la procédure est de 20 minutes;
  • Verser 2 l d'eau chaude dans un bol, râper et dissoudre le savon à lessive dans l'eau (pour que l'eau devienne blanche), ajouter 2 cuillères à soupe. l sel et boisson gazeuse, 10 gouttes d'iode. La durée de la procédure est de 15 minutes, l'eau doit être constamment chaude.

Un cours de 10 bains par jour est recommandé. Après le bain, les pieds doivent être essuyés et graissés avec une crème grasse ou petite. Assurez-vous de porter des chaussettes en laine et d'aller au lit.

Massage des pieds

L'auto-massage des jambes avant le coucher soulagera la fatigue et la tension. Les mouvements doivent être fluides. Vous devez commencer le massage par le bas, de la cheville, en remontant progressivement jusqu'au genou.

  • Frotter les muscles de bas en haut et en mouvements circulaires;
  • Caressant avec une légère pression;
  • Tapoter sur les mollets;
  • Pression sur des muscles de forces différentes.

Terminez en massant..

Pour le massage, il est recommandé d'utiliser une crème grasse ou une pommade chauffante.

En prophylaxie des douleurs musculaires nocturnes, vous pouvez utiliser la relaxation avant le coucher - écouter de la musique calme, repos passif. Aérez la pièce au coucher, éliminez les lumières vives et les sons durs.

Si la douleur est le résultat d'une surcharge psychologique, vous devez essayer de vous calmer, de vous détendre, de prendre du thé à la camomille, une décoction de valériane ou d'agripaume, une collection sédative est utile. Le tabagisme et l'alcool affectent négativement la santé vasculaire et peuvent provoquer des douleurs musculaires nocturnes.

Dans le cas où la douleur musculaire dans les jambes devient un compagnon constant du sommeil, les procédures et les médicaments n'apportent pas de soulagement, vous devez consulter un médecin et subir un examen complet.

Syndrome des jambes sans repos: causes et traitement à domicile

Traitement complet du syndrome des jambes fatiguées

Un traitement complet est prescrit par un médecin, il contient un certain nombre de procédures:

  1. Traitement médical.
  2. Exercices de physiothérapie.
  3. Manipulations physiothérapeutiques.
  4. Observation par un psychothérapeute.
  5. La médecine traditionnelle.
  6. Remèdes homéopathiques.
  7. Autotraining, bonne préparation au sommeil.

Une fois le diagnostic clarifié, le médecin procède au traitement complexe de la maladie d'Ecbom. Le traitement médicamenteux dépend du groupe du syndrome (SJS primaire ou secondaire).

Traitement du syndrome idiopathique

Dans le SJS primaire, un traitement symptomatique est prescrit visant à doter l'état du patient. Il consiste en une thérapie médicamenteuse et non médicamenteuse

Il est très important d'annuler en temps opportun les médicaments qui peuvent augmenter les symptômes du SJSR. Ceci sera discuté ci-dessous.

Tout d'abord, il est nécessaire d'éliminer la carence en fer dans le corps (en particulier dans le cerveau), d'atteindre des niveaux de glucose sanguin normaux et de combler le manque de magnésium et de vitamines. Meilleure solution - Magne B6.

Un effet positif est noté avec la nomination de médicaments dopaminergiques (Mirapex, Nakom, Bromocriptine). Mirapex reçoit un demi-comprimé au coucher, un soulagement est noté après une heure.

Des conservateurs du sommeil sont également prescrits: Alprazolam ou Clonazepam. Anticonvulsivants: gabapentine, carbamazépine. L'inconvénient du traitement est que cela prendra des années.

Pendant ce temps, la dépendance commence aux drogues qui devront être remplacées. Par conséquent, la posologie de tous les médicaments doit être minimale.

Pas de traitement médicamenteux - éliminez la consommation d'alcool, de cigarettes et de caféine. Marche souvent au grand air au coucher, activité physique adéquate. Manipulations physiothérapeutiques - boue cicatrisante, magnétomètre. Autres moyens - cryothérapie, acupuncture, électrostimulation, massage.

Exercices de physiothérapie avec une charge affaiblie sur les jambes, les squats, étirant les muscles des jambes. Course, marche et vélo doux, marche lente sur la pointe des pieds. Flexion, extension des membres inférieurs.

Traitement du syndrome symptomatique

Comme indiqué ci-dessus, le syndrome secondaire est guéri avec succès en éliminant la maladie sous-jacente qui provoque de l'anxiété dans les jambes. Après avoir guéri la cause principale, ils commencent le traitement du syndrome, qui n'est pas différent du traitement du syndrome primaire.

Le syndrome de fatigue est efficacement guéri grâce à une thérapie de qualité complète.

Traitement avec des remèdes populaires à la maison

La médecine traditionnelle a effectivement commencé à traiter le syndrome des jambes fatiguées. Voici quelques directives:

► bougez activement vos jambes, lorsque vous sentez que l'attaque approche, versez de l'eau fraîche sur vos membres inférieurs;

► changer périodiquement les postures corporelles;

► aller au lit avec des chaussettes en coton;

► changer votre alimentation et votre style de vie;

► abandonner toutes les mauvaises habitudes;

► manger des aliments riches en vitamines et en fer;

► boire des thés sur des herbes apaisantes (Valériane officinalis, agripaume, menthe poivrée, esquive de pivoine);

► apprendre à respirer correctement, apprendre à respirer selon Strelnikova;

► faire des entraînements de relaxation corporelle;

► prendre des bains de pieds, les frotter avant de se coucher avec de l'huile essentielle de menthe poivrée, du jus de citron;

► gardez vos pieds au chaud.

Ces manipulations simples vous aideront à réduire ou à éliminer complètement les symptômes désagréables. Vous pourrez revenir aux conditions de vie normales précédentes..

Ce qui n'est pas recommandé?

Il faut comprendre que ce syndrome peut être l'un des signes de maladies dangereuses, l'aide d'un médecin est donc toujours nécessaire. Avant d'utiliser un conseil populaire, assurez-vous d'obtenir sa permission pour le faire..

Essayez de ne pas manger serré au coucher. Si vous voulez manger, manger des fruits, une salade légère ou boire une boisson au lait aigre. Minimisez la quantité de café et de chocolat, de boissons gazeuses et d'alcool dans l'alimentation - tout cela augmente le stress du système nerveux.

Avec les symptômes de la maladie, il est strictement interdit de fumer. Dans de nombreux cas, les symptômes désagréables disparaissent immédiatement après avoir arrêté de fumer..

Symptômes du syndrome des "jambes sans repos":

Sensations désagréables dans les jambes. Habituellement, ils sont décrits comme des glissements rampants, des tremblements, des picotements, des brûlures, des contractions, l'effet d'un choc électrique, une agitation sous la peau, etc. Environ 30% des patients qualifient ces sensations de douloureuses. Parfois, les patients ne peuvent pas décrire avec précision la nature des sensations, mais elles sont toujours extrêmement désagréables. Ces sensations sont localisées dans les hanches, les jambes, les pieds et ressemblent à des vagues toutes les 5 à 30 secondes. Il existe des fluctuations importantes de la gravité de ces symptômes. Chez certains patients, les symptômes ne peuvent survenir qu'au début de la nuit, chez d'autres - perturbent continuellement tout au long de la journée.

Les symptômes s'aggravent au repos. La manifestation la plus caractéristique et inhabituelle du SJSR est une augmentation des symptômes sensoriels ou moteurs au repos. Les patients éprouvent généralement une détérioration en position assise ou couchée et surtout lorsqu'ils s'endorment. Cela prend généralement de quelques minutes à une heure avant l'apparition des symptômes dans un état calme..

Les symptômes disparaissent avec le mouvement. Les symptômes s'affaiblissent considérablement ou disparaissent avec le mouvement. Le meilleur effet est le plus souvent fourni par une simple marche. Dans certains cas, siroter, se pencher, faire de l'exercice sur un vélo stationnaire ou simplement se tenir debout aide. Toute cette activité est sous le contrôle arbitraire du patient et peut être supprimée si nécessaire. Cependant, cela conduit à une augmentation significative des symptômes. Dans les cas graves, le patient ne peut supprimer arbitrairement le mouvement que pendant une courte période..

Les symptômes sont de nature circadienne. Les symptômes sont nettement pires le soir et dans la première moitié de la nuit (entre 18 h et 16 h). Avant l'aube, les symptômes disparaissent et peuvent disparaître complètement le matin..

Des mouvements périodiques des membres dans un rêve sont notés. Pendant le sommeil (sauf pour le sommeil paradoxal), des mouvements stéréotypés périodiques involontaires courts (0,5-3 s) des membres inférieurs toutes les 5 à 40 secondes sont notés. Ils sont détectés chez 70 à 90% des patients souffrant de SJSR. Dans les formes légères, ces mouvements se produisent dans les 1-2 heures après l'endormissement, dans les formes sévères, ils peuvent durer toute la nuit.

La maladie s'accompagne souvent d'insomnie. Les patients se plaignent de problèmes d'endormissement et d'une nuit de sommeil agitée avec des réveils fréquents. L'insomnie chronique peut entraîner une somnolence diurne sévère..

Symptômes du syndrome des jambes sans repos ou comment la maladie se manifeste

Le premier symptôme de RLS. Il est généralement difficile pour les patients de répondre à la question de ce qu'ils vivent. Par conséquent, ils sont limités aux mots «sensations très désagréables dans les jambes», qui les décrivent comme des brûlures, de la chair de poule, des contractions, des rampements. Parfois même des crampes. Il est à noter que seulement 30% des patients déclarent ressentir de la douleur lors d'une attaque.

La plupart parlent de soulagement après des picotements. Ces sensations, en règle générale, sont de nature asymétrique, c'est-à-dire qu'elles se produisent dans les deux jambes en même temps, mais peuvent être aléatoires dans la localisation: elles piquent dans le pied, puis dans la cuisse ou dans le bas de la jambe. Les attaques se produisent seules ou en vagues. Le plus souvent la nuit, mais peut survenir pendant la journée.

Le deuxième symptôme est qu'au repos, l'inconfort s'intensifie. Cela est dû au fait que la période de repos ou de sommeil, les muscles humains sont détendus. Dans les cas graves, il suffit qu'une personne s'assoie pendant 5 minutes, car ses jambes commencent immédiatement à "picoter" comme avec des aiguilles. Regardez la vidéo: les causes et le traitement du syndrome, dit Elena Malysheva

Le troisième symptôme - dans un état de mouvement, l'inconfort dans les jambes disparaît. Malgré le fait que les causes du syndrome incluent la fatigue, le surmenage, la tension - une activité physique minimale n'en bénéficiera que. Il s'agit de marche et de gymnastique médicale. En savoir plus sur les méthodes de traitement ci-dessous..

Le quatrième symptôme est la nature diurne des symptômes. Le SSN a tendance à s'aggraver de 17 h à 5 h..

Le cinquième symptôme est l'apparition de symptômes pendant le sommeil. Plus de 70% des personnes atteintes de SNB éprouvent ce symptôme. Ce qui est surprenant, plus la maladie est "ancienne", plus il y a de mouvements de jambes dans un rêve.

Le sixième symptôme est l'insomnie. Bien sûr, il est très difficile de dormir profondément avec des jambes qui tremblent constamment. Les personnes atteintes de SNB chronique souffrent également d'un manque chronique de sommeil..

Le septième symptôme est la nécessité de bouger constamment vos jambes pour que les sensations de picotements et de brûlures disparaissent.

Le huitième symptôme est un état dépressif, la dépression. Manque de sommeil permanent, l'insomnie affecte les performances humaines et la qualité de vie.

Comment est le diagnostic

La maladie est diagnostiquée sur la base des plaintes et de l'examen du patient. Cependant, comme nous le savons, le CSB secondaire indique des violations possibles dans le corps humain, par conséquent, pour refléter l'image complète de la réalité, il est attribué:

  • Étudier les antécédents médicaux du patient;
  • Somatique et neurologique;
  • Consultation d'un neurologue, endocrinologue;
  • Test sanguin biochimique, analyse d'urine;
  • Diagnostic de l'anémie ferriprive;
  • Électroneuromyographie.

Le médecin peut compléter la liste des procédures possibles en fonction des plaintes de leurs patients..

Techniques supplémentaires

En complément de la pharmacothérapie et du bon style de vie dans le traitement du syndrome d'Ecbom, des procédures physiothérapeutiques sont utilisées, notamment:

  1. Massage vibro.
  2. Réflexothérapie - une méthode dans laquelle des aiguilles spéciales sont insérées dans des points spéciaux du corps.
  3. Magnétothérapie - l'utilisation de champs magnétiques qui ont des effets anti-inflammatoires, analgésiques et décongestionnants.
  4. Darsonvalisation des jambes - à l'aide d'un appareil spécial, une certaine partie du corps est exposée à un courant de décroissance rapide à haute fréquence.
  5. Lymphopress - créant une pression sur le système lymphatique afin de normaliser les processus métaboliques dans le corps et d'augmenter le tonus des veines des membres inférieurs.
  6. Applications de boue - une méthode qui utilise de la boue curative. Avec son utilisation, la circulation sanguine s'améliore, le mouvement des globules rouges s'améliore et le métabolisme se normalise également..

Les causes

Les causes exactes de l'apparition de la maladie ne sont pas décrites.

Compte tenu de multiples observations, il s'avérera avec une grande confiance de mettre en évidence les causes de l'anxiété des jambes. En raison d'un métabolisme incorrect de la dopamine et du fer, des troubles du système nerveux central apparaissent

Causes du syndrome:

  • Blessure à la moelle épinière due à un traumatisme;
  • Le syndrome survient pendant la grossesse;
  • Insuffisance rénale et autres maladies du système génito-urinaire;

Gêne dans les jambes

Altération du métabolisme des glucides;
Effet secondaire de médicaments individuels;
Pas assez de fer dans le corps;
Intoxication prononcée du corps due à une intoxication alcoolique;
Abus ou surdosage de drogues;
Forte activité physique;
Mauvaise fonction thyroïdienne;
Carence en substances dans l'organisme (vitamines, oligo-éléments);
Stress sévère.

Probabilité d'hérédité du syndrome connue

Si une chance est identifiée, il est nécessaire d'utiliser des médicaments soigneusement sélectionnés qui peuvent provoquer une maladie des jambes sans repos. Exemple de liste:

  • Médicaments contenant de la caféine;
  • Médicaments destinés à lutter contre les allergies;
  • Antipsychotiques (rispéridone, olanzapine);
  • Médicaments antipyrétiques contenant de l'hydramine définissant;
  • Antidépresseurs tricycliques et ISRS;
  • Préparations contenant du lithium;
  • Médicaments pour abaisser la tension artérielle;
  • Anticonvulsivants (notamment phénytoïne, zonisamide).

Comment se débarrasser du syndrome des jambes sans repos

Il n'y a pas de thérapie spécifique pour le traitement du syndrome des jambes sans repos, vous ne pouvez recourir qu'à des remèdes naturels, des médicaments et des changements de style de vie..

Habituellement, le syndrome est traité dans des centres spécialisés pour les troubles du sommeil ou la neurologie..

Remèdes naturels pour le syndrome des jambes sans repos

Parmi les principaux remèdes naturels pour le traitement du syndrome des jambes sans repos figurent les plantes médicinales:

Mukuna brûlant: en raison de la teneur en L-DOPA, sérotonine, nicotine et bufoténine, il aide à lutter contre les symptômes de la pathologie. Prendre sous forme de capsule (une par jour) contenant un extrait sec. Il existe des contre-indications pour les femmes enceintes, car cela peut être nocif pour le fœtus.

Le millepertuis: particulièrement adapté au traitement de l'anxiété et de la dépression associées au syndrome des jambes sans repos. Le millepertuis contient de l'hypericine, de la quercétine et de la rutine, et a des effets antidépresseurs et sédatifs. Utilisé sous forme d'extrait sec (comprimés, dose maximale de 800 mg par jour), de teinture d'alcool (50 gouttes 1 à 3 fois par jour) ou d'infusion (cuillère à soupe de fleurs de millepertuis dans un verre d'eau bouillante, à boire quelques fois par jour).

Passiflora: contient des coumarines, des hétérosides, des acides phénoliques, des phytostérols et des flavonoïdes, ces derniers ont un effet prononcé sur le système nerveux central d'une personne. Les ingrédients actifs ont des propriétés relaxantes, sédatives et anxiolytiques. Utilisé sous forme d'infusion (1 cuillère à soupe d'herbe dans un verre d'eau, à boire avant le coucher) ou de teinture d'alcool (30 à 40 gouttes avant le coucher).

Mélisse: contient des acides polyphénoliques et des huiles essentielles, a un effet calmant et relaxant, est très utile en cas d'irritabilité et de crampes. La mélisse est utilisée en infusion (1 cuillère à soupe de feuilles par tasse d'eau bouillante, à boire quelques fois par jour) ou en teinture d'alcool (30 à 40 gouttes le soir avant le coucher).

Camomille: contient de l'azulène, de l'eupatulétine, de la quercimétrine et du bisabolol, de ce fait, elle a un effet relaxant et calmant. La camomille est utilisée sous forme d'infusion ou de décoction. La tisane peut être bue plusieurs fois par jour.

Valériane: contient de nombreux ingrédients actifs, tels que les esters d'acide valérianique, le valérénol, les composés triterpéniques, les alcaloïdes et les flavonoïdes, qui lui confèrent un effet sédatif et hypnotique. Utiliser sous forme de teinture d'alcool (15-30 gouttes avant le coucher) ou en infusion (1 cuillère à soupe de racine de valériane par verre d'eau bouillante, boire quelques fois par jour).

Médicament pour le syndrome des jambes sans repos

Il n'existe actuellement aucun médicament standardisé pour le syndrome des jambes sans repos. Par conséquent, les médecins choisissent des médicaments en fonction des indicateurs de cas individuels, pour lutter contre les symptômes:

  • Agonistes de la dopamine. Ce sont des médicaments qui jouent le rôle de la dopamine, réduisant ainsi le niveau du neurotransmetteur dans le corps. Les plus couramment utilisés sont la rotigotine, le ropinirole, le pramipexole, la carbidopa et la lévodopa.
  • Les benzodiazépines sont utilisées pour traiter les troubles du sommeil causés par la pathologie, parmi lesquels le clonazépam est le plus souvent utilisé..
  • Médicaments antiépileptiques: utilisés à faibles doses, réduisent considérablement les symptômes moteurs, tels que les crampes et les crampes dans les jambes. La gabapentine est la plus utile..
  • Une nouveauté est le traitement des patients avec une combinaison d'oxycodone et de naloxone. Cette «association» pharmacologique aide à éliminer les symptômes les plus graves, mais les recherches sont toujours en cours..

Changement de style de vie et d'alimentation

D'autres agents (nutritionnels et comportementaux) peuvent être utilisés pour traiter le syndrome des jambes sans repos, parmi lesquels:

  • Soutien psychologique pour contrôler les effets du syndrome, tels que la dépression, l'anxiété, l'irritabilité et les sautes d'humeur.
  • Une alimentation riche en sels minéraux et vitamines pour le bon fonctionnement des neurones et la compensation de toute carence en minéraux.
  • Suppléments de magnésium, de fer, d'acide folique et de vitamine B12 pour compenser toute carence en fer ou pour réguler l'excitabilité des neurones.
  • Arrêter de fumer et d'alcool car ils aggravent les symptômes.
  • Pour favoriser la relaxation et le soulagement du stress, il est recommandé que vous assistiez au Pilates, au yoga ou à des entraînements autogènes qui peuvent améliorer la santé musculaire..
  • Marcher ou courir, s'étirer, masser le membre affecté avec des huiles essentielles peut être utile pour soulager les symptômes..

Le syndrome des jambes sans repos est une pathologie suffisamment grave qui peut provoquer de nombreux effets néfastes, tant pour la santé physique que psychologique.

Traitement complexe

Si la maladie est facile, le médecin prescrit des somnifères (avec l'ajout de tranquillisants), à petites doses. Peut-être addictif.

  • Le traitement des membres inférieurs agités à l'aide de cinématographie soulage l'inconfort, la douleur disparaît rapidement. Le médicament commence à agir en une demi-heure, l'effet dure jusqu'à trois heures. Acceptable pour les attaques si nécessaire. Rappelez-vous, si vous effectuez constamment un traitement avec le médicament - il y a un "effet de renforcement", le corps devient dépendant du médicament, le médicament cesse d'aider. Prescrire aux patients à petites doses.
  • Avec le traitement complexe du syndrome, des anticonvulsivants sont prescrits. L'essentiel de l'application est le strict respect du dosage du médicament.
  • Dans les cas graves de la maladie de Willis, des opiacés sont prescrits au patient. Afin de traiter correctement la maladie avec des opiacés, il est prescrit de suivre strictement la posologie prescrite par le médecin traitant. Si vous augmentez la dose vous-même, il est possible d'obtenir une dépendance à l'opium.
  • À l'aide de stimulants des récepteurs de la dopamine, il est possible de guérir enfin la neurologie des jambes agitées. La meilleure façon de guérir la maladie est avec Mirapex. Après la première utilisation des comprimés Mirapex, une amélioration se produit, les patients peuvent dormir normalement.
  • Un certain nombre de traitements sans médicament pour les jambes sans repos sont connus. Il est acceptable d'utiliser à la maison. Une partie des recettes:

    1. Observer la routine quotidienne (le sommeil et l'éveil surviennent à certains moments);
    2. Si le mode de vie est inactif - il est utile de faire des exercices de gymnastique;
    3. Avant d'aller au lit, masser vos jambes avec vos mains ou avec des masseurs existants;
    4. Avant d'aller au lit (2-3 heures) ne buvez pas de boissons toniques;
    5. Le matin, pour améliorer la condition, prenez du miel avec du vinaigre (une cuillère à café de chaque ingrédient dans un demi-verre d'eau);
    6. Il est permis de recourir à un traitement avec des méthodes alternatives.

    Syndrome des jambes sans repos pendant la grossesse

    Pendant la grossesse, le SJSR s'aggrave s'il est diagnostiqué auparavant. Parfois, cela conduit à une naissance plus longue et à la nécessité d'une césarienne. Cependant, la grossesse elle-même peut provoquer des sensations désagréables dans les membres. Manifestations particulièrement probables au troisième trimestre.

    On ne sait pas avec certitude comment la grossesse et le SJSR sont liés, mais on pense que certains facteurs jouent un rôle:

    pauvre en minéraux ou vitamines comme le fer et l'acide folique;

    manque de sommeil ou manque de sommeil en raison de changements dans le fond hormonal: fluctuations de la dopamine, augmentation des niveaux d'oestrogène;

    hypersensibilité des organes.

    La plupart des médicaments utilisés pour traiter le syndrome n'ont pas été testés chez les femmes enceintes. Comme leur effet sur le fœtus n'a pas été étudié, les médecins prescrivent des compléments alimentaires ou des opioïdes pendant une courte période. Dans les cas graves de carence en fer, la vitamine est administrée par voie intraveineuse via un compte-gouttes.

    ethnoscience

    Le traitement de cette maladie est effectué non seulement avec des méthodes médicales, mais aussi avec des remèdes populaires. Ainsi, pour le traitement à domicile, les recommandations suivantes s'appliquent:

    • utilisation pour les chaussettes de couchage en coton ou en laine de mouton;
    • l'utilisation de thés à effet sédatif;
    • l'utilisation d'exercices de respiration;
    • appliquez des bains chauds, avant d'aller vous coucher, utilisez de la menthe et du citron pour vous frotter les pieds en fin de journée;
    • peut être utilisé pour traiter l'applicateur Kuznetsov;
    • l'utilisation du bâton de massage des pieds pendant la période d'exacerbation (jusqu'à 100 coups légers sont appliqués avec un bâton en bois sur la semelle).

    Avec quoi d'autre pouvez-vous aider votre corps pendant les exacerbations:

    • promenades régulières avant de se coucher au grand air;
    • vous pouvez utiliser un oreiller comme un rouleau, qui doit être placé entre les jambes avant d'aller se coucher;
    • la position préférée pour dormir est sur le côté;
    • pendant l'attaque, vous devez bien vous frotter les pieds avec vos mains.

    Quelques conseils pour remplacer la pharmacothérapie

    La libération régulière d'endorphines améliorera la qualité de vie du patient, la relaxation après les rapports sexuels réduira l'intensité de l'inconfort de la maladie d'Ecobma ou les éliminera complètement pendant un certain temps.

    Massage

    L'effet relaxant du massage est depuis longtemps bien connu de tous. Il est souhaitable que ce soit juste un massage relaxant des pieds, car une forte charge intense sur les jambes peut jouer un rôle négatif dans la lutte contre la maladie.

    Étirements réguliers

    Les étirements, curieusement, ont un effet positif sur le corps et apaisent les jambes agitées, et le maintenir régulièrement aidera complètement à lutter contre la maladie.

    Traitement

    Avant de commencer le traitement du syndrome des jambes sans repos, vous devez établir avec précision le diagnostic. Ce n'est pas toujours facile à faire, car le patient ne peut souvent pas décrire avec précision ses sentiments, il lui est difficile de comprendre ce qui le dérange si, semble-t-il, il n'y a pas de plaintes. Après avoir examiné et clarifié les symptômes de la maladie, le médecin prescrit des études supplémentaires. Il est nécessaire de faire un test sanguin qui montrera le niveau de fer, de faire une myographie et un électroencéphalogramme.

    Après confirmation du diagnostic, un traitement est prescrit. Il vise à éliminer les causes du syndrome des jambes sans repos, à éliminer l'insomnie et à corriger un état dépressif..

    Pendant la grossesse, le traitement RLS est prescrit avec grand soin, l'avantage est donné aux méthodes non médicamenteuses. Si nécessaire, et après des études supplémentaires, des préparations de fer et de magnésium, d'acide folique sont prescrites

    Peut-être la nomination de sédatifs légers, de petites doses de clonazépam, de la lévodopa.

    Traitement médical

    Un traitement médicamenteux est utilisé si des troubles du sommeil et une dépression apparaissent à l'arrière-plan du syndrome. Prescrire des médicaments:

    1. Benzodiazépines. Ils aident à l'insomnie, mais ont un certain nombre d'effets secondaires: avec une utilisation prolongée, ils créent une dépendance, une somnolence pendant la journée est possible. Les médicaments de ce groupe comprennent Alprazolam, Clonazepam. Ils ne doivent être utilisés que sous surveillance médicale..
    2. Médicaments dopaminergiques. Il s'agit notamment de la bromocriptine, Nakom, Mirapex. Le traitement par Mirapex est assez efficace: souvent un soulagement est déjà perceptible dès la première nuit après le début du traitement. Prenez Mirapex avec le syndrome des jambes sans repos à des doses minimales, en demi ou quart de comprimés une fois par jour au coucher. Il doit être pris sous la surveillance d'un médecin, car le médicament a des effets secondaires et des contre-indications.
    3. Vitamines (C, E, groupe B), préparations d'acide folique, de magnésium et de fer. En raison de leur pénurie, RLS peut se produire.
    4. Opoïdes. Ils sont prescrits dans des cas exceptionnels, si le tourment est très fort et qu'ils ne peuvent pas être éliminés à l'aide d'autres médicaments. Mais ce sont des drogues provoquant une dépendance, par conséquent, elles sont prescrites avec une grande précision. Il s'agit notamment de la codéine, de l'oxycodone, de la méthadone.

    Anticonvulsivants Utilisé comme une aide.

    Procédures physiothérapeutiques

    Les remèdes supplémentaires qui améliorent l'état du syndrome des jambes sans repos sont les procédures physiothérapeutiques. Ceux-ci inclus:

    • magnétothérapie;
    • massage par vibration;
    • applications de boue;
    • réflexologie;
    • darsonvalisation;
    • presse lymphatique;
    • acupression.

    Traitement à domicile

    Le traitement du syndrome des jambes sans repos à la maison nécessite le respect d'un certain nombre de règles. Pour améliorer l'état du SJSR, il est recommandé de respecter une routine quotidienne spécifique. Suivez ces conseils:

    1. Allongez-vous et levez-vous en même temps.
    2. Effectuez régulièrement des exercices physiques qui font travailler les muscles des jambes: vélo, étirements, marche. Il est particulièrement utile de le faire avant le coucher..
    3. N'utilisez pas d'aliments qui aggravent la condition: alcool, caféine.
    4. Arrêtes de fumer.
    5. Prenez tour à tour des bains de pieds chauds et froids.
    6. Massage et frottement des pieds.

    Avant de vous coucher, faites des bains de contraste; vous devez terminer la procédure avec de l'eau chaude. Frottez ensuite vos pieds avec une serviette et pour une nuit de sommeil, couvrez-vous d'une couverture. Vous pouvez porter des chaussettes en matière naturelle. Il vaut mieux dormir sur le côté avec un oreiller entre les genoux. Le respect de ces conseils peut améliorer considérablement la condition et minimiser les symptômes de la maladie..

    Utile frottement intensif des pieds, bains de pieds chauds et froids (mais uniquement en l'absence de contre-indications - problèmes cardiaques, varices, maladies de la peau)

    Remèdes populaires

    Le traitement du syndrome des jambes sans repos avec des remèdes populaires implique l'utilisation d'herbes et d'autres produits accessibles à tous. En même temps, ils ne provoquent pratiquement pas d'effets secondaires et sont donc sans danger. Sur les forums, vous pouvez trouver de nombreuses recettes de médecine traditionnelle, qui réduisent considérablement les sensations douloureuses. Voici quelques recettes courantes:

    1. Bains de pieds aux herbes: sauge, valériane, origan, ortie.
    2. Frotter les tibias avec du vinaigre de cidre de pomme avant le coucher.
    3. Massage des pieds à l'huile de laurier. Il peut être préparé en prenant un verre d'huile végétale et 30 g de laurier. Infuser le mélange pendant une semaine dans un endroit sombre bien bouché, puis filtrer et appliquer comme indiqué.
    4. Se frotter les pieds avec une teinture de moustache dorée.
    5. Douche froide et chaude.
    6. Peu avant le coucher, vous pouvez boire du thé avec de la mélisse et du tilleul.

    Frottez vos pieds avec de l'huile de menthe poivrée jusqu'à ce qu'une légère rougeur et des picotements apparaissent