logo

Articulations intervertébrales

Le syndrome de Facet est une pathologie plus caractéristique des personnes âgées, mais certains types de blessures et d'infections peuvent également en être la cause. Les articulations facettaires jouent un rôle majeur dans la connexion des vertèbres et remplissent de nombreuses fonctions pour la libre circulation de la colonne vertébrale. Les pathologies de leur développement ont de graves conséquences et un inconfort pour un patient atteint du syndrome intervertébral.

Concept commun de facette

Pour la connexion des vertèbres dans le segment postérieur de la colonne vertébrale, les articulations intervertébrales (autres articulations du processus) sont responsables. Leur nom «non officiel» est «articulations à facettes». Pour la formation de plexus sont les processus - facettes. Il existe des connexions entre chaque niveau de la colonne vertébrale et elles sont responsables de 20% de la stabilisation et de la torsion des zones cervicales et vertébrales.

Fonctions et anatomie

L'anatomie des systèmes de facettes humaines se compose de deux vertèbres adjacentes, qui sont reliées par deux autres articulations de processus. Les processus des vertèbres voisines sont dirigés l'un vers l'autre. Les articulations sont faites pour que leur surface frotte contre la colonne vertébrale, mais en raison de la présence de cartilage et de liquide interarticulaire, le coefficient de friction est minime. Les extrémités des processus sont enfermées dans la capsule articulaire.

Les vertèbres et les articulations intervertébrales forment des ouvertures foraminales. Les racines nerveuses et les veines sortent par ces vides foraminaux. Pour chaque paire de vertèbres, il y a une paire de tels trous des deux côtés. Bien que les plexus intervertébraux soient assez simples dans leur structure, leur gamme fonctionnelle est assez complète. Les fonctions et caractéristiques des autres joints de processus sont les suivantes:

Le joint est formé de paires de surfaces à facettes.

  • La base de la structure articulaire est une paire de facettes de vertèbres adjacentes.
  • La capsule articulaire est petite et se fixe exactement le long du bord de la surface articulée.
  • La liaison est maintenue sur le ligament longitudinal et sur les fibres musculaires supportant les facettes transversales.
  • La forme des articulations varie en fonction de la position et du département du niveau de la colonne vertébrale. Dans la région cervicale et thoracique, la forme est considérée comme plate et la région lombaire est reliée par des articulations de type cylindrique.
  • Changer leur forme en fonction de la position des vertèbres.
  • Les articulations de la colonne vertébrale glissent les unes par rapport aux autres et sont affectées au groupe d'articulations inactives.
  • En biomécanique, les composés sont considérés comme combinés. Cela signifie que les mouvements se produisent simultanément dans les articulations symétriques et les segments voisins..

Les articulations à facettes sont considérées comme vulnérables en raison de la particularité de leur forme, de leur position et de leur mobilité.

Causes du syndrome des facettes

Les articulations de la colonne vertébrale ne sont pas affectées indépendamment, mais le plus souvent, cela est la conséquence de diverses blessures des os, des articulations et du cartilage. La maladie ne se développe pas rapidement, cependant, avec des blessures de nature sportive, la pathologie peut évoluer rapidement. Le syndrome de l'articulation de la facette se produit pour les raisons suivantes:

  • blessures - subluxations, dommages au cartilage, provoquant une fibrose périarticulaire et formant des ostéophytes sous-périostés;
  • maladies diagnostiquées avec des troubles métaboliques;
  • des changements dans la nature dystrophique et l'absence d'une quantité suffisante de nutriments dans les tissus;
  • pathologies infectieuses (spondylarthrite tuberculeuse);
  • maladies chroniques du système musculo-squelettique.
Retour à la table des matières

Symptômes de la maladie

Les dommages aux articulations de la colonne vertébrale entraînent des sensations inconfortables. Les signes par lesquels l'inflammation des articulations de la colonne vertébrale peut être reconnue sont:

  • maux de dos dans la région lombaire et dans la région des omoplates (s'il y a une pathologie de la colonne cervicale);
  • compactage des articulations voisines et des capsules articulaires;
  • crises non systématiques avec douleur;
  • sensation de douleur lorsqu'elle est exposée à la zone affectée;
  • limitation physique de l'inclinaison vers l'arrière;
  • maux de dos dans la fesse et dans l'articulation de la hanche (avec pathologie lombaire);
  • faiblesse des fibres musculaires, entraînant un spasme musculaire;
  • crampes et posture naturelle limitée en raison de la douleur.
Le mal de dos pendant la flexion est le premier signe d'une maladie.

La douleur elle-même est monotone, mais certains notent des poussées paroxystiques de douleur. Les premières manifestations qui confirment que les articulations des facettes sont enflammées sont des douleurs lors des mouvements (courbures, extension) de la colonne vertébrale. Étant donné que la cause de la formation est considérée comme une surcharge sur le corset musculaire et vertébral, la symptomatologie augmentera l'inconfort et la douleur à la fin de la journée de travail. Les vertèbres de la crête pendant la déviation deviennent moins mobiles. Parfois croquer en marchant est caractéristique.

Diagnostic de pathologie

Un rôle majeur est joué par les antécédents médicaux du patient et l'exhaustivité de son étude. Pour déterminer et confirmer le diagnostic, la fluoroscopie est réalisée dans diverses projections. Ceci est fait afin de clarifier les changements avec d'autres joints de processus. Une tomodensitométrie est également réalisée, ce qui permettra d'étudier en détail tous les niveaux et coupes des vertèbres. L'IRM est prescrite pour le diagnostic d'une éventuelle hernie discale ou pathologie du tractus gastro-intestinal. L'effet maximal est donné par la méthode d'injection avec l'introduction d'un agent de contraste.

Traitement du syndrome de facette

La méthode de thérapie dépend directement de la cause, qui est devenue cruciale dans la formation de la pathologie. Le but du traitement est de réduire la douleur dans l'articulation et à l'intérieur des tissus vertébraux. La thérapie est divisée en conservatrice, ainsi que celle qui implique une intervention chirurgicale (sans incisions). Les techniques conservatrices sont toujours utilisées au stade initial pour éviter les manipulations chirurgicales. Le plus efficace:

  • thérapie manuelle;
  • renforcement des fibres musculaires à l'aide d'exercices thérapeutiques;
  • réduction de l'effort physique des articulations (travail modéré, nombre de marches);
  • physiothérapie pour soulager l'inflammation de la zone touchée.

En thérapie médicamenteuse, les AINS qui ont des propriétés analgésiques et anti-inflammatoires sont efficaces. Seules les formes de libération par injection ou en comprimé sont utilisées, car les gels et les onguents affectent moins efficacement la zone affectée. Ces fonds comprennent:

Si la dynamique positive de la thérapie conservatrice ne s'est pas produite, le patient se verra proposer une intervention chirurgicale. Dans ce cas, aucune incision importante ne sera pratiquée sur le corps du patient. L'essence de l'opération est de fournir à l'articulation une quantité suffisante de liquide synovial en l'injectant à travers de petits trous. Après le processus chirurgical, le patient subit un cours de rééducation, après quoi il peut restaurer complètement l'activité motrice.

Causes et traitement de l'arthrose des articulations facettaires

Le syndrome de facette ou arthrose des articulations des facettes est une maladie caractérisée par une déformation des tissus articulaires de la colonne vertébrale. Grâce aux articulations à facettes, une personne peut faire pivoter et incliner le corps. La maladie provoque une douleur intense dans le dos, ainsi qu'une grave perturbation de la colonne vertébrale.

Causes de la maladie et mécanisme de développement

L'apparition de la maladie sous-tend l'apparition de changements dégénératifs-dystrophiques dans les articulations intervertébrales. L'appareil ligamentaire se détend progressivement, ce qui augmente la mobilité des surfaces articulaires. Pour cette raison, une usure plus rapide de certaines parties du tissu cartilagineux se produit et l'épaisseur du disque intervertébral diminue. Ces conditions pathologiques provoquent une diminution de la distance entre les surfaces facettées des vertèbres. Tout d'abord, la couche hyaline est détruite par le fort frottement des surfaces en contact lors du mouvement. Au cours de la progression de la maladie, l'hypertrophie des facettes se produit en raison du développement du processus inflammatoire. L'inflammation de la structure osseuse se produit lorsqu'elle est détruite. Si un traitement en temps opportun n'est pas effectué, la dégénérescence en cours peut provoquer une fibrose périarticulaire..

Les facteurs suivants affectent le développement d'une telle condition pathologique:

  • âge avancé;
  • augmentation de la charge sur la colonne vertébrale;
  • constamment dans une position inconfortable;
  • maladies du système endocrinien;
  • Troubles métaboliques.
Retour à la table des matières

Comment reconnaître une maladie?

Le principal symptôme qui indique une maladie des articulations arquées de la colonne vertébrale est la douleur. Il y a une douleur due à la compression des nerfs rachidiens. Les douleurs aux stades initiaux de développement sont de nature incohérente et s'intensifient avec l'activité physique et les mouvements du corps. Avec le stade avancé de l'arthrose, la douleur commence à déranger les patients même au repos. De plus, les symptômes suivants sont observés:

  • raideur des mouvements;
  • crunch d'articulation;
  • tension musculaire;
  • l'apparition d'un gonflement;
  • restriction des mouvements le matin;
  • fatigue accrue;
  • augmentation de la température corporelle.
Retour à la table des matières

Diagnostic de l'arthrose facettaire

Si une personne soupçonne une arthrose facettaire, il est important de se rendre à l'hôpital le plus tôt possible. Tout d'abord, le médecin interroge le patient sur la présence de symptômes indésirables. Ensuite, le patient est envoyé pour de tels examens:

  • roentgenography;
  • imagerie par résonance magnétique ou calculée.
Retour à la table des matières

Comment est le traitement?

Thérapie médicamenteuse

Lorsqu'un patient est perturbé par un syndrome douloureux puissant, il a tout d'abord recours à l'aide de corticostéroïdes, qui sont injectés dans les segments de la colonne vertébrale où la douleur est la plus ressentie. Le traitement n'est pas complet sans l'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens, qui peuvent arrêter l'inflammation et réduire la douleur. Des chondroprotecteurs sont également utilisés, ce qui aide à accélérer le processus de restauration du tissu cartilagineux affecté. Ces médicaments sont de préférence prescrits sous forme de comprimés. De plus, afin de guérir la maladie des articulations facettaires, des complexes vitamino-minéraux sont utilisés, qui peuvent être achetés dans les chaînes de pharmacies. Avec l'aide de vitamines, il est possible d'améliorer le processus de récupération des articulations et du cartilage. Utilisez des substances bénéfiques du groupe B.

Le choix du médicament et la durée du traitement sont déterminés uniquement par le spécialiste traitant, qui prend en compte les caractéristiques individuelles du patient et la gravité de l'évolution de l'arthrose facettaire.

ethnoscience

Les médecins attirent l'attention des gens sur le fait qu'il est permis de recourir à des prescriptions de guérisseur uniquement après avoir consulté votre médecin. Pour guérir l'arthrose facettaire, les patients devront combiner des méthodes de médecine traditionnelle avec des méthodes traditionnelles. Recommander l'utilisation des fonds suivants des gens:

Pour les procédures externes, vous pouvez préparer de la teinture sur eucalyptus.

  • Eucalyptus. Vous devrez prendre 100 g de plante, moudre et verser 0,5 l de vodka. Mélanger soigneusement la teinture résultante et l'envoyer dans un endroit chaud et sombre pendant une semaine. Lorsque le produit est prêt à l'emploi, ils frottent la zone affectée de la colonne vertébrale et massent en mouvements circulaires jusqu'à absorption complète. Après la procédure, il est recommandé d'envelopper votre dos avec un chiffon chaud et de vous coucher.
  • Moutarde. L'ingrédient en poudre dans une quantité de 100 g est mélangé avec 200 g de sel. Ajouter quelques cuillères à soupe de kérosène et bien mélanger. La pommade résultante est appliquée sur la zone affectée de la colonne vertébrale et doucement frottée. Il est recommandé de recourir quotidiennement à l'aide de cet outil avant de se coucher.
Retour à la table des matières

Physiothérapie

Grâce aux procédures physiothérapeutiques, il est possible d'améliorer l'état général du patient, d'accélérer les processus métaboliques, de normaliser la circulation sanguine dans les parties affectées de la colonne vertébrale. Le plus souvent, avec l'arthrose des articulations des facettes, les méthodes de physiothérapie suivantes sont utilisées:

  • phonophorèse;
  • thérapie au laser;
  • acupuncture;
  • magnétothérapie.
Les séances de massage ont un effet positif sur la colonne vertébrale..

Procédures physiothérapeutiques, les médecins recommandent de combiner avec un massage. Grâce à elle, les articulations se réchauffent, la nutrition des articulations affectées s'améliore, le syndrome douloureux diminue. Il est important que la procédure de massage soit effectuée exclusivement par un médecin expérimenté qui connaît le bon algorithme de mouvements, afin de ne pas endommager la colonne vertébrale affectée.

De plus, en cas d'arthrose affectant les facettes articulaires, une culture physique thérapeutique est prescrite aux patients, ce qui renforce les muscles et restaure leur tonus antérieur. Un ensemble d'exercices est sélectionné par un médecin en fonction des données physiques du patient et de la sévérité de l'évolution de la maladie. Aux stades initiaux de la thérapie, la gymnastique est requise sous la supervision d'un médecin de physiothérapie. À l'avenir, l'exercice est autorisé à la maison.

Arthrose des articulations intervertébrales (syndrome de la douleur facettaire)

Syndrome de facette (douleur facettaire, arthrose des articulations intervertébrales, spondylarthrose, syndrome spondyloarthopathique) - une condition courante dans les phases dysfonctionnelles ou instables de la spondylose. Les articulations intervertébrales (arquées, facettaires) sont des sources potentielles de douleur dans le cou, la région thoracique et la région lombo-sacrée (plus souvent dans les régions cervicale et lombaire), les épaules et les jambes. De plus, la douleur peut se refléter dans la tête..

Causes du syndrome des facettes

Il existe un grand nombre de raisons conduisant à des dommages aux articulations de la colonne vertébrale. La douleur dans les articulations intervertébrales peut être associée à leurs lésions infectieuses aiguës et chroniques (par exemple la spondylarthrite tuberculeuse), l'arthrite inflammatoire systémique (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite), les troubles métaboliques (goutte et pseudogoutte). Les causes potentielles de maux de dos peuvent être des subluxations, des ruptures de la capsule et du cartilage des articulations, leurs micro-fractures, cependant, le rôle de ces changements reste inconnu. Les changements dystrophiques (spondylarthrose ou syndrome des facettes) sont considérés comme la cause la plus fréquente de maux de dos associés à des lésions des articulations arquées..

Dans l'écrasante majorité des cas, les dommages aux articulations arquées sont le résultat de nombreuses années de traumatismes répétés, associés à une amplitude de mouvement sous-optimale dans les articulations et à une charge accrue sur eux en raison de la dégénérescence des disques intervertébraux. Dans certains cas, des dommages aux articulations arquées peuvent se développer de manière aiguë, par exemple, dans les cas de blessures au cou du coup du lapin, dans les blessures sportives, lorsqu'une articulation est blessée en raison d'une hyperflexion, d'une rotation ou d'une traction excessive.

Diagnostic du syndrome des facettes

Pour le diagnostic du syndrome des facettes, le blocage de la branche médiale de la branche primaire postérieure du nerf spinal ou l'injection intra-articulaire d'anesthésique local sous le contrôle de la neuroimagerie est utilisé. La disparition de la douleur en quelques minutes après un blocage diagnostique est considérée comme la norme pour relier les maux de dos à la pathologie des articulations arquées. Il est démontré que les blocages diagnostiques sans contrôle radiologique approprié conduisent à des résultats faussement positifs dans 25 à 41% des cas.

Neurochirurgiens

Inscrivez-vous pour une consultation avec un neurochirurgien impliqué dans le traitement chirurgical de la douleur facettaire.

Qu'est-ce que le syndrome des facettes, ses symptômes et son traitement

Le syndrome de Facet est une pathologie courante de la colonne vertébrale, caractérisée par une altération de la fonction des articulations intervertébrales. Dans la plupart des cas, la pathologie se développe dans le contexte de l'arthrose, dans laquelle il y a des dommages non seulement aux disques intervertébraux, mais également aux tissus adjacents. Le groupe à risque comprend les personnes de plus de 50 ans. Dans cette catégorie d'individus, le syndrome des facettes est diagnostiqué dans environ 90% des cas. Les hommes souffrent plus souvent de cette pathologie que les femmes.

Qu'est-ce que le syndrome des facettes?

Très souvent, des conditions pathologiques telles que l'arthrose et la subluxation des articulations intervertébrales, le syndrome lombaire, l'arthrose, ainsi que la spondylarthrite.
Au cœur de la maladie, le syndrome des facettes est une violation des articulations individuelles de la colonne vertébrale. L'une des principales raisons de ce phénomène est une réduction importante de l'espace entre les vertèbres lors de la déshydratation des disques intervertébraux. À la suite de ces processus pathologiques, le tissu cartilagineux est détruit et les capsules des articulations facettaires sont fortement étirées de manière anormale, ce qui contribue à la subluxation des articulations.

À la suite de la destruction de la facette, un grand nombre de problèmes avec le système musculo-squelettique apparaissent, accompagnés de douleurs. L'apparition d'un facteur de douleur est provoquée principalement par la proximité directe des racines nerveuses avec les articulations blessées.

Très souvent, des conditions pathologiques telles que l'arthrose et la subluxation des articulations intervertébrales, le syndrome lombaire, l'arthrose, ainsi que la spondylarthrite.

Pathologie

Avec des changements pathologiques dans l'articulation articulaire sont observés:

  • rétrécissement de la hauteur entre les vertèbres - cela se produit en raison d'une diminution de la hauteur du disque intervertébral;
  • les trous entre les vertèbres peuvent être réduits ou déformés, c'est-à-dire déformés, ce qui conduit au développement d'autres maladies concomitantes et à l'apparition de douleurs, car les racines des terminaisons nerveuses sont violées;
  • une synovite réactive se produit;
  • l'apparition de douleurs au niveau lombaire;
  • un blocage mécanique de la membrane synoviale de l'articulation elle-même se produit également;
  • à la suite de changements dégénératifs dans l'articulation de la facette, une compression des racines nerveuses se produit, qui peut être à la fois dynamique et statique.

Forme aiguë

Dans la forme aiguë, il y a un fort blocage des racines, ce qui entraîne l'incapacité à faire des mouvements.

Une affection aiguë peut être causée par des dommages et des microtraumatismes des vertèbres elles-mêmes. Dans ce cas, la charge principale qui est portée par la colonne vertébrale passe aux disques intervertébraux et aux articulations. Des changements surviennent en eux en raison d'incohérences dans la mécanique du mouvement et la répartition des masses de charge. Par conséquent, la capsule est étirée et change le cartilage articulaire.

Forme chronique

L'arthropathie facettaire peut prendre une forme chronique. Avec lui, un changement se produit qui ne se manifeste pas pendant une longue période de temps ou qui se traduit par de légers symptômes. En conséquence, le patient n'y prête pas attention et la maladie devient chronique. Dans cette condition, des syndromes douloureux et d'autres sensations inconfortables peuvent survenir périodiquement. Ils deviennent plus lumineux ou s'estompent, disparaissant presque.

Les causes

Presque tous les dommages mécaniques aux articulations de la colonne lombaire peuvent provoquer un syndrome des facettes. De plus, les processus inflammatoires de toute nature qui s'y produisent et situés à proximité des tissus influencent également son développement..

Les principales causes du syndrome des facettes comprennent:

  • spondylarthrite tuberculeuse;
  • la polyarthrite rhumatoïde et d'autres processus inflammatoires persistants qui se produisent dans les articulations;
  • spondylarthrite;
  • microtraumatisme dans la colonne lombaire;
  • arthrose des articulations intervertébrales;
  • goutte et pseudogoutte;
  • troubles métaboliques dans les tissus des articulations vertébrales;
  • obésité.

Des mouvements brusques peuvent facilement provoquer un pincement de la capsule articulaire entre deux vertèbres, ce qui contribue également au développement du syndrome des facettes. La vieillesse est également un facteur de risque, lorsque la nutrition des articulations est considérablement réduite. De plus, les sports intenses avec la nécessité d'appliquer des charges importantes, ainsi que les travaux nécessitant une levée de poids, deviennent également souvent les causes du syndrome des facettes.

Localisation et% des cas de tous

Le syndrome affecte généralement plusieurs vertèbres à la fois, mais dans la même partie de la colonne vertébrale. Statistiquement révélé que l'incidence de la pathologie dans une section particulière de la colonne vertébrale chez les patients n'est pas la même.

  • La région cervicale est plus sensible à une telle pathologie que d'autres - elle représente 50% de tous les cas de ce syndrome;
  • En deuxième position, le bas du dos - il représente 30% de tous les cas;
  • Les parties humérale, thoracique et sacrée sont les plus rarement affectées - elles partagent les 20% de cas restants.

Les hommes et les femmes sont également sensibles à la pathologie. Mais chez les enfants, le syndrome est beaucoup moins fréquent, car parmi eux les maladies correspondantes de la colonne vertébrale ne sont pas répandues. Chez les patients âgés, cette condition se développe le plus souvent, car ils sont plus sensibles aux maladies qui provoquent le syndrome, mais aussi à des dysfonctionnements et des modifications de leur corps qui peuvent le provoquer par eux-mêmes (malnutrition des articulations de la colonne vertébrale, etc.).

Symptômes


Dans certains cas, le syndrome des facettes s'accompagne de phénomènes atypiques sous la forme d'une absence totale de tout symptôme, jusqu'au niveau normal de tension des racines nerveuses.
Le principal signe de cette maladie est l'apparition de douleurs. Dans ce cas, la douleur peut être de toute nature et se produire dans différentes parties du dos. Cependant, le plus souvent, il existe un syndrome des facettes des lombaires. De plus, la pathologie s'accompagne toujours d'un processus inflammatoire, qui peut être détecté lors de l'examen diagnostique. Dans ce cas, le processus inflammatoire se développe non seulement au site des dommages aux tissus des facettes, mais recouvre également progressivement d'autres vertèbres.

Les principaux symptômes de la maladie sont:

  • tension presque constante du tissu musculaire dans la zone de dommages;
  • lissage de la lordose lombaire;
  • une sensation de resserrement de la colonne vertébrale lors de tout mouvement;
  • douleur accrue en se penchant en arrière et sur le côté;
  • douleur ponctuelle dans la zone d'inflammation, déterminée en ressentant la zone qui cause de l'inconfort.

Dans certains cas, le syndrome des facettes s'accompagne de phénomènes atypiques sous la forme d'une absence totale de tout symptôme, jusqu'au niveau normal de tension des racines nerveuses.

Avec la maladie, une exacerbation des symptômes est périodiquement observée. Et dans le cas d'un manque prolongé de traitement approprié, des dommages permanents aux articulations se produisent. Ce processus s'accompagne d'une faiblesse musculaire importante. Ils perdent rapidement leur élasticité, alors qu'il devient extrêmement difficile pour le patient de s'asseoir et de se tenir debout.

Caractéristiques de la manifestation du symptôme de douleur

Étant le principal signe de pathologie, la douleur avec le syndrome des facettes, le plus souvent, se concentre au même endroit et s'accompagne d'une mobilité musculaire limitée.

La survenue de douleurs aiguës dans le cou ou la région lombaire se manifeste le plus souvent par une pause de plusieurs semaines voire des mois. Il arrive que l'exacerbation ne se produise qu'une fois par an.

Dénervation par radiofréquence des articulations à facettes - description

La dénervation par radiofréquence des articulations des facettes est en fait une mesure opératoire dans la colonne vertébrale.

Le but est de détruire le tissu nerveux, qui est situé à côté de la zone touchée et directement à l'intérieur. En conséquence, les impulsions nerveuses qui signalent la douleur cessent de couler dans le cerveau. Autrement dit, le syndrome de la douleur est effectivement éliminé.

Le principe d'action est de faire passer un courant haute fréquence aux terminaisons nerveuses de la partie affectée. En même temps, ils sont détruits. Le côté positif de cet effet est qu'il peut être réalisé même pour les patients à haut risque opérationnel.

Diagnostique

En raison du fait que les symptômes du syndrome des facettes sont très similaires aux manifestations d'autres maladies, son diagnostic est assez compliqué. Souvent, seul un médecin très expérimenté est capable de détecter immédiatement un tel problème.

Le diagnostic d'une pathologie par un médecin commence toujours par une analyse des plaintes du patient, ainsi qu'une étude approfondie des antécédents médicaux, pour l'identification initiale des causes de la maladie. De plus, un examen externe et une palpation de la zone douloureuse sont obligatoires. Et pour confirmer le diagnostic, un examen matériel est utilisé à l'aide de tels appareils:

  • radiographie
  • tomodensitométrie (TDM);
  • imagerie par résonance magnétique (IRM).

L'examen aux rayons X est presque toujours combiné avec le diagnostic sur les appareils CT ou IRM. Cela est nécessaire car la radiographie vous permet de voir uniquement la forme et la position des vertèbres. Et pour un examen détaillé de ces dommages, l'imagerie calculée, ainsi que la résonance magnétique est utilisée. C'est l'utilisation de ces méthodes de diagnostic qui fournit un diagnostic précis.

Contre-indications pour la chirurgie

Mais, malgré sa dénervation peu invasive, à haute fréquence a un certain nombre de contre-indications. Les principaux sont:

  • processus inflammatoires locaux ou généralisés dans le corps de toute étiologie, et peu importe où ils se trouvent;
  • maladies neurologiques prononcées et persistantes;
  • dommages à la moelle épinière et défauts dans le canal rachidien;
  • diverses maladies oncologiques.

Traitement

La procédure de traitement d'une maladie telle que le syndrome des facettes nécessite l'élimination obligatoire de la cause de la pathologie. C'est ainsi que la thérapie peut apporter le maximum d'effets positifs.

Le traitement du syndrome de facette peut être effectué de façon conservatrice ou en utilisant des méthodes chirurgicales.

Traitement conservateur

Le traitement conservateur est nécessairement effectué de manière globale et comprend de telles procédures thérapeutiques:

  • prendre des médicaments anti-inflammatoires de type non stéroïdien prescrits par le médecin traitant strictement individuellement;
  • visite au bureau de thérapie manuelle;
  • l'utilisation de méthodes de physiothérapie;
  • Exercice d'exercices de physiothérapie spéciaux pour renforcer les muscles du bas du dos, ainsi qu'une bonne posture.

Pendant le traitement, il est absolument nécessaire de minimiser la charge sur l'articulation douloureuse de la colonne lombaire. Cela peut être fait en réduisant le temps de marche, ainsi qu'en réduisant le temps passé en position assise et debout. Avec un travail et un style de vie sédentaires, un patient atteint du syndrome des facettes doit faire des pauses et un échauffement spécial pour les muscles et les loams aussi souvent que possible.

Comme les principaux médicaments utilisés dans le traitement du syndrome des facettes sont utilisés:

  • Nurofen;
  • Ortofen;
  • Diclofénac.

Le traitement exact, ainsi que la sélection de médicaments pour une telle maladie, ne doivent être effectués que par un médecin traitant compétent. L'utilisation de médicaments pendant le traitement du syndrome des facettes permet non seulement d'arrêter le développement du processus inflammatoire, mais également d'arrêter la douleur, ainsi que d'augmenter le niveau de nutrition et de régénération tissulaire.

Chirurgie

Le bas du dos du patient, souffrant du syndrome des facettes, nécessite un traitement cardinal, sous la forme d'une opération dans le cas où même un traitement conservateur prolongé ne donne pas un résultat positif durable. Une telle thérapie cardinale peut être représentée par de tels types de manipulations:

  • élimination par radiofréquence des terminaisons nerveuses dans la zone proche des tissus des facettes détruits;
  • remplacement forcé des fluides périarticulaires;
  • coagulation des terminaisons nerveuses.

Le choix d’une méthode de thérapie spécifique dépend toujours directement de la rapidité de la recherche d’une aide médicale, ainsi que de l’état général de la santé du patient. Et compte tenu de la gravité des conséquences de la pathologie en l'absence de traitement, il est très important de ne pas reporter la visite chez le médecin.

Indications de dénervation

Les principales indications de dénervation à haute fréquence des articulations facettaires sont des situations où:

  • la méthode de traitement traditionnelle n'a pas donné de résultats efficaces et le patient continue à ressentir une gêne pendant le mouvement, accompagnée de douleur;
  • avec névralgie intercostale - lorsqu'une telle condition s'accompagne d'une douleur prolongée et de l'incapacité à se plier ou à tourner dans le sens latéral;
  • lorsque la douleur persiste pendant plus de 6 mois;
  • avec arthrose des articulations entre les vertèbres, accompagnée d'une douleur intense.

Comment est l'opération

Avant l'opération, un ensemble d'examens nécessaires est effectué. Pour ce faire, louez et dépensez:

  • test sanguin général et analyse pour RW, VIH et hépatite;
  • examen et conclusion d'un neurologue;
  • réalisée par IRM;
  • lectures de cardiogramme;
  • radiographie pulmonaire;
  • Analyse d'urine.

La dénervation par radiofréquence des articulations facettaires est réalisée exclusivement dans le service de neurochirurgie. Avant l'intervention, il est interdit au patient de manger pendant 10 heures. Après l'intervention, le patient est dans le service, où tous les indicateurs de santé sont surveillés et surveillés. Et également effectuer une radiographie de contrôle.

La dénervation articulaire facettaire s'effectue en plusieurs étapes:

  • Une aiguille est insérée sur le côté de la colonne vertébrale, qui doit être dirigée dans l'espace inter-disque - c'est ce qu'on appelle une rhizotomie à facettes;
  • dès que l'aiguille est installée au bon endroit, des électrodes y sont connectées et ensuite un courant haute fréquence est fourni, qui peut varier dans la plage de 2 hertz à 100 hertz;
  • pour cette raison, l'aiguille est chauffée et, par conséquent, le nerf est détruit avec une cautérisation simultanée - les impulsions nerveuses cessent de couler.

La manipulation des RFD est réalisée sous anesthésie locale. Il est très important que le patient reste immobile en position couchée sur le ventre pendant la procédure, afin que l'aiguille soit placée exactement dans la zone affectée. Sinon, l'opération peut échouer..

Avec cette manipulation, l'articulation facettaire de la colonne vertébrale perd une certaine partie des terminaisons nerveuses. Autrement dit, il existe en fait une exception pour obtenir des informations sur la douleur dans le cerveau de la zone touchée.

Le principal avantage de cette intervention chirurgicale est son caractère invasif minimal. Par conséquent, toutes les complications sont minimisées..

Résultat

L'ablation par radiofréquence des articulations facettaires a les effets positifs et les avantages suivants:

  • soit la douleur disparaît complètement, soit l'intensité de son apparition est considérablement réduite;
  • chez une personne, après le blocage des articulations facettaires, la liberté de mouvement revient à nouveau en amplitude normale;
  • pendant longtemps, l'effet positif de l'intervention chirurgicale restera - la manifestation des symptômes ne peut réapparaître qu'après quelques mois, et peut-être plusieurs années.

Combien de temps une entorse / tension mammaire doit-elle durer avant que le traitement ne puisse commencer??

Techniquement, cela peut entraîner des blessures des ligaments et des muscles jusqu'à six semaines pour un traitement adéquat. Cependant, la plupart des cas montrent que les niveaux de douleur commencent à diminuer de 24 heures à 2-3 semaines. Les niveaux de douleur sont généralement les plus aigus au début, et les douleurs de fond sourdes à la fin. Des entorses plus graves peuvent prendre de 3 à 6 semaines, jusqu'à guérison complète. Même lorsque le niveau de douleur commence à s'affaiblir, vous devez être prudent lorsque vous revenez à votre activité, car si l'articulation est endommagée, elle est plus faible et plus susceptible à d'autres blessures.

Si vous ressentez des entorses et des foulures thoraciques (thoraciques) répétées, cela indique un dos faible..

Période de récupération

Le blocage des articulations à facettes dans le bas du dos, malgré le fait qu'il soit réalisé sous anesthésie locale et qu'il est assez facile à tolérer par les patients, nécessite toujours une surveillance médicale complète. Il doit prendre une deuxième photo et s'assurer que le processus va dans la bonne direction..

Au cours de plusieurs mois, selon l'observation et les recommandations du médecin, le patient sera invité à respecter un certain régime.

Après cela, il est nécessaire que des mesures soient prises pour éliminer et arrêter le développement de la maladie. Pour ce faire, exercez la physiothérapie, la natation, introduisez la bonne alimentation, la santé au travail et la routine quotidienne.

Étapes de diagnostic

La première étape est un examen objectif par le médecin traitant. Dans ce cas, des changements de caractéristiques sont détectés:

  • la lordose lombaire est plus lisse;
  • bouclage des vertèbres dans les régions lombaire, sacrée et thoracique;
  • tension du muscle carré du bas du dos du côté affecté et détermination des muscles paravertébraux à l'état réduit;
  • avec dommages à la région lombaire - tension des muscles de la cuisse et fosse poplitée.

Après un examen objectif, le médecin peut immédiatement effectuer un diagnostic différentiel de la spondylarthrose avec des dommages aux articulations facettaires. Pour confirmer le diagnostic, il est nécessaire d'effectuer des méthodes de diagnostic instrumentales.

Capables de détecter la pathologie, aujourd'hui, la radiographie, la tomodensitométrie et l'imagerie par résonance magnétique.

Ces méthodes sont similaires, mais chacune a ses propres priorités..

L'IRM est utilisée en cas de suspicion et de diagnostic différentiel entre l'arthrose des facettes et une hernie discale.

Une radiographie dans deux projections ne peut être suspectée que de quelque chose de mal et être le point de départ d'un examen supplémentaire plus informatif. Mais dans le cas de l'utilisation d'articulations à facettes contrastées avec la radiographie, vous pouvez clairement voir la pathologie.

La tomodensitométrie est la méthode de recherche la plus précise, car elle visualise bien les structures osseuses et cartilagineuses, entraîne une exposition minimale aux radiations et permet de surveiller les changements et la qualité du traitement. Mais sans contraste, cette méthode ne donnera aucune donnée sur l'état du disque intervertébral.

Pourquoi surgit?

La pathologie peut provoquer des lésions de la colonne vertébrale.
Une telle maladie peut provoquer une inflammation ou des lésions des articulations intervertébrales. Cependant, les principaux facteurs à l'origine du syndrome des facettes comprennent:

  • troubles dégénératifs dans lesquels souffrent les articulations de la colonne vertébrale, à la suite desquels le disque intervertébral perd beaucoup de liquide et de fissures, tout en rétrécissant l'espace entre les vertèbres et en chargeant ainsi considérablement les articulations facettaires et en provoquant leur fibrose;
  • mouvements vifs et négligents;
  • facteur d'âge qui affecte l'usure des articulations osseuses;
  • maladies infectieuses;
  • maladie métabolique;
  • blessure
  • maladies inflammatoires.

Le syndrome de l'articulation de la facette survient chez les femmes et les hommes qui sont systématiquement malades de maladies infectieuses. Les personnes âgées sont plus sujettes à cette maladie en raison de l'usure des articulations. Les athlètes professionnels ou les personnes qui subissent des efforts physiques intenses sont également à risque. Le surpoids provoque l'apparition de maladies dans la colonne vertébrale, car le corps reçoit une charge supplémentaire sous forme de kilos en trop. Un mode de vie sédentaire, de mauvaises habitudes telles que le tabagisme, l'alcoolisme, les drogues, une mauvaise nutrition - tous ces facteurs affectent l'apparition de problèmes articulaires. De plus, les personnes à risque de diabète, de goutte et d'autres maladies métaboliques sont à risque..

Quand et pourquoi la facette thoracique s'étire / s'étire?

L'étirement et la déformation peuvent résulter de mouvements excessifs forts et soudains, d'une forte compression ou d'étirements répétés.

Tout peut être un facteur provoquant: des sports de contact (lutte, boxe), au tour brusque de la tête en passant par quelqu'un qui vous appelle.

De longues périodes d'étirement doux sont causées par des contraintes répétitives, telles que tirer et avancer, telles que couper des buissons dans le jardin, ainsi que par une tension prolongée en étant assis devant l'ordinateur. D'autres facteurs, notamment une mauvaise posture, un mode de vie sédentaire et une faiblesse des muscles du dos peuvent également contribuer à la tension..

Une autre chose qui affecte de nombreuses personnes est une mauvaise posture de sommeil, car dormir sur le ventre peut provoquer la contraction de l'articulation faciale et entraîner des étirements ou des étirements. Il est conseillé de dormir sur le dos ou sur le côté.

Thérapie par l'exercice pour les lombaires

Il s'agit du deuxième type de pathologie le plus courant après l'arthrose non couverte. Voici un exemple de complexe de thérapie par l'exercice utilisé pour ce type de maladie.

  1. Accrochez-vous à la barre horizontale pendant 1 minute.
  2. Prenez une position debout, les mains sur la ceinture. Le torse alterné en douceur s'incline d'abord sur les côtés, puis vers l'avant / l'arrière (8 à 10 fois).
  3. I. p. Ne changez pas. Nous effectuons des mouvements alternés en douceur du bassin d'avant en arrière (10 fois pour chaque direction).
  4. Tenez-vous à quatre pattes, reposant sur l'avant-bras. Pliez le dos, tête en bas. Maintenez cette position pendant 5 secondes, revenez à et. p. (jusqu'à 10 fois).
  5. Allongez-vous sur le dos. Tirez alternativement les genoux pliés vers la poitrine, en aidant avec vos mains. Pour ce faire, saisissez le genou des deux mains et tirez vers le haut. Faites 10 répétitions pour chaque jambe..

Nous soulignons que dans la phase d'exacerbation, une immobilisation maximale de la section malade est nécessaire, par conséquent, consultez un médecin pour des recommandations compétentes concernant le régime d'activité physique.

Signes de spondylarthrose

Le développement de la spondylarthrose peut être distingué par les signes suivants:

  • douleur douloureuse dans le dos, concentrée à un certain point, résultant d'un mouvement et disparaissant lors d'un changement de position ou au repos;
  • raideur du dos, se manifestant le plus souvent le matin, après un long séjour dans une position et au fil du temps;
  • en fonction de la négligence de la maladie, la sévérité des symptômes peut être aggravée dans le sens d'une augmentation de la douleur et d'une réduction de la mobilité du dos.

Si avec les symptômes décrits, un «lumbago» apparaît, des violations de la sensibilité des membres inférieurs, alors la pathologie est compliquée par l'ostéochondrose, qui accompagne souvent la spondylarthrose..

Fonctions et anatomie

L'anatomie des systèmes de facettes humaines se compose de deux vertèbres adjacentes, qui sont reliées par deux autres articulations de processus. Les processus des vertèbres voisines sont dirigés l'un vers l'autre. Les articulations sont faites pour que leur surface frotte contre la colonne vertébrale, mais en raison de la présence de cartilage et de liquide interarticulaire, le coefficient de friction est minime. Les extrémités des processus sont enfermées dans la capsule articulaire.

Les vertèbres et les articulations intervertébrales forment des ouvertures foraminales. Les racines nerveuses et les veines sortent par ces vides foraminaux. Pour chaque paire de vertèbres, il y a une paire de tels trous des deux côtés. Bien que les plexus intervertébraux soient assez simples dans leur structure, leur gamme fonctionnelle est assez complète. Les fonctions et caractéristiques des autres joints de processus sont les suivantes:


Le joint est formé de paires de surfaces à facettes.

  • La base de la structure articulaire est une paire de facettes de vertèbres adjacentes.
  • La capsule articulaire est petite et se fixe exactement le long du bord de la surface articulée.
  • La liaison est maintenue sur le ligament longitudinal et sur les fibres musculaires supportant les facettes transversales.
  • La forme des articulations varie en fonction de la position et du département du niveau de la colonne vertébrale. Dans la région cervicale et thoracique, la forme est considérée comme plate et la région lombaire est reliée par des articulations de type cylindrique.
  • Changer leur forme en fonction de la position des vertèbres.
  • Les articulations de la colonne vertébrale glissent les unes par rapport aux autres et sont affectées au groupe d'articulations inactives.
  • En biomécanique, les composés sont considérés comme combinés. Cela signifie que les mouvements se produisent simultanément dans les articulations symétriques et les segments voisins..

Les articulations à facettes sont considérées comme vulnérables en raison de la particularité de leur forme, de leur position et de leur mobilité.

Vue transversale costale

Dans la région thoracique se trouvent les articulations transversales et nerveuses-vertébrales qui forment la connexion des vertèbres thoraciques avec les côtes. Ces deux types de formations sont interconnectés mécaniquement, ils ne peuvent donc pas fonctionner l'un sans l'autre. L'articulation vertébrale costale et l'articulation costale transversale jouent ensemble la même fonction: élever et abaisser les os arqués symétriques qui forment la poitrine. Cette spécificité de l'appareil articulaire de la colonne vertébrale est spécifique à la région thoracique.

Chacune des articulations présentées peut souffrir d'une pathogenèse dégénérative-dystrophique. Bien qu'il soit intéressant de noter que les lésions articulaires dans cette section vertébrale sont rares, car le segment thoracique est puissamment renforcé par le complexe musculo-ligamentaire. Plus souvent, ils se développent chez les personnes âgées, principalement chez les femmes.

En ce qui concerne les manifestations cliniques, dans le paragraphe précédent, nous avons déjà parlé de la nature du type de maladie dorsale. Rappelons une particularité: les signes pathologiques sont principalement concentrés dans la région des côtes et la partie supérieure de la paroi abdominale. Si la maladie est sévèrement déclenchée, des complications dangereuses peuvent survenir: dépression sévère du centre respiratoire et troubles graves du fonctionnement du système cardiovasculaire.

Un examen complet de la spondylarthrite: ce qu'elle est, les types, les causes et le traitement

Dans cet article, vous découvrirez la spondylarthrite - inflammation des articulations arquées de la colonne vertébrale. Sous quelles maladies se produit cette inflammation, ce qui peut la provoquer et comment se manifeste-t-elle. Diagnostic, traitement et pronostic.

L'auteur de l'article: Yachnaya Alina, chirurgien oncologue, enseignement médical supérieur diplômé en médecine générale.

La spondylarthrite est un processus inflammatoire de l'appareil articulaire de n'importe quelle partie de la colonne vertébrale. Avec cette pathologie, quelle que soit la cause de la maladie, dans les articulations intervertébrales (arquées ou facettaires), l'inflammation est le processus de destruction du cartilage et des structures ligamentaires. À mesure que la maladie se développe, le tissu normal est remplacé par des fibres de tissu conjonctif..

En réponse à la pathologie articulaire, une tension des muscles environnants se produit - ils essaient de renforcer l'instabilité de la colonne vertébrale. Cela conduit à une implication secondaire dans le processus des disques intervertébraux (spondylarthrite). Dans ce cas, les disques s'affaissent, la lumière entre les vertèbres diminue et les racines nerveuses de la moelle épinière deviennent irritées. Cela améliore encore le syndrome de la douleur..

Au stade final, la maladie entraîne une perte complète de la mobilité articulaire (ankylose) dans le contexte du remplacement du composant du tissu conjonctif par de l'os. La colonne vertébrale avec un manque de mobilité dans les articulations est parfois appelée la "crête du poisson".

La spondylarthrite ankylosante entraîne une violation progressive de la mobilité vertébrale

Souvent, vous pouvez entendre le terme "spondylarthrite", qui remplace le concept de "spondylarthrite", ce qui est faux d'un point de vue médical. La spondylarthrite est une inflammation des disques intervertébraux sans endommager les articulations facettaires. Le remplacement des concepts est dû au fait que lorsque des changements inflammatoires se développent dans l'appareil articulaire, le processus se propage rapidement aux disques intervertébraux. Les deux pathologies ne se déroulent isolément que dans les premiers stades, elles se complètent à l'avenir.

Une autre pathologie de la colonne vertébrale, qui peut parfois imiter les signes d'inflammation des articulations facettaires, est la spondylarthrose - des changements liés au vieillissement ou au stress dans ces articulations. Cette maladie a un cours plus doux, conduit rarement à un handicap.

La spondylarthrite (ou, en d'autres termes, l'arthrite des articulations intervertébrales ou facettaires) peut provoquer le développement d'une spondylarthrite.

Avec la spondylarthrite, la colonne lombaire est le plus souvent affectée; à l'avenir, la maladie se propage plus haut dans la colonne vertébrale thoracique et cervicale. Cela est dû à la plus grande charge sur le corps et les éléments articulaires du bas du dos, même dans la vie quotidienne, sans parler des charges lourdes professionnelles.

Quelle que soit la zone touchée, les manifestations de la maladie ont une image similaire, la différence ne concerne que la zone de propagation de la douleur.

Avec la spondylarthrite de n'importe quelle partie de la colonne vertébrale, il existe un danger de déformation progressive des vertèbres avec une perte complète de mobilité au dernier stade de son développement. L'impossibilité de mouvement complet dans la colonne vertébrale conduit toujours à un handicap, et la défaite de la maladie de plusieurs départements peut même conduire à un handicap.

Il existe plusieurs types de spondylarthrite (en savoir plus à ce sujet dans l'article de la rubrique "Classification"). Il est impossible de guérir certains types de pathologie, dans de tels cas, la thérapie ne peut que ralentir le processus de destruction articulaire et maintenir la mobilité vertébrale aussi longtemps que possible, soulageant ainsi les symptômes. Les autres arthrites intervertébrales répondent mieux au traitement, entraînant une invalidité dans moins de 20% des cas..

Le principal spécialiste qui diagnostique et traite la spondylarthrite est un rhumatologue. Mais à certaines étapes du processus, il peut être nécessaire d'intervenir auprès d'un traumatologue orthopédiste.

Types de spondylarthrite, leur description générale

La spondylarthrite n'est pas une maladie isolée, mais la manifestation d'une autre maladie. Il existe 4 principaux types de cette inflammation:

  1. Rhumatoïde ou séropositif.
  2. Séronégatif.
  3. Infectieux.
  4. Réactif ou toxique.

Dans certaines variantes de la classification de la maladie, les deux derniers groupes sont également appelés spondylarthrite séronégative, en raison de l'absence d'augmentation de marqueurs spécifiques dans le sang (facteur rhumatoïde, etc.). Mais avec ces formes de lésions inflammatoires de la colonne vertébrale, il n'y a pas de prédisposition génétique à la maladie, alors que toutes les maladies du groupe de l'arthrite séronégative l'ont.

Examinez plus en détail les types de maladies.

1. Rhumatoïde (séropositif)

Les dommages aux articulations intervertébrales dans la polyarthrite rhumatoïde sont l'une des options pour l'évolution de cette maladie. Habituellement, la spondylarthrite avec spondylarthrite survient en combinaison avec le processus inflammatoire dans les petites articulations de la main. La plupart des femmes âgées de 30 à 60 ans souffrent. La maladie est enregistrée chez 0,5 à 1,5% des personnes. 10-13% des patients ont des changements pathologiques dans la colonne vertébrale.

La cause de la pathologie est inconnue. L'apparition de la maladie peut être due à l'action de facteurs provoquants:

  • température ambiante élevée ou basse;
  • processus inflammatoire ou infectieux de toute localisation dans le système respiratoire, digestif ou génito-urinaire.

Après l'exposition, il y a une «dégradation» du système de défense humain, leurs propres cellules immunitaires «attaquent» les cellules des éléments des tissus mous des articulations (ligaments, couches de cartilage, disques intervertébraux), les percevant comme étrangères. Un processus inflammatoire se produit, qui se distingue par une symptomatologie clinique ondulatoire avec des périodes d'exacerbation et d'amélioration temporaire.

Cette arthrite est appelée séropositive en raison du niveau élevé de facteur rhumatoïde dans les tests sanguins veineux..

2. Séronégatif

La cause de la spondylarthrite séronégative peut être tout un groupe de maladies. Signes caractéristiques de cette pathologie:

  • l'absence d'augmentation de l'indice rhumatoïde dans le sang;
  • l'agression de son propre système immunitaire contre les éléments articulaires du corps ainsi qu'avec la polyarthrite rhumatoïde;
  • les mêmes facteurs causatifs que pour l'inflammation séropositive des articulations;
  • la présence d'une certaine mutation (trouble) dans le matériel génétique - elle conduit à la formation de complexes protéiques spécifiques - des antigènes aux tissus articulaires des tissus mous (HLA-B27).

Spondylarthrite ankylosante ou spondylarthrite ankylosante

L'incidence de cette forme d'arthrite est de 0,3-0,5%

Les hommes souffrent 9 à 10 fois plus souvent que les femmes

L'âge moyen des patients est de 18 à 30 ans

Les changements pathologiques dans la colonne vertébrale sont un symptôme majeur de la maladie, mais il peut y avoir des dommages aux yeux (uvéite), une muqueuse séreuse des poumons et du cœur (pleurésie, péricardite).

La pathologie a un long parcours progressif sans possibilité de guérison complète de la maladie

Un cas de pathologie est enregistré pour 100 000 habitants (1 à 4%)

Plus de 75 à 85% sont touchés par des hommes de 20 à 40 ans

Les articulations intervertébrales sont impliquées dans 5 à 9%

La maladie est associée à une lésion infectieuse des voies génito-urinaires avec chlamydia et ureaplasma, moins souvent après inflammation intestinale (yersiniose, shigellose, salmonellose)

La pathologie est caractérisée par la "triade des organes": changements pathologiques dans le système génito-urinaire, les articulations et les yeux, mais il peut y avoir des dommages aux organes internes, à la peau

Le complexe symptomatique complet de la maladie se développe dans les 6 à 12 mois

Chez 20 à 30% des patients, les modifications de l'appareil articulaire deviennent chroniques, entraînant une déformation et une perte de mobilité

Dans les pays européens, une pathologie a été notée dans 1 cas pour 300 mille personnes

La plupart des hommes de 20 à 30 ans tombent malades

Chez les femmes, la maladie se manifeste sous une forme plus douce.

1 à 5% des patients présentent des lésions de la colonne vertébrale

Principaux symptômes: ulcérations cutanées, muqueuses des voies gastro-intestinales et génito-urinaires, yeux et articulations des membres

La maladie survient dans 1 à 5% de la population

Des changements dans l'appareil articulaire sont trouvés dans 3-4%, dont des lésions vertébrales sont notées dans 1-1,5%

Les femmes et les hommes tombent souvent malades

Pour la pathologie, il y a des pics d'âge lorsque le nombre maximal de cas est enregistré: 14-16, 25-30 et 60-65 ans

La principale manifestation de la maladie est les lésions cutanées, mais il peut y avoir des changements dans les organes internes.

La pathologie affecte également les personnes des deux sexes

Les cas de la maladie sont enregistrés chez 20 à 40 personnes pour 100 000 personnes

L'âge le plus courant pour développer la maladie se situe entre 16 et 33 ans.

Des changements articulaires ont été notés chez 6 à 12%, et seulement 1 à 2% ont une atteinte de la colonne vertébrale

Le principal symptôme du processus pathologique est une atteinte des muqueuses du tractus intestinal, principalement du côlon

MaladieSes caractéristiques
Maladie de mutation de l'antigène HLA-B27

3. infectieux

La spondylarthrite de ce groupe provoque un pathogène spécifique. Des changements articulaires avec de telles pathologies ont été notés dans 8-12%, la colonne vertébrale souffre dans 1-2% des cas.

Avec cette forme de pathologie, le processus inflammatoire ne capture qu'une partie de la colonne vertébrale, il n'y a pas de propagation aux segments voisins.

Maladies pouvant entraîner des modifications spécifiques des articulations:

  1. Tuberculose.
  2. Syphilis.
  3. Blennorragie.

4. Réactif (toxique)

La défaite des éléments articulaires est associée au processus inflammatoire de toute localisation sans lien avec le type d'agent pathogène. Il peut s'agir d'une infection virale, bactérienne ou fongique sur la peau, les muqueuses ou les organes internes. L'inflammation articulaire est réactive et associée à une activité accrue du système immunitaire dans le contexte d'une maladie infectieuse.

Le syndrome articulaire est noté chez 3 à 10% des personnes de tout âge et de tout sexe, et l'implication dans le processus de la colonne vertébrale est inférieure à 1,5% des personnes.

Symptômes caractéristiques

Seules les manifestations des articulations intervertébrales sont prises en compte dans l'article, les autres symptômes caractéristiques de chaque pathologie causale sont présentés sous une forme succincte ci-dessus dans la classification des spondylarthrite.

Pour tous les types de processus inflammatoires dans la région de la colonne vertébrale, les signes communs sont caractéristiques:

  • douleur;
  • troubles de la mobilité;
  • changements dans la peau et les tissus environnants;
  • troubles de la santé.

La gravité des manifestations dépend de la cause et du stade du processus.

  • Dans les premiers stades, lorsqu'il n'y a pas de destruction des éléments articulaires, les patients se limitent très modérément, à l'exclusion du travail physique intense et travaillent avec des poids pendant la période d'exacerbation.
  • Au fur et à mesure que les déformations des articulations intervertébrales augmentent, leurs surfaces s'ossifient, le niveau de charge admissible diminue progressivement.
  • Dans la phase finale de la maladie, les patients deviennent handicapés, certains d'entre eux ont besoin d'aide même dans les soins personnels.

1. Douleur

La douleur correspond au segment affecté. La douleur est sourde, constante, douloureuse dans la nature. L'intensité du syndrome douloureux augmente avec la compression des terminaisons nerveuses de la moelle épinière - elle devient aiguë, brûlante et douloureuse.